Imprimer

Camille Masclet

Doctorante en sociologie politique à l’Université Paris 8 et à l’Université de Lausanne (IEPHI-CRAPUL)


Domaines de recherche

  • Sociologie et histoire du féminisme
  • Genre
  • Mouvements sociaux, carrières militantes, incidences biographiques de l’engagement
  • Socialisation politique et transmission intergénérationnelle
 

Thèse en cours

Camille Masclet, "Sociologie des féministes des années 1970. Analyse localisée, incidences biographiques et transmission familiale d’un engagement pour la cause des femmes", thèse de sociologie politique en cotutelle Université Paris 8 et Université de Lausanne, sous la direction de Michèle Ferrand et Olivier Fillieule (IEPHI-CRAPUL)

La thèse prend pour objet l’engagement dans les mobilisations féministes de la deuxième vague en France et ses effets sur les participantes et leurs enfants. Portant une contestation plus radicale de la domination masculine et s’engageant pour une « libération des femmes », les mobilisations féministes qui se développent dans les années 1970 ont contribué à remettre en question les rapports de genre dans de nombreux domaines, en particulier ceux du couple, de la sexualité et de la famille. Comment la participation à ce mouvement social, caractérisé par la politisation critique de la sphère privée qu’il a opéré, a-t-elle transformé les trajectoires des femmes concernées et celles de leurs enfants ? À la croisée de la sociologie du militantisme, de la sociologie du genre et des études sur la socialisation politique et les transmissions intergénérationnelles familiales, la thèse se propose de répondre à cette question. Elle s’appuie sur un dispositif méthodologique alliant travail sur archives, enquête par questionnaire rétrospectif auprès d’anciennes militantes et réalisation d’entretiens avec certaines d’entre elles et leurs enfants. En opérant plusieurs déplacements – de l’échelle nationale à deux villes en région, du MLF à la diversité des groupes et mobilisations composant le féminisme de la deuxième vague, des grandes figures aux militantes plus anonymes –, ce travail, inspiré par les méthodes prosopographiques, vise en outre à renseigner sociologiquement et historiquement les trajectoires de féministes « ordinaires » sur lesquelles les recherches empiriques restent rares.

 

Publications

Articles

  • « Le féminisme en héritage ? Enfants de militantes de la deuxième vague », Politix, 2015/1, n°109, p.45-68.
  • avec Martina Avanza et Olivier Fillieule, « Ethnographie du genre. Petit détour par les cuisines et suggestion d’accompagnement », SociologieS, mai 2015.
  • « La quête des féministes. Techniques et enjeux de reconstruction d’un mouvement social », Genèses, 2014/2 n° 95, p. 120-135.
  • « Normes scolaires et normes de genre : la construction des déviances féminines dans la discipline scolaire », Revue ¿ Interrogations ?, n°8, Juin 2009.
 

Chapitres d’ouvrages

  • « Examining the intergenerational outcomes of social movements : the case of feminist activists and their children », in Bosi Lorenzo, Giugni Marco et Uba Katrin (dir.), The Consequences of Social Movements, Cambridge, Cambridge University Press, 2016, p.106-129.
  • Avec Olivier Fillieule, Notice « Mouvements sociaux », In Achin Catherine & Bereni Laure (dir.), Dictionnaire genre et science politique. Concepts, objets, problèmes, Paris, Presses de Sciences Po, 2013 - p. 344-356.
 

Comptes rendus

  • Compte rendu de « Christine Bard (dir.), Les féministes de la deuxième vague, Presses Universitaires de Rennes, 2012 », « Chronique bibliographique : le genre », Revue française de science politique, vol.63, 2013/2.
  • Compte rendu de « Giraud Isabelle, Dufour Pascale, Dix ans de solidarité planétaire. Perspectives sociologiques sur la Marche mondiale des femmes, Montréal, Editions du remue-ménage, 2010 », « Chronique bibliographique : le genre », Revue française de science politique, vol.61, 2011/5.
 

Rapport de recherche

  • Camille Masclet Procédures disciplinaires et élèves exclus de l’institution scolaire : quels rapports entre exclusion et déscolarisation ?, Rapport de recherche pour l’Observatoire de la vie scolaire (Mairie de Saint-Denis et Ministère de l’Éducation Nationale), 2009.
  

