Imprimer

Thèse soutenue

 

Maï Le Dû, « Toucher pour soigner. Le toucheur traditionnel, le médecin et l’ostéopathe : un nourrisson entre de bonnes mains. », thèse pour le doctorat de sociologie à l’Université Paris 8, sous la direction de Dominique Memmi, 9 mai 2017.

Les jeunes parents sollicitent des recours thérapeutiques multiples pour soigner et protéger leurs nourrissons : pratiques traditionnelles magico religieuses –comme celles rencontrées sur le terrain d’enquête en Sarthe et en Mayenne- et recours plus récents à l’ostéopathie viennent ainsi souvent compléter la médecine conventionnelle dans le parcours de soins actuel des tout-petits. Le rapport au toucher, c’est-à-dire la façon de manipuler les corps des nourrissons, plus ou moins intrusive, plus ou moins "personnalisée", accompagnée ou non de verbalisation, s’est avéré un élément central dans ces choix thérapeutiques. L’étude de l’évolution de ces façons de toucher les bébés depuis les années 1950 dans notre société est un miroir des représentations du corps et de l’individu. Nous avons choisi de les analyser dans une perspective ethnographique et éliasienne.

10 mai 2017


^