Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Les membres du CSU - CRESPPA - UMR 7217-CSU

Contact

Dominique Memmi
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire


Ou
13 rue Savary
95000 Neuville sur Oise
Tel : 06 64 24 61 80

Contact

Bernard Pudal
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Artemisa Flores Espinola
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
France

 Lui écrire

Contact

Marilena Kourniati

 Lui écrire

Contact

Cédric Hugrée
Cresppa-CSU
Bureau 348
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
01 40 25 11 41
 Lui écrire

Contact

Camille François
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Camille Peugny
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Amélie Beaumont
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Karim Hammou
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Nabila Abbas
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75017 Paris

Contact

Vanessa Codaccioni
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Sylvie Contrepois
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
T : +33 140 25 11 52
Sylvie.Contrepois@cnrs.fr
SylvieContrepois@gmail.com
 Lui écrire

Contact

Anne-Marie Devreux
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Marie Ménoret
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Sibylle Gollac
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Lisa Ammon
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75017 Paris

Contact

Coline Cardi
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Clément Barbier
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75017 Paris

Contact

Jérome Bas
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75017 Paris

 Lui écrire

Contact

Angeliki Drongiti
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Ornela Mato
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75017 Paris
 Lui écrire

Contact

Pablo Eduardo Neder
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75017 Paris
 Lui écrire

Contact

Ana Portilla
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

Contact

Thomas Posado
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75017 Paris
thomas.posado@free.fr

Contact

Cédric Lomba
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
01 40 25 11 15

 Lui écrire

Contact

Lorenzo Barrault-Stella
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Angel Baraud
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

Contact

Dimitri Courant
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Marie Mathieu
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Laure Pitti
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
bureau 329
01 40 25 11 30
 Lui écrire

Contact

Françoise de Barros
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Celia Bense Ferreira Alves
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Magdalena Brand
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Daniel Bizeul
 Lui écrire

Contact

Hugo Bonin
 Lui écrire

Contact

Christine Daussin
Documentation du Cresppa
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
3è étage, bureau 339
Lui écrire

Contact

Christelle Dormoy-Rajramanan
INSPE Lille Hauts de France
Site de Gravelines
RECIFES
 Lui écrire

Contact

Anne-Lise Dall’Agnola
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Maud Gelly
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Paul Hobeika
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

Contact

Sabine Lamour
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

Contact

Nicolas Larchet
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
nicolas.larchet [at] univ-lehavre.fr
 Lui écrire

Contact

Maï Le Dû
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Frédérique Leblanc
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Sébastien Lemerle
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Susanna Magri
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Audrey Mariette
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Delphine Naudier
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Marie Perrin
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Sommaire de la page

Thèse en cours

Enseignement

Contact

Gail Pheterson
16, rue du Petit Musc
75004 Paris
Lui écrire
 Lui écrire à l’université

Contact

Chiara Quagliariello
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Olivier Roueff
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Hervé Serry
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire herve.serry[@]cnrs.fr

Contact

Yasmine Siblot
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75017 Paris
Bureau 331 (3ème étage)
01 40 25 10 65
 Lui écrire

Contact

Séverine Sofio
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Sylvie Tissot
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Kevin Vacher
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Marie-Paule Couto
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Carlotta Benvegnù
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
carlotta.benvegnu@gmail.com
 Lui écrire

Contact

Aurélie Pinto
 Lui écrire

Contact

Pierre Gilbert
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Hugo Mulonnière
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

François Boureau
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Laurine Thizy
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

Contact

Colin Giraud
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Contact

Ayşen Uysal
DEÜ IIBF 24. Sok. No. 2 Buca
35160-Izmir
Turquie
 Lui écrire

Contact

Fabien Truong
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Jérémy Deher
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

 Lui écrire

Contact

Ugo Palheta

 Lui écrire

Sommaire de la page

Publications

  • Ouvrages
  • Contact

    Laure Crepin
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Contact

    Paul Sanders
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17

     Lui écrire

    Sommaire de la page

    Thèse en cours

    Publications

    Contact

    Samantha Lozano
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Sommaire de la page

    Thèse en cours

    Contact

    Quentin Belot

     Lui écrire

    Sommaire de la page

    Thèse en cours

    Contact

    Pauline Delage
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Contact

    Anaïs Lehmann
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Contact

    Li RONGXIN
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Sommaire de la page

    Thèse en cours

    Contact

    Léa Talbot
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Contact

    Thomas Douniès
    Lui écrire

    Contact

    Brianne Dubois
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Contact

    Eve Meuret-Campfort
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17

     Lui écrire

    Contact

    Angèle Jannot
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17

     Lui écrire

    Contact

    Pierre Joffre
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Contact

    Clotilde Perret
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Sommaire de la page

    Thèse en cours

    Contact

    Iliana Ferrant-Bouchau
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
     Lui écrire

    Au GRHis (Université de Rouen)
    EA 3831 – Groupe de Recherche Histoire
    Université de Rouen – UFR des Lettres et Sciences Humaines
    Rue Lavoisier
    76821 Mont-Saint-Aignan Cedex

    Sommaire de la page

    Thèse en cours

    Contact

    Trung Nguyên-Quang
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17

     Lui écrire

    Sommaire de la page

    Thèse en cours

    Contact

    Elodie Ros
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Contact

    Charlotte Lily Fouillet
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17

     Lui écrire

    Contact

    Delphine Ruiz
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    Lui écrire

    Contact

    Édouard Leport
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75017 Paris
    Lui écrire

    Contact

    Sylvain Bordiec
    Université de Bordeaux
    Collège Sciences de l’homme - Faculté des Sciences de l’éducation
    3 ter Place de la Victoire
    33000 Bordeaux
    Page au LACES
     Lui écrire

    Contact

    Maxime Mellina
    Cresppa-CSU
    59-61 rue Pouchet
    75849 Paris Cedex 17
    lui écrire

    Contact

    Emma Tillich
    Cresppa-CSU
    lui écrire

    Sommaire de la page

    Thèse en cours

    7 septembre 2020


    Domaines de recherche

    • Sociologie du travail, des services
    • Sociologie politique, rapport ordinaire au politique, syndicalisme
    • Classes sociales, styles de vie
    • Socialisation

    Domaines de recherche

    • Sociologie du genre et des rapports sociaux de sexe
    • Sociologie de la déviance, de la régulation sociale et du droit
    • Sociologie de la famille, des politiques familiales
    • Sociologie de la protection sociale et du travail social

    Domaines de recherche

    • Mouvement syndical en France et en Europe (histoire et évolutions contemporaines)
    • Histoire et sociologie des politiques sociales liées au travail (santé, formation, emploi, représentation du personnel)

    Domaines de recherche

    • Ethnographie
    • Sociologie du travail et des professions (métiers de l’art et de la traduction)
    • Sociologie de l’art (Sociologie du théâtre)
    • Sociologie urbaine
    • Relations de race et de classe
    • Travail, théâtre, ville, traduction

    Domaines de recherche

    • Violences
    • Classes sociales
    • Processus psychiques
    • Déviance
    • Enquête ethnographique

    Domaines de recherche

    • Sociologie des mobilisations sociales
    • Sociologie des problèmes publics
    • Etudes de sécurité
    • Naples
    • Marseille
    • Sociologie du champ scientifique

    Domaines de recherche

    • Théorie et épistémologie des rapports sociaux de sexe
      - Rapports sociaux de sexe et conceptualisations sociologiques
      - Critique épistémologique des constructions scientifiques des rapports hommes-femmes
      - Interdisciplinarité des études genre
    • Sociologie des dominants
      - Socialisation de sexe et apprentissage de la domination masculine à l’armée
      - Les rapports sociaux de sexe dans le champ professionnel de la sociologie
      - Les pratiques de résistance des hommes face au changement social dans les champs du droit et de la famille
    • Critique de l’androcentrisme scientifique

    Domaines de recherche

    • Corps, santé, biopolitique, biopouvoir, naissance et mort
    • Professionnels de santé, entrepreneurs de normes, histoire du XXème siècle

    Domaines de recherche

    Sociologie des sciences

    - Sciences, techniques et sociétés
    - Sociologie du travail scientifique
    - Injustices épistémiques
    - Sociologie de la reconnaissance scientifique
    - Méthodologies et épistémologies féministes
    - Recherche biomédicale
    - Sociologie des revues de sciences sociales et humaines

    Sociologie du travail

    - Relation de service et intersectionnalité
    - Genre et précarisation de l’emploi

    Sociologie des inégalités

    - Place des femmes et du genre dans les disciplines
    - Care, santé et handicap
    - Perspectives décoloniales

    Sociologie de l’éducation

    - Genre et socialisation
    - Pédagogies critiques
    - Sociologie des pratiques éducatives des enseigant.e.s en ESPE
    - Rapports sociaux et numérique en éducation

    Histoire sociale des idées

    - Circulation et réception du concept d’intersectionnalité

    Domaines de recherche

    • Politiques coloniales
    • Travail de service
    • Travail sexuel
    • Les rêves
    • Violences au travail
    • Archives orales et audiovisuelles

    Domaines de recherche

    • Sociohistoire de l’architecture et de l’urbanisme.
    • Les livres d’architectes.
    • Archives, institutions et l’organisation de la profession.

    Domaines de recherche

    • Les classes populaires en Europe et les migrations intra-européennes (comparaison France-Portugal)
    • Rapports de genre et travail des femmes dans les classes populaires
    • Les rapports des classes populaires aux institutions publiques
    • Politisation et syndicalisation

    Domaines de recherche

    • Sociologie du crime et de la criminalité politiques
    • Socologie de la répression et de l’appareil d’État
    • Sociologie des procès politiques
    • Sociologie de l’action collective et du militantisme

    Domaines de recherche

    • Expulsions locatives
    • Sociologie urbaine et du logement
    • Sociologie du droit et de la justice
    • Sociologie de l’État et de l’action publique
    • Sociologie des classes populaires : économies domestiques et trajectoires résidentielles

    Domaines de recherche

    • Sociologie du corps
    • Soin
    • Toucher

    Domaines de recherche

    • Usages et transformations des catégorisations musicales
    • Dynamiques de segmentation sociale et analyse de réseaux
    • Industries culturelles et exploitation marchande
    • Musiques hip-hop

    Domaines de recherche

    • Sociologie des inégalités sociales en France et en Europe
    • Sociologie de l’éducation et de l’enseignement supérieur
    • Méthodes : ethnographie, analyses quantitatives secondaires de données nationales (FQP, Enquêtes Emploi, Panels 1989/1995, Enquête Génération etc.)et européennes (LFS, EU_SILC, EWCS 2010 etc.), archives (concours de la fonction publique d’État)

    Domaines de recherche

    • Genre, famille et parenté : approches sociologiques et anthropologiques ;
    • Sociologie et ethnographie économique : étude des relations économiques dans la parenté, au travers de l’étude des économies domestiques, du logement et des modes d’accumulation et de circulation du patrimoine dans la famille ;
    • Sociologie du droit : droit de la famille et justice familiale, droit de propriété et des biens, professions juridiques (avocat·es, notaires) ;
    • Sociologie du logement : rapports entre trajectoires résidentielles, patrimoniales et sociales, liens entre relations familiales et logement, capital d’autochtonie.
    • Analyse statistique des mobilités statutaires : accès à l’indépendance, accès aux emplois à statut et mobilités sociales.
    • Méthodes statistiques et ethnographiques : monographies de famille, observation ethnographique de l’institution judiciaire, analyses quantitatives secondaires de données nationales, analyses ethnographiques et statistiques des archives judiciaires (constitution et exploitation de bases de données).

    Domaines de recherche

    • Patrimoine
    • Voisins
    • Requalification urbaine
    • Gentrification
    • Discours préservationiste

    Domaines de recherche

    • Sociologie du genre et des rapports sociaux de sexe
    • Sociologie du suicide et de la santé psychique
    • Sociologie de l’armée et des institutions
    • Violence symbolique et structurelle, souffrance au travail.

    Domaines de recherche

    • Sociologie du cancer
    • Sociologie de la médecine
    • Sociologie de la santé.

    Domaines de recherche

    • Sociologie du champ médical
    • Sociologie du travail
    • Sociologie de l’action publique
    • Sociologie du travail associatif
    • Inégalités sociales
    • Pratiques de classement

    Domaines de recherche

    • Sociologie des pratiques de travail :
      Étude de la diversité des pratiques professionnelles ouvrières et des mobilisations collectives dans l’industrie et les services.
    • Sociologie des classes sociales et du monde ouvrier
    • Sociologie des vendeurs et de la vente dans l’industrie :
      Enquête sur les vendeurs en France (analyse de la professionnalisation) et des pratiques de vente par l’industrie (ethnographie de la vente dans l’industrie pharmaceutique).

    Domaines de recherche

    • Sociologie de l’État et de l’action publique : analyse multi-niveaux, travail et relations administratives, street level bureaucracy, production de l’acceptabilité sociale
    • Sociologie de la politisation et des comportements politiques : rapports aux institutions étatiques, vote, action collective, résistances, consentement
    • Sociologie de l’institution scolaire : politiques éducatives, administration scolaire, ségrégations et "mixité", mobilisations de parents d’élèves
    • Sociologie des inégalités et des rapports sociaux de classes et de "race" : classes populaires, classes supérieures, altérisations raciales, gentrifications, confrontations

    Domaines de recherche

    • Sociologie des rapports sociaux de sexe/ du genre - Études féministes :
      Avortement, Normes procréative et contraceptive, Santé sexuelle, Articulation famille/travail, Division sexuée du travail
    • Sociologie de la santé ; Sociologie du travail procréatif et des sexualités
    • Sociologie du corps et des émotions : Pratiques vestimentaires, normes esthétiques et travail des apparences dans les métiers de service
    • Sociologie de la déviance : Stigmatisation, Contrôle social

    Domaines de recherche

    • Sociologie de la santé : profession médicale, médecine générale, accès aux soins et santé des classes populaires, santé au travail
    • Sociologie du travail : travail ouvrier ; travail médical
    • Sociologie politique : politiques de santé ; politiques de main-d’œuvre ; processus de politisation, socialisations et reconversions militantes, engagements
    • Socio-histoire de l’immigration coloniale et post-coloniale ; processus de racialisation

    Domaines de recherche

    • Sociologie de l’administration
    • Sociologie du travail et des professions

    Domaines de recherche

    • Sociologie de l’éducation
    • Sociologie des politiques publiques éducatives
    • Socio-histoire des intellectuels, des étudiants et des disciplines académiques (sociologie, science politique, histoire, philosophie et sciences de l’éducation)
    • Sociologie des pratiques pédagogiques dans l’enseignement supérieur
    • Socio-histoire des idées
    • Sociologie des crises politiques (Mai 68)
    • Sociologie de la politisation, de l’engagement et des professions

    Domaines de recherche

    • Sociologie du corps
    • Sociologie militaire
    • Sociologie de l’engagement physique

    Domaines de recherche

    • Politiques publiques
    • Développement local
    • Participation citoyenne

    Domaines de recherche

    • Sociologie des classes sociales et des rapports de classes
    • Sociologie des groupes professionnels
    • Sociologie des parcours de vie professionnelle (dimension spatio-temporelle)

    Domaines de recherche

    • Sociologie de la vulgarisation des neurosciences
    • Sociologie de la culture
    • Histoire sociale des idées et des métaphores
    • Sociologie de la biologisation des discours et des pratiques sociales

    Domaines de recherche

    • Ville, politiques urbaines

    Domaines de recherche

    • Processus de catégorisation & de politisation
    • Action publique (culture, éducation, santé)
    • Stratification & inégalités sociales, classes sociales

    Domaines de recherche

    • Sociologie de la santé
    • Sociologie des politiques publiques
    • Sociologie des groupes professionnels
    • Sociologie de l’éducation

    Domaines de recherche

    • Sociologie des idées, mouvements et pratiques féministes
    • Sociologie des rapports sociaux de sexe et du champ littéraire
    • Sociologie des professions intellectuelles et culturelles
    • Sociologie des intermédiaires du travail artistique
    • Sociologie des intellectuel-le-s
    • Écrivaines, écrivains, critiques littéraires, intermédiaires culturels, agents artistiques, attaché-e-s de presse, cinéma, genre, féminismes.

    Domaines de recherche

    • Stratification, inégalités et mobilité sociale
    • Sociologie de la jeunesse
    • Sociologie de l’éducation

    Domaines de recherche

    • Rapports sociaux de sexe
    • Prostitution et le « stigmate putain »
    • Grossesse/Abortion
    • Psychodynamique des rapports de pouvoir
    • Processus de changement individuel et institutionnel

    Domaines de recherche

    • Sociologie urbaine
    • Sociologie de l’immigration
    • Sociologie des classes populaires et des rapports sociaux de classes
    • Sociologie du travail
    • Processus de catégorisations raciales et ethniques

    Domaines de recherche

    • Sociologie et Anthropologie de la santé
    • Accouchement « naturel », sociologie et anthropologie de la nature
    • Sexualité et reproduction en Europe et en Afrique de l’Ouest
    • Rapports sociaux de sexe, de classe et de race dans les dispositifs de soins

    Domaines de recherche

    • Le spectacle comme matrice de l’espace public
    • Stratifications et polarisations des styles de vie (avec N. Robette sur la France, avec Jules Naudet et Mathieu Ferry sur l’Inde)
    • Epistémologie des sciences sociales (avec I. Drouet, S. Dupouy, M. Hauchecorne, F. Hulak, E. Ollion)
    • Intermédiaires culturels, division sociale du travail et rapports de pouvoir
    • Catégories de l’expérience esthétique (classe, race, genre, nation)

    Domaines de recherche

    • Sociologie de la production culturelle, sociologie de l’édition
    • Sociologie des intellectuels et de la religion

    Domaines de recherche

    • Politiques urbaines et ségrégation socio-spatiale
    • Processus de requalification des centres-villes
    • Sociologie des classes supérieures dans la ville
    • Processus de catégorisation politique et savante.
    • Comparaison France-Etats-Unis.

    Domaines de recherche

    • Sociologie de l’immigration
    • Sociologie de la citoyenneté
    • Sociologie quantitative et de la quantification, articulation des méthodes

    Domaines de recherche

    • Sociologie et histoire sociale des arts (peinture, sculpture, gravure), des artistes, de la critique, du marché et du travail artistiques, 18e-19e siècles
    • Genre et construction des différences entre les sexes, sociologie et histoire des rapports sociaux de sexe, études féministes
    • Sociologie historique et histoire structurale, épistémologie et méthodes du dialogue entre histoire et sociologie
    • Sociologie des arts et de la culture, sociologie de la circulation internationale des biens symboliques (arts, sciences et idées), sociologie de la traduction
    • Méthodes quantitatives appliquées à des terrains historiques, SIG, prosopographies et biographies collectives
    • Sociologie du travail audiovisuel, production et post-production (montage) des fictions télévisées
    • Édition scientifique numérique, diffusion et traduction des SHS

    Domaines de recherche

    • Sociologie des classes populaires
    • Politiques urbaines, ségrégation et mixité
    • Sociologie de l’action publique
    • Sociologie de la sphère privée (logement, couple, famille)

    Domaines de recherche

    • Comparaison
    • Délibération
    • Démocratie délibérative, directe, participative, représentative, technique
    • Institutions politiques
    • Participation politique
    • Représentation politique
    • Sociologie politique
    • Théorie politique
    • Tirage au sort

    Domaines de recherche

    • Sociologie urbaine : processus de gentrification, trajectoires et pratiques résidentielles, ségrégation urbaine et stratification sociale.
    • Sociologie des homosexualités : trajectoires et modes de vie gays, homosexualités et classes sociales, genre et rapports sociaux de sexe, espaces et histoire des homosexualités.
    • Processus de socialisation : aspects théoriques et méthodologiques, socialisations primaires et secondaires, espace et socialisations, intersectionalité.
    • Méthodologie des sciences sociales : méthodes de la sociologie, statistiques, enquête par entretiens, récits de vie, rapport au terrain, sociologie et géographie, comparaisons internationales.

    Domaines de recherche

    • Sociologie de l’action publique
    • Sociologie urbaine
    • Sociologie des classes populaires
    • Sociologie de la bourgeoisie
    • Sociologie économique
    • Comparaison internationale

    Domaines de recherche

    - Sociologie de l’action collective et du militantisme
    - Socologie de la répression et de l’appareil d’État
    - Sociologie des partis politiques

    Domaines de recherche

    • Marginalisation urbaine, "démocratisation" scolaire, délinquance juvénile
    • Mobilité sociale, trajectoires sociales, classes populaires
    • Jeunesse, immigration
    • Ethnographie

    Domaines de recherche

    • Sociologie des drogues
    • Sociologie de la santé
    • Sociologie des professions
    • Sociologie de l’action publique

    Domaines de recherche

    Domaines de recherche

    • Histoire des communs
    • Typologie des communs
    • Justificatifs politiques pour les communs

    Domaines de recherche

    • Sociologie du travail, du syndicalisme et des mobilisations
    • Sociologie des classes populaires
    • Ethnographie et comparaison internationale
    • Sociologie des espaces urbains

    Domaines de recherche

    • Sociologie du genre, des rapports sociaux et des inégalités multiples
    • Violences fondées sur le genre
    • Sociologie de l’action publique et des problèmes publics
    • Sociologie des mouvements sociaux, de l’action collective et du travail militant
    • Comparaison (Europe, Amérique du Nord)

    Domaines de recherche

    • Sociologie du travail
    • Sociologie de la culture
    • Sociologie économique
    • Classes sociales
    • Articulation des méthodes qualitatives et quantitatives

    Domaines de recherche

    • Sociologie de l’État et de l’action publique
    • Sociologie de l’institution scolaire, des politiques et pratiques éducatives
    • Sociologie de l’immigration et de la prise en charge des populations nouvellement arrivées
    • Sociologie de l’engagement, du militantisme et du monde associatif

    Domaines de recherche

    • Sociologie du travail
    • Sociologie de l’art
    • Analyse de réseaux

    Domaines de recherche

    • Sociologie du genre, du corps et de la sexualité
    • Sociologie de la santé
    • Sociologie des normes, de la socialisation, de la déviance

    Domaines de recherche

    • Sociologie du logement
    • Stratification et inégalités sociales
    • Sociologie du genre
    • Méthodes quantitatives ; articulation de méthodes qualitatives et quantitatives

    Domaines de recherche

    Sociologie politique de l’international : sociétés et régimes politiques comparés ; populisme ; bonapartisme ; incorporation / affiliation des classes populaires ; Amérique latine ; Venezuela ; Hugo Chávez.

    Sociologie du mouvement syndical : carrières militantes ; rapport syndicat / politique.

    Sociologie des crises : conjonctures critiques ; situations révolutionnaires / thermidoriennes ; construction du charisme.

    Épistémologie et méthodes des sciences sociales : entretiens semi-directifs ; histoires de vie.

    Domaines de recherche

    • Sociologie des rapports sociaux de genre et de classe ; étude des assignations, des appropriations et usages de normes de classe et de genre, en particulier par des femmes de classes populaires ; analyse des stratégies différenciées d’émancipation au sein des mondes populaires.
    • Sociologie du travail et des professions ; étude des métiers féminins de l’industrie (ouvrières de l’habillement) et des services (auxiliaires de puériculture, aides à domicile) ; expériences au travail des femmes peu qualifiées.
    • Sociologie du militantisme et de l’engagement ; étude des engagements syndicaux au sein de secteurs d’emploi féminisés ; analyse des parcours biographiques de militant.e.s « soixante-huitards » (ANR Sombrero).
    • Sociohistoire du politique ; approche localisée de la période des « années 1968 » à Nantes ; évolutions des politiques publiques de prise en charge des personnes âgées dépendantes ; genèse et mutations du tourisme social en France et des politiques touristiques municipales sur le littoral Atlantique (projet SABL, CENS, Université de Nantes / projet Holi-D, AAU-CRENAU, ENSA Nantes)
    • Méthodes archivistiques et ethnographiques ; études de cas.

    Domaines de recherche

    • Ethnographie économique : étude de l’économie domestique
    • Sociologie de la famille de la parenté
    • Sociologie du genre
    • Stratification et construction des inégalités sociales
    • Méthodes statistiques et ethnographiques

    Domaines de recherche

    • Sociologie urbaine
    • Histoire urbaine
    • Classes sociales et ségrégation spatiale
    • Action publique

    Domaines de recherche

    • Histoire des sciences sociales
    • Épistémologie – sociologie des sciences
    • Sciences et religions

    Domaines de recherche

    • Sociohistoire de l’administration
    • Histoire du travail
    • Histoire de l’immigration nord-africaine
    • Histoire des ministères sociaux
    • Histoire coloniale
    • Histoire de la guerre d’Algérie en métropole

    Domaines de recherche

    • Sociologie du genre, du corps et de la sexualité
    • Sociologie des normes et de la déviance
    • Homosexualités et hétérosexisme, études queer
    • Comparaison France / États-Unis

    Domaines de recherche

    • Économie sociale et solidaire, économie alternative, économie populaire
      Militantisme, mouvements sociaux, autogestion, coopérative
    • Écologie politique, emploi, insertion professionnelle des étudiants
    • Innovation sociale, église et société
    • Recherche action

    Domaines de recherche

    • Représentation politique
    • Démocratie participative, délibérative, représentative

    Domaines de recherche

    • Théorie politique
    • Histoire sociale des idées
    • Sociologie politique
    • Théories de la révolution, de la démocratie et de l’imaginaire
    • Mouvements sociaux et processus révolutionnaires
    • Études des mondes arabes (Tunisie, Algérie)

    Domaines de recherche

    • Sociologie du corps et de la santé
    • Sociologie des mouvements sociaux
    • Classes sociales, alimentation et styles de vie
    • Sociologie du genre

    Domaines de recherche

    • Sociologie du genre et des rapports sociaux de sexe
    • Sociologie des masculinistes et des antiféministes
    • Sociologie du mouvement sociaux de pères séparés et divorcés
    • Sociologie de la subjectivité des groupes dominants

    Domaines de recherche

    - Sociologie de la solitude :
    Variations individuelles selon les âges de la vie ; Comparaisons entre générations, classes sociales ; Milieu rural/milieu urbain et sociétés nationales (USA/France) ; Dans une perspective à la fois sociologique et historique
    - Sociologie de la socialisation
    - Sociologie de l’individuation
    - Sociologie des problèmes sociaux et de l’action publique (jeunesse, précarité, isolement)

    Domaines de recherche

    • Sociologie de l’action publique
    • Sociologie des élites
    • Sociologie du travail et des organisations
    • Politiques alimentaires, France et États-Unis
    • Réception des politiques sociales, accès et non-recours aux droits
    • Ethnographie urbaine, relations de race et de classe

    Domaines de recherche et recherches en cours

    - Prosopographie fondée sur les autobiographies communistes d’institution
    - Histoire et sociologie de la littérature et des intellectuels communistes (Nizan, réalisme socialiste)
    - Socio-histoire du communisme
    - Histoire sociale des analyses et des analystes du communisme français
    - Mai-juin 68

    Missions, activités

    - Responsable IST du Cresppa.
    - Correspondante IST de l’InSHS pour l’unité.
    - Gestionnaire de la collection HAL-CRESPPA.
    - Coordinatrice du réseau Isore (avec Valérie Hugonnard, GED Campus Condorcet).
    - Webmestre du site.
    - Secrétaire de rédaction de la Lettre CSU.

    Domaines de recherche

    • Socio-économie du cinéma et de l’audiovisuel
    • Sociologie du travail et des groupes professionnels
    • Sociologie de la culture, politiques culturelles, action culturelle

    Domaines de recherche

    • Théories de la démocratie
    • Histoire des idées politiques
    • Philosophie politique britannique
    • Théorie politique

    Domaines de recherche

    • Sociologie du travail et des relations de service
    • Classes sociales
    • Sociologie du genre
     

    Recherches en cours

    Exploitation, subjectivités et résistances : analyser les violences au travail à travers les rêves

    À travers la collecte des rêves, ma recherche analyse les violences au travail comme un dispositif d’asservissement des corps et des esprits à l’organisation de production. Ma collecte des rêves a pour but de défaire la dichotomie entre corps et esprit sur laquelle se fonde les analyses des violences au travail. En effet, les recherches en sociologie du travail sur les violences dissocient harcèlement au travail et accident du travail et recoupent ainsi la distinction de classe entre ouvriers et cadres et la hiérarchie entre le travail manuel et le travail intellectuel. Les recherches en sociologie du genre, elles, reprennent les catégories institutionnelles qui isolent le harcèlement sexuel du harcèlement moral et reproduisent la hiérarchie genrée entre le travail manuel et le travail émotionnel fondées sur l’idée que le sexe est détaché de la sphère de production. Dans la continuité de mes recherches de thèse, ma recherche sur les dispositifs de violences dans le travail salarié développe ainsi une analyse féministe et matérialiste de la violence sociale, qui lie la sphère du travail salarié aux sphères de la reproduction, pour explorer les rapports de domination entrecroisés sans laisser de côté leur dimension affective et subjective. Ma collecte des rêves a également pour but de se détacher de la notion de « souffrance au travail » par laquelle sont souvent traités les affects au travail, pour développer l’idée que l’affect au travail est un espace en lutte. Mon enquête prend alors en compte les rêves comme des documents d’archive : une forme de traitement d’évènements de faible intensité qui éclairent les coulisses des résistances subjectives dans les institutions disciplinaires et dévoilent les rouages du pouvoir.

    Activités en cours
    - Université Paris 8 / Artec : séminaire libre et transdisciplinaire « L’archive, entre poétique, politique et violence de l’histoire »
    - Radio l’acentrale.org : lives radiophoniques « Rêves, subjectivités et résistances »
    - Université Paris Diderot, Master Genre et changement social et politique : enseignement en méthode d’enquête et encadrement de mémoires

     

    Thèse en cours

    Emma Tillich, La stérilisation volontaire en france et au quebec. Normes procréatives contre choix de vie le cas des personnes sans enfant, thèse à l’EHESS, sous la co-direction de Pascale Bonnemère (EHESS) et de Dominique Memmi (Cresppa-CSU).

     

    Thèse en cours

    Maxime Mellina, « Expériences suisses de tirage au sort, de la République helvétique à la Génération nomination », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction d’Yves Sintomer et de Biancamaria Fontana (Université de Lausanne).

     

    Recherches en cours

    « Il n’y a de solitude que sociale. Sociologie des inégalités et des arrangements sociaux face à la solitude »
    La recherche que j’ai engagée durant l’automne 2010 à partir de la rédaction d’un document de travail intitulé « La solitude des vivants. Sociologie des formes et des usages sociaux de la solitude dans les sociétés modernes avancées », propose d’apporter une contribution inédite à la sociologie de la solitude dans les sociétés industrielles contemporaines. Cette recherche est construite autour d’une triple perspective de comparaison : comparaison internationale ; comparaison entre espaces urbains et espaces ruraux ; et enfin comparaison entre classes sociales. Cette triple perspective est nécessaire dans la mesure où la compréhension de la solitude comme expression significative de l’individualisme contemporain exige, puisque celui-ci est le produit social et historique du processus d’individuation – l’individu entendu comme source autonome de pensée et d’action–, de comparer l’état d’avancement des sociétés nationales dans ce processus, de comparer les individus des zones urbaines, emblématiques, dans les représentations collectives, des dynamiques d’isolement social, et les individus des zones rurales, pour lesquelles une solidarité plus grande opérerait et, enfin, d’étudier les formes et les effets de la solitude dans les différents segments de l’espace social, en prenant en considération, pour chaque période historique étudiée, les ressorts générationnels, ethniques et de genre de la production de solitude.
    Ce projet repose sur l’observation suivante : plus la « société des individus » est assurée de son existence, plus ces derniers sont dépendants les uns des autres mais aussi sommés d’être entouré socialement. Comme le soulignent Luc Boltanski et Eve Chiapello, les individus sont classés et évalués selon leur capacité à « se connecter les uns aux autres », à « ne pas demeurer isolés ». C’est donc l’injonction à l’adhésion à des normes contradictoires – l’injonction à l’autonomie et l’injonction au lien social–, qui attire l’attention. Je pose que la solitude, à savoir le fait d’être seul ou de vivre seul, est aussi bien significative de la capacité de certains individus à combiner individualité et autonomie parce que leur position est assurée, que révélatrice des problèmes que pose l’individuation à ceux qui manquent d’attaches et de protections.

    Projet de recherche, janvier 2012 (PDF)

     

    Thèse soutenue

    Édouard Leport, « Quand les pères montent la garde. Discours, pratiques et conscience de domination dans les mobilisations collectives de pères séparés », thèse pour le doctorat de sociologie, réalisée à l’Université Paris 8, sous la direction d’Anne-Marie Devreux, 13 mars 2020.

    Résumé
    Cette thèse analyse les modalités et les conséquences de la mobilisation d’hommes en tant que pères dans la partie la plus active du mouvement masculiniste français, les associations de pères séparés et divorcés.
    Ce travail est fondé sur une enquête qualitative constituée de 24 entretiens semi-directifs approfondis avec des militants et des bénéficiaires de 7 associations différentes, ainsi que 32 observations de permanences d’accueil et de conseil menées dans 3 de ces associations, terrain qui s’enrichit de l’analyse de nombreuses sources écrites produites par le mouvement. Ces matériaux permettent d’étudier le discours construit et diffusé par les associations afin d’en comprendre la construction argumentative, d’analyser ses effets sur les pratiques collectives et individuelles des pères concernés ainsi que sur leur subjectivité.
    Dans une première partie, la structuration actuelle du mouvement français pour les droits des pères est reconstituée dans une cartographie insistant sur ses spécificités dans l’espace des mouvements sociaux mais aussi dans l’espace international. Les revendications et les répertoires d’action mobilisés sont étudiés en lien avec leur rôle dans la production sociale d’un groupe de « pères séparés, injustement privés de leurs enfants ».
    La seconde partie de la thèse analyse la construction de la structure argumentative du mouvement en insistant sur les conséquences matérielles des conseils fournis aux pères venus consulter les associations, et la portée des analyses et des revendications diffusées. Les discriminations dénoncées par les pères de ces associations révèlent leur attachement à la position socialement dominante qu’ils occupent dans les rapports sociaux de sexe et qui se trouve partiellement écornée par le divorce ou la séparation.
    Enfin, la troisième partie analyse le rôle du mouvement pour les droits des pères dans la production et le renforcement de leur subjectivité de dominants et montre comment ce mouvement incitent les pères à dissimuler la conscience masculine de domination.
    Cette thèse articule ainsi la sociologie des mouvements sociaux et celle des groupes dominants avec l’étude des rapports sociaux de sexe et le féminisme matérialiste.

     

    Thèse en cours

    Delphine Ruiz, « Affinités électives et luttes symboliques : les mobilisations de professionnels de santé et de profanes autour de la prise en charge de l’obésité en France », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Sylvie Tissot et Christophe Gaubert (GRESCO).

    Résumé :
    Cette thèse s’intéresse aux différentes mobilisations de professionnels de santé et de « profanes » concernant les approches médicales de l’obésité, les orientations thérapeutiques jugées appropriées et les conditions plus globales de sa prise en charge en France. Plus précisément, elle vise à rendre compte des formes d’homologies et d’affinités qui peuvent s’exercer entre l’espace des luttes professionnelles pour le monopole de la prise en charge en la matière et l’espace des luttes « profanes » pour le monopole, cette fois, de la consommation et de l’orientation de l’offre de soins. En articulant observations, entretiens et méthodes statistiques, il s’agira, d’une part, d’analyser les rapports de force matériels et symboliques s’exerçant au sein de l’univers des professions de santé et spécialités médicales sensiblement concernées par la problématique de l’obésité. D’autre part, d’objectiver la position dans l’espace social des groupes de patients et/ou de profanes (essentiellement, pour des raisons qu’il importe également de saisir, composés de femmes) mobilisés afin de peser potentiellement sur lesdits rapports de force professionnels, d’œuvrer à la visibilisation de leur expérience « particulière » de personnes obèses et/ou d’exiger auprès du corps médical et des pouvoirs publics des formes de prise en charge spécifiques.

     

    Thèse en cours

    Charlotte Lily Fouillet, « Participation, délibération, représentation dans des dispositifs contemporains », thèse à l’université Paris 8, sous la direction d’Yves Sintomer.

     

    Thèse soutenue

    « Le réseau d’économie alternative et solidaire (REAS) : pratiques militantes, formes d’engagements et projet politique (1990-2000) », thèse de doctorat en Science politique, Université Paris 8, sous la direction d’Yves Sintomer, 27 juin 2017.

    Résumé : Ce travail est le produit d’une recherche empirique sur le réseau pour une économie alternative (REAS) et ses militants. Il interroge les origines de son projet à partir des parcours antérieurs de ses militants. De 1990 à 1998, Le REAS a tenté de fédérer les initiatives d’économie solidaire afin de faire émerger son projet politique dans le débat public. Il s’est agit de savoir si ce projet et son militantisme étaient le fruit d’une simple reconversion d’un habitus militant d’origine chrétienne ou bien celui d’une interaction entre différentes traditions militantes. L’enquête a permis la reconstitution des parcours antérieurs des militants du REAS à partir de l’analyse d’archives et de la revue éditée par le réseau mais surtout d’une soixantaine d’entretiens avec les acteurs du REAS. Elle a montré que chacune des trois classes d’âge de militants (les moins de 35 ans, les 35-45 ans et les plus de 45 ans) a incarné une dynamique de parcours militant distincte. Les plus âgés apportent la dimension chrétienne de gauche, le groupe intermédiaire apporte la politisation de cette première dimension et le groupe des jeunes apporte la préoccupation quotidienne et l’ancrage local. Le projet politique du REAS et son militantisme peuvent alors se définir comme une affinité élective entre trois éléments distincts au départ. Si l’on peut y retrouver les grandes de lignes de l’influence chacune des trois dynamiques militantes, le projet du REAS ne se définit ainsi que dans leur combinaison. Cependant, l’affinité élective ne se produit en théorie entre deux éléments. La démonstration d’une affinité élective à trois éléments semble inédite et mériterait d’être spécifiquement interrogée.

    - Accessible en ligne (PDF) : http://www.theses.fr/2017PA080037/document

     

    Thèse en cours

    Trung Nguyên-Quang, « L’accusation d’homophobie. Enquête sur les usages savants et profanes d’une catégorie du jugement », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Sylvie Tissot et de Wilfried Rault (Ined)

    Ce travail se propose d’interroger les conditions de formulation de l’accusation d’homophobie, dans un contexte où la tolérance à l’égard des sexualités minoritaires est devenue un critère de progressisme et un gage de libéralisme moral. C’est aux usages de cette catégorie spécifique du jugement que nous souhaitons nous intéresser, c’est-à-dire aux situations dans lesquelles cette accusation intervient, aux dispositions qui conduisent les agent.e.s à recourir à la catégorie, et aux critères mobilisés pour justifier son usage. Il s’agira d’examiner, à partir d’un travail d’archive et d’une enquête ethnographique, la variabilité non seulement des usagers et des usagères, mais également des critères de légitimation de la qualification d’homophobie, afin de voir à qui, et dans quelles circonstances, le recours à cette catégorie du jugement est socialement profitable ou coûteux. Cette thèse cherchera à formuler l’hypothèse que la variabilité de l’accusation d’homophobie permet à cette catégorie du jugement de s’ajuster à des critères qui ne sont pas strictement propres à l’orientation sexuelle, mais qui sont également indexés à des enjeux de race, de genre et de classe. L’accusation d’homophobie procèderait ainsi de conceptions particulières de l’homosexualité et, par conséquent, participerait de manière négative à son contrôle, en visibilisant ce qui est estimé comme contrevenant ou pas à l’égalité des sexualités. Interroger l’accusation d’homophobie comme catégorie du jugement, c’est donc révéler la nécessité de penser à nouveaux frais l’orientation sexuelle, de telle sorte à pouvoir critiquer, en pratique et en théorie, la hiérarchie des sexualités au regard des rapports sociaux de sexe, de race et de classe.

