Imprimer

Artemisa Flores Espinola

Docteure en sociologie


Domaines de recherche

  • Science, techniques, innovation et genre : présupposés déterministes biologiques des théories en sciences sociales ; théories sexistes, racistes et androcentriques modernes, place de femmes et du genre dans les sciences et techniques ; valeurs contextuelles ; politique de la connaissance ; démocratie cognitive ; sexe et genre dans la recherche.
  • Méthodes quantitatives : ANOVA ; MANOVA ; analyse de contenu ; bibliométrie.
  • Sociologie politique : Genre et politique ; science et politique ; politiques publiques d’égalité, pouvoir et connaissance, justice, responsabilité.
  • Sociologie des professions : Femmes dans les sciences et techniques ; histoire et sociologie de la médecine ; division sexuelle du travail scientifique.
  • Sociologie du genre, des inégalités et discriminations : théories féministes du genre ; politiques publiques ; sexe, genre, sexualités ; sexe, classe et race.
  • Éducation et psychologie : fondements sociales et psychologiques de l’éducation, politiques éducatives, théories psychologiques en éducation, genre et éducation.
 

Thèse soutenue

Épistémologie et méthodologie féministe : une transformation de pratiques scientifiques ?
Thèse de sociologie à l’Université Complutense de Madrid, sous la direction de Marta I. González García, 13 décembre 2013.

Cette recherche explore la manière dont le féminisme cherche à rénover les pratiques scientifiques par ses propositions épistémologiques et méthodologiques. Cet objet d’étude est appréhendé à travers des articles scientifiques publiés dans 10 revues académiques en sciences sociales. Dans un premier temps, l’analyse de contenu des articles sur les sciences et techniques et le genre, permet de mettre en évidence l’évolution des thématiques et des champs d’application durant les trois dernières décennies afin d’exposer les assomptions méthodologiques et épistémologiques subjacents dans ces travaux. Dans un deuxième temps, l’analyse de l’ensemble des articles de trois revues, de leur création à 2005, permet d’identifier les méthodologies mises en œuvre par les féministes pour en décrire les transformations et innovations.
La concrétisation de différentes propositions épistémologiques féministes cherche une base normative à la fois épistémique et politique. La « méthodologie féministe » s’engage avec une recherche réflexive que reconnait le genre et l’asymétrie du genre comme un élément fondamental de la vie sociale. Elle recherche l’émancipation des femmes et autres groupes marginalisés, refuse la hiérarchisation entre sujet et objet d’étude, admet la place de la subjectivité dans la recherche et s’intéresse aux implications éthiques de la recherche.
À travers les analyses d’articles on observe que d’une part, les chercheuses reconstruisent/déconstruisent théories sexistes et androcentriques en proposant des théories alternatives (biologie, médecine et psychologie), et d’autre part réévaluent les méthodes dans ses disciplines et surtout cherchent nouvelles méthodes compatibles avec les principes de la recherche et des méthodologies féministes.

 

Recherches récentes

Recherches en France :

- Chargée d’études pour la recherche « Le GEVA Sco : Conditions de mise en œuvre et modalités de scolarisation », sous la direction de Serge Ebersold et Martial Meziani, INS HEA.

- Chercheuse associée au projet : « Histoire des femmes et du genre dans la Médecine au XIXème siècle : l’exemple d’Henriette Faver », Faculté de Médecine, Université de Porto Rico, sous la direction de Yamila Azize Vargas.

- Chargée d’études pour la recherche : RAGE - « Hate speech and populist othering In Europe : through the race, age, gender looking glass », sous la direction d’Annie Benveniste, (coordinatrice pour la France, Université Paris 8). Recherche internationale coordonnée Gabriella Lazaridis, 8 pays participants : Royaume-Uni, France, Italie, Grèce, Bulgarie, Danemark, Finlande et Slovénie, montant du financement : 1 200 000 €.

