Imprimer

Articles

 


  • Ali Aguado, Ian Zdanowicz, Coline Cardi et Anne-Marie Devreux, « L’usage du droit dans le mouvement d’émancipation trans », Cahiers du genre, n°57, 2014 - p. 77-94 - (Entretien réalisé par Coline Cardi et Anne-Marie Devreux).
    Résumé : En réalisant cet entretien avec deux membres ayant milité dans l’association outrans, association engagée dans le mouvement d’émancipation trans, l’objectif était d’introduire dans le débat académique une parole militante à propos des enjeux de la fabrication du droit. En tant qu’elle remet en cause la vision binaire des sexes inscrite dans la loi, la question trans apparaît en effet comme emblématique...
    Mots-clés : *CSU, *Labtop, Entretien, Referencement Journal Base.

  • Fabrice Andréani, Mila Ivanovic et Thomas Posado, « Les bons, le brut et les truands. Brève mise au point sur la situation actuelle au Venezuela », Mouvements.info, 2014 - en ligne : http://mouvements.info/les-bons-le-brut-et-les-truands-2/.
    Mots-clés : *CSU, Grand public-Expertise.

  • Anne-Marie Autissier, « Politiques culturelles en Inde : complexité nationale et résonances mondiales », Le Texte étranger, n°9, 2014 - p. 18.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.

  • Pierre Barron, Anne Bory, Sébastien Chauvin, Nicolas Jounin et Lucie Tourette, « Derrière le sans-papiers, le travailleur ? », Genèses, n°94, 2014 - p. 114-139.
    Résumé : En 2008, une nouvelle figure politique apparaît dans l’espace public français : le « travailleur sans papiers ». Cet article décrit brièvement ce changement, puis explore ce qui le précède : les transformations de politiques publiques et de pratiques institutionnelles qui ont contribué à donner forme, à défaut de lui donner nom, au « travailleur sans papiers ». Puis il explore ce qui suit immédiatement : les effets et les contradictions qu’induit une identification de « travailleur sans papiers » sur les mouvements, principalement de grèves, qui s’en sont réclamés.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Celia Bense Ferreira Alves et Frédéric Poulard, « Éditorial du dossier : L'art d'être artiste », Sociologie de l'Art, 23-24, 2014 - p. 11-32.
    Résumé : Autonomie créatrice et contraintes productrices, singularité de l’artiste et pluralité des participants à la production des œuvres, croissance du secteur et instabilité de l’emploi : les signes contradictoires envoyés par les mondes de l’art en font un secteur d’activité mystérieux et rendent complexe l’appréhension des métiers qui l’animent. Simultanément, les tensions sur le marché du travail artistique, et les tentatives de traitement public des conflits auxquels elles donnent lieu, font de la définition de l’activité artistique un enjeu de la sociologie contemporaine. Ce dossier tente de préciser notre compréhension des métiers artistiques en s’intéressant à la manière dont on devient artiste par le biais des différentes formes de savoir à acquérir.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques, Présentation-Introduction.
  • Régine Bercot, « Rapports sociaux de sexe et appréciation du mal être au travail », Raison présente, n°189, 2014 - p. 19-29.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Régine Bercot, Jussara Brito, Chantal Horellou-Lafarge, Simone Oliveira, Lucia Rotenberg et Mary Yale Neves, « Saúde, gênero e reconhecimento no trabalho das professoras : convergências e diferenças no Brasil e na França », Physis, vol.24, n°2, 2014 - p. 589-605.
    Résumé : O presente artigo trata do reconhecimento do trabalho das professoras e suas implicações sobre a saúde em dois diferentes contextos econômicos e sociais: de um país da América Latina (Brasil) e de um país europeu (França). Baseia-se, principalmente, nas contribuições teóricas da psicodinâmica do trabalho e das ciências sociais, apresentando exemplos oriundos de diversas pesquisas. Observa-se que, apesar das diferenças em relação às condições laborais das professoras nos dois países, o não reconhecimento de seu trabalho está presente em ambos os contextos. Os baixos salários (mesmo considerando-se as especificidades de cada um desses contextos) e a falta de valorização dos esforços feitos no cotidiano profissional são a prova disso. No entanto, na França, o mal-estar das professoras advém, sobretudo, de dúvidas sobre a utilidade social do trabalho docente, frente às inúmeras reformas e às defasagens no nível de escolaridade dos alunos. No caso do Brasil, o malestar decorre especialmente da precariedade das condições de trabalho, que sinalizam a desvalorização da profissional, destacando-se o número excessivo de alunos por turma e a necessidade de complementação salarial. Nos dois casos registra-se a importância do reconhecimento pelos alunos e do trabalho em equipe na preservação da saúde.
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • Thiphaine Besnard, « A brief history of the regulation of prostitution in France », INSEP - Journal of the International Network for Sexual Ethics & Politics, vol.2, n°1, 2014 - en ligne : http://www.budrich-journals.de/index.php/insep/article/view/17065 - 5-18 p.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques.

  • Thiphaine Besnard-Santini, « Esquisses pour un savoir pluriel sur la sexualité des hommes trans », Revue de l’Observatoire des transidentités, 2014 - en ligne : http://www.observatoire-des-transidentites.com/2014/06/esquisses-pour-un-savoir-pluriel-sur-la-sexualite-des-hommes-trans.html.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques.

  • Sylvain Bordiec, « Un refuge pour les jeunes et leurs aînés, pour les locaux et les extra-locaux », L'Homme et la société, n°191, 2014 - p. 95-112.
    Résumé : Fondé sur les enseignements d’une enquête menée entre 2003 et 2009 dans un quartier populaire de Paris partiellement intégré à la géographie prioritaire de la Politique de la ville, cet article propose de mettre au jour une dimension spécifique de cette forme de gestion territoriale de la question sociale, à savoir le processus d’extension sociale et spatiale de l’activité des associations locales ouvertes à la jeunesse et animées par des bénévoles. Si la Politique de la ville se donne pour objectif d’apporter des réponses au « problème des quartiers », celui-ci est sous-tendu par le « problème de la jeunesse » ; en d’autres termes, le problème des jeunes des quartiers populaires qui posent problème aux autorités sociales et politiques parce qu’ils rencontrent des difficultés d’ordre scolaire et professionnel et produiraient de l’« insécurité ». À l’heure de la contractualisation entre l’État et les mondes associatifs, à l’heure également des mots d’ordre du partenariat, de proximité et de sécurité, ces associations qui puisent leur légitimité dans leurs propositions de contribution au règlement de ce « problème » constituent des refuges durables non seulement pour les jeunes mais aussi pour leurs parents, non seulement pour les locaux mais aussi pour les extra-locaux. Cette diversification des participants est indissociable d’une extension des activités associatives qui puise quant à elle sa force dans les tensions existantes entre ces publics et les personnels des autres institutions publiques et parapubliques.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Jean Boutier et Yves Sintomer, « La République de Florence (12e-16e siècle): Enjeux historiques et politiques », Revue française de science politique, vol.64, n°6, 2014 - p. 1055-1199.
    Résumé : Les communes médiévales et renaissantes ont réinventé le politique, entendu au sens d’un débat public sur les choses de la cité appuyé sur des procédures électives et délibératives permettant aux citoyens une participation politique institutionnalisée. La Commune de Florence occupe une place centrale dans cette évolution, mais ce moment important de l’histoire occidentale reste largement méconnu chez les auteurs francophones, et tout particulièrement chez les politistes. Cet article introduit le numéro de la Revue française de science politique sur l’histoire politique de Florence, centré sur les procédures institutionnelles permettant de prendre des décisions et de choisir les magistrats. Il en souligne certains des principaux enjeux pour les recherches sur le politique, bien au-delà des spécialistes de l’histoire florentine.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Sara Brachet, Carole Brugeilles, Anne Paillet, Agnès Pélage, Catherine Rollet et Olivia Samuel, « Préparer la naissance : une affaire de genre. », Politique sociale et familiale, n°116, 2014 - p. 5-14.
    Résumé : Et si les préparatifs de la naissance consistaient, entre autres, à préparer la socialisation sexuée du bébé à naître ? Cet article propose d’examiner les processus précoces de fabrication des bébés en tant qu’êtres sexués, tels qu’ils peuvent se mettre en place en amont de la naissance, au cours de la grossesse. La plupart des couples qui attendent un enfant se mobilisent pour accueillir non pas un bébé « neutre » du point de vue du sexe, mais une petite fille ou un petit garçon. Deux aspects de cette préparation sexuée de la naissance sont examinés : la constitution de la « garde-robe » du bébé à naître et la préparation de son espace de sommeil. En outre, cette mobilisation s’organise autour d’une division sexuée des rôles parentaux : dans les deux cas, l’investissement maternel est plus prononcé. L’article s’appuie sur des entretiens semi-directifs réalisés en 2011 et 2012 auprès de femmes diplômées de l’enseignement supérieur, avant ou juste après la naissance de leur second enfant.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Thomas Brisson, « Pour une sociologie des critiques postcoloniales: Tu Weiming et le néoconfucianisme nord-américain », Sociétés contemporaines, vol.93, n°1, 2014 - p. 89-109.
    Résumé : L'article propose une analyse sociologique des critiques postcoloniales formulées par des intellectuels arabes, indiens ou asiatiques. Partant du constat que la plupart de ces critiques émanent d'intellectuels résidant et travaillant en Occident (le plus souvent dans les universités américaines) il cherche à approfondir l'analyse des déterminations qui forment le cadre dans lequel s'élaborent ces pensées de rupture : à l'effet propre du déplacement ou de l'exil s'ajoute à la fois celui de disciplines et d'espaces académiques auxquels appartiennent ces intellectuels, ainsi que celui d'une histoire politique internationale plus générale. La pertinence de cette grille d'analyse qui cherche à rendre compte de productions intellectuelles en combinant trajectoires singulières, espaces de savoir et déterminations politiques globales, est mise à l'épreuve à partir du cas particulier de Tu Weiming, intellectuel sino-américain considéré comme l'un des représentants les plus importants du courant néo-confucéen.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Carole Brugeilles, « Las cesáreas. ¿Un medio para regular la fecundidad? », Coyuntura Demográfica, n°6, 2014 - p. 35-41.
    Mots-clés : *GTM, Article, Referencement Journal Base.

  • Sylvaine Bulle, « Faire de sa vie une enquête: Le cas d'un mouvement de contestation en Israël comme critique ordinaire et critique radicale », Lien social et Politiques, n°71, 2014 - p. 103-123.
    Résumé : En Israël où une contestation sociale importante a vu le jour dans le contexte des « Printemps des peuples ». Elle fut marquée par l’apparition de mobilisations non cadrées et d’espaces inédits de débat et de critique, comme la création d’une assemblée et d’un tribunal du peuple qui s’est tenu à la fin de 2012. Il s’agit, dans cette étude, d’appréhender ces nouveaux engagements en public qui donnent vie au langage ordinaire sans que celui-ci ne soit dénoué de ses fonctions critiques et argumentatives. L’enjeu général consiste à lire ces différentes actions sous le prisme du renouvellement de la critique sociale. Un enjeu particulier consiste à se demander dans quelle mesure et par quelles voies ces « indignations ordinaires » (au sens où la critique est « prise » dans l’environnement quotidien des acteurs) peuvent être des indignations radicales, portant sur une remise en question les institutions. L’article porte en particulier sur le tribunal du peuple qui s’est tenu en 2011 en Israël, dans le sillage du soulèvement populaire.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Christine Cadot, « L'Union européenne et l'évidence des commencements », Incidence, n°10, 2014 - p. 205-234.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.

