Imprimer

Cardi Coline

Maîtresse de conférences à l’Université Paris 8


Domaines de recherche

  • Sociologie du genre et des rapports sociaux de sexe
  • Sociologie de la déviance, de la régulation sociale et du droit
  • Sociologie de la famille, des politiques familiales
  • Sociologie de la protection sociale et du travail social
 

Recherches en cours

Filles, délinquance, déviances
Cette recherche, réalisée en collaboration avec Marie-Hélène Bacqué et Lamence Madzou, porte sur les bandes de filles dans les années 1980. A partir de récits de vie, il s’agit à la fois d’écrire l’histoire de la constitution et de l’organisation d’une "bande de filles" et de questionner, sur un temps long, les trajectoires de ces femmes un temps engagées dans des activités délinquantes.

Politiques de la parentalité : professionnel.le.s de santé et familles en territoires populaires
Dans le cadre de la recherche « Praticiens de santé et classes populaires : enquête comparée en Seine-Saint-Denis et Wallonie », Projet d’aide à la recherche innovante de l’université Paris 8, 2012-2015. Recherche coordonnée par Laure Pitti et menée avec Audrey Mariette et Cédric Lomba (membres du Cresppa-CSU).

 

Publications

Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

Catherine Achin, Armelle Andro, Coline Cardi, Virginie Descoutures, Noé Le Blanc, Juliette Rennes et Olivier Roueff (dirs.), « Famille pour tous  ? », Mouvements, n°32, 2015 - 180 p.

Extrait de l’éditorial : « Depuis les années 1960, toute une série de disjonctions entre sexualité, procréation, filiation et parentalité ont fait accepter l’idée que l’institution familiale est inscrite dans l’histoire et qu’il est donc possible de composer autrement les types de liens qui s’y (...) Lire la suite...



Coline Cardi, Anne-Marie Devreux (coord.) « L’engendrement du droit » Cahiers du genre n°57, 2014.

Poser que les lois ont un genre, c’est d’emblée faire l’hypothèse d’une articulation étroite entre droit et société, ne pas considérer le droit uniquement dans sa « juridicité », comme un système clos, ou dans son apparente universalité. Pétri de genre dans le processus même de sa fabrication, le droit ne (...) Lire la suite...



Coline Cardi et Stéphanie Latte Abdallah « Parentalités enfermées », Champ pénal/Penal field, n°11, 2014.- En ligne

Sommaire du dossier : Coline Cardi et Stéphanie Latte Abdallah : Vécus de la carcéralité des mères et des pères. Introduction au dossier. Caroline Touraut : Parentalité partagée à distance : rôles parentaux et rapports conjugaux face à l’enfermement. Coline Cardi : Les quartiers mères-enfants : l’ « (...) Lire la suite...



Coline Cardi et Geneviève Pruvost (dir.) Penser la violence des femmes, Paris : La Découverte, coll. Sciences humaines, 2012 - 448 p.

Tueuses, ogresses, sorcières, pédophiles, hystériques, criminelles, délinquantes, furies, terroristes, kamikazes, cheffes de gang, lécheuses de guillotine, soldates, policières, diablesses, révolutionnaires, harpies, émeutières, pétroleuses, viragos, guerrières, Amazones, boxeuses, génocidaires, (...) Lire la suite...



 