- Chargée d’études pour la recherche Enquête sur les « jeunes énergéticiens » : Recherche coordonné par Rachid Bouchareb, Isabelle Clair, Claude Dargent et Helena Hirata (GTM, CNRS-Université Paris 8) pour la CCAS (Caisse centrale d’activités sociales) d’EDF-GDF, de mai 2008 à mars 2009.

Recherches en Espagne :

- Chargée d’études pour la recherche : « Sciences and Technologies of Body from a STS Perspective », financée par le ministère espagnol de l’éducation. Projet coordonné par Eulalia Pérez Sedeño et Marta González García, 8 chercheur.e.s participant.e.s.

- Chargée d’études GENTEC (Genre, Techniques et Science), sous la direction de Eulalia Pérez Sedeño, coordinatrice générale de recherche en Espagne : Projet de recherche international financé par l’UNESCO-OEI (Organisation des États Iberoamericanos) de 2002 à 2004. Pays participants : Argentine, Brésil, Colombie, Costa Rica, Equateur, Espagne, Mexique, Paraguay, Uruguay et Venezuela, 48 chercheurs participants.

 

Publications

Ouvrages

  • A. Flores Espinola, Réflexions féministes en science, Université Autonome de Nuevo León, Centre Universitaire d’Etudes de Genre (CUEG), Mexique, 2005.
 

Articles dans des revues à comité de lecture

  • (2017), « La production du savoir féministe : le cas de la recherche biomédicale dans les publications féministes anglophones », Sociologie et Sociétés, (article soumis pour publication)
  • (2017), « Institutionnalisation des études de sciences, techniques et genre : l’exemple de la recherché biomédicale », Anthropologie des connaissances, (article soumis pour publication)
  • (2016), « Academia y política : revistas feministas y producción de conocimiento » [Académie et politique : revues féministes et production de connaissance], Dossier : Gender (in)equality in academia : present challenges and future opportunities, Investigaciones Feministas, Vol. 7, nº 2, pp. 179-202.
  • (2016), « ¿Los estudios CTS tienen un sexo ? Mujeres y género en la investigación académica », Revista Iberoamericana de Ciencia y Tecnología, Vol. 11, n° 31, pp. 61-92.
  • (2013), « Science et Politique : quand le féminisme fait avancer la science » Raison Présente, No. 186, pp. 97-106, ISSN : 0033-9075.
  • (2012), « Subjectivité et connaissance : réflexion sur les épistémologies du point de vue », Cahiers du genre nº 53, p. 99-120, ISSN : 1165-3558.
  • (2004) « La deuxième vague du mouvement féministe : la théorie de genre féministe », Mneme - Revista de Humanidades (Brésil), vol.5, n.11 - en ligne
  • (2004) « Le féminisme dans la Science », Humanitas, Annuaire du Centre d’Etudes Humanistes, Université Autonome de Nuevo León.
 

Articles dans des revues sans comité de lecture

  • 2016, « Pourquoi la sociologie n’a pas (encore ?) fait sa révolution féministe ? », Bulletin de l’ASES, n° 6, p. 33-45.
  • 2008 « La place des femmes et du féminisme en science et techniques : une étude des revues scientifiques », Actes du Congrès International Interdisciplinaire des mondes de Femmes, UCM, Espagne.
  • 2003 « Globalisation et Féminisme », Thauma, Université du Pays Basque, nº 2, Juin, Espagne, pp. 13-20.
 

Chapitres d’ouvrages

  • « Femmes et féminisme en science et techniques : une analyse des revues scientifiques » in María Navarro, Betty Estévez et Antolín Sánchez (coord.) Claves actuales de pensamiento, Ed. Plaza y Valdés (Espagne), 2010.
  • « Le genre et la production de la science au Mexique », in Eulalia Pérez Sedeño, Paloma Alcalá, Marta I. González García, Palomá de Villota, Concha Roldán et Ma. Jesús Santesmases Science, Technologie et Genre en Iberoamerique, CSIC (Espagne), monografías n°29, 2006.
 