  • Coline Cardi, « Les quartiers mères-enfants : l’ "autre côté" du dedans », Champ pénal/Penal field, vol.XI, 2014 - en ligne : http://champpenal.revues.org/8762.
    Résumé : À partir d’une étude ethnographique des « quartiers mères-enfants » en prisons de femmes, réalisée sur la base d’archives, d’entretiens et d’observations, cet article éclaire la dimension genrée du traitement pénitentiaire et, au-delà, du contrôle social des femmes. Les dispositions législatives spécifiques aux conditions de détention des mères sont, dans les textes réglementaires et dans les pratiques, plutôt avantageuses et témoignent, en miroir, de la logique de protection qui entoure les mères devant la justice pénale. Cependant, ce traitement en apparence plus favorable pour certaines, se solde en fait par d’autres types de contrôles. Protégées, les mères sont aussi placées sous surveillance, parce que perçues comme une population à risque. Le risque n’est pas ici seulement d’ordre sécuritaire : il désigne le danger éducatif et psychologique que peuvent représenter ces femmes, potentielles « mauvaises mères ». On observe ainsi la mise en place de disciplines au féminin à l’intérieur de la prison, mais aussi aux marges du carcéral, dans des dispositifs régis par le droit civil et le droit social quand ils touchent à la famille et à la protection sociale. Entrent ainsi en interaction, dans l’espace même de la détention et de la pénalité, des dispositifs et des législations rarement appréhendés ensemble. En ce sens, si la nurserie se présente comme une zone d’exception au sein de l’univers carcéral, il est en fait à l’image des logiques d’encadrement de la maternité qui président dans et hors les murs et se partagent entre pénalité et protection.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Coline Cardi et Stéphanie Latte Abdallah, « Vécus de la carcéralité des mères et des pères », Champ pénal/Penal field, vol.XI, 2014 - en ligne : http://champpenal.revues.org/8815.
    Résumé : La question des liens familiaux des femmes et des hommes incarcéré.e.s, si elle est longtemps restée dans l’ombre, a connu un regain d’intérêt en France depuis une quinzaine d’années. Cet essor des recherches françaises résulte du croisement récent de domaines de la sociologie qui s’étaient jusqu’à présent développés séparément : la sociologie de la prison, la sociologie de la famille et la sociologie du genre. Il est également le résultat des évolutions en matière de droits des détenus (et, ...
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Coline Cardi et Anne-Marie Devreux, « Le genre et le droit : une coproduction: Introduction », Cahiers du Genre, n°57, 2014 - p. 5-18.
    Résumé : Nous empruntons au livre L’engendrement des choses (Chabaud-Rychter, Gardey 2002) la précieuse idée d’« engendrement ». Elle exprime de façon particulièrement appropriée ce qui fait l’objet de ce numéro : montrer que le droit est pétri de genre dans le processus même de sa fabrication et, réciproquement, que le droit, par les catégories qu’il met en place et les usages qui en sont faits, ne cesse de...
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Coline Cardi, Anne-Marie Devreux et Annie Junter, « Droit du travail et genre : entre codification et résistance à la domination masculine », Cahiers du Genre, n°57, 2014 - p. 19-37 - (Entretien avec Annie Junter réalisé par Coline Cardi et Anne-Marie Devreux).
    Résumé : Annie Junter, en tant que juriste, vous travaillez depuis de nombreuses années sur le droit du travail du point de vue du genre. Au regard de la problématique de ce numéro des Cahiers du Genre, un retour sur votre parcours de chercheuse et sur les analyses que vous avez faites sur l’évolution des enjeux, pour les femmes, de la production du droit du travail nous apparaissait central.En effet, les recherches...
    Mots-clés : *CSU, Entretien, Referencement Journal Base.

  • Pierre-Henri Castel, Laurent Jeanpierre et Élie During, « Contrainte intérieure et fragilité de l’agir », Critique, n°802, 2014 - p. 225-238 - (Entretien réalisé en décembre 2013-janvier 2014 par Élie During et Laurent Jeanpierre).
    Mots-clés : *Labtop, Entretien, Referencement Journal Base.
  • Sarah Caunes, « 1990’lı yıllarda siyasi koğuşlar : “Müşterek Mekânın Üretimi” », Teorik Bakış, n°4, 2014 - p. 107-130 - (Article en turc).
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.

  • Sylvie Contrepois, « La démocratie, une question de genre ? La participation des femmes à la négociation collective », Politiques de communication, n°2, 2014 - p. 113-144.
    Résumé : La participation des femmes aux fonctions de représentation des salariés est aujourd’hui perçue comme un enjeu d’élargissement de la démocratie dans l’entreprise. La réalité de cette participation, son ampleur, ses modalités concrètes et ses implications en termes de rapports sociaux de sexe, sont toutefois très mal connues. Cet article s’intéresse à la participation des femmes à la négociation collective, une activité particulièrement stratégique puisqu’elle fixe les conditions d’emploi, de travail et de vie des salariés. Une première partie de l’article rend compte des données quantitatives existantes. Nous avons complété cet aperçu par le résultat d’un dépouillement partiel d’archives de la commission nationale de la négociation collective, couvrant trois secteurs d’activité : la métallurgie, l’hôtellerie et la banque. Il ressort de cet essai de quantification que la place des femmes apparaît relativement marginale dans les équipes de négociation. Une seconde partie s’intéresse aux trajectoires militantes de dirigeant-e-s fédéraux et confédéraux, afin d’appréhender notamment les processus de sélection des individus participant à l’activité de négociation. Il apparaît que les objectifs en matière de mixité des équipes ainsi que l’obligation légale de négocier l’égalité professionnelle favorisent dans de nombreux cas une intégration des femmes aux équipes de négociation. Mais celles-ci peinent ensuite à faire reconnaître la légitimité de leur participation.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques.

  • Paula Cossart, Samuel Hayat et Emmanuel Taïeb, « Science politique/Histoire. Obstacles à l'hybridation », Revue française de science politique, vol.64, n°3, 2014 - p. 503-506.
    Résumé : Les socio-historiens sont très vraisemblablement des hommes de « bonne volonté », au sens où l’entendait Kant, c’est-à-dire ceux qui disjoignent l’action de ses résultats, parce que seule compte l’idée qui préside à l’action. En effet, prôner le dialogue interdisciplinaire, quand les disciplines elles-mêmes se fragmentent en sous-champs en voie d’expansion dont la connaissance précise devient très...
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Baptiste Coulmont, « Police économique : le petit commerce pornographique sous l'œil de la police, 1965-1971 », Regards croisés sur l'économie, n°14, 2014 - p. 25-37.
    Résumé : Avant 1973, le commerce pornographique est un commerce clandestin, étroitement surveillé par la police des mœurs. En utilisant les rapports d’enquête, cet article montre que cette brigade qui semble spécifique agit comme une police économique, en repérant sous l’angle du marché, de l’échange et de l’organisation économique tout un ensemble de pratiques.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques.

  • Baptiste Coulmont, « Changing One’s First Name in France: A Fountain of Youth? », Names, vol.62, n°3, 2014 - p. 137-146.
    Résumé : A change of name is a change of identity. Many studies have focused on changes in ethnic identity, because those who change their name are often descendants of migrants or migrants themselves. This article focuses on first name changes in France. It shows that those who change their first name are indeed overwhelmingly the descendants of migrants, but that their identity change is multidimensional. Changing one’s first name is also a way to get a younger first name.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Baptiste Coulmont, Arthur Charpentier et Joël Gombin, « Un homme, deux voix. Le vote par procuration », La vie des idées, 2014 - en ligne : http://www.laviedesidees.fr/Un-homme-deux-voix-le-vote-par.html.
    Résumé : Qui a recours au vote par procuration, de plus en plus répandu et de plus en plus simple à établir ? Nous analysons ici la procuration à partir de données récentes (2008-2012), à l’échelle du bureau de vote, sur plusieurs villes et plusieurs types d’élections, locales et nationales. Ce premier travail cartographique et statistique met en lumière les déterminants sociaux d’une pratique qui peut renouveler les études sur le vote en mettant l’accent sur la classe électoralement mobilisée, qui vote même quand elle ne peut le faire.
    Mots-clés : *CSU, Grand public-Expertise.

  • Paula Diehl, Yves Sintomer et Samuel Hayat, « Introduction au dossier "La représentation politique / Die politische Repräsentation" », Trivium. Revue franco-allemande de sciences humaines et sociales - Deutsch-französische Zeitschrift für Geistes- und Sozialwissenschaften, n°16, 2014 - en ligne : http://trivium.revues.org/4863.
    Résumé : Un diagnostic du temps présent met en évidence un paradoxe : le mot de démocratie est devenu internationalement un synonyme de « bon régime », et le modèle du gouvernement représentatif fondé sur l’élection libre et la compétition des partis n’a jamais été aussi répandu dans la planète. Cependant, la légitimité des représentants élus tend à décroître dans les « vieilles » démocraties tandis que dans les pays qui instaurent une démocratie libérale après la chute d’un régime autoritaire ou d’un...
    Mots-clés : *CSU, *Labtop, Autres revues scientifiques, Présentation-Introduction.

  • Keivan Djavadzadeh, « Les subalternes parlent ! », Vacarme, n°67, 2014 - p. 48-61.
    Résumé : L'un des apports de Stuart Hall fut de mettre l’accent sur la « tension continue (de corrélation, d’influence et d’antagonisme) entre la culture dominante » et la culture populaire. Cette tension rend possible la subversion et la contestation mais aussi sa récupération. Si la culture populaire permet de faire émerger des discours contre-hégémoniques, elle peut aussi devenir une arme au service de l’hégémonie. Le blues féminin des années vingt et le rap féminin contemporain sont exemplaires des subversions des normes de genre que permet la culture populaire et de leur récupération. (...)
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.

  • Keivan Djavadzadeh, « Les politiques "Chyennes" du rap féminin hardcore. Autodéfinition et discours contre-hégémoniques dans l’album The Bytches », Recherches féministes, vol.27, n°1, 2014 - p. 183-200.
    Résumé : En 1991, Bytches With Problems (BWP), groupe de rap féminin hardcore, sort son unique album, The Bytches. Cet article se propose d’analyser les « politiques Chiennes » à l’oeuvre dans cet album. Il s’agit d’examiner comment des rappeuses ont investi un genre éminemment masculin, le gangsta-rap, et ont performé une image de féminité hors norme, celle de la « Chienne » (Bitch). En rejouant l’injure « chienne », en vidant ce mot de son pouvoir de blesser et en le dotant d’attributs « capacitants », les rappeuses ont donné à entendre un discours singulier et subversif dans le rap.
    Mots-clés : *Labtop, Article, Referencement Journal Base.

