Imprimer

Axes de recherche

Axe 3 : Genre et Biopouvoir

Cet axe peut se décliner suivant 4 sous-thèmes :

  1. Sexe, genre et bio-pouvoir : Dans la continuité des travaux menés au sein du Labtop depuis sa création, une série de recherche seront développées sur les rapports de pouvoir sexués et genrés, ainsi que sur les luttes, voire les violences, qui découlent de ces relations et sur leur identification comme « politique » par les acteurs/actrices de ces confrontations. Il s’agit alors d’interroger les horizons d’émancipation politique qui ont été ou sont encore attachés, en particulier dans les luttes féministes, à la question du droit de chacun-e à disposer librement de son corps, ainsi que les enjeux liés aux débats actuels sur la question du consentement sexuel. Les dimensions historiques ne sont pas absentes de cette orientation de la recherche, tournée également vers la généalogie des catégories de sexe et de race dans les sciences biomédicales comme dans les sciences de l’homme.

  2. Pouvoir sur les corps et propriété de soi : Les dimensions économiques ne sont pas absentes d’un questionnement qui touche également aux enjeux de commercialisation, de mise à disposition gracieuse ou de cession marchande de tout ou partie des corps. Les débats autour de la libre disposition de soi et des transactions (rétribuées) prenant les corps pour objets sont examinés, de même que les politiques mises en œuvre pour tenter de réguler, d’encadrer ou d’interdire de tels échanges. Ces aspects concernent notamment les affrontements autour des techniques de procréation médicalement assistée ou de gestation pour autrui, ainsi que la définition des catégories de « familles » autorisées à recourir à ces dispositifs. L’évolution des moyens scientifiques de manipulation des corps et des technologies permettant d’agir, mentalement et physiquement, sur les individus constitue aussi un espace d’interrogation.

  3. Dignité des corps, normes du care et emprise politique : La question de la gestion des populations peut être appréhendée à travers l’attention à ses fractions les plus vulnérables, dont le nombre ne cesse aujourd’hui d’augmenter. La dimension politique de cette gestion sera ici analysée sous un angle original : celui des « aidants » (nouvelle catégorie de l’action publique) et des auxiliaires de soin dont les activités deviennent centrales. Ces enquêtes exploreront les conditions et configurations dans lesquelles les normes de care peuvent être aujourd’hui problématisées, contestées et menacées par les écarts existants entre les situations des destinataires et celles des pourvoyeurs de l’aide.

  4. Corps défunts, religion et politique : Ce sous-axe inclut des analyses touchant à l’inégale « dignité sociale » des corps, qu’ils soient vivants ou défunts. Les travaux portant sur les atteintes à la vie de groupes sociaux entiers et sur la définition d’« exclus de l’humanité » s’articulent ici aux analyses du gouvernement des corps en temps de guerre et aux enquêtes sur les rapports sociaux et politiques à la mort et à la mortalité. La mise en scène des reliques de « grands personnages » ou d’hommes/femmes politiques influents, construits post-mortem comme des figures imposantes, est cœur d’investigations qui touchent également à l’écriture d’une histoire (souvent nationale) et d’une mémoire collective (plus ou moins officialisée et institutionnalisée). La production rétrospective de « pères fondateurs » d’Etats-nations ou d’entités politiques décrites comme post-nationales est ici en question, les acteurs et institutions religieux jouant bien évidemment un rôle clé dans ces processus.


13 juin 2015

Axe 1 : “Représenter”

Dans le cadre de cet axe de recherche, Le LabToP entend se pencher à la fois sur les aspects cognitifs des mécanismes de représentations et sur les dimensions proprement politiques attachées aux processus de délégation des activités de gouvernement des individus. Cet axe se situe donc à l’intersection (...)  Lire la suite

Axe 2 : Cirulations transnationales et asymétries de pouvoir

Cet axe s’intéresse aux dynamiques de circulation des personnes, des idées et des dispositifs institutionnels dans un ordre mondial où l’État-Nation ne constitue qu’une échelle d’interactions sociales et politiques parmi d’autres. Nous cherchons à saisir les modalités complexes selon lesquelles ont lieu (...)  Lire la suite

Questions transversales

Trois grandes questions transversales parcourent ces axes de recherche et rassemblent les chercheurs qui s’y rattachent dans des événements ou séminaires communs : La première question porte sur la violence politique et les mobilisations : Sur la plupart des terrains d’enquête explorés dans le cadre des 3 axes du LabToP – qu’ils concernent les entreprises de représentation du/en politique, les dynamiques de mouvement transnational (de groupes, d’individus, d’idées, de modèles, de dispositifs) ou (...)  Lire la suite


^