Communications

Communications depuis 2011
  • 2016 – Le professionnel est politique ? Engagements féministes et continuités dans le travail, Journée d’études « Travail et rapports ordinaires au politique », Université de Fribourg, 17 mai 2016.
  • 2016 – avec Lilian Mathieu, Analyse croisée de parcours militants lyonnais dans les années 1970, Séminaire "Action collective", Centre Max Weber/Triangle, Lyon, 11 avril 2016.
  • 2014 – avec Alban Jacquemart, Genre et répertoires d’action dans les mouvements féministes des années 1968, Colloque international « Le genre de l’engagement dans les années 1968 », Université de Rouen, 6 juin 2014.
  • 2014 – Présentation dans le séminaire « Gender Kolloquium », Institute of Sociology, Ludwig Maximilians University, Munich, 23 mai 2014.
  • 2014 – Retrouver les traces des militant.e.s des années 1970 : enjeux et stratégies, Conférence « Trajectoires, réseaux, organisations. Reconstruire des espaces militants dans une perspective comparée », Université de Lausanne, 28 mars 2014.
  • 2013 - Contester le patronyme pour contester le patriarcat : rapports au nom et stratégies individuelles des militantes féministes de la deuxième vague, Colloque « Noms et prénoms : établir l’identité dans l’empire du choix », INED, Paris, 11 décembre 2013
  • 2013 – Comment appréhender la socialisation politique vécue pendant l’enfance ?, 12e Congrès de l’AFSP, ST 35 « La socialisation politique des enfants : pour un réexamen empirique et transdisciplinaire », Sciences Po Paris, 11 juillet 2013
  • 2013 – La socialisation politique des enfants de militantes de la seconde vague : un héritage féministe ?, Journées d’études du CSU, 13-15 juin 2013
  • 2012 – Participation à la table-ronde « Qu’avons-nous fait du genre ? », Colloque « Femmes, féminisme et recherche », trente ans après, ARPEGE, Toulouse, 14-15 Décembre 2012.
  • 2012 – “ Le MLF, c’était les parisiennes ! Les mobilisations féministes des années 1970 au prisme local : les cas de Grenoble et Lyon , Séminaire « Genre, féminisme et mobilisations collectives, Les ancrages locaux des mobilisations féministes », 7 décembre 2012.
  • 2012 – Examining the intergenerational outcomes of social movements, Move Out Conference, Silence in the study of Social Movements Outcomes, Uppsala, 6-8 septembre 2012.
  • 2012 – Comment devenir une professionnelle du féminisme ? Formes et conditions des reconversions professionnelles des militantes de la seconde vague, 6e Congrès international des recherches féministes francophones, Atelier « Féminisme et professionnalisation du militantisme », Université de Lausanne, 29 août-2 septembre 2012.
  • 2012 – Enjeux de définition autour de la catégorie « féministe(s) » : réflexions à partir d’une enquête sur les militantes de la seconde vague en France, Séminaire du Centre en Études Genre LIEGE, Université de Lausanne, 14 Mars 2012.
  • 2011 – Feminist mothers and their children : a specific case of intergenerational transmission ?, ECPR General Conference, Reykjavik, 25-27 Août 2011.
  • 2011 – L’histoire, outil du sociologue : réflexions à partir d’une enquête sur les militantes du mouvement de libération des femmes en France, Colloque « Histoire et sociologie, bilan et perspectives », Science Po Paris/Université Paris 1-Sorbonne, 6-7 Mai 2011.
  • 2011 – Avec Julie Pagis, La transmission familiale du féminisme : intervention conjointe autour de cas d’enfants de soixante-huitards et d’enfants de féministes, Séminaire « Genre, féminisme et mobilisations collectives », 11 Mars 2011.
 

Animation de la recherche

Participation à des projets de recherche

  • Depuis 2013 – Membre du projet de recherche ANR SOMBRERO « Sociologie du militantisme : biographies, réseaux, organisations ». Coordinatrice de l’équipe de recherche sur le féminisme au sein du projet.