  • Keivan Djavadzadeh, « Les politiques sexuelles du blues », Hermès, n°69, 2014 - p. 75-77.
    Résumé : La tradition du blues féminin constitue un terrain d’investigation privilégié pour le Black Feminism qui, depuis les travaux pionniers de Daphne Duval Harrison jusqu’à l’ouvrage de référence d’Angela Davis, considère que l’on ne saurait saisir pleinement la pensée féministe noire sans la resituer dans l’héritage des chanteuses de blues des années 1920 telles que Bessie Smith, « Ma » Rainey ou encore Ida Cox. C’est dans les blues de ces chanteuses que l’on trouve les premières représentations de la sexualité des femmes noires. Jusque-là, celles qui étaient en position d’écrire leur histoire avaient été contraintes de taire les questions sexuelles et d’affirmer l’intégrité morale des femmes noires pour lutter contre les représentations culturelles héritées de l’esclavage les dépeignant comme hypersexuelles (Davis, 1999). Si cette stratégie pouvait se justifier historiquement, il en résulta un certain puritanisme sexuel et, surtout, une indicibilité de la sexualité des femmes noires (Hammonds, 2012). Pourtant, la sexualité a constitué après l’esclavage l’un des rares domaines dans lequel les femmes noires prolétaires pouvaient déployer leur puissance d’agir – un autre domaine étant celui de la migration, puisqu’après l’émancipation disparaissait l’interdiction faite aux Noirs de se déplacer librement. (...)
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Keivan Djavadzadeh, « Du déracinement à la commercialisation de la nostalgie du Sud par les race records : le blues comme culture de survie », Volume !. La revue des musiques populaires, vol.11, n°1, 2014 - p. 115-129.
    Résumé : Cet article porte sur la commercialisation de la nostalgie du Sud par les enregistrements de blues féminin des années 1920 (race records). Au tournant du siècle, un important mouvement de migration voit de nombreux Africains-Américains du Sud rural (en majorité des hommes) rejoindre le Nord urbain que la bourgeoisie noire présente comme un nouveau Jourdain. Le déclenchement de la Première Guerre mondiale accentue le phénomène : le flux d’immigrés européens cesse et les industriels du Nord n’ont d’autre choix que de démarcher et d’embaucher des Noirs du Sud dans leurs usines. Les espoirs sont néanmoins vite déçus et une crise identitaire frappe les migrants, stigmatisés car jugés inadaptés à la vie urbaine. Dans le même temps des femmes noires vont enregistrer le blues, entretenir la nostalgie du Sud et transmettre le souvenir de la migration. Si l’intégration des Noirs au modèle fordiste permit l’émergence d’un marché noir et la commercialisation du blues, j’affirme que c’est un besoin identitaire qui a rendu nécessaire le développement des race records : contre le désespoir qu’aurait pu inspirer le déracinement, les migrants tirèrent un parti créatif de la nostalgie qui les aida à survivre dans un monde hostile.
    Mots-clés : *Labtop, Article, Autres revues scientifiques.

  • François Dubet, Jean-Pierre Durand, Gaëtan Flocco, Michel Lallement et Danièle Linhart, « Clairvoyance ou aveuglement des travailleurs : qu’en disent les sociologues ? », La nouvelle revue du travail, n°5, 2014 - en ligne : https://nrt.revues.org/1999.
    Résumé : La subjectivité des travailleurs est un objet fréquemment étudié par la sociologie. Certaines approches privilégient des analyses en termes d’implication, d’identité et de sens du travail. Elles considèrent que les travailleurs entretiennent un rapport réaliste et authentique avec leur activité. Ces derniers font alors preuve de clairvoyance vis à vis des situations qu’ils vivent, prenant de la distance et émettant de la critique. À l’inverse, d’autres approches saisissent la subjectivité sous l’angle de l’idéologie, de la manipulation, voire de l’aliénation, estimant qu’elle constitue un vecteur privilégié de la domination capitaliste. Les travailleurs sont de cette façon leurrés et aveuglés par rapport à une domination qui est d’autant plus efficace. Ce « Controverses » aborde ce débat en croisant les regards que portent trois sociologues du travail sur leur posture — avec leur engagement dans la recherche — face aux subjectivités des travailleurs.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Nicolas Duvoux, « La peur de l'ethnographe », Genèses, n°97, 2014 - p. 126-139.
    Résumé : Cet article s’intéresse à la gestion de la peur par le sociologue qui enquête dans un environnement défavorisé et marqué par une forte prévalence de la délinquance et de la criminalité. Il réexamine de manière réflexive une enquête de terrain ethnographique réalisée, pendant huit mois, dans plusieurs quartiers paupérisés et ségrégés de la ville de Boston. Il montre comment la peur, en partie reflet de la distance sociale entre le chercheur et son objet, peut également constituer une voie pour comprendre les pratiques et les représentations des populations des quartiers où s’est déroulée l’enquête.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Nicolas Duvoux, « La philanthropie contre la pauvreté urbaine. Étude de cas à Boston », Revue française des affaires sociales, 1-2, 2014 - p. 144-168.
    Résumé : Cet article analyse une action privée de lutte contre la pauvreté dans un quartier défavorisé de la ville de Boston. Après avoir construit le cadre comparatif dans lequel cette étude de cas prend sens, il décrit l’action d’une fondation philanthropique. Celle-ci apparaît comme une application d’origine exogène au quartier, des principes du « community organizing » mettant l’accent sur la participation des habitants. L’étude de cas décrit les modes d’action de cette fondation et leurs justifications. L’article analyse ensuite des éléments de la réception de cette action de lutte contre la pauvreté par les habitants qui y participent de manière volontaire.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Nicolas Duvoux et Michèle Lamont, « How Neoliberalism Has Transformed French Symbolic Boundaries ? », French Politics, Culture and Society, vol.34, n°1, 2014 - p. 57-75.
    Résumé : This essay considers changes in the symbolic boundaries of French society under the influence of neo-liberalism. As compared to the early nineties, stronger boundaries toward the poor and blacks are now being drawn, while North-African immigrants and their offsprings continue to be largely perceived as outside the community of those who deserve recognition and protection. Moreover, while the social reproduction of upper-middle-class privileges has largely remained unchanged, there is a blurring of the symbolic boundaries separating the middle and working class as the latter has undergone strong individualization. Also, youth are now bearing the brunt of France's non-adaptation to changes in the economy and are increasingly marginalized. The result is a dramatic change in the overall contours of the French symbolic community, with a narrowed definition of cultural membership, and this, against a background of growing inequality, unemployment, and intolerance in a more open and deregulated labor market.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Sabine Fortino, « Invisibilisation de la pénibilité au travail, mixité et rapports de genre », La nouvelle revue du travail, n°4, 2014 - en ligne : http://nrt.revues.org/1422.
    Résumé : L'article s'emploie à mettre à jour les modalités sexuées d'une reconnaissance de la pénibilité au travail à partir d'une enquête comparative réalisée auprès de deux catégories socioprofessionnelles d'une entreprise de transports (conducteurs et agents commerciaux). Il montre que l'invisibilisation des atteintes à la santé des femmes tient pour beaucoup aux mécanismes de répartition du travail entre les sexes et aux représentations sociales traditionnelles de la pénibilité au travail, souvent fondées sur une approche associant le travail considéré comme pénible aux seules activités masculines en milieu technique/industriel.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Camille François, « Au mépris des locataires », Genèses, n°96, 2014 - p. 86-109.
    Résumé : L’ethnographie des pratiques de relogement que mettent en œuvre les bailleurs dans le cadre des projets de rénovation urbaine donne à voir des procédures marquées par une certaine inimitié des relogeurs à l’égard des ménages relogés. Prenant la forme d’un dégoût culturel portant sur le lieu de vie et la personne des locataires, et alimentant les divers procédés d’infériorisation sociale et symbolique qui rythment l’interaction avec ces derniers, cette aversion des relogeurs se présente en vérité comme un levier fondamental de la conduite des opérations de démolition, au sens où elle offre un support pratique à l’identification institutionnelle des ménages, et au remodelage de leurs aspirations résidentielles dans un sens conforme aux contraintes et intérêts du bailleur spécifiquement attachés aux projets de rénovation.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Camille François, « Disperser les ménages », Actes de la recherche en sciences sociales, n°204, 2014 - p. 102-117.
    Résumé : La mise en place en 2003 de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) a définitivement promu la démolition au rang d’instrument légitime et systématique d’intervention sur les quartiers d’habitat social anciennement ciblés par la politique de la ville. Les travaux qui lui ont jusqu’ici été consacrés accordent cependant peu de place à l’observation des procédures et des pratiques de relogement par lesquels elle s’opère concrètement, et ne peuvent de ce fait explorer la manière dont se mobilisent, se renégocient et s’imposent les formes collectives de cohabitation familiale et résidentielle au cours et à l’issue des opérations. Fruit d’une enquête menée auprès du service relogement d’un important bailleur social de la banlieue parisienne, l’article se propose d’analyser la manière dont la dispersion des ménages des grands ensembles à laquelle aboutit la rénovation affecte les territoires et les pratiques de l’entresoi des groupes d’habitation relogés, et d’établir ainsi les apports d’un recours à l’observation des pratiques institutionnelles et familiales entourant le relogement pour la saisie des effets sociaux de la politique de démolition.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Jane Freedman, « Genre, justice et droit pénal international », Cahiers du genre, n°57, 2014 - p. 39-54.
    Résumé : L’établissement de la Cour pénale internationale (cpi) et l’adoption du Statut de Rome ont été vus par beaucoup comme un pas en avant dans la défense des droits des femmes à l’échelle internationale, et surtout dans la lutte contre les violences fondées sur le genre dans les conflits armés. Mais l’inclusion du ‘genre’ dans le Statut n’a pas été acquise sans lutte, surtout de la part des ongs des droits des femmes. Dans cet article, nous retraçons l’histoire des débats sur le genre dans le droit pénal international pour rendre compte du processus par lequel les crimes liés au genre ont été reconnus dans le Statut de Rome. Puis nous analysons l’application du droit pénal international dans certains cas de crimes liés au genre pour montrer les obstacles qui persistent à une vraie prise en compte des enjeux de genre par le droit, et enfin nous discutons la façon dont la jurisprudence de la cpi pourrait avoir une influence plus large sur la reconnaissance du genre dans d’autres sphères du droit international ou national.
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • Maud Gelly, « Dépistage ciblé, dépistage généralisé », La vie des idées, 2014 - en ligne : http://www.laviedesidees.fr/Depistage-cible-depistage.html.
    Résumé : Le dispositif de dépistage promu par le Plan national VIH 2010-2014 se fixe comme priorité de renforcer le dépistage du VIH et de réduire le nombre de diagnostics tardifs de sida dans l’ensemble de la population. Il se donne également pour objectif la mise en œuvre du dépistage ciblé des catégories de population les plus exposées. La mise sur la marché de traitements plus efficaces en 1996, en augmentant le bénéfice de la mise sous traitement précoce, au niveau individuel (l’espérance de vie sous traitement précoce est quasi identique à celle des séronégatifs) et collectif (en termes de réduction des contaminations), a contribué à rendre plus dicible la différenciation de l’épidémie selon l’histoire migratoire et les pratiques sexuelles, et partant a mis à l’ordre du jour le renforcement d’un dépistage dit « ciblé » pour les groupes sur-exposés
    Mots-clés : *CSU, Grand public-Expertise.

