Imprimer

Christelle Dormoy-Rajramanan

Docteure en science politique, Université Paris Nanterre


Domaines de recherche

  • Sociologie de l’éducation
  • Sociologie des politiques publiques éducatives
  • Socio-histoire des intellectuels, des étudiants et des disciplines académiques (sociologie, science politique, histoire, philosophie et sciences de l’éducation)
  • Sociologie des pratiques pédagogiques dans l’enseignement supérieur
  • Socio-histoire des idées
  • Sociologie des crises politiques (Mai 68)
  • Sociologie de la politisation, de l’engagement et des professions
 

Recherches en cours

Co-direction de la recherche collective par questionnaire sur Les étudiants, la politique et les militantismes menée en 2016-2017 auprès des étudiants des universités de Paris VIII, Paris X et de Bretagne Occidentale.

Participation à la recherche collective ALCoV (Analyses Localisées Comparatives du Vote : défiance, abstention et radicalisation politique dans la France contemporaine) financée par l’ANR pour 2016-2019.

Socio-histoire du département de sociologie de l’université de Nanterre, entre 1965 et 1980
2015 d’avril à octobre : contrat d’ingénieur de recherche (IGR2) pour le Labex « Les passés dans le présent » (Université Paris Ouest Nanterre la Défense), projet « Faire et arpenter l’histoire de Nanterre » : chargée de faire la socio-histoire du département de sociologie de l’université de Nanterre, entre 1965 et 1980. Ce travail est à l’origine d’une communication présentée au colloque de la Société française pour l’histoire des sciences de l’Homme (SFHSH) consacré à l’ « Histoire des sciences humaines et sociales », Paris, ENS, 5-6 novembre 2015. Il fera l’objet d’une publication dirigée par le Labex.

 

Thèse soutenue

« Sociogenèse d’une invention institutionnelle : le Centre Universitaire Expérimental de Vincennes »

Relevant de l’intérêt renouvelé de l’histoire sociale pour la période des « années 1968 », ce travail cherche à comprendre à la fois les conditions de possibilité de la création d’une institution telle que le « Centre universitaire expérimental de Vincennes » et comment celle-ci a été initialement façonnée par les investissements pratiques et les projections de ses concepteurs, fondateurs et premiers acteurs. A la croisée de la sociologie des politiques publiques éducatives et de l´histoire sociale des champs intellectuels, la socio-histoire de cette expérience universitaire participe de la connaissance des effets de la crise symbolique sans précédent de Mai 68, et offre une voie d´entrée à l´histoire des idées qui prend en compte simultanément les acteurs mobilisés et mobilisables que sont les étudiants et les enseignants, et leurs négociations avec le pouvoir politique.
À l’échelle macro-sociologique, cette recherche s’attache à éclairer les logiques qui président au développement morphologique et symbolique de l´Université depuis les années 50 et participe de la connaissance du fonctionnement de l’État et du pouvoir politique en conjoncture de crise. A l’échelle micro-sociologique, elle se veut attentive aux logiques d’action des acteurs sociaux et aspire à comprendre comment et pourquoi, suivant quels représentations, dispositions et intérêts, les acteurs (individuels et collectifs) investissent leurs rôles et « métiers » (de hauts fonctionnaires, responsables politiques, « intellectuels », enseignants-chercheurs, étudiant), sans sous-estimer les contraintes qui pèsent sur eux.
Ce travail s’appuie sur des matériaux complémentaires (archives, entretiens, biographies, statistiques) qui permettent de mettre en perspective « données quantitatives » et « données qualitatives », et de renseigner les deux échelles d’analyse.

 

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture

  • 2018, « L’enseignement de l’histoire du mouvement ouvrier à Vincennes dans les années 1970. Une contribution collective à la production-diffusion d’idées politiques de « gauche » », Raisons politiques, (en cours).
  • 2017, « L’institutionnalisation de domaines d’études pluridisciplinaires autour de 68 : entre intérêts savants, économiques et militants », Revue d’Anthropologie des Connaissances, 11 (3), 2017, p. 351-377.
  • 2017, « “Mai 68” : fenêtre d’opportunité pour un haut fonctionnaire au placard. Jacques de Chalendar et la politique universitaire », Politix, accepté sous réserve de modifications.
  • 2017, Avec L. Jeanpierre, « Excentrée ou excentrique ? Positions de l’Université de Vincennes dans la science politique française des années 1970 », Revue française de science politique, 67(1), 2017 - p. 121-143 - En ligne
  • 2015 « L’ouverture de l’Université vers le monde extérieur autour de 1968 : entre consensus partiel, polarisation et compromis », Formation emploi, 132, 2015 - p. 15-32 - En ligne
 

