Imprimer

Recherches en cours

 

L’accès à l’habitat d’agriculteurs nouvellement installés en bio en Île de France
La recherche les commerçants indépendants (cf. ci-dessous) a montré l’intérêt d’un questionnement sur ce que produit et ce qu’exprime la forte intrication spatiale et sociale entre activité professionnelle, vie privée et mode de vie. Très éloignés de ces commerçants à tous points de vue (secteurs d’activité, lieux d’activité, travail au quotidien, rapports à la production, type de clientèles et d’interactions avec elle, etc.), les agriculteurs sur lesquels porte l’enquête présentent néanmoins un point commun : celui d’avoir choisi leur activité, le plus souvent dans le cadre d’une reconversion professionnelle ou d’une bifurcation par rapport à des études initiales.
Comme les jeunes libraires français et belges rencontrés en 2010, ils parlent de leur changement d’activité professionnelle comme d’une opportunité qu’ils ont voulu saisir plutôt que comme d’un « choix imposé » par d’autres ou le résultat d’un échec antérieur. Et à la manière des cadres reconvertis dans le commerce indépendant rencontrés en 2015, ils exercent leur activité sur une « niche » qui leur permet de valoriser socialement leur choix.
L’espace physique et social sur lequel ils travaillent leur impose leur lieu d’habitation et organise leur mode de vie. Il est ainsi possible d’observer la manière dont les espaces privés et professionnels interagissent et participent de la construction d’identités professionnelles et sociales pour des acteurs sociaux qui cherchent à exprimer (voire à revendiquer) leur mode de vie dans leur activité professionnelle.

19 juin 2017


^