  • Sibylle Gollac, « Deux femmes détestables ? Dire les inimitiés en famille », Genèses, n°96, 2014 - p. 9-34.
    Résumé : Cet article explore, à partir de deux monographies au long cours, les conditions de l’expression d’inimitiés au sein de la famille en se concentrant sur deux figures : une sœur et une belle-sœur. Ces inimitiés constituent des mises en cause autant que des rappels à l’ordre de l’appartenance au groupe familial, tant du point de vue des solidarités quotidiennes que des enjeux de reproduction du statut social du groupe. Leurs modes d’énonciation varient bien selon qu’elles portent sur une consanguine ou sur une alliée, mais leurs traits communs révèlent aussi le poids du genre dans l’expression des sentiments au sein de la famille.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Lucie Goussard, « Au-delà de l’emploi, quelle sauvegarde du travail ? », Travail et Emploi, n°138, 2014 - p. 53-67.
    Résumé : Cet article étudie la manière dont les salariés vivent l’épreuve d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) présenté comme idéal. S’appuyant sur soixante-dix entretiens réalisés trois ans après la fermeture du site, il montre ce que les restructurations font au travail. En effet, même lorsque tous les salariés sont reclassés, qui plus est dans une entreprise stable située à proximité de leur ancien lieu de travail avec un niveau de rémunération et des acquis sociaux préservés – autrement dit, même lorsque leurs conditions d’emploi ne sont pas fondamentalement altérées –, le travail, lui, est malmené. Certes protégés du chômage, nombre de ces salariés perdent leur intégration à un collectif, leur attachement à une entreprise, leur maîtrise d’un métier et leurs perspectives de carrière. Or, quand le rapport au travail est ainsi dégradé, c’est leur identité sociale et le sens qu’ils donnent à leur existence qui se trouvent à leur tour bouleversés.
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • Auriane Guilbaud, « Le système sanitaire international face à l’épidémie d’Ebola », La vie des idées, 2014 - en ligne : http://www.laviedesidees.fr/Le-systeme-sanitaire-international.html.
    Résumé : Alors que le décompte officiel de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) fait état au 19 novembre 2014 de 15145 cas, dont 5420 décès, l’épidémie de la maladie à virus Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest fait resurgir les peurs ancestrales de contagion qui ponctuent l’histoire de l’humanité. L’absence de traitement, la létalité importante (environ 50% en moyenne sur toutes les épidémies depuis 1976), les symptômes effrayants de la fièvre hémorragique, la contagion élevée par contact avec les malades présentant des symptômes, l’extension de la maladie au-delà du Liberia, de la Sierra Leone et de la Guinée, les trois pays touchés depuis l’hiver 2014 (un cas au Mali, un au Sénégal, 19 au Nigeria), ont déclenché nombre de réactions angoissées face à la menace d’une épidémie mondiale. Le rapatriement de personnes atteintes de la maladie dans les pays occidentaux, combiné à l’apparition de cas de contagion autochtone (deux cas aux États-Unis et un cas en Espagne chez des professionnels de santé s’étant occupés d’un malade rapatrié), a assuré un traitement médiatique anxiogène.
    Mots-clés : *Labtop, Grand public-Expertise.

  • Auriane Guilbaud, « Les non-dits de la réponse à l’épidémie d’Ebola », Hommes et Libertés, n°168, 2014 - p. 30-32.
    Mots-clés : *Labtop, Grand public-Expertise.
  • Auriane Guilbaud, « Biens collectifs mondiaux : l’accord impossible », Sciences Humaines, n°265, 2014 - p. 42-44.
    Mots-clés : *Labtop, Grand public - Expertise.

  • Bertrand Guillarme, « La gestation pour autrui: pour une critique de la critique », Contemporary French Civilization, vol.39, n°3, 2014 - p. 381–394.
    Résumé : Les argumentaires des critiques de la Gestation pour autrui doivent également être soumis à la critique. À la différence des Etats-Unis, l'accent est mis en France sur les couples de même sexe, et c'est souvent sur le mode de l'évidence qu'on rejette le recours à la GPA. Mais pareille justification par la réprobation sociale ne saurait fonder la loi. Reste à discuter les critiques fondées sur l'intérêt de l'enfant, ou, au nom du féminisme, contre les illusions de la « propriété de soi » dans le « contrat sexuel », ou encore au refus d'un droit à la parenté. Aux critiques de la marchandisation (qui demanderaient à prendre en compte l'option de la gratuité dans la GPA), il ne s'agit pas tant d'opposer une liberté du marché qu'une liberté civile, en l'occurrence, la liberté de procréer: celle-ci procède de l'autonomie au sens rawlsien, et elle renvoie à l'équité, soit d'un égal droit à la liberté. Il en va donc du contrat social démocratique.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.

  • Jean-Marie Guillouët, Caroline A. Jones, Pierre-Michel Menger et Séverine Sofio, « Enquête sur l’atelier : histoire, fonctions, transformations », Perspective. La revue de l’INHA, n°1, 2014 - p. 27-42.
    Résumé : Une stylisation de l’histoire de l’atelier d’artiste fait dépendre ses fonctions du degré d’individualisation du travail créateur, des innovations esthétiques et de l’économie de la production artistique. La périodisation qui suit fournit une trame sommaire. Indistinction entre art et artisanat d’abord : les ateliers sont situés dans les monastères, dans les demeures des mécènes de la cour ou se confondent avec le domicile ou avec la boutique d’artisan en ville. Variabilité croissante des emp...
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Florence Gétreau, Fanny Gribenski et Isabelle Mayaud, « De la musique à ses objets et ses images. Entretien avec Florence Gétreau », Transposition, n°4, 2014 - en ligne : http://transposition.revues.org/980 - (Entretien avec Florence Gétreau réalisé par Fanny Gribenski et Isabelle Mayaud).
    Résumé : Conservatrice du patrimoine pendant vingt-cinq ans, aujourd’hui directrice de recherche au CNRS habilitée à diriger des recherches, Florence Gétreau a consacré vingt années de sa carrière au Musée instrumental du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et a été chef de projet du musée de la Musique (1987-1992). C’est à l’histoire des collections de ce musée que Florence Gétreau avait dédié sa thèse de doctorat, soutenue à Paris-Sorbonne en 1991. Responsable du Département de la musique et de la parole au musée national des Arts et Traditions populaires de Paris de 1993 à 2003, elle a dirigé l’Unité de recherche associée du CNRS « Organologie et iconographie musicale » de 1992 à 1995. C’est au sein de cette équipe qu’elle a créé en 1995 la revue annuelle Musique • Images • Instruments (Klincksieck puis CNRS Éditions). Entre janvier 2004 et décembre 2013, elle dirige l’Institut de Recherche sur le Patrimoine Musical en France (UMR 200 CNRS/Culture/BnF). Depuis 1993, elle est professeur associé d’iconographie musicale et d’organologie au Conservatoire de Paris et elle a par ailleurs contribué aux enseignements du Master « Musique et musicologie » de l’Université de Tours. Florence Gétreau nous a fait le plaisir de nous accueillir une après-midi dans son bureau à l’IRPMF, rue de Louvois, afin d’échanger avec nous sur son parcours professionnel et ses différentes manières de faire de la recherche au fil de sa riche carrière, singulière, à la croisée de différentes disciplines et de différents corps professionnels.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques, Entretien.

  • Mathieu Hauchecorne, « Une vie de philosophe: À propos de John Rawls, Justice et critique, traduit et présenté par Luc Foisneau et Véronique Munoz-Dardé, Paris, éditions de l'EHESS, coll. Audiographie, 2014. », Raisons politiques, vol.56, n°4, 2014 - p. 105-112.
    Résumé : Le petit opus que publient les éditions de l'EHESS sous le titre Justice et critique pourrait a priori passer pour un ouvrage mineur. Jamais publié sous forme de livre dans le contexte étasunien, cet entretien accordé en mars 1991 par le philosophe John Rawls à deux étudiants de Harvard ne compte en effet qu'une trentaine de pages de petit format et ne présente guère de thèse nouvelle par rapport à celles déjà exposées par Rawls dans ses articles ou ouvrages antérieurs et déjà disponibles en français. Ce serait pourtant une erreur de minorer l'importance de cette publication dans le contexte français dans la mesure où ce volume peut s'avérer un document précieux aussi bien pour ceux qui s'intéressent à la destinée de l'œuvre de ce philosophe, qu'aux lecteurs soucieux d'en recontextualiser les principales thèses ou de comprendre les conditions de leur genèse.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Samuel Hayat, « Reconstruire l'égalité. », Critique, n°802, 2014 - p. 265-278 - (A propos de "P. Rosanvallon, La Société des égaux, Paris, Éd. du Seuil, « Les Livres du nouveau monde », 2011, 432 p.).
    Résumé : Depuis quelques décennies, la montée des inégalités entre les pays et au sein de chacun d’eux a redonné une importance à la question de l’égalité. C’est elle qui est au cœur de La Société des égaux, troisième et dernier volume de la trilogie de Pierre Rosanvallon consacrée aux « mutations contemporaines de la démocratie ». L’ouvrage fait suite à La Contre-démocratie. La politique à l’âge de la défiance, publié en 2006, et à La Légitimité démocratique. Impartialité, réflexivité, proximité, publié en 2008. Ces trois livres, adossés à des cours prononcés au Collège de France, où Pierre Rosanvallon a été élu en 2002, sont portés par une ambition commune : montrer que la démocratie ne peut fonctionner que parce qu’il s’y joue bien plus que la libre compétition électorale. En cela, cette trilogie constitue le pendant théorique de son histoire conceptuelle de la démocratie contemporaine. Dans les deux cas, il s’agit de rompre avec l’évidence du discours des démocraties sur elles-mêmes, que ce soit par un examen historique des transformations de la pensée de la démocratie ou par l’investigation théorique des discours et des institutions démocratiques. Dans les deux trilogies, il s’agit aussi de montrer quels conflits de valeurs sous-tendent l’histoire et le fonctionnement des démocraties et sur quelles « pathologies » ces conflits peuvent déboucher, en particulier lorsqu’ils se trouvent indûment résolus, c’est-à-dire arrêtés.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Samuel Hayat, « Se présenter pour protester. La candidature impossible de François-Vincent Raspail en décembre 1848 », Revue française de science politique, vol.64, n°5, 2014 - p. 869-903.
    Résumé : Battus dans les urnes et dans la rue au printemps 1848, les « démocrates-socialistes » entendent faire entendre leur voix à l’élection présidentielle de décembre. S’ils refusent le principe même de la présidence, ils se divisent sur la stratégie à adopter. Une partie d’entre eux, réunis autour du journal Le Peuple, entendent promouvoir un candidat impossible, qui incarne par sa personne leur protestation. Ils choisissent François-Vincent Raspail, un chef clubiste, savant et médecin des pauvres, alors en prison. Cette candidature donne lieu à une controverse au cours de laquelle deux conceptions de la politique s’affrontent. Malgré un faible score national, Raspail cristallise un vote de classe, faisant de cette candidature une étape dans la construction du mouvement ouvrier français.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Samuel Hayat et Camille Paloque-Berges, « Transgressions pirates », Tracés, n°26, 2014 - en ligne : http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=TRAC_026_0007 - 7-19 p. - (Introduction au dossier "Pirater").
    Résumé : Le pirate est un personnage protéiforme, tant du fait de la pluralité des phénomènes auxquels il renvoie (les pirates historiques, les figures littéraires qui s’en inspirent, les pirates des mers ou des routes contemporains, les pirates informatiques) que par la diversité des champs dans lesquels il apparaît (savant, juridique, littéraire, technique…). Il est aussi un personnage étrange, par les connotations extrêmes et contradictoires que le terme pirate charrie. Parfois incarnation de la liberté la plus absolue et objet de fascination, le pirate est parallèlement l’« ennemi du genre humain » quand il est saisi par le droit. Ce numéro a pour but de prendre au sérieux cette ambiguïté, non pas en essayant de l’enfermer dans une typologie rassurante ou une définition unique, ni en prouvant au contraire l’irréductibilité des différents phénomènes pirates, mais en s’intéressant plutôt à la façon dont cette ambivalence et cette pluralité sont produites et à leurs effets sur les êtres qualifiés de pirates. Si la figure du pirate est sujette à des interprétations si contradictoires, c’est qu’il se joue quelque chose dans les luttes pour sa définition, dans les stratégies d’appropriation, de récupération et d’invalidation de ses usages, quelque chose qui peut et doit faire l’objet d’une investigation. (...)
    Mots-clés : *Labtop, Présentation-Introduction, Referencement Journal Base.
    Pièce jointe Full Text PDF 176.8 ko (source)