     

    Thèse en cours

    Iliana Ferrant-bouchau, « Des tracts aux livres : la mobilisation des femmes Prostituées (1975-1985) », Thèse à l’université de Rouen, sous la direction de Ludivine Bantigny (univ. de Rouen, GRHis) et de Delphine Naudier (Cresppa-CSU).

     

    Thèse en cours

    Clotilde Perret, « Sociologie durkheimienne et "sociologies" confessionnelles : une comparaison épistémologique », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction d’Hervé Serry.

    Au tournant du XXème siècle, l’entreprise durkheimienne institue la sociologie comme un nouveau paradigme, qui vise à construire une représentation scientifique de la vie en société. Dans les milieux croyants de l’époque, cette nouveauté reçoit un accueil paradoxal : d’un côté, la critique des représentations religieuses impliquée par la démarche scientifique pose problème ; d’un autre, la construction de savoirs sur la vie sociale apparaît comme une nécessité. Ce projet vise à restituer un corpus de publications de « sociologies » confessionnelles dans les années 1880 à 1920. Dans une perspective de sociologie des sciences, on cherchera à mettre en lumière les analogies et les points d’écart entre la sociologie durkheimienne et ces « sociologies » confessionnelles.

     

    Thèse en cours

    Pierre Joffre, « Vivre et construire la mixité sociale et le changement urbain sur le temps long : l’exemple d’un quartier "bourgeois" du XVIIIe arrondissement et de ses marges », thèse de sociologie à l’École des hautes études en sciences sociales sous la direction d’Isabelle Backouche (CRH/EHESS) et de Sylvie Tissot (Cresppa-CSU/Université Paris 8).

    Cette recherche porte sur l’évolution de la mixité sociale comme catégorie de l’action publique, et dans le vécu quotidien des habitants. Elle enrichit les travaux actuels de sociologie urbaine en pensant les évolutions de l’urbain – bâti et populations - dans une perspective de temps long. Elle apportera des éclairages sur les rapports sociaux dans une unité spatiale restreinte, le quartier Lamarck-Caulaincourt dans le XVIIIe arrondissement de Paris, quartier au profil social supérieur, et ses marges, constituée d’unités d’habitations plus mixtes et notamment d’ensembles de logement sociaux. En étudiant d’abord la constitution de ce quartier - postulant qu’il s’agit d’une enclave de classes moyennes conçue comme telle par les pouvoirs publics et les investisseurs au début du XXe siècle, notamment pour éduquer les classes populaires vivant à proximité - il s’agira ensuite d’envisager son évolution dans le temps et l’inscription des habitants dans les processus et leur appropriation de la « mixité », ainsi que leurs représentations de cette mixité et du logement social notamment.

     

    Thèse en cours

    Angèle Jannot « S’investir et investir dans son enfant - Une sociologie ethnographique et statistique des budgets parentaux », thèse pour le doctorat de sociologie, Université Paris 8, (contrat doctoral avec l’INED), sous la direction de Sibylle Gollac et d’Ariane Pailhé.

     

    Recherches en cours

    L’évaluation du dispositif « Tentative de médiation familiale obligatoire »,
    Recherche postdoctorale menée dans le cadre d’une convention de recherche entre l’IDHES et le GIP Droit Justice, (déc. 2018 – fév. 2020).

    La recherche porte sur l’évaluation du dispositif « Tentative de médiation familiale obligatoire » (TMFPO). TMFPO est une expérimentation qui s’inscrit dans un mouvement qui a vu apparaître le champ de la médiation dans la justice française. Alors que le règlement des différends familiaux fait intervenir deux professions, largement stabilisées, magistrats et avocats, le recours à la médiation introduit un troisième acteur, les médiateurs. La recherche vise à analyser les relations entre les différents acteurs, au niveau individuel, organisationnel ou institutionnel mises en jeu par TMFPO. Il s’agit aussi d’analyser la façon dont le règlement des différends familiaux repose sur des représentations en lien avec les origines sociales et professionnelles des justiciables et/ou avec les liens qu’ils entretiennent avec le monde de la justice notamment via leur avocat. La recherche est menée en collaboration avec une équipe pluridisciplinaire composée de sociologues et de juristes de l’Université Paris Nanterre.
    Je participe à cette enquête au travers de la réalisation d’entretiens, d’observations, d’analyses et de la rédaction des rapports intermédiaires et finaux. Ce projet s’inscrit dans la continuité des travaux que j’ai menés dans ma thèse sur la question du travail pluridisciplinaire, c’est-à-dire sur la rencontre de professionnels issus de disciplines différentes pour la prise en charge d’un même problème ou d’une même activité. Cette problématique intervient de façon majeure dans le projet TMFPO. Celui-ci s’inscrit au croisement de deux domaines de recherche de l’IDHES : le domaine 1 (Travail) et 2 (Savoirs), tout en nourrissant des questions transversales matérialisées dans les axes « Inégalités » et « Action publique ».

    - Axes de recherche : Sociologie du travail, sociologie des professions, sociologie des savoirs, sociologie de l’action publique.

     

    Thèse en cours

    Brianne Dubois, « Les ateliers d’artistes contemporains. Analyse des réseaux de production artistique », thèse pour le doctorat de sociologie à l’Institut d’études politiques de Paris, sous la direction de Pierre François et d’Olivier Roueff.

    Le monde de l’art contemporain est composé d’artistes, mais aussi d’assistants d’artistes, de régisseur.se.s, de chargé.e.s de production, de chargé.e.s de coordination, d’artisans, de fabricants d’œuvres d’art et de monteur.se.s. Ces personnes exercent en tant qu’indépendants, dans de petites structures dédiées à la réalisation des œuvres (entreprises de production ou de fabrication d’œuvres d’art) ou dans des lieux d’expositions (centres d’arts, fondations ou galeries). Elles forment un réseau au sein duquel certaines collaborent le temps d’un projet afin de produire une œuvre d’art. Aujourd’hui, l’atelier d’artiste semble être un réseau de travail à géométrie variable, dont l’artiste n’est que l’un des acteurs. Nous analysons ces réseaux de travail et nous interrogeons sur les transformations de la division du travail dans le processus de production : il s’agit de comprendre quel est le travail de chacun, comment les tâches sont réparties et ce que devient le rôle de l’artiste. Nous cherchons à savoir si la structuration des ateliers sous forme de réseaux de travail remet en cause le rôle central de l’artiste comme détenteur unique de l’auctorialité et si d’autres acteurs revendiquent (avec succès ou non) cette auctorialité. Nous mobilisons la notion d’atelier au sens large, comprise non pas comme lieu mais comme mode d’organisation de la production. Nous nous plaçons de cette façon dans une tradition d’étude de cas conduite par l’histoire et par l’histoire de l’art, qui montre que l’histoire des ateliers d’artiste n’est pas linéaire. Il s’agit donc d’une part de questionner le redéploiement d’une forme collective de travail artistique au XXIème siècle et de la façon dont elle s’articule avec la figure de l’artiste créateur. D’autre part, il s’agit d’étudier la population des producteurs de l’art contemporain.
    Pour cela, nous mobilisons deux méthodes : l’ethnographie de l’atelier d’un artiste permettra tout d’abord de se placer au plus près d’un artiste et d’observer les tâches qui constituent son travail et celui de ses collaborateurs. Nous pourrons appréhender la totalité du cycle de production de l’œuvre d’art et comprendre quel est le rôle de chacun à chaque étape. Nous étudierons plus globalement la configuration de production choisie par l’artiste (pourquoi embaucher plutôt qu’externaliser certaines tâches ?). Une analyse quantitative permettra ensuite de poursuivre le décentrement de l’analyse de l’artiste vers l’ensemble du monde de l’art. Pour cela, construire une base de données s’impose car les catégories de l’Insee n’isolent pas les différents domaines des arts et de la culture et rendent ainsi malaisée l’obtention d’informations statistiques sur les travailleurs de l’art contemporain. Nous construirons cette base en réalisant des entretiens abordant trois dimensions : les caractéristiques socio-démographiques des individus, leur trajectoire et le contenu de leur travail. Cette méthode nous permettra de représenter un réseau de travail et de réfléchir à la façon dont il se structure. Il s’agira de déterminer la manière dont les caractéristiques socio-démographiques (genre, âge, diplôme, revenu, profession des parents) sont réparties dans le réseau, et d’analyser l’influence de ces facteurs sur la place occupée par chacun, ainsi que sur la nature et la durabilité des collaborations. Une analyse des trajectoires rendra enfin possible la mesure de la fréquence à laquelle les emplois se succèdent, ainsi que l’objectivation de l’évolution des statuts de travail. Une analyse de séquences pourra permettre d’identifier des carrières types et d’analyser la mobilité professionnelle interne à ce monde de l’art. Les données obtenues par ces entretiens nous permettront d’observer quels types de contrats et de rémunérations sont les plus courants, et de vérifier l’hypothèse selon laquelle le milieu de l’art contemporain connaîtrait des conditions de travail particulièrement précaires.

     

    Thèse en cours

    Thomas Douniès, « L’administration scolaire des étrangers. Sociologie politique de l’immigration à l’École au prisme de l’action publique », Thèse de science politique à l’Université de Picardie Jules Verne, sous la direction de Bertrand Geay (Curapp-ESS) et de Lorenzo Barrault-Stella (Cresppa-CSU).

     

    Thèse en cours

    Anaïs Lehmann, « La condition subalterne des jeunes femmes de milieux populaires : enquête ethnographique chez les vendeuses de prêt-à-porter », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Yasmine Siblot et de Christelle Avril (EHESS-CMH).

    Il s’agit d’abord de se situer au plus près du travail pour saisir la fabrique d’une condition subalterne, en étudiant la nature des tâches et des contraintes tant relationnelles que physiques auxquelles les vendeuses sont soumises. Ces formes d’exploitation économique dans le travail prennent corps dans des politiques hiérarchiques qui seront également étudiées en interrogeant le lien entre les politiques des boutiques et des enseignes, et en portant attention aux propriétés de genre, de classe et de race des vendeuses comme de leurs responsables et des client·e·s. Dans la perspective d’une sociologie de la diversité interne aux classes populaires, les pratiques politiques et les mobilisations ordinaires des vendeuses seront également envisagées.

     

    Recherches en cours

    L’action publique contre les violences de genre en Europe et en Amérique du Nord. Sociologie de problèmes (trans)nationaux
    À partir des matériaux recueillis depuis la thèse et d’enquêtes complémentaires menées en Europe et en Amérique du Nord, mon travail retrace la sociohistoire des catégories de pensée et d’action mobilisées dans le traitement des violences fondées sur le genre. La comparaison transnationale permet de souligner la circulation d’idées et de pratiques en matière de lutte contre les violences. L’action publique contre ces violences est alors envisagée comme un prisme pour étudier les formes de régulation légitimes de la violence et des rapports sociaux.

    Measuring the Outputs of Violence Against Women Policy at Multiple Levels : A Focus on the Implementation and Evaluation of Training Programs
    Avec Gwenaëlle Perrier, politiste, je mène une recherche par entretiens et questionnaires sur les formations proposées par les associations qui traitent des violences de genre, en Ile de France et en PACA, pour saisir les représentations de la violence et des rapports sociaux qui sont transmises à une diversité d’acteurs.
    Cette recherche est insérée dans le réseau international Gender Equality Policy in Practice (GEPP), coordonné par Amy Mazur et Joni Lovenduski.

    Porter le foulard musulman à Marseille. Discriminations, violence et résistances
    Avec Renaud Cornand, sociologue, j’étudie l’expérience des discriminations par les femmes qui portent le hijab dans l’espace public. Fondée sur des entretiens, notre enquête souligne ainsi les effets sociaux de certaines politiques publiques sur les trajectoires scolaires, professionnelles et sociales ainsi que sur le rapport à l’espace public de ces femmes.

    Recherches récentes

    2014-2017 : Émergences et reconfigurations d’une catégorie d’action publique. Le cas des violences faites aux femmes en Suisse, recherche financée par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique, encadrée par Marylène Lieber (Professeure, Université de Genève) et Marta Roca i Escoda (Maitre d’Enseignement et de Recherche, Université de Lausanne),
    Cette recherche a retracé la constitution de l’action publique contre les violences faites aux femmes dans les cantons de Genève, Vaud et Zurich, depuis les mouvements féministes des années 1970 jusqu’à aujourd’hui. L’enquête a principalement reposé sur des entretiens menés avec des acteurs clés de la prise en charge des violences faites aux femmes et sur l’analyse d’archives institutionnelles et associatives.
    Un livre présentant les résultats de cette recherche est en cours de finalisation et paraîtra en 2019 aux Éditions Antipodes.

    2009-2014 : Violence conjugale / Domestic violence. Sociologie comparée d’une cause féministe (France / États-Unis, 1970-2013), thèse de sociologie.

     

    Thèse en cours

    Quentin Belot, « Une socio-histoire de la financiarisation dans l’industrie automobile Une analyse de la gestion financière mise en œuvre par la firme PSA Peugeot Citroën à partir des années soixante mise en relation avec la stratégie de contrôle déployée par la famille dirigeante », thèse en sociologie démographie à l’Université Paris Saclay, sous la direction de Claude Didry (CMH) et de Cédric Lomba.

    Résumé
    Dès lors qu’on cherche à analyser les dysfonctionnements récents en matière de gestion de la main d’œuvre au sein des grandes firmes, le regard dévie naturellement vers la finance. Dès que l’on cherche à embrasser les évolutions dans une perspective historique, nous sommes d’emblée plongé dans le spectre du « néolibéralisme ». Une représentation courante oppose en effet le libre marché dérégulé des années 2000 dans un contexte de globalisation des économies de marché, à un keynésianisme interventionniste des Trente glorieuses. Le point de rupture serait la mise en œuvre de politiques néolibérales à partir des années 1980-1990. Cette enquête vise, par une étude archivistique serrée, à étudier les formes concrètes des innovations en matière de gestion financière au sein des grandes entreprises à partir des années 1960-1970, afin de questionner cette opposition schématique. Nous nous intéressons particulièrement à un secteur industriel important, l’automobile. Plus précisément, nous regarderons les innovations passées de la gestion de l’entreprise PSA Peugeot Citroën en plein cœur du régime de production fordiste. De cette manière, nous chercherons à souligner les liens d’interdépendances entre le passé et le présent, c’est à dire les continuités existantes dans le processus de financiarisation, afin d’éclairer les innovations récentes dans leur dimension historique.

     

    Thèse en cours

    Samantha Lozano, « La participation des habitants dans la planification de la ville : un exercice du “droit à la ville” ou un vecteur de la modernisation administrative ? Etude comparative entre Mexico et Paris », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction d’Yves Sintomer.

    Les effets de la globalisation ont fait des villes des endroits stratégiques pour la formation de communautés transnationales où les identités eth-niques et culturelles s’affirment et de nouvelles identités hybrides se créent. Les villes encadrent la manière dont les différents acteurs sociaux assument et pratiquent le multiculturalisme : de l’institutionnalisation des normes d’interaction sociale et de l’organisation collective aux dynamiques spontanées de la coexistence et de la rencontre sociale quotidienne parmi les individus. Elles sont devenues des sites privilégiés pour l’expression de la diversité ethnique, la revendication de la différence et la gestion des conflits entre des identités politico-culturelles. Cette thèse analyse les processus d’institutionnalisation du multiculturalisme adoptés par les gouvernements locaux dans les structures de la gouvernance et se demande comment ceux-ci affectent l’organisation, la représentation et la participation politique dans l’espace urbain.

     

    Thèse en cours

    Paul Sanders, "Political philosophies of the commons movements : A critical appraisal", thèse à l’Université Paris 8, sous la direction d’Yves Sintomer.

     

    Thèse en cours

    Léa Talbot, « Commerçants et commerciaux dans l’industrie du livre. Activités, relations et trajectoires professionnelles au sein d’un secteur en mutation », thèse à l’Université Paris 8, sous la co-direction de Cédric Lomba et d’Olivier Roueff.

    Résumé : Cette thèse vise à rendre compte de l’organisation et des transformations à l’œuvre dans l’industrie du livre en se focalisant sur le travail de celles et ceux qui occupent une position intermédiaire dans la chaîne de prescription culturelle : directeurs·trices commerciaux·les dans l’édition, représentant·es (VRP) des entreprises de diffusion, libraires. La recherche combine des observations du travail, centrées sur les activités et les conditions de travail des commerciaux·les, sur les relations qui se tissent entre les différents acteurs de cette industrie, avec des entretiens biographiques permettant d’inscrire les pratiques professionnelles dans les histoires individuelles. Plus largement, en articulant ethnographie et données statistiques, il s’agit aussi d’apporter des éléments à la compréhension d’une fraction intermédiaire de l’espace social, correspondant aux métiers commerciaux.

     

    Thèse en cours

    Rongxin Li, « The Research on the System and Mechanism of Legislative Consultation : a Comparative Study between China and France from the Perspective of Deliberative Democracy », thèse à l’Université Paris 8 (bourse doctorale du Gouvernement chinois), sous la direction d’Yves Sintomer.

    This dissertation in political science is a study of "deliberative democracy" in different contexts. Even though the Chinese context is mostly based on what some academics have called the "authoritarian deliberation", we shouldn’t ignore the legislative consultations which are an important path to promote scientific and democratic legislations. Based on the studies on provincial and municipal levels, this dissertation will focus on the conceptions of legislative consultation, operation mechanisms, problems and solutions. In France, the CNDP is responsible for informing the general public and ensuring that their views are taken into account throughout the decision-making process for major planning projects and amenities. The methodologies include case study, literature study and interviews.

     

    Thèse en cours

    Laure Crepin, « Trajectoires résidentielles et stratification sociale : le poids des déstabilisations familiales et professionnelles », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Camille Peugny et Fanny Bugeja- Bloch.

    Dans une société où les ruptures conjugales et où les épisodes de chômage sont de plus en plus fréquents, il s’agit de s’interroger sur l’influence de ces phénomènes sur les trajectoires résidentielles, en définissant des trajectoires résidentielles descendantes et leur liens avec des trajectoires sociales descendantes. Cette thèse, prenant en compte le rôle du sexe et de la classe dans ces trajectoires différenciées, combinera des matériaux qualitatifs (sous la forme de récits de vie de personnes séparées) et quantitatifs (par le traitement des enquêtes Logement 2013, 2006 et 2002).

     

    Recherches en cours

    L’accès à l’habitat d’agriculteurs nouvellement installés en bio en Île de France
    La recherche les commerçants indépendants (cf. ci-dessous) a montré l’intérêt d’un questionnement sur ce que produit et ce qu’exprime la forte intrication spatiale et sociale entre activité professionnelle, vie privée et mode de vie. Très éloignés de ces commerçants à tous points de vue (secteurs d’activité, lieux d’activité, travail au quotidien, rapports à la production, type de clientèles et d’interactions avec elle, etc.), les agriculteurs sur lesquels porte l’enquête présentent néanmoins un point commun : celui d’avoir choisi leur activité, le plus souvent dans le cadre d’une reconversion professionnelle ou d’une bifurcation par rapport à des études initiales.
    Comme les jeunes libraires français et belges rencontrés en 2010, ils parlent de leur changement d’activité professionnelle comme d’une opportunité qu’ils ont voulu saisir plutôt que comme d’un « choix imposé » par d’autres ou le résultat d’un échec antérieur. Et à la manière des cadres reconvertis dans le commerce indépendant rencontrés en 2015, ils exercent leur activité sur une « niche » qui leur permet de valoriser socialement leur choix.
    L’espace physique et social sur lequel ils travaillent leur impose leur lieu d’habitation et organise leur mode de vie. Il est ainsi possible d’observer la manière dont les espaces privés et professionnels interagissent et participent de la construction d’identités professionnelles et sociales pour des acteurs sociaux qui cherchent à exprimer (voire à revendiquer) leur mode de vie dans leur activité professionnelle.

     

    Recherches en cours et récentes

    - Chercheuse au PROPOL (Espaces, réseaux, circulations. Les configurations du politique en Turquie), projet financé par la Mairie de Paris, 2016-2019.

    - Co-responsable scientifique du projet de recherche financé par Agence Universitaire de la francophonie-BECO, Rue comme lieu d’expression politique, 2012-2013, en cours.

    - Responsable scientifique du projet de recherche financé par TUBITAK, Sokakta Siyaset. Protesto Eylemlerinde Aktörler, Örgütler, Talepler ve Eylem Repertuvarı (Politique dans la rue. Acteurs, organisations, revendications et répertoire d’action), 2013-2015 (annulé par Tübitak).

    - Responsable scientifique du projet de recherche financé par TUBITAK, Siyasal Partilerde Toplumsal Ağların İnşası. Merkez ve Taşra Liderlerinin Toplumsal Ağların Örülmesindeki Rolü (Construction des réseaux sociaux dans des partis politiques. Le rôle des leaders centraux et locaux dans la construction des réseaux), 2007-2010.

    - Collaboration à la recherche collective sur les mouvements altermondialistes menée par le Centre de recherches politiques de la Sorbonne CRPS (UMR CNRS 8057) sous la direction d’Isabelle Sommier et Eric Agrikoliansky entre 2002-2005.

     

    Recherches en cours

    - Enquête sur les (re)conversions immobilières de la bourgeoisie industrielle nordiste. (2018 - )

    - Valorisation du post-doctorat au sein de l’ANR WORKLOG (2017-2019) « Les mondes ouvriers de la logistique : des entre-sols disséminés ? Une ethnographie visuelle dans les coulisses des "villes-mondes" » rattachée au Labex Futurs Urbains.

    - Valorisation de la thèse de doctorat de science politique (2010-2015) : "Les métamorphoses du traitement spatial de la question sociale. Approche croisée de deux grands projets de renouvellement urbain dans les agglomérations de Lille et de Hambourg".

     

    Thèse soutenue

    Clément Barbier, "Les métamorphoses du traitement spatial de la question sociale. Approche croisée de deux grands projets de renouvellement urbain dans les agglomérations de Lille et de Hambourg", université Paris 8 et HafenCity Universität de Hambourg, sous la direction d’Yves Sintomer et de Dieter Läpple, 4 décembre 2015.

    Élaborée à partir de l’étude croisée de deux cas de politiques de développement local dans les agglomérations de Lille et de Hambourg, cette recherche doctorale porte sur les transformations du traitement spatialisé des problèmes sociaux. Inscrite dans une démarche constructiviste, cette analyse socio-historique de la genèse des projets de l’Union, aux confins des communes de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos et de l’Internationale Bauaustellung (IBA) Hamburg, sur l’île de Wilhelmsburg, recourt à des matériaux ethnographiques (observation de réunions, entretiens approfondis) et à des archives issues des fonds des différentes instances publiques engagées dans les projets étudiés de 1990 à 2014.
    Cette étude retrace de manière détaillée la constitution des coalitions d’acteurs, des catégories et des instruments d’action publique qui caractérisent les processus de renouvellement urbain étudiés. L’étude des réseaux de réformateurs contribuant à la construction des catégories de « quartier défavorisé » (benachteiligter Stadtteil) et d’« attractivité métropolitaine » (internationale Ausstrahlung) est menée au regard du contexte économique local des agglomérations de Lille et Hambourg et des formes de circulations transnationales et infranationales qui ont contribué à nourrir ce processus de catégorisation. Il s’est alors avéré que la spatialisation des problèmes sociaux puis la traduction du problème des « quartiers » en projet de réforme de l’administration et son articulation à la catégorie d’« attractivité métropolitaine », en amont du lancement de l’IBA et de l’Union, participent d’une même dynamique d’occultation progressive de la question sociale.
    Après avoir mis en lumière une série de « possibles non-advenus », cette démonstration illustre également les mécanismes de production du consensus mis en place une fois ces alternatives politiques écartées. En refaçonnant le concept de « mythe d’action publique », ce travail dégage quatre systèmes de justifications permettant de comprendre comment les différentes mesures portées par chaque projet ont pu être légitimées et effectivement mises en pratique. Attractivité, excellence, bonne gouvernance et justice spatiale sont les quatre mythes au carrefour desquels, les dispositifs de l’IBA et de l’Union sont conçus et mis en œuvre. Issus de l’étude en situation de l’instrumentation de chaque projet et des arènes de négociations qu’ils instaurent, ces systèmes de justifications sont un outil d’analyse privilégié pour l’étude des contradictions sous-jacentes à ces deux grands projets de renouvellement urbain qui paraissent incarner les formes archétypales d’une nouvelle manière de traiter spatialement des problèmes sociaux.

     

    Recherches en cours et récentes

    2013-2016 : La vie homosexuelle loin de la visibilité urbaine. Ethnographie dans la Drôme.
    Cette recherche porte sur les parcours et les modes de vie des homosexuels masculins éloignés de la visibilité urbaine des grandes villes et largement situés parmi les classes populaires et les petites classes moyennes. À partir d’une enquête ethnographique dans la Drôme, elle interroge les contraintes et les ressources d’une homosexualité masculine invisibilisée et a priori peu dotée en ressources sociales.

    2011-2013 : « Mixité, tolérance et cohabitation spatiale. Le Marais, sociologie d’une diversité parisienne ». Mairie de Paris, Projets « Paris 2030 ». Coordination : Sylvie Tissot.

    2011-2012 : « D’où viennent les bobos ? Genèse et circulation d’une catégorie ». MSH- Paris Nord. Coordination : Sylvie Tissot, Jean-Yves Authier.

     

    Thèse en cours

    Laurine Thizy « Parler d’avortement. L’expression d’un for intérieur féminin entre confidence et intériorisation des normes procréatives et sexuelles », thèse de sociologie à l’Université Paris 8, sous la direction de Dominique Memmi.

    Cette thèse interroge le rôle que joue la parole (ou la non-parole, c’est-à-dire le tabou) dans le contrôle social qui s’exerce sur les femmes ayant recours à l’IVG. Si l’interaction avec les professionnel•le•s de santé au moment de l’IVG est l’espace incontournable où s’exerce ce contrôle social par l’échange de parole, famille, pairs, institutions, mais aussi internet contribuent également à construire et déconstruire les normes qui encadrent l’IVG.
    Cette recherche envisage la parole, et plus précisément la confidence, comme une ressource « féminine » face à l’IVG : car la parole échangée autour de l’IVG n’est pas seulement normalisatrice, elle est également un moment d’expression de soi, et à ce titre peut être envisagée comme un espace d’autonomie, d’acceptation ou d’appropriation de sa trajectoire contraceptive et reproductive. En devenant l’expression d’un « for intérieur » dont il faudra interroger la dimension genrée, la parole s’individualise et se teinte de psychologie : or, cette émergence d’une parole « féminine » sur la reproduction possède une histoire, histoire qu’il faudra retracer pour en montrer les enjeux sociologiques contemporains.

     

    Thèse en cours

    François Boureau « La prise en charge des “addictions” : de l’émergence d’une catégorie d’intervention publique à la recomposition d’un espace professionnel (1999-2016) », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Vanessa Codaccioni et de Sylvie Tissot.

    L’émergence, dans les années 1990, d’une approche transversale et transdisciplinaire des phénomènes de dépendance - appelée « addictologie » - a marqué, dans le domaine de l’intervention en toxicomanie, alcoologie, tabacologie, etc., un bouleversement des frontières entre savoirs, disciplines, institutions, etc. Ce travail vise à saisir le mouvement d’institutionnalisation de cette discipline.
    Plusieurs interrogations guident ce travail : comment et dans quelle mesure les professionnels travaillant auprès des personnes « addicts », se sont appropriés ce vocable et cette approche en provenance d’espaces et de courants du champ médical parfois éloignés ou concurrents ? Dans quelle mesure la réforme du secteur médico-social a transformé les relations entre des institutions et des professionnels ayant appartenu à des secteurs distincts ? Qui sont les « addictologues » ? Que recouvre leur formation et quels sont les effets de la spécialisation sur les représentations des problèmes et sur les pratiques des professionnels ? Il s’agira de répondre à ces questions à partir d’une analyse documentaire (revue de presse, littérature grise, archives, publications scientifiques etc.), d’entretiens et de questionnaires.

     

    Thèse en cours

    Hugo Mulonnière « L’administration du travail des Nord-Africains en métropole (années 1930-années 1960) », thèse d’histoire à l’Université de Rouen, sous la direction de Raphaëlle Branche et de Laure Pitti.

    Cette thèse porte sur les services administratifs « métropolitains » spécialisés dans l’encadrement du travail et des travailleurs originaires des territoires nord-africains sous domination française, entre la fin des années 1930 et le milieu des années 1960, période parcourue par de profondes mutations politiques et sociales qui affectent ces migrants en métropole. Cette recherche vise à contribuer à l’histoire et à la sociologie de l’État et de l’administration en contexte impérial en examinant en quoi la politique de la main-d’œuvre nord-africaine est une politique d’exception, destinée à une partie de la population dont le statut, produit de la logique coloniale, évolue dans un espace intermédiaire entre l’étranger et le national et, en retour, en quoi cette politique renforçant les logiques de séparation d’avec le droit commun a contribué à faire de ces travailleurs une catégorie d’exception. Il s’agit d’étudier la conception de ces services, leurs évolutions struc-turelles, leurs personnels, la construction de leur expertise ainsi que les politiques publiques qu’ils façonnent et mettent en œuvre sur la période considérée.

     

    Recherches en cours

    - Histoire sociale des artistes en France. De la corporation aux avant- gardes (1780-1880)

    Ce programme de recherche a pour objectif d’éclairer le fonctionnement de l’espace de production des beaux-arts aux 18e et 19e siècles en France, à partir d’une étude approfondie de la population des artistes dans son ensemble et dans sa grande diversité, depuis les "artistes ordinaires" jusqu’aux célébrités de leur temps.

    Ce travail en cours comprend trois volets complémentaires, menés en parallèle :

    • la rédaction d’un gros ouvrage de synthèse sur l’histoire sociale des artistes en France aux 18e et 19e siècles
    • l’élaboration collective d’une base de données et d’une carte interactive du Paris artistique 1780-1880 qui seront mises à disposition du public.
    • une réflexion épistémologique et méthodologique plus générale sur les apports de la sociologie pour l’étude de la production artistique de cette époque. Cette réflexion sera au fondement de mon habilitation à diriger des recherches.
     

    Recherches en cours

    • Le tournant numérique dans la diffusion cinématographique : une révolution « virtuelle » ? Comparaison France/Europe/États-Unis.
    • Les transformations du métier de projectionniste
    • La notion d’indépendance dans le cinéma : approche comparative.
     

    Thèse soutenue

    Carlotta Benvegnù, « Dans les ateliers de la circulation. Une ethnographie du travail logistique entre le Grand Paris et la métropole diffuse vénitienne », thèse pour le doctorat de sociologie, en co-tutelle entre l’Université de Padoue et l’Université Paris 8, sous la direction de Devi Sacchetto (Fisppa, Université de Padoue) et Cédric Lomba (Cresspa-CSU), 30 octobre 2018.

    Résumé :
    Les entrepôts de la logistique, secteur charnière entre production et consommation, ne produisent pas une marchandise en particulier, mais un flux de marchandises. Partant du constat que le secteur, en forte croissance ces dernières années, a été le plus souvent étudié par les sciences sociales de manière globale, l’objectif de la thèse est d’analyser de manière intensive deux entrepôts logistiques appartenant à la même entreprise dans deux contextes nationaux et régionaux différents, le nord-est de l’Italie et la région parisienne. Plusieurs interrogations traversent cette enquête. Comment les entreprises multinationales de logistique s’adaptent-elles au contexte juridique, économique et social dans lequel elles opèrent et comment participent-elles à le transformer ? Quels sont les personnels mobilisés ? Quelles sont leurs conditions et pratiques de travail ? L’analyse porte donc sur l’organisation du travail, sur les effets des politiques de recrutement et de gestion sur les expériences sociales des ouvriers migrants et locaux, sur les interactions entre salariés et entre groupes, ainsi que sur les pratiques de résistances formelles et informelles. La recherche s’appuie sur une enquête ethnographique dans les deux entrepôts, ainsi que sur une série d’entretiens biographiques. La thèse se situe au croisement d’une sociologie du travail et d’une sociologie des organisations, d’une sociologie des mobilisations collectives et de la segmentation du marché de l’emploi, d’une sociologie des classes populaires, et plus secondairement d’une sociologie des espaces urbains.

    - Mots-clefs : logistique ; entrepôts ; comparaison ; ethnographie ; grève ; résistances ; segmentation ; industrialisation

     

    Recherches en cours

    Recherche collective sur l’accès au crédit des classes populaires et des populations issues de l’immigration en France.
    À partir de l’exploitation de l’enquête Logement 2013-2014 de l’INSEE, d’entretiens avec des accédants à la propriété et d’une enquête de terrain auprès de professionnels du secteur bancaire, il s’agit d’analyser les mécanismes bancaires des inégalités résidentielles.

    Recherche sur l’identification des rapatriés d’Algérie par la statistique publique en France
    Cette recherche analyse les taxinomies mises en œuvre par l’État et la statistique publique à travers un corpus de textes législatifs et d’archives de l’INSEE. À l’instar des recherches sur l’identification des nationaux, elle vise à saisir le travail d’attribution catégorielle mené par les institutions étatiques et les logiques d’appropriation de ces identifications par les individus.

     

    Services aux équipes du Cresppa

    - Formations Zotero, HAL, Omeka.
    - Formations à la grille de services de la TGIR Huma-Num.
    - Responsable de la documentation de l’UMR.
    - Animation du Conseil des acquisitions de la documentation.
    - Suivi les publications de l’unité.
    - Animation éditoriale du site web de l’UMR.

     

    Recherches en cours

    - Après avoir écrit un livre sur l’histoire de la catégorie de « quartier sensible » en France, j’ai mené une recherche sur la mobilisation des classes supérieures pour la « diversité » aux Etats-Unis. Elle est d’abord publiée aux éditions Raisons d’Agir (De bons voisins. Enquête sur la bourgeoisie progressiste), puis traduite en anglais et publiée en 2015 chez Verso (Good Neighbors. Gentrifying Diversity in Boston’s South End). Reposant sur une enquête de terrain dans un quartier gentrifié de Boston, cette recherche retrace l’histoire d’un pouvoir local s’appropriant progressivement un espace et met au jour les transformations des stratégies de distinction sociale au sein des classes dominantes.

    - Menée grâce au soutien de la Mairie de Paris, de la Commission Fulbright et de l’Institute for Public Knowledge (New York University), ma dernière enquête est consacrée à l’acceptation de l’homosexualité à Paris et à New York. Portant sur la cohabitation spatiale des populations gays et hétérosexuelles dans les quartiers du Marais et de Park Slope à Brooklyn, elle vise à dégager les caractéristiques d’une attitude « gay-friendly », ses variations selon le sexe et l’âge, et sa fonction de marqueur social au sein d’une population de classes aisées. Elle a fait l’objet d’un ouvrage publié en 2018 aux éditions Raisons d’agir : Gayfriendly. Acceptation et contrôle de l’homosexualité à Paris et à New York.

    - Suite à des journées d’études intitulées « D’où viennent les « bobos » ? », financées par la Maison des sciences de l’Homme Paris Nord et le CSU-CRESPPA, j’ai participé à la publication d’un ouvrage collectif aux éditions des Presses Universitaires de Lyon. Reposant sur différentes enquêtes, menées notamment par Jean-Yves Authier, Anaïs Collet et Jean Rivière, il propose d’interroger la catégorie de « bobo », sa trajectoire, ses usages dans différents univers sociaux, et ses implications politiques. Dans un article de l’ouvrage, je retrace l’importation du terme à la faveur de la traduction et la réception en France en 2000 du livre de D. Brooks, Les bobos. Les circulations entre le monde savant, les médias, ou encore les habitants des quartiers concernés permettent ensuite d’éclairer la manière dont les débats sur la gentrification ont émergé en France.

     

    Recherches en cours ou récentes

    • Animateur du programme "HotArt", marchés de la production artistique et marchés de l’hôtellerie - équipe - L. Jeanpierre, F. Matonti, I. Mayaud, O. Roueff, H. Serry, S. Sofio. Financement MSH Paris Nord, 2013 & 2014.
    • Responsable pour le Cresppa-CSU de l’ANR ‘Impact’ InterMédiaires de Production artistique, Autonomie et organisation de la CréaTion. Analyse sociologique et prospective stratégique, 2009-2013.
    • Responsable du contrat « Mondédition » financée par le programme Pari de l’Université de Paris 8 (2011-2013).
    • Contrat Paris 8 / Generali Assurances / Vocatif Sarl, « Associations et WEB 2.0 », sous la direction de Phillippe Bouquillion (2010-2011).
    • Conseiller scientifique de l’exposition « L’Édition : les lois du métier », BPI, BFM Limoges (Inauguration, mars 2011) - site.
      recension sur le site.

    • Hervé Serry a mené, dans le cadre de sa thèse, une recherche sur les effets de la sécularisation en France sur les relations des milieux intellectuels catholiques avec l’Église. Cette recherche permet d’appréhender les logiques de subversion d’une institution et les conséquences de l’affrontement de l’autonomie (relative) du champ littéraire et de l’hétéronomie portée par une littérature soumise au dogme.
      Depuis 2005, il travaille à une sociologie de l’édition, à partir, notamment, d’une enquête sur les Éditions du Seuil. Il s’agit de comprendre l’économie éditoriale sans dissocier ses dimensions symboliques et économiques. Ce terrain s’effectue à partir d’enquêtes sur les effets de la rationalisation des processus de production dans l’édition depuis les années 1950 – dont la concentration des entreprises est un effet –, sur les transformations des professions éditoriales, sur l’évolution des politiques publiques et l’organisation corporative d’un secteur encore essentiel, malgré les annonces répétées de la « mort du livre », pour la diffusion des connaissances et des valeurs.
      Ses recherches actuelles et ses projets sont consacrés à la diffusion-distribution dans l’édition, aux professions commerciales de ce secteur et leurs évolutions depuis les années 1950 et aux enjeux de la mondialisation dans les domaines du livre avec une recherche sur les foires internationales depuis le contexte canadien.