Articles

  • Cardi C. Pruvost G. « Thinking Female Violence », History of the Present, 2015 (à paraître).
  • Cardi C., Devreux A-M. « Le genre et le droit : une co-production », Cahiers du genre, n°57, 2014.
  • Cardi C. « Les quartiers mère/enfant : de l’"autre côté” du dedans. Protection et surveillances des mères en prison de femmes », Champ Pénal. Pénal Field, Vol.XI, 2014 - en ligne
  • Cardi C., Latte-Abdallah S. « Vécus de la carcéralité des mères et des pères », Champ Pénal/Penal Field, Vol.XI, 2014 - en ligne
  • Cardi C., Pruvost G. « La violence des femmes : occultation et mises en récit », Champ Pénal/Penal Field, Nouvelle revue internationale de criminologie, Vol. VIII, 2011 - en ligne
  • Cardi C., Pruvost G. « La violence des femmes : un champ de recherche en plein essor », Champ Pénal/Penal Field, Vol.VIII, 2011 - en ligne
  • Cardi C., Pruvost G. "The violence of women : suppressions and narratives", Champ Pénal/Penal Field, vol. VIII, 2011 - en ligne.
  • Cardi C. « La construction sexuée des risques familiaux », Politiques sociales et familiales, n°101, 2010 - p. 35-45. En ligne
  • Cardi C. « Les ambivalences du traitement pénal des femmes », Actualité juridique pénal n°1, 2010 - p. 17-20.
  • Cardi C. « Le féminin maternel ou la question du traitement pénal des femmes », Pouvoirs. Revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°128, 2009, dossier "La pénalisation" - p. 75-86. En ligne
  • Cardi C. « La déviance des femmes : entre prison, justice et travail social », Déviance et société, vol. 31, n°1, 2007 - p. 3-24. En ligne
  • Cardi C., Naudier D., Pruvost G. « Les rapports sociaux de sexe à l’université : au cœur d’une triple dénégation », L’Homme et la société, n° 156, 2006 - p. 49-72, en ligne
  • Cardi C. « La figure de la mauvaise mère, de l’archive judiciaire au récit de vie », Cahiers de l’ARS, « Genre et identités », n°4, 2007 - p. 63-80.
  • Cardi C, « La “mauvaise mère" : figure féminine du danger », Mouvements, n°49, 2007, dossier « Le gouvernement des enfants » - p. 27-37. En ligne
  • Cardi C. « Trajectoires de femmes détenues : prison, ordre social et ordre sexué », Cahiers de la sécurité, n°30, 2006, dossier « Violence(s) au féminin. Femmes délinquantes, femmes violentes, femmes déviantes » - p. 41-68. En ligne
  • Cardi C. « Familles et professionnels face à l’écrit, l’exemple de l’assistance éducative », Informations sociales, n°133, 2006 - p.82-83. En ligne
 

Chapitres d’ouvrages

  • Cardi C., 2014, « Les mères devant la justice des mineurs : figures disciplinaires, figures à discipliner », in Thao Hoang, France Huart (dir.), En avoir ou pas ? Les féministes et les maternités, Bruxelles, Université des Femmes, col. « Pensées féministes », 2014 - p. 109-118.
  • Cardi C. Pruvost, G., entrée « Violence des femmes », in Alain Bihr, Roland Pfefferkorn, Dictionnaire des inégalités, Paris, Armand Colin, 2014 - p. 422.
  • Cardi C., 2013, « Et maintenant, les filles ! », R. Vicot (dir.), Sécurité : vraies questions et faux débats, Paris, L’Harmattan, 2013 - p. 101-110.
  • Cardi C., Deshayes F., 2012, « Assistance éducative et droits des usagers. L’écrit au cœur des transformations de l’Etat social", in C. Coton, L. Proteau, (dir.), Les paradoxes de l’écriture, Sociologie des écrits professionnels dans les institutions d’encadrement, Presses Universitaires de Rennes, 2012 - p. 169-189.
  • Cardi C. « Les mauvaises mères : entre prison, justice et travail social », in E. Dorlin et E. Fassin (dir), Reproduire le genre, Actes de colloque, BPI, Centre Georges Pompidou, 2010.
  • Cardi C. « Conjuguer les disciplines au féminin », in M. Cicchini et M. Porret (dirs.), Les sphères du pénal. Avec Michel Foucault, Lausanne, éd. Antipodes, coll. Histoire, 2007 - p. 223-235
  • Cardi C. « La figure de la « mauvaise mère » dans la justice des mineurs », in Y. Knibiehler et G. Neyrand (dirs.), Maternité et parentalité, Rennes, ENSP, 2004 - p. 69-82.
  • Cardi, C. « La production du genre au sein de la justice des mineurs : la figure de la délinquante chez les juges des enfants », in S. Denèfle (dir.), Femmes et villes, Tours, Presses Universitaires François-Rabelais, MSH « Villes et territoires », 2004 - en ligne
 

