Imprimer

Ouvrages

 

Bertrand Guillarme, Penser la peine, Paris, Paris : PUF, coll. « Questions d’éthique », 2003 - 187 p.

Dans les débats de philosophie politique contemporaine, l’emploi du terme justice désigne exclusivement la justice distributive, tendance nouvelle car il n’existait de justice que pénale. En France réflexion pénale et pensée politique sont devenues autonomes, comme si la philosophie politique n’avait plus rien à dire d’important sur le sujet de la peine.
Une des raisons de l’affaiblissement de la réflexion politique sur la peine tient au discrédit que certains travaux de sciences sociales ont porté sur la tentation de justification. Le travail de Foucault est central dans cette formulation d’une critique de l’idéologie pénale.
L’un des buts de cet ouvrage est de montrer l’importance et la possibilité d’une réintégration de la justice pénale dans le champ de la philosophie politique et sociale pour tenter de formuler une théorie unifiée de la distribution des droits et des peines, en faisant appel à des concepts centraux dont la complexité alimente les discussions entre libéraux ainsi qu’à la notion de mérite moral dans la justification de la peine.

14 mai 2016

Bertrand Guillarme

Professeur à l’Université Paris 8
Cresppa-LabTop
Page personnelle




^