Chapitres d’ouvrages

  • 2018, « Entre expertise et contestation, la sociologie nanterrienne de 1965 à 1980 », dans un ouvrage à paraître dirigé par Frédéric Dufaux et Virginie Millot et le Labex « Les passés dans le présent », consacré à l’histoire de l’université de Nanterre, PUN.
  • 2016, Avec Laurène Le Cozanet, - « Une origine, deux destins ? Les centres universitaires de Dauphine et Vincennes de 1968 aux années 1970 », In Florence Bourillon, Eléonore Marantz, Stéphanie Méchine, Loïc Vadelorge (dir.), De l’université de Paris aux universités d’Ile-de-France, Rennes, PUR, 2016, pp. 271-283, 13 p. - Présentation de l’ouvrage en ligne
  • 2012 - « La division du travail d’institution » In Charles Soulié (dir.) Un mythe à détruire ? Origines et destin du centre expérimental de Vincennes Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 2012 - p. 85-122 - Présentation de l’ouvrage en ligne
  • 2012 - « Mai-juin 1968 : acmé d’un contexte de crise universitaire » In Charles Soulié (dir.) Un mythe à détruire ? Origines et destin du centre expérimental de Vincennes Saint-Denis : Presses Universitaires de Vincennes, 2012 - p. 61-81
  • 2012 - « Le recrutement des premiers enseignants de Vincennes » In Charles Soulié (dir.) Un mythe à détruire ? Origines et destin du centre expérimental de Vincennes Saint-Denis : Presses Universitaires de Vincennes, 2012 - p. 123-160
  • 2011 - « From dream to reality : the birth of ‘Vincennes’ », in Julian Jackson, Anna-Louise Milne and James S. Williams (dir.), May 68. Rethinking France’s Last Revolution, Basingstocke, Palgrave Macmillan, 2011 - p. 245- 262 - Présentation de l’ouvrage en ligne
 

Notes de lecture

  • 2016 - Compte rendu de « Charles Mercier, Autonomie, autonomies, René Rémond et la politique universitaire aux lendemains de mai 1968, 2015 », Le Mouvement Social - En ligne
  • 2008 - Compte rendu de « Kristin Ross, Mai 68 et ses vies ultérieures, Bruxelles, Complexe-Le Monde diplomatique, 2005 », Le Mouvement Social 2008, n° 223 - En ligne
  

