Imprimer

Soutenance de thèse

 

Élodie Voisin

Élodie Voisin "Les violences de genre en contexte de migrations forcées : les réfugié·e·s rohingyas de Birmanie. Sociologie critique de l’aide humanitaire en Malaisie.", thèse de sociologie sous la direction de Jane Freedman, Professeure, Université Paris 8, Cresppa-GTM.

jeudi 20 décembre 2018 à partir de 09h30, CNRS, site Pouchet, salle 255, 59-61 rue Pouchet, 75017 Paris

Résumé

À travers une étude sur les violences de genre, cette thèse examine la construction des masculinités et des féminités des Rohingyas, réfugié·e·s en Malaisie. Cette étude montre comment un modèle hégémonique birman basé sur un masculin protecteur, « gardien de la nation » et un féminin vulnérable, « mère de la nation » fait l’objet à la fois d’une réappropriation et d’une distanciation par les réfugié·e·s rohingyas. Pour autant, le féminin et le masculin ne font pas consensus et relèvent davantage de contenus instables. En effet, la migration en Malaisie joue un rôle majeur dans les reconfigurations des relations de genre. Les discriminations raciales, les inégalités économiques et des changements liés à la migration dans l’ordre de genre viennent exacerber les tensions entre les sexes, et peuvent se résulter par une intensification des violences de genre voire leur émergence. Les différentes formes d’expression de la violence prennent appui sur des inégalités structurelles renforcées et aggravées par le contexte de guerre en Birmanie et migratoire en Malaisie. Des formes violentes d’identité masculine s’observent, elles sont à la fois glorifiées par la figure du militaire birman, mais aussi peuvent être le produit d’autres influences quand la violence de l’État malaisien cumulée à celle de l’État birman ne leur laisse pas d’autres choix que de recourir à la violence que nous pourrions appeler "protestataire". Dans un second volet, cette thèse prend pour objet un programme humanitaire de prévention et de réponse aux violences "basées sur le genre" déployé à Kuala Lumpur et sa périphérie par la Commission Internationale Catholique pour les Migrations. Pendant que ce programme humanitaire tend à réifier la différence naturelle entre les sexes, des masculinités et des féminités hybrides se forment pour revendiquer une égalité entre les sexes tout en maintenant la suprématie masculine. Répondant à des logiques néolibérales de rationalisation et de "bonne mise en œuvre", de nombreux décalages et obstacles à l’aide se donnent à voir. L’enquête s’appuie sur une ethnographie menée en 2016 parmi les équipes de la Commission Internationale Catholique pour les Migrations et un centre pour femmes réfugiées rohingyas situé en périphérie urbaine, accompagnée de 91 entretiens approfondis avec 21 femmes, 24 hommes et 29 humanitaires.

Le jury est composé de :

Delphine Allès, Professeure, Université Sorbonne Paris Cité, INALCO.

Ioana Cîrstocea, Chargée de recherche au CNRS (HDR), École des Hautes Études en Sciences Sociales, CESSP.

Jane Freedman, Professeure, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, Cresppa-GTM, directrice de thèse.

Arlette Gautier, Professeure, Université Bretagne Occidentale, CRBC.


29 novembre 2018

GTM dans les universités : Paris 8 et Paris Nanterre

Thèses en cours au GTM

Thèses soutenues depuis 2004

Directrice et directeurs de thèses



Dernières soutenances

lundi 19 novembre 2018 à 14h30

Julie Baillet "Avoir un premier enfant avant 20 ans, et après ? Parcours familial des mères adolescentes au Mexique", thèse à l’Université Paris Nanterre, sous la direction de Carole Brugeilles et María Eugenia COSÍO ZAVALA. Résumé Au Mexique, la fécondité adolescente est présentée aujourd’hui (...) Lire la suite


lundi 26 novembre 2018 à 14h00

Raphaël Challier « « Simples militants ». Sociologie comparée de l’engagement politique (FN, JC, UMP) en milieu populaire dans la France contemporaine », thèse de doctorat de sociologie sous la direction de Michel Kokoreff, Professeur des universités en sociologie, Université Paris 8-Cresppa-GTM. (...) Lire la suite


mardi 25 septembre 2018 à 14h00

Mi-ae Lee « De travailleuses socialistes chaoxianzu (朝鮮族) à domestiques migrantes en France, Corée du Sud et Chine », thèse de doctorat de sociologie sous la co-direction de Marc Bernardot et de Fatiha Talahite. Résumé Cette thèse traite des effets de la migration sur le statut professionnel et social (...) Lire la suite



^