Rapports de recherche

  • Wyvekens Anne, Cardi Coline (collab.) Justice et diversité culturelle, rapport pour la mission de recherche Droit et Justice, 2012 - Synthèse en ligne
  • Cardi C. (dir.), Deshayes F. Au nom du droit des usagers. Étude sur les effets des lois de 2002 sur les pratiques professionnelles d’écriture en assistance éducative, rapport de recherche, ONED/Paris 8, 2011 - Synthèse en ligne
  • Bessin M., Bory S., Cardi C., Hermann E., Murard N., Steinauer O. Le genre de l’autonomie : une recherche sur la sexuation des interventions sociales, recherche menée en réponse à l’appel d’offre « Genre et politiques sociales » lancé par la Drees-MiRe, sous la direction scientifique de Marc Bessin et Numa Murard, 2009.
  • Femmes, intégration et prison : analyse des processus d’intégration socioprofessionnelle des femmes sortant de prison en Europe, (collectif, sous la dir. de P. Combessie pour l’équipe française), Association « Faire », rapport remis à la Commission Européenne, 5ème PCRD (Programme Cadre de Recherche et Développement), 2005.
    - Intégré en anglais dans le document remis à la Commission européenne : « Women integration and prison – french national report », In Cruells Marta, Igareda Noelia (dir.) Women integration & Prison in Europe, Barcelone : Aurea Editores, 2005, p. 159-184.
  • M. Bessin, C. Cardi (collab.), L’urgence dans le cadre de la protection judiciaire de la jeunesse, CEMS, CNRS/EHESS, rapport de recherche pour le ministère de la Justice (Protection Judicaire de la Jeunesse), 2002.
 

Comptes rendus

  • Compte rendu de : « Collectif Onze, Au tribunal de couples. Enquête sur des affaires familiales (Paris, Odile Jacob, 2014) », Revue Française de Science Politique, 2014.
  • Compte rendu de : « Béréni Laure, Chauvin Sébastien, Jaunait Alexandre et Revillard Anne, Introduction aux Gender Studies. Manuel des études sur le genre (Bruxelles, De Boeck, 2008) », Droit et société, n°74, 2010.
  • Compte-rendu de : « Rémi Lenoir, Généalogie de la morale familiale (Paris, Le Seuil, 2003) », Mouvements, n°33-34, 2004.
 

Thèse (à paraître)

La déviance des femmes. Délinquantes et mauvaises mères : entre prison, justice et travail social, thèse de doctorat sous la direction de Numa Murard, Université Paris 7, 23 novembre 2008 (à paraître aux Edition De Boeck/Larcier).

