Imprimer

Ouvrages  Non visible

 

 

Pauline Delage, Marta Roca i Escoda et Natacha Chetcuti-Osorovitz (Dir.), « Les violences de genre à l’épreuve du droit » Droit et Société, vol. 2, n°99, septembre 2018 - 246 p.

« Longtemps considérées comme des tabous, les violences envers les femmes ont été politisées par les mouvements féministes qui ont mis en évidence leur fonction sociale en ce qu’elles reflètent et alimentent des inégalités et des discriminations, entre hommes et femmes. Ces violences ont fini par être reconnues par les instances internationales et nationales comme des actes perpétrés contre les femmes,... » Consulter le numéro sur (...) Lire la suite...


 

Thomas Depecker, Marc-Olivier Déplaude, Nicolas Larchet (Coord.) Dossier : Entreprises philanthropiques, Politix, vol.31, n°121, 2018 - 264 p.

"Les contributions de ce dossier, issues pour la plupart d’un colloque organisé à Paris en décembre 2016 (« Les Mondes de la philanthropie, XIXe-XXIe siècles »), ont en commun de resituer la philanthropie comme une pratique élitaire, reliée à d’autres espaces sociaux par des rapports de domination, sinon de concurrence ou de dépendance mutuelle. Si les points de vue sur l’objet divergent selon les méthodes d’enquête mobilisées et la position de l’enquêteur vis-à-vis des organisations observées (de (...) Lire la suite...


 

Daniel Bizeul, Martial, la rage de l’humilié : comment l’ordre social engendre la colère, Marseille : Agone, coll. « L’ordre des choses », 2018 - 367 p.

Martial est un métis au visage brun dont le père est martini-quais. Il est gay, et se lie parfois à des Blancs aisés pour de l’argent et du rêve. En 1992, à 24 ans, il apprend qu’il est contaminé par le virus du sida. Je venais de faire sa connaissance peu avant. Il meurt en 2010, à 42 ans. Selon les médecins, c’est le sida qui l’a emporté. Mais est-ce là une explication suffisante ? Sous l’attrait qu’il exerçait, enjoué ou songeur, pouvait surgir de la rage et l’envie de tuer. Les liens ordinaires (...) Lire la suite...


 

Pauline Delage Droits des femmes, tout peut disparaître, Paris : Éditions Textuel, Coll. "Petite encyclopédie critique", 2018 - 160 p.

« Les droits acquis par les femmes sont-ils irréversibles ? Si le principe d’égalité s’est peu à peu imposé, on est loin du compte dans la pratique ! Les droits des femmes font toujours l’objet d’attaques de la part de groupes ou d’individus qui résistent au mouvement vers l’égalité. Et un nouveau danger, plus insidieux, plane : la façon dont ces droits sont traités et défendus institutionnellement tend à les isoler d’autres questions sociales et politiques. Ce livre propose un retour critique sur les (...) Lire la suite...


 

Pauline Delage, Violences conjugales  : du combat féministe à la cause publique, Paris : Presses de Sciences Po, coll. « Domaine Genre », 2017 - 262 p.

Si la violence conjugale est aujourd’hui reconnue comme une question de société légitime, il n’en a pas toujours été ainsi. C’est grâce aux mobilisations féministes des années 1970, qui définissent alors la violence dans le couple comme une violence faite aux femmes - produit des rapports de domination entre les hommes et les femmes -, que ce phénomène est sorti de la dénégation sociale dans laquelle il était tenu. Comment une cause féministe devient-elle un problème public dont s’emparent les associations, (...) Lire la suite...


 

Akim Oualhaci, Se faire respecter  : ethnographie de sports virils dans les quartiers populaires en France et aux États-Unis, Presses universitaires de Rennes, coll. « Le sens social », 2016 - 336 p.

"Lieux censés incarner les inégalités sociales et concentrer les « problèmes sociaux », les quartiers populaires, en France comme aux États-Unis, sont régulièrement au cœur de controverses politico-médiatiques. Les jeunes qui y résident sont souvent l’objet de représentations caricaturales ou fantasmées allant de la « racaille », au rappeur, en passant par le sportif « doué ». Dans ce livre, l’auteur tente d’apporter un éclairage sociologique nouveau sur un des aspects de la vie ordinaire de ces quartiers. (...) Lire la suite...


 

Fabien Truong Jeunesses françaises. Bac +5 made in banlieues, Paris : La Découverte, 2015 - 282 p.

Ancien prof de lycée dans le « 9-3 » devenu sociologue, Fabien Truong a pendant dix ans – des émeutes de 2005 aux attentats de janvier 2015 – suivi et accompagné une vingtaine d’anciens élèves, du bac jusqu’à la fi n de leurs études. Tour à tour prof, enquêteur, témoin, conseiller et confi dent, il dresse ici le portrait tout en finesse d’une certaine jeunesse française, celle des banlieues populaires issues de l’immigration. Loin des clichés médiatiques, du fatalisme politique ambiant et des prophéties (...) Lire la suite...


 

L. Barrault-Stella, Gaële Goastellec (coord.), « L’éducation, un objet désormais commun à la sociologie et à la science politique », Éducation et sociétés, n°36-2, 2015 – 239 p., en ligne.

Historiquement, la science politique s’est désintéressée de l’éducation et de l’école. Ce dossier ouvre un espace de débats autour de ses convergences avec la sociologie pour nourrir une nouvelle démarche réflexive et critique. Conçu après l’organisation par les coordinateurs d’un atelier du Colloque “Les sciences sociales européennes face à la globalisation de l’éducation et de la formation” (Amiens, novembre 2014), il s’inscrit dans le prolongement de dossiers antérieurs de la revue –Qualité et pilotage de (...) Lire la suite...


 

Ugo Palheta, avec le collectif ACIDES, Arrêtons les frais ! Pour un enseignement supérieur gratuit et émancipateur, Éditions et collection Raisons d’agir, 2015 - 160 p.

Résumé : Alors que dans les pays anglo-saxons, les frais d’inscription à l’université ne cessent d’augmenter au point de représenter l’une des principales sources d’endettement des étudiants et de leurs familles, ils constituent l’espoir secret d’universités françaises exsangues. Ce livre montre que s’engager ainsi dans la voie de la financiarisation de l’enseignement supérieur ne permet ni d’augmenter les ressources des universités ni de rendre leur financement plus juste. Cela conduit au contraire à une (...) Lire la suite...


 

Colin Giraud Quartiers gays, Paris : PUF, coll. « Le lien social », 2014 -348 p.

Depuis le début des années 1980, l’apparition des quartiers gays a participé à la visibilité croissante de l’homosexualité dans les sociétés occidentales. Mais que sait-on exactement de ces espaces urbains spécifiques ? Comment sont-ils nés ? Qui s’y installe et pourquoi ? Comment les citadins les pratiquent-ils et les vivent-ils au quotidien ? Une enquête sociologique menée à Paris et Montréal permet de dépasser les clichés et les stéréotypes sur des espaces fortement médiatisés, mais finalement peu (...) Lire la suite...


 


^