Communications

Communications dans des colloques et journées d’études internationaux
  • 2016, 16 septembre : « "Mai 68" : fenêtre d’opportunité pour un haut fonctionnaire au placard. Jacques de Chalendar et la politique universitaire », colloque international « Individuals in political events », UniL
  • 2016, 6 juillet, « La sociologie à Nanterre autour de « 68 » : étude de l’ancrage social et politique de son enseignement, de 1965 aux années 1970 », CR11 « Histoire de la sociologie », XXe congrès international de l’AISLF, l’UQAM
  • 2014, 30 janvier : avec Laurène Le Cozanet, « Une origine, deux destins ? Les centres universitaires de Dauphine et de Vincennes de 1968 aux années 1970 », colloque international « De l’université de Paris aux universités franciliennes », Paris-Sorbonne - Programme en ligne
  • 2012, 20 mars : « Réformer l’Université française autour de 1968 : Evolution des rapports de forces entre ‘le’ et ‘la’ politique en matière d’enseignement supérieur, des années 1950 aux années 1970 », Université de Printemps Paris Ouest-Bielefeld « Qu’est-ce que le politique ? », Paris X-Nanterre - Programme en ligne
  • 2008, 16 mai : « Le Centre Universitaire Expérimental de Vincennes : une tentative d’institutionnalisation d’utopies pédagogico-politiques ’’soixante-huitardes ’’ », colloque international « May 68 : 40 years on », ULIP.
Communications dans des colloques et journées d’études nationaux
  • 2017, 11 juillet : « L’enseignement de l’histoire du mouvement ouvrier à Vincennes dans les années 1970. Une contribution collective à la production-diffusion d’idées politiques de "gauche " » dans le cadre de la ST n°74 « Le séminaire : un nouvel objet pour l’histoire des idées politiques » du 14e congrès de l’AFSP, université de Montpellier.
  • 2017, 3-6 juillet : « De l’expertise au mouvement social, les formes de mobilisation de la sociologie au profit de la réforme de l’Université autour de 68 », dans le cadre du RT 27 « Sociologie des intellectuels et de l’expertise : savoirs et pouvoirs » du 7e congrès de l’AFS, université d’Amiens.
  • 2017, 19 juin : « Entre expertise et contestation, la sociologie nanterrienne de 1965 à 1980 », Journée d’étude du Projet « Faire et arpenter l’histoire de Nanterre », Labex les Passés dans le Présent, Paris X, Nanterre.
  • 2016, 5 décembre : « Expérimenter une université alternative : Vincennes » dans le cadre de la journée d’étude « Les universités dans la tourmente : crise, ravage et modernisation » organisée par le département d’histoire de l’université de Bourgogne et le Centre G. Chevrier.
  • 2015, 5 novembre : « La fondation de la sociologie à Nanterre, 1965-1980 » dans le cadre du symposium « Les périodes de fondation comme entrée privilégiée pour l’historiographie des sciences sociales et l’étude des effets croisés entre acteurs et institutions » du colloque de la Société française pour l’histoire des sciences de l’Homme (SFHSH) consacré à l’ « Histoire des sciences humaines et sociales », Paris, ENS, 5-6 novembre 2015.
  • 2013, 3 juin : « Demandes de pluridisciplinarité autour de 68 et son expérimentation à Vincennes », journée d’étude « Politiques de la scientificité. Discipliner le savoir », organisée par les doctorants du LabTop/CRESPPA, Paris 8.
  • 2013, 7 mai : « La construction de l’injonction à « adapter l’Université au monde extérieur » dans les années 1950-1960 », journée d’étude « Comment traiter des rapports entre enseignement supérieur et « monde économique » ? », organisée par Olivia Chambard et Laurène Le Cozanet, Paris Dauphine.
  • 2012, 24 mai : avec L. Jeanpierre, « Entre marge et innovation, la science politique à Vin-cennes (1968-1980) », journée de réflexion « De Vincennes à St Denis … » de l’UFR Textes et sociétés, Paris 8.
  • 2009, 25 juin : « Le Centre Universitaire Expérimental de Vincennes : une tentative d’institutionnalisation d’utopies pédagogico-politiques "soixante-huitardes" », journée d’étude « Ecole et Politique. L’action publique éducative : entre mise en œuvre et mobilisations », Paris IX– Dauphine.
  • 2008, 31 octobre : « Le Centre Universitaire Expérimental de Vincennes : une tentative d’institutionnalisation d’utopies pédagogico-politiques ’’soixante-huitardes’’ », journée d’étude « Mai 68, et après ? », ISP, Paris X-Nanterre.
  • 2008, 24 mai : « Vincennes ou l’institutionnalisation d’utopies pédagogico-politiques », journée d’étude "Les effets de Mai 68 sur l’éducation", CRPS, Paris I-Sorbonne.
Communications dans des séminaires
  • 2013, 28 mars : « Le champ de la réforme scolaire à l’époque de la parution des Héritiers, 1950-1966 », première séance sur « Le contexte académique, disciplinaire et politique (années 1950-1960) » du séminaire inter-laboratoire intitulé « 50 ans après Les Héritiers » organisé par le CENS (Université de Nantes), le CESSP-CSE (CNRS/Université de Paris-1 Panthéon Sorbonne), le CRESSPA-CSU (CNRS-Université de Paris 8), le CURAPP (CNRS-Université de Picardie Jules Verne), le CIRCEFT-ESCOL (Université de Paris 8) et le GRESCO (Univer-sités de Poitiers et de Limoges), site Pouchet - Programme en ligne
  • 2012, 10 janvier : « Les incidences des trajectoires scolaires et politiques des étudiants et des enseignants sur les pratiques pédagogiques : étude comparative des départements d’histoire et de philosophie de Vincennes dans l’après 68 », séminaire SHE-ENS, ENS Paris.
  • 2007, 20 mars : « Les mouvements étudiants à Vincennes : quelle participation à une anti-institution ? », séminaire du GERME « Institutions et mouvements étudiants : les ‘années 68’ », Centre d’histoire de Science-Po.
  • 2006, 18 octobre : présentation, en présence de l’auteure, de l’ouvrage Mai 68 et ses vies ultérieures, K. Ross, Bruxelles, Complexe-le Monde diplomatique, 2005, 250 pages, « Questions à l’histoire », séminaire du GAP (Groupe d’analyse politique), Paris X- Nanterre.
  • 2006, 14 avril : « Les conséquences de Mai 68 sur les pratiques pédagogiques dans l’enseignement supérieur. L’exemple du département de philosophie de Vincennes », séminaire « Professions et engagement public », EHESS.
  • 2005, 24 novembre : « Ecouter ce qui est dit et entendre ce qui est tû. Les apports d’un usage contrôlé de l’enquête par entretiens », séminaire du GAP (Groupe d’analyse politique), Paris X- Nanterre.
 