     

    Recherches en cours

    - « Démocraties sanitaires au prisme des inégalités sociales »

    Le projet postdoctoral « Démocraties sanitaires au prisme des inégalités sociales » porte sur le processus d’information mis en acte par le personnel médical afin de favoriser la prise de décisions de la part des patients vis-à-vis des choix concernant le corps, la santé et la maladie. L’abandon de l’idée de déléguer toute décision médicale aux professionnels de santé donne une importance croissante à la relation médecins- patients. Or, dans quelle mesure on peut parler d’une véritable démocratie sanitaire ? Quelles inégalités ou discriminations sociales les patients rencontrent-ils dans l’espace hospitalier ?
    Mon projet de recherche postdoctoral, financé par l’Institut d’Études Européennes de l’Université de Turin, prend ces questions comme point de départ pour analyser les enjeux liés à la pratique du consentement éclairé dans les différents services hospitaliers de la ville de Turin (Italie). Parmi les services sollicités par l’enquête ethnographique réalisée entre septembre 2014 et février 2015 on trouve : la médecine interne, la chirurgie, la cardiologie, la transplantation d’organes, l’oncologie, la psychiatrie, la pédiatrie, la gériatrie, l’obstétrique et la gynécologie, les soins palliatives, la réanimation.

    Les modalités d’interaction médecins- patients ont été étudiées depuis deux points de vue : le droit à l’auto-détermination du parcours de soins, pour les patients, et l’émergence de nouveaux défis éthiques, bioéthiques et sanitaires, pour le personnel médical. Dans le premier cas, il s’agit de comprendre dans quelle mesure l’identité socioculturelle des patients (variables liées à l’âge, au sexe, à la classe, à la religion et à l’origine étrangère) joue un rôle décisif dans la construction du parcours de soins et dans l’accès aux informations nécessaires sur le diagnostic, le pronostic, les avantages et les conséquences de la thérapie. Dans le deuxième cas, l’analyse vise à souligner les limites imposées par les inégalités sociales dans le processus d’information des patients, surtout lorsqu’il s’agit de pathologies et de choix thérapeutiques comportant une forte dimension bioéthique.

     

    Thèse soutenue

    Modèles de naissance et de « natures » en conflit : les Sénégalaises en exil face à l’hôpital moderne, (Modelli della nascita a confronto. L’evento parto tra le donne della comunità senegalese di Poggibonsi), Thèse pour le Doctorat de Sociologie (Université Paris 8) et le Doctorat d’Anthropologie (Université de Sienne) obtenus en cotutelle franco-italienne sous la codirection de Dominique Memmi et Simonetta Grilli (Soutenance le 4 décembre 2013), 300 p.

    Résumé : Ma thèse porte sur les représentations implicites de la « nature » dans les différents modèles de naissance. Elle se concentre, en particulier, sur les formes de dialogue, les conflits et les solutions de compromis entre les modèles de procréation introduits et rencontrés par les femmes sénégalaises en exil dans le service de maternité de Poggibonsi, un des premiers en Italie à avoir proposé le modèle d’accouchement dit « naturel ». À travers une étude comparative, mon analyse met en lumière la conception de la « nature » propre à notre société occidentale moderne. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les difficultés rencontrées par les sages-femmes lorsqu’elles essaient de créer une alliance avec les Sénégalaises sur la base d’une égalité (d’espèce) censée aller au-delà des différences (culturelles). La primeur accordée au relativisme culturel dans une société occidentale qui se veut désormais multi-culturaliste se voit contrecarrée – en pratique – par une tendance à universaliser notre propre rapport à la nature : une sorte de naturalisme, moderne aussi bien que « post-moderne ». L’idée selon laquelle, bien que le fonctionnement « purement » biologique du corps soit, certes, à peu près le même pour tous, la « nature » n’a pas la même importance et n’occupe pas la même place dans toutes les cultures de la naissance apparaît comme un défi difficile à digérer pour le rationalisme occidental, notamment hospitalier.

     

    Recherches récentes et en cours

    • Politiques de santé & « démocratie sanitaire » : une entrée par le territoire et par les acteurs intermédiaires de l’action publique
    • Art, politique & classes populaires : de la catégorie de « cinéma social » à la politisation des films
    • Les distributeurs de films, des intermédiaires du commerce de l’art : les usages de la catégorie d’« indépendant »
    • Les « décrocheurs » ou les effets de la catégorisation d’un public par les établissements : une approche locale et par le bas des politiques éducatives
     

    Recherches en cours

    Villes pavillonnaires contemporaines, région parisienne

     

    Recherches en cours

    Mes recherches actuelles empruntent deux directions :
    - la sociologie de la vulgarisation des neurosciences, au travers de deux travaux en cours : une étude sur l’organisation d’une manifestation annuelle de vulgarisation (La Semaine du Cerveau) et une étude sur l’histoire sociale (production, diffusion) d’un concept neuroscientifique (le cerveau reptilien)
    - la sociologie de la culture et des idées, au travers de deux autres chantiers en cours : une réflexion sur les aspects cognitifs et sociaux de l’usage des métaphores dans les débats intellectuels et la coorganisation d’un projet international, "Literature under constraint/Littérature sous contraintes", portant sur la littérature française contemporaine et ses conditions sociales d’élaboration.

    [en]
    My current research stands at the junction between a sociology of scientific popularization and a social history of ideas and symbolic producers. It follows up on my work on the resurgence of biologizing ideologies in the French public space since the 1970s (Le Singe, le gène et le neurone [The Monkey, the Gene and the Neuron], Puf, 2014) and my codirecting, along with historian Carole Reynaud Paligot, of the research theme “Biologizing the social : discourses et practices” at MSH Paris Nord. Drawing from the work of Frédérique Matonti or Bernard Pudal, my research deals with the cultural legitimacy and dissemination of life sciences and, beyond them, what is known as hard sciences.

    The general hypothesis underlying my work revolves around the idea of the “metaphorization” of scientific notions, a central operation carried out by scientific popularization, as studied by Yves Jeanneret. Far from being limited to its rhetorical and pedagogical dimensions only, this “metaphorization” involves a set of social practices calling for socio-historical contextualization.
    This account of a specific aspect of scientific popularization relies on a more general premise : “our ordinary conceptual system, in terms of which we both think and act, is fundamentally metaphorical in nature” (Lakoff and Johnson, 1980) and on the notion that scientific knowledge is among the main supplier of metaphors within the contemporary era (see Hans Blumenberg’s work on longue durée). This premise has been explored for several decades now by different research trends affiliated with phenomenology and cognitive sciences.

    My current research therefore focuses on the way metaphors inspired by life sciences and sciences of the mind are produced, used, and disseminated. I am currently investigating the notion of “reptilian brain”, a common metaphor in discourses dealing with aggressiveness and conflicts. My research is articulated in three parts : a sociohistory of the concept and its transformation into a notion tailored for mainstream media ; a sociology of the producers, their intermediaries and the media used (written, audiovisual, digital) ; and finally a study of the ways these discourses are being appropriated, drifting towards social behavior and back.

    Finally, a secondary objective of this research is to discuss some of the “biopsychological” approaches to social interaction and cultural transmission, such as cognitive anthropology.

     

    Recherches récentes

    Les processus de transformation du groupe des petits commerçants indépendants de proximité dans un contexte de gentrification urbaine
    Recherche sur les processus de transformation du groupe des petits commerçants indépendants de proximité dans un contexte de gentrification urbaine : « depuis le début des années 2000, dans un contexte de transformation des grands centres urbains, un nombre croissant de commerçants indépendants de proximité présentent des origines sociales et des parcours de vie professionnelle qui les distinguent nettement des petits commerçants indépendants traditionnels. Il s’agit, d’une part de mieux connaître ces “nouveaux” commerçants et leurs salariés, d’autre part d’observer les rapports de classes dans des lieux où s’entrecroisent diverses manières de travailler, mais aussi de vivre et d’“habiter” la ville (construction / confrontation / imposition de normes de conduite et de styles de vie au travail et en dehors du travail). (…) » [juin 2014-déc. 2015]

    Le rapport à l’emploi, au travail et au métier des libraires
    Recherche portant sur le rapport à l’emploi, au travail et au métier menée auprès de libraires salariés en France et en Belgique francophone. Financement du DEPS (ministère de la Culture) dans le cadre de l’appel à recherche visant à comprendre la persistance de l’attractivité des secteurs artistique et culturel malgré la baisse de « la qualité de l’emploi dans

     

    Thèse soutenue

    Marilena Kourniati, « Des Congrès Internationaux d’Architecture Moderne à Team 10 : une autre génération intellectuelle », Thèse pour le doctorat d’histoire (option : architecture et paysage), Université PSL - EHESS, sous la direction de Christian Topalov.

    Cette thèse a l’ambition d’apporter un nouvel éclairage sur un chapitre largement débattu de l’histoire de l’architecture du XXe siècle, constitué par la dissolution des CIAM et l’émergence de Team 10. En se situant dans la perspective d’une sociohistoire de l’architecture, elle s’appuie sur le constat suivant : les rapports sociaux entre les acteurs sont inséparables de leurs propos et de leurs actes et doivent être pris en compte pour comprendre les façons d’agir de ces acteurs dans le champ de l’architecture. Ainsi, plutôt que de mettre en avant les doctrines ou les projets, nous suivons les personnes dans leurs actions, prenant en compte leurs rapports mutuels, ceux qu’ils entretiennent avec les institutions et, dans la mesure du possible, avec le monde extérieur.
    En s’appuyant sur les archives – correspondance, réunions, résolutions- cette thèse analyse d’abord les CIAM en tant qu’organisation créée en parallèle des assemblées éphémères que constituent les congrès, et dont la structure et le mode de fonctionnement sont à la fois un enjeu et une condition du déroulement de l’action. Au sein de cette organisation, Team 10 se forme comme la nouvelle génération ayant la mission impossible d’assurer la continuité de l’organisation mais aussi le renouvellement du mouvement. Loin du sens biologique, il s’agit d’élucider la construction sociale de Team 10 en tant que « jeune génération » mais aussi en tant que « créateurs », « héritiers » et « avant-garde » à la fois.
    En se focalisant sur des documents graphiques (grilles), des textes mais aussi des écrits médiateurs, cette thèse observe, dans une seconde étape, les discours, les représentations et les ressources mobilisées par les acteurs inscrits dans les divers contextes nationaux.
    Enfin, au-delà d’une analyse de contenu, il s’agit de transformer les deux écrits - Doorn Manifesto et Team 10 Primer- en documents qui informent, par leurs énoncés, mais aussi par leur mise en forme, sur la formation puis sur la réinvention de Team 10, au moment du passage d’un champ d’action à un autre, des CIAM aux Team 10 Meetings.
    En assumant la tâche de ne pas faire comme avant, ces architectes qui diffèrent entre eux, comme se distinguent leurs situations professionnelles et les ressources dont ils disposent, construisent intellectuellement un système de différences avec l’environnement et avec, bien entendu, les Maîtres ; c’est d’abord par rapport à eux, à l’architecte moderne, que Team 10 cherche à se distinguer et à produire de l’alternative. Structure verrouillée et riche en contradictions par ses ambitions à former à la fois une organisation internationale, une avant-garde, et un mouvement réformateur pour s’imposer sur le marché de la profession, les CIAM génèrent leur propre dissolution. Celle-ci renforce le récit de la naissance d’une nouvelle avant-garde, d’autant plus qu’au bout de ce chemin, cette nouvelle élite d’héritiers n’a plus besoin des CIAM pour s’affirmer.
    Cette thèse établit des corrélations entre la formation de Team 10 et la dissolution des CIAM moins sur le plan de leurs doctrines et des conflits entre leurs membres, que sur celui de leur forme spécifique d’organisation et de gouvernance. Plus globalement, l’enjeu de cette recherche est de comprendre les propositions théoriques et formelles des architectes à partir de l’analyse de leurs pratiques (organisation sociale, institutionnelle, professionnelle) et de contribuer à construire une interprétation sociohistorique des formes mêmes de l’architecture.
    En outre, l’étude historiographique relève les usages que nous faisons aujourd’hui de Team 10, alors qu’une timeline (1988-2018) invite à réfléchir sur les rapports entre les constructions intellectuelles et les destructions matérielles, concernant les architectures de l’après-guerre.

    Mots clés
    CIAM, Team 10, Le Corbusier, Doorn Manifesto, Team 10 Primer, Berbères, Bethnal Green, organisation internationale, champ, controverse, génération, altérité, après-guerre, avant-garde, bidonville, communauté, environnement, habitat, historiographie, manifeste, modernité, playgrounds, reconstruction, rénovation urbaine, slum, sociohistoire.
    _
    From CIAM (Congrès Internationaux d’Architecture Moderne) to Team 10 : Another Intellectual Generation
    Abstract
    The present thesis aims to shed new light on a widely debated chapter in the history of 20th century architecture, constituted by the dissolution of CIAM and the emergence of Team 10. Situated in a socio-historical perspective, and taking inspiration from the reflexive turn in social sciences, this research relies on the observation that the social relations between the actors are inseparable from their discourse and their actions, and must be taken into account to understand the ways they act in the field of architecture. Thus, rather than putting forward doctrines or projects, we follow the actors, taking into account their mutual relationships, relationships with the institutions and, as far as possible, with the outside world.
    Looking at archives –such as correspondences, meetings, resolutions-, the thesis firstly analyzes the CIAM as a longstanding organization that is created in parallel with the established but ephemeral congresses of CIAM, whose structure and mode of operation are both an issue and a condition of the whole action. Within this organization, Team 10 is formed as the new generation that is entitled with the mission impossible to ensure the continuity of the organization but also the renewal of the movement. In this context “generation” is perceived beyond its biological aspects. The thesis focuses on the social construction of Team 10 as a "young generation" but also as "creators", "heirs" and "avant-garde" at the same time.
    On a second level of analysis, the thesis examines through the graphic documents (grids CIAM), articles and mediated texts, the discourses, representations and resources mobilized by the actors in their various national contexts.
    The third axis of our research, goes beyond the textual analysis of Doorn Manifesto and Team 10 Primer and looks into them as documents that inform, by their statements, but also by their formatting, the passage from one of a field of action to another, from CIAM to Team 10 Meetings, and ultimately the reinvention of Team 10 itself.
    By assuming the task of renewing, the architects who inform Team 10 and differ from each other, -on grounds of their professional situations and resources-, will construct an intellectual system of differences with their professional environment and with, of course, their Masters ; it is primarily in relation to them that Team 10 seeks to emphasize otherness and produce alternatives. Rigid structured, and full of contradictions, by their ambitions to form an international organization, an avant-garde, and a reform movement, the CIAM seems to have generated their own dissolution. This reinforces the story of the birth of a new avant-garde, especially since this new elite of heirs no longer needs the CIAM to assert itself.
    The thesis establishes correlations between the formation of Team 10 and the dissolution of CIAM not so much in terms of their doctrines and conflicts between their members, but on the basis of their specific form of organization and governance. More generally, the stake of this research is to understand the theoretical and formal proposals of architects, from the analysis of their practices (social, institutional, professional organization), and to contribute in a sociohistorical interpretation of architectural forms.
    Furthermore, this kind of study in historiography highlights the uses we make today of Team 10, while a timeline (1988-2018) invites us to reflect on the relationship between intellectual constructions and material destructions, concerning postwar architectures.

    Keywords
    CIAM, Team 10, Le Corbusier, Doorn Manifesto, Team 10 Primer, Berbers, Bethnal Green, international organization, field, controversy, generation, otherness, post-war, avant-garde, slum, community, environment, habitat, historiography, manifesto, modernity, playgrounds, reconstruction, urban renewal, slum, sociohistory

     

    Thèse en cours

    Paul Hobeika, « Accéder à la retraite. Une étude des inégalités d’accès aux droits à la retraite au sein des classes populaires », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Christelle Avril et de Yasmine Siblot.

    Dans un contexte de retrait de l’administration en matière de service d’information, accompagné d’une extension des dispositifs de lutte contre la « fraude sociale », ce travail propose d’étudier en quoi la constitution d’un dossier de retraite devient à la fois un vecteur et un révélateur d’inégalités. L’analyse portera principalement sur les membres des classes populaires, avec pour ambition d’articuler les rôles respectifs du sexe et de la trajectoire migratoire pour comprendre les différentes modalités du recours aux droits (les faire valoir, y renoncer, y accéder partiellement) et les pratiques spécifiques des agents des caisses de retraite dans le traitement administratif des dossiers. La recherche de thèse s’appuiera sur la combinaison d’une enquête statistique et d’une enquête ethnographique, auprès de l’administration de la Cnav et de centres sociaux.

     

    Thèse soutenue

    Eliana Galindo betancourt, « Penser l’offre publique de participation en Bolivie. Analyse de l’émergence et des transformations de la décentralisation participative (1994-2013) », thèse de science politique à l’Université Paris 8, sous la direction d’Yves Sintomer, 4 décembre 2018.

     

    Thèse

    « Les suicides d’appelés dans l’armée de terre grecque : étude d’un fait social au prisme des institutions totalitaires et de l’ordre sexué » thèse pour le doctorat de sociologie, réalisée à lUniversité Paris 8, sous la direction d’Anne-Marie Devreux, 3 décembre 2019.

    Le service militaire d’une durée de 9 mois constitue une obligation légale pour les jeunes hommes grecs. Cette conscription constitue une étape incontournable dans la vie sociale des grecs : après la libération de l’armée, les jeunes sont considérés comme des hommes socialement validés, comme adultes indépendants, prêts à trouver un emploi stable et à fonder une famille. Toutefois, il s’avère qu’un nombre important de conscrits mettent fin à leurs jours durant le service. Cette thèse étudie ce phénomène tabou qui relève d’un paradoxe : comment une institution qui prétend fabriquer les « vrais » hommes et les préparer à la vie civile peut-elle provoquer des comportements suicidaires ? Par le choix (et la nécessité) d’une méthodologie plurielle, une mosaïque de données complémentaires les unes des autres permet d’analyser ce phénomène : entretiens semi-directifs de conscrits, parmi lesquels des appelés ayant fait une tentative de suicide, d’officiers et de sous-officiers de carrière qui ont vécu le suicide d’un appelé, de parents dont le fils s’est suicidé durant son service militaire, de psychiatres militaires, de militants et de journalistes ; analyses des statistiques disponibles sur le suicide et venant de sources multiples ; analyse de contenu d’articles de presse et d’archives militaires ; enfin, observation participante réalisée au cours d’un stage de trois mois dans l’un des trois hôpitaux militaires du pays. Inspirée par l’approche durkheimienne étudiant le suicide comme un fait social, l’analyse s’appuie sur la théorie des rapports sociaux de sexe et sur le concept goffmanien d’institution totalitaire. Cette thèse se situe ainsi au croisement d’une sociologie du suicide, d’une sociologie de l’armée et d’une sociologie du genre pour éclairer à la fois les causes du suicide dans l’armée et le traitement social qui en est fait par l’institution.

    Mots clés : suicide, service militaire, institution totalitaire, rapports sociaux de sexe, masculinité, psychiatrie militaire, Grèce contemporaine.

     

    Thèse en cours

    Anne-Lise Dall’Agnola, Harmed Forces. S’engager par corps dans les armées française et américaine aujourd’hui, thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Dominique Memmi.

    Résumé :
    “Empty sleeves” et “gueules cassées”, figures emblématiques de la violence 1 de guerre, sont souvent envisagées comme appartenant au passé. Pourtant, aujourd’hui encore, des hommes et des femmes rentrent de mission porteurs de blessures quelquefois défigurantes. Partant du constat que les blessés de guerre contemporains sont absents du débat public –en particulier en France et dans une moindre mesure aux États-Unis– cette recherche s’interroge sur les facteurs qui font que ce qui était autrefois un problème de société, ne parvienne plus à émerger comme tel. Depuis la deuxième moitié du 20ème siècle, l’image des armées, la nature des conflits et la structure démographique des troupes ont changé, de même que les sociétés qu’elles représentent. En comparant à la fois les raisons que les hommes et les femmes qui s’engagent chaque année dans l’armée donnent pour justifier leur choix de carrière et les façons dont les blessés de guerre sont perçus par les sociétés française et américaine depuis le début du 21ème siècle, j’entends révéler les enjeux du sacrifice de soi consentis par les engagés. C’est à dire dans quelle mesure et dans quelles circonstances est-il aujourd’hui encore socialement acceptable de mettre en danger son intégrité physique pour la Patrie.

    - Keywords : military sociology, comparative sociology, disfigurement, stigma, disabled veterans.

     

    Thèse soutenue

    Camille François, « Déloger le peuple. L’État et l’administration des expulsions locatives », thèse de sociologie à l’Université Paris 8, sous la direction de Sylvie Tissot.

    Soutenue le 22 novembre 2017 devant un jury composé de : Stéphane Beaud (PR de sociologie, Université de Poitiers, président), Claire Lemercier (DR CNRS, CSO), Hélène Michel (PR de science politique, Université de Strasbourg, rapporteure), Gilles Pinson (PR de science politique, IEP de Bordeaux), Alexis Spire, (DR CNRS, IRIS, rapporteur), Sylvie Tissot (PR de science politique, Université Paris 8, directrice).

    Résumé  : Chaque année, près de 165 000 ménages locataires sont assignés au tribunal par leurs propriétaires dans le cadre d’une procédure d’expulsion pour dette locative, soit plus de 1% des ménages résidant dans le parc locatif de France métropolitaine. Fondée sur une enquête statistique et ethnographique menée dans un département populaire de région parisienne, cette thèse restitue les inégalités de trajectoire d’un échantillon de locataires en procédure d’expulsion, en lien avec l’activité des institutions publiques chargées de recouvrir leurs créances et d’administrer ce contentieux : commissions de travail social liées au droit au logement, tribunaux d’instance, bureau des expulsions de la préfecture et commissariats de police. Elle met tout d’abord en lumière les conditions et la rationalité économiques spécifiques qui conduisent un nombre important de ménages populaires à suspendre le paiement du loyer plutôt que de recourir à d’autres circuits d’endettement. La thèse analyse ensuite les dispositifs de recouvrement et les usages du droit que mobilisent les propriétaires afin de recouvrir et de sanctionner les créances locatives, et le traitement que réserve l’institution judiciaire à leurs demandes et aux locataires indisciplinés. Elle étudie enfin les logiques régaliennes de l’autorisation administrative et de l’exécution, par les agents de l’État et les acteurs publics locaux, du concours de la force publique à l’encontre des ménages condamnés par le tribunal et se refusant à quitter leur logement. En définitive, la thèse analyse l’endettement locatif comme une transaction à crédit particulière, dont les dispositifs de recouvrement et de sanction coercitive font apparaître la violence légitime de l’État comme une instance nécessaire à la régulation du marché du logement, de ses normes économiques comme des inégalités de patrimoine et de statuts résidentiels qui le structurent.

    Mots-clés : Expulsions ; Logement ; Classes populaires ; Locataires ; Propriétaires ; Droit ; Justice ; État ; Action publique ; Discriminations ; Marché.

     

    Recherches en cours

    Co-direction de la recherche collective par questionnaire sur Les étudiants, la politique et les militantismes menée en 2016-2017 auprès des étudiants des universités de Paris VIII, Paris X et de Bretagne Occidentale.

    Participation à la recherche collective ALCoV (Analyses Localisées Comparatives du Vote : défiance, abstention et radicalisation politique dans la France contemporaine) financée par l’ANR pour 2016-2019.

    Socio-histoire du département de sociologie de l’université de Nanterre, entre 1965 et 1980
    2015 d’avril à octobre : contrat d’ingénieur de recherche (IGR2) pour le Labex « Les passés dans le présent » (Université Paris Ouest Nanterre la Défense), projet « Faire et arpenter l’histoire de Nanterre » : chargée de faire la socio-histoire du département de sociologie de l’université de Nanterre, entre 1965 et 1980. Ce travail est à l’origine d’une communication présentée au colloque de la Société française pour l’histoire des sciences de l’Homme (SFHSH) consacré à l’ « Histoire des sciences humaines et sociales », Paris, ENS, 5-6 novembre 2015. Il fera l’objet d’une publication dirigée par le Labex.

     

    Thèse soutenue

    « Sociogenèse d’une invention institutionnelle : le Centre Universitaire Expérimental de Vincennes »

    Relevant de l’intérêt renouvelé de l’histoire sociale pour la période des « années 1968 », ce travail cherche à comprendre à la fois les conditions de possibilité de la création d’une institution telle que le « Centre universitaire expérimental de Vincennes » et comment celle-ci a été initialement façonnée par les investissements pratiques et les projections de ses concepteurs, fondateurs et premiers acteurs. A la croisée de la sociologie des politiques publiques éducatives et de l´histoire sociale des champs intellectuels, la socio-histoire de cette expérience universitaire participe de la connaissance des effets de la crise symbolique sans précédent de Mai 68, et offre une voie d´entrée à l´histoire des idées qui prend en compte simultanément les acteurs mobilisés et mobilisables que sont les étudiants et les enseignants, et leurs négociations avec le pouvoir politique.
    À l’échelle macro-sociologique, cette recherche s’attache à éclairer les logiques qui président au développement morphologique et symbolique de l´Université depuis les années 50 et participe de la connaissance du fonctionnement de l’État et du pouvoir politique en conjoncture de crise. A l’échelle micro-sociologique, elle se veut attentive aux logiques d’action des acteurs sociaux et aspire à comprendre comment et pourquoi, suivant quels représentations, dispositions et intérêts, les acteurs (individuels et collectifs) investissent leurs rôles et « métiers » (de hauts fonctionnaires, responsables politiques, « intellectuels », enseignants-chercheurs, étudiant), sans sous-estimer les contraintes qui pèsent sur eux.
    Ce travail s’appuie sur des matériaux complémentaires (archives, entretiens, biographies, statistiques) qui permettent de mettre en perspective « données quantitatives » et « données qualitatives », et de renseigner les deux échelles d’analyse.

     

    Recherches récentes

    Anne-Marie Devreux est spécialiste de la sociologie des rapports sociaux de sexe qu’elle a contribué à fonder en France. Au fil des ans, elle a construit un programme de recherche visant à élaborer le cadre conceptuel d’analyse de ces rapports sociaux. Cherchant à étudier leur fonctionnement transversal, elle a d’abord mené des enquêtes auprès d’hommes et de femmes, dans différents domaines de la pratique sociale : santé, famille, travail professionnel, armée, travail domestique. Dans sa thèse d’habilitation à diriger des recherches, soutenue en 2004 et intitulée « Les propriétés formelles des rapports sociaux de sexe », elle propose un cadre théorique général clarifiant les liens logiques entre, d’une part, les concepts de division sexuelle du travail, division sexuelle du pouvoir et catégorisation sociale de sexe qui sont les « activités » des rapports sociaux de sexe, et, d’autre part, les propriétés formelles de ces rapports : leur transversalité, leur dynamique et leur caractère antagonique.

    Ses recherches empiriques l’ont amenée à dégager des catégories d’analyse dont certaines sont aujourd’hui reprises par la discipline. C’est le cas par exemple de la parentalité, de la production d’enfant, de la mémoire sexuée ou encore des résistances masculines au changement.

    Son travail s’oriente aujourd’hui vers une explicitation théorique et empirique de la notion d’antagonisme à partir de l’étude des hommes comme dominants dans le rapport social de sexe.

    Par ailleurs elle a dirigé de 2010 à 2013 le « Réseau Thématique Pluridisciplinaire (RTP) Etudes Genre » avec la biologiste Françoise Moos.
    A l’initiative de l’INSHS et soutenu par l’INSB (sciences biologiques), l’INEE (Ecologie-Environnement) et la Mission pour la Place des Femmes au CNRS (MPDF), ce RTP du CNRS avait pour objectif d’évaluer les possibilités de la recherche française en matière d’interdisciplinarité des recherches prenant en compte le genre, avec et au-delà des SHS.
    Sur la base d’un état des lieux nourri notamment des résultats du « Recensement national des recherches sur le genre et/ou les femmes » menés par la MPDF et dont Anne-Marie Devreux a présidé le Comité scientifique, le RTP a présenté des propositions pour développer les recherches prenant en compte le genre et les différences de sexe dans tous les secteurs disciplinaires.
    Un ouvrage collectif, interdisciplinaire et international, issu des travaux du RTP et paru en 2016 sous sa direction : "Les sciences et le genre. Déjouer l’androcentrisme" (Presses Universitaires de Rennes) rend compte des opérations de dévoilement de l’androcentrisme dans les sciences non SHS et en propose des voies de dépassement.
    site du RTP « Études de genre » - site du recensement
    Elle a également été responsable de l’organisation scientifique et matérielle du 8ème Congrès International des Recherches Féministes dans la Francophonie (CIRFF) voir : https://cirff2018.parisnanterre.fr/
    qui a réuni du 27 au 31 août 2018 à l’Université Paris-Nanterre environ 1500 participant.e.s, venu.e.s de plus d’une quarantaine de pays.

     

    Recherches en cours

    « Survivre à un cancer : sociologie d’une condition chronique », recherche pour l’Incas.

    Dans le prolongement de travaux antérieurs axés sur l’incertitude qui caractérise le travail médical et l’expérience du cancer, cette recherche a pour objectif d’étudier « la vie d’après » des personnes atteintes d’un cancer il y a 15, 20, voire 30 ans. Ces vies d’après sont approchées et documentées à partir de la mise en récit et la (re)construction biographique d’individus ayant survécu à un cancer.

    La méthode adoptée repose, à partir des bases d’une grounded theory usuelle, sur une analyse menée simultanément à la collecte des données, sur la construction de codes analytiques et de catégories d’analyse à partir des données, mais également sur l’utilisation de la méthode de comparaison constante et sur un échantillonnage visant à la construction théorique plutôt qu’à une représentativité de la population. Les données empiriques qui nourrissent les analyses proviennent d’entretiens avec des professionnels et une centaine d’ex-malades, mais également d’archives, de dossiers médicaux et de statistiques élaborées dans le cadre du suivi de cohortes dédiées.

     

    Produits documentaires



    - Bulletin bibliographique de parutions SHS : Bulletin - Mars 2020
    - Catalogue de la documentation en ligne dans Zotero.
    - Utiliser la doc : blog d’informations à l’usage des membres du Cresppa.

     

    Thèse en cours

    Hugo Bonin, « Du régime mixte à la "vraie démocratie" : Une histoire conceptuelle du mot democracy en Grande-Bretagne, 1770-1920 », thèse en cotutelle à l’Université du Québec à Montréal et l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, sous la direction de Francis Dupuis-Déri et d’Yves Sintomer.

    Vilipendé à travers l’Occident, associé au désordre et à la foule, le mot democracy devient, au cours du 19e siècle, un synonyme de bon gouvernement. Combinant histoire conceptuelle, humanités numériques et théorie politique, cette thèse retrace les usages britanniques de ce terme. Pour ce faire, différentes sources (débats parlementaires, traités politiques, ouvrages de référence, presse périodique) et outils méthodologiques (questionnement analytique, textonométrie) sont mobilisés. L’analyse se concentre sur quatre moments clefs, correspondant à des crises politiques internes et externes de la Grande-Bretagne, marqués par un emploi intensif du vocabulaire démocratique. En examinant les principaux sens dénotatifs et connotatifs de democracy en Grande-Bretagne entre 1770 et 1920, cette thèse met en relief une transition : celle d’un imaginaire politique britannique structuré par la théorie du gouvernement mixte à un régime parlementaire considéré comme démocratique.

    Au début du premier intervalle, qui s’étend de 1775 à 1801, democracy est un terme peu commun dans la sphère politique britannique. Trois sens essentiels sont dégagés : le mot désigne un régime politique populaire, une société aux tendances égalitaires et le peuple compris comme les classes populaires. Dans son sens politique, un topique particulier de democracy émerge, propre à la Grande-Bretagne. Dans le cadre de l’influente théorie du gouvernement mixte, les Communes sont conçues comme l’élément démocratique du régime britannique, aux côtés des Lords aristocratiques et de la Couronne monarchique. Toutefois, suite à l’indépendance étatsunienne, la naissance du mouvement réformiste britannique et surtout la Révolution française, democracy voit sa connotation négative renforcée. Le vocabulaire démocratique est majoritairement l’apanage des forces conservatrices, qui l’utilisent pour discréditer les réformistes. Ce faisant, l’opposition entre democracy et monarchy se maintient.

    Dans le second épisode, qui va de 1827 à 1852, le mot democracy est surtout employé par contraste avec aristocracy. Dans le cadre des débats sur le Reform Act de 1832, qui vise à élargir l’électorat, les conservateurs accusent encore leurs adversaires de vouloir renverser le régime mixte par un influx démocratique trop grand. A contrario, whigs et radicaux défendent la mesure précisément au nom d’un équilibre constitutionnel à préserver. Si certaines forces politiques s’approprient le terme de manière positive (radicaux, utilitaristes et surtout chartistes), le qualificatif reste peu appliqué pour caractériser la Grande-Bretagne. L’exemple de la démocratie étatsunienne tend toutefois à généraliser l’usage de democracy comme type de société égalitaire — même si les sens de régime politique et groupe social perdurent.

    Entre 1865 et 1890, le passage du Second Reform Act (1867) permet de voir que si la théorie du régime mixte n’est plus prégnante, l’élite britannique n’embrasse pas pour autant la democracy. Libéraux comme conservateurs l’associent au règne de la populace et de la class legislation. Ils valorisent plutôt un régime parlementaire visant à l’équilibre entre toutes les classes sociales. Un changement s’amorce dans les années 1880, quand conservateurs et socialistes en viennent à se dire democrats. Face à la montée de la plutocracy, le terme est de plus en plus utilisé de manière positive en référence à la société britannique, considérée comme égalitaire.

    Finalement, une analyse des usages de democracy de 1904 à 1914 révèle le chemin parcouru. Si les trois sens du mot (régime, société, groupe) sont toujours présents, la connotation en est à présent méliorative. Pour preuve, tant dans les débats sur le pouvoir des Lords que sur le suffrage féminin, des adversaires aux perspectives diamétralement opposées se réclament de la démocratie. Suite à la Première Guerre mondiale, il est incontestable que democracy est devenue une bannière derrière laquelle toutes les forces politiques se rallient — chacun-e prétendant posséder la vraie définition.

    Cette thèse permet donc de souligner l’appropriation tardive de democracy par les forces politiques britanniques, à contraster avec les cas français et étatsuniens, qui adoptent l’étiquette démocratique beaucoup plus tôt. Elle démontre également la persistance d’une opposition conceptuelle forte entre régime mixte et democracy, puis entre cette dernière et le gouvernement parlementaire. Elle atteste du quasi-monopole conservateur sur le vocabulaire démocratique durant la période étudiée, tout en signalant la dichotomie oubliée entre people et democracy au même moment. Ces résultats permettent de remettre en cause la lecture téléologique de la démocratisation britannique opportunément amenée par plusieurs approches tant historiques que théoriques de cette question.

    Mots clés : démocratie ; Grande-Bretagne ; parlementarisme ; histoire conceptuelle ; textonométrie.

     

    Recherches en cours

    Conséquences intimes et collectives des violences de classe, de statut, de sexe, de race

     

    Recherches en cours

    -  Ethnographie : allers-retours France-Etats-Unis (cf. à titre d’exemple le colloque Observing and Representing Everyday Life que je viens de co-organiser à Yale.

    Cette recherche s’appuie sur une confrontation des pratiques ainsi que sur un travail de traduction, de présentation biographique des auteurs, de leurs méthodes, des concepts issus de leurs travaux.

    -  L’organisation sociale d’une communauté théâtrale : la Baie de San Francisco, 1985-2015

    Dans le cadre de mon HDR, je termine la rédaction d’un ouvrage en langue anglaise sur les conditions générales et spécifiques qui prévalent à l’existence de l’organisation sociale de l’activité théâtrale au plan d’une métropole américaine. Il s’agit d’une revisite ethnographique qui questionne l’autonomie artistique, la notion de communauté, ainsi que le fonctionnement d’un monde social à partir du matériau collecté par Howard S. Becker il y a trente ans et de l’étude de terrain que j’ai conduite depuis 2009.

    Cette recherche poursuit ainsi le travail antérieur conduit dans le cadre d’une thèse de doctorat de sociologie sur les formes de coopération et les ressorts de l’implication dans une organisation théâtrale -en ligne Cette étude ayant donné lieu à une publication partielle, je l’ai retravaillée afin d’interroger la question de l’entreprise théâtrale

    -  Sociologie du théâtre

    Il s’agit de rendre compte de ce que la comparaison France-Etats-Unis permet de comprendre du théâtre :
    - comme activité et comme représentation sociales ;
    - comme disciplines distinctes (Etudes théâtrales, Drama Studies ; Performances Studies), leurs interactions, leur rapport à la sociologie et ce que cela fait à l’appréhension de l’activité théâtrale ou de ses représentations.

    -  Sociologie de la Traduction
    - j’étudie le travail de traduction et le métier de traducteur ;
    - je prends part au projet TRANSIENS du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation sur la traduction scientifique ;
    - dans le cadre du Labex Arts-H2H, je suis co-porteure de la recherche-action Performance de la traduction / Traduction de la performance ;
    - je co-anime la revue "Traduire" de la revue Biens symboliques / Symbolic Goods

     

    Recherches en cours

    - Un corps administratif « algérien » : les administrateurs des services civils d’Algérie.
    Il s’agit notamment d’analyser les effets politiques, administratifs, sociaux et professionnels, dans la France des années 60 à nos jours, des pratiques de ce corps qui s’est situé à la jonction historique de la colonisation et de l’indépendance de l’Algérie, et à l’articulation territoriale des départements algériens et de la métropole.

    - Statistique historique des statuts de la fonction publique d’État (1946-2012) (STATiSTA) avec Cédric Hugrée (Cresppa-CSU) et Pascal Caillaud (CNRS-DCS)
    Projet de base de données sur les transformations juridiques des statuts de la fonction publique d’État française. Agrée par le conseil scientifique de la MSH Ange Guépin (2012-2015),

     

    Recherches en cours

    • 2016-2021 : Enquête longitudinale sur les inégalités sociales et ethno-raciales face à la politique et au vote dans un quartier en cours de gentrification, au sein de la recherche ANR « Analyses localisées comparatives du vote : défiance, abstention et radicalisation dans la France contemporaine » (ALCOV) coordonnée par Éric Agrikoliansky (IRISSO, CESSP, CURAPP, CHERPA, CRESPPA-CSU). Coordinateur scientifique de l’équipe CRESPPA-CSU et de chercheurs travaillant sur un quartier très hétérogène socialement au sein du projet ALCOV.
    • Depuis 2013 : Enquêtes ethnographiques comparées en milieux urbain et rural sur les rapports "ordinaires" à l’État et le gouvernement de la (dé)politisation dans la France contemporaine.
     

    Recherches récentes

    • 2016-2020 : Enquête sur sur les rapports à l’institution scolaire et à l’État de parents d’élèves de différents groupes sociaux (avec Philippe Bongrand, EMA, Cédric Hugrée et Yasmine Siblot, Cresppa-CSU) au sein de la recherche ANR « Pratiques et représentations ordinaires des gouvernés face à l’État » (PROFET) coordonnée par Alexis Spire (IRIS). Coordinateur scientifique de l’axe relatif aux rapports à l’institution scolaire.
     

    Thèse en cours

    Dimitri Courant, « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation au sein de mini-publics délibératifs contemporains », thèse de science politique en cotutelle entre l’Université Paris 8 et l’Université de Lausanne, sous la direction d’Yves Sintomer et de Jean-Philippe Leresche

    Cette recherche fait suite à deux mémoires de Master réalisés à l’IEP de Rennes et à l’EHESS portant respectivement sur le militantisme pro-tirage au sort et sur la concertation basée sur la sélection aléatoire dans l’Armée française. En s’inscrivant dans le débat actuel sur le potentiel du tirage au sort pour renouveler la démocratie au XXIe siècle, cette thèse se focalise sur divers dispositifs délibératifs pour en faire une sociologie qualitative et construit une théorie générale des divers usages du tirage au sort et de ses enjeux pour la démocratie dans une approche comparative.

