Imprimer

Ouvrages

 

Ugo Palheta, La possibilité du fascisme, Paris : La Découverte, coll. « Cahiers libres », septembre 2018 - 276 p.

"Tentations autoritaires des États occidentaux, renouveau du nationalisme et du racisme, entrée dans la longue stagnation du capitalisme qui fait peu à peu voler en éclats les alliances de classes, etc. : autant de forces souterraines rendant plausible l’hypothèse d’un retour du fascisme en France. Pour Ugo Palheta, les gauches doivent urgemment inventer un nouvel antifascisme. Mouvement réactionnaire de masse contre l’égalité des droits ; migrants enlevés, tabassés et laissés pour mort par des milices à Calais ; large diffusion de thèses réactionnaires, xénophobes et islamophobes ; intensification du quadrillage répressif des quartiers populaires et violences policières impunies ; manifestations interdites et criminalisation croissante de toute contestation ; scores inégalés du Front national à toutes les élections depuis 2012. Sous des formes disparates et encore embryonnaires, mais dont la seule énumération dit le pourrissement actuel de la politique, c’est le fascisme qui fait retour. Et celui-ci s’annonce non comme une hypothèse abstraite mais comme une possibilité concrète. Pourtant, la possibilité du fascisme est généralement balayée d’un revers de main par les commentateurs : comment la République française, patrie autoproclamée des droits de l’homme, pourrait-elle engendrer le monstre fasciste ? La France ne s’est-elle pas montrée " allergique " au fascisme tout au long du XXe siècle, comme le prétendent certains historiens français ? Le Front national n’a-t-il pas renoncé au projet ultranationaliste, raciste et autoritaire qui le caractérisait depuis sa création ? N’assiste-t-on pas au renouveau du capitalisme français sous les auspices d’un jeune président réalisant enfin les " réformes " prétendument nécessaires ? C’est à démonter ces fausses évidences que s’attache ce livre, scrutant ainsi la trajectoire d’un désastre possible, enraciné dans la triple offensive – néolibérale, autoritaire et raciste – dont Emmanuel Macron est la parfaite incarnation, mais un désastre résistible, pour peu que le danger soit reconnu à temps et qu’émerge un nouvel antifascisme, capable de mener de front le combat contre l’extrême droite et celui contre les politiques destructrices qui favorisent son ascension."

- Table des matières sur le site de l’éditeur

31 août 2018

Ugo Palheta

Maître de conférences à l’Université de Lille 3
Cresppa-CSU
Page personnelle




^