Imprimer

Ornela Mato

Docteure en sociologie


Domaines de recherche

  • Sociologie de la santé
  • Sociologie des politiques publiques
  • Sociologie des groupes professionnels
  • Sociologie des mouvements sociaux
 

Recherches en cours

L’évaluation du dispositif « Tentative de médiation familiale obligatoire »,
Recherche postdoctorale menée dans le cadre d’une convention de recherche entre l’IDHES et le GIP Droit Justice, (déc. 2018 – fév. 2020).

La recherche porte sur l’évaluation du dispositif « Tentative de médiation familiale obligatoire » (TMFPO). TMFPO est une expérimentation qui s’inscrit dans un mouvement qui a vu apparaître le champ de la médiation dans la justice française. Alors que le règlement des différends familiaux fait intervenir deux professions, largement stabilisées, magistrats et avocats, le recours à la médiation introduit un troisième acteur, les médiateurs. La recherche vise à analyser les relations entre les différents acteurs, au niveau individuel, organisationnel ou institutionnel mises en jeu par TMFPO. Il s’agit aussi d’analyser la façon dont le règlement des différends familiaux repose sur des représentations en lien avec les origines sociales et professionnelles des justiciables et/ou avec les liens qu’ils entretiennent avec le monde de la justice notamment via leur avocat. La recherche est menée en collaboration avec une équipe pluridisciplinaire composée de sociologues et de juristes de l’Université Paris Nanterre.
Je participe à cette enquête au travers de la réalisation d’entretiens, d’observations, d’analyses et de la rédaction des rapports intermédiaires et finaux. Ce projet s’inscrit dans la continuité des travaux que j’ai menés dans ma thèse sur la question du travail pluridisciplinaire, c’est-à-dire sur la rencontre de professionnels issus de disciplines différentes pour la prise en charge d’un même problème ou d’une même activité. Cette problématique intervient de façon majeure dans le projet TMFPO. Celui-ci s’inscrit au croisement de deux domaines de recherche de l’IDHES : le domaine 1 (Travail) et 2 (Savoirs), tout en nourrissant des questions transversales matérialisées dans les axes « Inégalités » et « Action publique ».

- Axes de recherche : Sociologie du travail, sociologie des professions, sociologie des savoirs, sociologie de l’action publique.

 

Thèse soutenue

Ornela Mato, « Les professionnels entendants de la surdité : transformation des dynamiques professionnelles suite à l’émergence du nouveau paradigme de la surdité dans les années 1970 », thèse soutenue à l’Université Paris 8, sous la direction de Michel Joubert et de Maud Simonet.

Le domaine propre aux interventions relatives à la surdité est fortement clivé par l’opposition entre deux paradigmes : l’un centré sur l’oralisation (réparation de l’ouïe et de la parole), l’autre sur la langue des signes, depuis les années 1970 avec le « Réveil Sourd » (lutte pour la reconnaissance d’une communauté linguistique et culturelle). De nombreux institutions et professionnels sont concernés (enseignants, éducateurs spécialisés, orthophonistes, audioprothésistes, codeurs en LPC, interfaces de communication…) pour différents secteurs d’activités (médical, para-médical, éducation, communication). Les interventions sont au départ le fait de professionnels entendants, mais le « Réveil » va légitimer la présence de sourds pratiquant la langue des signes. Cette recherche qui articule la sociologie d’un mouvement social et la sociologie des professions, tout en mobilisant une sociologie des politiques publiques montre comment les associations et l’engagement d’universitaires jouent un rôle central dans cette émergence. La reconfiguration des dynamiques professionnelles conduit ici à une redéfinition des rôles et des places des acteurs (professionnels entendants, secteur de l’éducation) : concurrences, reconnaissance des manières d’agir, émergence d’associations de parents et de sourds, rôle de l’expertise. Malgré des aspirations à une reconfiguration de l’action publique, un compromis inégal perpétue le modèle dominant tourné vers l’oralisation, assorti d’une reconnaissance partielle de la langue des signes et du développement des professions d’interprètes et d’enseignants de langue des signes française.
Ce travail se situe au croisement de plusieurs axes sociologiques : celui de la santé, des politiques publiques, des groupes professionnels et celui de l’engagement.

 

Publications

Articles dans des revues scientifiques

  • Mato O. (avec Geffroy V.), « Quand la surdité fait profession : l’émergence de la figure du professeur sourd à l’épreuve de l’histoire », La nouvelle revue - Éducation et société inclusives, N° 83 - 84, novembre 2018, pp. 85 – 97.

