Imprimer

Ouvrages

 

Bertrand Guillarme (coord.), « Le corps du libéralisme » (vol.1 et 2), Raisons Politiques, n°11 et 12, 2003-2004.

Introduction du volume 1 :
« La pensée libérale a-t-elle une conception du corps ? La réponse est d’autant plus malaisée à apporter que le libéralisme ne définit pas une position philosophique cohérente, mais un ensemble à dimension variable de droits-libertés défendus selon des modes très divers. Si l’on se concentre sur le sujet du corps, et que l’on identifie une famille de libertés qui entretiennent un rapport avec ce sujet, on obtient une liste très hétérogène : la liberté d’aller et venir, celle d’avoir des relations sexuelles avec ceux qui y consentent, celle de vendre son corps, celle de montrer son corps et le corps des autres qui n’y voient pas d’objection, la liberté de procréer ou de ne pas procréer et de le faire comme on le souhaite, celle de se soigner comme on l’entend, la liberté de mettre fin à sa propre vie, et beaucoup d’autres. Les appareils théoriques qui justifient ces protections, leur étendue et leurs limites, sont également très variés. On peut, par exemple, invoquer une position lockéenne revendiquant la propriété de soi, ou une variante du principe de non-nuisance de J. S. Mill, ou une vision kantienne du sujet autonome, ou encore une conception rawlsienne de la coopération sociale entre citoyens libres et égaux, ou même une critique foucaldienne du contrôle social des corps, voire une critique néomarxiste de l’exploitation du travail. [...] » Lire la suite

- Sommaire et accès aux articles : Volume 1 - Volume 2

17 mai 2016

Bertrand Guillarme

Professeur à l’Université Paris 8
Cresppa-LabTop
Page personnelle




^