Imprimer

Journées d’étude

vendredi 13 janvier 2017 , Site Pouchet du CNRS

59 rue Pouchet, 75017 Paris


Journée d’étude « Le travail de l’art La production artistique du point de vue du travail »

Organisée par Olivier Roueff (Cresppa-CSU) et Jérémy Sinigaglia (Sage)

Qu’est-ce que le travail artistique aujourd’hui ? Un travail « vocationnel », « créatif », « inspiré », « singulier », « incertain », « passionné »… Les sociologues de l’art n’ont de cesse de caractériser le travail des artistes pour en souligner la singularité. Pour autant, que nous apprennent ces recherches des tâches concrètement effectuées par les artistes ? Leurs analyses traitent essentiellement des postures de travail, entre expression subjective et quête d’originalité, des marqueurs stylistiques les plus clivants, des formes contractuelles et des appariements professionnels qui encadrent la production des œuvres. Il est plus affaire de conditions d’emploi et de cadrage symbolique de l’activité que de description précise des situations pratiques de travail : les activités telles que vendre, étudier, stocker, mettre en œuvre, négocier, s’équiper, concevoir, socialiser… s’avèrent peu visibles. Cette journée d’étude vise à ouvrir l’analyse à tous les aspects classiquement étudiés par les sociologues et ethnographes du travail. Comment travaille-t-on en art ? Qu’apprend-on en focalisant l’analyse sociologique sur les diverses tâches qu’effectuent les artistes, seules et avec d’autres, pour mener leur activité ? Comment s’organisent pratiquement, au quotidien, les temporalités et la division sociale du travail de production esthétique ? Qu’est-ce qu’un conflit du travail pour un compositeur de musique ou un peintre ? La perspective engage une réflexivité méthodologique portant en particulier sur les outils ethnographiques et quantitatifs de l’objectivation du travail. Comment, notamment, observer le travail lorsque celui-ci n’est pas circonscrit et encadré par les dispositifs de surveillance, habituels à l’usine ou au bureau, qui offrent des postes d’observation prêts-à-l’emploi ?

Programme en pdf



  • Programme

    9h30 – Introduction – Cédric Lomba (Cresppa-CSU, CNRS)

    9h45-11h – Organiser le travail artistique / discussion Laure de Verdalle (Printemps, CNRS)
    Flora Bajard (Lest, CNRS), »Les potiers, c’est des gens qui sont assez dans le partage ». Pratiques et discours genrés dans le travail des céramistes.
    Pierre Bataille (SNSF, U.Bruxelles) et Marc Perrenoud (ISS-Lacuss, U. Lausanne), Le métier de musicien-ne. Comparaison Suisse-France du faisceau de tâches des instrumentistes ordinaires.

    11h15-12h30 – Les temporalités du travail artistique / discussion Christelle Avril (Iris, EHESS)
    Célia Bense Ferreira-Alves (Cresppa-CSU, U. Paris 8), Garder la maîtrise de son temps : les gens de théâtre dans la baie de San Francisco et leurs contraintes temporelles.
    Sabrina Sinigaglia-Amadio (2L2S, U. Lorraine) et Jérémy SInigaglia (Sage, IEP Strasbourg), « Des fois je voudrais qu’il y ait trois jours dans une journée ». Les déterminants professionnels et extra-professionnels de l’emploi du temps des plasticien-ne-s.

    14h30-15h45 – Observer le travail artistique / discussion Hyacinthe Ravet (IREMUS, U. Paris 4)
    Muriel Mille (Printemps, U. Versailles-Saint-Quentin), Une sociologue en coulisses. Observer le travail de fabrication de la fiction télévisée.
    Nicolas Donin (APM, Ircam-CNRS-UPMC), Cadrage et distance dans l’observation des processus de composition musicale.

    16h-17h15 – Le travail artistique au-delà des artistes / discussion : Isabel Boni-Le Goff (ISS, U. Lausanne)
    Bérénice Crunel (Lassp, U. Toulouse 1), Des « serviteurs du spectacle » aux « gars des bas-fonds » : des machinistes de théâtre entre sujétion au processus artistique et autonomisation dans le « sale boulot ».
    Aurélie Pinto (Ircav, U. Paris 3), Le travail du projectionniste. Eclairages sur un métier artistique de l’ombre.

    17h15 – Conclusion – Jean-Louis Fabiani (Cespra, EHESS)



^