    Ses enquêtes qualitatives de terrain comparent divers mini-publics délibératifs en Europe : les assemblées citoyennes irlandaises (Irlande), le Conseil Supérieur de la Fonction Militaire, le groupe citoyen du Conseil Economique Social et Environnemental, le Grand Débat National, la Convention Citoyenne pour le Climat (France), ainsi que les PubliForums du TA-SWISS et les Citizens’ Initiative Review du projet Demoscan (Suisse). Il s’agit d’analyser leur fonctionnement mais aussi l’éclairage qu’ils apportent sur les principes et l’esprit du tirage au sort, sur les formes de délibération et de représentation produites par cette nouvelle pratique politique.

     

    Thèse en cours

    Angel Baraud « Entre injonction institutionnelle à l’activité et normes domestiques. Le rapport au travail et à l’emploi des femmes de milieu populaire », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Yasmine Siblot et Coline Cardi.

    Cette thèse, financée par le DIM Gestes, vise à saisir l’articulation entre encadrement institutionnel et construction du rapport au travail et à l’emploi des personnes issues des classes populaires et en recherche d’emploi. Il se centre particulièrement sur la situation et l’expérience des femmes, afin d’analyser les formes de porosité des frontières entre chômage et inactivité qui les concernent tout particulièrement. L’approche choisie privilégie une double entrée empirique et analytique, par l’administration Pôle emploi et par les ménages sous forme d’ethnographie. On pourra ainsi questionner l’articulation ou la contradiction entre les injonctions institutionnelles à l’activité, qui seront saisies « au concret » en tenant compte des conditions et des formes d’organisations du travail au niveau de l’agence locale, et les diverses contraintes rencontrées dans l’espace domestique et sur le marché du travail par les femmes en recherche d’emploi.

     

    Thèse en cours

    Jérôme Bas, « Savoir expert et savoir profane en lutte pour la catégorie de "handicap" de 1975 à aujourd’hui. Le cas des politiques de compensation dans l’espace universitaire français », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Sylvie Tissot et d’Odile Henry.

    Au cours des années 1970, des étudiant-e-s se mobilisent contre le « paternalisme des valides » et pour « la reconnaissance de droits » afin d’auto-organiser leur scolarité. À la faveur du développement de l’action publique sur le handicap se déploie une institutionnalisation de services d’accueil et une expertise spécifique sur la compensation. Il s’agira de croiser une enquête socio-historique sur cette institutionnalisation avec une enquête ethnographique dans des services spécialisés où se joue la transmission de pratiques professionnelles marquées par une histoire militante, dans un contexte de reconfiguration bureaucratique de l’université. Cette recherche entend contribuer à la sociologie d’une politique universitaire qui n’est ni tout à fait autonome du champ de la santé publique, ni non plus de celui des luttes contre les discriminations.

     

    Thèse en cours

    Marie Perrin, « Le féminisme universitaire : institutionnalisation et pratiques des enseignements “genre”. Une comparaison France-Royaume-Uni », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction d’Anne-Marie Devreux et de Catherine Achin (Irisso)

    Sa thèse cherche à analyser le processus d’institutionnalisation des études de genre en France, dans une perspective comparative avec le Royaume-Uni. À travers l’étude des pratiques et des représentations des enseignant.e.s et de leurs étudiant.e.s, la recherche veut analyser les effets produits par la présence des enseignements du genre à l’intérieur des institutions universitaires afin de comprendre comment des savoirs issus d’un mouvement social pénètrent l’enseignement et en transforment le contenu, les méthodes et les rapports internes. Il s’agit donc d’une approche sociologique des liens entre mouvements sociaux et évolution de l’institution universitaire. On constate en effet qu’une « fenêtre d’opportunité » apparaît depuis quelques années en France pour les études de genre : des politiques publiques de promotion de l’égalité des sexes, le soutien de l’Union Européenne aux programmes de recherche incluant le genre, une professionnalisation accrue des programmes de l’enseignement supérieur, en constituent les principales composantes.

    L’analyse comparative entre la France et le Royaume-Uni, passant notamment par l’étude d’enseignements de master, souhaite mettre en perspective la dimension européenne et macrosociologique du phénomène.

     

    Recherches en cours

    Mes travaux portent sur les rapports sociaux de pouvoir dans le cadre d’activités publiques (culture, politique), sur les expériences qui en sont faites (épreuves, expérimentations), et sur leurs modes de production et d’exploitation (au double sens d’utilisation et, plus littéralement, d’appropriation du travail).

    Après une enquête sur la contribution des intermédiaires culturels à la prescription des formes d’expérience du jazz, en particulier des dimensions racisée, sexuée et classiste du plaisir esthétique, j’ai développé dans le cadre de travaux collectifs (voir les publications avec W. Lizé et D. Naudier, S. Sofio, L. Jeanpierre) une perspective centrée sur l’évolution de la division sociale du travail au sein des modes de production de l’art, sur les luttes de territoires entre intermédiaires, artistes et publics, sur les rapports sociaux qui s’y jouent.

    Je mène actuellement sous cet angle une étude des transformations du système d’intermédiation de l’art contemporain en Inde. En parallèle, je poursuis l’étude statistique de l’espace social des styles de vie en articulant capital culturel, capital économique, âge et sexe pour la France (avec N. Robette), et caste pour l’Inde (avec J. Naudet). J’expérimente aussi le dialogue entre sciences sociales et philosophie des sciences au sein de l’atelier CoFSS coordonné avec I. Drouet, S. Dupouy, M. Hauchecorne, F. Hulak et E. Ollion. Enfin, je prépare une étude des usages du dispositif spectaculaire en tant que matrice de la sphère publique, en transposant la perspective des systèmes d’intermédiation à l’étude d’espaces sociaux locaux en Inde.

     

    Thèse en cours

    Kevin Vacher, « Des « honnêtes gens ». Mobilisations pour la sécurité et luttes de classement à Marseille et Naples. », Thèse à l’Université Paris 8, sous la direction de Sylvie Tissot.

    Mots-clefs

    Luttes de classement – (in)Sécurité – Mobilisations localisées – Problèmes publics – Politiques et discours sécuritaires

    Présentation

    Après un Master recherche à Aix-Marseille Université portant sur les « Continuités et réajustements des politiques de sécurité à Marseille », Kevin Vacher poursuit un travail doctoral faisant dialoguer les études de sécurité avec une sociologie des problèmes publics et des mobilisations sociales.

    Sa recherche doctorale porte sur les mobilisations pour la sécurité de collectifs « d’habitants », au sein de territoires populaires. Cette recherche, menée en comparaison Marseille-Naples, s’organise autour d’un portrait de ce phénomène à l’échelle de la dernière décennie et d’études de cas d’actions collectives où les acteurs réclament des mesures de mise en sécurité de leurs territoires et questionne la régulation de leurs espaces publics.

    Prenant à contre-pied les études en sciences politiques mobilisant les catégories de l’action publique du "sentiment d’insécurité" ou des "demandes de sécurité", tendanciellement centrées sur le point de vue des pouvoirs publics confrontées à des acteurs présentés sans propriétés et dépourvus de capacité d’action, il met en lumière ce qui se révèle être une demande sociale plurielle, située et contextualisée.

    Ce travail permet de voir au travers de ces mobilisations collectives comment la contingence de facteurs sociaux, économiques et urbains et de prescriptions politiques, d’intéressements militants et d’histoires sociales participe à incarner la catégorie des « riverains » dans le champ médiatique et politique. Cette catégorie faisant elle-même écho à la figure morale de « l’honnête citoyen », elle nous permet de comprendre en contraste la construction des figures déviantes contemporaines.

    Finalement, ce sont à des luttes de classement locales et infra-locales auxquelles nous avons à faire, qui entrent par la publicisation de problèmes locaux en résonance avec les coordonnées du débat public sur la sécurité. Ces mobilisations se trouvent enfin en concurrence au sein d’un espace local de la cause, constitué de leurs alliances et oppositions et structuré par le débat public. C’est au sein de celui-ci que se jouent la réussite de ces actions collectives et où est re-défini par les acteurs le problème de sécurité.

    Autre recherche en cours

    - COLLECTIF, Groupe de recherche "DOC 2000" : Une sociologie politique des doctorant.e.s : entre mouvements sociaux, socialisations politiques et effets de génération dans les années 2000.

     

    Recherches

    Recherches en cours

    - Comparer les classes populaires en France et au Portugal. (depuis 2015)
    Recherche personnelle sur les trajectoires de migrantes portugaises en France et leurs relations aux institutions publiques.
    Recherche collective sur les classes sociales en France et au Portugal au CRESPPA-CSU en collaboration avec une équipe de l’Institut de Sociologie de l’Université de Porto (coordonnée par Virgílio Borges Pereira) dans le cadre d’un programme PICS du CNRS (2018-2021).

    - Pratiques et représentations ordinaires des gouvernés face à l’État (2016-2020)
    Programme de recherche coordonné par Alexis Spire.
    Équipe composée de sociologues, politistes et juristes de différentes universités et du CNRS. Recherche financée par l’ANR.

    Recherches antérieures

    - Le populaire aujourd’hui (2014-2019)
    Programme de recherche coordonné par Olivier Masclet et Olivier Schwartz (Cerlis, Paris Descartes, CNRS).
    Équipe composée de sociologues de différentes universités, du CNRS et de l’INRA. Recherche financée par l’ANR.

    - Entretenir un rapport mobilisé à sa condition sociale en milieu populaire (2013-2015)
    Enquête ethnographique auprès d’ouvrières syndicalistes d’une blanchisserie hospitalière .

    - La formation syndicale, socialisation et apprentissages militants (2007-2011)
    Programme de recherche coordonné parNathalie Ethuin et Karel Yon (CERAPS, CNRS-Lille 2).
    Équipe composée de chercheurs en sociologie, science politique et histoire de différentes universités. Recherche financée par l’ANR.

    - Trajectoires sociales et résidentielles de ménages pavillonnaires (2004-2010)
    Recherche financée par la Mission à l’Ethnologie (Ministère de la Culture) et la Ville de Gonesse.
    Équipe : M. Cartier (Univ. de Nantes), I. Coutant (CNRS), J.-P. Hassoun (CNRS), O. Masclet (Univ. Paris Descartes), N. Renahy (INRA), Y. Siblot (Univ. Paris 1), A.-C. Wagner (Univ. Paris 1), F. Weber (ENS).

     

    Recherches en cours

    La biopolitique contemporaine et l’administration du vivant dans la deuxième moitié du XXème siècle  :
    - À travers notamment l’administration de la naissance et de la mort.

    Le « Corps », comme objet des sciences sociales.

    La "domination rapprochée"

    Naturalisation et « biologisation » des questions sociales ?
    - Notions de : Naturalisation/Biologisation/Incarnation.

     

    Thèse soutenue

    Silvia Hernandez « Les ’voisins’ et le ’patrimoine’. Une analyse du processus de transformation du quartier de Barracas (Buenos Aires, Argentina, 2003-2013) », thèse pour le doctorat de sociologie réalisée en cotutelle entre l’Université Paris 8 et l’Université de Buenos Aires (UBA, Argentine) sous la direction de Sylvie Tissot et de Natalia Romé, 3 septembre 2019.

    Résumé
    Cette thèse étudie le processus de patrimonialisation de Barracas, ancien quartier industriel au sud-est de Buenos Aires, Argentine, mené notamment par l’administration locale et par des investisseurs immobiliers. Depuis le début du « boom » immobilier en 2003, Barracas n’apparaît plus dans le discours public uniquement comme une partie d’un sud couramment qualifié comme dégradé, mais aussi comme un quartier historique qui renaît.
    Reposant sur deux approches (des études en communication et une sociologie urbaine critique) et sur l’analyse de documents et d’entretiens, la thèse montre les rapports entre les sens donnés au patrimoine et les stratégies d’intervention sur le quartier. Si depuis les années 1980 des travaux de valorisation culturelle menés par des acteurs locaux, par de nouveaux arrivés et par des dépendances de la mairie ont donné des sens hétérogènes au patrimoine, depuis 2005 les promoteurs immobiliers chargés de la réhabilitation d’anciennes usines comme bureaux et logements haut de gamme auront tendance à son unification autour du « patrimoine industriel ». Or le développement immobilier a entrainé une contradiction entre la démolition de bâtiments préexistants pour la construction d’immeubles en hauteur et la mise en relief du caractère « patrimonial » du quartier, qui s’exprime depuis 2007 lorsque l’association Proteger Barracas rejette les démolitions au nom du « patrimoine du quartier » et de l’identité des « voisins ».
    La patrimonialisation est centrale dans la requalification de Barracas car c’est à travers des désaccords autour du sens du patrimoine que les acteurs impliqués luttent pour définir la direction du processus de changement urbain.

     

    Recherches en cours

    • Sociologie historique des agents artistiques en France.
    • Enquête sur la réception genrée de la critique littéraire. (Groupe de travail au sein du programme PICS, animé par Marie Buscatto et Mary Leontsini), 2013-2017.
    • Enquête sur la circulation des œuvres et des pratiques dans le champ cinématographique entre la France et les Etats-Unis, PICS « Transnational Hollywood » animé par Violaine Roussel (CRESPPA-Labtop/Paris 8 et Marc Curtin (University of California, Santa Barbara) (2016-2018).
     

    Recherches en cours

    Filles, délinquance, déviances
    Cette recherche, réalisée en collaboration avec Marie-Hélène Bacqué et Lamence Madzou, porte sur les bandes de filles dans les années 1980. A partir de récits de vie, il s’agit à la fois d’écrire l’histoire de la constitution et de l’organisation d’une "bande de filles" et de questionner, sur un temps long, les trajectoires de ces femmes un temps engagées dans des activités délinquantes.

    Politiques de la parentalité : professionnel.le.s de santé et familles en territoires populaires
    Dans le cadre de la recherche « Praticiens de santé et classes populaires : enquête comparée en Seine-Saint-Denis et Wallonie », Projet d’aide à la recherche innovante de l’université Paris 8, 2012-2015. Recherche coordonnée par Laure Pitti et menée avec Audrey Mariette et Cédric Lomba (membres du Cresppa-CSU).

     

    Thèse en cours

    Lisa Ammon, « Faire vivre le droit de la non-discrimination ? Sociologie politique comparée des pratiques militantes et des structures associatives en France et en Allemagne » Thèse à l’Université Paris 8 sous la direction d’Yves Sintomer.

    En s’inscrivant dans un débat actuel sur le potentiel et les limites de « l’arme du droit », ce travail propose une analyse qualitative et comparative de l’usage politique du droit antidiscriminatoire par les victimes de discriminations et les intermédiaires du droit qui les accompagnent dans leurs démarches juridiques (associations, avocats, syndicats, etc.). Une attention particulière sera portée aux catégories de discrimination sur lesquelles se fonde le droit, à la fois sur la manière dont elles sont investies par les collectifs politiques en France et en Allemagne et sur la manière dont elles peuvent essentialiser ces groupes sociaux et s’opposer à la réalisation effective du droit.

     

    Recherches en cours

    Mes recherches portent sur les mobilités sociales et le rôle du patrimoine dans la reproduction des rapports sociaux de classe et de sexe, ainsi que sur la place de l’économique et du juridique dans les relations de parenté et les inégalités de genre. Je travaille aujourd’hui sur l’héritage et les séparations conjugales, et la façon dont le droit et ses professionnel·le·s les encadrent. Concrètement, mon travail s’organise autour de trois enquêtes.

    D’abord, je suis membre du collectif "Ruptures", devenu équipe JUSTINES (Justice et inégalités au prisme des sciences sociales), qui s’intéresse notamment au traitement judiciaire des séparations conjugales. Ce collectif, qui réunit une vingtaine de chercheur·ses de plusieurs disciplines, poursuit aujourd’hui une enquête de terrain auprès d’avocat·es spécialistes des affaires familiales. Il finit de construire et commence à exploiter une base de données de 4 000 dossiers judiciaires.

    Ensuite, je mène avec Céline Bessière une enquête complémentaire auprès de notaires. C’est à partir de ces matériaux, de ceux de nos thèses et d’une partie de l’enquête Ruptures que nous démarrons la rédaction d’un ouvrage sur le rôle du patrimoine dans la reproduction des rapports sociaux de classe et de sexe.

    Enfin, je fais partie du groupe d’exploitation de l’enquête Patrimoine de l’INSEE, qui a notamment mis au point son nouveau volet consacré aux séparations conjugales. La participation à la construction de ces données et leur exploitation s’intègrent à une double réflexion, au cœur du travail que j’entame pour mon HDR : d’une part la poursuite de l’analyse du rôle du patrimoine dans la reproduction des rapports sociaux de classe et de sexe, en y intégrant des données statistiques originales ; d’autre part une réflexion méthodologique sur l’articulation entre données statistiques et ethnographiques, que je mène depuis ma thèse et qui se nourrit de l’exploitation d’enquêtes de l’INSEE et de la construction et l’exploitation de la base de données de l’équipe Ruptures.

     

    Programmes de recherches

    - « Politiques, professions et pratiques de santé en territoires populaires : enquête comparée en Seine-Saint-Denis et Wallonie »
    Depuis 2012, coordination de la recherche initialement intitulée Pratiques et praticiens de santé en territoires populaires : enquête comparée en Seine-Saint-Denis et Wallonie, Projet d’aide à la recherche innovante de l’université Paris 8 (2013-2015). Recherche menée avec Audrey Mariette (Cresppa-CSU).

    -  « Le renoncement aux soins orthophoniques en Ile-de-France »
    Direction scientifique de la recherche Le renoncement aux soins orthophoniques en Ile-de-France, convention de recherche URPS Orthophonie Ile-de-France / CNRS, novembre 2016 - octobre 2017. Enquête menée par Nicolas Larchet (Cresppa-CSU)

    - « Entre deux rives : les réceptions de l’œuvre d’Abdelmalek Sayad dans les sciences sociales en France »
    Coordination de la recherche Entre deux rives : les réceptions de l’œuvre d’Abdelmalek Sayad dans les sciences sociales en France, Ministère de la Culture / CNRS, 2010-2012.
    Recherche menée avec Solenne Jouanneau (GSPE-PRISME), Sylvain Laurens (CURAPP) et Amin Perez (IRIS).

    - « Santé, travail, immigration. France, 19e-20e siècles »
    Avec Anne-Sophie Bruno (maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université Paris 13), coordination du programme de recherche Santé, travail, immigration. France, 19e-20e siècles, soutenu par la MSH Paris-Nord et le BQR de l’université Paris 8, 2009-2011.

    - « Production et traitement des discriminations : nouvelles approches (2005-2009) »
    Synthèse analytique du programme de recherches Production et traitement des discriminations : nouvelles approches (2005-2009), recherche menée pour la DREES-MiRe, 2009-2010.

     

    Recherches en cours

    Recherche sur la situation des travailleurs, et plus particulièrement des ouvriers, dans les restructurations de longue durée.
    Il s’agit d’une revisite d’un terrain étudié dans la recherche de thèse, celui de la sidérurgie belge à nouveau confrontée à des fermetures de sites. La recherche croise une étude des évolutions, depuis les années 1970, des instruments gestionnaires, des pratiques professionnelles, des trajectoires de travailleurs et des politiques urbaines.

    Les relations entre les personnels de pharmacies et les usagers
    Participation à la recherche « Praticiens de santé et classes populaires : enquête comparée en Seine-Saint-Denis et Wallonie », Projet d’aide à la recherche innovante de l’université Paris 8, 2012-2013.
    Recherche coordonnée par Laure Pitti et menée avec Coline Cardi, Joan Cortinas, Audrey Mariette (Cresppa -CSU) et Hélène Gaumont-Prat (équipe de Droit médical et de la santé, université Paris 8).

    L’industrie pharmaceutique sous observations
    L’ambition de ce projet est de porter l’attention sur l’industrie pharmaceutique, de plus en plus importante dans la société française sur un plan économique, politique et médiatique. L’originalité de la démarche est d’étudier les aspects de production et de distribution de cette industrie, souvent laissés de côté par les SHS au profit de questions de santé qui polarisent les recherches sur les versants innovation et consommation. L’hypothèse peut être faite que les aspects industriels et commerciaux de l’industrie pharmaceutique, prise dans des tensions entre "produit éthique" et profitabilité, ne dérivent pas mécaniquement des seules politiques de recherche et d’encadrement de la consommation mais ont leurs logiques propres, qui pèsent en retour sur les modalités de prise en charge de la santé. Ce projet se propose donc d’ouvrir un chantier peu exploré dans les sciences sociales de la santé, mais aussi des sciences sociales du travail en étudiant des entreprises d’un secteur en croissance continue dans environnement fortement contraint.
    Après un cadrage du secteur et de son évolution, la démarche d’enquête reposera sur des monographies menées collectivement à partir d’investigations combinant ethnographie (observations de longue durée) et histoire (sur archives de première main).
    Cette recherche collective a donné lieu à la publication de l’ouvrage Les travailleurs du médicament. L’industrie pharmaceutique sous observation Toulouse : ERES, 2014 (co-dirigé avec Pierre Fournier et Séverin Muller)

     

    Recherches en cours

    Cédric Hugrée mène actuellement ses recherches sur les inégalités scolaires et sociales dans le cadre d’une sociologie comparative en France et en Europe.

    Ses premières recherches réalisées au cours d’une thèse de sciences sociales (S. Beaud dir.) portent sur les inégalités scolaires et sociales dans l’université française. Elles se situent au croisement de la sociologie de l’éducation, de la sociologie de la stratification sociale et de la sociologie de l’emploi. Ce travail interroge les parcours scolaires et les premiers cheminements professionnels des étudiants diplômés de l’université (Bac +3 et plus) issus des classes populaires à partir des résultats d’exploitations secondaires d’enquêtes statistiques et d’une enquête ethnographique auprès d’étudiants diplômés des universités au début des années 2000. Il révèle ainsi les déterminants de scolarités « honorables » dont l’enjeu est d’être converties en mobilités sociales ascendantes « raisonnables » lors de l’entrée sur le marché du travail. Cette recherche a été distinguée par le premier de l’Observatoire de la Vie Étudiante de 2010 et a fait l’objet de plusieurs publications (Hugrée, 2008, 2009, 2010,2015 ; Hugrée Poullaouec 2011).
    Ses réflexions trouvent aujourd’hui une suite dans la préparation d’un ouvrage sur les inégalités dans l’université française dans le cadre d’une sociologie des mobilités sociales attentives aux effets des mobilités scolaires (Hugrée, 2015, 2016, Brinbaum, Hugrée, Poullaouec, 2018, Chauvel Hugrée, 2019).

    Après avoir travaillé sur les rapports entre les classes populaires et l’université, il a élargi sa réflexion à l’ensemble des inégalités touchant les classes populaires françaises. Son ouvrage Sociologie des classes populaires, co-écrit avec Ph. Alonzo (2010), revient sur les travaux et enquêtes sociologiques qui ont forgé, en France, la catégorie de « classes populaires » et en ont fait un outil pour décrire et comprendre le monde social. Il retrace tout d’abord les débats sociologiques liés à la définition du « populaire ». Il détaille ensuite les approches et les enquêtes qui ont analysé les transformations et permanences de ces milieux sociaux : depuis leurs rapports au politique, en passant par le travail et l’emploi, sans oublier leurs styles de vie et l’école.

    Ses recherches se sont ensuite concentrées sur comparaison des salariés du secteur public et ceux du secteur privé dans le cadre d’une sociologie des classes sociales. Après s’être intéressé aux transformations scolaires et sociales des fonctionnaires en France (Hugrée 2011, Gollac, Hugrée 2015) et en Europe (Hugrée, Penissat, Spire, 2015a, 2015b), il a prolongé ses réflexions sur l’importance du statut de fonctionnaire en France pour catégoriser l’espace social français (ANR Euréqua) dans le prolongement de l’expérience menée par L. Boltanski et L. Thevenot au début des années 1980 (Hugrée, de Verdalle, 2015). Cette recherche sur les catégorisations ordinaires du monde social vient de donner lieu à nouvel article analysant la manières dont les individus nomment et différencient les groupes sociaux en France (Hugrée, de Verdalle, 2019)

    Il travaille actuellement sur la comparaison des inégalités sociales (de statut, d’emploi de conditions de travail, d’accès à la culture, d’accès à l’enseignement supérieur) à l’échelle européenne (Hugrée, Penissat, Spire, 2014, 2017a, 2017b, Chauvel, Hugrée, 2019). Dans le cadre de l’ANR Profet (Dir. A. Spire), il s’intéresse aux rapports ordinaires à l’État et aux administrations publiques et plus particulièrement aux rapports à l’institution scolaire des classes moyennes et supérieures. Il participe en outre à la refonte de la nomenclature des PCS dans le cadre du groupe de travail du Conseil national de l’information statistique (Cnis, dir. Th. Amossé) en tant que co-responsable (avec Olivier Chardon, Insee) du groupe “Niveau fin” s’attelant à actualiser le niveau détaillé de la nomenclature (486 professions).

     

    Recherches en cours

    • Les relations professionnelles dans des contextes de travail multilingues (IR-MULTILING. Projet financé par la Direction Générale de l’emploi et des affaires sociales de la commission européenne).
    • Les stratégies syndicales face aux restructurations des services postaux en Grande Bretagne (Projet NETPoste financé par la Direction Générale de l’emploi et des affaires sociales de la commission européenne).
     

    Thèse soutenue

    Thomas Posado, « Relations de travail, recompositions syndicales et action gouvernementale dans le Venezuela de Hugo Chávez », thèse à l’Université Paris 8, sous la direction d’Yves Sintomer

    Résumé :

    Ma thèse étudie la reconstitution du lien entre l’État et le mouve-ment syndical au Venezuela entre 1999 et 2015. Paradoxalement, la radicalisation rhétorique de Chávez est concomitante à des pratiques plus conservatrices. Nous proposons d’analyser cette configuration comme un effort pour contenir une situation révolutionnaire devenue thermidorienne. Le mouvement syndical, acteur marginalisé au cours de la période, apparaît comme un prisme pour mieux appréhender les tensions internes au chavisme. Nous observons ainsi la prise de pouvoir d’un groupe devenu aile conservatrice du mouvement syndical chaviste, cooptant les présidents de fédérations et s’opposant aux augmentations de salaire.
    Le champ syndical, marqué par un haut niveau de politisation, connaît de multiples reconfigurations à partir de l’accession au pouvoir d’Hugo Chávez avec le renversement de la domination de la centrale syndicale historique et une tentative de réincorporation avortée par la polarisation des forces syndicales chavistes autour de deux clivages, autonomie ou dépendance à l’égard du gouvernement, priorité aux revendications économiques ou prévalence de la défense du processus politique. La réincorporation tardive du mouvement syndical est toutefois limitée par une stagnation du taux de syndicalisation et du niveau des salaires. Nous montrons les spécificités de la seconde vague d’incorporation, constituée sur une base territoriale plus que corporatiste, avec le secteur informel plutôt que la paysannerie. L’étude des trajectoires des membres des comités exécutifs des trois centrales successivement majoritaires et de récits biographiques permet de mieux comprendre le renouvellement puis l’institutionnalisation des directions syndicales. Nous achevons ce travail en nous intéressant au Bolívar, région du sud-est du pays, reflet des tensions entre le chavisme et le mouvement ouvrier.
    La notion de populisme, souvent utilisée pour caractériser le gouvernement Chávez, nous paraît trop imprécise. Celle d’incorporation développée par David et Ruth Berins Collier dans Shaping the Political Arena permet d’affiner ces filiations à partir de la relation entre l’État et le mouvement syndical selon un clivage mobilisation versus contrôle où chacun des pays étudiés maintient le contrôle des syndicats par l’État. Notre étude de cas permet une actualisation du concept d’incorporation à l’époque post-néolibérale dont le Venezuela représente une variante privilégiant la mobilisation au contrôle.

     

    Thèse en cours

    Ana Portilla, « Devenir(s) immigré(s). Socialisations et sociabilités chez les classes populaires issues de la migration aux États-Unis », thèse de sociologie à l’EHESS, sous la codirection de Sylvie Tissot (CRESPPA-CSU) et de Stéphane Beaud (CMH-ETT)

    La thèse porte sur les conditions de vie et de travail de plusieurs groupes d’immigrés d’origines latino-américaines, majoritairement « sans-papiers », habitants d’un quartier populaire d’une ville Californienne. L’enquête ethnographique consiste en l’observation des sociabilités et des formes de distinctions qui s’établissent entre eux. Tout en tenant compte des trajectoires sociales aux pays d’origines et des conditions différenciées d’émigration, j’étudie les processus de socialisation dans le pays d’arrivée chez ces immigré.e.s de classes populaires. Quelles dispositions émergent ou se réactivent suite à la migration ? Où et comment s’ajustent ou se désajustent des manières d’être, de voir et d’agir ? Dans un contexte de renouvellement des populations du quartier et de la ville, il s’agit également de questionner le rôle joué par la ségrégation socio-spatiale dans la recomposition des trajectoires immigrées.

     

    Thèse soutenue

    Pablo Eduardo Neder, « L’impact du processus politique dans la formulation des politiques publiques dans un environnement de crise : les politiques d’emploi », thèse de science politique en cotutelle Université Paris 8 et Université Complutense de Madrid, sous la codirection d’Yves Sintomer et de Joan subirats.

     

    Thèse soutenue

    Ornela Mato, « Les professionnels entendants de la surdité : transformation des dynamiques professionnelles suite à l’émergence du nouveau paradigme de la surdité dans les années 1970 », thèse soutenue à l’Université Paris 8, sous la direction de Michel Joubert et de Maud Simonet.

    Le domaine propre aux interventions relatives à la surdité est fortement clivé par l’opposition entre deux paradigmes : l’un centré sur l’oralisation (réparation de l’ouïe et de la parole), l’autre sur la langue des signes, depuis les années 1970 avec le « Réveil Sourd » (lutte pour la reconnaissance d’une communauté linguistique et culturelle). De nombreux institutions et professionnels sont concernés (enseignants, éducateurs spécialisés, orthophonistes, audioprothésistes, codeurs en LPC, interfaces de communication…) pour différents secteurs d’activités (médical, para-médical, éducation, communication). Les interventions sont au départ le fait de professionnels entendants, mais le « Réveil » va légitimer la présence de sourds pratiquant la langue des signes. Cette recherche qui articule la sociologie d’un mouvement social et la sociologie des professions, tout en mobilisant une sociologie des politiques publiques montre comment les associations et l’engagement d’universitaires jouent un rôle central dans cette émergence. La reconfiguration des dynamiques professionnelles conduit ici à une redéfinition des rôles et des places des acteurs (professionnels entendants, secteur de l’éducation) : concurrences, reconnaissance des manières d’agir, émergence d’associations de parents et de sourds, rôle de l’expertise. Malgré des aspirations à une reconfiguration de l’action publique, un compromis inégal perpétue le modèle dominant tourné vers l’oralisation, assorti d’une reconnaissance partielle de la langue des signes et du développement des professions d’interprètes et d’enseignants de langue des signes française.
    Ce travail se situe au croisement de plusieurs axes sociologiques : celui de la santé, des politiques publiques, des groupes professionnels et celui de l’engagement.

     

    Thèse soutenue

    Sabine Lamour, « Entre imaginaire et histoire : une approche matérialiste du poto-mitan en Haïti », thèse pour le doctorat de sociologie à l’Université Paris 8, sous la direction de Gail Pheterson, 17 octobre 2017.

    Les études sur les sociétés post-esclavagistes de l’Amérique et de la Caraïbe considèrent le rôle économique des femmes dans les familles comme le signe d’un dysfonctionnement social. Cette thèse rejette cette assertion en évoquant la dimension politique des responsabilités auxquelles ces femmes sont assignées. En Haïti, les femmes sont souvent au centre de leurs familles pour le maintien de la vie. Pourtant, elles sont à la marge des espaces décisionnels dans cette société. Nous faisons l’hypothèse que cette situation paradoxale découle de l’imaginaire qui avait émergé avec la crise du Moyen-âge et l’expulsion des hommes dissidents et parias de l’Europe vers l’Amérique. Devenus flibustiers, ces hommes ont nourri une utopie radicale dans la Caraïbe en se considérant comme des frères égaux vivant d’une économie axée sur le pillage. Par là, ils proposent une forme du politique qui rejette la hiérarchie entre hommes. Du fait de ces rapports de pouvoir construits sur l’horizontalité entre hommes, les femmes sont contraintes de compenser l’absence de l’État et sont poussées à assurer un rôle de protection dans leurs familles. Alors, elles deviennent des piliers de leurs familles, des poto-mitan qui seront obligées d’émigrer pour gagner l’argent qui garantira leur devoir de protection. Ces rôles différenciés des femmes et des hommes se construisent dès le jeune âge au travers de pratiques de socialisation qui inculquent aux filles une éthique de responsabilité envers les autres, alors que les garçons sont socialisés dans l’idée d’un soi délié. Devenus adultes, les hommes auront du temps et les ressources nécessaires pour s’investir dans la politique, un modèle du politique qui écarte toute forme de responsabilité envers la société. Car, pour maintenir l’égalité entre hommes, l’État ne doit ni se structurer ni assumer un rôle collectif, ni contribuer à stimuler le secteur productif. À cet effet, les acteurs déploient des tactiques de dérision du chef et de liquidation de l’autorité. Ce mode de construction du politique et des rapports sociaux de sexe nous invite à contester l’idée selon laquelle la société haïtienne serait en crise. Ici, la pauvreté et l’instabilité politique perçues sont des effets induits par le mode de fonctionnement de l’imaginaire flibuste : l’irresponsabilité dans le domaine du politique devient la compétence des dominants.

     

    Thèse soutenue

    Maud Gelly, « Classer pour soigner ? Savoirs d’État et raisons pratiques. Le cas du dépistage du sida en France », thèse de sociologie à l’Université Paris 8, sous la direction de Dominique Memmi et de Patrice Pinell, 14 décembre 2016 - 430 p.

    La thèse étudie les pratiques de classement des publics dans le travail de santé publique, de la production de nomenclatures par et pour l’action publique jusqu’aux pratiques de classement ordinaires telles que les mettent en œuvre les salariés hospitaliers et associatifs impliqués dans le dispositif de santé publique. L’hypothèse principale pose que dans ces opérations de classement réside l’explication d’un fait connu : le système de soins creuse les inégalités sociales de santé.

     

    Thèse soutenue

    « L’imaginaire et la révolution. Les imaginaires du processus révolutionnaire tunisien » [rédigé en allemand], thèse de science politique en cotutelle entre l’Université Justus-Liebig-Universität Gießen (Allemagne) et l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, sous la direction de Regina Kreide et Yves Sintomer, 11 février 2019.
    Obtenue avec « summa cum laude », la plus haute distinction dans la nomenclature allemande.

    Le mouvement révolutionnaire tunisien a non seulement mis à bas la dictature kleptocratique de Ben Ali qui a duré 23 années, mais il a aussi et avant tout signé la fin d’une ère de déresponsabilisation et de dépossession politique. Dans les rues de Sidi Bouzid, Kasserine et Tunis les voix se sont élevées pour réclamer la liberté, la justice sociale, l’indépendance de la justice, le droit à participer à la vie publique et celui à vivre dans la dignité.
    Mon approche de la révolution tunisienne s’intéresse aux imaginaires des acteur-e-s tunisiens qui ont contribué à la chute du régime de Ben Ali. Cette analyse articule questionnement théorique et sociologie politique. Elle admet qu’une révolution ne produit pas seulement un nouvel ordre politique et social, mais aussi de nouvelles significations politiques. Je m’appuie sur le concept d’imaginaire du philosophe Cornelius Castoriadis qui attire l’attention sur la force de l’imagination conçue comme une puissance permettant non seulement l’émergence de représentations sociales mais aussi le dépassement de l’ordre politique. Selon Castoriadis une révolution advient quand il y a un changement au niveau des imaginaires et que les imaginaires sociaux remettent en question les institutions politiques et sociales dominantes. Dans un premier temps, j’étudie comment les acteur-e-s imaginent le nouvel ordre politique et à quelles idées et valeurs ils font référence dans leurs critiques de l’État sous la dictature de Ben Ali. Les imaginaires des acteur-e-s se cristallisent autour de trois thèmes : la révolution, la démocratie et le féminisme. Dans un deuxième temps, je mène une réflexion théorique sur certains imaginaires dominants à partir d’inspirations théoriques variées, notamment de la démocratie radicale.
    Pour déterminer les imaginaires tunisiens, j’ai réalisé entre 2014 et 2017 une cinquantaine d’entretiens semi-directifs en dialecte tunisien, en français ainsi qu’en arabe classique à Tunis, Sidi Bouzid, Gafsa et Redeyef. J’ai constitué un panel varié comprenant des syndicalistes, des féministes, des cyberdissidents, des jeunes, des citoyens, des défenseurs de droits humains, des chômeurs et des islamistes âgés de 22 ans à 61 ans. En outre, afin de croiser les sources écrites et orales, j’ai conçu un corpus écrit. Il se constitue d’articles de presse, de billets de blogs et des livres produits par les acteur-e-s tunisiens. Il complète et contraste les imaginaires identifiés dans mes entretiens.

    Mots clés : Tunisie ; révolution ; printemps arabe ; imaginaire ; transition démocratique ; démocratie ; démocratie radicale ; féminisme

     

    Thèse soutenue

    Titre de la thèse : « Derrière l’avortement, les cadres sociaux de l’autonomie des femmes. Refus de maternité, sexualités et vies des femmes sous contrôle. Une comparaison France - Québec ».

    Doctorat/PhD de sociologie réalisés en cotutelle université Paris 8 et université du Québec à Montréal, sous la direction de Michèle Ferrand sociologue, directrice de recherche (Cresppa-CSU - INED) et Francine Descarries, professeure de sociologie, coordinatrice de la recherche, à l’IRÉF- UQÀM (Institut de recherches et d’études féministes- Université du Québec à Montréal),
    Thèse soutenue le 4 octobre 2016, site Pouchet, obtenue avec mention : Très honorable avec les félicitations du jury, à l’unanimité.

