Imprimer

Alice Romerio

Docteure en science politique, Université Paris 8


Domaines de recherche

Sociologie de l’engagement et des mobilisations collectives
Sociologie de l’action publique
Sociologie du monde associatif
Sociologie des professions et du travail
Etudes de genre

 

Thèse en cours

Alice Romerio, « Le travail féministe. Enquête sur la professionnalisation du militantisme féministe au Planning Familial. », thèse de science politique à l’Université Paris 8, sous la direction de Catherine Achin et de Violaine Roussel.

Soutenue le mardi 18 juin 2019 à 14h dans la salle des conférences du site Pouchet du CNRS, devant un jury composé de :

  • Mme Catherine ACHIN, Professeure, Université Paris Dauphine (directrice de thèse)
  • M. Olivier FILLIEULE, Professeur, Université de Lausanne (rapporteur)
  • Mme Frédérique MATONTI, Professeure, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (présidente du jury)
  • M. Jérôme PELISSE, Professeur, Sciences – Po
  • Mme Violaine ROUSSEL, Professeure, Université Paris 8 (directrice de thèse)
  • Mme Maud SIMONET, Directrice de recherche, CNRS (rapporteure)

RESUME

Cette thèse porte sur le travail féministe au Planning familial, c’est à dire sur les modalités et les enjeux de la professionnalisation d’une association historique et centrale au sein de l’espace de la cause des femmes, qui participe à la mise en œuvre de politiques publiques dans les domaines de la sexualité et de l’égalité femmes-hommes. Située au croisement de la sociologie de l’engagement, du travail et des professions, et de l’action publique, la thèse s’emploie à démontrer, en prenant le contrepied d’une hypothèse répandue, que les processus d’institutionnalisation et de professionnalisation d’une organisation militante peuvent conduire, dans certaines conditions, à des dynamiques de politisation.

A partir d’une enquête sociohistorique, d’une enquête ethnographique multi-située et d’une enquête par questionnaire, cette thèse analyse les processus de politisation du travail et les politisations au travail, et étudie les relations entre État et organisations militantes au-delà de l’opposition entre intégration et conflictualité. La professionnalisation peut d’abord constituer une stratégie politique et le recours au salariat se révèle sous certaines conditions une ressource politique nécessaire au maintien et au développement de forces militantes. La thèse montre ensuite que les processus de politisation individuelle produits dans les organisations militantes dépendent des modalités de professionnalisation développées à l’échelle locale et des (dis)positions sociales des travailleuses féministes. Enfin, la thèse révèle que l’institutionnalisation du Planning familial constitue un processus non linéaire et analyse les réceptions singulières et hybrides de politiques publiques au cours de leur mise en œuvre.

La thèse saisit ainsi le féminisme d’État « par le bas » en étudiant ce que les politiques publiques en direction des femmes font aux associations féministes qui participent à leur mise en œuvre et ce que, réciproquement, les associations féministes font aux politiques publiques, c’est-à-dire comment ces dernières sont appropriées et traduites dans les activités de l’association.

 

Publications

Coordination d’ouvrages ou de dossiers de revues

  • ROMERIO Alice 2017 (dir. avec Marion GUENOT, Lucas MONTEIL et Rémi ROUGE), « Les Studies à l’étude », Revue d’anthropologie des connaissances, 2017, Vol. 3, N°11.
 

Articles dans des revues à comité de lecture

 

Comptes rendus

  • ROMERIO Alice, « Laure Bereni, La bataille de la parité. Mobilisations pour la féminisation du pouvoir, Paris, Economica, coll. « Études politiques », 2015, 300 pages. », Raisons politiques 2015/4 (N° 60), p. 161-164. Disponible en ligne.
  • ROMERIO Alice, Compte-rendu de Rétif (Sophie), Logiques de genre dans l’engagement associatif. Carrières et pratiques militantes dans des associations revendicatives, Paris, Dalloz, 2013 ; Revue Française de Science Politique, 2016/2 Vol. 66. Disponible en ligne.
  