  • Odile Henry, « Comment se forment les dispositifs de jugement? », Revue Française de Socio-Économie, n°12, 2014 - p. 171–190.
    Résumé : Comment certaines activités professionnelles à forte dimension symbolique – telles que les activités de conseil – parviennent-elles à susciter la croyance nécessaire au maintien et au développement de leurs marchés ? À condition d’être placée dans une perspective historique attentive aux effets de champs, la distinction opérée par Lucien Karpik entre croyance impersonnelle et croyance personnelle est dotée d’une valeur heuristique pour l’analyse du fonctionnement du marché du conseil. Héritier des luttes qui ont opposé depuis le milieu du xixe siècle les ingénieurs « civils » ou « conseils », adossés à l’industrie privée, aux ingénieurs de l’État, le modèle de la profession libérale, dont les avocats offrent une incarnation exemplaire, est porté par une fraction des ingénieurs-conseils. Disputant leur marché aux hauts fonctionnaires et aux entrepreneurs, ces ingénieurs-conseils cherchent à imposer à leur profession certaines garanties impersonnelles d’indépendance et de compétence. Avec l’extension, lors de la Première Guerre mondiale, des activités de conseil au nouveau domaine des « sciences du travail », ce modèle libéral est bientôt concurrencé par une autre forme de régulation de la profession, fondée sur des réseaux de relations personnelles associant élites patronales et ingénieurs spécialistes de rationalisation du travail. Cet article analyse les luttes qui ont opposé au cours de la première moitié du xxe siècle ces deux fractions du groupe des « conseils » et les conditions de l’échec, dans le contexte autoritaire de Vichy, des projets de création d’un ordre des ingénieurs-conseils.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Odile Henry, « Dénaturaliser l’institution. L’apport de la sociologie historique de Pierre Bourdieu à la critique du travail », La nouvelle revue du travail, n°4, 2014 - en ligne : http://nrt.revues.org/1559.
    Résumé : Cette communication explore les dimensions critiques de la sociologie historique encouragée par Pierre Bourdieu, et la contribution d’une telle approche à une sociologie critique du travail. À partir de l’analyse de la sociogenèse du groupe des consultants (xixe-xxe siècles), l’article met tout d’abord en relation les traits structuraux du groupe professionnel qui émerge alors et les savoirs qui sont produits (et tout particulièrement la spécialisation d’un savoir managérial). Il éclaire les multiples ressorts de la croyance dans le marché, ou plus exactement dans le marché comme ultime principe régulation du groupe et de l’ordre social, croyance à la production de laquelle les différentes générations de consultants étudiés ont activement participé. En opposant à l’histoire institutionnelle produite par les acteurs une telle histoire structurale, la sociologie historique contribue ainsi à dénaturaliser l’institution. Précisant les orientations théoriques et méthodologiques contenues dans une telle approche, la seconde partie de l’article discute les conditions d’un engagement sociologique fondé sur la défense de l’autonomie de la discipline et visant à affaiblir la portée de la doxa managériale.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.

  • Odile Henry et Jeremy Sinigaglia, « De l’autonomie à la mise sous tutelle. Contraintes budgétaires et stratégies gestionnaires des universités », Savoir/Agir, n°29, 2014 - p. 15-24.
    Résumé : Il n’y a même pas besoin que quelqu’un nous mette la pression, car une grande majorité de collègues sont prêts à beaucoup de choses pour que ça continue à tourner, c’est comme ça qu’on tient les gens." En novembre 2011, huit universités sont déclarées en faillite et placées sous la tutelle de leur rectorat. Comment expliquer ces situations de déficit budgétaire ? Quels sont les mécanismes responsables de ces difficultés financières ? Mais aussi, comment réagissent les équipes de direction des universités ? Quelles mesures mettent-elles en œuvre pour sortir de ces logiques d’endettement ? Ce sont ces questions qui ont guidé notre enquête. L’article fait l’hypothèse que la situation de déficit budgétaire des universités est une conséquence directe du passage aux Responsabilités et compétences élargies (RCE) prévues par la Loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) du 10 août 2007, qui s’inscrit plus largement dans les réformes néolibéra les du monde universitaire depuis le processus de Bologne et la stratégie de Lisbonne. Néanmoins, l’article postule également que si ces réformes tendent à produire un appauvrissement général des universités, il n’est pas possible d’analyser de manière univoque leurs effets. La santé financière des universités et la man ière dont leurs missions sont affectées par les contraintes budgétaires dépendent aussi des ressources dont elles peuvent disposer (nombre d’étudiants, liens avec le tissu économique et politique local, attractivité de leur secteur recherche, place dans les classements internationaux, etc.) et des stratégies que celles-ci leur permettent de mettre en œuvre. Autrement dit, et c’est un effet de « l’autonomie », les conséquences des récentes réformes universitaires doivent s’analyser à la fois globalement et en fonction des configurations locales. (...)
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.

  • Silvia Hernàndez et Ricardo Terriles, « Algunas reflexiones sobre la concepción del sujeto y la epistemología en el análisis del discurso de Michel Pêcheux », Décalages. An Althusser Studies Journal, vol.1, n°4, 2014 - en ligne : http://scholar.oxy.edu/decalages/vol1/iss4/24/?utm_source=scholar.oxy.edu%2Fdecalages%2Fvol1%2Fiss4%2F24&utm_medium=PDF&utm_campaign=PDFCoverPages.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques.

  • Alexandre Jaunait, Michel Raz et Eva Rodriguez, « La biologisation de quoi ? », Genre, sexualité & société, n°12, 2014 - en ligne : http://gss.revues.org/3317 - (Présentation du dossier "Sexonomie").
    Résumé : L’invitation à faire dialoguer les sciences sociales et les sciences biologiques ne date pas d’hier. Une grande partie des études sur le genre et la sexualité, notamment les analyses de la paire sexe/genre, se sont inscrites dans cette initiative visant à dépasser des frontières disciplinaires. Si le projet épistémologique séduit toujours, il reste d’autant plus difficile à réaliser que cette proposition de dépassement concerne des espaces de savoirs dont l’organisation en discipline suggère qu’ils prennent pour objet des domaines de réalité distincts : le biologique et le social.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques, Présentation-Introduction.
  • Laurent Jeanpierre, « L’art sans frontières : dernière frontière de l’art ? Réflexions sur Magiciens de la terre et ses critiques », Le journal de l’université d’été de la Bibliothèque Kandinsky, n°1, 2014 - p. 9-13.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.
  • Laurent Jeanpierre, « Nouvelles narrativités télévisuelles », artpress2, n°32, 2014 - p. 10-16.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.

  • Laurent Jeanpierre, « Expositions. Une inflation galopante », Le Journal des Arts, n°410, 2014 - p. 25.
    Mots-clés : *Labtop, Grand public-Expertise.

  • Laurent Jeanpierre, « Les biennales, une mondialisation limitée », Le Journal des Arts, n°410, 2014 - p. 27.
    Mots-clés : *Labtop, Grand public-Expertise.

  • Jacques Julliard et Daniel Lindenberg, « L'âge d'or », Mil neuf cent. Revue d'histoire intellectuelle, n°31, 2014 - p. 9-24 - (Entretien animé par Marie-Laurence Netter).
    Résumé : De quand date le grand retournement qui va désormais situer l’« âge d’or », non pas dans un paradis perdu loin dans le passé, mais dans un avenir radieux ? C’est ce que se sont demandé les deux « débatteurs ». Il leur a semblé que le champ des hérésies médiévales européennes pouvait apporter, comme l’avaient pressenti Ernst Bloch et Henri de Lubac, une grande partie de la réponse. Le nom le plus souvent cité est, dans cette perspective, celui du moine franciscain Joachim de Flore (ca. 1130-1202), qui envisageait dans un schéma trinitaire historicisé un âge de l’« Esprit » (après ceux du Père et du Fils) où l’Église en tant que telle disparaîtrait alors que le règne de l’égalité adviendrait. Il est tentant, et beaucoup ont franchi le pas, de voir dans les utopies modernes une sécularisation de cette vision eschatologique. Mais des difficultés demeurent, car les mouvements révolutionnaires modernes supposent une intervention de la volonté humaine absente du schéma joachimite (et d’autres qui lui sont apparentés).
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Michel Kokoreff, « L’imaginaire social de la Marche de 1983 », Africultures, n°97, 2014 - p. 28-42.
    Résumé : Inscrite dans une histoire de luttes contre les crimes racistes et sécuritaires, la Marche pour l'égalité et contre le racisme marque également sa singularité. Son ampleur et son côté fédérateur, contrairement à la lecture ethniciste à laquelle elle est parfois ré¬duite sous le vocable "Marche des Beurs", en font un puissant levier pour l'imaginaire social et politique.
    Mots-clés : *GTM, Grand public-Expertise.