Comptes rendus pour des revues scientifiques à comité de lecture

  • 2017 Hélène Charron, Les formes de l’illégitimité intellectuelle. Les femmes dans les sciences sociales françaises 1890-1940, Paris, CNRS Éditions, coll. « CNRS Alpha », 2013, 458 p., Sexe, genre et sexualités, à apparaitre.
  • 2009 Donna Haraway, Manifeste cyborg et autres essais, anthologie établie par Laurence Allard, Delphine Gardey et Nathalie Magnan, Cahiers du genre n°47, 2009 - p. 212-216.
  • 2008 Note critique « Nouveaux travaux de genre en science, technologie et connaissance », Conseil Supérieur des Recherches Scientifiques (CSIC) (Espagne) Isegoría, n°38 - p. 229-233.
 

Mémoires universitaires

  • « Les femmes et la production scientifique à l’UANL : étude de cas » Mémoire de DEA, Université Complutense de Madrid (UCM), 2002, sous la direction de Marta I. González García - 135 p.
  • « Violence domestique envers les femmes dans la région de Monterrey » Mémoire pour l’obtention du diplôme de sociologie, Université Autonome de Nuevo León (UANL), 1999, sous la direction de Lídice Ramos - 110 p.
  

Communications

Colloques, congrès, journées d’étude et séminaires internationaux
  • « Institutionnalisation des études de genre dans le champ des sciences et techniques », XXe Congrès de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française (AISLF), Université de Montréal et l’Université de Québec à Montréal, 4 au 8 juillet, 2016.
  • « Donna Haraway : un féminisme matérialiste postmoderne est-il possible ? », 7e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie, Montréal, 24-28 août, 2015.
  • « Effets de genre dans la recherche scientifique et médicale », colloque international « Les femmes dans le monde académique », Université Sorbonne Paris Cité, 25-27 mars, 2015
  • « El género y las políticas públicas de igualdad en España » [Le genre et les politiques publiques en Espagne], Congrès de l’Association Internationale de Sciences Politiques et de l’Administration, Madrid, 8-12 juillet, 2012
  • « La recherche féministe, méthodes et sexe en science et techniques », VIIIème Congrès Ibéroaméricain de Science, Technologie et Genre ; Universidade Tecnológica Federal do Paraná, Brésil, 5-9 avril, 2010.
  • « Méthodologie féministe en sciences et techniques. Une analyse de revues scientifiques », Colloque international « genre, sciences, techniques et innovations », Institut de Philosophie-Centre d’Humanités et Sciences Sociales, CSIC, Madrid, 15-17 décembre, 2009.
  • « La situation des femmes et du féminisme en science et techniques : une étude des revues scientifiques », 10ème Congrès International Interdisciplinaire des Femmes, UCM, Espagne, 3-9 juillet, 2008.
  • « Le plafond de verre des femmes à l’Université », Ve Congrès Iberoamericano de Science, Technologie et Genre ; Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences et Humanités, Université Nationale Autonome de Mexico (UNAM), Mexique, D.F., 16-20 février, 2005.
  • Conférence « Genre et travail sicentifique au Mexique », Faculté de Philosophie et de Lettres, Mexique, 10 février, 2005
  • « La perspective féministe comme théorie critique », III Journées d’éthique à l’Université et de l’Université, Aula Atenea d’Humanités, l’Unité de Projets d’Ingénierie et l’Université Polytechnique de Valence, Espagne, 9-11 de avril, 2003.
  • « Les femmes au cœur de la Globalisation : travail et prácarité », Séminaire International des Jeunes Chercheurs (SIJI), CSIC, Espagne, 10 février, 2003.
  • « Le genre et la production scientifique au Mexique », IVe Congrès Ibéroamericain de Science, Technologie et Genre, CSIC, Madrid, Espagne, 23-26 juillet, 2002.
