Imprimer

Thèse soutenue

 

Marilena Kourniati, « Des Congrès Internationaux d’Architecture Moderne à Team 10 : une autre génération intellectuelle », Thèse pour le doctorat d’histoire (option : architecture et paysage), Université PSL - EHESS, sous la direction de Christian Topalov.

Cette thèse a l’ambition d’apporter un nouvel éclairage sur un chapitre largement débattu de l’histoire de l’architecture du XXe siècle, constitué par la dissolution des CIAM et l’émergence de Team 10. En se situant dans la perspective d’une sociohistoire de l’architecture, elle s’appuie sur le constat suivant : les rapports sociaux entre les acteurs sont inséparables de leurs propos et de leurs actes et doivent être pris en compte pour comprendre les façons d’agir de ces acteurs dans le champ de l’architecture. Ainsi, plutôt que de mettre en avant les doctrines ou les projets, nous suivons les personnes dans leurs actions, prenant en compte leurs rapports mutuels, ceux qu’ils entretiennent avec les institutions et, dans la mesure du possible, avec le monde extérieur.
En s’appuyant sur les archives – correspondance, réunions, résolutions- cette thèse analyse d’abord les CIAM en tant qu’organisation créée en parallèle des assemblées éphémères que constituent les congrès, et dont la structure et le mode de fonctionnement sont à la fois un enjeu et une condition du déroulement de l’action. Au sein de cette organisation, Team 10 se forme comme la nouvelle génération ayant la mission impossible d’assurer la continuité de l’organisation mais aussi le renouvellement du mouvement. Loin du sens biologique, il s’agit d’élucider la construction sociale de Team 10 en tant que « jeune génération » mais aussi en tant que « créateurs », « héritiers » et « avant-garde » à la fois.
En se focalisant sur des documents graphiques (grilles), des textes mais aussi des écrits médiateurs, cette thèse observe, dans une seconde étape, les discours, les représentations et les ressources mobilisées par les acteurs inscrits dans les divers contextes nationaux.
Enfin, au-delà d’une analyse de contenu, il s’agit de transformer les deux écrits - Doorn Manifesto et Team 10 Primer- en documents qui informent, par leurs énoncés, mais aussi par leur mise en forme, sur la formation puis sur la réinvention de Team 10, au moment du passage d’un champ d’action à un autre, des CIAM aux Team 10 Meetings.
En assumant la tâche de ne pas faire comme avant, ces architectes qui diffèrent entre eux, comme se distinguent leurs situations professionnelles et les ressources dont ils disposent, construisent intellectuellement un système de différences avec l’environnement et avec, bien entendu, les Maîtres ; c’est d’abord par rapport à eux, à l’architecte moderne, que Team 10 cherche à se distinguer et à produire de l’alternative. Structure verrouillée et riche en contradictions par ses ambitions à former à la fois une organisation internationale, une avant-garde, et un mouvement réformateur pour s’imposer sur le marché de la profession, les CIAM génèrent leur propre dissolution. Celle-ci renforce le récit de la naissance d’une nouvelle avant-garde, d’autant plus qu’au bout de ce chemin, cette nouvelle élite d’héritiers n’a plus besoin des CIAM pour s’affirmer.
Cette thèse établit des corrélations entre la formation de Team 10 et la dissolution des CIAM moins sur le plan de leurs doctrines et des conflits entre leurs membres, que sur celui de leur forme spécifique d’organisation et de gouvernance. Plus globalement, l’enjeu de cette recherche est de comprendre les propositions théoriques et formelles des architectes à partir de l’analyse de leurs pratiques (organisation sociale, institutionnelle, professionnelle) et de contribuer à construire une interprétation sociohistorique des formes mêmes de l’architecture.
En outre, l’étude historiographique relève les usages que nous faisons aujourd’hui de Team 10, alors qu’une timeline (1988-2018) invite à réfléchir sur les rapports entre les constructions intellectuelles et les destructions matérielles, concernant les architectures de l’après-guerre.

Mots clés
CIAM, Team 10, Le Corbusier, Doorn Manifesto, Team 10 Primer, Berbères, Bethnal Green, organisation internationale, champ, controverse, génération, altérité, après-guerre, avant-garde, bidonville, communauté, environnement, habitat, historiographie, manifeste, modernité, playgrounds, reconstruction, rénovation urbaine, slum, sociohistoire.
_
From CIAM (Congrès Internationaux d’Architecture Moderne) to Team 10 : Another Intellectual Generation
Abstract
The present thesis aims to shed new light on a widely debated chapter in the history of 20th century architecture, constituted by the dissolution of CIAM and the emergence of Team 10. Situated in a socio-historical perspective, and taking inspiration from the reflexive turn in social sciences, this research relies on the observation that the social relations between the actors are inseparable from their discourse and their actions, and must be taken into account to understand the ways they act in the field of architecture. Thus, rather than putting forward doctrines or projects, we follow the actors, taking into account their mutual relationships, relationships with the institutions and, as far as possible, with the outside world.
Looking at archives –such as correspondences, meetings, resolutions-, the thesis firstly analyzes the CIAM as a longstanding organization that is created in parallel with the established but ephemeral congresses of CIAM, whose structure and mode of operation are both an issue and a condition of the whole action. Within this organization, Team 10 is formed as the new generation that is entitled with the mission impossible to ensure the continuity of the organization but also the renewal of the movement. In this context “generation” is perceived beyond its biological aspects. The thesis focuses on the social construction of Team 10 as a "young generation" but also as "creators", "heirs" and "avant-garde" at the same time.
On a second level of analysis, the thesis examines through the graphic documents (grids CIAM), articles and mediated texts, the discourses, representations and resources mobilized by the actors in their various national contexts.
The third axis of our research, goes beyond the textual analysis of Doorn Manifesto and Team 10 Primer and looks into them as documents that inform, by their statements, but also by their formatting, the passage from one of a field of action to another, from CIAM to Team 10 Meetings, and ultimately the reinvention of Team 10 itself.
By assuming the task of renewing, the architects who inform Team 10 and differ from each other, -on grounds of their professional situations and resources-, will construct an intellectual system of differences with their professional environment and with, of course, their Masters ; it is primarily in relation to them that Team 10 seeks to emphasize otherness and produce alternatives. Rigid structured, and full of contradictions, by their ambitions to form an international organization, an avant-garde, and a reform movement, the CIAM seems to have generated their own dissolution. This reinforces the story of the birth of a new avant-garde, especially since this new elite of heirs no longer needs the CIAM to assert itself.
The thesis establishes correlations between the formation of Team 10 and the dissolution of CIAM not so much in terms of their doctrines and conflicts between their members, but on the basis of their specific form of organization and governance. More generally, the stake of this research is to understand the theoretical and formal proposals of architects, from the analysis of their practices (social, institutional, professional organization), and to contribute in a sociohistorical interpretation of architectural forms.
Furthermore, this kind of study in historiography highlights the uses we make today of Team 10, while a timeline (1988-2018) invites us to reflect on the relationship between intellectual constructions and material destructions, concerning postwar architectures.

Keywords
CIAM, Team 10, Le Corbusier, Doorn Manifesto, Team 10 Primer, Berbers, Bethnal Green, international organization, field, controversy, generation, otherness, post-war, avant-garde, slum, community, environment, habitat, historiography, manifesto, modernity, playgrounds, reconstruction, urban renewal, slum, sociohistory

15 janvier 2019


^