Organisation d’activités scientifiques et responsabilités

  • 2010-2016 : Co-responsable du séminaire de recherche annuel « Genre, féminisme et mobilisations collectives », EHESS/Efigies.
  • 2010-2012 – Co-direction du Centre de Recherche sur l’Action Politique de l’Université de Lausanne (CRAPUL).
  • 2014 - Organisation de la Journée d’études « Questionner la notion de socialisation politique. Définitions, usages et repérages », Université de Lausanne, 23 et 24 janvier (avec Yassin Boughaba et Alexandre Dafflon).
  • 2013 - Organisation de l’atelier « Analyser la socialisation », Chantier doctoral VI, Programme doctoral romand en sociologie, Université de Fribourg, 7 mai (avec Alexandre Dafflon, Jonathan Miaz et Eric Zuffery).
  • 2011 - Organisation de la Journée d’études « Observer les rapports sociaux de sexe. Questions de méthode », Université de Lausanne, 7 Décembre (avec Martina Avanza et Olivier Fillieule).
  • 2011 - Organisation du panel « Beyond generations. Transmitting feminism in France from Simone de Beauvoir to the present », Social Science & History Association, 36th annual meeting, « Generation to generation », Boston, USA, 17-20 novembre (avec Marion Charpenel, Alban Jacquemart et Bibia Pavard).

Autres activités académiques

  • Participation au séminaire informel des doctorant.e.s en sociologie de suisse romande, séminaire mensuel de discussion de textes, 2010 - 2013
  • Participation au séminaire des doctorant.e.s du CRAPUL « Les aspects concrets de la thèse » et à sa mise en place en 2011.
  • Discussions de conférences :
    • 2015 – « Le militantisme pro-life en Italie. Interrogations et pistes de recherche à partir d’une enquête ethnographique en cours », présentation de Martina Avanza, séance interne du Centre de recherche sur l’action politique de l’Université de Lausanne, 1er avril.
    • 2013 – avec Vanessa Monney, « Du ‘macho jerk’ au ‘nice guy’. Transformation du genre chez les hommes de la baie de San Francisco », conférence de Laurence Bachmann, Crapul, Université de Lausanne, 22 octobre.
    • 2012 – avec Patricia Roux, « Un féminisme sans sujet femmes ? Engagements féministes des hommes et sujet politique du féminisme », conférence d’Alban Jacquemart, Crapul et CEG-LIEGE, Université de Lausanne, 16 avril.
    • 2011 – avec Catherine Achin, « Transmission des savoirs féministes et structuration des recherches sur le genre », Session Genre, Journées d’études du CSU,16-17 Juin.
    • 2010 – « Les incidences biographiques du militantisme en Mai 68 », conférence de Julie Pagis, Crapul, Université de Lausanne, 3 Novembre.
 

Enseignement

2009-2015 : Assistante d’enseignement à l’Institut d’Études Politiques Historiques et Internationales de l’Université de Lausanne

    • Introduction à la sociologie politique, TD, L1, sciences sociales et politique
      • 2014-2015 : Chargée de 2 TD (2x 28h).
      • 2010-2011 : Chargée de 2 TD (2x 56h).
      • 2009-2010 : Chargée de 2 TD (2x 56h).
    • Méthodes qualitatives. TD, L2, sciences sociales et politique. Thème : Mobilisations autour des questions sexuelles et reproductives.
      • 2012-2013  : Chargée de 28h (sur 56).
    • Atelier pratique de la recherche, Master, TD, 112h, science politique. Thème : Observer les rapports sociaux de sexe.
      • 2011-2012 : Co-animation avec Olivier Fillieule et Martina Avanza.
 

Formation, diplômes

  • 2008-2009 – Master 2 recherche, Sociologie, Université de Paris 8.
  • 2007-2008 – Master 2 recherche, Sociologie, mention “Politiques et sociétés en Europe”, Observatoire sociologique du changement, Institut d’Etudes Politiques de Paris.
  • 2003-2007 – Diplôme de l’Institut d’Etudes Politique de Lyon.

Mémoires universitaires

  • 2009 – Les trajectoires personnelles des militantes du MLF sont-elles politiques ? Analyse des effets biographiques d’un engagement féministe, Mémoire de Master 2 recherche en sociologie, Université Paris 8, sous la direction de Michèle Ferrand.
  • 2008 – La discipline scolaire au prisme du genre : l’ordre scolaire, un ordre social sexué ?, Mémoire de Master 2, IEP de Paris, Observatoire Sociologique du changement, sous la direction d’Agnès Van Zanten.
  • 2007 – Mémoire(s) du Mouvement de Libération des Femmes : quelle transmission, quel héritage chez les militantes et leurs enfants ?, Mémoire de fin de diplôme à l’IEP de Lyon, sous la direction de Sophie Béroud.

^