Imprimer

Thèse en cours

 

Hugo Bonin, « Democracy » : reconceptualisations anglaises, 1642-1867, thèse en cotutelle Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et Université du Québec à Montréal, sous la direction de Francis Dupuis-Déri et d’Yves Sintomer.

Résumé :
Mon projet de thèse porte sur l’évolution du concept de démocratie et des facteurs sociopolitiques expliquant les transformations de son sens, partant de deux postulats : 1— l’importance, dans le débat public, des concepts et de leur évolution ; 2— la multiplicité des interprétations du terme « démocratie ». Ainsi, des travaux portant sur le Canada, les États-Unis et la France ont démontré que, de régime politique considéré comme instable, la démocratie va au cours du 19e siècle devenir un objectif politique légitime. Je cherche donc à examiner quelles sont les différentes significations prises par le terme « democracy » en Angleterre entre 1642 et 1867 et quels sont les processus à l’œuvre dans ces transformations ?

Inspiré par l’histoire conceptuelle de R. Koselleck, je vise donc à étudier la relation réciproque entre, d’un coté, des concepts politiques et, de l’autre, les transformations structurelles de l’État et l’économie. Pour ce faire, un examen de l’histoire politique, économique et constitutionnelle de l’Angleterre et une analyse du concept de démocratie réalisée de manière diachronique (évolutive), synchronique (instantanée) et sémasiologique (l’étude de tous les sens d’un mot) sera effectuée. Cette approche permet donc de tracer l’évolution d’un concept tel que la démocratie, sans pour autant le détacher de son contexte politique spécifique.

En prenant en compte les travaux réalisés sur la France et les États-Unis, ainsi que sur certaines études partielles de l’Angleterre on peut déjà supposer que certains évènements internes et externes auront une grande importance dans l’explication des nouvelles significations de la démocratie sur le sol anglais ainsi que sur la conception du régime parlementaire comme démocratique. Considérant l’étendue de la période étudiée, l’analyse se concentrera donc sur six évènements marquants de l’histoire anglaise : la guerre civile (1642-1651), la Glorieuse révolution (1688), la guerre d’indépendance américaine (1775-1783), la Révolution française (1789-1799), le mouvement chartiste (1839-1858) et le Second Reform Act (1867). À partir de l’hypothèse que les crises politiques sont favorables à des crises linguistiques et des transformations du sens des mots, l’étude de ces périodes permettra de mettre en lumière les changements de sens de la démocratie.

22 juin 2016


^