Imprimer

Positionnements méthodologiques

« Genre et Rapports sociaux de sexe »

Participant à la thématique Genre et rapports sociaux de sexe du projet du CRESPPA, le CSU n’en a pas moins également une approche des rapports sociaux de sexe spécifique produite par la proximité au sein de l’équipe des autres thématiques, notamment le travail, la culture, et le politique, et, depuis plus récemment, la ville et la santé. Les questions de recherche des chercheuses et doctorant-e-s du CSU travaillant dans le domaine du genre sont, sauf exceptions, construites à l’articulation d’un autre domaine ou d’une autre problématique sociologique : ainsi en est-il des médiations culturelles, de la production artistique, des mouvements sociaux et des contre-mouvements, ou encore de la déviance. L’interdisciplinarité de la sociologie avec la science politique est, au CSU, une des perspectives rendant possible des travaux sur l’engagement ou la place des femmes et des hommes dans les espaces du pouvoir politique ou économique (par exemple, dans la ville). Cette perspective interdisciplinaire s’ouvre aussi maintenant aux disciplines des autres secteurs scientifiques (hors SHS par conséquent), avec une participation au projet de la Mission pour l’interdisciplinarité du CNRS de diffusion du genre dans les sciences du vivant, en biomédecine-santé, ou en écologie-environnement ou sciences technologiques. La transversalité la plus large est donc devenue une des caractéristiques majeures du genre tel qu’il est étudié au CSU.


15 février 2014

Approches quantitatives, qualitatives et sociohistoriques

Hier réservées à quelques initiés, les données quantitatives de la statistique publique (registres administratifs et enquêtes par sondage) sont devenues beaucoup plus accessibles aux chercheurs en sciences sociales. La critique sociologique ancienne des données quantitatives et des nomenclatures s’est (...)  Lire la suite



^