Imprimer

Contact

Anna Jacquelin
Cresppa-GTM
59-61 rue Pouchet
75849 Paris cedex 17
 Lui écrire

22 juin 2016

Anne Jacquelin

Docteure en sociologie


Domaines de recherche

  • Santé / travail / organisation
  • Trajectoires professionnelles
  • Genre et travail
 

Thèse soutenue

Anne Jacquelin, « Trajectoires de santé et rapports au travail : entre impératifs d’organisation et expériences », thèse à l’Université Paris 8, 12 février 2016, sous la direction de Régine Bercot

Résumé :
Cette thèse a pour objectif de comprendre les raisons du mal-être des salariés à la Cité des sciences et de l’industrie. Pour cela, deux approches originales sont proposées. Tout d’abord, l’histoire de l’organisation est considérée comme un élément-clef de la compréhension du phénomène. Elle permet notamment l’analyse approfondie du projet d’établissement, de ses évolutions, de ses incohérences, et leurs impacts sur les salariés. Nous analysons également la construction des grandes règles collectives ainsi que le modèle de gestion de la main d’œuvre. Nous montrons que le projet avance moins par vision stratégique que par effet d’opportunités et de réseaux. La gestion des équipes repose donc essentiellement sur les ressources individuelles, qui s’abîment au fur et à mesure des expériences vécues. En outre, c’est à partir de l’analyse des conflits interpersonnels et de leur émergence que nous avons réussi à démontrer qu’ils ne relèvent pas d’individus anomiques mais plutôt de la fuite des responsabilités des acteurs des espaces de régulation. Le phénomène de division des tâches et du champ des responsabilités favorise l’émergence de sujets tabous et de dysfonctionnements dans le temps long.

L’enquête a été conduite entre 2012 et 2014, à partir d’une évaluation des risques psychosociaux. Des entretiens individuels et en groupe avec les directeurs et délégués, des représentants syndicaux, les professionnels des équipes en charge de la santé et de la sécurité au travail, ainsi que plusieurs salariés ont été menés. Un questionnaire en ligne a été passé à l’ensemble des équipes. Des documents de travail contemporains ainsi que des archives métiers et des présidences depuis 1979 ont également été traités.

Cette thèse explore l’hypothèse selon laquelle l’organisation est une ressource dans la gestion des situations de travail, via des règles (les accords collectifs, les classifications, un système hiérarchique) et des acteurs (management, RH, collectif, IRP). Si le travailleur ne parvient pas à mobiliser les ressources organisationnelles, ou ne parvient pas à les rendre effectives pour la résolution d’un problème, il fait appel à ses ressources propres. Références et appuis mobilisables au quotidien, ces ressources impactent le regard et l’action d’un individu de façon objective et subjective.

Lorsque les individus ont épuisé les ressources individuelles et organisationnelles dont ils disposent pour gérer la situation de travail, plusieurs effets sont observés. Le bien-être se dégrade lorsque la situation de travail n’évolue pas ou lorsque les ressources mobilisées s’avèrent inutiles à plusieurs reprises. Le processus de reconnaissance est alors rompu. L’entrée en conflit des acteurs peut s’avérer être une solution à condition que ce conflit soit mené avec des objectifs atteignables. Le cas échéant, les ressources mobilisées perdent en valeur. Les individus sont stigmatisés et se considèrent comme étant en échec. Le problème est jugé difficilement soluble et les acteurs de la régulation tendent à fuir sa prise en charge.

C’est alors que les interactions professionnelles risquent de glisser d’une relation sociale encadrée par le support organisationnel, à des échanges uniquement régi par le rapport de force. Cela se traduit par le fait que les travailleurs font appel à des catégorisations qu’ils ont incorporées, fondées sur le sexe, la classe et la race ; au détriment de la prise en compte de leurs compétences professionnelles. Cette perte de visibilité de la compétence professionnelle est une source profonde de rupture, puisque celle-ci nécessite une révélation au long court pour être reconnues et partagées dans une organisation. Le conflit interpersonnel survient à ce moment. À ce niveau de mal-être social, la santé des individus est fortement dégradée.

 

Publications

Chapitres d’ouvrages

  • Jacquelin Anne, avec Aude Kerivel, « Du défaut de reconnaissance des expériences à l’invisibilité dans la présentation de soi : Travail et femmes en situation de vulnérabilité dans les quartiers sensibles » in Jean-Pierre Durand et Al, Processus d’invisibilisation et de reconnaissance dans le travail, Octarès, 2016 (à paraître)
  • Jacquelin Anne, « Sante au travail : trajectoires d’hommes et de femmes dans l’organisation », in Bercot Régine, Le genre du mal-être au travail, Octarès, 2015
  • Jacquelin Anne, avec Collectif 4 bis, Le CPE est mort… pas la précarité ! Retour sur le printemps étudiant 2006, Paris, Syllepse, 2007.
 

