Imprimer

L’étude du corps et ses attributs sociaux comme lieux de production de nouvelles citoyennetés et de nouveaux assujettissements

Enfin, le dernier questionnement de notre unité sur la citoyenneté porte sur la vie — le corps, la santé, principalement — comme substrat pour l’affirmation de nouvelles subjectivités politiques. Il rencontre nécessairement le genre — traité prioritairement dans un autre thème de recherche transversal et saisi ici dans une perspective complémentaire — mais aussi et surtout, ici, sexualité, santé, etc... Nous nous intéressons en particulier aux orientations sexuelles, aux maladies ou encore aux nouvelles formes de parenté et de filiation, comme d’une part des lieux d’investissement politique par les États et les technologies de pouvoir, et, d’autre part, par les individus cherchant à faire exister socialement et politiquement des formes inédites de vie.

Ici, la citoyenneté change de spectre : elle ne consiste plus seulement à faire qu’une vie quelconque prenne part à la politique, dans un rapport d’extériorité de ces deux domaines, mais, au contraire, à faire reconnaître une forme de vie singulière comme politique. Le travail politique par lequel les acteurs mettent en question les pouvoirs conférés aux instances médicales, les dynamiques des formes d’organisation politique du monde médical sont autant de terrains sur lesquels les chercheurs de notre unité comptent s’investir. La manière dont la famille, la procréation et la parenté tendent à être redéfinies fera également l’objet d’investigations collectives qui chercheront à mettre en rapport les argumentations déployées par les acteurs, les autres moyens dont ils font usage, et l’importance des innovations biotechnologiques et de leur diffusion.

L’analyse portera également sur les tentatives pour promouvoir et faire exister, pratiquement et symboliquement, une citoyenneté « désincarnée » (ou « dématérialisée »). Certains travaux porteront ainsi sur les usages politiques de l’Internet, et plus généralement sur ce que les changements technologiques font à la citoyenneté et sur les mobilisations qui s’y rapportent.




^