Imprimer

Colloques, journées d’étude

mercredi 16 décembre 2015 , 09h00 - 17h00 :  Site Pouchet du CNRS

Journée d’étude internationale « Corps, Travail et Genre »

Organisée par Haude Rivoal et Anne Jacquelin (doctorantes, Cresppa-GTM).
Inscriptions

Qu’il soit biologique ou social, physique ou politique, réel ou fantasmé, le mot de « corps » est polysémique. Il renvoie à de nombreux domaines de recherches comme la science, l’histoire, la sociologie ou encore la philosophie. Corps sublimés, corps blessés, corps niés ou corps remaniés, nous ne pouvons réfuter l’importance des pratiques corporelles dans l’analyse du travail. Le corps utilisé comme « outil » n’échappe pas à une construction symbolique ou culturelle conduisant et dirigeant l’action. Les discours biologisants ont relayé une certaine idée des corps masculins et féminin qui n’est pas sans lien avec la construction des rapports sociaux de sexe, allant à l’encontre d’une illusion de libération des contraintes à l’œuvre. Aujourd’hui encore, on questionne la libération du corps des femmes à travers le voile ou l’IVG alors que le corps des hommes n’en est pas moins soumis à un idéal de masculinité virile. Mais au-delà de leur matérialité, les corps féminins et masculins ont une histoire : ils sont liés à des enjeux politiques, économiques et sociaux qui nous obligent à penser la dimension du genre dans l’analyse du corps au travail et du travail du corps. Celui-ci n’échappe pas à des formes d’intériorisation des normes sociales liées, entre autres, au genre.

Quel est le traitement réservé au corps par le travail ? Comment celui-ci s’adapte-t-il aux contraintes sociales ou aux contraintes de genre qui lui sont associées ? Lors de cette journée d’étude, les intervenants sont invités à enrichir le débat en croisant à la fois la question des corps, du genre et du travail. Si beaucoup de travaux ont pu se pencher sur le corps féminin au travail (la manière dont il est façonné, utilisé, abîmé), il est également intéressant de s’interroger sur le corps masculin au prisme des injonctions à la virilité : conduite de dépense, importance de la force, etc. seront autant de pistes de réflexions développées. Les interventions seront étendues aux croisements classe, race et genre.

JPEG - 7.7 ko

Voir les vidéos Canal U


Réalisation : Thomas Guiffard (UPS Pouchet-CNRS)

Programme et résumés des interventions en PDF



  • Programme

    9h-9h15 : Accueil par Anne Jacquelin & Haude Rivoal, doctorantes en sociologie (Cresppa-GTM)
    9h15-10h : Introduction par Jose Luis Moreno Pestaña, professeur de philosphie (Université de Cadiz)

    10h30-13h : Session 1. Séance présidée par Anne Jacquelin, doctorante en sociologie au Cresppa-GTM et discutée par Danièle Kergoat, sociologue et directrice de recherches honoraire au Cresppa-GTM

    • Ce que l’anatomie politique des corps cancéreux donne à voir du travail des femmes, Michelle Paiva doctorante en sociologie (Cresppa-GTM).
    • Le corps féminin à l’épreuve du travail en mer, Yvonne Guichard Claudic, Maîtresse de conférence en sociologie à l’Université de Brest.

    14h-16h30 : Session 2. Séance présidée par Haude Rivoal, doctorante en sociologie au Cresppa-GTM et discutée par Nicolas Renahy, directeur de recherches en sociologie au CESAER

    • Corps, travail et genre en psychodynamique du travail, Christophe Dejours, professeur titualaire de la chaire de Psychanalyse-Santé-Travail au CNAM.
    • Le corps en-jeu-x, Stéphane Le Lay, sociologue associé à l’équipe “psychodynamique du travail et de l’action” - CNAM-Paris 5

    16h30- 17h : Conclusion par Régine Bercot, professeure de sociologie à l’Université de Paris 8.



^