    Résumé :
    Dans les années 1970, un mouvement collectif, appelé « Réveil sourd », est à l’origine d’un nouveau modèle de représentations de la surdité qui définit les sourds en tant que membres d’une communauté porteuse de leur langue et culture. Le principal combat des associations du Réveil sera la reconnaissance de la Langue des Signes Française comme langue à part entière et comme langue d’enseignement. La figure de l’enseignant sourd se dessine alors à partir de pratiques de classe marginales. Par la suite, institutionnaliser la place des sourds dans l’éducation deviendra un enjeu majeur. Cet article, adoptant une double approche en sociologie et en didactique des langues, montre le cheminement de la professionnalisation de l’enseignant sourd : de la reconnaissance « discrète » de sa capacité à enseigner par des entendants agissant sur le terrain de l’école à celle de l’État à travers une Licence professionnelle, puis par la création d’un CAPES de LSF.

 

Chapitres d’ouvrages

  • « Les professionnels entendants de la surdité entre engagements tamisés et engagements visibles dans un contexte de crise : début du "Réveil Sourd" », in Jean-Pascal Higelé & Lionel Jacquot (dir.), Figures de l’engagement. Objet, formes, trajectoires Nancy, Presses universitaires de Lorraine, avril 2017, p. 21-41.

    Résumé :
    Ce texte analyse comment l’engagement en faveur de la langue des signes (et du modèle « visuel –gestuel ») dans l’éducation des sourds s’articule à des enjeux de reconnaissance et d’influence des différents groupes professionnels intervenant dans ce champ et aux pratiques professionnelles qui se construisent ainsi à cette occasion. L’engagement professionnel de corps professionnels émergents dans les années 1970 et l’émergence d’un Mouvement sociale qui cherche à extraire les sourds d’une définition par le handicap pour affirmer une identité sourde, entrent en écho. L’analyse proposée ici montre comment trois professions - les professeurs, les éducateurs et les orthophonistes – sont engagées dans cette articulation entre enjeux de la place de la profession et des pratiques professionnelles sur la question de la langue des signes (LS) : un engagement par et pour la LS, en somme.

  

