Imprimer

Ouvrages

 

Nicolas Bélorgey, Frédéric Chateigner, Mathieu Hauchecorne et Étienne Pénissat (coord.), « Théories en milieu militant », Sociétés contemporaines, 2011, n° 81 - 198 p.

Le militantisme est-il fondamentalement une affaire d’idées, de théories, de visions du monde ? À l’encontre de cette hypothèse, la sociologie du politique a privilégié l’analyse des organisations, des professions, des sociabilités, des pratiques, se faisant l’écho d’un univers où la théorie ne compterait guère. Mais puisque les discours militants ne cessent de se référer à des œuvres, à des auteurs, à des notions tenus pour « théoriques », « intellectuels », « savants », tirons donc ces références militantes hors du purgatoire de l’histoire traditionnelle des idées politiques et traitons-les à leur tour comme des pratiques sociales - ni principes explicatifs bons à tout faire, ni simples paravents dissimulant des intérêts matériels. Ce dossier contribue à ce vaste chantier - déjà défriché par l’histoire des concepts et par l’histoire sociale des idées politiques - en proposant de suivre à la trace les références à un auteur ou à un texte précis dans un univers militant donné. Quatre éludes de cas appliquent cette démarche, inspirée du concept de carrière, sur des terrains très différents, qu’il s’agisse des théoriciens - de Condorcet à Alexandre Dugin en passant par Marx - ou des milieux militants qui s’y réfèrent -l’éducation populaire ou le trotskisme en France, la social-démocratie allemande, les mouvements de jeunesse nationalistes russes.

- Accéder aux articles sur Cairn

17 mai 2016

Mathieu Hauchecorne

Maître de conférences à l’Université Paris 8
Cresppa-LabTop
Page personnelle




^