Imprimer

Recherches en cours

 

Mes travaux portent sur les rapports sociaux de pouvoir dans le cadre d’activités publiques (culture, politique), sur les expériences qui en sont faites (épreuves, expérimentations), et sur leurs modes de production et d’exploitation (au double sens d’utilisation et, plus littéralement, d’appropriation du travail).

Après une enquête sur la contribution des intermédiaires culturels à la prescription des formes d’expérience du jazz, en particulier des dimensions racisée, sexuée et classiste du plaisir esthétique, j’ai développé dans le cadre de travaux collectifs (voir les publications avec W. Lizé et D. Naudier, S. Sofio, L. Jeanpierre) une perspective centrée sur l’évolution de la division sociale du travail au sein des modes de production de l’art, sur les luttes de territoires entre intermédiaires, artistes et publics, sur les rapports sociaux qui s’y jouent.

Je mène actuellement sous cet angle une étude des transformations du système d’intermédiation de l’art contemporain en Inde. En parallèle, je poursuis l’étude statistique de l’espace social des styles de vie en articulant capital culturel, capital économique, âge et sexe pour la France (avec N. Robette), et caste pour l’Inde (avec J. Naudet). J’expérimente aussi le dialogue entre sciences sociales et philosophie des sciences au sein de l’atelier CoFSS coordonné avec I. Drouet, S. Dupouy, M. Hauchecorne, F. Hulak et E. Ollion. Enfin, je prépare une étude des usages du dispositif spectaculaire en tant que matrice de la sphère publique, en transposant la perspective des systèmes d’intermédiation à l’étude d’espaces sociaux locaux en Inde.

11 octobre 2017


^