  • Michel Kokoreff, « Trafics de drogues, entre globalisation et localisation », L'Ordinaire des Amériques, n°216, 2014 - en ligne : http://orda.revues.org/1268.
    Résumé : Tenant compte de matériaux empiriques accumulés au long de diverses recherches, cet article explore la tension inhérente à toute analyse du trafic de drogues : alors que le phénomène se trouve au cœur des processus de globalisation, il fait régulièrement l’objet de deux approches complémentaires. Soit il est question des processus abstraits de circulation des produits incriminés (via une géopolitique des drogues) ; soit il est question de pratiques localisées, le plus souvent dans des quartiers populaires, où le trafic apparaît associé à des conditions difficiles de vie de la population et à des taux particulièrement élevés de chômage, objet d’une socio-anthropologie de la pauvreté.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Nicolas Larchet, « Learning from the Corner Store: Food Reformers and the Black Urban Poor in a Southern US City », Food, Culture and Society: An International Journal of MultidisciplinaryResearch, vol.17, n°3, 2014 - p. 395-416.
    Résumé : The problem of changing food habits has once again become a major public issue in the past decade in the United States. One of the main strategies developed by food reformers to change popular eating habits is to increase access to fresh food in poor urban areas identified as “food deserts,” in an attempt to address the obesity epidemic and to revitalize the local economy by creating “healthy,” “sustainable” environments. Based on a participant observation study in a large city in the Southeastern United States, I will start by discussing two of these initiatives: a farmers' market and a Community Supported Agriculture program. Although both were located in underserved communities, they failed to reach their poor black residents, attracting instead a clientele of white middle class professionals. To account for the urban poor's resistance to alternative food practices, I then turn to the results of an ethnographic study of consumption practices in an inner-city convenience store, where economic constraints and distinction strategies help to shape its customers' tastes for energy-dense, high-calorie foods. While these data are consistent with quantitative studies underlying the importance of economic access over physical access to food, the ethnographic method has the advantage of bringing food consumption back into its social setting, allowing it to reveal its significance in the competition for status and respectability, which take on different meanings in different classes and cultures.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Jean-François Laé, « Je ne veux pas trop te coûter, tu sais ? », Esprit, n°11, 2014 - p. 64-72.
    Résumé : Lorsque la radiation de Pôle emploi menace, il faut savoir justifier, expliquer son parcours, ses incohérences et ses méandres, pour ne pas tout perdre.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Jean-François Laé et Numa Murard, « L’argent, c’est du temps », Terrains/Théories, n°1, 2014 - en ligne : http://teth.revues.org/393.
    Résumé : La formule selon laquelle « le temps, c'est de l'argent » s'applique à ceux qui ont le pouvoir de transformer le temps en argent. Pour les autres, dans la pauvreté économique engendrée par le chômage de masse, il faut inverser la formule : « l'argent, c'est du temps ». Le temps de tenir un peu, de trouver une autre ressource, de rembourser une dette. De l'observation empirique, l'article tire les conclusions théoriques sur les rapports entre la synchronisation des activités et le degré de désencastrement de la vie économique, ainsi que sur le degré d'articulation de l'argent au système des besoins.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Kolja Lindner, « Wider den autoritären Populismus. Mit Stuart Hall verliert die antirassistische Linke einen bedeutenden Intellektuellen », iz3w. Informationszentrum 3. Welt, n°342, 2014 - p. 44.
    Mots-clés : *CSU, Grand public - Expertise.
  • Danièle Linhart, « Les collectifs de travail, enjeux pour les salariés et le management », Soins, vol.59, n°790, 2014 - p. 33-35.
    Résumé : Les collectifs jouent un rôle important dans la régulation des difficultés liées au travail. Mais ils ont été fortement déstabilisés par les politiques managériales qui y voyaient des ferments d’opposition. Désormais, le management cherche à recréer du collectif pour améliorer la coopération et l’efficacité.
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • Danièle Linhart, « Idéologies et pratiques managériales : du Taylorisme à la précarisation subjective », Sociedade e Estado, vol.28, n°3, 2014 - p. 519-539.
    Résumé : Cet article développe l'idée que tout nouveau modèle capitaliste d'organisation du travail produit une rhétorique idéologique et morale destinée à légitimer une forme de mise au travail qui s'avère contradictoire à l'essence des démocraties politiques, à savoir que chaque individu s'appartient à lui-même. Taylor et Ford ont fait de grands efforts pour convaincre l'opinion publique qu'il n'y avait pas de conflits d'intérêts entre les ouvriers et leurs patrons, tout en attaquant systématiquement leurs ressources dans le cadre d'un rapport de forces bien réel. Le management moderne français suit la même voie et cherche à séduire et convaincre les salariés tout en développant une stratégie de précarisation subjective fondée sur une politique de changement perpétuel pour les déstabiliser.
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.
  • Michael Löwy et Eleni Varikas, « L’Axe américain et la connexion nazie : Racisme, anti-sémitisme et eugénisme aux Etats Unis », Arma da Critica, n°5, 2014 - p. 11.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Gérard Mairet, « Nature et souveraineté. Philosophie politique en temps de crise écologique », Ceriscope, 2014 - en ligne : http://ceriscope.sciences-po.fr/environnement/content/part3/nature-et-souverainete-philosophie-politique-en-temps-de-crise-ecologique%3Fpage%3Dshow.
    Résumé : L’objet de cet essai est de proposer non certes des solutions pratiques immédiates au problème contemporain de la crise écologique, mais d’élaborer une réflexion théorique par où l’on apercevra l’insuffisance du principe de souveraineté. Au fondement de l’Etat, la souveraineté est gardienne du particularisme des Etats alors qu’une politique universaliste seule (mondiale ou régionale) s’impose face au désordre environnemental. Ainsi, en contrepartie, l’ouvrage dessine le passage d’une politique des hommes, particulariste et égoïste, sans doute au fondement de la crise, à une géopolitique de la nature...
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.

  • Camille Masclet, « La quête des féministes », Genèses, n°95, 2014 - p. 120-135.
    Résumé : Comment s’y prendre pour retrouver les personnes qui ont participé à un mouvement social faiblement organisé il y a plusieurs décennies, lorsque l’enjeu de la recherche consiste à ne pas retrouver seulement celles qui étaient les plus visibles ou qui sont encore engagées ? A partir d’une enquête sur le mouvement féministe des années 1970, cet article présente les techniques mises en œuvre pour construire et recruter la population enquêtée, les enjeux soulevés par cette démarche et propose une réflexion plus générale sur l’articulation de différents modes de recueil de données.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Gilles Massardier, Franck Poupeau, Pierre-Louis Mayaux, Delphine Mercier, Jérémy Robert et Murielle Coeurdray, « Les coalitions mutiniveaux d'action publique. Un modèle interprétatif des conflits pour l'eau dans les Amériques », Cahiers des Ifre, n°1, 2014 - en ligne : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01094148/document - 63-80 p.
    Résumé : Cet article propose une approche analytique des conflits et de l'action publique en matière de gestion des eaux urbaines basée sur les coalitions multi-niveaux d'action publique. Cette dernière est rendue nécessaire pour articuler quatre niveaux d’analyse : replacer les luttes sociales et politiques pour l'accès à l'eau ainsi que la variable politique au centre de l'analyse ; analyser les effets de la « transition écologique », dont le changement climatique, comme de simples enjeux sociopolitiques appropriés par les protagonistes des conflits et de l'action publique ; réintroduire ces luttes et enjeux dans une approche multi-niveaux, c'est-à-dire sortir des seules dimensions territoriales ou inversement internationales ; interroger l'apparente contradiction, dans l'action publique contemporaine, entre le renforcement de l'hétérogénéité des logiques d'action publique d'une part, et la constitution d'espaces relativement homogènes de pouvoir, de décision et d'action d'autre part. L'article propose une définition des coalitions multi-niveaux comme des systèmes de préférences collectifs qui influencent le contenu des politiques publiques (idées/causes, décisions, instruments, dispositifs) et leur implémentation ; des rassemblements d'acteurs qui émergent des mobilisations sur des enjeux de politique publique (définition des prix de l'eau ; installation d'un nouveau captage ; négociation d'un nouveau contrat de mise en service, etc.) ; mais des rassemblements, souvent très hétéroclites, qui se définissent aussi par des systèmes d'écarts entre eux ; et, enfin, des groupes d'acteurs qui s'inscrivent dans le processus d'étirement des politiques entre l'international et le territorial, et pris dans l'enchevêtrement et les circulations entre ces niveaux de l'action publique. Les conflits et les luttes de l'action publique sur l'eau s'entendent alors à la fois comme l'opposition entre ces coalitions porteuses de représentations des enjeux et de solutions pour y répondre, et comme des systèmes d'écarts sociologiques entre les membres de ces coalitions. Dans une première partie, l'article présente les objectifs d'une recherche sur la gestion des eaux urbaines dans les Amériques dans le cadre duquel est forgée cette approche analytique par les coalitions multi-niveaux. Dans une seconde partie, l'article détail les quatre défis analytiques. Dans la troisième partie, l'article présente une définition des coalitions multi-niveaux.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques.

  • Marie Mathieu et Lucile Ruault, « Prise en charge et stigmatisation des avortantes dans l’institution médicale : la classe des femmes sous surveillance », Politix, n°107, 2014 - p. 33-59.
    Résumé : Depuis 1975 et la délégation exclusive des avortements à la sphère médicale, l’emprise de l’État sur le travail reproductif des femmes a connu de profondes métamorphoses. L’article vise à nourrir une sociologie de l’action publique de santé, afin de saisir les recompositions de l’application de la politique de contrôle des naissances et les investissements professionnels qu’elle implique. En nous appuyant sur des matériaux variés – observation de différentes structures de prise en charge des avortements, ainsi qu’entretiens menés auprès de professionnelles de soin et de femmes ayant avorté en France –, il s’agit d’analyser les parcours institutionnels d’avortement. L’agencement des espaces, l’organisation des examens, les pratiques des professionnelles et la codification des interactions participent d’un étiquetage des usagères et d’une inertie des représentations. La stigmatisation des populations contrôlées et l’échelle de valeurs construite à propos des parcours procréatifs s’articulent avec un travail de rééducation des comportements des déviantes, alors enjointes à adhérer aux normes procréatives et contraceptives tout comme à un recours exceptionnel à l’avortement.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.
  • Isabelle Mayaud, « Suivez le guide ! Le tour de France en musique (1852-1870) », Revue Culture et Musées, n°23, 2014 - p. 21-41.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.