Résumé : La sphère de la pénalité présente clairement le visage de la dissymétrie sexuelle : les femmes, à toutes les étapes du processus pénal, constituent une très nette minorité. En prison, elles ne représentent plus que 4% des détenus. Ce simple constat suffit à mettre en évidence le caractère sexué de l’ordre social et de la régulation sociale. Il dit assez qu’hommes et femmes ne représentent pas le même risque, ou le même danger pour l’ordre social. Le pari de cette thèse était de rendre compte et d’interroger cette dissymétrie sexuelle, avec, sous-jacente, cette question : si les femmes déviantes ne sont pas en prison, où sont-elles ?
En croisant la perspective de la « réaction sociale » et celle des rapports sociaux de sexe, on a entrepris une cartographie du contrôle social institutionnel réservé aux femmes. Dans une approche dynamique, la construction de l’objet a entraîné la multiplication des terrains d’investigation : d’une conception du contrôle social basée sur l’idée de répression et de sanction, il a fallu élargir l’approche et travailler des institutions de régulation et de protection qui contribuent, elles aussi, à produire un ordre social et sexué en catégorisant des figures féminines de la déviance. Car les femmes sont jugées déviantes au regard d’autres normes, en deçà de la norme légale et en amont ou à côté de la sphère pénale. Si elles sont en partie protégées de la sphère de la pénalité, cette protection se solde par un contrôle accru et spécifique, lequel est adossé à une protection spécifique, celle des femmes quand on les pense vulnérables, mais surtout, derrière elles, celle de la famille et de l’enfant. La pénalité apparaît ainsi liée à la protection, et le droit pénal nécessite alors d’être pensé en lien avec le droit civil et le droit social, quand ils touchent à la famille et à la protection sociale.
L’enquête a ainsi successivement été menée en prisons de femmes, sur la justice des mineurs (versant civil et pénal) et dans des dispositifs anciens et nouveaux de l’action sociale en direction des familles (un centre maternel, une association de thérapie familiale), empiriquement appréhendés par entretiens, par observation des pratiques et par des analyses documentaires approfondies. Cette approche transversale a permis de dégager deux figures féminines de la déviance – celle de la délinquante et celle de la mauvaise mère – et de révéler la dimension sexuée du contrôle social, qui repose sur et produit des normes de genre qui contribuent à distribuer de façon socialement et sexuellement différentielle la déviance. Déviante par rapport à la loi, la première de ces figures l’est aussi par rapport au genre et aux places traditionnellement assignées aux femmes. La seconde, omniprésente, incarne la déviance au féminin. Sous-tendue par des catégories psychologiques, à la fois figure disciplinaire et figure à discipliner, elle s’actualise aux marges du pénal, dans des institutions aux logiques contradictoires, qui visent à la fois la protection, la surveillance et l’autonomie, assignant les femmes des classes populaires à un féminin familial.

  

