Imprimer

Contact

Mathilde Apelle
Cresppa-GTM
59-61 rue Pouchet
75849 PARIS CEDEX 17

 Lui écrire

15 juillet 2019

Mathilde Apelle

Docteure en sociologie


Domaines de recherche

  • Sociologie du travail
  • Sociologie de la médecine
  • Santé / handicap / médecine militaire
 

Thèse soutenue

"Soigner et réhabiliter les blessés militaires en France. Des logiques de travail entre normes, moyens et compromis", thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Régine Bercot.

Thèse soutenue le 17 juin 2019.

Membres du jury :

- Mme Régine Bercot, Professeure des universités en sociologie, Université Paris 8 – Vincennes – Saint-Denis, CRESPPA-GTM (Directrice de thèse)
- M. Michel Castra, Professeur des universités en sociologie, Université de Lille,
CeRIES (Rapporteur)
- Mme Marie-Renée Guével, Maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, EHESP, Arènes
- M. Sébastien Jakubowski, Professeur des universités en sociologie, ESPE Lille Nord de France, CLERSE (Président du jury)
- M. Alexandre Mathieu-Fritz, Professeur des universités en sociologie, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, LATTS (Rapporteur)

Résumé :

Cette thèse étudie le travail de soin et de réhabilitation des blessés de guerre, plus largement des blessés militaires, à partir d’un travail d’enquête notamment effectué dans un service de médecine physique et de réadaptation et dans un service de psychiatrie d’un hôpital militaire.
La réhabilitation est un processus à la fois médical et social.
Médical, le travail engage des équipes de médecins et de professionnels paramédicaux, qui coopèrent avec le blessé pour favoriser les conditions d’une réinsertion. Cela passe par un travail des soignants et des blessés sur le corps et le psychique. Que les blessés soient des militaires n’est pas insignifiant.
Par ailleurs, les spécificités du Service de santé des armées ― celles notamment des hôpitaux d’instruction des armées, de leurs personnels, des organismes de reclassement ― influent sur le travail.
Le contexte social et culturel de l’armée française favorise le soin, mais peut aussi le complexifier. Les conditions de la réhabilitation et les choix médicaux et sociaux ne sont pas compréhensibles sans la prise en compte du régime de droit social des blessés de guerre et, dans une mesure moindre, des blessés militaires. La durée des congés, les normes de prise en charge des équipements, le niveau des pensions sont spécifiques et plus avantageux. L’action sociale est largement fonction des moyens et de leurs modes d’attribution. Elle infléchit également les processus de travail. De ce fait, le cadre de l’armée joue particulièrement sur les conditions de la réhabilitation, en lien avec le cadre juridique. Au-delà du cure, la question du care se pose pour caractériser les formes du rapport social engagé dans la réhabilitation. Le monde des blessés militaires présente des particularités : globalement, le faible niveau de diplôme des blessés militaires favorise peu la réinsertion dans le civil ; il existe un intérêt économique fort à demeurer dans l’emploi militaire (niveau des salaires, importance des primes), qu’il ne faut pourtant pas surestimer, car les pensions sont d’un niveau élevé. Quand la blessure n’est pas radicalement invalidante, apparaît un problème d’arbitrage entre l’intérêt au maintien dans l’armée et celui de la réforme.
Les soignants soulignent une certaine posture des patients vis-à-vis du soin, en lien avec des histoires de vie et des parcours professionnels. Les blessés sont particulièrement coopérants dans la mesure où leur formation militaire, mais aussi la sélection dont ils ont fait l’objet les ont socialisés à cette posture.

 

Publications

Chapitres d’ouvrages

-  APELLE, Mathilde, « La recherche d’une identité professionnelle. L’exemple des soignants des hôpitaux militaires », in Marie-Renée Guével (dir.), Inclure sans stigmatiser. Emploi et handicap dans la fonction publique, Rennes, Presses de l’École des hautes études en santé publique, 2018, pp. 239-249.

-  APELLE, Mathilde, « Mobilisations sociales et politique des droits. Les précurseurs : l’exemple de Justus Henning Boehmer », in Benoît Eyraud, Julie Minoc, Cécile Hanon (dir.), Choisir et agir pour autrui ? Controverses autour de la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, Montrouge, Doin Éditeurs, 2018, pp. 223-227.