  • « Violence domestique envers les femmes », Réunion internationale de chercheurs sur la jeunesse : Institut National de la Jeunesse et Sport (INJUDE) et l’Institut de Recherches sur la Jeunesse, 25 juillet, Monterrey, Mexique, 1998.
Communications dans des colloques et journées d’études nationaux
  • Discutante du livre Les sciences et le genre : déjouer l’androcentrisme présentée par Anne Marie Devreux, Séminaire de l’équipe CRESPPA-CSU-UMR 7217, CNRS, Paris, 10 mai, 2016.
  • « Le genre a-t-il modifié la recherche en sciences sociales ? », séminaire de laboratoire, Institut de Recherches Interdisciplinaires Hommes Société – IRIHS, Université de Rouen, 29 janvier, 2015.
  • Discussion de Brigitte Chamak « Neuromarketing : une fusion suspecte », Journée d’étude « La biologisation du social : discours et pratiques » organisée par Sébastien Lemerle et Carole Reynaud-Paligot, 24 novembre, 2014.
  • « La critique féministe des sciences : les stratégies épistémologiques féministes », Séminaire Normes et Psychanalyse, organisé par Psychadoc et Efigies, Maison des initiatives étudiantes, Paris, 19 mars, 2014.
  • « Valeurs et connaissance : les épistémologies féministes », Séminaire Genre, Normes Procréatives et Perinatalité, organisé par le Réseau des Jeunes Chercheur.e.s en Santé et Société, Association féministe Efigies et le Réseau Interdisciplinaire de Genre (RING), CNRS, Paris, 29 janvier, 2014.
  • Discutante de Gisèle Sapiro, Journée d’étude des doctorant.es et docteur.e.s du CRESPPA-CSU-GTM-LabTop « Politiques de la scientificité, les mises en scène du savoir II », , Paris, 3 juin, 2013.
  • Séminaire de l’équipe CSU-UMR 7217 : « Penser l’État : modèles explicatifs, pratiques de recherche » Discutante de la séance « Élites politiques en Amérique Latine » présentée par Manuel Alcántara Sáez (Professeur Université de Salamanque et Professeur associé à l’Institut des Hautes études pour l’Amérique Latine), CNRS, Paris, 27 mars, 2012.
  • Journées d’étude des doctorant.e.s du Labtop (Paris 8) « Politiques de la scientificité, les mises en scène du savoir ». Discutante avec Luc Sigalo Santos de la conférence de Xavier Dunezat « Mouvement sociaux et engagement politique » Paris, 4 juin, 2012.
  • « Genre et savoir scientifique : l’empirisme contextuel d’Helen Longino », Séminaire du RT 24 de l’AFS, CNRS, 21 juin, 2012.
  • « Méthodologies et épistémologies féministes : une transformation des pratiques féministes » Journée d’étude du CRESSPA-CSU, Paris, 19-21 juin, 2011.
  • « La place des femmes et du féminisme dans les publications technoscientifiques », Congrès de l’AFS RT 29 « Science et techniques en société », Université Paris Diderot, 14-17 avril, 2009.
  • « La fraude électorale au Mexique », organisé par l’Association Survie et la Caravane Thomas Sankara, Théâtre des Amandiers, Nanterre, Paris, 23 septembre, 2007.
  • « La théorie féministe dans la science politique », Institut Technologique d’Études Supérieurs de Monterrey (ITESM), Mexique, 14 juin, 2006.
Communications dans le cadre d’enseignements ou séminaires
  • Intervention au cours magistral « Nouvelles dynamiques du politique : Justice, discriminations, mobilisations » (3h). Titre de l’intervention : « Les effets de l’engagement féministe dans la production de connaissances », Master Recherche (2ème année) en « Sciences politiques ». Responsable de la formation : Patricia Paperman, Université Paris VIII, 17 octobre.
  • Intervention au séminaire genre, travail, technique : épistémologie féministe (3h) Titre de l’intervention : « Evolution des approches et thématiques féministes en science et techniques : une étude des revues féministes », Master Recherche (2éme année). Responsables de la formation : Madeleine Akrich, Delphine Gardey, Danièlle Chabaud-Rychter et Ilana Löwy, EHESS, Paris, 15 mai, 2008.
 

