Imprimer

Eve Gianoncelli

Docteure en science politique


Domaines de recherche

  • Histoire intellectuelle et sociologie des intellectuels : trajectoires et formes de la production, histoire des idées généraliste ; histoire sociale des idées politiques et des savoirs
  • Études sur le genre et les sexualités
  • Histoire des idées féministes
  • Colonialisme et Post-colonialisme : histoire des idées et des mouvements noirs, féminismes noirs
  • Pensée conservatrice
  • Épistémologie des sciences humaines et sociales : condition de production des savoirs ; sociologie de la connaissance
  • Circulations transnationales : Europe ; France/États-Unis
  • Expériences et subjectivités minoritaires
 

Thèse soutenue

Eve Gianoncelli, « La pensée conquise. Contribution à une histoire intellectuelle transnationale des femmes et du genre au XXe siècle », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction d’Eleni Varikas

Cette thèse porte sur les processus de constitution – problématiques – de femmes comme intellectuelles au XXe siècle. Pour ce faire, trois cas, nés vers 1900, sont étudiés : l’artiste et écrivaine proche des avant-gardes en général et des surréalistes en particulier dans le Paris des années 1920-1930 Claude Cahun, la journaliste martiniquaise du Paris colonial de ces mêmes années et figure militante et intellectuelle importante de la Martinique d’après-guerre Paulette Nardal ; et enfin Viola Klein, juive tchèque exilée en Angleterre et pionnière oubliée de la sociologie féministe. Cette étude repose sur une analyse conjointe de la trajectoire et de la production culturelle de chacune de ces femmes. Il s’agit de comprendre comment leur expérience intellectuelle s’enracine dans des processus de prise de conscience de soi en tant que sujet renvoyé à l’altérité, femme, mais aussi sujet racialisé, qui déterminent les formes d’entrée dans la pensée. Cette thèse rend également compte du positionnement complexe, dedans/dehors, de ces femmes par rapport aux mouvements (le surréalisme pour Cahun, la culture noire en général et la négritude en particulier pour Nardal), et disciplines (la sociologie de la connaissance et du travail pour Klein) « dans » lesquels elles s’inscrivent et ce qu’elles y apportent ainsi que la pluralité des formes de pensée et d’engagement qu’une telle position liminale révèle. Il s’agit enfin d’interroger le processus de diffusion et de réception des oeuvres et des idées, dans lequel les logiques d’invisibilisation et d’oubli, mais aussi de redécouverte, jouent un rôle fondamental. Ce dernier point ouvre sur une réflexion relative aux logiques (nationales, disciplinaires, idéologiques) de construction du savoir. Cette thèse, interrogeant le devenir sujet des femmes et ce que peut lui faire la postérité, se propose ainsi de contribuer à une histoire intellectuelle transnationale des femmes et du genre.

 

Publications

Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

Eve Gianoncelli et Eleni Varikas (dirs.), « Viola Klein, une pionnière », Cahiers du Genre, n°61, 2017 - 270 p.

Viola Klein est une pionnière de la sociologie du genre et une féministe longtemps oubliée et encore largement méconnue. Ce numéro convie à la découverte de l’itinéraire et de l’œuvre d’une intellectuelle qui a placé la question de la subjectivité féminine au cœur de ses préoccupations. Sommaire du (...) Lire la suite...



 

Articles dans des revues à comité de lecture

  • « Viola Klein, une outsider dans les sciences sociales du XXe siècle », Les Cahiers du genre, automne 2016, p. 5-20 (avec Eleni Varikas)
  • « La subjectivation en pratique : le devenir féministe de Viola Klein entre expérience de l’altérité et sociologie de la connaissance », Les Cahiers du genre, n°61, automne 2016, p. 49-72
  • « Les voies de la (re)connaissance. Claude Cahun, artiste et intellectuelle au miroir transatlantique », Genre, sexualité, société, n°16, automne 2016 [en ligne] URL : https://gss.revues.org/3907
  • « Hannah Arendt. Une nouvelle philosophie politique », Cause commune. Revue citoyenne d’actualité réfléchie, n°2, printemps 2008, p. 94-98
 

Chapitres d’ouvrage

  • « Au risque de la mise entre parenthèses de soi : apprentissage et limites de la critique. L’exemple de l’artiste et intellectuelle surréaliste Claude Cahun », in Elsa Rambaud et Johanna Siméant (éd.), Le travail de la critique, Paris, ENS Editions, 2018 (à paraître)
  • Claude Cahun and the Practices of Cross-Dressing, Drag and Passing : Gender, Desire and the Process of Becoming Subject, in Nina Kane and June Woods (ed.), Female and Trans Masculinities and Other Queer Crossing, Cambridge, Cambridge Scholars Publishing, p.182-196
 