Communications

Conférences, colloques et journées d’études
  • « Les filles rebelles. Déviance et délinquance féminines 19ème – 21ème siècles », participation à la table ronde organisée par Véronique Blanchard, « Les Rendez-vous de l’histoire », 10 octobre 2014.
  • « Une pénalité douce ? Les ambivalences du traitement carcéral des femmes détenues », Journée d’étude « Peines de femmes », Marseille, 10 octobre 2014.
  • « Comment penser la violence des femmes ? », intervention avec G. Pruvost dans le cadre du séminaire interne du collectif de recherche Ruptures, 31 mars 2014, ENS Jourdan.
  • « La construction genrée des risques familiaux », intervention dans le cadre du colloque « Représentations parentales : une question de genre ? » ; 27-28 mars 2014, Saint-Etienne.
  • « Violences des femmes, violence des hommes », intervention dans le séminaire « Corps et sciences sociales », EHESS Paris, 7 mars 2014
  • « Anne-Elisabeth Fauville : un cas typique de criminelle ? », communication au colloque « Nouvelles frontières de la souffrance psychique : problèmes cliniques actuels et regards disciplinaires », 21 juin 2013, Université Bordeaux Ségalen.
  • « Comment et pourquoi penser la violence des femmes ? », conférence, Forum IRTS de Lorraine, Metz, 27 mars 2013
  • « Présentation de l’ouvrage Penser la violence des femmes », avec G. Pruvost, dans le cadre des Tables rondes Nicoles Diederich, IRIS-EHESS, 11 février 2013.
  • « Penser la violence des femmes : enjeux politiques et épistémologiques », conférence avec Geneviève Pruvost, Institut Emilie du Châtelet, 12 janvier 2013. Ecouter la conférence
  • « Observer les inégalités de genre en sociologie de la déviance », communication au colloque international « Inégalités et violences sociales. Dire l’injustice », 31 mai-2 juin 2012, Université de Poitiers.
  • « Les mises en récit de la violence des femmes », avec Geneviève Pruvost, Séminaire de laboratoire du CREDREF, 12 décembre 2012.
  • « Penser la violence des femmes », intervention avec G. Pruvost dans le séminaire « Le genre de la révolte », Atelier Genre du Campus Condorcet (Paris 1, Paris 8, EHESS, INED), 30 novembre 2012.
  • « Regards sociologiques sur la délinquance des filles », intervention dans le cadre du colloque « Les relations filles/garçons entre réalités et virtualités, quotidien des jeunes et représentations des professionnelles », ADEJ, Marseille, 23 octobre 2012. Compte rendu du colloque
  • « La figure de la mauvaise mère en protection de l’enfance », Séminaire de l’INED, 11 juin 2012.
  • « La mauvaise mère : entre pénalité et protection », intervention dans le cadre du séminaire de Rose-Marie Lagrave et Eric Fassin, Études de genre et de sexualités », EHESS, 17 février 2012.
  • « La déviance au prisme du genre », intervention dans le cadre du séminaire de Marwan Mohammed, « Sociologie des normes, des déviances et de la réaction sociale », EHESS, 23 février 2012.
  • « DélinquantEs », Intervention dans le cadre du séminaire « Mineur(e)s en situation de justice », organisé par Sébastien Roux (collaboration PJJ/CNRS), 5 avril 2012.
  • « La dimension politique de l’amour maternel », intervention en plénière au Colloque « Au nom de l’amour. Des liens électifs aux obligations affectives », UBO, Brest, 15-16 décembre 2011.
  • "La maternité aux limites du carcéral : l’exemple de nurseries (France)", communication au colloque international "Maternités, paternités en situation carcérale", MMSH d’Aix en Provence, 8 et 9 octobre 2011.
  • "Le genre à l’épreuve : penser la violence des femmes", avec Geneviève Pruvost, intervention dans le cadre de la journée "Autour et avec Joan Scott", EHESS, Paris, 7 octobre 2011.
  • Pruvost Geneviève, "Penser la violence des femmes : perspectives politiques et épistémologiques", communication au colloque "Penser la violence des femmes", juin 2010, Université Paris 7.
  • "Au nom du droit des usagers. Les pratiques professionnelles en protection de l’enfance depuis les lois de 2002", avec Fabien Deshayes, communication aux journées d’étude " Écriture de la pratique et pratiques d’écriture. Fabrique de l’écrit dans les institutions et usages sociaux des dossiers", EHESS Paris, 16 décembre 2010.
  • "Penser la violence des femmes", intervention dans le cadre des journées du CRESPPA-CSU, juin 2011.
  • " Délinquance et contrôle social au prisme du genre", conférence avec G. Pruvost, ENS Jourdan, juin 2011.
  • « Construction du genre et d’une classe des femmes en milieu carcéral », intervention dans le cadre du séminaire doctoral d’AM Devreux : " Penser les classes de sexe. L’éclairage des interférences de rapports sociaux", janvier 2011.
  • « Au-delà du silence : comment penser la déviance des femmes ? », intervention dans le cadre du séminaire du CRESPPA-GTM : " Montrer l’invisible Des pratiques sociales cachées, des méthodes qui les révèlent", Paris, 15 février 2010.
  • "Vers une démocratisation de la famille ? La production du genre dans l’action sociale en direction des familles", colloque Parcours de vie et intervention sociale : l’impensé du genre, Paris, DRESS, Mire, 9 novembre 2009.
  • " Maternité et normes judicaires", communication à la journée « Les féministes et la maternité », Université des femmes, Bruxelles, novembre 2009.