Communications

Colloques internationaux
  • « Quand la surdité fait profession », co-présentation avec Véronique Geffroy, Colloque international : Handicap(s), Inclusion et accessibilité : approches comparatives dans l’espace francophone, à l’INS-HEA, Suresnes (Hauts-de-Seine), 24, 25, 26 octobre 2016.
  • « L’engagement des professionnels travaillant dans le champ de la surdité dans le contexte de la crise de l’oralisme », Festival International de Sociologie, Les troisièmes biennales Durkheim/Mauss, Epinal, 21, 22, 23, 24 octobre 2015, 24 octobre 2015.
Conférences, colloques et journées d’études
  • « La méthode d’enquête exploratoire de l’évaluation de la médiation familiale obligatoire », journée organisée par le comité de suivi de la tentative de médiation familiale préalable obligatoire, Ministère de la Justice, auditorium du site Olympe de Gouges, Paris, 15 mars 2019.
  • « Contre la militance sourde, la médicalisation de la surdité », 2e Journée d’étude du CSU/CRESPPA, session : Naturalisations ordinaires : une spécificité des années 90 ?, 21, 22, 23 juin 2018, site Pouchet du CNRS, Paris, 22 juin 2018.
  • « L’engagement du sociologue Bernard Mottez : chercheur sur la surdité et acteur du "Mouvement Sourd" », Colloque doctoral du CRESPPA, panel « savoirs et cultures », site Pouchet, Paris, 14, 15 novembre 2016.
  • « Les dynamiques professionnelles à l’épreuve des paradigmes de la surdité au début du "Réveil Sourd" », 3e Journée d’études des doctorants en sociologie des groupes professionnels, RT1 Savoirs, Travail et Professions/AFS, Université de Versailles St Quentin-en-Yvelines, 24 juin 2014.
  • « Paradigmes de la surdité et dynamiques professionnelles », Journée d’étude IDHE S-Paris Ouest/Nanterre, Nanterre, 28 mars 2014.
  • « Intruse sur un terrain résistant : Les détours d’une enquête dans le monde social de la surdité », 3e Journée d’étude du CSU, session : Pratiques et méthodes d’enquête, 13, 14, 15 juin 2013, Paris, 14 juin 2013.
  • « Apports et déconvenues d’une enquête en terrain militant : le cas des professionnels entendants de la surdité », Journée d’étude CSU-CRESPPA-Paris 8 – IDHE-Paris Ouest/Nanterre : Des sociologues sans qualités ? Retours sur les pratiques de recherche, Paris, 17 octobre 2012.
  • « Les professionnels entendants de la surdité en lutte de légitimité », 3ème Congrès de l’AFS, 14-17 avril 2009, RT1/session 2 : Violences et relation de travail, Paris, 14 avril 2009.
  • « Les professionnels entendants de la surdité : entre oppositions et circulations », Journée d’étude des doctorants de l’IDHE, Université de Nanterre, Nanterre, 1 juillet 2008.
Séminaires et conférences
  • « Professionnels entendants de la surdité et mouvement sourd. Un exemple de transformation des dynamiques professionnelles », conférence organisée par GRHAPES, l’INS-HEA/Université Paris Lumières, Suresnes 92150, 25 mars 2019.
  • « La médiation familiale obligatoire : dejudiciariser une société judiciarisé ? Enjeux sociologiques », (avec Boussard V.) Séminaire IDHE.S « IDEES », co-organisé par Yan Dalla Pria et Annick Lacroix, Université Paris Nanterre, 7 février 2019.
  • « Le nouveau paradigme de la surdité et les dynamiques professionnelles : Analyse de la place et du rôle des "professionnels entendants" de la surdité à partir des années 1970 », Séminaire jeunes chercheur-euse-s Handicap(s) et Sociétés, coordinatrice Mathilde Apelle, coordinateur Jérôme Bas, référent pour cette UE Jean-François Ravaud, à l’EHESS, Paris, 28 février 2017.
  • « Les usagers dans la mise en question et la mise en concurrence de l’expertise professionnelle », Séminaire : La concurrence des travailleur-e-s, co-organisé par Valérie Boussard et Maud Simonet, à IDHES, Université Paris Nanterre, Nanterre, 2 février 2017.
  • « Au service des signes ou les signes au service des logiques professionnelles ? Les professionnels entendants de la surdité entre engagements tamisés et engagements visibles au début du "Réveil Sourd" », Séminaire : Sciences sociales et surdité : travaux en cours des jeunes chercheurs, co-organisé par Andréa Benvenuto et Ruth Kitchen dans le cadre du Progrmme Handicaps et Sociétés, à l’EHESS, Paris, 1er mars 2016.
  • Présentation critique de l’ouvrage en présence de l’auteur, Henri-Jacques Stiker, Corps infirmes et sociétés : essais d’anthropologie historique, Paris, Dunod, 2013, 330p. Séminaire : « Corps » et sciences sociales, co-organisé par Dominique Memmi, Sébastien Lemerle et Stéphanie Hennette-Vauchez, avec l’EHESS et la MSH-Paris Nord, Paris, 8 janvier 2016.
  • « Problématiques et hypothèses de recherche », Séminaire de l’« Atelier doctorants » du CSU, Paris, 25 février 2009.
 

Animation de la recherche

- Co-organisatrice du séminaire « Jeunes chercheur-euse-s Handicap(s) et Sociétés », référent Jean-François Ravaud, EHESS, Paris, session 2018-2019.
- Coordinatrice des journées d’études (du 21 au 23 juin 2018) de l’équipe Cultures et Sociétés Urbaines (CSU) du Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris CRESPPA, membre du conseil scientifique et coordinatrice avec Dominique Memmi de la session Naturalisations ordinaires : une spécificité des années 90 ? .
- « Traduire ou (s’) adapter : doublage et sous titrage à la télévision », co-animation avec Celia Bense Ferreira Alves de la table ronde. Journée de lancement de la revue Biens Symboliques/Symbolic Goods, « Traduire/Transposer. Autour de la circulation transnationale des Biens Symboliques », Hôtel de ville de Paris, 10 novembre 2017.

Responsabilités éditoriales

- Depuis novembre 2018 adjointe à la rédaction, de la revue Double Sens, Revue scientifique de l’Association française des interprètes et traducteurs en langue des signes.

Encadrement de travaux de recherche

- Membre de jury de soutenance d’un mémoire de Master 2 mention Métiers du livre et de l’édition d’Amélie Visse : « Les pôles sourds de la ville de Paris, bien plus qu’un label ? ». Sous la direction de Cécile Rabot, Université Paris Nanterre, le 4 septembre 2017.

