Imprimer

Ivanovic Mila


Thèse soutenue

Mila Ivanovic, « La démocratie participative dans le Venezuela chaviste : éthnographie politique de trois quartiers de Caracas », thèse de doctorat en science politique, sous la direction d’Yves Sintomer, Saint-Denis, Université Paris 8, 16 octobre 2012.

Après douze ans d’existence, la « Révolution bolivarienne » qui voit le jour en 1999 avec la victoire de Hugo Chavez aux élections présidentielles semble poser de nouvelles bases à l’édification d’un système démocratique tourné vers le plus grand nombre à travers l’avènement d’une « démocratie participative et protagonique ». Cette thèse se fonde sur sept années d’observations et d’analyse du processus politique toujours en cours au Venezuela, autour d’une appréciation empirique des structures et dispositifs de la participation populaire, communautaire et militante. En étant tout particulièrement attentif au chemin parcouru par la gauche non parlementaire dans l’évolution progressive du discours participatif dans ce pays, l’entreprise principale de cette thèse est ethnographique. On tente de délimiter les contours des différentes variantes du projet bolivarien de refondation institutionnelle, à travers la pluralité des courants et des pratiques qui le composent, pour rendre compte d’une stabilisation relative du mouvement social se définissant dans l’écriture diachronique d’une « culture politique participative » et la conformation progressive d’une « société mobilisée ». Par ailleurs, il s’agit de comprendre les effets d’un tel programme politique sur les pratiques sociocommunautaires et militantes d’une population historiquement reléguée à l’état d’observateur passif ou de clientèle loyale aux partis, composantes essentielles du système politique démocratique vénézuélien de la seconde moitié du 20ème siècle. Notre propos s’insère aussi dans un dialogue critique sur les modalités d’appréciation de cette situation et les outils que la science politique, la sociologie et la philosophie politique offrent pour décrypter la scène vénézuélienne. Enfin, notre analyse est alimentée par l’expérience singulière d’accompagnement d’un processus politique qui semble faire écho au renouveau politique et épistémologique du débat sur la démocratie en ce début de siècle et dont le Venezuela est une de ses manifestations.

29 mai 2016


^