  • « Le traitement carcéral des femmes : une pénalité douce ? », communication au colloque « La délinquance au féminin », Centre de Criminologie et Sciences Humaines de Midi-Pyrénées (CCSH), Albi, juin 2009.
  • « Quel contrat de genre dans les nouveaux dispositifs d’aide à la parentalité », intervention au séminaire « Le genre dans les biographies et la question sociale », EHESS, Paris, janvier 2009.
  • « Les mauvaises mères », intervention dans le cadre de la série de conférences-débats-rencontres organisés à la Bibliothèque Publique d’Information (Centre Georges Pompidou) sur le thème « Des femmes et des hommes » (volet parentalité), 9-10 décembre 2007. Ecouter
  • « Mauvais genres : la sexuation des identités en prison », avec Gwenola Ricordeau, Séminaire du GRACC, Lille 3, octobre 2007.
  • « La gestion des illégalismes féminins », Présentation des principaux résultats de thèse, séminaire du CESDIP (CNRS), avril 2007.
  • « La construction de la figure de la "mauvaise mère" en centre maternel », communication à la journée d’étude « La maternité en situation extrême », Université Lille 3, janvier 2007.
  • « Illégalismes féminins ou déviance des femmes ? Intérêt et limites de la notion d’ ‘illégalismes’ pour une analyse sociologique de la déviance des femmes », colloque « Trente après Surveiller et punir de Michel Foucault : repenser le droit de punir », Université de Genève, 23-25 février 2006.
  • « Genre et justice pénale », avec France-Line Mary-Portas, communication au séminaire « Le masculin dans les biographies et les sciences sociales », EHESS, Paris, mai 2005.
  • « De l’utilité du concept de rapports sociaux de sexe en sociologie de la déviance », communication au colloque « Le genre, à quoi ça sert ? », EHESS, janvier 2005.
  • « Femmes et prisons : éléments d’épistémologie », journées d’étude « Femmes en prison, femmes oubliées ? », Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire (ENAP), Agen, décembre 2004.
  • « L’expérience thèse », communication à la journée d’étude « La construction de l’objet en sociologie », Université Paris 7, juin 2004.
  • « La figure de la mauvaise mère, de l’archive judiciaire au récit de vie – éléments d’épistémologie », communication au séminaire « genre et identité », Atelier de Recherche Sociologique, Université de Bretagne Occidentale (Brest). Communication ayant donné lieu à publication, janvier 2004.
  • « La figure de la mauvaise mère, de l’archive judiciaire au récit de vie », communication au séminaire du Centre de Sociologie des Pratiques et Représentations politiques, Université Paris 7, décembre 2003.
  • « La question des rapports sociaux de sexe à l’université », avec Geneviève Pruvost, et Delphine Naudier, communication au séminaire « Le masculin dans les biographies et les sciences sociales », EHESS, Paris. Communication ayant donné lieu à publication, juin 2003.
  • « La représentation de la mauvaise mère dans les dossiers de mineurs ayant fait l’objet d’une mesure de placement », communication au colloque « La recherche féministe francophone : ruptures. Résistances, utopies », Université Toulouse le Mirail, septembre 2002.
  • « La figure de la délinquante dans le discours des juges des enfants », communication au colloque « Femmes et villes », Université de Tours, mars 2002.
Discussions scientifiques
  • Discussion de l’intervention de V. Descoutures « La maternité par les marges : le point de vue des mères lesbiennes », séminaire « Maternités », Centre d’études féminines et d’études de genre, Université Paris 8, 5 décembre 2014.
  • Discussion à la journée doctorale du RT 15 (AFS), « Actualités de la recherche sur les questions de jeunesse », 13 novembre 2014, Paris
  • Discutante à la journée « Moduler la contrainte, adapter le traitement : Le rôle des catégories et classifications institutionnelles », séminaire du groupe Traitements et contraintes, EHESS, 26 mars 2014.
  • Discutante à la journée d’étude « Maladies de pauvres, pauvres soins ? Santé et stratification sociale », CSU, Paris, 14 février 2014.
  • Discutante aux journées d’étude "Minorisations en actes : race, classe, genre au prisme de l’ethnographie", 26 et 27 juin 2014, Centre Marc Bloch, Berlin
  • Discutante au colloque « Le travail socio-éducatif au prisme du genre », 12-13 décembre 2013, IUT de Bobigny, ENPJJ.
  • Discutante au Congrès de l’AFSP, ST5 : « Ce que le genre fait à l’Etat : une ethnographie du contrôle des déviances », 9 juillet 2013, Paris.
  • Discutante autour du travail de Pascale Molinier et Patricia Paperman, Institut Emilie du Châtelet, 18 mai 2013. A visionner
  • Discutante au colloque « Traitements et contraintes », 14 et 15 juin 2012, Bobigny. Ensemble du colloque à visionner
  • Discutante au Congrès de l’AFSP, ST 52 « La justice au prisme du genre : approches comparées », Strasbourg, 2 septembre 2011.
  • Discutante à l’"Atelier d’études sociologiques sur l’Argentine", Paris 7, EHESS, autour du travail Federico Llorent sur les professionnels de la sécurité en Argentine, mai 2007.
  • Discutante à la journée d’étude « Qualifier les problèmes, décider pour autrui. Les proches à l’épreuve du médical », 30 mars 2010, ENS Jourdan, Paris.
 