 

Enseignement

  • Cours de sociologie générale et d’anthropologie
    - « Introduction à la sociologie générale », travaux dirigés, Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines, l’UFR des sciences sociales, Licence 1, Administration Economique et Sociale (AES), année universitaire 2018 – 2019.
    - « Sociolinguistique », enseignants préparant le Certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, option surdité (CAPA-SH option A), l’INS-HEA (Suresnes 92150), année universitaire 2013 - 2014.
    - « Rites et cultures », étudiants préparant le diplôme d’Etat d’Auxiliaire de puériculture, Centre de formation Louis Couvé, Aubervilliers, année universitaire 2016 - 2017.
    - « Rites et cultures », étudiants préparant le diplôme d’Etat d’Aides-soignants, IFSI-IFAS du Centre Hospitalier Intercommunal de Villeneuve Saint Georges, Villeneuve Saint Georges, année universitaire 2016 - 2017.
    - « L’approche sociologique de la famille et la dynamique des groupes », étudiants préparant le diplôme d’Etat d’Aide médico – psychologiques (AMP), CESAP Formation, Paris, année universitaire 2016 - 2017.
  • Cours de sociologie de la santé
    - « Sociologie de la santé », cours magistraux, Université Paris 13, Villetaneuse - Bobigny - Saint-Denis, Institut de formation aux métiers du social (IRTS) et Licence 2, Sciences Sanitaires et Sociales, Département de Sociologie, année universitaire 2018-2019.
    - « Milieux professionnels et handicap », module préprofessionnalisant et transversal, étudiants de L3 inscrits ou non dans le Parcours Personnalisé Enseignement, Service Universitaire de Formation des Maitres (SUFOM), à l’Université Paris Nanterre, année universitaire 2018 - 2019.
    - « Handicap et sociétés », étudiants préparant le diplôme d’Etat d’Aides - soignants, IFSI-IFAS du Centre Hospitalier Intercommunal de Villeneuve Saint Georges (Villeneuve Saint Georges 94195), année universitaire 2016 - 2017.
    - « Histoire de l’éducation des sourds », enseignants préparant le Certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, option surdité (CAPA-SH option A), l’INS-HEA (Suresnes 92150), année universitaire 2013 - 2014.
    - « Deux axes de pouvoir en œuvre pour influencer la loi cadre et ses décrets : Les associations des parents et les associations de sourds », cours magistral : Sociologie de la Santé, licence, Département de Sociologie à l’Université Paris 8, Saint-Denis, année universitaire 2014 - 2015.
    - « La surdité comme exemple dans la prise en charge du handicap », Demi-Mineure : Préparation aux métiers du social (Méthodologie orale et écrite), dirigée par Florence Bouillon et Coline Cardi, Département de Sociologie à l’Université Paris 8, Saint-Denis, année universitaire 2014 - 2015.
    - « Les métiers du social et la prise en charge du handicap », Demi-Mineure : Préparation aux métiers du social (Méthodologie orale et écrite), dirigée par Florence Bouillon et Coline Cardi, Département de Sociologie à l’Université Paris 8, Saint-Denis, année universitaire 2013 - 2014.
  • Cours de méthodologie de la recherche
    - « Initiation à la recherche en sciences sociales », étudiants animateurs et assistants sociaux, Université Paris Descartes, IUT Paris 5, Département Carrières Sociales, année universitaire 2007 - 2008.
    - « Entrer dans la place », Séminaire de Master 2 en Sociologie, Décrire, explorer, raconter ses terrains d’enquête, organisé par Delphine Naudier (CRESPPA - CSU) et Maud Simonet (IDHES) à l’Université Paris 8, année universitaire 2008 - 2009.
 

Diplômes universitaires

-  Doctorat en Sociologie, Université Paris 8
Intitulé : « Les professionnels entendants de la surdité : transformation des dynamiques professionnelles suite à l’émergence du nouveau paradigme de la surdité dans les années 1970 ».

- 2005 - D.E.A. en Sociologie, « Modes de Vie, Institutions, Politiques Sociales », Université Paris 8
Réalisation d’un mémoire : « Vivre avec un stigmate : épreuves et modalités de gestion chez les sourds et les personnes de petite taille ». Mention : Très bien

- 2003 - Maîtrise en Sociologie, Université Paris 8
Réalisation d’un mémoire : « La gestion du stigmate par les personnes atteintes de nanisme dans le cadre d’une association. Leurs difficultés de vivre et de survivre ». Mention : Bien


^