Comptes rendus

  • Note de lecture de « Michel Gollac (dir.), Les risques psychosociaux au travail, Travail et emploi, n° 129, 2012 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, 3 décembre 2012.
  • Note de lecture de « Marc Loriol, La construction du social. Souffrance, travail et catégorisation des usagers dans l’action publique, PU Rennes, coll. Le sens social, 2012 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, 14 avril 2012.
  • Note de lecture de « Manuela Frésil, Entrée du personnel, Ad libitum, 2011 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, 19 mars 2012.
  • Note de lecture de « Pierre Bardelli, José Allouche (dir.), La souffrance au travail : quelle responsabilité de l’entreprise ?, Paris, Armand Colin, coll. Recherches, 2012 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, 17 février 2012.
  • Note de lecture de « Didier Demazière (dir.), Les discours de l’accompagnement : nouvelles normes du retour à l’emploi, Langage & société, n°137, septembre 2011 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, 14 octobre 2011.
  • Note de lecture de « Margaret Maruani, Travail et emploi des femmes, La Découverte, coll. Repères Sociologie, 2011 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, 26 mai 2011.
 

Rapports de recherche

  • Jacquelin Anne, et alii., DGCIS (Ministère du redressement productif) : Rapport de recherche sur l’état des lieux, les modèles économique des Ateliers ouverts (FabLab) et leurs pendants internationaux (2013-2014) – disponible en ligne
  • Jacquelin Anne, Reyre Gérard, Étude sur l’isolement et le nomadisme des conducteurs de la SNCF, novembre 2012.
  • Jacquelin Anne, Combats ordinaires : Rapport à l’emploi et position atypique sur le marché de l’emploi : analyse du processus de socialisation au travail de femmes des quartiers d’Orléans, mémoire de Master, Université Paris 8, 2011.
  

Communications

Colloques internationaux
  • « Le poids des représentations genrées sur l’organisation du travail et les relations interpersonnelles – du conflit aux rapports sociaux de sexe », Colloque international thématique de l’AECSE, Le genre dans les sphères de l’éducation, de la formation et du travail. Mises en images et représentations, URCA, 28-30 octobre 2015, Reims.
  • Des trajectoires professionnelles aux situations de travail, Quel impact pour la sante ? », Association Française de Sociologie RT 22, 29-2 juillet 2015, St Quentin en Yvelines.
  • « Gestion et bien-être au travail, un modèle d’articulation féministe pour l’organisation du travail ? », Association Française de Sociologie RT 30, 29-2 juillet 2015, St Quentin en Yvelines.
  • « L’apport d’un regard féministe pour la sociologie des organisations – apports et limites de l’émotionalité limitée pour l’analyse d’un conflit interpersonnel au prêt de la bibliothèque des sciences », Association Française de Sociologie RT 25, 29-2 juillet 2015, St Quentin en Yvelines.
  • « Mal-être au travail : ce que la santé et les conflits révèlent de l’organisation du travail », Conférence internationale, Femmes santé et travail, ’Institut syndical européen (ETUI), 4-6 mars 2015, Bruxelles.
  • « Mal être au travail. Comprendre les raisons d’un conflit qui oppose un homme à une femme au travail : organisation, reconnaissance et engagement au travail », journées internationales de sociologie du travail, Lille, Juin 2014.
  • Avec Aude Kerivel, « Du défaut de reconnaissance des expériences à l’invisibilité dans la présentation de soi : Travail et femmes en situation de vulnérabilité dans les quartiers sensibles », journées internationales de sociologie du travail, Lille, Juin 2014
  • « Penser les difficultés de mise en œuvre des méthodes d’évaluation du risque psycho social : Le cas d’un établissement public de muséologie scientifique », colloque international Quelles actions pour un autre travail ? ; DIM GESTES, Paris, juin 2013.
  • Avec Aude Kerivel, « Le rapport à l’emploi des femmes des quartiers prioritaires des politiques de la ville », Colloque international : Processus d’invisibilisation et de reconnaissance dans le travail, Evry, les 5 et 6 décembre 2012.
Séminaires et autres communications scientifiques
  • « Bilan d’une expérience en Cifre », quatrième séance de l’atelier des docteur.e.s et doctorant.e.s du CRESPPA, 15 janvier.
  • « Sante au travail : trajectoires d’hommes et de femmes dans l’organisation », Séminaire Le genre du mal-être au travail, GTM-DIM GESTES, Paris, NOVEMBRE 2013.
 

Animation de la recherche

  • Coordination et contribution à l’appel générique ANR 2015 pour la Fabrique des Territoires Innovants : « Creatives cultures, collaboratives projects ? »
  • Organisatrice avec Haude Rivoal de la journée d’étude « Genre, corps et travail » du 16 décembre 2015 au CRESPPA-GTM
  • Membre du conseil scientifique du séminaire Le Genre du Mal-être au travail, laboratoire GTM - 2013 3/4
  • Organisation et discutante pour le colloque international Le Genre du Mal-être au travail, laboratoire GTM - décembre 2013
 

Enseignement depuis 2014

  • Licence 1 – Sociologie « Genèse 2 » - Paris 8 – 2014 - 2015. Sur 39h.
  • Master 2 Ressources Humaines - CELSA : Sociologie du travail – 2014 - 2016.
  • Master 2 Ressources Humaines - CELSA : Accompagnement des mémoires – 2014 - 2016.
  • Master 2 professionnel/apprentissage « Métiers du Conseil » - CELSA : Concevoir et réaliser des études qualitatives – 2014.

^