  • Antoine Mazières, Mathieu Trachman, Jean-Philippe Cointet, Baptiste Coulmont et Christophe Prieur, « Deep tags: toward a quantitative analysis of online pornography », Porn Studies, vol.1, 1-2, 2014 - p. 80-95.
    Résumé : The development of the web has increased the diversity of pornographic content, and at the same time the rise of online platforms has initiated a new trend of quantitative research that makes possible the analysis of data on an unprecedented scale. This paper explores the application of a quantitative approach to publicly available data collected from pornographic websites. Several analyses are applied to these digital traces with a focus on keywords describing videos and their underlying categorization systems. The analysis of a large network of tags shows that the accumulation of categories does not separate scripts from each other, but instead draws a multitude of significant paths between fuzzy categories. The datasets and tools we describe have been made publicly available for further study.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques.
  • Cornelia Möser et Eleni Varikas, « Generation als Strategie », Ariadne : Forum für Frauen- und Geschlechtergeschichte, n°65, 2014 - p. 64-71.
    Résumé : In dem gekreuzten Interview „Generation als Strategie“ möchten Eleni Varikas und Cornelia Möser die Erzählung der feministischen Generationen kritisch beleuchten. Im Austausch zwischen zwei Feministinnen aus verschiedenen Altersgruppen bieten sie alternative Denkweisen zum Zusammenhang von Alter, Wissensvermittlung und -weitergabe und Machtverhältnissen an. Eleni Varikas, nomadische Feministin griechischen Ursprungs, lebt seit langer Zeit in Frankreich, und forschte und lehrte dort an der Universität Paris 8 in Politikwissenschaft und Etudes féminines et sur le genre (etwa: Weiblichkeits- und Genderstudien). Seit 2012 ist sie emeritiert. Sie stand in zentralen Fragen (Frauengeschichte vs. Gendergeschichte, politische Parität, Kopftuchdebatte, etc.) fast durchgängig im Kontrast zu den von ihrer vermeintlichen Generation vertretenen Positionen. Cornelia Möser ist eine deutsche Genderforscherin und Kulturwissenschaftlerin am französischen CNRS (Centre national de la recherche scientifi que). Beide sind Kolleginnen am Forschungszentrum Cresppa (Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris). de recherches sociologiques et politiques de Paris).
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • Vanessa Nurock, « Faut-il décerveler la morale ? Un examen philosophique de la neuroéthique », Cités, n°60, 2014 - p. 43-52.
    Résumé : Les neurosciences et les sciences cognitives peuvent-elles et doivent-elles nous dire comment juger et agir moralement ? Parmi les divers champs de recherches auxquels s’intéressent ces sciences, on pourrait être surpris de constater l’essor croissant, ces dix dernières années, des recherches portant sur la cognition morale ou éthique. À tel point qu’a été inventé le mot « neuroéthique », pour désigner...
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Vanessa Nurock, « La morale et la nature », Le Débat, n°180, 2014 - p. 78-88.
    Résumé : Quelle est la source de notre capacité morale ? Pendant très longtemps, il a semblé évident que répondre à une telle question était l’apanage de la religion et de la philosophie. Il a fallu la rupture darwinienne pour que l’on commence à envisager que notre nature morale puisse être abordée, peu ou prou, comme n’importe quel autre objet du champ naturel, en situant l’homme en continuité avec le reste de la nature, tout en s’interrogeant sur la dimension plus ou moins spécifique de sa capacité morale.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.
  • Michelle Paiva, « Le sexe du cancer professionnel: le strictement féminin et l’inévitablement apolitique », Raison Présente, n°190, 2014 - p. 55-67.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Luca Paltrinieri, « Archeologia della volontà. Una preistoria delle Lezioni sulla volontà di sapere », Quadranti. Rivista internazionale di filosofia contemporanea, vol.II, n°1, 2014 - p. 100-135.
    Résumé : L‟articolo si propone di esaminare alcune nozioni dell‟opera di Foucault che risultano centrali nell‟arco di tempo che va dal 1967 al 1971. In questi anni infatti Foucault elabora non solo una sorta di bilancio del suo lavoro precedente ma anche un metodo per i cantieri genealogici degli anni 1970. Tre sono le linee di forza esaminate : la ridefinizione dell‟impresa filosofica come une critica storica dell‟attualità, la définizione precisa del tema del discorso produttivo, l‟elaborazione di un quadro concettuale per esaminare la relazione tra pratiche discorsive et non discorsive che deriva dal bisogno di elaborare una risposta politica ai problemi posti dall‟attualità. Questa tematiche convergono nell‟Archeologia del sapere che viene letta come la prima sistematizzazione teorica del modello genealogico. Infine, l‟incarnazione di questo modello viene studiata in due corsi tenuti da Foucault: Il discorso della sessualità tenuto all‟Università di Paris-Vincennes nel 1969 e Le lezioni sulla Volontà di sapere, tenuto al Collège de France nel 1971. Di quest‟ultimo corso l‟autore sviluppa le tematiche principali mostrando come, ancor più che l‟elaborazione del tema del potere-sapere, la sua posta in gioco è la genalogia dell‟intreccio tra volontà di sapere e volontà di verità.
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques.
  • Luca Paltrinieri et Massimiliano Nicoli, « Il management di sé e degli altri », Aut-aut, n°363, 2014 - p. 49-74.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Camille Peugny, « La dynamique générationnelle de la mobilité sociale », Idées économiques et sociales, n°175, 2014 - p. 18-24.
    Résumé : Trop souvent, la mesure des flux de mobilité sociale occulte les différences entre générations. Il s’agit ici de donner quelques éléments visant à décrire la dynamique générationnelle de la mobilité sociale au cours des six dernières décennies. Si la génération des premiers-nés du baby-boom a bénéficié d’une dynamique particulièrement favorable, les perspectives de mobilité sociale se dégradent assez sensiblement pour les cohortes nées au tournant des années 1960. Quant aux générations les plus récentes, c’est le poids de l’immobilité sociale qui constitue le résultat le plus marquant.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques.
  • Camille Peugny, « Des classes moyennes déclassées ? Les limites d’une analyse globalisante », Cahiers Français, n°378, 2014 - p. 50-56.
    Mots-clés : *CSU, Article, Referencement Journal Base.

  • Thomas Posado, « Venezuela : syndicats, instruments des travailleurs ou du gouvernement chaviste ? », Alternatives Sud, n°21, 2014 - p. 231-237.
    Résumé : L’arrivée d’Hugo Chávez au pouvoir en 1999 a profondément bouleversé le champ syndical vénézuélien. Les changements politiques ont permis de renverser l’historique tutelle du parti social-démocrate, mais des contradictions n’ont pas tardé à émerger au sein du mouvement syndical chaviste. La polarisation politique du pays est aujourd’hui une source de difficultés pour l’avancée des revendications des travailleurs vénézuéliens.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques.

  • Nora El Qadim, « Postcolonial challenges to migration control: French–Moroccan cooperation practices on forced returns », Security Dialogue, vol.45, n°3, 2014 - p. 242-261.
    Résumé : Analyses that develop a postcolonial critique of international relations and security studies have outlined the project of ‘decolonizing’ these disciplines and have underlined the importance of taking into account actors from the South. I seek to do so here through the study of migration policies, in particular by looking for the agency of state actors in so-called countries of origin. This article shows that the study of practices of cooperation is a good strategy for decolonizing the study of international relations. Based upon the example of mid-level cooperation on deportation between France and Morocco, this article focuses on two devices and the practices used for international cooperation on migration controls: the posting of immigration liaison officers and the statistical evaluation of cooperation. This case study shows that such practices open brokering spaces in the transnational security field and allow state actors from the South to challenge the dominance of the North.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Alain Quemin, « Éditorial du dossier : La sociologie des arts visuels au Brésil », Sociologie de l'Art, n°22, 2014 - p. 15-21.
    Résumé : Pourquoi consacrer un numéro spécial de Sociologie de l’art à la sociologie des arts visuels au Brésil ? Pour tenter de répondre à cette question, sans doute convient-il d’évoquer, tout d’abord, l’intérêt présenté par certains traits de la sociologie de l’art brésilienne et même, auparavant, de la sociologie brésilienne tout entière. S’il est un pays avec lequel la France, malgré la barrière de la langue, entretient une relation particulièrement étroite dans le domaine des sciences sociales, c’est bien le Brésil. Il suffira de rappeler ici la présence marquante de Claude Lévi-Strauss, de 1935 à 1938, ou de Roger Bastide, de 1938 à 1957, au Brésil et le rôle important qu’ils ont joué dans le développement de l’université de Sao Paulo, contribuant à faire de celle-ci un pôle d’excellence, tout particulièrement dans le domaine des sciences sociales. (...)
    Mots-clés : *Labtop, Autres revues scientifiques, Présentation-Introduction.

  • Nicolas Robette et Olivier Roueff, « An eclectic eclecticism: Methodological and theoretical issues about the quantification of cultural omnivorism », Poetics, vol.47, 2014 - p. 23-40.
    Résumé : Cultural eclecticism has been the focus of most sociological debates pertaining to cultural practices since the publication of Richard Peterson's first articles on the topic. Underlying these debates surrounding results, the prevailing definitions and methods are particularly striking for their… eclecticism. And although it is not explicitly stated, it appears that sociologists disagree over the parameters of inquiry – how the object of study is constructed and all manner of methodologies, rather than over hypotheses and whether or not they are valid. In this paper, we shall extend and systematize assertions that appear in various works on omnivorousness. Our aim is to determine the theoretical implications of the three groups of choices that seem critical in statistical methods of studying cultural eclecticism: choices concerning indicators of taste; methods of constructing a scale of cultural legitimacy; and indicators of cultural omnivorousness.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Nicolas Roinsard, « Conditions de vie, pauvreté et protection sociale à Mayotte : une approche pluridimensionnelle des inégalités », Revue française des affaires sociales, n°4, 2014 - p. 28-49.
    Résumé : En mars 2011, Mayotte devient le 5e département français d’outre-mer. Compte tenu de la structure de l’économie locale, l’île devient en même temps le département le plus pauvre, et le plus inégalitaire, au niveau national. Le principe de l’« Égalité » sociale et de l’introduction du droit commun dans ce nouveau département reste timide à ce jour, laissant de fait aux solidarités privées un rôle primordial d’amortisseur social. Cet article se propose de décrire les effets et les enjeux de la départementalisation sur la production et la régulation des inégalités, approchées ici de manière pluridimensionnelle : à la fois celles qui structurent la société mahoraise dans son ensemble (inégalités ethniques et de nationalité, de genre, de génération et de classe), et celles qui situent Mayotte dans son environnement régional et politique, en qualité de carrefour migratoire révélateur des inégalités de régime de protection sociale d’un territoire à l’autre.
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • Pascal Sebille, « La historia migratoria de los residentes urbanos de hoy », Coyuntura Demográfica, n°6, 2014 - p. 51-56.
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • Pascal Sebille, « Regards croisés sur l'histoire migratoire et familiale de plusieurs générations de Mexicains », Migrations Société, vol.XXVI, 153-154, 2014 - p.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.
    Note Note
    <p>Manque pages et ISSN</p>

  • Luc Sigalo Santos, « Le recrutement des figurants de l’audiovisuel. L’ANPE Spectacle, un intermédiaire public sur le marché des images », Revue française de Socio-économie, n°14, 2014 - p. 15-39.
    Résumé : Le recrutement des figurants de cinéma et de télévision consiste à mettre en correspondance des personnages fictionnels stéréotypés et des candidats à l’emploi aux profils variés. Les agents de l’ANPE Spectacle impliqués dans ce processus sont fréquemment confrontés à des dilemmes de sélection, dans la mesure où ils s’efforcent de satisfaire les demandes des recruteurs tout en privilégiant ceux qu’ils considèrent comme les usagers légitimes de la figuration, principalement des comédiens intermittents du spectacle. La position de dépendance des agents publics à l’égard des chargés de casting limite toutefois leur marge de manœuvre et les conduit à faire des compromis en coulisses.
    Mots-clés : *Labtop, Referencement Journal Base.

