Imprimer

Thèse en cours

 

Ana Portilla, « Devenir(s) immigré(s). Socialisations et sociabilités chez les classes populaires issues de la migration aux États-Unis », thèse de sociologie à l’EHESS, sous la codirection de Sylvie Tissot (CRESPPA-CSU) et de Stéphane Beaud (CMH-ETT)

La thèse porte sur les conditions de vie et de travail de plusieurs groupes d’immigrés d’origines latino-américaines, majoritairement « sans-papiers », habitants d’un quartier populaire d’une ville Californienne. L’enquête ethnographique consiste en l’observation des sociabilités et des formes de distinctions qui s’établissent entre eux. Tout en tenant compte des trajectoires sociales aux pays d’origines et des conditions différenciées d’émigration, j’étudie les processus de socialisation dans le pays d’arrivée chez ces immigré.e.s de classes populaires. Quelles dispositions émergent ou se réactivent suite à la migration ? Où et comment s’ajustent ou se désajustent des manières d’être, de voir et d’agir ? Dans un contexte de renouvellement des populations du quartier et de la ville, il s’agit également de questionner le rôle joué par la ségrégation socio-spatiale dans la recomposition des trajectoires immigrées.

20 octobre 2016


^