    Membres du jury :
    - Catherine ACHIN, Professeure des universités, Université Paris Dauphine
    - Francine DESCARRIES, Professeure, UQÀM
    - Michèle FERRAND, Directrice de recherche, CNRS
    - Gail PHETERSON, Maîtresse de conférences, Université Jules Verne
    - Marie-Andrée ROY, Professeure, UQÀM
    - Laurent TOULEMON, Directeur de recherche, INED

    Résumé de la thèse : À partir d’une enquête qualitative menée auprès de femmes ayant avorté dans les dix dernières années en France et au Québec, cette recherche met en évidence la norme contraceptive dans ces deux sociétés et révèle l’opposition forte faite par l’ensemble des femmes – et même celles qui avortent plusieurs fois – entre les « bonnes » pratiques en matière de contrôle des naissances – la contraception – et la « mauvaise » pratique –l’avortement. Bien qu’elle soit une donnée structurelle des trajectoires reproductives des femmes, une pratique aujourd’hui sans risque pour leur santé et un acte ordinaire lorsqu’on le défait de la charge morale qui lui est associé, l’IVG continue d’être l’objet d’un ensemble de représentations sociales stigmatisantes. Aussi, l’analyse des expériences des femmes rend compte de l’ensemble des éléments qui teintent le vécu d’une ou de plusieurs interruptions de grossesse. Si la décision d’avorter est une évidence pour l’ensemble des femmes, lorsqu’elles sont impliquées dans des activités concurrentes (études, carrière ou élevage et allaitement d’un enfant en bas âge), elle peut devenir plus difficile lorsqu’elle correspond au refus de leur partenaire d’investir un projet parental qu’elles portent seules. Enfin, la mise en perspective des modalités de la prise en charge énoncée par les femmes à Paris et à Montréal, révèle les nombreux obstacles qui peuvent rendre cet épisode plus compliqué voire douloureux, témoignant des réticences dans ces deux sociétés à penser cette pratique comme un acte ordinaire de planification des naissances relevant principalement du champ de la santé.
    Thèse en ligne sur HAL accessible ici

     

    Recherches en cours

    - Repenser les inégalités entre les générations
    Dans les années 1990, de nombreux travaux empiriques soulignent l’importance de la prise en compte des inégalités entre les générations dans le processus de stratification sociale. Ces travaux mettent en évidence des inégalités importantes (en termes de salaire, d’accès au salariat d’encadrement ou à la propriété du logement, etc.) au détriment des générations nées dans les années 1960 comparées à celles nées dans les années 1940. Vingt ans après, et alors que les inégalités sociales augmentent à nouveau sensiblement au sein de la société française, il convient d’articuler inégalités inter et intragénérationnelles pour rendre compte des clivages qui traversent la structure sociale.

    - La stratification interne aux classes populaires au prisme des attitudes politiques
    Souvent utilisée pour désigner les individus et les groupes faiblement dotés en ressources économiques, culturelles et politiques, la catégorie des « classes populaires » est néanmoins diverse. Il s’agit ici d’explorer la stratification interne aux classes populaires au prisme des attitudes politiques des différents groupes qui les composent, grâce au cumul de plusieurs vagues d’enquêtes comparatistes européennes.

    - Poids et persistance de la reproduction sociale
    A rebours des discours du mérite que la société française se plaît à tenir sur elle-même, la compilation des enquêtes Emploi de l’Insee depuis le début des années 1980 montre que l’intensité de la reproduction sociale n’a que peu diminué au cours des Trente dernières années.

     

    Recherches en cours

    • Frontières de sexe, de classe et de race dans les industries musicales françaises et britanniques
    • Carrières et collaborations artistiques dans les mondes du cinéma et de la musique
    • Sociohistoire des musiques africaines-américaines en France
     

    Thèse en cours

    Amélie Beaumont, « La socialisation par le travail des employés du luxe. Une étude des modalités de cohabitation de groupes socialement éloignés », Thèse de science politique et sociologie à l’Université Paris 1, sous la co-direction de Frédérique Matonti (CESSP-CRPS) et de Cédric Lomba (Cresppa-CSU).

    La thèse étudie l’influence de la relation de service auprès des classes supérieures sur la socialisation des employé.e.s. des services de luxe, en prenant appui sur une ethnographie des employé.e.s d’un hôtel de luxe parisien.

     

    Thèse soutenue

    Maï Le Dû, « Toucher pour soigner. Le toucheur traditionnel, le médecin et l’ostéopathe : un nourrisson entre de bonnes mains. », thèse pour le doctorat de sociologie à l’Université Paris 8, sous la direction de Dominique Memmi, 9 mai 2017.

    Les jeunes parents sollicitent des recours thérapeutiques multiples pour soigner et protéger leurs nourrissons : pratiques traditionnelles magico religieuses –comme celles rencontrées sur le terrain d’enquête en Sarthe et en Mayenne- et recours plus récents à l’ostéopathie viennent ainsi souvent compléter la médecine conventionnelle dans le parcours de soins actuel des tout-petits. Le rapport au toucher, c’est-à-dire la façon de manipuler les corps des nourrissons, plus ou moins intrusive, plus ou moins "personnalisée", accompagnée ou non de verbalisation, s’est avéré un élément central dans ces choix thérapeutiques. L’étude de l’évolution de ces façons de toucher les bébés depuis les années 1950 dans notre société est un miroir des représentations du corps et de l’individu. Nous avons choisi de les analyser dans une perspective ethnographique et éliasienne.

     

    Recherches en cours

    2016-2017 : Membre du programme de recherche "Political Economy Revisited : American and French Perspectives (19th and 20th centuries)", France-Berkeley Fund 2016, dirigé par Romain Huret (EHESS, CENA) et Robin Einhorn (University of California, Berkeley)

    2012-2013 : Le mal logement contemporain : situations sociales, conflits juridiques et pratiques militantes à travers l’action et les archives de l’association Droit au Logement
    Atelier de recherche collective et interdisciplinaire sur les acteurs (militants, mal-logés...) et les modalités d’action du DAL, organisé par Hélène Steinmetz, Yann Potin et Christine Jungen, ENS-EHESS.

     

    Recherches récentes

    Enseigner l’architecture : modèles, représentations et pratiques pédagogiques.
    Ce nouveau projet recherche et séminaire interdomaines Master en S8 à l’ENSAPVS (dès le printemps 2018 codirigé avec Antonio Brucculeri) souhaite s’inscrire dans le cadre du programme national sur l’histoire de l’enseignement de l’architecture au 20e siècle (HEnsA20), piloté par le Comité d’histoire et le BRAUP du Ministère de la Culture et de la Communication. En saisissant les opportunités de recherche créées, l’objectif dans les cinq ans à venir est d’aboutir à l’élaboration d’une histoire de l’école de Paris-Val de Seine qui serait l’un des principaux volets d’une histoire croisée des acteurs et des institutions qui ont contribué aux transformations de l’enseignement de l’architecture dans le milieu parisien pendant les cinq dernières décennies.

    Exposition prévue en novembre 2019 à l’ENSAPVS, dans le cadre du colloque sur l’enseignement de l’architecture au XXème siècle en Ile-de-France : une histoire croisée (28-30 novembre 2019).

    Architectes, archives et institutions. L’organisation de la profession.

    De la SCA (1840-1953) à l’Académie d’Architecture : Fondée sous la monarchie de Juillet, à une époque où le statut professionnel de l’architecte n’est pas réglementé, la Société Centrale des Architectes (1840-1953) devient un acteur majeur dans l’organisation de la profession et la réforme de l’enseignement. Suite à l’organisation de l’exposition " Les Trésors de l’Académie d’Architecture " et la journée d’étude " Archives " en octobre 2015, le premier objectif, en tant que responsable des archives, est la reconstitution du fonds de la Société Centrale d’Architectes (1840-1953) qui contribuerait à retracer l’histoire de la genèse de l’institution architecturale mais aussi à mieux comprendre ce que les gens font ensemble et ce qu’ils fabriquent : des stratégies, des connaissances, des conventions, des représentations. Il s’agit de faire non seulement sa monographie mais étudier sa position au sein du milieu associatif et ses rapports aux diverses institutions (l’Etat, l’Ecole des Beaux-Arts, l’administration des Bâtiments civils). Cette histoire croisée nous permettrait d’éclaircir les clivages entre Paris et la province et entre niveaux national et régional, les hiérarchies et les tensions qui structurent le champ professionnel, mettre en lumière les questions qui perdurent ou resurgissent dans des contextes historiques différents- notamment la réorganisation des études d’architecture ainsi que de la figure persistante de l’architecte-artiste et sa vulnérabilité face à ses concurrents successifs - mais aussi de mieux comprendre les accords, les coopérations, les combats qui rassemblent et les procédures par lesquelles se construisent entre les acteurs, ce que Howard Becker appelle des « compréhensions partagées » .

    Voir, Jean-Pierre Peneau et Marilena Kourniati, Archives, acteurs et institutions. Actes des journées d’étude des 15 et 16 octobre 2015, Académie d’Architecture, Paris, 2017 ; Co-organisation des journées d’étude " Archives, acteurs et institutions ", Académie d’Architecture, Paris, 15 et 16 octobre 2015 et de l’exposition "Trésors de l’Académie d’Architecture" (printemps 2015).

    Les Congrès Internationaux d’Architecture Moderne : les CIAM sont ici analysés non pas en tant que doctrine, comme cela est fréquent, mais en tant qu’organisation, créée en parallèle des assemblées éphémères que constituent les congrès, et dont la structure et le mode de fonctionnement sont à la fois un enjeu et une condition du déroulement de l’action. Les CIAM adoptent la forme codifiée d’un modèle organisationnel normalisé, mais n’appliquent pas les règles de fonctionnement de base.
    Structure verrouillée, et riche en contradictions par ses ambitions de former à la fois une organisation internationale, une avant-garde, et un mouvement réformateur pour s’imposer sur le marché de la profession, les CIAM génèrent leur propre dissolution.
    L’analyse des CIAM en tant qu’organisation nous informe sur la topographie des positions des acteurs et leurs regroupements et offre aussi une perspective neuve pour mieux comprendre la difficulté qu’ont à trouver un système stable pour se reproduire.

    Livres d’architectes. Écrire l’architecture
    Codirection avec Pierre Chabard du programme de recherche « Des livres, Des architectes (1945-1999) », financé par le Bureau de recherche architecturale et urbaine du ministère de la culture (BRAU)
    Outre des édifices, la culture architecturale est jalonnée par des livres. Cependant les usages historiographiques cantonnent trop souvent ces livres soit au statut de source, où s’abreuve une histoire des idées, soit au statut de corpus où s’abîment des analyses très internalistes, que celles-ci portent sur leurs conditions textuelle ou matérielle. Cet ouvrage collectif soumet les livres des architectes à un tout autre type d’enquête qui les saisit cette fois comme des objets inscrits dans l’espace social.

     

    Thèse soutenue

    Magdalena Brand, « Les échanges économico-sexuels entre des expatriés français et des femmes centrafricaines à Bangui : politiques françaises du travail en Centrafrique et résistances des femmes libres », thèse de sociologie à l’Université Paris 8, sous la direction de Gail Pheterson, 9 décembre 2016.

    La thèse traite des échanges économico-sexuels entre des Centrafricaines et des expatriés français à Bangui, en République centrafricaine. Son objectif est de comprendre comment ces relations sont au croisement des politiques de contrôle de la sexualité et du travail domestique des femmes, des politiques françaises du travail salarié d’expatriation et des stratégies des femmes pour négocier d’avantage d’autonomie dans leur mobilité, dans leurs choix reproductifs et dans leurs réseaux de parenté.
    Ce travail se situe donc à la croisée de plusieurs axes de recherche en sociologie : les rapports sociaux de sexe, le travail, la parenté et les migrations.

     

    Recherches récentes

    Recherches en France :

    - Chargée d’études pour la recherche « Le GEVA Sco : Conditions de mise en œuvre et modalités de scolarisation », sous la direction de Serge Ebersold et Martial Meziani, INS HEA.

    - Chercheuse associée au projet : « Histoire des femmes et du genre dans la Médecine au XIXème siècle : l’exemple d’Henriette Faver », Faculté de Médecine, Université de Porto Rico, sous la direction de Yamila Azize Vargas.

    - Chargée d’études pour la recherche : RAGE - « Hate speech and populist othering In Europe : through the race, age, gender looking glass », sous la direction d’Annie Benveniste, (coordinatrice pour la France, Université Paris 8). Recherche internationale coordonnée Gabriella Lazaridis, 8 pays participants : Royaume-Uni, France, Italie, Grèce, Bulgarie, Danemark, Finlande et Slovénie, montant du financement : 1 200 000 €.

    - Chargée d’études pour la recherche Enquête sur les « jeunes énergéticiens » : Recherche coordonné par Rachid Bouchareb, Isabelle Clair, Claude Dargent et Helena Hirata (GTM, CNRS-Université Paris 8) pour la CCAS (Caisse centrale d’activités sociales) d’EDF-GDF, de mai 2008 à mars 2009.

    Recherches en Espagne :

    - Chargée d’études pour la recherche : « Sciences and Technologies of Body from a STS Perspective », financée par le ministère espagnol de l’éducation. Projet coordonné par Eulalia Pérez Sedeño et Marta González García, 8 chercheur.e.s participant.e.s.

    - Chargée d’études GENTEC (Genre, Techniques et Science), sous la direction de Eulalia Pérez Sedeño, coordinatrice générale de recherche en Espagne : Projet de recherche international financé par l’UNESCO-OEI (Organisation des États Iberoamericanos) de 2002 à 2004. Pays participants : Argentine, Brésil, Colombie, Costa Rica, Equateur, Espagne, Mexique, Paraguay, Uruguay et Venezuela, 48 chercheurs participants.

     

    Publications

    Articles

    • « Un marché désajusté. Conflit de normes agricoles et parrainage gastronomique autour de la construction d’une filière écologique en viande bovine », Regards sociologiques, n°50-51, 2017, Dossier "Sur les alternatives en agriculture", p.163-182.
    • « Un droit au logement à géométrie variable. Les ancrages socio-spatiaux du Fonds solidarité logement », Espaces et sociétés, n°170, 2017, Dossier "Logement et inégalités", p.91-106.
    • « Une discrimination au délogement. Les procédures judiciaires d’expulsion locative des résidents de foyers de travailleurs migrants », Terrains & Travaux, n°29, 2016, Dossier "La fabrique des discriminations", p.105-125.
    • « Jouer de la vulnérabilité résidentielle. Le travail de relogement au coeur de la démolition des grands-ensembles », Métropolitiques, 2016, Dossier "Les vulnérabilités résidentielles en question".
    • « Produire et normaliser les familles par le logement. L’exemple du travail de relogement dans la rénovation urbaine », Mouvements, n°82, 2015, Dossier "Famille pour tous ?", p.36-42.
    • « Disperser les ménages. Groupes résidentiels et familiaux à l’épreuve de la démolition d’un grand-ensemble », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°204, 2014, Dossier "Les espaces de l’entre-soi", p.102-117.
    • « Au mépris des locataires. Infériorisation sociale et assignation résidentielle des relogés de la rénovation urbaine », Genèses. Sciences sociales et histoire, n°96, 2014, Dossier "Le dégoût des autres", p.86-109.
       

    Publications

    Ouvrages

    Hugo Bonin La démocratie hasardeuse : essai sur le tirage au sort en politique, Montréal, (Québec) : XYZ éditeur, 2017 - 155 p.

    Il est presque devenu cliché de parler de la « crise de la démocratie » que traversent les sociétés occidentales. Les femmes et les hommes politiques sont désormais perçus comme une caste de privilégiés au service des grandes entreprises et du monde de la finance. La corruption rend les citoyens de plus (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Actes de colloque

    2018, « Le soldat, le marin et l’aviateur  : trois corps en campagnes », dans Carpigo E., Gebel H., Gourinat V., Kefi N., Ludwig S. (dir.), Corps meurtris, beaux et subversifs. Réflexions transdisciplinaires sur les modifications corporelles, Nancy, Presses universitaires de Nancy - Editions Universitaires de Lorraine.

       

    Publications

    • « Ce qui reste : enquête et écriture sur un territoire marginal », GLAD !, 2018 en ligne
    • « ‘‘ Aucun français n’est seul à l’étranger ’’. Les sexualités dans la formation de la communauté française des expatriés en Centrafrique », Migrations Société, N°173, 2018, pp. 115-132. en ligne.
    • « Ethnographie d’un ordinaire bureaucratique. Une université centrafricaine du point de vue des interactions quotidiennes entre professionnels et étudiants. », Recherche en Anthropologie et en Histoire de l’Afrique (RAHIA), n° 28 – 26 p. - en ligne
    • « Muséographie du temps qui passe. A propos d’une exposition réalisée avec le Musée d’Ethnographie de Neuchâtel. », ethnographiques.org, n° 9 - en ligne
       

    Publications

    • « Des agents locaux aux prises avec une catégorie floue d’action publique. Enquête sur la “santé publique” dans une commune populaire de la banlieue parisienne », Lien social et politiques, n° 78, 2017 - p. 151-170.
    • Avec Laure Pitti, « "Médecin de première ligne dans un quartier populaire". Un généraliste en banlieue rouge, des années 1960 aux années 2010 », Agone, n° 58, 2016 - p. 51-72.
    • « De la fabrique d’une génération à la fabrique de la reproduction. La complexité des rapports entre intellectuels et ouvriers militants à l’aune du cas de Georges Valero et de Christian Chevandier. » Actes de la recherche en sciences sociales, n° 196-197, mars 2013 - p. 152-157.
    • « Pour une analyse des films de leur production à leur réception. Du "cinéma social" au cinéma comme lieu de mobilisations collectives. » Politix, vol. 24, n° 93, 2011 - p. 47-68
    • « Entre lycée professionnel et travail ouvrier : la "culture anti-école" à l’œuvre ou la formation des destins sociaux. » Revue Agone, n° 46, 2011 - p. 113-135
    • « Scénariser le "social" pour le filmer. La mise en scène cinématographique des classes populaires entre art et politique » Raisons politiques, n° 39, 2010 - p. 9-28
    • « “Commitment Through the Work of Art”, “Commitment Through the Name” : The Case of French Directors of “Social Films” in the 1990s-2000s », International Journal of Politics, Culture, and Society, vol. 23, Issue 2, July 2010 - p. 157-173.
    • « Abandons d’études à 17-18 ans. Le cas mal connu des "bacs pro" », Diversité. Ville-école-intégration, n° 154, septembre 2008 - p. 128-133.
    • « "Silence, on ferme !" Regard documentaire sur des fermetures d’usine », Ethnologie française, vol.35, n°4 octobre 2005- p. 653-666.
    • « Ressources humaines ou la trajectoire sociale d’un (télé)film », Histoire et Sociétés, n° 11, avril 2004 - p. 119-132.
       

    Publications

    Coordination d’ouvrages ou de dossiers de revues

    Anne-Marie Devreux (coord.), Les sciences et le genre  : déjouer l’androcentrisme, Presses universitaires de Rennes, coll. « Essais », 2016 - 292 p.

    Soucieuses d’objectivité, les sciences exactes, expérimentales ou technologiques n’en sont pas moins imprégnées de stéréotypes sur les différences et hiérarchies entre hommes et femmes, masculin et féminin ou mâles et femelles. Trop souvent leurs généralisations découlent d’un point de vue spécifique (...) Lire la suite...



    Coline Cardi, Anne-Marie Devreux (coord.) « L’engendrement du droit » Cahiers du genre n°57, 2014.

    Poser que les lois ont un genre, c’est d’emblée faire l’hypothèse d’une articulation étroite entre droit et société, ne pas considérer le droit uniquement dans sa « juridicité », comme un système clos, ou dans son apparente universalité. Pétri de genre dans le processus même de sa fabrication, le droit ne (...) Lire la suite...



    Anne-Marie Devreux, Diane Lamoureux, Dossier « Les antiféminismes » Cahiers du genre, 2012, n° 52 - 270 p. (Numéro commun avec Recherches féministes, 2012, vol.25, n°1.)

    Sommaire : Anne-Marie Devreux et Estelle Lebel Des anniversaires sous le signe de la solidarité Dossier Anne-Marie Devreux et Diane Lamoureux Les antiféminismes : une nébuleuse aux manifestations tangibles (Introduction) Denise Couture L’antiféminisme du « nouveau féminisme » préconisé par le (...) Lire la suite...



    D. Chabaud, V. Descoutures, A-M. Devreux, E. Varikas (dir.), Sous les sciences sociales le genre. Relectures critiques de Max Weber à Bruno Latour, Paris, La Découverte, 2010. (Traduit en portugais (Brésil), O género nas Sciéncias Sociais, Editora UNESP, 2014.)

    Les recherches sur le genre ont toujours été été en dialogue constant avec les grands cadres théoriques, les courants de pensée et les « écoles » des sciences sociales. Partant de ces acquis, cet ouvrage se propose de relire l’œuvre de philosophes (T. W. Adorno, J. Habermas, M. Foucault), d’anthropologues (...) Lire la suite...



    Anne-Marie Devreux avec Coline Cardi et Louise Langevin (dir.), La régulation du genre dans la coexistence des niveaux de droit : regards croisés Europe-Canada/The Regulation of Gender in the Co-Existence of Levels of Law : Conversations between Europe and Canada, Canadian Journal of Women and the Law/Revue Femmes et Droit, Volume 28, Issue 3, 2016

    {{}}

       

    Publications récentes

    Coordination de dossiers de revues

    Susanna Magri et Sylvie Tissot (dirs.), Explorer la ville contemporaine par les transferts, Presses universitaires de Lyon, coll. « Sociologie urbaine », 2017 - 221 p.

    Des enseignes commerciales identiques, la ségrégation sociale et ethnique des quartiers, une pollution grandissante, l’émergence d’une élite internationale navigant d’une « ville globale » à une autre : c’est vers un même modèle que les cités du monde semblent se diriger. Si les raisons de s’inquiéter de (...) Lire la suite...



    Susanna Magri « Savants dans l’action : témoignages »Genèses, n° 77, décembre 2009 - p. 97-165.

    "En demandant à leurs collègues de livrer un témoignage personnel à propos de l’engagement du savant, les rédacteurs de Genèses ont voulu reprendre le débat sur une question que l’on peut croire cruciale, puisqu’elle fait l’objet depuis plus un siècle de la réflexion récurrente des chercheurs en histoire (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Coordination de dossiers thématiques

    Thomas Depecker, Marc-Olivier Déplaude, Nicolas Larchet (Coord.) Dossier : Entreprises philanthropiques, Politix, vol.31, n°121, 2018 - 264 p.

    "Les contributions de ce dossier, issues pour la plupart d’un colloque organisé à Paris en décembre 2016 (« Les Mondes de la philanthropie, XIXe-XXIe siècles »), ont en commun de resituer la philanthropie comme une pratique élitaire, reliée à d’autres espaces sociaux par des rapports de domination, sinon (...) Lire la suite...




    • 2015 - avec Thomas Grillot (Coord.) Dossier : « À table ! Alimentation et sciences sociales », La Vie des idées, 27 janvier 2015.
      • Trad. par Ophélie Siméon, « Let’s eat ! Food and the social sciences », Books and Ideas, 9 février 2015.

        À l’honneur dans les blogs et magazines culinaires, les livres de régime, émissions et concours télévisés, l’alimentation n’en tient pas moins une place insoupçonnée, souvent souterraine ou clandestine, dans des œuvres fondatrices des sciences sociales. Ce dossier revient sur l’actualité éditoriale et scientifique de travaux regroupés aux États-Unis sous l’étiquette de food studies.

       

    Publications

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Maud Gelly, Baptiste Giraud et Laure Pitti (coord.) « Quand la santé décuple les inégalités », Revue Agone, n°58, 2016 - 194 p.

    À nombre de consultations égal, on est plus ou moins bien soigné selon sa classe sociale et son origine nationale. Les malades d’un cancer sont moins bien informés sur leur maladie par leur médecin quand ils sont pauvres. Au moment de l’apparition d’une douleur thoracique, premier signe d’un infarctus, (...) Lire la suite...



    Laure Pitti, avec Catherine Omnès (dir.) Cultures du risque au travail et pratiques de prévention au 20e siècle. La France au regard des pays voisins, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2009 – 262 p.

    Après avoir défriché l’histoire de l’inaptitude au travail, le Groupe d’Histoire Travail et Santé (GHTS) prolonge son investigation historique de la santé au travail en abordant la thématique du risque au travail. L’enjeu est de comprendre pourquoi le risque professionnel demeure un fléau humain et (...) Lire la suite...



    Laure Pitti, Dossier « Immigration et marché du travail, un siècle d’histoire », Hommes & migrations, 2006, n° 1263 – 124 p.

    Dans ce dossier, Laure Pitti, historienne et spécialiste des travailleurs algériens en France, interroge l’histoire imbriquée du travail et des migrations qui ont marqué la France jusqu’aux années soixante-dix. Ce dossier propose un éclairage fort utile, et peu usité jusqu’à présent, sur l’ensemble des (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Françoise de Barros, avec Tom Charbit (coord.) Dossier : La colonie rapatriée. Politix, n° 76, 2006 - p. 3-117

    Après un silence de trois décennies, les travaux d’historiens et de sociologues fournissent, depuis une quinzaine d’années, des données de plus en plus nombreuses sur la guerre d’Algérie, les mémoires concurrentielles qu’elle a suscitées et l’encadrement administratif spécifiquement « colonial » dont ont (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Catherine Achin, Armelle Andro, Coline Cardi, Virginie Descoutures, Noé Le Blanc, Juliette Rennes et Olivier Roueff (dirs.), « Famille pour tous  ? », Mouvements, n°32, 2015 - 180 p.

    Extrait de l’éditorial : « Depuis les années 1960, toute une série de disjonctions entre sexualité, procréation, filiation et parentalité ont fait accepter l’idée que l’institution familiale est inscrite dans l’histoire et qu’il est donc possible de composer autrement les types de liens qui s’y (...) Lire la suite...



    Coline Cardi, Anne-Marie Devreux (coord.) « L’engendrement du droit » Cahiers du genre n°57, 2014.

    Poser que les lois ont un genre, c’est d’emblée faire l’hypothèse d’une articulation étroite entre droit et société, ne pas considérer le droit uniquement dans sa « juridicité », comme un système clos, ou dans son apparente universalité. Pétri de genre dans le processus même de sa fabrication, le droit ne (...) Lire la suite...



    Coline Cardi et Stéphanie Latte Abdallah « Parentalités enfermées », Champ pénal/Penal field, n°11, 2014.- En ligne

    Sommaire du dossier : Coline Cardi et Stéphanie Latte Abdallah : Vécus de la carcéralité des mères et des pères. Introduction au dossier. Caroline Touraut : Parentalité partagée à distance : rôles parentaux et rapports conjugaux face à l’enfermement. Coline Cardi : Les quartiers mères-enfants : l’ « (...) Lire la suite...



    Coline Cardi et Geneviève Pruvost (dir.) Penser la violence des femmes, Paris : La Découverte, coll. Sciences humaines, 2012 - 448 p.

    Tueuses, ogresses, sorcières, pédophiles, hystériques, criminelles, délinquantes, furies, terroristes, kamikazes, cheffes de gang, lécheuses de guillotine, soldates, policières, diablesses, révolutionnaires, harpies, émeutières, pétroleuses, viragos, guerrières, Amazones, boxeuses, génocidaires, (...) Lire la suite...



       

    Publications

    • Xavier Auregean et Chiara Quagliariello (dir.), Local, global et nouvelles frontières, Presses Universitaires de Vincennes, collection « Études et travaux », 2014, 187 p.
       

    Publications

    Ouvrages (chronologique)

    Dominique Memmi La revanche de la chair. Essai sur les nouveaux supports de l’identité Paris : Seuil, « La couleur des idées », 2014 - 288 p.

    Après avoir exhorté les pères à couper le cordon ombilical, on a ré-incité les mères à allaiter, puis valorisé le contact peau à peau avec leur nouveau-né, et certains les invitent à contempler leur placenta. Désormais, les parents d’un enfant mort-né sont encouragés à le toucher ou à le photographier. (...) Lire la suite...



    Dominique Memmi La seconde vie des bébés morts Paris : Éditions de l’EHESS, coll. Cas de figure, 2011 - 208 p.

    Escamoter l’enfant mort et inciter les parents à « passer à autre chose », tel était l’usage jusqu’alors dans les hôpitaux européens. Depuis le début des années 1990, Apprendre à « faire son deuil », telle est la règle désormais. Le deuil devient volontariste, presque appliqué. Mais le plus surprenant est sans (...) Lire la suite...



    Dominique Memmi Faire vivre et laisser mourir : le gouvernement contemporain de la naissance et de la mort, Paris : La Découverte, 2003 - 309 p.

    Demander une assistance médicale à la procréation, recourir à l’avortement pour des raisons diverses, contrôler après coup une conduite sexuelle à risque par une pilule du lendemain, et bientôt peut-être exiger d’être euthanasié : depuis que l’État s’est engagé dans un processus de dépénalisation de ces (...) Lire la suite...



    Dominique Memmi, Jules Romains, ou : La passion de parvenir, Paris : La Dispute, 1998 - 92 p.

    Jules Romains, petit-fils de paysans, fils d’instituteur, boursier de la République, finit bourgeois et académicien. Cette réussite sociale fut l’affaire de toute une vie de labeur littéraire. Elle fut aussi le résultat d’un délicat compromis intérieur entre le désintéressement idéal de l’artiste et (...) Lire la suite...



    Dominique Memmi, Les Gardiens du corps. Dix ans de magistère bio-éthique, Paris : Éditions de l’EHESS, 1996 - 251 p.

    Que peut-on prendre du corps pour le consommer à des fins médicales, scientifiques ou personnelles, et dans quelles conditions ? Qui a le droit d’en décider pour la collectivité, en ce temps de profondes mutations de la technologie biomédicale ? C’est cette double question que la bioéthique pose à la (...) Lire la suite...



    Dominique Memmi, Du récit en politique. L’affiche électorale italienne, Paris : Presses de la FNSP, 1986 - 177 p.

    Parce que les partis pratiquent la surenchère autour des valeurs communes, leur discours et leur vocabulaire tendent à se ressembler. Mais cela est particulièrement vrai pour l’affiche politique. Ce moyen de communication entre partis et électeur a jusqu’ici été délaissé par les politistes et les (...) Lire la suite...




    Directions d’ouvrages (chronologique)

    Dominique Memmi, Gilles Raveneau et Emmanuel Taïeb (Ed.), Le social à l’épreuve du dégoût, Presses universitaires de Rennes, coll. « Le sens social », 2016 - 218 p - (Préface de Georges Vigarello).

    Résumé : Corps du malade, du mourant, du mort, du pauvre : au cœur de nos sociétés contemporaines, des agents administrent pour le monde social et à sa place les marges de la vie biologique et sociale. Comment les pompiers, les travailleurs sociaux, les employés des pompes funèbres, les (...) Lire la suite...



    Gilles Raveneau, Dominique Memmi et Emmanuel Taïeb (coord.) Dossier « Anatomie du dégoût ». Ethnologie française, 2011, n° 1, 180 p.

    Sommaire du dossier : Dominique Memmi, Gilles Raveneau, Emmanuel Taïeb « Introduction La fabrication du dégoût » Claire Margat « Phénoménologie du dégoût Inventaire des définitions » Christian Bromberger « Note sur les dégoûts pileux » Aurélia Mardon « Honte et dégoût dans la fabrication du féminin (...) Lire la suite...



    Dominique Memmi, avec F. Bellivier « Corps et sciences sociales », Corps, n°9, avril 2011.

    C’est le corps qu’envisagent les disciplines étudiant l’homme et la société, qui est présenté ici. Se sont penchés sur lui des représentants de l’histoire, de l’histoire de l’art, de l’anthropologie, de la sociologie, de la science politique, et du (...) Lire la suite...



    Dominique Memmi, Emmanuel Taieb « L’État et la mort », Sociétés contemporaines, n°75, octobre 2009.

    Quelles formes prend aujourd’hui la mort donnée par l’État ? Après un changement de fond quant à l’administration du début de la vie, aurait-on affaire au bouleversement de la gestion politique de la mort ? Et quel est le lien entre ces deux phénomènes ? Contraception, avortement pour raisons (...) Lire la suite...



    Dominique Memmi, avec D. Guillo et O. Martin (eds.) La tentation du corps. Corporéité et sciences sociales, Paris : Éditions de l’EHESS, 2009 - 273 p.

    Les sciences sociales françaises ont longtemps délaissé ou dévalué le corps, traduisant ainsi leur défiance à l’égard d’un thème marqué par l’idéologie et les excès du biologisme à l’anglo-saxonne. Depuis, un changement profond s’est amorcé. Le corps a peu à peu été réintroduit non seulement comme objet d’étude (...) Lire la suite...



    Dominique Memmi, Didier Fassin (eds.) Le Gouvernement des corps, Paris : Éditions de l’EHESS, 2004 - 276 p.

    Le gouvernement des corps s’exprime à travers une multitude d’actions et sur une diversité de scènes : éducation et répression de l’usage du tabac, diffusion de médicaments de l’impuissance, transfert des soins de l’hôpital vers la famille, réglementation de l’interruption de grossesse et de la gestion de (...) Lire la suite...



    Dominique Memmi « Le corps protestataire », Sociétés Contemporaines, n°31, juillet 1998.

    Quel intérêt aurait la sociologie - et a fortiori la science politique - à prendre plus systématiquement en compte la dimension corporelle de la vie sociale ? Ne le fait-elle pas déjà passablement ? N’existe-t-il pas des sociologies sectorielles qui s’en chargent suffisamment ? Et n’est-il pas assez de (...) Lire la suite...



       

     

    Publications

    Cédric Hugrée, Etienne Penissat and Alexis Spire, Social class in europe : new inequalities in the old world, translated by Rachel Gomme and Sanya Pelini, Brooklyn : Verso Books, April 2020, 224 p.

    Over the last ten years the issue of Europe has been placed at the centre of major political conflicts, revealing profound splits in society. These splits are represented in terms of an opposition between those countries on the losing and those on the winning sides of globalisation. (...) Lire la suite...



    Cédric Hugrée, Étienne Penissat et Alexis Spire, Les classes sociales en Europe, Agone, coll. « L’ordre des choses », 2017 - 264 p.

    Présentation de l’éditeur : « Les classes populaires européennes ont été touchées de plein fouet par la crise  : l’expérience du chômage et de la précarité fait partie de leur quotidien et constitue un marqueur qui les distingue des autres classes Un autre trait récurrent est la pénibilité physique au (...) Lire la suite...



    Philippe Alonzo et Cédric Hugrée, Sociologie des classes populaires, Paris, Armand Colin, Coll. 128, 2010

    " Démunis ", " exclus ", " nouveaux pauvres "... A l’heure où les conséquences économiques et sociales de la crise financière fragilisent ceux qu’un ministre avait un temps désignés comme " La France d’en bas ", Philippe Alonzo et Cédric Hugrée reviennent sur les travaux et enquêtes sociologiques qui ont (...) Lire la suite...



    Nathalie Beaupère, Lucile Chalumeau, Nicolas Gury, Cédric Hugrée, L’abandon des études supérieures, La Documentation Française ; Observatoire national de la vie étudiante (OVE), Coll. Panorama des savoirs, 2007

    Près de 90 000 jeunes par an sortent sans diplôme de l’enseignement supérieur. Cet ouvrage présente une synthèse des travaux consacrés à ce problème. Après une présentation méthodologique, une première étude montre en quoi l’enseignement supérieur de masse peut être propice à l’abandon. La deuxième, plus (...) Lire la suite...



       

    Publications

    À paraître : Radicalized Loyalties. Becoming Muslim in the West, Cambridge : Polity Press, 2018

    Fabien Truong Loyautés radicales. L’islam et les « mauvais garçons de la nation », Paris : La Découverte, 2017 - 250 p.

    À la suite des attentats frappant notre pays à répétition, les mots se figent – entre « islamisation » et « radicalisation » – pour désigner un phénomène perçu comme une menace : le désir d’islam des « mauvais garçons » de la Nation. Immigrés de descendance, passés par la délinquance, musulmans par croyance : (...) Lire la suite...



    Fabien Truong Jeunesses françaises. Bac +5 made in banlieues, Paris : La Découverte, 2015 - 282 p.

    Ancien prof de lycée dans le « 9-3 » devenu sociologue, Fabien Truong a pendant dix ans – des émeutes de 2005 aux attentats de janvier 2015 – suivi et accompagné une vingtaine d’anciens élèves, du bac jusqu’à la fi n de leurs études. Tour à tour prof, enquêteur, témoin, conseiller et confi dent, il dresse (...) Lire la suite...



    Fabien Truong Des capuches et des hommes. Trajectoires de « jeunes de banlieue », Paris : Buchet-Chastel, 2013 - 246p.

    À travers des entretiens avec trois « jeunes de banlieue », Radouane, Tarik et Eliott, Fabien Truong esquisse le portrait d’une jeunesse aux trajectoires ambivalentes. Le rapport aux pères, la vie dans le quartier, les études, les tentations du vol ou du deal, la relation aux filles, les rêves de (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Colin Giraud Quartiers gays, Paris : PUF, coll. « Le lien social », 2014 -348 p.

    Depuis le début des années 1980, l’apparition des quartiers gays a participé à la visibilité croissante de l’homosexualité dans les sociétés occidentales. Mais que sait-on exactement de ces espaces urbains spécifiques ? Comment sont-ils nés ? Qui s’y installe et pourquoi ? Comment les citadins les (...) Lire la suite...



       

    Publications

       

    Publications

     

    Publications

    Ouvrages, chapitres, articles...

