Imprimer

Thèse en cours

 

Ornela Mato, « Le nouveau paradigme de la surdité et les dynamiques professionnelles : Analyse de la place et du rôle des “professionnels entendant” de la surdité à partir des années 1970 », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Michel Joubert et de Maud Simonet.

Dans les années 1970, le champ de la surdité se trouve bouleversé par l’arrivée d’un paradigme qui définit les sourds en tant que communauté linguistique, porteuse d’une langue (la langue des signes française) et d’une culture qui leur est propre. Ce modèle entre en concurrence directe avec celui qui existe depuis la fin du XIXème siècle qui place les sourds dans la catégorie du handicap, les personnes n’étant capables de réussir leur intégration dans la société qu’au travers de l’apprentissage de la parole. La mobilisation de plusieurs acteurs du champ de la surdité (sourds et professionnels) qui s’engagent autour du nouveau modèle est à l’origine d’un mouvement communément qualifié, dans le milieu de la surdité, de « Réveil Sourd ». Ce mouvement qui soutient le nouveau modèle, a contribué à transformer le champ de la surdité et les dynamiques des professionnels qui y agissent. De nouveaux professionnels (sociologues, linguistes, anthropologues, etc.) vont investir le champ de la surdité pour alimenter la construction d’un nouveau discours savant. Ce nouveau modèle va aller de pair avec l’émergence de nouveaux groupes professionnels (interfaces, interprètes en langue des signes) qui vont contribuer à faire évoluer les pratiques déjà inscrites dans le champ des professions centrées sur le travail auprès des « sourds » (enseignants, éducateurs spécialisés, orthophonistes etc). Il en résulte à la fois une expansion et une diversification des institutions de prises en charge qui s’inscrivent principalement dans le champ de l’éducation et se développent en particulier dans le secteur associatif. Ces transformations conduisent à la multiplication des groupes professionnels tenus de se mettre en relation pour traiter les sourds, tout en assurant une prise en charge qui varie d’un groupe à l’autre. La surdité attise ainsi de nouveaux enjeux pour les groupes professionnels. A l’origine d’une activité professionnelle qui tend à se renouveler, les sourds se trouvent désormais au cœur de la concurrence entre des groupes professionnels. Notre ambition lors de cette recherche doctorale a été de comprendre dans quelle mesure et de quelle manière l’évolution des représentations de la surdité et de ses traitements interagissait (réactions, influences, conflits) avec les dynamiques des groupes professionnels qui travaillent dans le champ. Nous traitons cette question, en nous intéressant plus particulièrement aux luttes et aux mouvements dans lesquels se sont engagés les « professionnels entendants de la surdité », comme aux concurrences, conflits et alliances professionnelles qui ont participé directement ou découlé de ces luttes.
Ce travail se situe au croisement de plusieurs axes sociologiques : celui de la santé, des politiques publiques, des groupes professionnels et celui de l’engagement.

22 juin 2016

Mato Ornela

Ornela Mato
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75017 Paris
 Lui écrire


^