  

Communications

Congrès et colloques internationaux
  • « La restructuration du système français de santé militaire : une étude de sociologie de la décision », XXème Congrès international des sociologues de langue française, Université de Montréal et Université du Québec à Montréal, 4-8 juillet 2016.
  • « Le droit et les transformations de la pensée psychiatrique : l’exemple de Justus Henning Boehmer », Conférence internationale « Garantir les capacités civiles et politiques des personnes en situation de vulnérabilité », INALCO, Paris, 28, 29 et 30 octobre 2015.
  • « Penser le handicap avec les Contes de Grimm », ALTER - 4ème Conférence annuelle, « Interroger les sociétés contemporaines à la lumière du handicap », EHESS, Paris, 2 et 3 juillet 2015.
Colloques nationaux

-  « La recherche d’une identité professionnelle : avantages, inconvénients, idéologies, stratégies. L’exemple des soignants des hôpitaux militaires », colloque « Inclure sans stigmatiser. L’emploi des personnes en situation de handicap dans la fonction publique », EHESP, Maison des Sciences de l’Homme - Paris Nord, La Plaine Saint-Denis, 24 et 25 novembre 2016.

-  « Performance et prothèse : Le sport dans le soin des blessés de guerre », 7èmes Rencontres scientifiques du réseau doctoral de l’EHESP, Aubervilliers, 22 et 23 mars 2016.

- « Le sport : un atout pour la réinsertion du blessé militaire », 23ème Forum du Val-de-Grâce « Sport et appareillage », École du Val-de-Grâce, Paris, 25 janvier 2016.

-  « L’analyse de discours au service de la détermination légitime de l’objet », 3ème journée d’études des doctorants en sociologie des groupes professionnels de l’AFS, RT1 Savoirs, Travail et Professions, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 24 juin 2014.

Séminaires

-  « Maintien dans l’emploi et reclassement du blessé militaire en opération extérieure », Séminaire interne du « Programme de recherche et d’échanges de pratiques : Emploi des personnes handicapées dans la fonction publique », EHESP, Rennes, 15 juin 2016.

-  « Pathologies et soins dans l’armée française », séminaire mensuel « Des sociologues dans l’armée ? Contextes, productions et produits de la sociologie militaire », soutenu par le CSU, site CNRS Pouchet, Paris, 10 juin 2016.

- - « Une profession médicale sous contraintes spécifiques : médecin d’unité d’appareillage des hôpitaux militaires », Séminaire « Jeunes chercheurs Handicap(s) et Sociétés » de l’EHESS, Paris, 26 mai 2015.

 

Animation de la recherche

2018
- Co-organisatrice du séminaire "Dispositif de recherche participative - débat sur les enjeux et les modalités", EHESS, Paris, 17 mai 2018.

2016
- Membre du comité d’organisation du « Colloque doctoral du CRESPPA », Paris, 14 et 15 novembre 2016.
- Co-organisatrice de la journée d’étude « Recherche en soins primaires : quelle réalité et quelles perspectives ? », EHESP, Paris, 18 octobre 2016.

2015
- Participation à l’organisation de la 4ème Conférence annuelle ALTER, « Interroger les sociétés contemporaines à la lumière du handicap », EHESS, Paris, 2 et 3 juillet 2015.

- Participation à l’organisation de la Conférence internationale « Garantir les capacités civiles et politiques des personnes en situation de vulnérabilité », INALCO, Paris, 28, 29 et 30 octobre 2015.

De 2014 à 2016
- Co-organisatrice de l’atelier de doctorant.e.s et docteur.e.s du Cresppa (CSU- GTM- LabTop), Atelier mensuel, Paris.

De 2014 à 2018
- Co-organisatrice du séminaire « jeunes chercheurs Handicap(s) et Sociétés » de l’EHESS, Séminaire mensuel, Paris.

 

Enseignement

2017 – 2018

- Attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER), poste plein temps.
Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis.
- Premier semestre : « L’enquête par questionnaire »
- Second semestre : « Traiter les données statistiques »
- L2 de sociologie, deux groupes – 192 heures TD

2016 – 2017

- Chargée de cours
Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
- Premier semestre : « L’enquête par questionnaire »
- L2 de sociologie – 39 heures TD


^