Imprimer

Recherches en cours

 

L’action publique contre les violences de genre en Europe et en Amérique du Nord. Sociologie de problèmes (trans)nationaux
À partir des matériaux recueillis depuis la thèse et d’enquêtes complémentaires menées en Europe et en Amérique du Nord, mon travail retrace la sociohistoire des catégories de pensée et d’action mobilisées dans le traitement des violences fondées sur le genre. La comparaison transnationale permet de souligner la circulation d’idées et de pratiques en matière de lutte contre les violences. L’action publique contre ces violences est alors envisagée comme un prisme pour étudier les formes de régulation légitimes de la violence et des rapports sociaux.

Measuring the Outputs of Violence Against Women Policy at Multiple Levels : A Focus on the Implementation and Evaluation of Training Programs
Avec Gwenaëlle Perrier, politiste, je mène une recherche par entretiens et questionnaires sur les formations proposées par les associations qui traitent des violences de genre, en Ile de France et en PACA, pour saisir les représentations de la violence et des rapports sociaux qui sont transmises à une diversité d’acteurs.
Cette recherche est insérée dans le réseau international Gender Equality Policy in Practice (GEPP), coordonné par Amy Mazur et Joni Lovenduski.

Porter le foulard musulman à Marseille. Discriminations, violence et résistances
Avec Renaud Cornand, sociologue, j’étudie l’expérience des discriminations par les femmes qui portent le hijab dans l’espace public. Fondée sur des entretiens, notre enquête souligne ainsi les effets sociaux de certaines politiques publiques sur les trajectoires scolaires, professionnelles et sociales ainsi que sur le rapport à l’espace public de ces femmes.

Recherches récentes

2014-2017 : Émergences et reconfigurations d’une catégorie d’action publique. Le cas des violences faites aux femmes en Suisse, recherche financée par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique, encadrée par Marylène Lieber (Professeure, Université de Genève) et Marta Roca i Escoda (Maitre d’Enseignement et de Recherche, Université de Lausanne),
Cette recherche a retracé la constitution de l’action publique contre les violences faites aux femmes dans les cantons de Genève, Vaud et Zurich, depuis les mouvements féministes des années 1970 jusqu’à aujourd’hui. L’enquête a principalement reposé sur des entretiens menés avec des acteurs clés de la prise en charge des violences faites aux femmes et sur l’analyse d’archives institutionnelles et associatives.
Un livre présentant les résultats de cette recherche est en cours de finalisation et paraîtra en 2019 aux Éditions Antipodes.

2009-2014 : Violence conjugale / Domestic violence. Sociologie comparée d’une cause féministe (France / États-Unis, 1970-2013), thèse de sociologie.

10 octobre 2018


^