Imprimer

Ouvrages

 

Assia Boutaleb, Violaine Roussel (coord.), « Malaise dans la représentation » Sociétés Contemporaines, n°74, 2009.

La prétendue "crise" de la représentation politique est régulièrement évoquée dans les médias et les débats politiques. Ce numéro s’intéresse à l’émergence de nouvelles prétentions à représenter, concurrentes de celles des acteurs politiques professionnalisés, et à ses effets sur la légitimité de la délégation politique. Des professionnels extérieurs à l’espace politique s’instituent et/oui sont institués comme porte-parole contestant le bien-fondé des hommes politiques à parler pour « le Peuple » et à sa place, et se posent en incarnation plus authentiques et plus crédibles de groupes restés « sans voix » en politique. Ce faisant, il ne s’agit pas tant d’en appeler à l’autoreprésentation de groupes dominés que de s’appuyer sur l’accès à des scènes publiques pour dénier aux professionnels de la politique le droit de parler en leur nom. Ces prétendants au « porte-parolat » ne développent cependant pas une critique du système de la démocratie représentative et des principes qui le sous-tendent ; ils ne dénoncent pas les illusions tenant aux mécanismes de délégation politique, ses effets de dépossession ou de relégation de groupes sociaux dominés, mais ils contestent la légitimité du personnel politique en place, ses pratiques, ses intérêts. On observe en effet bien plus un « malaise » dans la représentation fait de confrontations, de concurrences et de tensions, qu’une « crise » de la représentation en tant que telle.

Consulter le numéro dans Cairn

1er juillet 2015

Assia Boutaleb

Maitresse de conférences à l’université Paris 8, Cresppa-LabTop
Page personnelle

Violaine Roussel

Professeure à l’Université Paris 8
Cresppa LABTOP
Page personnelle




^