    • 2019 – with Aimée Patricia Ndembi Ndembi, Justine Mekuí and Marijke Alblas, “Midwives and post-abortion care in Gabon : ‘Things have really changed’. Health and Human Rights Journal, vol. 21, no. 2 – p. 145-155. En ligne
    • 2019 : Préface du livre de Claire Michard. Humain/Femelle de l’humain. Effet idéologique du rapport de sexage et notion de sexe en français. Les éditions sans fin.
    • 2019/1989 – Deuxième édition augmentée de A Vindication of the Rights of Whores, Edited by Gail Pheterson. 293 p. - en ligne
    • 2018 – « Avortement sécurisé hors-la-loi dans les Caraïbes : objection de conscience contre l’injustice légalisée ». Déjouer le silence. Contre-discours sur les femmes haïtiennes. Sous la direction de Sabine Lamour, Denyse Côté et Darlene Alexis. Éditions du remue-ménage pour le Canada, Montréal.
    • 2016 : Préface du livre de Cascales, Béatrice et Négrié, Laëtitia. Accouchement est politique ! Fécondité, femmes en travail et institutions Éditions l’Instant Présent.
    • 2013 – Mujeres en flagrante delito de independencia Barcelone : Edicions Bellaterra. Prólogo Dolores Juliano. (Édition traduite et augmentée de Femmes en flagrant délit d’indépendance).
    • 2010 - Femmes en flagrant délit d’indépendance Lyon : Tahin Party, 2010 - 80 p. – en ligne
      - Version modifiée du Prélude : « Le féminisme pris aux pièges » [Decentering feminism] Genre, sexualité et société, n°4, 2010 – résumé
    • 2009 - “Wards of the state : Prostitute and pregnant women.” Política y Sociedad. Special issue on Sexualidades en movimiento, vol. 46, no. 1 - p. 95-104. Universidad Complutense de Madrid.
    • 2008 - with Yamila Azize, “Abortion within and around the law in the Caribbean.” Puerto Rico Health Sciences Journal, vol. 27, no. 1 - p. 73-80.
      - See also 2005 (November), “Abortion practice in the Northeast Caribbean : ‘Just write down stomach pain’.” Reproductive Health Matters, 1 (26) - p. 44-53.
      - Pour élaboration sociologique, voir 2006, « Avortement sécurisé hors la loi dans le Nord-Est des Caraïbes. » Sociétés Contemporaines, no. 61 - p. 19-40 – en ligne
    • 2006 - « Violence sexiste : les racines structurelles d’une dynamique psychosociale. » In Pewzner, Evelyne (ed.) Temps et Espaces de la Violence, Paris : Éditions Sciences en Situation - p. 169-181. (Réédité in Pheterson, 2010.)
    • 2004 - « Niños/as y prostitución : Reflexiones críticas sobre la legislación relativa a la edad » [Children and prostitution. Critical thoughts on age-specific legislation] In Osborne, Raquel (ed.) Trabajadoras del sexo : derechos, migraciones y tráfico en el siglo XXI, Publicaciones Universidad Complutense de Madrid. Edicions Bellaterra, 2004 - p. 135-149.
    • 2003, août - « Grossesse et prostitution : les femmes sous la tutelle de l’Etat. » Raisons Politiques. Études de Pensée Politique, no. 11, p. 97-116. Paris : Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques – en ligne (voir aussi : Version modifiée in Pheterson 2010.)
    • 2001 - « Dépendance prostitutionnelle dans le couple hétérosexuel. » In L’Inconscient toxique. Zafiropoulos, Markos ; Condamin, Christine & Nicolle, Olivier. Paris : Anthropos, 2001 - p. 213-224.
    • 2001 - « Avortement pharmacologique ou chirurgical : les critères sociaux du ‘choix’. » Cahiers du Genre, n° 31 - p. 221-247. Paris, CNRS.
      - English version : Medical versus surgical abortion : Social determinants of ‘choice’. Site of the Society for the Psychology of Women, American Psychological Association - site
    • 1999, April - “The ladies and the tramps. Feminist alliance of autonomous (migrant) workers.” Re-productions (Kathmandu, Nepal), no. 2 - special issue : Trafficking, sex-work, prostitution : Discourses and representations of the sub-continent.
    • 1999 - « Entre tradition et modernité : voyage asymétrique des sexes. » In Pewzner, Evelyne (ed.) Question(s) d’Identités. Paris : SenS Editions, 1999 - p. 105-117.
    • 1998 - « Les critères sociaux de la légitimité politique : la disqualification des femmes. » In Caloz-Tschopp, Marie-Claire (ed.) Hannah Arendt, les sans-Etats et le droit d’avoir des droits. Paris : L’Harmattan, 1998 - p. 239-246.
    • 1996a - The Prostitution Prism. Amsterdam : Amsterdam University Press - 176 p.
      - Trad. française (2001) par Nicole-Claude Mathieu. Le Prisme de la Prostitution. Paris : L’Harmattan, Bibliothèque du féminisme, 2001 - 214 p. - (Édition augmentée de la version anglaise.)
      - Trad. espagnol (2000) El Prisma de la Prostitución. Madrid : Talasa Ediciones, S.L, 173 p.
    • 1996b - « La parité n’offre aucune garantie contre une politique de droite. » In Principes et Enjeux de la Parité. Paris : IRESCO-CNRS, Cahiers du GEDISST (Groupe d’Études sur la Division Sociale et Sexuelle du Travail), n°17 - p. 85-92.
    • 1995 - “Historical and material determinants of psychodynamic development.” In Racism in the Lives of Women : Testimony, Theory, and Guides to Antiracist Practice. Adleman, Jeanne & Enguidanos, Gloria (eds.), New York : Haworth Press - p. 181-205.
      - Reduced version (1995) “A theoretical lacuna : Normative psychic disturbance.” In Trends and Issues in Theoretical Psychology - p. 263-269 (see below).
    • 1995 - Trends and Issues in Theoretical Psychology. Edited by Ian Lubek, Réne Hezewijk, Gail Pheterson & Charles Tolman. New York : Springer Publishing Co., 1995 - 387 p.
    • 1994a, autumn - “Group identity and social relations : Divergent theoretical conceptions in the United States, the Netherlands and France.” The European Journal of Women’s Studies, 1 (2) - p. 257-264.
      - Trad. française (décembre 1996) « Identité de groupe et rapports sociaux aux États-Unis, aux Pays-Bas et en France. » Mots. Les langages du politique, n°49, Paris : Presses de Sciences Po - p. 6-17.
    • 1994b - « Droit d’asile, migration et prostitution. » In Asile Violence Exclusion en Europe. Histoire, Analyse, Prospective. Caloz Tschopp Marie Claire, Clévenot Axel & Tschopp Maria Pia (eds.), Genève : Université de Genève, 1994 - p. 57 66.
      - Réédition (1995) Cahiers du GEDISST, p. 57-67. Paris : IRESCO, CNRS.
    • 1990, August - “The category `prostitute’ in scientific inquiry.” The Journal of Sex Research, vol. 27, 3 - p. 397 407. Also in Pheterson, 1996a/2001.
      - Trad. française (1992) “La catégorie ‘prostituée’ dans la recherche scientifique”. In La Prostitution Quarante Ans après la Convention de New York, Bruylant, Bruxelles : École des Sciences Criminologiques Léon Cornil, Université Libre de Bruxelles - p. 373-386.
    • 1990 - “From the therapeutic to the political stage : Psychological disciplines in feminist thought and action.” In Pheterson Gail, Essad Philomena, Richardson Diane et. al. Self-Help and Professionalism. Amsterdam : Stichting De Maan - p. 11-19.
      - Dutch translation (1990) “Van het therapeutische naar het politieke front.” In Meulenbelt Anja, Sayers Janet, Essed, Philomena et. al. Visies op feministische therapie. Over liefde, geweld en racisme. Amsterdam : Stichting De Maan - p. 11-21.
    • 1989 - A Vindication of the Rights of Whores. Seattle, edited by Gail Pheterson. Washington : The Seal Press - 293 p. - (Susan Koppelman Award 1990.)
      - Spanish translation (1992) Nosotras las putas. Madrid : Talasa Ediciones, S.L. - 416 p.
    • 1986a - The Whore Stigma. Female Dishonor and Male Unworthiness The Hague : Ministry of Social Affairs and Employment - 126 p.
      - Excerpts from Part Two reprinted (2002) as “The social consequences of unchastity.” In Heasley, Robert & Crane, Betsy (eds.) Sexual Lives : A Reader on the Theories and Realities of Human Sexualities. Boston : McGraw-Hill - p. 433-444.
      - Chinese translation of Part One (1998, January) in Working Papers in Gender/Sexuality Studies, nos. 1&2, The Center for the Study of Sexualities, National Central University, Chungli, Taiwan - p. 107-140.
      - Reprinted with minor modifications in Pheterson (1996a/2000/2001).
      - Excerpts from Part One reprinted (1993) in Social Text, 1993, winter, 11 (4), no. 37, Durham : Duke University Press - p. 39 64.
      - Excerpts from Part Two reprinted (1990) as “The social consequences of unchaste identity and experience.” Revue Languedocienne de Sociologie Ethnologie, numéro spécial sur "Identités et Styles de Vie", Université Paul-Valéry, Montpellier 3, no. 2 - p. 147 166.
      - German translation (1990) Huren-Stigma. Hamburg : Verlag Galgenberg - 104 p.
      - Excerpts from Part Two reprinted (1987) as “The social consequences of unchastity.” In Sex Work, Delacoste, Fréderique & Alexander, Priscilla (eds.), San Francisco : Cleis Press - p. 215-230.
      - German translation (1987). “Die sozialen folgen der Unkeuschheit.” In Sex Arbeit. Frauen in der Sexindustrie. München : Wilhelm Heyne Verlag - p. 182-203.
      - Dutch translation (1986) Vrouweneer en Mannenadel : Over Het Stigma Hoer. The Hague : Ministry of Social Affairs and Employment (DCE) - 126 p.
    • 1986b, fall - “Alliances between women : Overcoming internalized oppression and internalized domination” Signs : Journal of Women in Culture and Society, vol. 12 (1) - p. 141 160.
      - Reprinted (1993) in Wetzel, Jodi et al (eds.) Women’s Studies : Thinking Women. Dubuque, Iowa : Kendall/Hunt.
      - Reprinted (1990) in Bridges of Power : Women’s Multicultural Alliances. Albrecht, Lisa & Brewer, Rose (eds.), Philadelphia : New Society Publishers & the National Women’s Studies Association - p. 34-48.
      - Reprinted (1988) in Reconstructing the Academy : Women’s Education and Women’s Studies. Jean O’Barr (ed.), University of Chicago Press - p. 139-153.
    • 1982a, September - “Bondgenootschap tussen vrouwen : Een theoretiese en empiriese analyse van onderdrukking en bevrijding” (Dutch) Psychologie en Maatschappij [Psychology and Society], n°20 - p. 399 424. (Early version of Pheterson, 1986b).
    • 1982b - “Academic feminism : Elitism versus excellence” Women’s Studies International Forum, vol. 5 (1) - p. 83-85.
    • 1981, summer - “Love in freedom” Journal of Humanistic Psychology, vol. 21 (3) - p. 35-50.
    • 1980 - “De opheffing van voortplantingsverpichtingen en sekse gebonden rollen” [The elimination of reproductive imperatives and sex roles]. In Sexuologie : een Interdisciplinaire Benadering, Frenken, Jos (ed.), Deventer, Pays Bas : Van Loghum Slaterus - p. 117-129
    • 1978a, winter - “FORT : An integration of co-counseling and problem-solving in the Netherlands.” Issues in Radical Therapy.
    • 1978b, March - “Radicale therapie.” Literatuurbulletin Sexuologie Hulpverlening, vol. 4, no. 1.
    • 1971 - with Sara Kiesler and Philip Goldberg, “Evaluation of the performance of women as a function of their sex, achievement and personal history.” Journal of Personality and Social Psychology, n°19 - p. 114 118. (Citation Classic Award, 1983. The Social Sciences Citation Index # A1983RK21000001).
      - Reprinted (1973/1976) in Contemporary Issues in Social Psychology , 2nd and 3rd edition. Wrightsman, Lawrence & John Brigham (eds.), Monterey : Brooks/Cole Publishers.
      - Reprinted (1974) in Women : Independent or Dependent Variable. Unger, Rhoda & Denmark, Florence (eds.), New York : Psychological Dimensions, Inc.
       

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

    • 2012 - Ma to-do list grossesse Paris : Marabout - 192 p.
    • 2005 - Bord de mères, recueil de récits, Paris : Éditions ELPEA, Coll. « D’Autres mots » - 84 p.
       

    Publications

    Lorenzo Barrault-Stella, Gouverner par accommodements. Stratégies autour de la carte scolaire, Paris, Dalloz, Coll. « Nouvelle bibliothèque des thèses », 2013 - Préface de Daniel Gaxie, 732 p.

    Cette recherche apporte des éclairages particulièrement intéressants sur un mode de gouvernement par accommodements qui fabrique de l’acceptabilité sur des questions pourtant sensibles par la mise en œuvre d’un subtil dosage de contraintes, dérogations, répressions, et tolérance devant beaucoup de (...) Lire la suite...



       

    Principales publications

    Celia Bense Ferreira Alves, traduction et préface de : Elliot Liebow, "Tally’s Corner." Les Noirs du coin de la rue Rennes : PUR, coll. Le Sens social, 2011 - 160 p.

    Tally’s Corner est devenu un texte-clé dans l’analyse et la compréhension des phénomènes urbains liés à la pauvreté. Alors que les révoltes urbaines s’intensifient et que les habitants des grandes villes du Nord des États-Unis, des populations immigrées, connaissent un fort taux de chômage, une situation (...) Lire la suite...



    C. Bense Ferreira Alves Précarité en échange. Enquête sur l’implication au travail. La Courneuve : Éd. Aux lieux d’être, coll. Mondes contemporains, 2006 – 243 p.

    Raoul et Dylan sont acteurs, Alex est metteur en scène, Pascal régisseur, Isabelle habilleuse, Gérald et Ugo placeurs. Dans ce théâtre, ils sont cadres, techniciens, employés ; permanents, intermittents ou vacataires ; participants de longue date, ou ne faisant que passer. Tous travaillent pour (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Vanessa Codaccioni, Répression. L’État face aux contestations politiques, Éditions Textuel, coll. « Petite encyclopédie critique », 2019 - 96 p.

    Il ne se passe pas un seul jour sans que des militants ne soient confrontés à la répression. Violences policières, arrestations, gardes-à-vue et procès rythment aujourd’hui la vie politique et judiciaire. Aucune forme d’indignation politique n’y échappe : des gilets jaunes aux zadistes en passant par les (...) Lire la suite...



    Vanessa Codaccioni, La légitime défense. Homicides sécuritaires, crimes racistes et violences policières, Éditions du CNRS, 2018 - 250 p.

    La légitime défense est au cœur de l’actualité politique et judiciaire : multiplication du nombre de femmes battues qui tirent sur leur mari ou leur compagnon violent, mobilisations pour soutenir des commerçants qui ont tué des voleurs, et, plus récemment, facilitation de l’usage des armes par la (...) Lire la suite...



    Vanessa Codaccioni Justice d’exception. L’État face aux crimes politiques et terroristes Paris : CNRS Éditions, 2015 - 320 p - ISBN : 978-2-271-08598-6.

    Qu’ont en commun d’anciens collaborateurs qui ont fui la France à la Libération, des activistes de l’OAS, des espions soviétiques, des gauchistes de mai 68 et de la Gauche prolétarienne, des autonomistes corses, basques et bretons ou des membres d’Action Directe ? D’avoir été jugés par la Cour de (...) Lire la suite...



    Vanessa Codaccioni Punir les opposants. PCF et procès politiques 1947-1962 Paris : CNRS Éditions, 2013 - 416 p.

    Arrestation du dirigeant Jacques Duclos à la suite des manifestations contre le général américain « Ridgway la peste », accusations de complot, répression militaire des « soldats du refus », affaire Audin, tuerie de Charonne. À l’heure de la guerre froide, des conflits indochinois et algérien, les (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Sylvie Contrepois Syndicats, la nouvelle donne. Enquête sociologique au cœur d’un bassin industriel Paris : Syllepse, 2003 - 230 p.

    La mort du syndicalisme, annoncée à grand bruit au tournant des années 1990, n’a pas eu lieu. Insensiblement, "la crise" quitte les couvertures des ouvrages et déserte la rhétorique médiatique, le " manque de perspectives " s’efface de l’horizon des militants, les mots d’ordre retrouvent grâce aux yeux (...) Lire la suite...



       

    Publications

    A. Flores Espinola, Réflexions féministes en science, Université Autonome de Nuevo León, Centre Universitaire d’Etudes de Genre (CUEG), Mexique, 2005.

       

    Publications

    Maud Gelly Avortement et contraception dans les études médicales : une formation inadaptée, L’Harmattan, Collection « Bibliothèque du féminisme », Paris, 2006 - 244 p.

    Plus de trente ans après la conquête par les femmes du droit à l’avortement et à la contraception, la reconnaissance concrète de ces libertés reste fragile et menacée que ce soit par leurs opposants traditionnels, par la dégradation du service public de santé ou encore par l’indigente formation des (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Céline Bessière, Sibylle Gollac, Le genre du capital. Comment la famille reproduit les inégalités, Paris : La Découverte, coll. "SH / L’envers des faits", février 2020 – 336 p.

    On sait que le capitalisme au XXIe siècle est synonyme d’inégalités grandissantes entre les classes sociales. Ce que l’on sait moins, c’est que l’inégalité de richesse entre les hommes et les femmes augmente aussi, malgré des droits formellement égaux et la croyance selon laquelle, en accédant au marché (...) Lire la suite...



    Collectif Onze, Au tribunal des couples, enquête sur des affaires familiales Paris : Odile Jacob, 2013 - 312 p.

    Divorces et séparations conjugales sont aujourd’hui fréquents. Tout un chacun, marié ou ayant des enfants, peut avoir affaire à la justice familiale pour régler les conséquences de sa rupture. Cette institution publique est censée mettre en œuvre un droit identique pour toutes et tous. Mais les (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Karim Hammou Une histoire du rap en France Paris : La Découverte 2012 - 304 p. et La Découverte/Poche, 2014 (postface inédite) - présentation

    Lorsque rap et hip-hop apparaissent en France au tournant des années 1980, nombreux sont ceux qui n’y voient qu’un phénomène éphémère. Trente ans plus tard, ce genre musical est non seulement bien vivant, mais il fait durablement partie des industries musicales, et la scène rap française est même l’une (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Frédérique Leblanc Être libraire Lyon : Lieux Dits Éditions, coll. "Être", 2011 - 128 p.

    Se dire « libraire » suscite généralement des réactions positives : « quel beau métier de travailler au milieu des livres ! », « c´est un métier intellectuel »... Mais l´amour des livres ne fait pas tout ! Si partager ses lectures et rencontrer des passionnés représente le côté attractif du métier, la (...) Lire la suite...



    Frédérique Leblanc, Libraire un métier, Paris : L’Harmattan, coll. « Logiques sociales », 1998 - 313 p..

    Présentation de l’éditeur : « Lorsque l’on s’intéresse à la diffusion des livres et que l’on s’interroge sur les moyens de développer la lecture, on pense rarement à la librairie. La vente des livres est pourtant aussi indispensable aux écrivains qu’à leurs lecteurs. La pluralité et la diversité des points (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Sébastien Lemerle Le singe, le gène et le neurone. Du retour du biologisme en France, Paris : PUF, coll. Science, histoire & société, 2014 - 245 p.

    Qui n’a jamais lu ou entendu que l’être humain est un « singe nu » ? Que l’agressivité, c’est dans les gènes ? L’intelligence, une affaire de neurones ? La vie amoureuse, une histoire d’hormones ? Ces quarante dernières années ont vu se multiplier ce type de discours « biologisant », au sein de quantité de (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Danièle Carricaburu, Marie Ménoret Sociologie de la santé. Institutions, professions, maladies, Paris : Armand Colin, coll. "U", 2004 - 240 p.
    (Édition italienne, Sociologia della salute, edizioni del Mulino, 2007.)

    Les questions de la maladie et de la santé sont parmi les plus vives aujourd’hui. Elles se posent au croisement des préoccupations individuelles et d’un débat public qui, outre une remontée assez faible des points de vue exprimés par les « clients » du système de soin, ne tend que trop à s’enclore dans (...) Lire la suite...



    Marie Ménoret, Les temps du cancer, nouvelle ed., Le Bord de l’eau éditions, 2007 - 250 p., préface d’Antoine Spire.

    Le cancer est, si l’on en croit la formule consacrée, une « longue maladie ». Cet ouvrage de sociologie, fondé sur une observation participante qui donne à voir son sujet à l’épreuve in situ, analyse cette temporalité typique du cancer. Le plus souvent, le fait de se soigner soumet à un contact de longue (...) Lire la suite...



    Marie Ménoret Les temps du cancer, Paris : CNRS Éditions, 1999 - 240 p., préface de Patrick Pharo.

    Fruit d’une enquête de quatre années sur le terrain, cet ouvrage s’attache, en redonnant la voix aux malades à domicile ou en institutions hospitalières, à examiner une organisation sociale qui met en forme collectivement l’expérience du cancer. La perception du temps à tous les stades de la maladie se (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Wenceslas Lizé, Delphine Naudier, Olivier Roueff Intermédiaires du travail artistique : à la frontière de l’art et du commerce Paris : Ministère de la culture et de la Communication - DEPS, coll. Questions de culture, 2011 - 264 p.

    Qu’ils soient agents littéraires, acheteurs d’art, directeurs de casting ou encore agents de talent cinématographique ou musical, ces professionnels, souvent méconnus, interviennent autant dans l’appariement entre l’offre et la demande de travail artistique que dans la conversion des valeurs (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Camille Peugny Le destin au berceau. Inégalités et reproduction sociale Paris : Le Seuil, La République des idées, 2013 - 128 p.

    Aujourd’hui, sept enfants de cadre sur dix exercent un emploi d’encadrement. À l’inverse, sept enfants d’ouvrier sur dix occupent un emploi d’exécution. Même si la société française s’est considérablement ouverte au cours du XXe siècle, la reproduction sociale a cessé de diminuer depuis trois décennies. Le (...) Lire la suite...



    Camille peugny, Le déclassement, Paris : Grasset, coll. Mondes vécus, 2009 -179 p. - Résumé

    Dans la France des années 2000, connaître une moins bonne réussite sociale que ses parents n’est plus exceptionnel : c’est une réalité statistique indiscutable et une réalité sociale méconnue. Les générations nées au tournant des années 1960, confrontées aux effets prolongés de la crise économique, font (...) Lire la suite...



    Camille Peugny, avec Vincent Tiberj, Florent Gougou et Soline Laplanche Servigne, Les mots des présidentielles, Paris : Presses de Sciences-po, 2007.

    La politique reste t-elle une affaire de spécialiste ? Bon nombre d’électeurs peinent à se repérer dans ce flot de débats idéologiques, de petites phrases pour initiés et de controverses d’experts. Et si la crise de confiance à l’égard du politique tenait aussi à cette incapacité des responsables (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Claude Pennetier, Bernard Pudal Le souffle d’octobre 1917. Pourquoi ont-ils cru au communisme ?, Paris : Éditions de l’atelier, 2017 - 512 p.

    Il y a cent ans, la révolution russe d’Octobre 1917 générait une espérance planétaire. Pourquoi, portés par le souffle de cet événement, des centaines de millions de personnes ont-elles cru au communisme ? Se distinguant des interprétations de François Furet (une illusion) et de Stéphane Courtois (un (...) Lire la suite...



    Bernard Pudal, avec Gérard Mauger et Claude F. Poliak Histoires de lecteurs, Paris : Nathan, coll. Essais et recherche, février 1999 – 440 p. - (Réédition, Éditions du Croquant, 2010).

    Comment expliquer les apparentes exceptions à la relation établie entre capital culturel détenu et intensité des pratiques de lecture ? Pour tenter d’en rendre raison, nous nous sommes efforcés de mettre en rapport la « bibliothèque », l’« itinéraire de lecteur » et la « trajectoire biographique » de (...) Lire la suite...



    Bernard Pudal Un monde défait. Les communistes français de 1956 à nos jours. Éditions du Croquant, septembre 2009 - 216 p.

    Plutôt qu’une nouvelle description du déclin du PCF, cet ouvrage présente des études visant à restituer les logiques multiples, endogènes et exogènes, qui peuvent rendre compte de l’histoire du PCF dans le dernier demi-siècle. Institution politique dont la vision du monde stalinienne est profondément (...) Lire la suite...



    Bernard Pudal, avec Dominique Damamme, Boris Gobille et Frédérique Matonti (dir.) Mai-Juin 68 Paris : Éditions de l’Atelier, 2008 - 445 p.

    Enjeu des polémiques, Mai 68 est mal connu. À quelques exceptions près, et encore toutes récentes, l’événement est bien plus objet de fantasmes qu’objet de connaissance. Quatre décennies après l’événement, on ne comptabilise que quelques recherches scientifiques notables. Ce déficit scientifique et la (...) Lire la suite...



    Bernard Pudal Prendre parti. pour une sociologie historique du PCF, Paris : Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1989 - 327p.

    En analysant les biographies et les autobiographies des dirigeants communistes, l’auteur a construit un modèle qui rend compte de ce que l’on peut appeler un “stalinisme à la française”. Dans le cadre d’une stratégie d’auto-consécration, dont Thorez-fils-du-peuple fournit l’archétype, des militants (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Olivier Roueff Jazz, les échelles du plaisir. Intermédiaires et culture lettrée en France au vingtième siècle Paris : La Dispute, 2013 - 365 p.

    Jazz, les échelles du plaisir, histoire sociale inédite, accessible et vivante du jazz en France, éclaire l’histoire culturelle du XXe siècle sous un jour nouveau. Il montre comment musiciens, auditeurs et intermédiaires culturels se rassemblent, et parfois se confrontent, pour faire vivre les (...) Lire la suite...



    Wenceslas Lizé, Delphine Naudier, Olivier Roueff Intermédiaires du travail artistique : à la frontière de l’art et du commerce Paris : Ministère de la culture et de la Communication - DEPS, coll. Questions de culture, 2011 - 264 p.

    Qu’ils soient agents littéraires, acheteurs d’art, directeurs de casting ou encore agents de talent cinématographique ou musical, ces professionnels, souvent méconnus, interviennent autant dans l’appariement entre l’offre et la demande de travail artistique que dans la conversion des valeurs (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Hervé Serry Aux origines des Éditions du Seuil, Paris : Seuil, 2015 - 144 p., (coll. Cadre rouge).

    Ce livre retrace, à partir d’archives inédites, les premières années des éditions du Seuil, fondée par un prêtre, Jean Plaquevent, et trois de ses disciples pris dans la « galère capitaliste » d’un « monde antichrétien ». En février 1935, ce petit groupe de croyants veut imposer à nouveau, par le livre, un (...) Lire la suite...



    Hervé Serry Les Editions du Seuil : 70 ans d’histoires. Paris : Seuil / IMEC, 2008 - 208 p.

    Catalogue de l’exposition Les Éditions du Seuil : histoires d’une maison, réalisée à l’occasion du soixante-dixième anniversaire de la reprise des Éditions du Seuil en 1937 par Jean Bardet. L’histoire de cette maison d’édition accompagne les mutations de l’édition française après 1945, un secteur (...) Lire la suite...



    Hervé Serry Naissance de l’intellectuel catholique, Paris : La Découverte, 2004 - 360 p.

    Au tournant des années 1910, s’affirme en France un mouvement de « renaissance littéraire catholique ». Nombre d’écrivains, parmi lesquels Francis Jammes, Paul Claudel et François Mauriac, s’unissent pour mettre leur œuvre au service de la religion et former ainsi une « armée catholique de la plume ». (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, and Yasmine Siblot The France of the Little-Middles : A Suburban Housing Development in Greater Paris, trad. Juliette Rogers, Berghanh Books, coll. « Anthropology of Europe », 2016 - 224 p. (paperback, juillet 2019)

    The Poplars housing development in suburban Paris is home to what one resident called the “Little-Middles” – a social group on the tenuous border between the working- and middle- classes. In the 1960s The Poplars was a site of upward social mobility, which fostered an egalitarian sense of (...) Lire la suite...



    Yasmine Siblot, Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet et Nicolas Renahy, Sociologie des classes populaires contemporaines, Paris : Armand Colin, coll. « U », 2015 - 363 p. – ISBN : 9782200272166

    Classes populaires, milieux populaires, quartiers populaires, électorat populaire… sont autant d’expressions récurrentes dans les discours médiatiques et les débats politiques. Pourtant, la notion demeure floue, le « populaire » étant perçu tantôt comme une figure sociale inquiétante, tantôt comme une (...) Lire la suite...



    Marie Cartier, Isabelle Coutant et Olivier Masclet, Yasmine Siblot, La France des « petits-moyens ». Enquête sur la banlieue pavillonnaire, Paris : La Découverte, 2008 - 324 p.

    Dans les médias, les banlieues françaises sont souvent réduites aux cités, aux grands ensembles, quand ce n’est pas aux émeutes des « quartiers ». Il est pourtant une « autre » banlieue, celle des pavillons, qui abrite une population au moins aussi importante, mais paradoxalement beaucoup moins visible (...) Lire la suite...



    Yasmine Siblot Faire valoir ses droits au quotidien. Les services publics dans les quartiers populaires Paris : Presses de Sciences Po, 2006 - 347 p.

    Cet ouvrage constitue une étude ethnographique des relations entre les habitants d’un quartier populaire et différentes administrations. Elle met en évidence tout particulièrement l’ambivalence du rapport pratique des habitants face à l’État et des agents vis-à-vis des usagers. Dans le cadre du débat (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Sylvie Tissot, Gayfriendly. Acceptation et contrôle de l’homosexualité à Paris et à New York, Éditions Raisons d’agir, 2018 - 328 p.

    Que veut dire être gayfriendly ? Avoir des amis gais ? Soutenir le « mariage pour tous » ? Envisager sans effroi que sa fille devienne lesbienne ? Sortir dans des bars gais et même renouveler ses propres pratiques sexuelles ? Il n’y a pas de « bonne » gayfriendliness, mais des attitudes différentes, (...) Lire la suite...



    Sylvie Tissot, Good Neighbors. Gentrifying Diversity in Boston’s South End, trad. par David Broder et Catherine Romatowski, London, New York : Verso Books, 2015 - 288 p - ISBN : 1781687927.

    What we talk about when we talk about gentrification... Cities are the prime locus of class conflict today. Often described as gentrification, the material bases and concrete manifestations of this new form of social violence have too often gone uncharted, however. Through a historical and (...) Lire la suite...



    Sylvie Tissot De bons voisins. Enquête dans un quartier de la bourgeoisie progressiste Paris : Raisons d’agir, coll Cours et travaux, 2011 – 315 p.

    La bourgeoisie se regroupe en général dans les beaux quartiers. Mais une fraction d’entre elle goûte aussi la mixité sociale. Avocats, consultants ou cadres supérieurs du privé viennent cohabiter avec des ménages des classes populaires, dans des quartiers naguère inimaginables pour eux. Sylvie Tissot a (...) Lire la suite...



    Sylvie Tissot L’État et les quartiers. Genèse d’une catégorie d’action publique. Paris : Seuil, 2007.

    Les émeutes de l’automne 2005 ont remis la « question des quartiers sensibles » à l’ordre du jour. Mais quelles sont les causes de cette explosion ? Pour le comprendre, il ne suffit pas d’enquêter sur ces quartiers, il faut aussi analyser d’où viennent les concepts et les catégories qui ont servi à (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Fanny Bugeja-Bloch, Marie Paule Couto Les méthodes quantitatives, PUF, Que sais-je ?, 2015

    Que seraient la sociologie et, plus généralement, les sciences sociales sans l’outil statistique ? Au principe de nombreuses disciplines, les méthodes quantitatives ne vont pourtant pas de soi et méritent d’être expliquées. Comment concevoir une enquête par questionnaire ? Est-elle objective ? Comment (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Séverine Sofio, Artistes femmes. La parenthèse enchantée, XVIIIe-XIXe siècles, Paris : Editions du CNRS, coll. « Culture et Société », 2016 - 373 p.

    En 1783, deux femmes sont reçues en même temps à l’Académie royale de peinture et de sculpture, ce qui est totalement inédit dans l’histoire de cette institution. En 1791, les députés de l’Assemblée souhaitant immortaliser la réception de la Constitution par Louis XVI, commandent deux tableaux sur ce thème (...) Lire la suite...



    Prix Olga Fradiss 2017

       

    Publications

    • Ayşen Uysal, Sokakta Siyaset. Türkiye’de protesto eylemleri, protestocular ve polis, Istanbul : Iletişim, mars 2017.
    • Ayşen Uysal & Oğuz Topak, Particiler. Türkiye’de partiler ve Sosyal Ağların İnşası, Istanbul : Iletişim Yayınları, 2010.
       

    Publications

    Ugo Palheta, La possibilité du fascisme, Paris : La Découverte, coll. « Cahiers libres », septembre 2018 - 276 p.

    "Tentations autoritaires des États occidentaux, renouveau du nationalisme et du racisme, entrée dans la longue stagnation du capitalisme qui fait peu à peu voler en éclats les alliances de classes, etc. : autant de forces souterraines rendant plausible l’hypothèse d’un retour du fascisme en France. (...) Lire la suite...



    Ugo Palheta, avec le collectif ACIDES, Arrêtons les frais ! Pour un enseignement supérieur gratuit et émancipateur, Éditions et collection Raisons d’agir, 2015 - 160 p.

    Résumé : Alors que dans les pays anglo-saxons, les frais d’inscription à l’université ne cessent d’augmenter au point de représenter l’une des principales sources d’endettement des étudiants et de leurs familles, ils constituent l’espoir secret d’universités françaises exsangues. Ce livre montre que (...) Lire la suite...



    Ugo Palheta, La domination scolaire. Sociologie de l’enseignement professionnel et de son public, Paris : PUF, coll. « Le lien social », 2012 - 374 p.

    Le système éducatif a connu des transformations très profondes ces trente dernières années, en lien notamment avec les politiques visant à mener 80 % d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat mais aussi avec les transformations du système productif. Les promesses de démocratisation scolaire ont fait (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Nicolas Duvoux et Cédric Lomba, Où va la France populaire  ?, Paris : PUF, coll. « La Vie des idées », janvier 2019 - 116 p.

    Qui sont les " classes populaires " ? C’est à cette question que répondent les auteurs de " La vie des idées " à travers des prismes variés : travail et emploi, trajectoires résidentielles, conditions de revenus, pratiques culturelles, ressorts moraux. Ils dressent une cartographie des classes (...) Lire la suite...



    Cédric Lomba, La restructuration permanente de la condition ouvrière. De Cockerill à ArcelorMittal, Éditions du Croquant, coll. « Champ social », 2018 - 386 p.

    Quand on évoque les restructurations industrielles, on pense d’abord aux fermetures d’usines et aux drames sociaux qu’elles engendrent. On oublie toutefois que ces fermetures sont l’aboutissement d’un long processus de restructurations partielles auxquelles ont dû faire face les travailleurs depuis (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Pauline Delage, Marylène Lieber et Marta Roca i Escoda, Contrer les violences dans le couple : émergence et reconfigurations d’un problème public, Lausanne : Antipodes, coll. « Existences et société », mars 2020, 205 p.

    Comment les violences dans le couple sont-elles devenues un objet de politiques publiques en Suisse ? Comment ce problème est-il aujourd’hui traité dans différents cantons ? En se penchant sur les cas genevois, vaudois et zurichois, cet ouvrage montre comment la question a pu évoluer depuis les (...) Lire la suite...



    Pauline Delage Droits des femmes, tout peut disparaître, Paris : Éditions Textuel, Coll. "Petite encyclopédie critique", 2018 - 160 p.

    « Les droits acquis par les femmes sont-ils irréversibles ? Si le principe d’égalité s’est peu à peu imposé, on est loin du compte dans la pratique ! Les droits des femmes font toujours l’objet d’attaques de la part de groupes ou d’individus qui résistent au mouvement vers l’égalité. Et un nouveau danger, (...) Lire la suite...



    Pauline Delage, Violences conjugales  : du combat féministe à la cause publique, Paris : Presses de Sciences Po, coll. « Domaine Genre », 2017 - 262 p.

    Si la violence conjugale est aujourd’hui reconnue comme une question de société légitime, il n’en a pas toujours été ainsi. C’est grâce aux mobilisations féministes des années 1970, qui définissent alors la violence dans le couple comme une violence faite aux femmes - produit des rapports de domination (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Nabila Abbas, Das Imaginäre und die Revolution. Tunesien in revolutionären Zeiten [L’imaginaire et la révolution. La Tunisie en temps révolutionnaire], Campus Verlag, octobre 2019, 486 p.

    Résumé : « Cet ouvrage est une analyse des imaginaires des différents acteurs ayant lutté contre le régime de Ben Ali en Tunisie (à partir de 2008). En m’appuyant sur la pensée du philosophe Cornelius Castoriadis j’analyse le rôle des imaginaires politiques et sociaux dans le déclenchement du processus (...) Lire la suite...



    Nabila Abbas, Demokratie zwischen Konflikt und Konsens – Zum Begriff des Politischen bei Jacques Rancière und Claude Lefort [Mémoire de Master : La démocratie entre conflit et consensus : La notion du politique chez Jacques Rancière et Claude Lefort] publié par le Département de Science Politique de l’Université RWTH Aachen, Selected Student Paper No. 29, August 2011 - [En ligne]

    Cet ouvrage est une introduction aux théories politiques de Jacques Rancière et Claude Lefort. Je discute leurs œuvres selon les catégories du conflit et du consensus afin de pouvoir mettre en évidence leurs similarités et leurs différences. Il s’agit de la version éditée de mon mémoire de master qui a (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Révolutions à Cuba, 1868-2018. Emancipation, transformation, restauration, Paris, Syllepse, 2020 (avec Jean-Baptiste-Thomas), https://www.syllepse.net/revolutions-a-cuba-_r_74_i_785.html

       

    Publications

    Sylvain Bordiec, La fabrique sociale des jeunes. Socialisations et institutions, Louvain-la-Neuve/Paris : De Boeck, coll. « Ouvertures sociologiques », 2018 - 176 p.

    Les catégories de jeunesse et de jeunes sont omniprésentes dans les discours officiels sur le travail et le chômage, dans les traitements médiatiques de la question sociale, dans les cerveaux des parents voyant leurs enfants grandir et dans ceux des enfants voyant leurs parents vieillir. Cet (...) Lire la suite...



    Sylvain Bordiec Jeunesses précaires. Impasses et horizons Paris : IRES/CFTC, 2013 - 176 p.

    « Les jeunes et la précarité », « les jeunes dans la précarité », « la précarité et les jeunes », les « jeunes précaires », les « précaires jeunes » etc. Les thèmes de la jeunesse et de la précarité sont aujourd’hui massivement investis par le domaine administratif, par la sphère politique et syndicale, par (...) Lire la suite...



       

    Publications

    Publications scientifiques

    • « Usages et figures des enfants et des femmes par les associations pour le “droit des pères” », in C. Bard, M. Blais, F. Dupuis-Déri (dirs.), Antiféminismes et masculinismes d’hier et d’aujourd’hui, Paris : PUF, 2019, p. 325‑353.
    • « Construire les hommes comme des victimes irresponsables », GLAD !, no 4, 1ᵉʳ juillet 2018 — en ligne : https://www.revue-glad.org/1048 (Consulté le 1 juin 2020) — Article publié sous le pseudonyme d’Etienne Lefort.
    • « Compte rendu de  : “D. Lamoureux et F. Dupuis-Deri (eds), Les anti-féminismes. Analyse d’un discours réactionnaire, Ed. Remue-ménage, 2015” et “M. Blais et F.Dupuis-Deri, Le mouvement masculiniste au Québec  : l’anti-féminisme démasqué, Ed Remue-ménage, nouvelle ed. augm. 2015, 311 p.” », Cahiers du genre, no 62, 2017, p. 233‑237.
       

    Bibliographie thématique

    Administration de la naissance et de la mort. Biopolitique contemporaine

    Ouvrages et directions d’ouvrages

    • La revanche de la chair. Essai sur les nouveaux supports de l’identité, Paris : Seuil, « La couleur des idées », 2014 - 288 p.
    • La seconde vie des bébés morts Paris : Éditions de l’EHESS, coll. Cas de figure, 2011 - 208 p.
    • Faire vivre et laisser mourir : le gouvernement contemporain de la naissance et de la mort, Paris : La Découverte, 2003 - 309 p.
    • Les Gardiens du corps. Dix ans de magistère bio-éthique, Paris : Éditions de l’EHESS, 1996 - 251 p.
    • Avec Emmanuel Taieb « L’État et la mort », Sociétés contemporaines, n°75, octobre 2009.
    • Avec Didier Fassin (eds.) Le Gouvernement des corps, Paris : Éditions de l’EHESS, 2004 - 276 p.
    • « Le corps protestataire », Sociétés Contemporaines, n°31, juillet 1998.


    Communications, conférences


    Chapitres et articles

    • 2010 - « L’auto-évaluation : une parenthèse ? Les hésitations de la biopolitique », Cahiers internationaux de sociologie, n°128-129, janvier - décembre 2010 - p. 301-316. - résumé
    • 2010 - « La bioéthique », in R. Azria et D. Hervieu-Léger (eds.) Dictionnaire des faits religieux, Paris : PUF, 2010 - p.85-89.
    • 2009 - avec E. Taieb, Introduction au dossier « L’État et la mort », Sociétés Contemporaines, n°75, octobre 2009 - p.5-15
    • 2009 - avec J-C. Weber et al. « Le fœticide, une administration impensable de la mort ? », dossier : L’État et la mort, Sociétés Contemporaines, n°75, octobre 2009 - p.17-35 - résumé
    • 2008 - « La présentation des bébés morts. Une révolution paradoxale ? », in G. Cosmacini et G. Vigarello, Il Medico di fronte alla morte (secoli XVI-XXI), Turin : Fondazione Ariodante Fabretti, 2008.
    • 2006 - « Administration du vivant et sacralité », in J. Lalouette ed al. (eds) L’hôpital entre religions et laïcité, Paris : Letouzey et Ané, 2006.