Communications

Sur invitation
  • « L’ethnographe dans la toile des rapports sociaux de classe, de genre et de race », Séminaire de recherche « Terrains politiques : se positionner, interroger, restituer en milieu activiste et militant », Université Paris 8, 19 janvier 2016.
  • « Enquêter sur le travail féministe : objet, méthodes, éthique », Séminaire de recherche Cresppa, Master de sociologie de l’Université Paris 8, Paris, site CNRS-Pouchet, 13 janvier 2016.
  • « Saisir le travail féministe au prisme des problématiques raciales. Enquête dans deux associations du Planning Familial », Séminaire : Genre, féminismes et mobilisations collectives, Paris, EHESS, 18 décembre 2015.
  • « Les études féministes / sur les femmes / de genre : des études comme les autres ? », Table ronde, 7e Congrès International des Recherches Féministes Francophones (CIRFF), Montréal, 24-28 août 2015.
  • « Le travail féministe à LIA », présentation des résultats du mémoire de master, Séminaire de recherche, Master de Science politique, Université Paris 8, 2 mars 2015.
  • « Genre et déviance. Retour sur une expérience féministe de non-mixité dans une UEAJ de la PJJ », Séminaire : Sociologie de la déviance, Roubaix, Ecole Nationale de la Protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ), 28 novembre 2014.
  • « Conjuguer salariat et militantisme au Planning familial : enquête dans trois associations départementales d’Île de France », Séminaire : Genre, féminismes et mobilisations collectives, Paris, EHESS, 19 avril 2013.
Congrès et colloques
  • « Devenir une travailleuse féministe. Enquête sur la professionnalisation du militantisme féministe au Planning familial », 8e Congrès International des Recherches Féministes Francophones (CIRFF), Nanterre, 27-31 août 2018.
  • « Les financeurs nous attendent au tournant ! ». Les enjeux politiques des frontières bénévolat/salariat, militantisme/professionnalisme dans la reconnaissance du travail féministe au Planning familial », Colloque international Pensées critiques du genre : travail, corps, nation, Paris, 17-19 mai 2017
  • « Entre « rendre possible le vivre-ensemble » et « développer une approche intersectionnelle ».Comparaison de deux associations féministes au prisme des problématiques raciales. », Colloque Intersectionnalité & politique(s), Université Paris 1 et Paris Dauphine, 24 et 25 mai 2016.
  • « Crise au Planning Familial ! Professionnalisation et précarisation de l’emploi dans une association féministe », 15emes Journées Internationales de Sociologie du Travail (JIST 2016), Athènes, 10-13 mai 2016.
  • « Au croisement du travail et du militantisme, interroger les pratiques féministes. L’exemple d’un débat sur les certificats de virginité au Planning Familial », 7e Congrès International des Recherches Féministes Francophones (CIRFF), Montréal, 24-28 août 2015.
  • « Sociohistoire de la professionnalisation au sein du Mouvement Français pour le Planning Familial : résistances et conséquences », 7e Congrès International des Recherches Féministes Francophones (CIRFF), Montréal, 24-28 août 2015.
  • « Interroger, légitimer et passer les frontières entre professionnalisation et militantisme dans une association féministe », Ve Congrès de l’Association Française de Sociologie (AFS 2015), Session commune du RT 35 « sociologie du monde associatif » et du RT1 « Savoirs, Travail, Professions », Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 29 juin-2 juillet 2015.
  • « Evolution législative et professionnalisation au Mouvement Français pour le Planning Familial », 6e Congrès International des Associations Francophones de Science Politique (CoSPoF), Lausanne, 5-7 février 2015.
  • « Féminisme institutionnel, féminisme militant : quelle rencontre ? », 6e Congrès International des Recherches Féministes Francophones (CIRFF) Atelier « Professionnalisation du militantisme féministe », Lausanne, 29 août-2 septembre 2012.
Séminaires et journées d’étude
  • « De la stratégie au conflit. Les sens de la professionnalisation au Planning Familial (1961-1973) », Journée d’étude Travail, emploi et relations professionnelles dans les organisations militantes, CHS XXe siècle (CNRS/Paris 1) – ISP (Paris-Nanterre), 30 novembre 2018.
  • « Les enjeux de la reconnaissance du travail féministe », séance « "Ce que travailler veut dire. Deux perspectives sur les enjeux de la reconnaissance du travail." du séminaire du Dim Gestes DUO du DIM, Paris, site CNRS-Pouchet, 14 avril 2016.
  • « Sociohistoire du travail féministe au Planning Familial », journée de présentation des travaux des doctorant.e.s du LabToP-Cresppa, Paris, site CNRS-Pouchet, 18 mai 2015.
  • « Bilan d’un premier terrain ethnographique », séminaire doctoral du Cresppa, Paris, site CNRS-Pouchet, 13 octobre 2014.
  • « Quelques pistes pour une sociohistoire de la professionnalisation au Planning Familial », Séminaire résidentiel « Geste du DIM », 8-10 avril 2014.
Discussions
  • Discussion de la conférence de Diane Lamoureux « Qu’est-ce qu’être une intellectuelle critique aujourd’hui ? Penser et contribuer à produire l’événement », organisation : Anne-Marie Devreux, CSU-Cresppa, Paris, site CNRS-Pouchet, 24 mars 2015.
  • Discussion de la session « Etudes sur les masculinités et trans-studies » de la journée d’études des doctorant.e.s du LabToP-Cresppa : « Politiques de la scientificité 3 : Les studies à l’étude », Paris, site CNRS-Pouchet, 24 novembre 2014.
 

