Imprimer

Thèse en cours

 

Hugo Bonin, " From Masses to Monuments " : (re)conceptualisations de la démocratie en Grande-Bretagne, 1770-1920, thèse en cotutelle Université du Québec à Montréal et Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, sous la direction de Francis Dupuis-Déri et d’Yves Sintomer.

Cette thèse porte sur l’évolution du concept de démocratie et des facteurs sociopolitiques expliquant les transformations de son sens en partant de deux postulats : 1— l’importance, en politique, des concepts et de leur évolution ; 2— la multiplicité des significations du terme « démocratie ». Des travaux portant sur les États-Unis et la France ont démontré que, de régime politique considéré comme instable, la démocratie va au cours du 19e siècle devenir un objectif politique légitime. Cette recherche vise donc à examiner quelles sont les différentes significations prises par le terme « democracy » en Grande-Bretagne entre le 18e et 19e siècle et quels sont les processus à l’œuvre dans ces transformations ?

Ces questions visent à : (1) combler une lacune dans l’état des connaissances puisqu’aucune étude d’envergure n’a été réalisée sur les conceptions anglaises de la démocratie ; (2) expliquer comment les acteurs politiques anglais percevaient leur régime et pourquoi celui-ci a finalement été considéré comme une démocratie ; (3) reconsidérer certaines conclusions des travaux menés sur d’autres pays à l’aune du fait que certains phénomènes politiques modernes (parlementarisme, représentation, etc.) trouvent leur origine en Grande-Bretagne ; (4) finalement, mieux comprendre l’actuelle crise de la représentation politique et de nos démocraties libérales.

Considérant l’étendue de la période étudiée, mon analyse se concentrera sur quatre épisodes marquants de l’histoire anglaise : 1775-1801 (indépendance américaine, révolutions européennes), 1827-1852 (First reform act, chartisme), 1865-1890 (Second et Third reform act), et en conclusion 1904-1914 (mouvement féministe). Partant de l’hypothèse que les crises politiques sont favorables à des transformations du sens des mots, l’étude de ces périodes devrait permettre de mettre en lumière les changements de sens de la démocratie, en relation avec les transformations du système parlementaire anglais.

Au niveau méthodologique, ce projet souhaite s’inscrire dans le cadre d’une histoire conceptuelle des idées politiques. Cette approche refuse l’idée d’une hiérarchie entre une histoire sociale (s’intéressant aux rapports économiques, aux structures politiques) et une histoire intellectuelle (se concentrant sur les savoirs et les représentations). Le chercheur doit plutôt étudier la relation réciproque entre l’évolution des concepts politiques et les transformations de la société. Pour ce faire, il doit à la fois examiner l’histoire politique, économique et constitutionnelle d’un pays donné et analyser de manière diachronique (évolutive), synchronique (instantanée) et sémasiologique (l’étude de tous les sens d’un mot) un concept particulier.

Pour ce faire, partant des périodes déterminées, une histoire politique de l’Angleterre sera donc esquissée par le biais de sources primaires et secondaires. En parrallèle, progressant de manière chronologique, une étude du terme « democracy » à travers une analyse de contenu qualitative sera effectuée. Les documents examinés seront 1-les œuvres des principaux philosophes politiques anglais ; 2-différents ouvrages encyclopédiques ; 3-les retranscriptions des débats des chambres parlementaires anglaises ; 4- certains périodiques (journaux, mensuels).. Dans ces textes, nous chercherons à voir dans quel contexte le mot est-il utilisé et avec quelle connotation. Pour ce faire, les éléments du corpus seront classifiés, et mis en relation à l’aide de logiciels d’analyse linguistique (notamment LancsBox et AntConc)

Somme toute, ce projet constitue en une étude conceptuelle de la « democracy » en Grande-Bretagne, visant à mettre en lumière la relation dynamique entre acteurs et concepts dans le contexte politique moderne. Il contribuera ainsi à un développement des travaux empiriques sur la pensée politique anglaise moderne et, par ricochet, à une meilleure compréhension des trames conceptuelles du parlementarisme tant britannique que canadien.

17 mai 2018


^