  • Yves Sintomer, « Les types purs de domination légitime : forces et limites d’une trilogie », Sociologie, vol.5, n°3, 2014 - p. 319 -333.
    Résumé : L’édition critique allemande de l’œuvre de Weber et les traductions françaises récentes de certains de ses textes fondamentaux offrent l’occasion d’un nouvel éclairage sur les types purs de la domination légitime. Cet article revient sur la genèse des trois idéaux‑types et s’interroge ensuite sur la question de la trilogie. Il montre que d’autres choix étaient en théorie possibles, insistant notamment sur la domination féodale ou sur la légitimation de la domination par les produits qu’elle offre aux dominés, ce qui permet en retour de mieux saisir la spécificité de la conceptualisation wébérienne. L’idée évoquée et vite abandonnée par Weber d’un quatrième mode, démocratique, de domination légitime, est symptomatique de la difficulté du sociologue à conceptualiser et à analyser concrètement la démocratie ou les résistances des subalternes. Ces réflexions incitent à penser un idéal‑type pur de la démocratie ou de la démocratisation, qui devrait être mobilisé aux côtés des modes purs de la domination légitime pour penser les dynamiques sociopolitiques empiriques.
    Mots-clés : *CSU, Autres revues scientifiques.

  • Jacques Siracusa, « L'avant, l'apprêt et l'après du questionnaire – Le cas de l'enquête COI-TIC 2006 », Bulletin of Sociological Methodology/Bulletin de Méthodologie Sociologique, vol.123, n°1, 2014 - p. 41-55.
    Résumé : The Before, During and After of a Questionnaire – The Case of the COI-TIC 2006 Survey: This study focuses on the elaboration of a questionnaire for a large-scale survey on organizational changes and communication technologies. Preparatory meetings were observed, and then studies using the gathered data were consulted. It is a question of reporting the main considerations at the origin of the construction of the questionnaire. These considerations are above all pragmatic, dependent on the experiences and knowledge of the designers. Strategies are negotiated, but the resulting agreements are precarious. Collective work to collect responses is structured by the instrument and guided by some objectives, all of which allows the possibility of multiple redefinitions of the data, with little concern for what was done during the preparatory work.
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • Jacques Siracusa, « L’évaluation à l’université : un cas en sociologie », Education et sociétés, n°34, 2014 - p. 153-169.
    Résumé : Cet article traite, à partir d’une étude de cas, un thème qui, depuis les travaux de Bourdieu et Passeron, a été quelque peu abandonné : l’évaluation à l’université. L’étude des résultats d’une promotion d’étudiants en licence de sociologie met en évidence le caractère à la fois consensuel et conservateur des évaluations. Il s’agit de proposer une interprétation plausible de ces constats en s’attachant à certains aspects de la situation : le parcours universitaire des étudiants, l’organisation pédagogique et quelques particularités de la sociologie. Dans cet environnement, s’adapter au public revient à instaurer une communication et un contrôle des connaissances qui font prévaloir les acquis scolaires des étudiants.
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • David Sudre, « Le hip-hop ball américain, une culture adolescente du basket en banlieue parisienne », Agora débats/jeunesses, vol.68, n°3, 2014 - p. 99-112.
    Résumé : L’article vise à analyser la construction identitaire de jeunes basketteurs de banlieue parisienne fortement influencés par l’univers du basket afro-américain. Dans un premier temps, il étudie comment et pourquoi ces jeunes s’approprient les normes et les valeurs véhiculées par les stars noires américaines du basket. Puis, dans un second temps, il démontre que cette culture américaine, dans le basket francilien, est avant tout une culture adolescente qui se développe avec le groupe de pairs et qui tend à disparaître à la fin de l’adolescence.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • David Sudre, « Être "Cain-ri". L’appropriation du basket américain en banlieue parisienne », Terrain. Revue d’ethnologie de l’Europe, n°62, 2014 - en ligne : http://terrain.revues.org/15409 - 166-179 p.
    Résumé : Le basket « made in USA » est aujourd’hui la norme de référence pour de nombreux jeunes basketteurs de banlieue parisienne. Certains d’entre eux se réapproprient les codes du « hip-hop ball » pour se forger une forme d’identité hybride, où les attributs culturels provenant de cette culture afro-américaine sont adaptés dans leur environnement social. À la suite d’une enquête ethnographique menée durant cinq ans au cœur du basket francilien, l’objectif est donc de saisir les enjeux culturels et identitaires qui existent et déterminent les nouvelles modalités de cette identité de banlieue. Finalement, comment et pourquoi cette population jeune des milieux populaires est-elle si tournée vers les États-Unis ?
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • Fatiha Talahite, « Genre et théorie économique », Regards croisés sur l'économie, n°15, 2014 - p. 13-28.
    Résumé : L’économie est l’une des dernières sciences humaines et sociales à avoir intégré le genre. Cet article interroge la résistance de la science économique au genre et montre comment celui-ci fut finalement introduit, à travers trois moments clés de cette histoire : le débat sur la valeur du travail domestique ; la critique féministe en épistémologie et histoire de la pensée économique ; la construction d’une économie néoclassique du genre à partir des travaux de Gary Becker. Grâce à l’importante production qui en a résulté, l’économie a certes pu rattraper son retard, mais elle a absorbé le genre sans avoir été ébranlée dans ses fondements. L’économie du genre s’est moulée dans les divisions de la science économique.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Albena Tcholakova, « La relation de service comme rapport de reconnaissance : l’exemple de l’accompagnement des réfugiés vers le travail », Travailler, n°32, 2014 - p. 99-129.
    Résumé : Cet article propose d’analyser la « relation de service » comme un rapport de reconnaissance. Il prend pour exemple la relation d’accompagnement des réfugiés vers le travail. Ce type de relation de service s’avère particulièrement heuristique en raison de l’omniprésence des enjeux de reconnaissance qu’il comporte. Nous proposons dans un premier temps une réflexion sur la manière dont le paradigme de la reconnaissance d’Axel Honneth peut être mobilisé dans une analyse de la relation d’accompagnement pour rendre compte de la formation d’attentes de reconnaissance spécifiques aux réfugiés et aux acteurs de l’accompagnement. Nous examinons dans un deuxième temps différentes formes de désajustement entre attentes et effets de reconnaissance dans la relation d’accompagnement et le « drame social du travail » qui s’y noue ainsi. Nous terminons par une analyse des réactions des réfugiés aux différentes formes de déni de reconnaissance que la relation d’accompagnement peut produire.
    Mots-clés : *GTM, Referencement Journal Base.

  • Franck Temporal et Dorothée Serges, « Unions mixtes, genre et migration », Informations sociales, n°186, 2014 - p. 49-57.
    Résumé : Cet article s’interroge sur les liens entre le type d’union contacté par les migrantes brésiliennes en Guyane – couple mixte ou non mixte – et la qualité de leur insertion économique et sociale. Les indicateurs de comparaison entre les deux groupes montrent un premier écart selon l’âge et la période d’arrivée, les motifs de migrations et la situation administrative depuis l’arrivée en Guyane. Les caractéristiques liées aux statuts socioprofessionnels des conjoints et les conditions de vie des Brésiliennes indiquent ensuite que les femmes en union mixte ont une meilleure position économique et sociale que celles en union non mixte. Enfin, pour les Brésiliennes en union mixte, l’installation en Guyane est moins pensée comme définitive, dans la perspective d’une amélioration de leurs conditions de vie.
    Mots-clés : *GTM, Autres revues scientifiques.

  • Sylvie Tissot, « Loving Diversity/Controlling Diversity: Exploring the Ambivalent Mobilization of Upper-Middle-Class Gentrifiers, South End, Boston: Diversity and ambivalent gentrifiers in South End, Boston », International Journal of Urban and Regional Research, vol.38, n°4, 2014 - p. 1181-1194.
    Résumé : This article centers on a group of upper-middle-class gentrifiers living in a neighborhood in the South End of Boston, and their complex attitude towards diversity. I use data from my fieldwork in the South End, based on ethnographic observation and 77 interviews with residents active in local organizations, such as neighborhood associations. These residents explicitly stress their endorsement of diversity, in terms of class, race, but also sexual orientation, and their commitment to maintaining it. I examine the meaning they give to this principle, the actions they take in its name and the kind of relations they establish with those ‘others’ who embody such diversity. I argue that the gentrifiers' love of diversity, which cannot be reduced to sheer hypocrisy, is intrinsically linked to their capacity to control it, thus shedding light on the changing definition of social distinction in upper-middle-class culture.
    Mots-clés : *CSU, Referencement Journal Base.

  • Sylvie Tissot, « Entre soi et les autres. », Actes de la recherche en sciences sociales, vol.4, n°204, 2014 - p. 4-9 - (Introduction au dossier : Les espaces de l'entre-soi).
    Résumé : La notion d’entre-soi désigne le regroupement de personnes aux caractéristiques communes, que ce soit dans un quartier, une assemblée politique, ou encore un lieu culturel. Elle sous-entend l’exclusion, plus ou moins active et consciente, des autres. Cette mise à distance d’autrui peut être revendiquée au nom de la supériorité d’un groupe : les Blancs d’une société ségrégée, les nobles ou grands bourgeois...
    Mots-clés : *CSU, Présentation-Introduction, Referencement Journal Base.

26 avril 2015

Articles

2017... 2016... 2015... 2014...

Derniers dépôts dans HAL-SHS

[hal-01638443] De la nature contextuelle des usages de l’argentNicolas Duvoux, Stéphane Haber, Christian Laval

L'argent n'est pas neutre. Ce n'est pas un simple outil de l'échange, une trouvaille astucieuse destinée à rendre plus commode la circulation des biens et des services. Au contraire, il modèle positivement des formes de vie collectives et bouleverse les rapports sociaux. Finalement, il transforme (...) Lire la suite20 novembre 2017

[hal-01638441] Terrains/Théories [en ligne]Stéphane Haber, Nicolas Duvoux, Christian Laval

à venir Lire la suite20 novembre 2017

[hal-01168018] « Aux mâles-heureux » : expression et traitement du mal-être au travail dans un secteur masculinHaude Rivoal

Cette communication se propose d'analyser l'influence de la variable "genre" dans les processus de gestion (individuelle, collective ou organisationnelle) des formes de risques psychosociaux au travail. Dans un secteur masculin comme celui de la logistique et du transport de (...) Lire la suite18 novembre 2017

[hal-01559371] Gender mainstreaming : analyse des enjeux d’un ’concept-méthodeSandrine Dauphin, Réjane Sénac

Depuis les années 1980, dans les pays occidentaux, le défi des mouvements féministes et des pouvoirs publics n’est plus d’atteindre l’égalité formelle entre les sexes, mais de passer de l’égalité de jure à l’égalité de facto, soit à l’égalité réelle. Les politiques élaborées visent ainsi à identifier les (...) Lire la suite9 novembre 2017


^