Imprimer

Ouvrages

 

Danièle Carricaburu, Marie Ménoret Sociologie de la santé. Institutions, professions, maladies, Paris : Armand Colin, coll. "U", 2004 - 240 p.
(Édition italienne, Sociologia della salute, edizioni del Mulino, 2007.)

Les questions de la maladie et de la santé sont parmi les plus vives aujourd’hui. Elles se posent au croisement des préoccupations individuelles et d’un débat public qui, outre une remontée assez faible des points de vue exprimés par les « clients » du système de soin, ne tend que trop à s’enclore dans des cadres soit biologiques et techniques, soit politiques et gestionnaires. Alors même que le système de santé est appelé à évoluer, il est essentiel, à l’appui des décisions à venir, de clarifer les diverses dimensions et implications sociales de ces questions majeures.

C’est ce à quoi s’emploie, avec une ampleur inédite, le présent ouvrage. S’appuyant sur une très vaste littérature, principalement anglo-saxonne et française, il propose une lecture sociologique particulièrement éclairante, structurée autour de trois grands thèmes (institutions, professions, maladies) et fournit tout l’outillage conceptuel prescrit pour penser le lourd et complexe processus de médicalisation à l’oeuvre dans nos sociétés.

Cette synthèse critique remet aussi en perspective le rôle des divers acteurs médicaux et paramédicaux ainsi que celui des nouveaux protagonistes apparus dans l’arène sociale de la santé - qu’ils soient issus du monde politique, du journalisme ou de l’univers associatif.

Cet ouvrage constituera une référence, un outil de travail et un support de réflexion pour les universitaires (enseignants, chercheurs et étudiants en sciences sociales et en médecine) comme pour l’ensemble du public soucieux d’affronter en connaissance de cause les mutations du monde de la médecine, de la maladie et de la santé.

25 avril 2016


Marie Ménoret

Maîtresse de conférences à l’Université Paris 8
Cresppa-CSU
Page personnelle




^