Animation de la recherche

  • 2013 Co-organisation, avec Dan Ferrand-Bechmann, de la semi-plénière « Genre et dominations » avec Patricia Paperman, Natacha Chetcuti, Jules Falquet et Yves Raibaud lors du Congrès de l’AFS, Nantes, le 4 septembre.
  • 2013 « Sociologie politique de précaires dans l’ESR » Intervention aux Etats généraux de la sociologie, Congrès de l’Association Française de Sociologie, Nantes, 2013.
  • 2011, co-organisation, avec Marina Maestrutti, Aurélie Damamme et Alain Giami de la séance semi-pleinière « Genre, Corps et Innovations Technoscientifiques » du IVè Congrès de l’AFS, Grenoble, 5-8 juillet 2011. Intervenants : Judy Wajcman, Nelly Oudshoorn, Danielle Chabaud-Rychter, Marcia Inhoorn et Alain Giami.
  • avec Romain Pudal, « La précarité dans l’ESR et à l’EHESS : focale sur les doctorantEs et les employéEs administratives/ifs », séminaire « Politique des sciences » de l’EHESS organisé par Christian Topalov, Sophie Desrosiers, Sophie Pochic, Michel Barthélemy.
  • avec Charles Soulié, « Pourquoi Champ libre dans les sciences sociales à l’Université ? », journée de lancement du manifeste de l’association Champ Libre aux Sciences Sociales, La Java, Paris, 22 juin.
  • avec Joan Cortinas « La précarité dans l’ESR en chiffres », journée d’étude organisée par l’Association Nationale des Candidats aux Métiers des Sciences Politiques, ENS, Paris, 30 mars.

Réseaux professionnels

  • Membre de l’Organisation Sociologists for Women in Society (SWS).
  • Membre de l’Association Nationale des Études Féministes (ANEF).
  • Membre de l’Association de Jeunes Chercheuses et Chercheurs en Études Féministes, Genre et Sexualités (EfiGiES).
  • Membre fondateur du « Séminaire International de Jeunes Chercheurs (SIJI) », organisé par l’Institut de Philosophie du CSIC (Espagne), depuis 2002.

Implication dans la vie institutionnelle

  • 2014 Représentante des postdoctorant.e.s au Conseil du Laboratoire du Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris (CRESPPA).
  • 2013 Organisatrice de l’atelier des docteur.e.s et doctorant.e.s du CRESPPA, avec les répresentant.e.s des doctorant.e.s CSU-LabTop-GTM.
 