Animation de la recherche

Organisation de symposium, séminaires et journées d’étude

  • 2015 Coordination et présidence du symposium « Les périodes de fondation comme entrée privilégiée pour l’historiographie des sciences sociales et l’étude des effets croisés entre acteurs et institutions » lors du colloque de la Société pour l’histoire des sciences de l’Homme (SFHSH) consacré à l’ « Histoire des sciences humaines et sociales », Paris, ENS, 5-6 novembre 2015 - Programme en ligne
  • 2017-2008 Participation à l’élaboration du programme annuel des « Rendez-vous mensuels autour de 68. Projections-Débats » organisés tout au long de l’année 2008 à Paris I, en association avec le CSE/Paris I/CNRS et le CSU/Paris VIII/ CNRS, et co-organisation avec J. Pagis, dans ce cadre, de la journée d’étude sur « Les effets de Mai 68 sur l’éducation » du 24 mai 2008 - Programme en ligne

Discussions de travaux

  • 2015 Discutante de l’ouvrage de Paul Pasquali, Passer les frontières sociales. Comment les « filières d’élite » entrouvrent leurs portes, Paris, Fayard, 2014, 459 p., présenté par l’auteur dans le cadre du séminaire général du CRESPPA-CSU, 1er décembre
  • 2011 Discutante de la communication de François Denord, Paul Lagneau et Sylvain Thine, « Les élites du pouvoir en France », dans le cadre du séminaire 2011-2012 du CRESPPA-CSU, « Penser l’État : modèles explicatifs, pratiques de recherche », coordonné par Sylvain Bordiec et Franck Poupeau, le 27 septembre

Participations à des groupes de travail

  • 2008-2013 Participation à un groupe de travail pluridisciplinaire (science politique, sociologie et histoire) sur l’enseignement supérieur, autour d’Emmanuelle Picard. Discussion, dans ce cadre, avec Antoine Prost de la notion de « politisation des questions pédagogiques en 1968 »
  • 2006-2008 Co-animation d’un groupe de travail sur L’École réuni autour de Bernard Pudal

Responsabilités collectives

  • 2006-2007 Représentante des doctorants du CSU
 

Enseignement

  • 2016-2017 - vacataire au département de sciences de l’éducation de Paris 8
    - CM-TD « L’enquête empirique : l’approche sociologique » en M2
    - CM-TD « La méthodologie en sociologie de l’éducation » en M1
  • 2016-2017 - vacataire au département d’AES de Paris 1
    - CM « Problèmes sociaux contemporains » en L2
  • 2016-2017 - vacataire au département de sociologie de Paris X
    - TD de « Techniques quantitatives appliquées à la sociologie : l’enquête par questionnaire » en L2
  • 2012-2013 - ATER, demi-poste, au département de science politique de Paris X
    - TD d’ « Introduction à la science politique » en L1
    - TD « Sociologie du politique » en M1
  • 2007-2008 - ATER, demi-poste, au département de science politique de Paris X
    - TD d’ « Introduction à la science politique » en L1
    - TD « Institutions politiques comparées » en M1
  • 2004-2007 - Allocataire-monitrice au département de science politique de Paris X
    - TD d’ « Introduction à la science politique » en L1
    - TD de « Sociologie politique approfondie » en M1

Directions de mémoires

  • 2016-2017 - Co-direction du mémoire de M2 MEEF (sciences de l’éducation) de Birdy Dor- sainvil, « Les pratiques d’accompagnement des jeunes décrocheurs au sein de l’APCIS "Association pour la Promotion Culturelle Intercommunautaire Stannoise" ».
  • 2016-2017 - Co-direction du mémoire de M2 MEEF (sciences de l’éducation) de Mamadou Cissokho, « L’assistance technique en éducation au Sénégal au lendemain de l’Indépendance »
  • 2007-2008 - Direction de mini-mémoires collectifs sur la construction de l’État dans certains pays au choix des groupes étudiants, dans le cadre du TD « Institutions politiques comparées » en M1 droit-science politique.
  • 2006-2007 - Direction du mémoire de M1 de science politique de Maud Poussin, « La spécificité de la socialisation militaire et son évolution dans l’armée française ».
 

Diplômes

  • 2004 - DEA de sociologie politique et politique comparée, Université Paris X-Nanterre
  • 2003 - Maîtrise de science politique, Université Paris X-Nanterre
  • 2003 - Licence d’ethnologie, Université Paris X-Nanterre
  • 2002 - Licence de science politique, Université Paris-X Nanterre
  • 2001 - DEUG de sociologie-ethnologie, Université Paris X-Nanterre
  • 1999-2000 - CPGE ENS-Cachan, Lycée Turgot, Paris

Mémoires universitaires

  • 2004 - Le département de philosophie de Vincennes de 1968 à 1975 et l’expérimentation d’une utopie pédagogique, mémoire pour le DEA de sociologie politique et politique comparée, Paris X-Nanterre, septembre 2004, sous la direction de Bernard Pudal.
  • 2003 - Les ressorts politiques de l’humanitaire, mémoire pour la maîtrise de science politique, Paris X-Nanterre, juin 2003, sous la direction de Guillaume Courty.

^