Imprimer

Recherches passées

 

Programme de recherche ANR « IMPACT » [InterMédiaires de la Production artistique, Autonomie et organisation de la CréaTion] (2008-2012) , Université de Strasbourg (MISHA), Université Paris 8 - CNRS (Cresppa-CSU), Ecole Polytechnique (PREG).
Coordination : Laurent Jeanpierre

L’objectif de ce programme est d’étudier les relations sociales et économiques qui existent entre les créateurs et les intermédiaires culturels. Nous considérons comme « intermédiaires » toutes les activités situées soit entre les artistes et leurs employeurs soit, plus généralement, entre les artistes et les publics (éditeurs et attachés de presse dans le domaine de la littérature ; imprésarios, agents et entrepreneurs de spectacles dans le domaine des musiques actuelles ; commissaires d’exposition et galeristes dans le domaine des arts plastiques ; agents, directeurs de casting ou distributeurs dans le domaine du cinéma, etc.) Si on s’intéresse depuis longtemps aux producteurs et aux consommateurs culturels, ces figures d’intermédiaires ont été négligées par la recherche. La croissance démographique du nombre d’artistes depuis quelques décennies semble pourtant en avoir renforcé la nécessité. Les intermédiaires exercent une fonction de sélection des produits de la création avant que ceux-ci ne soient en mesure d’atteindre le spectateur. Ils sont aussi indispensables à la valorisation des œuvres qu’à la reconnaissance des artistes.
IMPACT part d’une analyse des appariements entre artistes et intermédiaires et d’une étude d’une partie de la population des intermédiaires culturels en France. L’objectif est de décrire et d’analyser les effets de leurs pratiques et de leur activité sur la rémunération des créateurs et la notoriété des artistes, lorsque c’est possible, et sur l’organisation de la créativité et l’autonomie de la création.
Une des questions de ce projet consiste, en effet, à se demander si le rôle actuel de ces intermédiaires culturels n’implique pas d’intervenir au sein des processus créatifs au nom d’une anticipation de l’insertion des artistes dans les marchés culturels. Sur ces thématiques et ces problèmes, le projet propose une approche pluridisciplinaire hybridant des techniques et des apports issus de la sociologie et de l’économie de la culture, de l’histoire des mondes de l’art et de la gestion.

16 juin 2016


^