    Comptes rendus

    • 2011 – Note de lecture de « G. Jorland, Une société à soigner. Hygiène et salubrité publiques en France au XIXe siècle, Paris, Gallimard, 2010 », Revue française de science politique, vol.61 n°3, 2011 – p.580-581.
    • 2007 –Note de lecture de « H. Guillemain, Diriger les consciences, guérir les âmes, une histoire comparée des pratiques thérapeutiques et religieuses (1830- 1939), Paris, La Découverte, 2006 » Sociologie du travail, vol.49, n°2, 2007 - p.284-285.
    • 2001 – Note de lecture de « P. Rabinow, Le déchiffrage du génôme. L’aventure française, Paris, O. Jacob, 2000 », Revue française de science politique, vol.51, n°1-2, 2001 - p. 302-303.
       

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

    Publications

     

     

     

    Publications

    Daniel Bizeul, Martial, la rage de l’humilié : comment l’ordre social engendre la colère, Marseille : Agone, coll. « L’ordre des choses », 2018 - 367 p.

    Martial est un métis au visage brun dont le père est martini-quais. Il est gay, et se lie parfois à des Blancs aisés pour de l’argent et du rêve. En 1992, à 24 ans, il apprend qu’il est contaminé par le virus du sida. Je venais de faire sa connaissance peu avant. Il meurt en 2010, à 42 ans. Selon les (...) Lire la suite...



    Daniel Bizeul, Avec ceux du FN. Un sociologue au Front national, Paris : La Découverte, 2003 - 299 p.

    Le Front national est régulièrement dénoncé comme un parti dangereux pour la démocratie, et ses militants sont souvent assimilés à des « racistes » ou à des « fascistes ». Ce jugement laisse pourtant sans réponses des questions qui sont brutalement redevenues actuelles en 2002 : pourquoi une fraction non (...) Lire la suite...



    Daniel Bizeul, Nomades en France. Proximités et clivages, Paris : L’Harmattan, 1993 - 286 p.

    Loin d’être reconnaissables et classables du premier coup, les nomades qui vivent en France forment une population difficilement cernable, qu’aucun critère ne permet de distinguer de façon simple et immédiate, ni l’habitation mobile, ni un type d’accès aux ressources, ni le rattachement ethnique, par (...) Lire la suite...



    Daniel Bizeul, Civiliser ou bannir. Les nomades dans la société française, Paris : L’Harmattan, 1989 - 269 p.



       

    Publications

    Pierre Chabard, Marilena Kourniati (dir.) Raisons d’écrire. Livres d’architectes (1945-1999), Paris : Editions de La Villette, 2013 - 262 p., postface Christian Topalov.

    La question de l’architecture réside-t-elle exclusivement dans l’œuvre bâtie ? D’aucuns pourraient le penser, mais l’intérêt que les architectes ont toujours manifesté pour concevoir des livres surprend et interroge. Ainsi, l’étude des ouvrages écrits et lus par eux forme un champ de recherche tout à fait (...) Lire la suite...



       

    Françoise Battagliola, Histoire du travail des femmes, 3e édition , Paris : La Découverte, Col. Repères no 284, 2008, 121 p.

    Présentation de l’éditeur  : « Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, le travail des femmes s’est exercé de plus en plus hors du cadre familial et le salariat est devenu une réalité. Grâce à la progression de la scolarité des jeunes filles, les femmes ont pénétré des secteurs et des professions jusqu’alors (...) Lire la suite...



    Françoise Battagliola, La Fin du mariage  ? jeunes couples des années 80, Paris : Syros-Alternatives, Col. Alternatives sociales no 3, 1988, 142 p.

    Présentation de l’éditeur  : « Les années 80 seraient-elles celles de la crise du mariage et de l’ébranlement de l’institution familiale  ? L’union libre, comme les familles monoparentales ou recomposées, révèlent la diversité des situations, des pratiques, des attitudes, des itinéraires sociaux. Symbole des (...) Lire la suite...



       

    Publications et communications

    Publications

    • 2014 : « Petit historique des réseaux de l’économie alternative et solidaire : ALDEA, Solidarité Emploi et REAS », in M. Hersent et A. Palma Torres (dir.) L’économie solidaire en pratiques, Toulouse, ERES, « Sociologie économique », 2014
    • 2012 : « Des militants de la décroissance. Les nouveaux militants de l’économie alternative, rupture de références et similitude d’engagement », L’Information géographique, vol. vol. 76, no. 1, 2012, pp. 28-41. (DOI : 10.3917/lig.761.0028)
     

    Articles

    • « L’intégration socio-économique des pieds-noirs en France métropolitaine. Le lien de citoyenneté à l’épreuve », Revue Européenne des Migrations Internationales, vol. 29 n°3, 2013, p. 93-119.
     

    Articles

    • 2016 - avec Maud Gelly, « Une médecine de classe ? Inégalités sociales, système de santé et pratiques de soins », Agone, 2016, n° 58 - p. 7-17.
    • 2016 - avec Audrey Mariette, « ’’Médecin de première ligne dans un quartier populaire’’. Un généraliste en banlieue rouge, des années 1960 aux années 2010 », Agone, 2016, n° 58 - p. 51-72.
    • 2013 - avec Pascal Marichalar, « Réinventer la médecine ouvrière ? Retour sur des mouvements médicaux alternatifs dans la France post-1968 », Actes de la recherche en sciences sociales, 2013, n° 196-197 - p. 114-131.
    • 2010 - « Experts ‘‘bruts’’ et médecins critiques. Ou comment la mise en débats des savoirs médicaux a modifié la définition du saturnisme en France durant les années 1970 », Politix, 2010, vol.23, n° 91 - p. 103-132.
    • 2009 - avec Anne-Sophie Bruno, Gérard Noiriel, Philippe Rygiel, Yann Scioldo-Zürcher, Alexis Spire et Claire Zalc, « Histoire et mémoires des immigrations en régions au XIXe et XXe siècles », Hommes et migrations, dossier : Histoire des migrations
      (1er volet), n° 1273, mai-juin 2008 - p. 6-17 ; (2è volet) n° 1278, mars-avril 2009 – p.8-17.
    • 2008 - « Filmer pour mobiliser : l’exemple de Penarroya. Premiers jalons d’une réflexion sur le rôle du cinéma militant dans (et pour) l’histoire des grèves d’ouvriers immigrés durant les années 1970 », Migrances, 2008, n° 32 - p. 43-50.
    • 2006 - « Une matrice algérienne ? Trajectoires et recompositions militantes en terrain ouvrier, de la cause de l’indépendance aux grèves d’OS des années 1968-1975 », Politix, n° 76, 2006 - p. 143-166.
    • 2006 - « Revue française du TravailRevue française des Affaires sociales, 1946-2006 : une source pour l’histoire des problèmes sociaux », Revue française des Affaires sociales, 2006, n° 4 - p. 15-19 – en ligne.
    • 2006 - « Ces parisiens venus d’ailleurs. Ouvriers algériens dans la Seine durant les années 1950 », Histoire & Société, revue européenne d’histoire sociale, 2006, n° 20 - p. 111-122.
    • 2005 - « Catégorisations ethniques au travail. Un instrument de gestion différenciée de la main-d’œuvre », Histoire et mesure, dossier “Mesurer le travail”, 2005, vol. XX, n° 3-4 - p. 69-101. – en ligne.
    • 2004 - « De la différenciation coloniale à la discrimination systémique ? La condition d’OS algérien à Renault, de la grille Parodi à la méthode Renault de qualification du travail (1945-1973) », La Revue de l’IRES, 2004/3, n° 46 - p. 69-107. – en ligne.
    • 2004 - « Renault, une "forteresse ouvrière" à l’épreuve de la guerre d’Algérie », Vingtième siècle. Revue d’histoire, 2004, n° 83 - p. 131-143 – en ligne
      Traduit et augmenté in Zeitschrift für Geschichtswissenschaft, Metropol Verlag Berlin, décembre 2006.
    • 2004 - « Les "Nord-africains" à Renault au début des années 1950 : un cas d’école de gestion coloniale de la main-d’œuvre en métropole », Bulletin de l’IHTP, 2004, n° 83 - p. 128-143. En ligne.
    • 2001 - « Grèves ouvrières versus luttes de l’immigration. Une controverse entre historiens », Ethnologie française, 2001, vol.XXXI, n°3 - p. 465-476 – en ligne
    • 1995 - « Figure ouvrière et engagement dans la lutte de libération nationale. Les ouvriers algériens de Renault-Billancourt pendant la guerre d’Algérie », L’Homme et la Société, 1995 n° 117-118 - p. 115-128.

     

    Articles

    • Cardi C. Pruvost G. « Thinking Female Violence », History of the Present, 2015 (à paraître).
    • Cardi C., Devreux A-M. « Le genre et le droit : une co-production », Cahiers du genre, n°57, 2014.
    • Cardi C. « Les quartiers mère/enfant : de l’"autre côté” du dedans. Protection et surveillances des mères en prison de femmes », Champ Pénal. Pénal Field, Vol.XI, 2014 - en ligne
    • Cardi C., Latte-Abdallah S. « Vécus de la carcéralité des mères et des pères », Champ Pénal/Penal Field, Vol.XI, 2014 - en ligne
    • Cardi C., Pruvost G. « La violence des femmes : occultation et mises en récit », Champ Pénal/Penal Field, Nouvelle revue internationale de criminologie, Vol. VIII, 2011 - en ligne
    • Cardi C., Pruvost G. « La violence des femmes : un champ de recherche en plein essor », Champ Pénal/Penal Field, Vol.VIII, 2011 - en ligne
    • Cardi C., Pruvost G. "The violence of women : suppressions and narratives", Champ Pénal/Penal Field, vol. VIII, 2011 - en ligne.
    • Cardi C. « La construction sexuée des risques familiaux », Politiques sociales et familiales, n°101, 2010 - p. 35-45. En ligne
    • Cardi C. « Les ambivalences du traitement pénal des femmes », Actualité juridique pénal n°1, 2010 - p. 17-20.
    • Cardi C. « Le féminin maternel ou la question du traitement pénal des femmes », Pouvoirs. Revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°128, 2009, dossier "La pénalisation" - p. 75-86. En ligne
    • Cardi C. « La déviance des femmes : entre prison, justice et travail social », Déviance et société, vol. 31, n°1, 2007 - p. 3-24. En ligne
    • Cardi C., Naudier D., Pruvost G. « Les rapports sociaux de sexe à l’université : au cœur d’une triple dénégation », L’Homme et la société, n° 156, 2006 - p. 49-72, en ligne
    • Cardi C. « La figure de la mauvaise mère, de l’archive judiciaire au récit de vie », Cahiers de l’ARS, « Genre et identités », n°4, 2007 - p. 63-80.
    • Cardi C, « La “mauvaise mère" : figure féminine du danger », Mouvements, n°49, 2007, dossier « Le gouvernement des enfants » - p. 27-37. En ligne
    • Cardi C. « Trajectoires de femmes détenues : prison, ordre social et ordre sexué », Cahiers de la sécurité, n°30, 2006, dossier « Violence(s) au féminin. Femmes délinquantes, femmes violentes, femmes déviantes » - p. 41-68. En ligne
    • Cardi C. « Familles et professionnels face à l’écrit, l’exemple de l’assistance éducative », Informations sociales, n°133, 2006 - p.82-83. En ligne
     

    Articles

    • 2008 - « Le pavillon stigmatisé. Grands ensembles et maisons individuelles dans la sociologie des années 1950 à 1970 », L’Année sociologique, vol. 58 n°1, 2008 - p. 171-202 - résumé
    • 2007 - « De l’archive à la construction de l’objet et vice versa. Un parcours de recherche sur les politiques de l’habitation populaire », Espaces et sociétés, n° 130, 2007 - p. 13-26 - en ligne
     

    Articles

    • « Objets ici, actrices là-bas. Les patientes françaises, passagères clandestines d’un mouvement social du cancer du sein » Pratiques, 2010 - p.32-36, en ligne.
    • « Informer mais convaincre : incertitude médicale et rhétorique statistique en cancérologie », Sciences Sociales et Santé, Volume 25, n°1, 2007 - p.33-54, en ligne.
    • « Prévention du cancer du sein : cachez ce politique que je ne saurais voir », Nouvelles Questions Féministes, vol.26, n°2, 2006 - p.32-47.
    • avec D. Carricaburu « Les transformations dans la relation médecin/malade : mythe et réalités », La Santé Cahiers Français, n°324, 2005.
    • « L’apprentissage du métier de médecin à l’âge d’or de la sociologie médicale : The Student Physician et Boys in White », Les Sciences de l’éducation pour l’ère nouvelle, n°2, 2003 - p.71-90.
    • Ménoret, Marie, “The genesis of the notion of stages in oncology : The French permanent cancer survey (1943-1952)“, Social history of medicine vol.15, n°2, 2002 - p.291-302.
    • « Innovation génétique et cancer : l’organisation des rapports entre professionnels et usagers en France et aux États-Unis », Innovations et Sociétés, n°2, 2002.
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • « Les bidonvilles : entre politiques coloniales et guerre d’Algérie » Métropolitiques, 5 mars 2012 - en ligne.
    • « Las políticas de vivienda social del Estado como ejemplo de "repertorio de acción clientelar" de las autoridades locales en Francia (1950-1970) » Desacatos : Revista de antropología social, n° 36, 2011 - p. 49-64
    • « Les acteurs municipaux et “leurs” étrangers (1919-1984) : gains et contraintes d’un détour communal pour l’analyse d’un travail de catégorisation étatique. » Genèses, 2008, n° 72 - p. 42-62. résumé
    • avec Claire Zalc « En quête d’indépendance, enquête d’appartenances. Salariés, patrons et familles dans une petite entreprise textile à Lens dans l’après-guerre. » Sociétés contemporaines, 2007, n° 68 - p. 13-35. résumé
    • « Élus locaux et actions publiques de l’entre-deux guerres au début des années quatre-vingt : mise au jour de deux ’répertoires d’action clientélaires’. » Sciences de la société, 2007, n° 71 - p. 27-45.
    • « Les chômeurs étrangers dans l’entre-deux-guerres. Variations à l’échelle communale d’une catgéorie de gestion étatique. » Hommes et migrations, 2006, n° 1263 - p. 35-46. en ligne
    • « Contours d’un réseau administratif « algérien » et construction d’une compétence en “affaires musulmanes”. Les conseillers techniques pour les affaires musulmanes en métropole (1952-1965). » Politix, n° 76, 2006 - p. 97-117. résumé
    • « Des “Français musulmans d’Algérie” aux “immigrés”. L’importation de classifications coloniales dans les politiques du logement en France (1950-1970). » Actes de la recherche en sciences sociales, 2005, n° 159 - p. 26-45. en ligne
    • « From the Local to the National. Local Governance and the Genesis of the ’Social Mix’ Policy from the 1950s to the 1990s. » French Politics, 2004, n° 2 - p. 61-80.
    • « Les municipalités face aux Algériens : méconnaissances et usages des catégories coloniales en métropole avant et après la Seconde Guerre mondiale. » Genèses, 2003, n° 53 - p. 69-92. en ligne
    • « Secours aux chômeurs et assistances durant l’entre-deux-guerres. Étatisation des dispositifs et structuration des espaces politiques locaux. » Politix, 2001, vol. 14, n° 53 - p. 117-144. en ligne
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • avec Lucille Ruault, « Est-il possible d’accoucher d’une manière féministe ? Modèles d’enfantement "alternatifs" en et hors institution médicale », L’Homme et la société, en cours de publication (sortie prévue fin 2015).
    • « L’amour pour la « nature » comme produit culturel. Évolutions de l’accouchement naturel dans la société occidentale moderne », Sociétés Contemporaines, soumis au comité de lecture.
    • « Nature and Culture in Natural Childbirth », Social Sciences and Medicine, soumis au comité de lecture.
    • « Searching for legality, Asymmetrical bodily opportunities, in Transnational Lives », Mobility and Gender, Network e-Working Paper Series (ISSN 2182-5718), no 4, 2013, p. 1-16.
     

    Articles dans des revues à comité scientifique

    • Cédric Hugrée, Étienne Penissat, Alexis Spire, "Is There a European Working Class ? Social Domination and National Relegations in Europe”, ΚΟΙΝΩΝΙΚΕΣ ΕΠΙΣΤΗΜΕΣ (Social Sciences), Issue n°11, 2020, pp. 96-113 disponible ici
    • Cédric Hugrée, Étienne Penissat, Alexis Spire, « Les conditions de travail : un marqueur des inégalités entre groupes socioprofessionnels en Europe », Revue européenne des sciences sociales, vol. 57-2, n° 2, 2019, p. 163-190 - résumé
    • Cédric Hugrée, Étienne Penissat, Alexis Spire,« Les plombiers polonais et français, des frères ennemis ? Panorama des classes sociales en Europe », Mouvements, vol. 100, n° 4, 2019, p. 82-88 - résumé
    • Cédric Hugrée, Laure de Verdalle, « Les mots pour (ne pas) le dire. Perception des hiérarchies sociales et des différences socioprofessionnelles en France », L’Année sociologique, Dossier « Les classes sociales et leur mesure » coord. Cyril Jayet et Milan Bouchet-Valat, n°69-2, 2019, pp. 471-502 - résumé
    • Cédric Hugrée, Étienne Penissat, Alexis Spire,« Des frontières de classes transnationales ? », Savoir/Agir, 2019/2 (N° 48), p. 53-63- résumé
    • Séverine Chauvel, Cédric Hugrée, Introduction au dossier « Enseignement supérieur : l’art et les manières de sélectionner », Sociologie, n°2 Vol. 10, 2019, article disponible en ligne
    • Cédric Hugrée, Étienne Penissat, Alexis Spire, « Les déterminants sociaux et nationaux des inégalités culturelles en Europe », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 219, no. 4, 2017, pp. 98-115 - résumé
    • Cédric Hugrée, Étienne Penissat, Alexis Spire, « The Distinctive Features of Public Sector in Europe : A Comparative Study Based on the Social Morphology of Wage Earners », Comparative Sociology, n°14-2, 2015, pp. 252-273- résumé
    • Cédric Hugrée, « De "bons" élèves ? Comment décroche t-on une licence à l’université », Regards croisés sur l’économie, 2015, n°16, pp. 51-68 - résumé
    • Sibylle Gollac, Cédric Hugrée, « Avoir 30 ans dans le secteur public en 1982 et en 2002 », Revue française d’administration publique, 2015, n°152, pp. 23-43 - résumé
    • Cédric Hugrée, Laure de Verdalle, « “Fonctionnaires” et “indépendants” à l’épreuve des catégorisations ordinaires du monde social », Sociologie du travail, 2015, 57-2, pp. 200-229 - résumé
    • Cédric Hugrée, Étienne Penissat, Alexis Spire, « Les différences entre salariés du public et du privé après le tournant managérial des États en Europe », Revue Française de Sociologie, 2015, 56-1, pp. 41-67 - résumé
    • Cédric Hugrée, « Aux frontières du "petit" salariat public et de son encadrement : de nouveaux usages des concours ? » Travail et emploi, 2011, n° 127, - pp. 67-82 - résumé
    • Cédric Hugrée,, « Le Capes ou rien ? Parcours scolaires, aspirations sociales et insertions professionnelles du "haut" des enfants de la démocratisation scolaire », Actes de la recherche en sciences sociales, n°183, 2010 - pp. 72-85 - résumé
    • Cédric Hugrée,, « Les classes populaires et l’université : la licence... et après ? », Revue Française de Pédagogie, n°167, 2009 - pp. 47-58 - résumé
    • Cédric Hugrée, Abigaïl Kern, « Observer des téléenquêteurs. Les paradoxes de la rationalisation de la production statistique », Genèses, n°72, 2008 - pp. 102-118 - résumé
     

    Chapitres d’ouvrages

    • 2020, « La Begriffsgeschichte à l’heure du tournant digital : potentiels théoriques et défis pratiques », dans Les historiens et la textonométrie : héritages et tendances contemporaines, Stéphane Lamassé, Octave Julien et Léo Dumont (dir.), Paris : Éditions de la Sorbonne, 15 p. (sous-presse).
     

    Chapitres d’ouvrages collectifs

    • 2018 - « Faire payer les femmes : le sexe du recouvrement des dettes de loyer », in Catherine BONVALET, Anne LAMBERT et Pascale DIETRICH-RAGON (dir.), Le Monde privé des femmes. Genre et logement dans la société française contemporaine, Éditions de l’INED, 2018, [à paraître].
    • 2016 - « L’État et le maintien de l’ordre socio-résidentiel : formes et déterminants du délogement des ménages en procédure d’expulsion locative », in Laurent CAILLY et Françoise DUREAU (dir.), Les espaces du logement. Pratiques habitantes et politiques publiques, L’Harmattan, coll. "Habitat et sociétés", 2016, p.227-238.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • « "Social cinema" and "civic debates" : the politicization of films through festivals in France » in Violaine Roussel and Anurima Banerji (ed. by), How to Do Politics with Art, Abingdon / Oxon-New York / NY, Routledge, 2017 - p. 115-139.
    • « Vendre du cinéma d’auteur » in Laurent Jeanpierre et Olivier Roueff (dir.), La culture et ses intermédiaires. Dans les arts, le numérique et les industries créatives, Paris : Éditions des archives contemporaines, 2014 - p. 71-81.
    • « L’étape de la distribution » in Gwenaële Rot et Laure de Verdalle (dir.), Le cinéma. Travail et organisation, Paris : La Dispute, 2013 - p. 59-76.
    • « "Engagement par les œuvres" et/ou "par le nom". Le cas des réalisateurs du "cinéma social" français dans les années 1990-2000 » in Violaine Roussel (dir.) Les artistes et la politique. Terrains franco-américains, Vincennes : Presses Universitaires de Vincennes, 2010 - p. 189-218.
    • « Le monde du cinéma en Mai 68 » in Dominique Damamme, Boris Gobille, Frédérique Matonti et Bernard Pudal (dir.) Mai-Juin 68, Paris : éditions de l’Atelier, 2008 - p. 234-244.
    • « La réception par la critique d’un premier long métrage : la consécration unanime de Ressources humaines ? » in Gérard Mauger (dir.) L’accès à la vie d’artiste. Sélection et consécration artistiques, Broissieux : éditions du Croquant, 2006 - p. 113-147.
    • « Ressources et contraintes d’un passé militant : le cas d’un cinéaste "engagé", Robert Guédiguian » in Sylvie Tissot, Christophe Gaubert et Marie-Hélène Lechien (textes réunis par) Reconversions militantes, Limoges : PULIM, 2006 - p. 201-229.
    • « Monde ouvrier & "réalisme social" : la figure ouvrière au sein d’un certain cinéma français contemporain » in Jean-Pierre Esquenazi (dir.) Cinéma contemporain, état des lieux, Paris : L’Harmattan, 2004, p. 179-203.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • Avec Marie-Rose Blunschi Ackermann et Martine Le Corre, « La misère est violence. Rompre le silence. Chercher la paix. Processus de recherche-action 2009- 2012 », in Les recherches actions collaboratives, une révolution de la connaissance, Presses de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, Collection Politiques et interventions sociales, 2014.
     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Sébastien Lemerle, Dominic Glynn (dirs.), « Special issue : Mediating Literature/Littérature en médiations », French Cultural Studies, vol.30, n° 2, mai 2019

    Le projet « Literature under Constraint » est né de l’hypothèse très générale qu’il est arrivé quelque chose à la littérature française contemporaine, abstraction faite des jugements de valeur qu’on peut y porter, et que ce quelque chose peut être appréhendé grâce à la notion de contrainte. Pour ce faire, (...) Lire la suite...



    Sébastien Lemerle et Carole Reynaud-Paligot (dirs.), La biologisation du social : discours et pratiques, Presses universitaires de Paris Nanterre, coll. « Frontières de l’humain », 2017 - 238 p.

    Les progrès enregistrés par les sciences de la vie sont appelés à modifier nombre de nos conceptions relatives à la personne humaine et à la société. Mais alors qu’il existe une riche littérature théorique sur ce sujet, peu d’études avaient jusqu’à ce jour été consacrées aux pratiques résultant des (...) Lire la suite...



    Sébastien Lemerle, Carole Reynaud-Paligot (coord.) « Les usages sociaux des sciences du vivant », Revue européenne des sciences sociales, vol. 1, n°54, 2016.

    Premières lignes de l’introduction : « L’importance prise par des grilles d’analyse et d’action inspirées des sciences biologiques (neurosciences, psychologie neurocognitive, génétique, etc.) dans un nombre croissant de secteurs du monde social est un phénomène à la fois important et peu investigué par (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Alice Aterianus-Owanga, Emmanuelle Carinos, Séverin Guillard, Karim Hammou, Virginie Milliot et Marie Sonnette (Ed.), Conçues pour durer  : perspectives francophones sur les musiques hip-hop [Actes numériques du colloque], avril 2017. En ligne : https://colloquehh.hypotheses.org/424.

    Publier "à chaud" les actes multimédia du colloque, c’est à dire conserver un état de la discussion scientifique telle qu’elle a pu se dérouler dans le temps du colloque et restituer la nature des objets discutés, sans obérer d’autres possibilités de publications ultérieures, tel a été le projet (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Christelle Dormoy-Rajramanan, Boris Gobille et Erik Neveu, Mai 68 par celles et ceux qui l’ont vécu, Éditions de l’Atelier, 2018 – 480 p.

    Présentation « Mai 68, cinquante après… L’événement génère encore de beaucoup de discours – des procès (« C’est la faute de 68 ! »), des confiscations (les leaders s’en appropriant le sens), des raccourcis (réduisant le mouvement à sa seule composante étudiante) –, mais qui sait comment cet épisode (...) Lire la suite...



    • Avec Boris Gobille et Erik Neveu, Mai 68 par celles et ceux qui l’ont vécu, Ivry-sur-Seine, L’Atelier, 480 p., 2018.
     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Amélie Beaumont, Raphaël Challier et Guillaume Lejeune (coords.), « En bas à droite », Politix, n°122, décembre 2018 - 244 p.

    Sommaire du dossier En bas à droite : Travail, visions du monde et prises de position politiques dans le quart en bas à droite de l’espace social Amélie Beaumont, Raphaël Challier et Guillaume Lejeune S’engager « du côté des gens bien ». La conscience sociale légitimiste des soutiens populaires de (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Lorenzo Barrault-Stella et Patrick Lehingue (dirs.)« Affinités électorales », Actes de la recherche en sciences sociales, n°232‑233, 2020 - 106 p.

    Sommaire Affinités sociales, intermédiations politiques, Lorenzo Barrault-Stella, Patrick Lehingue La bourgeoisie économique : une « classe mobilisée », mais comment ? Éric Agrikoliansky et Kevin Geay Voter entre soi et contre les autres. Altérisation raciale et appartenance de classe dans le 18e (...) Lire la suite...



    Lorenzo Barrault-Stella, Antoine Maillet et Gabriel Vommaro (dirs.), « L’action publique aux frontières de l’État  : regards d’Amérique latine », Gouvernement et action publique, vol.8, n°1, 2019 - 196 p.

    Ce numéro aborde les transformations contemporaines des politiques publiques en Amérique latine en inscrivant leur analyse dans les débats internationaux sur la sociologie de l’État et de l’action publique, sans les réduire à des études d’aire géographique. Le dossier comprend cinq enquêtes situées dans (...) Lire la suite...



    Lorenzo Barrault-Stella, Brigitte Gaïti et Patrick Lehingue (dir.), La politique désenchantée  ? Perspectives sociologiques autour des travaux de Daniel Gaxie, Rennes : PUR, coll. « Res Publica », 2019 - 374 p.

    Cet ouvrage collectif propose une réflexion de politistes et sociologues qui s’adosse aux travaux de Daniel Gaxie. C’est l’occasion de reprendre le débat autour des nombreux domaines qu’il a défrichés, qu’il s’agisse de travaux sur la représentation et la professionnalisation politiques, sur la (...) Lire la suite...



    Lorenzo Barrault-Stella et Pierre-Edouard Weill (dirs.), Creating Target Publics for Welfare Policies : A Comparative and Multi-level Approach, Springer International Publishing, coll. « Logic, Argumentation & Reasoning », 2018 - 208 p.

    L’ouvrage porte sur la fabrique des publics de l’État social dans différentes situations historiques et configurations nationales. Au-delà de la variabilité des contextes et des cas étudiés, il met en lumière d’importantes régularités dans les transformations contemporaines des pratiques institutionnelles (...) Lire la suite...



    Lorenzo Barrault-Stella et Alexis Spire (coord.), « Quand les classes supérieures s’arrangent avec le droit », Sociétés contemporaines, n°108, 2017 - 160 p.

    Ce dossier invite à explorer les usages du droit par les classes supérieures. Quelle « conscience du droit » spécifique ont-elles, précisément du fait de leur position ? Camille Herlin-Giret révèle que la sous-évaluation des biens pratiquée par les assujettis à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), (...) Lire la suite...



    Collectif Sociologie politique des élections (SPEL) [1], Les sens du vote. Une enquête sociologique (France 2011-2014), Presses Universitaires de Rennes, coll. « Res Publica », 2016 - 230 p.

    Que savons-nous des électeurs ? Tantôt honorés comme les garants de la démocratie, tantôt dénigrés pour leur apathie, parfois dénoncés pour leurs choix irrationnels ou soupçonnés de se laisser trop aisément séduire par les sirènes populistes, les électeurs des démocraties contemporaines font l’objet (...) Lire la suite...



    Lorenzo Barrault-Stella, Federico Llorenc Valcarce (coord.), « Sociologia de la acción pública. Actores sociales y politicas estatales », Sudamerica. Revista de Ciencias Sociales, n°4, 2015 - 203 pages, en ligne.

    Los cientistas sociales destinamos tiempo y esfuerzo al estudio de teorías generales sobre el Estado. Lo hacemos en nuestra formación inicial, luego en el ejercicio de nuestro oficio. Sin dudas, incluimos al Estado en casi todos nuestros análisis. Pero rara vez realizamos una abordaje crítico, (...) Lire la suite...



    L. Barrault-Stella, Gaële Goastellec (coord.), « L’éducation, un objet désormais commun à la sociologie et à la science politique », Éducation et sociétés, n°36-2, 2015 – 239 p., en ligne.

    Historiquement, la science politique s’est désintéressée de l’éducation et de l’école. Ce dossier ouvre un espace de débats autour de ses convergences avec la sociologie pour nourrir une nouvelle démarche réflexive et critique. Conçu après l’organisation par les coordinateurs d’un atelier du Colloque “Les (...) Lire la suite...



    L. Barrault-Stella, Aurélie Llobet (coord.), « L’action publique éducative » Sociétés contemporaines, n°82, 2011 - 128 p., en ligne.

    Les deux premiers articles de ce numéro proposent une sociologie politique de l’action publique éducative en se situant du point de vue des acteurs chargés de sa production, et de leurs interactions. Isabelle Lacroix étudie ainsi la mobilisation des parents d’élèves et montre, à partir du cas des (...) Lire la suite...



    L. Barrault-Stella, Caroline Frau (coord.) « Le passage par la violence en politique », Cultures et conflits, n°81-82, 2011.

    Ce numéro de Cultures & Conflits invite à explorer les configurations sociales, historiques et politiques afin de mieux comprendre la violence politique, en refusant tout « exceptionnalisme méthodologique ». Le dossier s’ouvre sur le cas de l’Allemagne avec une traduction inédite d’un texte de (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Célia Bense Ferreira Alves (dir.), « L’art d’être artiste », Sociologie de l’art, n°23-24, 2014 - 220 p.

    Autonomie créatrice et contraintes productrices, singularité de l’artiste et pluralité des participants à la production des œuvres, croissance du secteur et instabilité de l’emploi : les signes contradictoires envoyés par les mondes de l’art en font un secteur d’activité mystérieux et rendent complexe (...) Lire la suite...



    Célia Bense Ferreira Alves, Frédérique Leblanc (coord.) « Rétributions » Sociétés contemporaines n°91, 2013 - 131 p.

    Sommaire du dossier : Celia Bense Ferreira Alves, Frédérique Leblanc « Les rétributions : un incessant travail d’articulation », introduction au dossier Jérémy Sinigaglia « Le bonheur comme rétribution du travail artistique. De l’injonction à l’incorporation d’une norme » Vincent Cardon, Olivier Pilmis (...) Lire la suite...



    C. Bense Ferreira Alves, avec Frédéric Poulard, « Le travail dans les institutions culturelles » Sociétés Contemporaines, n° 66, 2007.

    Introduction : En France, la culture a été marquée à partir des années 1960 par un processus d’« institutionnalisation », entendu comme l’importance croissante des institutions et acteurs publics dans ce domaine et la structuration des politiques publiques afférentes. L’activité culturelle semble (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Vanessa Codaccioni, Deborah Puccio Den et Violaine Roussel (dirs.), « Des usages politiques de la forme procès », Droit et société, vol. 1, n°89, 2015 - 222 p.

    Sommaire du dossier : Les « bonnes formes » du procès à l’épreuve des mobilisations politiques. Présentation du dossier Vanessa Codaccioni, Deborah Puccio-Den, Violaine Roussel Justice populaire et mimétisme judiciaire. Les maoïstes dans et hors la Cour de sûreté de l’État Vanessa Codaccioni Tribunaux (...) Lire la suite...



    Vanessa Codaccioni, avec Nicolas Maisetti et Florent Pouponneau (coord.) « Les façades institutionnelles : ce que nous montrent les apparences des institutions », Sociétés contemporaines, n°88, 2012 - 168 p.

    Confrontés aux stratégies discursives et pratiques de rationalisation, de valorisation ou de mise en cohérence des institutions, les chercheurs en sciences sociales peuvent être tentés d’adopter deux attitudes. La première consiste à s’approprier ces discours institutionnels en les promouvant au rang (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Dominique Andolfatto, Sylvie Contrepois (dir.), Syndicats et dialogue social. Les modèles occidentaux à l’épreuve, P.I.E Peter Lang, 2016 - 292 p.

    Une même question a été posée à une équipe de chercheurs spécialisés dans les relations du travail dans les principales économies post-industrielles de ce début du 21e siècle : comment a évolué la régulation sociale dans les entreprises depuis une trentaine d’années ? Leurs réponses montrent que les (...) Lire la suite...



    Sylvie Contrepois, Kirk John et S. Jefferys (ed.), Changing Work and Community Identities in European Regions : Perspectives on the Past and Present, Basingstoke : Palgrave MacMillan, 2011 - 272 p.

    What happens when you take people who come from an industrial background stretching back generations, and remove or radically change the industrial landscape ? This book examines the experiences of regions that have lived or are living through these transitions in coal-mining and manufacturing (...) Lire la suite...



    Sylvie Contrepois, Violaine Delteil, Patrick Dieuaide and S. Jefferys (eds) Globalizing Employment Relations : Multinational Firms and Central and Eastern European Transitions, Basingstoke : Palgrave MacMillan, 2010 - 251 p.

    A unique exploration of the the contributions made by multinational corporations to the difficult labour market transitions towards full integration of Central and Eastern Europe members of the European Union. This book considers the roles played by US, British and German multinational (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Frédérique Leblanc (coord.), « Gens de commerce », Ethnologie française, vol.153, n°1 2017 -192 p.

    Cette livraison éclaire les dimensions historiques, sociales, spatiales des commerçants de détail. Leur dynamisme au XIXe siècle est bien connu. Ils ont su s’adapter à de nombreux bouleversements, alors qu’on aurait pu penser que l’apparition des grands magasins, et plus récemment le commerce en ligne, (...) Lire la suite...



    Célia Bense Ferreira Alves, Frédérique Leblanc (coord.) « Rétributions » Sociétés contemporaines n°91, 2013 - 131 p.

    Sommaire du dossier : Celia Bense Ferreira Alves, Frédérique Leblanc « Les rétributions : un incessant travail d’articulation », introduction au dossier Jérémy Sinigaglia « Le bonheur comme rétribution du travail artistique. De l’injonction à l’incorporation d’une norme » Vincent Cardon, Olivier Pilmis (...) Lire la suite...



    Frédérique Leblanc, Patricia Sorel (dir.) Histoire de la librairie française, Paris, Electre Éditions du Cercle de la librairie, 2008. (Direction de la partie « La librairie : nouveaux concurrents, nouvelles formes de commerce (1945-2007) » - p. 245-670 - Sommaire)

    La sociologie des groupes professionnels est au fondement de la construction du plan et du choix des différents articles de cette seconde partie. « La période de l’après la Seconde Guerre mondiale est marquée par la nécessité d’une adaptation continue à un monde extrêmement mouvant : changements (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Cédric Lomba, Pablo Eduardo Neder et Fernando Blanco (dir.), La dinámica de la Relación Capital-Trabajo en las transformaciones del mundo contemporáneo. Su expresión en el mercado de trabajo en Europa y América Latina, Cordoba : Centro de Investigaciones y Estudios sobre Cultura y Sociedad (CIECS), CONICET y UNC, 2016 - 210 p.

    La dinámica de la relación Capital-Trabajo se expresa en forma conflictiva en los mercados de Trabajo de América y Europa. Sus diferentes problemáticas son abordadas en este trabajo desde diversas miradas disciplinares. Contributions de : Héctor Hugo Trinchero, Pablo Eduardo Neder, Cédric Lomba, (...) Lire la suite...



    Jean-Luc Deshayes et Cédric Lomba (coord.), « Les désindustrialisations (re)visitées » Revue Savoir/agir, n°39, 2017.

    La désindustrialisation s’inscrit de manière récurrente dans les débats publics comme une des transformations économiques et sociales majeures des pays du Nord depuis la fin des années 1970. Pour autant, elle mérite d’être mieux définie dans ses contours et ses effets. Des historiens relativisent, dans (...) Lire la suite...



    Pierre Fournier, Cédric Lomba et Séverin Muller (Coord.) Les travailleurs du médicament. L’industrie pharmaceutique sous observation, éditions Erès, coll. « Clinique du travail », 2014.

    L’industrie pharmaceutique n’est connue du public que par les scandales sanitaires qui émaillent régulièrement son actualité et donnent lieu à des batailles d’experts. Mais finalement, que sait-on du fonctionnement concret du monde pharmaceutique ? Est-il au service de l’innovation, de la connaissance, (...) Lire la suite...



    Cédric Lomba, Julian Mischi (coord.) « Usines. Ouvriers, militants, intellectuels » Actes de la recherche en sciences sociales n°196-197, 2013 - 157 p.

    Sommaire : Cédric Lomba et Julian Mischi « Ouvriers et intellectuels face à l’ordre usinier » Christian Corouge et Michel Pialoux « Engagement et désengagement militant aux usines Peugeot de Sochaux dans les années 1980 et 1990, (avec Julian Mischi) Pourquoi la « Chronique Peugeot » de 1984-1985 (...) Lire la suite...