Animation de la recherche

Organisation de journées d’études

- Organisation avec Marie Perrin des journées d’études : Interroger l’institutionnalisation de l’espace de la cause des femmes : Dynamiques, enjeux, effets. Paris, site CNRS-Pouchet, 1er et 2 décembre 2016

- Co-organisation de la journée d’études des doctorant.e.s du LabToP-Cresppa : Politiques de la scientificité 3 : Les studies à l’étude, Paris, site CNRS-Pouchet, 24 novembre 2014.

- Co-organisation de la journée d’études : Les mobilisations sociales de santé, Paris, EHESS, 13 novembre 2012.

Organisation de séminaire de recherche

- Co-organisation du séminaire "Genre, féminismes et mobilisations collectives",2015-2018, Master « Genre, politique et sexualités », Paris, EHESS
Thématiques annuelles : « corps », « parcours militant », « émotions », « traverser les vagues »

- Co-organisation du séminaire doctoral 2014-2015 du Cresppa, Paris, site CNRS-Pouchet.

 

Valorisation de la recherche

  • Présentation de la recherche et échanges avec les élèves de 3e professionnelle du collège Les Saules à Guyancourt dans le cadre du concours Ecrire le travail co-organisé par le Dim Gestes et l’académie de Versailles. 8 mars 2016
 

Enseignement

ENSEIGNEMENTS GENERAUX - SCIENCE POLITIQUE

  • 2018-2019 : Introduction à la science politique, CM, Licence 1, Licence sciences sociales, Université Paris Dauphine. 1 groupe. (36 hTD)
  • 2015-2016 : Analyser et enquêter l’Etat, Travaux dirigés, Licence 2, Département de Science politique, Université Paris 8. 1 groupe. (24 hTD)
  • 2014-2015 : Sociologie de l’Etat et des politiques publiques, Travaux dirigés, Licence 2, Département de Science politique, Université Paris 8. 3 groupes. (72 hTD)
  • 2012-2013 : Sociologie des comportements politiques, Cours mixte CM-TD, Licence 2, Département de Science politique, Université Paris 8. 1 groupe. (52 hTD)

GENRE ET POLITIQUE

  • 2018-2019 :Genre et politique, CM, Master 1, Master de sociologie mention "Genre et changement social et politique : perspectives transnationales", Université Paris Diderot. (36 hTD)
  • 2018-2019 : Genre et politique, CM, Licence 3, Nouveau Collège d’Etudes Politiques (NCEP), Université Paris Lumière. (32 hTD)
  • 2017-2018 : Etudes de genre, CM-TD, Licence 3, Département de Science politique, Université Paris 8. 2 groupes. (96 hTD)
  • 2016-2017 : Etudes de genre, CM-TD, Licence 3, Département de Science politique, Université Paris 8. 2 groupes. (96 hTD)

METHODOLOGIE

  • 2015-2016 : Encadrement de mémoires de recherche, Licence 3, Département de Science politique, Université Paris 8
  • 2013-2014 : Méthodologie du travail universitaire, Cours mixte CM-TD, Licence 1, Département de Science politique, Université Paris 8. 2 groupes. (72h, 96h hTD)
  • 2012-2013 : Méthodologies en sciences sociales, Travaux dirigés, Licence 3, Sciences Sanitaires et Sociales, Université Paris 13. 1 groupe. (15 h, 15 hTD)
 

Formation universitaire

Master de science politique à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, 2012

  • 2011-2012 : Master 2 de Science Politique à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis Mémoire : « Vivre de / Vivre pour le féminisme. Enquête sur le salariat au Planning Familial en Île de France », sous la direction de Violaine Roussel et Sylvie Tissot.
  • 2010-2011 : Master 1 de Science Politique à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis Mémoire : « Pratiques du féminisme : à l’intersection des dynamiques militantes et institutionnelles. Le cas de LIA », sous la direction de Catherine Achin.

Master de philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2010

  • 2009-2010 : Master 2 de Philosophie à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne Mémoire : « Ventres baroques. Une étude du pouvoir de normalisation de la gestation à l’âge classique », sous la direction d’Elsa Dorlin et Catherine Larrère.
  • 2008-2009 : Master 1 de Philosophie à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne Mémoire : « Le gouvernement des corps reproducteurs. Généalogie de la gestion sociale de la reproduction », sous la direction d’Elsa Dorlin.

Double licence de philosophie et de logique à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, 2008

Baccalauréat Scientifique, spécialité « mathématiques », 2005


^