Imprimer

Séminaire de l’Observatoire collaboratif du terrorisme, de l’antiterrorisme et des violences

Organisation : Médéric Martin-Mazé (Université Paris 8/CRESPPA-LabToP) et Philippe Bonditti (UCL/ESPOL)
Contact : administration@octav.org

Dans une perspective universitaire et résolument transdisciplinaire, le séminaire de recherche de l’Observatoire collaboratif du terrorisme, de l’antiterroriste et des violences (OCTAV), programmé sur trois ans (2018-2020) explorera l’hypothèse générale selon laquelle ce que l’on appelle le terrorisme et l’antiterrorisme renvoient, ensemble, à une série de transformations complexes des manières même dont le phénomène général de la violence a été problématisé et catégorisé à l’époque moderne afin de permettre son traitement par des autorités étatiques dont la sociologie historique wébériano-éliassienne a su décrire le processus de légitimation.
Sous cette hypothèse, il sera admis que l’analyse de ces transformations ne peut se faire à partir de la série d’oppositions—classiques et parfois trompeuses—entre la violence des individus et la violence des Etats, entre le terrorisme et l’antiterrorisme, entre démocratie et barbarisme, entre modernité et Islam ou entre Occident et Moyen-Orient etc. Une telle analyse implique donc un geste réflexif de mise à distance de ces catégories de pensée qui structurent l’ensemble du discours politique et des experts.
Au terme de ces années de travail, l’OCTAV devra déboucher sur un nouveau diagnostic de ce qui se joue dans le cadre de la lutte contre le terrorisme afin de mieux répondre au défi que les transformations contemporaines de la violence posent à la vie démocratique et en communauté, à l’échelle nationale et internationale.

Programme Séminaire OCTAV 2018-2019

Programme

    • 6 novembre 2018 : 14 h00 - 17 h00 - ESPOL-ICL, salle RS572, 60 bis rue du port, Lille

    Séance : « Le civilo-militaire à l’épreuve de l’antiterrorisme » avec Grégory DAHO (Université Paris 1) qui présentera sur les processus décisionnels liés à l’intervention au Mali en janvier 2013 et la mise en œuvre de l’opération Sentinelle en janvier 2015. Il s’agira de se demander dans quelle mesure la "guerre contre le terrorisme" comme politique publique transforme, et le cas échéant comment, l’équilibre des relations entre hauts gradés et autorités politiques, entre le militaire et le politique.

    • 29 novembre 2018 : 14 h00 - 16 h30 - Sciences Po-CERI, grande salle de conférence, 56 rue Jacob, Paris

    Séance : « L’Antiterrorisme, la sécurité, le politique. Par delà l’exceptionnalisme » avec Andrew NEAL (Université d’Edinburgh). Cette séance sera l’occasion de revenir sur les nombreux débats à propos de ce qu’il est parfois convenu d’appeler « l’exceptionnalisme contemporain » en nous interrogeant sur son rapport aux transformations contemporaines du politique et de la sécurité dans le contexte de lutte (militarisée) contre le "terrorisme".

    • 14 décembre 2018 : 16 h00 - 18 h00 - Université Paris 8, salle B106, 2 rue de la liberté, 93526 Saint Denis Cedex

    Conférence publique : "Antiterrorisme et discrimination" avec Francesco RAGAZZI (Université de Leyden) et Sarah PERRET (Ecole normale supérieure, Chaire Géopolitique du Risque), deux des auteurs de l’étude pour le parlement européen réalisée par le Centre d’étude sur les conflits sur « Les effets de la lutte contre le terrorisme et la radicalisation sur les populations musulmanes en France » dont ils présenteront les principaux résultats. Nous reviendrons à cette occasion sur les enjeux de discriminations liés à la lutte antiterroriste et aux politiques de lutte contre la radicalisation.

    • 7 mars 2019 : 16 h30 - 19 h00 - Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l’Université de Caen, salle SH 126, Esplanade de la Paix – Campus 1, Caen

    Séance « Dimensions socio-spatiales du discours de l’EI » avec Ludovic JEANNE (Université de Caen) qui présentera sur le thème : « Dimensions géopolitiques et socio-spatiales des corpus textuels diffusés par l’Organisation Etat Islamique (2014-2017). » Cette séance sera l’occasion de rendre compte d’une étude textométrique des supports de communication francophone de l’Organisation Etat islamique, ses résultats les plus saillants et son intérêt méthodologique. Plus spécifiquement, elle permettra de dégager les dimensions géopolitiques et socio-spatiales sous-jacentes aux corpus analysés.


    26 novembre 2018

^