Imprimer

Ouvrages

 

Anaïs Collet, Pierre Gilbert et et Violaine Girard (coord.), « Les territoires du vote »,Métropolitiques, 11 avril 2012 - En ligne

Comment se construisent les préférences électorales ? En associant l’analyse des dynamiques sociales à celle des contextes locaux pour comprendre les processus électoraux, notre dossier invite à replacer l’isoloir dans les territoires.

Des bastions communistes de la banlieue rouge aux beaux quartiers ancrés à droite, les exemples de territoires associés à des groupes sociaux porteurs d’orientations politiques ou partisanes ne manquent pas. Les élections présidentielles de 2012, suscitant une intense mobilisation médiatique, sont l’occasion de revenir sur la question des ancrages territoriaux du vote. La presse, à grands renforts de cartes et de reportages sur le terrain, tente ainsi de dresser les portraits politiques de villes, de quartiers populaires ou encore d’espaces périurbains ou ruraux jugés idéal-typiques. Dans la lignée des travaux pionniers d’André Siegfried, qui montrait il y a un siècle que l’opposition des orientations électorales entre territoires calcaires et granitiques de la France de l’Ouest tenait à des configurations sociales spécifiques, les sciences sociales connaissent depuis quelques années un renouveau des approches localisées. En mobilisant des recherches récentes qui inscrivent les processus électoraux dans leurs contextes locaux, ce dossier vise à apporter une contribution à la compréhension des liens entre vote et territoires. [...] Suite de l’article et sommaire du dossier

12 novembre 2016


Pierre Gilbert

Maître de conférences à l’Université Paris 8
Cresppa-CSU
Page personnelle




^