Imprimer

AUGER Mariette Myriem


Thèse en cours

Mariette Myriem Auger, Les usage(r)s de la distance Déambulation pragmatiste dans un foyer de la Protection de l’enfance, thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Jean-François Laé.

La thèse porte sur une équipe d’éducateurs en charge d’un groupe d’adolescents dans un foyer (internat) de la Protection de l’enfance. Elle porte plus précisément sur cinq "médiateurs" : un agenda, un cahier de transmissions, des réunions d’équipe, des réunions de synthèse, des rapports.

Des médiateurs, bien connus de tous les établissements d’éducation spécialisée qui permettent notamment aux personnes éloignées temporairement ou durablement du terrain (aux éducateurs qui ne sont pas de service (agenda, transmissions), aux psychologues, aux membres de la direction (transmissions, réunions, synthèses), aux agents de l’administration tutélaire, aux juges (rapports)) d’être renseignées sur le travail fait, le profil des jeunes, les problèmes qu’ils posent et rencontrent, les solutions proposées...

Des médiateurs qui sont, pour ainsi dire, la rampe dont se saisissent les éducateurs en poste (en ouvrant leur cahier, en se rendant en réunion) pour poursuivre leur activité, coûte que coûte, en retrait et à distance des jeunes (trouver des prises, retrouver le Nord) malgré l’instabilité du cours d’action, les tensions relationnelles avec les adolescents, le peu de maîtrise in vivo des situations.

La thèse se présente comme une invitation, chapitre après chapitre, à découvrir ces médiateurs : leur cadrage, leur fonctionnement, ce qu’ils exigent, ce qu’ils rendent possible, ce qu’ils transforment. Une invitation à déambuler le long du dispositif tout entier, pour comprendre la manière dont les médiateurs s’appuient les uns, sur les autres mais de même ce avec quoi (le contenu visé, les "règles" et maximes d’usage, les habiletés qu’ils mettent en jeu, les manières de dire, d’écrire...) chacun d’eux tranchent, fait la différence.

A chaque médiateur (et au dispositif tout entier) son agency et la promesse pour les éducateurs d’un prolongement, d’un dépassement des impasses du quotidien, d’une échappée.

Une échappée certes mais une échappée en captivité.

Si les médiateurs traduisent les mondes dont ils sont issus, s’ils peuvent conjuguer : marteau du juge, théorie psychanalytique, amour parental, ras-le-bol enseignant, date de naissance, boîte de médicament, kebab et bouton de fièvre, s’ils peuvent transformer les enfants en usagers, en "demandeurs d’aide" et améliorer, perfectionner, redresser les éducateurs à la hauteur de leur mission, ils font aussi nous aurons l’occasion de le voir des ravages.

Et ce sont d’ailleurs ces ravages, notamment la tempétuosité des relations entre les enfants en chair et en os et les éducateurs, qui nous auront conduits à mener cette recherche. Si les éducateurs pactisent avec ces médiateurs pour se dégager des décombres de leur relation avec le public, on s’inquiète ici de la participation active des médiateurs à l’érosion de ces relations.

12 janvier 2018


^