Imprimer

Axes de recherche

Axe « Culture »

L’équipe CSU développe une perspective originale dans l’étude des arts et de la culture, renforcée et approfondie avec l’arrivée dans les dernières années de jeunes chercheur-e-s et les collaborations nouées en particulier autour du projet IMPACT financé par l’ANR (2009-2012). La sociologie de la culture s’est construite sur un partage des objets entre, d’un côté, l’intérêt pour les artistes, leurs professions et formes de travail, la structure à la fois coopérative et concurrentielle de leurs interrelations, et de l’autre côté, l’intérêt pour les publics, leurs propriétés sociales et leurs évolutions, les formes et les déterminants de la réception et de l’usage social des œuvres. Les avancées récentes dans ce domaine ont par ailleurs lieu essentiellement dans les pays anglophones – en substance, l’affirmation des cultural studies, l’affinement des approches quantifiées des goûts culturels et de leur place sociale, le développement d’une sociologie des industries et de l’économie marchande du travail et de la production artistiques. De ce point de vue, les membres de l’équipe CSU – et leurs homologues du LabTop – contribuent à travers leurs travaux et leurs réseaux de collaboration au renouvellement et à la réinscription dans ce dialogue international des perspectives historiquement développées en France : sociologie des champs de production artistique, sociologie des professions et du travail artistiques, sociologie de la distinction culturelle.

Dans ce cadre, les travaux de l’équipe CSU ont trois particularités qui expliquent leur originalité dans l’espace francophone et international de la sociologie de la culture. Premièrement, ils articulent les apports respectifs de chaque méthode d’investigation : ethnographie longue, observations des interactions de travail et de réception, passations d’entretiens sociologiques et de questionnaires statistiques, analyses primaires (constitution de bases de données inédites) et secondaires de données statistiques, investigations archivistiques. Deuxièmement, ils couvrent les six domaines principaux d’étude en la matière : les publics ; les structures globales de la production des biens culturels ; les catégories de perception de l’art ; les politiques culturelles et de soutien à la création ; les médiateurs culturels et autres personnels de renfort ; et enfin les producteurs/productrices de biens culturels eux/elles-mêmes. Troisièmement, les objets investis par chacun-e permettent de traiter les principaux secteurs de spécialisation (cinéma et audiovisuel, édition, librairie et littérature, spectacle vivant, beaux-arts et art contemporain, musique) dans la diversité de leurs propriétés sociologiques : secteurs industrialisés ou artisanaux, arts savants et populaires plus ou moins féminisés, marchés plus ou mondialisés, etc.

C’est sur la base de ces spécificités que l’axe Culture de l’équipe CSU, et ses collaborations engagées et à développer avec les deux autres équipes du CRESPPA (on pense par exemple aux travaux de l’équipe LABTOP croisant productions symboliques et engagements politiques), a pour projet d’élaborer une perspective d’ensemble susceptible de dépasser la dispersion des objets et des méthodes spécifique au domaine de la sociologie de l’art. En particulier, l’étude des activités, des entreprises et des métiers impliqués dans les industries culturelles de l’édition, du cinéma et de la musique autorise l’articulation des objets culturels avec la sociologie des marchés et des entreprises dans un contexte de mondialisation des circulations et des rapports de force. De même, l’entrée par les intermédiaires et les systèmes d’intermédiation, c’est-à-dire par les modalités de mise en relation entre artistes et publics, est susceptible de redéfinir le contour des objets y compris dans le cas de travaux centrés sur les artistes, sur les personnels de renfort ou sur les publics : les territoires d’activité des uns et des autres, les arrangements organisationnels, professionnels et juridiques qui organisent leurs interdépendances, et les conflits pour la répartition des risques, des bénéfices et du contrôle des conditions de la réception.

Les huit chercheur-e-s de l’axe « Culture » de l’équipe CSU développent par ailleurs leurs travaux dans l’articulation avec les autres axes de l’équipe (Villes et Méthodes), avec ceux de l’UMR (en particulier Travail et classes sociales et Genre et rapports sociaux de sexe), mais aussi avec les collègues de l’équipe LabTop qui situent leurs travaux à la croisée des objets artistiques et culturels et des questions de représentation politique.


20 mars 2016

Axe « Ville » : catégories et ségrégations urbaines

La ville est une thématique fondatrice du CSU et les travaux poursuivis aujourd’hui reprennent certains des apports majeurs des travaux plus anciens, du point de vue des approches – appréhension de l’espace urbain comme site d’observation et d’analyse des classes sociales ; insistance sur les (...)  Lire la suite

Axe « Santé »

Les travaux en cours de plusieurs membres du CSU font émerger la santé comme un champ de recherche prometteur au sein de l’équipe et concourent à l’émergence d’un centre de gravité autour de ce thème, dans un contexte national et international où la santé fait débat. Depuis une trentaine d’années, les (...)  Lire la suite


Positionnements méthodologiques

Approches quantitatives, qualitatives et sociohistoriques

Hier réservées à quelques initiés, les données quantitatives de la statistique publique (registres administratifs et enquêtes par sondage) sont devenues beaucoup plus accessibles aux chercheurs en sciences sociales. La critique sociologique ancienne des données quantitatives et des nomenclatures s’est (...)  Lire la suite

« Genre et Rapports sociaux de sexe »

Participant à la thématique Genre et rapports sociaux de sexe du projet du CRESPPA, le CSU n’en a pas moins également une approche des rapports sociaux de sexe spécifique produite par la proximité au sein de l’équipe des autres thématiques, notamment le travail, la culture, et le politique, et, depuis (...)  Lire la suite


^