Responsabilités scientifiques

Responsabilités administratives et pédagogiques

  • Responsable du Master 1 de Sociologie, Université Paris 8 (depuis 2011).
  • Co-Responsable de la demi-mineure « Préparation aux métiers du social », Université Paris 8 (depuis 2009).

Responsabilités éditoriales

  • Membre du comité de rédaction de la revue Champ Pénal.
  • Membre du comité de rédaction de la revue Mouvements.
  • Membre du comité scientifique de la collection « Genre et Féminismes », Éditions Le Croquant.
  • Évaluations d’articles pour les revues Déviance et société, Autrepart, Enfances, Familles et générations.
 

Valorisation, expertise

Presse écrite

  • Octobre 2014 : interview avec G. Pruvost pour le magasine Causette. Résumé
  • 25 mars 2014 : avec Arthur Vuattoux, "Le combat de Jacques Bompart pour la parité...en prison", Médiapart. Texte en ligne
  • 22 octobre 2012 : Interview pour le magasine Les Inrocks - En ligne
  • Octobre 2010 : interviews sur la délinquance des filles pour les journaux Le Monde, 20 minutes et Sud Ouest.
  • 3 novembre 2006 : Interview pour le journal Libération "La déviance féminine est prise en charge en amont"- en ligne

Émissions de radio

  • 8 mars 2013 : Participation à l’émission de France Inter « La tête au carré » sur le thème « Les adolescentes, ces nouvelles rebelles ? » - Réécouter l’émission
  • 5 novembre 2012 : Participation, avec G. Pruvost, à l’émission de France Culture « Les lundis de l’histoire » sur le thème « Penser la violence des femmes et sur les femmes » - Réécouter l’émission
  • 26 octobre 2012 : Participation à l’émission de France Culture « Le Rendez-Vous » - Réécouter l’émission
  • 12 octobre 2012 : Participation, avec Geneviève Pruvost, à l’émission de France Culture « Les nouveaux chemins de la connaissance » sur le thème de la violence des femmes - Réécouter l’émission
  • 28 septembre 2012 : Participation à l’émission de France Inter « Les femmes, toute une histoire » - Réécouter l’émission
  • 5 juin 2012 : Participation à l’émission de RFI "sept milliards de voisins" consacrée au thème "Guerrières ou la violence conjuguée au féminin". Réécouter l’émission

Exposition

  • Membre du comité scientifique de l’exposition temporaire "Les mauvaises filles", organisée au centre d’exposition permanent Enfants en Justice XIXe-XXe siècles de Savigny-sur- Orge, vernissage prévu en juin 2015. Présentation de l’exposition
 

Activités d’évaluation

  • Évaluation de dossiers de demande d’allocations doctorales pour l’Institut Émilie du Châtelet (depuis 2009) et les Conseils régionaux.

Comités de sélection

  • 2012 : Université Denis-Diderot : Poste MCF « Genre, rapports sociaux de sexes. Méthodes quantitatives ».
  • 2011 : Université de Rouen, Poste MCF n° 80 37 « Intervention sociale ».
  • 2011 : Université Paris 8, Poste MCF n° 40 49 « Genre et méthodes quantitatives ».

Participation à des jurys de thèse

  • Thèse de Lorraine Odier Da Cruz, « L’école parentale de Genève : approche historique et sociologique », 24 novembre 2014, Université de Lausanne.
  • Thèse de Myriam Joel-Lauf : « La sexualité des femmes en prison », soutenue le 12 novembre 2012, Université Paris Ouest Nanterre.

^