Notices

  • « Arnauld Georges » ; « Guadeloupe » ; « Martinique », « Léro Jane » ; « Nardal Jane » ; « Nardal Paulette », in Christine Bard et Sylvie Chaperon (dir.), Dictionnaire des féministes. France XVIIIe – XXIe siècle, Paris, Puf, 2017
 

Traduction

  • « Le caractère féminin. Critique d’une idéologie », traduction de la conclusion de Viola Klein (1946), The Feminine Character, History of an Ideology, London, Routledge, 1989, Les Cahiers du genre, n°61, automne 2016, p. 21-48
  

Communications

Congrès et colloques nationaux et internationaux
  • « L’universalisation et ses limites : la constitution de la négritude », congrès de l’Association Française de Science Politique, ST « que faire des traditions politiques en histoire sociale des idées ? », Montpellier, Université de Montpellier, 12 juillet 2017
  • « Normes de genre, féminité et féminisme dans Mad men. ST « Quelle histoire politique écrivent les séries télévisées », congrès de l’Association Française de Science Politique, Montpellier, Université de Montpellier, 10 juillet 2017
  • « Disciplines et indiscipline chez Viola Klein, pionnière de la sociologie du genre et féministe », colloque « Le genre comme pensée critique : travail, corps, nation », organisé par le CRESPPA, Paris, CNRS Pouchet, 18 mai 2017
  • « Entre la ‘vieille dame malade’ et le ‘soldat sans nom’ : l’activité de résistance de l’artiste et écrivaine Claude Cahun face à l’occupant nazi à Jersey (1939-1944), colloque genre et engagement en temps de guerre (XVIe-XXIes), Lyon, bibliothèque municipale, 25 novembre 2016
  • « La rupture de l’innocence : Paulette Nardal ou la naissance d’une conscience noire », Troisième Rencontre des Jeunes Chercheur-e-s en Etudes Africaines, Université Paris-Diderot-INALCO, 15 janvier 2016
  • « Devenir un sujet critique au risque de la mise entre parenthèses de soi : mise en conformité et limites à travers l’exemple de l’artiste et intellectuelle surréaliste Claude Cahun, Congrès de l’Association Française de Science Politique, ST « (ne pas) consentir ? Conformismes contestataires et institutions de la critique », Aix-en-Provence, IEP, 23 juin 2015
  • « Héritage(s), situation de la connaissance et conflictualités de la reconnaissance. Claude Cahun à la lumière de ses commentateurs/trices, colloque organisé par le Département de Français, Université de Montréal, Montréal, 28 mai 2015
  • « Combler les manques biographiques, permettre le dicible. Le devenir sujet entre fiction et expérience », colloque « fictions et sciences sociales : bonnes et mauvaises fréquentations », organisé par les doctorants du CESSP, Paris 1/EHESS, CNAM, 25 septembre 2014
  • « Entre féminisme matérialiste, Black Feminism et études post-coloniales : jalons d’une histoire de l’imbrication des rapports de pouvoir dans la recherche féministe française », colloque critique(s) de la domination : historicité(s), circulation(s), renouveau(x), organisé par l’Ecole doctorale de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 24 septembre 2010
  • « From the Personal to the Universal : the Question of Experience in Audre Lorde and bell hooks’ writings », colloque « public lives, privates lives : New Research across the Disciplines », co-organisé par le Centre for Research in Memory, Narratives and History, University of Brighton, et le Centre for History and Life Writing, University of Sussex, Brighton, 2 juin 2010
Journées d’étude
  • « Claude, surréalisme, exil et résistance », journée d’études des doctorant-e-s en études féminines et études de genre, organisée par le centre d’études féminines et d’études de genre, Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, 17 juin 2011
  • « Éthique de la justice et éthique de la sollicitude : de l’aporie de la différence des sexes ? », demi-journée d’études "Questions d’éthique contemporaine", Paris, Université Paris IV-Sorbonne, 9 juin 2007
 

Animation de la recherche

  • 2016-2017 : Membre du groupe de projet HiSoPo, histoire sociale des idées politiques, Association française de Science Politique (AFSP), coordonné par Arnaud Skornicki et Thibault Rioufreyt
  • Co-organisatrice (avec Pascale Molinier) du colloque international « Claude Cahun et Marcel Moore, à la croisée des approches et des disciplines. Dialogue intercontinental », Paris, Pouchet CNRS, 25 et 26 juin 2017

^