Enseignement

  • 2016-2017 ATER en sciences de l’éducation (à temps complet) à l’Université de Paris-Sorbonne, Espe de l’académie de Paris
    - M2 : CM « Connaissances sociologiques de l’école et de ses publics » (40 heures)
    - M2 : CM/TD « Séminaire d’initiation à la recherche et pratiques professionnelles » (36 heures)
    - M1 : TD « Réduire les inégalités. Rapport au savoir et malentendus socio-cognitifs » (26 heures)
    - M1 : TD « Projet/Construire une posture d’éducateur » (24 heures)
    - M1 : TD « Evaluer, noter, certifier. Principes et mise en œuvre » (17 heures)
    - M1 : TD « Enseigner en REP et REP+ » (9 heures)
  • 2015-2016 ATER en sociologie (à temps complet) à l’Université de Paris VIII, UFR Textes et Sociétés, Département de Sociologie.
    - L2 : CM/TD « Sciences, techniques et genre » (39 heures)
    - L1 : CM/TD « Décrire la société française » (78 heures)
    - L1 : CM/TD « Introduction aux sciences sociales » (78 heures)
  • 2015 - Chargée d’enseignement à Sciences Po, Poitiers.
    - L1 : CM « Introduction à la sociologie » (14 heures)
    - L1 : TD « Introduction à la sociologie » (24 heures)
  • Chargée d’enseignement à Paris VIII
    - L1 : CM « Genèse des sciences sociales 1 » (39 heures)
  • 2014 - Chargée d’enseignement à Paris XIII, UFR Droit, Sciences Politiques et Sociales
    - L3 : CM « Sociologie de la précarité et lutte contre l’exclusion » (36 heures)
  • 2014- Formatrice à l’École Normale Sociale (ENS), encadrement de mémoires de L3, Paris.
  • Formation pour fonctionnaires : « L’égalité professionnelle hommes-femmes au cœur des politiques publiques » (15 heures) Centre CONVEX, Salle Toledo, Monterrey (Mexique), 11 et 12 juillet.
  • 2013 - Chargée d’enseignement à l’Institut pour le Développement Scientifique de Monterrey (FOCIM), Mexique.
    - M2 : CM « Psychologie éducative » (28 heures)
    - M2 : CM « Fondements sociales et psychologiques de l’éducation » (28 heures)
    - M2 : CM « Recherche éducative et psychologie » (28 heures)
  • 2012 - Chargée de cours à l’IRTS Montrouge/Neuilly-sur-Marne - Institut de Travail Social et de Recherches Sociales (Fondation ITSRS).
    - L1 : TD « Introduction à la sociologie » (28 heures)
  • Chargée d’enseignement à l’Institute pour le Développement Scientifique de Monterrey (FOCIM), Mexique. Master Recherche (2ème année) « Psychologie éducative »
    - Cours magistral « Psychologie du développement et socialisation » (28 heures)
    - Cours Magistral « Statistiques multivariées » (28 heures)
  • 2011 - Chargée de cours à l’IRTS Montrouge/Neuilly-sur-Marne
    - L1 : TD « Introduction à la Science Politique » (56 heures)
  • Chargée d’enseignement au FOCIM, Mexique. Master Recherche (2ème année) « Éducation » orientation Didactique Constructiviste
    -  Cours magistral « Politique éducative au Mexique » (28 heures)
    -  Cours magistral « Séminaire de thèses I » (28 heures)
  • 1998-2000 Cours de Lycée à l’Université Autonome de Nuevo León (Mexique), Preparatoria #8 (15 heures par semaine pendant trois semestres).
    - « Introduction aux sciences humaines et sociales »
    - « Problèmes éthiques du monde actuel »
    - « Histoire actuel du Mexique »
 

Formation, diplômes universitaires

  • 2013 Thèse de sociologie (mention « doctorat européen ») intitulée « Méthodologie » féministe : une transformation des pratiques scientifiques ? » (570 p.), sous la direction de Marta I. González García, soutenue le 13 décembre 2013 à l’Université Complutense de Madrid (UCM). Composition du jury : Anne Marie Devreux, Ilana Löwy, Eulalia Pérez Sedeño, Paloma de Villota et Carmen Romero. Mention très honorable avec les félicitations du jury (votées à l’unanimité).
  • 2002 - DEA, « La place des femmes et de l’activité scientifique à l’Université Autonome de Nuevo León (Mexique) : étude de cas (UANL) » (168 p.) Composition du jury : Celia Amorós, Paloma de Villota et Rosa M. García Rayego, Université Complutense de Madrid, mention Très Bien
  • 2000 MASTER, Méthodologie des sciences, Université Autonome de Nuevo León (UANL), Mexique (2 années de cours) Mention Très Bien
  • 1999 Licence en sociologie à l’UANL, Mexique (5 années de cours + un mémoire) Mémoire : Violence domestique envers les femmes dans la région de Monterrey, utilisation des données statistiques (ANOVA et Test du chi2) sur l’enquête régionale de santé publique (112 p.) (Homologation du diplôme par l’UCM, Espagne). Mention Très Bien

^