    Wilfried Lignier, Cédric Lomba, Nicolas Renahy (coord.) « Différencier les enfants » Politix n°99, 2012 - 274 p.

    Sommaire : Wilfried Lignier et al. « La différenciation sociale des enfants » Wilfried Lignier et Julie Pagis « Quand les enfants parlent l’ordre social Enquête sur les classements et jugements enfantins » Christine Tichit « L’émergence de goûts de classe chez les enfants de migrants Modèles (...) Lire la suite...



    Cédric Lomba et Hélène Michel (coord.) Dossier « Le médicament : produit éthique, marchandise rentable. » Savoir/Agir, 2011, n° 16

    Sommaire du dossier : Cédric Lomba et Hélène Michel « Le médicament : produit éthique, marchandise rentable » Matthieu Montalban « La financiarisation des Big Pharma : de l’insoutenable modèle blockbuster à son dépassement ? » Pierre Fournier et Cédric Lomba « “Économie de la connaissance” et bas statuts (...) Lire la suite...



    Cédric Lomba, avec Anne-Marie Arborio, Yves Cohen, Pierre Fournier, Nicolas Hatzfeld et Séverin Muller (dir.) Observer le travail. Histoire, ethnographie, approches combinées Paris : La Découverte, Coll. Recherches, 2008 - 352 p.

    Depuis les années 1980, des recherches attentives aux pratiques concrètes du travail se développent. Loin de se satisfaire de grands modèles explicatifs sur son évolution, des chercheurs observent des situations singulières, s’intéressent aux rôles et aux contraintes de diverses catégories de (...) Lire la suite...



    Cédric Lomba, avec Jean-Philippe Mazaud, « Les classifications professionnelles en pratiques : approches ethnographiques et historiques » Sociétés contemporaines, n° 54, 2004.

    Sommaire du dossier : Cédric Lomba et Jean-Philippe Mazaud, Approches ethnographiques et historiques Nicolas Hatzfeld, L’individualisation des carrières a l’épreuve Les grippages de la mobilité sur les chaines de Peugeot-Sochaux Cédric Lomba, Distinguer un ouvrier d’un employé dans l’industrie : (...) Lire la suite...



    Cédric Lomba, avec Jean Vandewattyne et Bernard Fusulier (dir). Kaléidoscopie d’une modernisation industrielle : Usinor, Cockerill Sambre, Arcelor. Louvain-La-Neuve : Presses Universitaires de Louvain-La-Neuve, 2003 - 233 p.

    Les entreprises sidérurgiques ont longtemps incarné la puissance industrielle et elles ont fortement marqué de leur empreinte notre histoire économique et sociale. Dans les années 1980, confrontées à une crise majeure, certaines d’entre elles se sont révélées être de véritables laboratoires de la (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Marie Buscatto, Mary Leontsini et Delphine Naudier (dirs.), Du genre dans la critique d’art : Gender in art criticism, Paris : Archives contemporaines, 2017 - 196 p.

    Pas une œuvre d’art, pas un-e artiste ne peut échapper au jugement critique ! Que les artistes soient oublié-e-s, dénigré-e-s, invisibilisé-e-s, encensé-e-s, ou transformé-e-s en légendes, leur destinée dépend amplement du travail de sélection, de classement et de hiérarchisation opéré quotidiennement par (...) Lire la suite...



    Wenceslas Lizé, Delphine Naudier et Séverine Sofio (dir.), Les stratèges de la notoriété. Intermédiaires et consécration dans les univers artistiques Paris : Éditions des Archives contemporaines, 2014 – 233 p.

    L’activité professionnelle artistique est collective et repose, in fine, sur la commercialisation d’œuvres, de spectacles, de disques ou de films dont la vocation est d’atteindre un public. Dans cette entreprise, la notoriété est à la fois une fin en soi et un outil qu’un certain nombre de (...) Lire la suite...



    Delphine Naudier et Maud Simonet (dir.) Des sociologues sans qualités ? Pratiques de recherche et engagements. Paris : La Découverte, coll. Recherches, 2011 - 252 p.

    Les sociologues sont-ils des savants « neutres » détachés des contingences historiques et politiques, échappant aux lois de l’économique et du social ? Tandis qu’ils observent, analysent, mettent en lien toutes ces dimensions de la vie pour expliquer les autres, seraient-ils, de leur côté, tenus d’être (...) Lire la suite...



    Delphine Naudier, avec Sylvie Cromer et Sylvie Dauphin (dir.). Dossier « Les objets de l’enfance ». Cahiers du genre, n° 49, 2010 ; Introduction au dossier - p. 5-14.

    Dans quelle mesure peut-on dire que l’enfance est un laboratoire des transactions de genre ? Confrontant discours, pratiques et représentations, les articles de ce numéro mettent en scène des expériences ludiques au sein de plusieurs instances socialisatrices, et analysent comment, à travers elles, (...) Lire la suite...



    Delphine Naudier, Dossier « Genre et activité littéraire : les écrivaines francophones » Sociétés contemporaines, n° 78, 2010 ; Introduction au dossier, p. 5-13.

    Ce dossier « Genre et activité littéraire : les écrivaines francophones » s’est attaché aux expériences d’écrivaines installées en Algérie, en Belgique, en France et au Maroc durant deux périodes historiques : la fin du XIXe siècle et le tournant du XXe. Malgré les disparités propres à chaque contexte (...) Lire la suite...



    Delphine Naudier, avec Brigitte Rollet (dir.) Genre et légitimité culturelle. Quelle reconnaissance pour les femmes ? Paris : L’Harmattan, Coll. Bibliothèque du féminisme, 2007 - 172 p.

    La "création" est une affaire d’hommes ; les femmes sont lectrices, spectatrices, animatrices, mais non point créatrices. Les conditions historiques seules n’expliquent pas les obstacles rencontrés par les femmes, leur absence dans certains arts ou le manque de postérité de leurs oeuvres. Voici un (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Camille Peugny, Cécile Van De Velde (coord.) « Repenser les inégalités entre générations » Revue française de sociologie vol. 54 n°4, 2013 - 184 p.

    Sommaire du dossier : Camille Peugny, Cécile Van de Velde « Repenser les inégalités entre générations » Louis Chauvel « Spécificité et permanence des effets de cohorte : le modèle APCD appliqué aux inégalités de générations, France/États-Unis, 1985-2010 » Sibylle Gollac « Les ambiguïtés de l’aînesse (...) Lire la suite...



    Camille Peugny, « La montée du déclassement » Problèmes politiques et sociaux, n° 976, La documentation française, 2010.

    Intermède publicitaire sur ce blog. Depuis plusieurs années maintenant, la question du déclassement est très présente dans le débat public. S’agit-il d’une réelle montée du déclassement, ou avant tout d’une montée du sentiment de déclassement ? Dans les deux cas, quelles sont les implications pour (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Catherine Achin, Armelle Andro, Coline Cardi, Virginie Descoutures, Noé Le Blanc, Juliette Rennes et Olivier Roueff (dirs.), « Famille pour tous  ? », Mouvements, n°32, 2015 - 180 p.

    Extrait de l’éditorial : « Depuis les années 1960, toute une série de disjonctions entre sexualité, procréation, filiation et parentalité ont fait accepter l’idée que l’institution familiale est inscrite dans l’histoire et qu’il est donc possible de composer autrement les types de liens qui s’y (...) Lire la suite...



    Laurent Jeanpierre et Olivier Roueff (dir.), La culture et ses intermédiaires. Dans les arts, le numérique et les industries créatives Paris : Éditions des Archives contemporaines, 2014 – 305 p.

    Amazon, iTunes, Netflix, YouTube, etc. : la liste serait longue des nouvelles formes controversées d’accès à la culture. À côté de ces grands noms d’entreprises transnationales, c’est en réalité l’ensemble des activités d’intermédiaires dans les arts et les industries créatives qui s’expose aujourd’hui et (...) Lire la suite...



    Olivier Roueff et Séverine Sofio (coord.) « Intermédiaires culturels, territoires professionnels et mobilisations collectives dans les mondes de l’art » Le Mouvement social n°243, 2013 - 156 p.

    « L’histoire des formes artistiques et celle de leurs producteurs sont de mieux en mieux documentées, grâce notamment aux renouvellements de l’étude des différents arts et aux croisements entre perspectives historique, sociologique et économique. Deux thèmes ont été particulièrement travaillés ces (...) Lire la suite...



    W. Lizé, O. Roueff, Dossier « Les partitions du goût musical », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°181-182, mars 2010.

    "Pris entre la tradition philosophique de l’Esthétique, les croyances insubmersibles en une démocratisation de l’art et les débats sur la place de la culture dans la globalisation capitaliste, le goût est l’un de ces objets où les sciences sociales viennent régulièrement jouer leurs spécificités ainsi (...) Lire la suite...



    A. Pecqueux, Olivier Roueff (dir.), Écologie sociale de l’oreille. Enquêtes sur l’expérience musicale, Paris : Editions de l’EHESS, 2009.

    Cet ouvrage participe d’un renouveau au sein des débats actuels sur l’étude des pratiques artistiques. Ce n’est plus seulement le genre musical étudié qui définit la recherche, mais le regard porté, la perspective sociologique : une expérience musicale ne laisse inchangés ni la musique, ni ceux qui la (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Hervé Serry, avec Odile Henry « Morale et sciences des mœurs. La sociologie enjeux de luttes », Actes de la Recherche en sciences sociales, n°153, juin 2004 - 81 p.

    « L’essor inéluctable de la connaissance rationnelle du monde a éloigné vers la sphère de l’irrationnel les systèmes de pensées qui recourent à la métaphysique pour l’interpréter. Selon Max Weber, « partout où la connaissance rationnellement empirique a réalisé de façon systématique le désenchantement du (...) Lire la suite...



    Hervé Serry « Littératures et Identités » Sociétés contemporaines, n°44, 2001 - 160 p.

    « Ce dossier pose la question du rôle de la littérature dans la construction des identités collectives et entend contribuer à la réflexion sur les fondements sociaux de ce qu’on peut appeler une « littérature identitaire ».À l’origine de la notion d’identité, et de son succès dans les sciences sociales, (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Christelle Avril, Marie Cartier et Yasmine Siblot (dirs.), numéro spécial « Genre et classes populaires au travail », Sociologie du travail, vol. 61, n°3, septembre 2019 En ligne : http://journals.openedition.org/sdt/21148.

    Le numéro spécial « Genre et classes populaires au travail », réunit des travaux prenant pour objet les rapports de genre au sein du salariat subalterne, avec pour originalité de se centrer sur les relations entre les sexes dans cette zone de l’espace professionnel, au sens des interactions concrètes (...) Lire la suite...



    Virgílio Borges Pereira et Yasmine Siblot (dirs.), Classes sociales et politique au Portugal. Pratiques du métier de sociologue, Éditions du Croquant, coll. « Champ social », mai 2019.

    Le Portugal a des liens importants et anciens avec la France, mais il y demeure très mal connu, en dépit de l’histoire migratoire qui a conduit des centaines de milliers de Portugais en France depuis les années 1960 et du récent engouement touristique qui entraîne les Français en sens inverse. Cet (...) Lire la suite...



    Marie-Hélène Lechien et Yasmine Siblot (dirs.), « "Eux/nous/ils"  ? Sociabilités et contacts sociaux en milieu populaire », Sociologie, vol.10, n°1, mars 2019 - 112 p.

    "Si la sociologie des « classes populaires » connaît un regain de visibilité du fait de nombreuses recherches récentes, cette manière de désigner les groupes sociaux subalternes ne fait pas l’unanimité. On doit à Olivier Schwartz (1997, 2011) d’avoir clarifié les apports de cette notion mais aussi les (...) Lire la suite...



    Étienne Penissat et Yasmine Siblot (dirs.), « Des classes sociales européennes  ? », Actes de la recherche en sciences sociales, n°219, octobre 2017 - 144 p.

    Extrait de l’introduction : Si l’étude de la répartition des revenus et des patrimoines connaît un certain engouement à l’échelle européenne et mondiale, celle des classes sociales, abordée dans une perspective internationale, semble davantage délaissée. Non que les enquêtes portant sur les classes ou (...) Lire la suite...



    Nathalie Ethuin, Yasmine Siblot, Karel Yon (coord.), Dossier « Les frontières de la formation syndicale », Le Mouvement social, n° 235, 2011.

    « Si la formation des adultes constitue désormais un domaine de recherche reconnu où se croisent historiens, sociologues et spécialistes des sciences de l’éducation, la formation des syndicalistes a rarement été étudiée, sinon par l’intermédiaire des stages « supérieurs » organisés dans les universités ou (...) Lire la suite...



    Marie Cartier, Jean-Noël Retière, Yasmine Siblot (dir.) Le salariat à statut. Genèses et cultures Rennes : PUR, 2010.

    À travers la question du « salariat à statut » l’ouvrage aborde de façon originale la sociologie et l’histoire des formes d’emploi, mais aussi des classes populaires. À la différence des nombreuses études consacrées aux salariés précaires, il porte sur des salariés dont la relation de travail est régie par (...) Lire la suite...



    Baptiste Giraud, Yasmine Siblot (coord.), Dossier « Conflits au travail », Politix, n° 86, 2009.

    « Les conflits du travail émargent incontestablement au rang des objets d’étude délaissés par l’analyse sociologique au cours de ces deux dernières décennies . Ce désintérêt est particulièrement frappant en ce qui concerne la sociologie du travail, qui a largement abandonné ce thème de recherche , et traduit (...) Lire la suite...



    Christelle Avril, Marie Cartier, Yasmine Siblot (coord.), Dossier « Classes populaires et services publics », Sociétés contemporaines, n° 58, 2005.

    « Examiner aujourd’hui les relations entre les classes populaires et les services publics, c’est chercher à mettre en évidence les pratiques et les représentations des services publics propres aux agents et usagers appartenant aux classes populaires et se demander ce qu’impliquent pour eux les (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Jean-Yves Authier, Anaïs Collet, Colin Giraud et Sylvie Tissot (dirs.), Les Bobos n’existent pas Presses universitaires de Lyon, coll. « Sociologie urbaine », 2018 - 208 p.

    « Omniprésent dans les médias, mais aussi dans le champ politique et dans le langage ordinaire, le terme « bobo » n’est pas neutre. Son usage et ses variantes (« boboïsation », « boboïsé ») tendent à simplifier, et donc aussi à masquer, l’hétérogénéité des populations et la complexité des processus affectant (...) Lire la suite...



    Susanna Magri et Sylvie Tissot (dirs.), Explorer la ville contemporaine par les transferts, Presses universitaires de Lyon, coll. « Sociologie urbaine », 2017 - 221 p.

    Des enseignes commerciales identiques, la ségrégation sociale et ethnique des quartiers, une pollution grandissante, l’émergence d’une élite internationale navigant d’une « ville globale » à une autre : c’est vers un même modèle que les cités du monde semblent se diriger. Si les raisons de s’inquiéter de (...) Lire la suite...



    Sylvie Tissot (coord.) « Les espaces de l’entre-soi », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 204, septembre 2014.

    Sommaire : Sylvie Tissot « Entre soi et les autres » Eleonora Elguezabal « Que nul n’entre ici si… Les usages sociaux de la sécurité dans les « copropriétés fermées » de Buenos Aires » Jean Rivière « Le « Neuilly caennais » en campagne municipale » Violaine Girard « Un peuplement au-dessus de tout soupçon ? (...) Lire la suite...



    Sylvie Tissot (coord.) « Centres-villes : modèles, luttes, pratiques. » Actes de la recherche en sciences sociales n°195, 2012 – 125 p.

    Sommaire : Sylvie Tissot « Les centres-villes : modèles, luttes et pratiques » Anaïs Collet « Montreuil, « le 21e arrondissement de Paris » ? La gentrification ou la fabrication d’un quartier ancien de centre-ville » Colin Giraud « La vi(ll)e en rose ? Quartiers gays et trajectoires (...) Lire la suite...



    Isabelle Backouche, Fabrice Ripoll, Sylvie Tissot, Vincent Veschambre (dir.) La dimension spatiale des inégalités. Regards croisés des sciences sociales Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2011, coll. Géographie sociale - 357 p.

    Cet ouvrage rassemble des travaux de sciences sociales (géographie, histoire, sociologie, anthropologie, sciences de l’éducation, urbanisme) partageant l’ambition d’étudier la dimension spatiale d’un monde social traversé par les inégalités. Pour ce faire, les relations entre les espaces matériels, leurs (...) Lire la suite...



    Sylvie Tissot, Fabrice Ripoll (coord.), « Mobilité/autochtonie : sur la dimension spatiale des ressources sociales », Regards sociologiques, n°40, décembre 2010.

    Sommaire : Fabrice Ripoll, Sylvie Tissot “La dimension spatiale des ressources sociales” Nicolas Renahy “Classes populaires et capital d’autochtonie. Genèse et usages d’une notion” Sylvie Fol “Mobilité et ancrage dans les quartiers pauvres : les ressources de la proximité” Caroline Mazaud “Le rôle (...) Lire la suite...



    Sylvie Tissot, Franck Poupeau (coord.) « Penser, classer, administrer la pauvreté. Politique des espaces urbains », Actes de la recherche en sciences sociales n° 159, septembre 2005.

    Introduction : La spatialisation des problèmes sociaux « La question de la pauvreté semble ne plus pouvoir se dire, se décrire et se discuter autrement que dans un registre spatial et à l’aide de catégories territoriales. On parle, en France, d’« exclus », d’« immigrés », ou encore de « jeunes », mais (...) Lire la suite...



    Sylvie Tissot, Franck Poupeau et Loïc Wacquant (coord.), « Penser, classer, administrer la pauvreté. Figures du ghetto », Actes de la recherche en sciences sociales n° 160, 2005.

    Résumé : « Bien que les sciences sociales aient fait un large usage du « ghetto » comme terme descriptif, elles ont échoué à en forger un concept analytique robuste, au lieu de quoi elles se sont reposées sur les notions indigènes qui allaient de soi à chaque époque dans la société étudiée. Cet article (...) Lire la suite...



    Sylvie Tissot, avec Christophe Gaubert et Marie-Hélène Lechien (dirs), Les reconversions militantes. Limoges : Presses Universitaires de Limoges, 2005.

    Le thème de l’ouvrage collectif appelle un déplacement du regard sociologique, parce que, sur ce terrain, la reconstruction savante (mais aussi, parfois, enchantée) de profils “politiques”, de trajectoires “économiques”, de carrières “morales”... a jusqu’ici eu tendance à occulter (ou à minorer) la (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Claude Pennetier et Bernard Pudal (dir.) Le sujet communiste. Identités militantes et laboratoires du « moi » Rennes : PUR, 2014 - 260 p.

    Les analyses des égo-documents (journaux intimes, correspondances, autobiographies de parti, autocritiques, etc.), des entretiens biographiques, et les archives policières ou judiciaires, désormais accessibles, renouvellent nos perceptions, ossifiées et simplificatrices, des « sujets » communistes. (...) Lire la suite...



    Claude Pennetier, Bernard Pudal (dir.) Autobiographies, autocritiques, aveux dans le monde communiste, Paris : Belin, coll. socio-histoires, septembre 2002 – 368 p.

    Fondé sur des matériaux nouveaux, en particulier les archives de l’Internationale communiste, Autobiographies, autocritiques, aveux analyse l’immense travail biographique et autobiographique qui caractérise le fonctionnement de l’URSS, de l’Internationale communiste et des différents partis (...) Lire la suite...



    Bernard Pudal, avec Michel Dreyfus, Bruno Groppo, Claudio Ingerflom, Roland Lew, Claude Pennetier et Serge Wolikow (dir.) Le siècle des communismes, Paris : Éditions de l’Atelier, 2000 - 540 p. - (Rééd. augmentée, Points-histoire, 2004 - 790 p.)

    Le communisme a marqué profondément l’histoire du XXe siècle. Funeste production de l’imaginaire pour certains, entreprise criminelle pour d’autres, le communisme est une réalité autrement plus complexe. Les contextes différents dans lesquels il s’est développé, les investissements militants multiples (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Isabelle Mayaud et Séverine Sofio (coord.) « Nouveaux regards sur la critique d’art au XIXe siècle », Sociétés & représentations, n°40, 2015 – 384 p.

    À l’occasion des vingt ans de Sociétés & Représentations, cette livraison est exceptionnellement double. Le dossier rassemble des travaux récents dévolus à la pratique de la critique dans le domaine des beaux-arts et de la musique au XIXe siècle. Les auteurs, issus de disciplines différentes, (...) Lire la suite...



    Wenceslas Lizé, Delphine Naudier et Séverine Sofio (dir.), Les stratèges de la notoriété. Intermédiaires et consécration dans les univers artistiques Paris : Éditions des Archives contemporaines, 2014 – 233 p.

    L’activité professionnelle artistique est collective et repose, in fine, sur la commercialisation d’œuvres, de spectacles, de disques ou de films dont la vocation est d’atteindre un public. Dans cette entreprise, la notoriété est à la fois une fin en soi et un outil qu’un certain nombre de (...) Lire la suite...



    Olivier Roueff et Séverine Sofio (coord.) « Intermédiaires culturels, territoires professionnels et mobilisations collectives dans les mondes de l’art » Le Mouvement social n°243, 2013 - 156 p.

    « L’histoire des formes artistiques et celle de leurs producteurs sont de mieux en mieux documentées, grâce notamment aux renouvellements de l’étude des différents arts et aux croisements entre perspectives historique, sociologique et économique. Deux thèmes ont été particulièrement travaillés ces (...) Lire la suite...



    Séverine Sofio, Perin-Emel Yavuz et Pascale Molinier, « Genre, féminisme et valeur de l’art », Cahiers du Genre, n°43, 2007

    Comment le féminisme et le concept de genre renouvellent-ils notre appréhension des arts plastiques ? C’est à cette question que nous répondons ici, en mobilisant des réflexions issues de différentes disciplines autour de la (dé)construction de la valeur de l’art. Dossier en ligne sur (...) Lire la suite...



    Séverine Sofio, avec Lucie Bargel, et al. "(En)quêtes de genre", Sociétés et représentations, n°24, 2007, 392 p.

    Ce numéro confronte les approches de doctorant(e)s et de jeunes chercheur(e)s qui se sont rencontré(e)s autour d’interrogations communes sur la place du genre dans la construction de leurs objets d’études, alors même qu’ils et elles travaillent dans des disciplines (histoire, sociologie, science (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Emmanuel Bellanger, Anaïs Collet, Fabien Desage et Pierre Gilbert (dirs.), « Rénovation urbaine. L’espace comme remède à la question sociale  ? », Métropolitiques, 5 avril 2018 - en ligne

    Depuis le XIXe siècle, la rénovation urbaine fait figure de réponse récurrente aux maux de la ville, la transformation radicale du bâti étant pensée comme un moyen de résoudre les problèmes des quartiers populaires. Ce dossier explore les origines et les rouages de cette pensée réformatrice, en même (...) Lire la suite...



    Christophe Batardy, Emmanuel Bellanger, Pierre Gilbert et Jean Rivière (eds.), « Présidentielle 2017. Les votes des grandes villes au microscope », Métropolitiques, 9 mai 2017 - En ligne

    Si la présidentielle 2017 a vu de nombreux commentateurs opposer les électeurs des périphéries et des grandes métropoles, ces dernières sont en réalité loin de former des espaces homogènes. En observant une dizaine de grandes villes à l’échelle très fine des bureaux de vote, ce dossier souligne combien les (...) Lire la suite...



    Pierre Gilbert (coord.), « Les classes sociales au foyer » Actes de la recherche en sciences sociales, n°215, 2016.

    En plongeant dans l’intimité des foyers, ce dossier propose une contribution originale à la sociologie des classes sociales. Alors que les débats se focalisent d’ordinaire sur certaines dimensions de la culture de classe (tout particulièrement sur les pratiques culturelles), il déplace l’attention (...) Lire la suite...



    Anaïs Collet, Pierre Gilbert et et Violaine Girard (coord.), « Les territoires du vote »,Métropolitiques, 11 avril 2012 - En ligne

    Comment se construisent les préférences électorales ? En associant l’analyse des dynamiques sociales à celle des contextes locaux pour comprendre les processus électoraux, notre dossier invite à replacer l’isoloir dans les territoires. Des bastions communistes de la banlieue rouge aux beaux quartiers (...) Lire la suite...



    Pierre Gilbert et Charlotte Vorms (coord.), « L’empreinte de la guerre d’Algérie sur les villes françaises » Metropolitiques, 15 février 2012 - En ligne (traduit en anglais« How the Algerian War shaped French cities » Metropolitics, 21 March 2012)

    La guerre d’indépendance algérienne, qui coïncide avec une période charnière de l’histoire urbaine, a considérablement influencé le devenir des villes françaises. Métropolitiques explore le rôle du conflit dans leur genèse. La deuxième moitié des années 1950 est un moment charnière dans l’histoire des (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    • Ayşen Uysal (der.), İsyan, Şiddet, Yas. 90’lar Türkiye’sine Bakmak, Ankara : Dipnot, Mayıs 2016.
    • Ayşen Uysal (dir.), Siyasal İslam ve Liberalizm. Endonezya, İran, Mısır, Tunus, Türkiye, Izmir : Yakın Yayınları, février 2009.
    • Ferdan Ergut & Ayşen Uysal, Tarihsel Sosyoloji. Stratejiler, Paradigmalar, Sorunsallar, Ankara : Tarih Vakfı Yayınları & Dipnot Yayınları, 2007.
     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Marie Mathieu, Vanina Mozziconacci, Lucile Ruault et Armelle Weil (dirs.) « Partir de soi : expériences et théorisation », Nouvelles Questions Féministes, vol.39, n°1, 2020, 184 p.

    Ce numéro propose de « partir de soi » afin de penser les formes de domination patriarcale et ses théorisations. Le Grand angle porte sur les « épistémologies féministes situées » (aussi appelées « épistémologies du point de vue »), qui sont de plus en plus fréquemment mobilisées dans les espaces (...) Lire la suite...



    Marie Mathieu et Lucile Ruault (dirs.), « Le travail procréatif. Contrôle de la fécondité, engendrement et parentalité », Recherches sociologiques et anthropologiques, vol.48, n°2, 2017 - 206 p.

    Sommaire du dossier Marie Mathieu, Lucile Ruault Présentation : Une incursion collective sur un terrain éclaté. Pour une approche matérialiste des activités liées à la production des êtres humains Charlotte Debest, Irène-Lucile Hertzog "Désir d’enfant - devoir d’enfant". Le prix de la procréation (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Cédric Lomba, Pablo Eduardo Neder et Fernando Blanco (dir.), La dinámica de la Relación Capital-Trabajo en las transformaciones del mundo contemporáneo. Su expresión en el mercado de trabajo en Europa y América Latina, Cordoba : Centro de Investigaciones y Estudios sobre Cultura y Sociedad (CIECS), CONICET y UNC, 2016 - 210 p.

    La dinámica de la relación Capital-Trabajo se expresa en forma conflictiva en los mercados de Trabajo de América y Europa. Sus diferentes problemáticas son abordadas en este trabajo desde diversas miradas disciplinares. Contributions de : Héctor Hugo Trinchero, Pablo Eduardo Neder, Cédric Lomba, (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Jean-Yves Authier, Anaïs Collet, Colin Giraud et Sylvie Tissot (dirs.), Les Bobos n’existent pas Presses universitaires de Lyon, coll. « Sociologie urbaine », 2018 - 208 p.

    « Omniprésent dans les médias, mais aussi dans le champ politique et dans le langage ordinaire, le terme « bobo » n’est pas neutre. Son usage et ses variantes (« boboïsation », « boboïsé ») tendent à simplifier, et donc aussi à masquer, l’hétérogénéité des populations et la complexité des processus affectant (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Pauline Delage et Fanny Gallot (dirs.), Féminismes dans le monde : 23 récits d’une révolution planétaire, Paris : Textuel, mars 2020, 208 p.

    Premier panorama des mobilisations pour les droits des femmes dans le monde, cet ouvrage rassemble des récits incarnés par celles qui les vivent. À l’heure où une nouvelle vague féministe envahit la planète, ces 23 récits rendent compte d’une dynamique sans précédent, ni uniforme, ni linéaire, mais (...) Lire la suite...



    Pauline Delage, Marylène Lieber et Natacha Chetcuti-Osorovitz (dirs.), « Violences de genre  : retours sur un problème féministe », Cahiers du Genre, n°66, juin 2019 - 274 p.

    Dès les années 1970, les manifestations féministes tout comme les travaux universitaires ont mis en évidence l’articulation entre genre et violences interpersonnelles, mais une telle perspective rencontre une nouvelle actualité, avec l’institutionnalisation de la question qui se voit confrontée à des (...) Lire la suite...



    Pauline Delage, Marta Roca i Escoda et Natacha Chetcuti-Osorovitz (Dir.), « Les violences de genre à l’épreuve du droit » Droit et Société, vol. 2, n°99, septembre 2018 - 246 p.

    « Longtemps considérées comme des tabous, les violences envers les femmes ont été politisées par les mouvements féministes qui ont mis en évidence leur fonction sociale en ce qu’elles reflètent et alimentent des inégalités et des discriminations, entre hommes et femmes. Ces violences ont fini par être (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Carlotta Benvegnù et Francesco I. Lannuzzi (Eds.), Figure del lavoro contemporaneo. Un’inchiesta sui nuovi regimi della produzione, Verona : Ombre Corte, 2018 - 167 p.

    Negli ultimi anni il lavoro è tornato con forza al centro del dibattito. I contributi raccolti in questo volume intendono indagarne le mutazioni intercorse negli ultimi anni proponendo un approccio alternativo a quelli che oggi sembrano orientare maggiormente la ricerca, spesso legata (...) Lire la suite...



    • IntoTheBlackBox (Carlotta Benvegnù, Niccolò Cuppini, Mattia Frapporti, Floriano Milesi, Maurilio Pirone), « Logistical Gazes », Work Organisation, Labour & Globalisation, 2019, Vol.13, n°1.
     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Hugo Bréant, Sébastien Chauvin et Ana Portilla (eds.), « Capital social en migration », Actes de la recherche en sciences sociales, n°255, décembre 2018

    Premières lignes de l’introduction « Alors qu’au cours des années 2010, l’urgence humanitaire de la « crise des réfugié·e·s » a durablement installé une image misérabiliste de la migration internationale dans l’opinion publique, ce numéro prend le parti de s’intéresser aux ressources des migrant·e·s. En (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    (- avec François Valegeas et Camille François) « Les batailles du centre de Marseille. Transformations urbaines et enjeux sociopolitiques d’un territoire disputé » in Métropolitiques, automne 2019 (à paraitre)

     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Cahiers des Amériques latines, n°86 « Syndicalismes et gouvernements progressistes » (avec Franck Gaudichaud). Disponible sur : http://journals.openedition.org/cal/8339

     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Groupe «  Genre et classes populaires  » (dir.), « La production quotidienne du genre en milieu populaire », Genèses, n°111, 2018 - 176 p. - (Groupe «  Genre et classes populaires  »  : Anaïs Albert, Fanny Gallot, Katie Jarvis, Anne Jusseaume, Eve Meuret-Campfort, Clyde Plumauzille, Mathilde Rossigneux-Meheust)

    Comment accéder aux pratiques sociales qui construisent l’identité de genre des femmes et des hommes des classes populaires ? Ce dossier, proposé par le groupe de chercheures « Genre et classes populaires » (nom qui est aussi le titre d’un dossier de Genèses publié en 2006), s’inscrit dans l’approche (...) Lire la suite...



    Anaïs Albert, Fanny Gallot, Katie Jarvis, Anne Jusseaume, Ève Meuret-Campfort, Clyde Plumauzille et Mathilde Rossigneux-Méheust, « Genre et classes populaires, in situ », Genre & Histoire, n°17, Printemps 2016 - en ligne : http://journals.openedition.org/genrehistoire/2412 (Consulté le 30 septembre 2019)

    Proposé par le groupe « Genre et classes populaires », ce dossier de Genre & Histoire s’intéresse à la construction mutuelle des rapports de genre et de classe in situ, c’est-à-dire dans les lieux précis où ils sont produits, négociés, contestés. Cette articulation, appliquée aux classes populaires en (...) Lire la suite...



    Marie Cartier, Marie-Hélène Lechien et Ève Meuret-Campfort (dirs.), « Hiérarchies et conflictualité dans l’accueil des petits enfants », Sociétés contemporaines, n°95, 2014 - 136 p.

    Ce dossier s’intéresse au travail des salariées qui prennent en charge les enfants âgés de 0 à 3 ans, que ces personnes travaillent à leur domicile ou dans des structures collectives. Dans le prolongement des travaux d’histoire sur les institutions de la petite enfance et des recherches en sociologie (...) Lire la suite...



     

    Coordination d’ouvrages et de dossiers de revues

    Nabila Abbas et Aristotelis Agridopoulos (dirs.), « Demokratie – Ästhetik – Emanzipation. Jacques Rancières transdisziplinäres Denken [Démocratie – Esthétique – Émancipation. La pensée transdisciplinaire de Jacques Rancière] », kultuRRevolution. Zeitschrift für angewandte Diskurstheorie, no 75, février 2018.

    Présentation : « Ce numéro spécial de la revue «  kultuRRevolution  » porte sur l’œuvre transdisciplinaire de Jacques Rancière. Il rassemble des interrogations interdisciplinaires (sociologie, science politique, philosophie, esthétique, littérature) sur la question de l’émancipation qui est au cœur de la (...) Lire la suite...



    Nabila Abbas, Annette Förster et Emmanuel Richter (dirs.), Supranationalität und Demokratie. Die Europäische Union in Zeiten der Krise [Supranationalité et Démocratie. L’union euro-péenne en temps de crise], Wiesbaden : Springer  ; VS-Verlag, « Staat - Souveränität - Nation », 2015, 235 p.

    Présentation : « Europa steht vor der Alternative, sich in intergouvernementales Regieren zurückzubilden oder eine starke supranationale Regulierungsbehörde zu schaffen, die autoritativ auf die nationale Politik und Rechtssetzung einwirkt. Beide Alternativen bieten keine viel versprechenden (...) Lire la suite...



     

    Directions d’ouvrages

    Maud Gelly, Baptiste Giraud et Laure Pitti (coord.) « Quand la santé décuple les inégalités », Revue Agone, n°58, 2016 - 194 p.

    À nombre de consultations égal, on est plus ou moins bien soigné selon sa classe sociale et son origine nationale. Les malades d’un cancer sont moins bien informés sur leur maladie par leur médecin quand ils sont pauvres. Au moment de l’apparition d’une douleur thoracique, premier signe d’un infarctus, (...) Lire la suite...



    Maud Gelly, Gabriel Girard et Mathieu Trachman (coord.) « La fin du sida ? » La Vie des idées, 14 octobre 2014. - En ligne (Dossier élaboré dans le cadre d’un projet de recherche (2012-2014) financé par l’Agence Nationale de Recherche sur le Sida et les hépatites virales (ANRS).)
    Constitué en cause exceptionnelle au cours des années 1990, le sida est aujourd’hui moins présent dans l’espace public, parfois laissé à ses spécialistes. En rassemblant quelques recherches actuelles sur l’épidémie, ce dossier que lance la Vie des idées ce mois-ci montrera que le sida reste un puissant révélateur des politiques médicales, sexuelles et raciales contemporaines.

     

    Directions d’ouvrages

    Solène Billaud, Sibylle Gollac, Alexandra Oeser et Julie Pagis (dir.), Histoires de famille. Les récits du passé dans la parenté contemporaine, Paris, Editions Rue d’Ulm, 2015.

    Comment l’histoire se transmet-elle en famille ? Que retient-on du passé ? Comment des frères et sœurs peuvent-ils avoir des visions si différentes de leur histoire familiale ? De quelle manière le passé est-il mobilisé dans les conflits familiaux ? Quelle influence a-t-il sur les opinions politiques ? (...) Lire la suite...



     

    Entrées de dictionnaires, compte-rendus, commentaires

    • 2015 - “Sex Work” In Whelehan Patricia and Bolin Anne (eds.) The Encyclopedia of Human Sexuality Boston : Wiley-Blackwell, 2015.
    • 2012 - "Prostitution" In The Oxford Companion to Politics of the World. Third Edition. Krieger, Joel (ed.). Oxford University Press, (modified from earlier editions).
    • 2009, mars-avril - Compte-rendu de « John Gagnon Les scripts de la sexualité. Essais sur les origines culturelles du désir (traduit par M-H. Bourcier avec A. Giami). Paris : Payot et Rivages, 2008. » Revue Française de Sociologie Vol.62 (2) - p. 201-202.
    • 2006 - “Stigma.” In Ditmore, Melissa (ed.). The Historical Encyclopedia of Prostitution and Sex Work. Westport, CT : Greenwood.
    • 2002 - spring - “Cross-cultural comparisons of early abortion method evaluations (letter to the editor).” The Journal of the American Medical Women’s Association (JAMWA), vol. 57, no. 2 – p.1-20.
    • 2001 - "Prostitution." In The Oxford Companion to Politics of the World. Second Edition. Krieger, Joel (ed.). Oxford University Press.
    • 2000 - "Prostitution." In Hirata, Helena ; Laborie, Françoise ; Le Doaré, Hélène & Senotier Danièle. (eds.). Dictionnaire du féminisme. Paris : Presses Universitaires de France.
      - Trad. espagnole in Diccionario crítico del feminismo. Madrid, Sintesis, 2002.
      - Trad. japonaise in Josei Gaku [Science des femmes], Tokyo, Fujiwara Shoten (coll. “ Jitem Yomu ” [Lire le dictionnaire], 2002.
    • 1993 - “Prostitution.” In The Oxford Companion to Politics of the World. Krieger, J. (ed.). Oxford University Press (First edition).
     

    Articles

    • 2019 - « Grand résumé de "Martial, la rage de l’humilié", Marseille, Éditions Agone, 2018. Suivi d’une discussion par Sébastien Chauvin et Christine Schaut », SociologieS [en ligne], mis en ligne le 27 février 2019
    • 2018 - « Le Front national de Jean-Marie Le Pen et la Révolution. Entretien avec Claude Millet et Federico Tarragoni », Écrire l’histoire n°18, 2018 - p. 167-176
    • 2008 - « Les sociologues ont-ils des comptes à rendre ? Enquêter et publier sur le Front national », Sociétés contemporaines n°70, 2008 - p. 95-113 - [en ligne]
    • 2008 - « Que valent les “exemples parlants” dans un compte rendu d’enquête ? » Recherches qualitatives, hors série n°6, 2008 - p. 7-23 - [en ligne]
    • 2007 - « Étudier l’extrême droite : problèmes d’enquête et principes de recherche » Mouvements, n°49, 2007 - p. 178-185
    • 2007 - « Des loyautés incompatibles. Aspects moraux d’une immersion au Front national » SociologieS [en ligne], Expériences de recherche, Dilemmes éthiques et enjeux scientifiques dans l’enquête de terrain, mis en ligne le 21 juin 2007
    • 2007 - « Que faire des expériences d’enquête ? Apports et fragilités de l’observation directe » Revue française de science politique, vol.57, n°1, 2007 - p. 69-89
    • 1999 - « Faire avec les déconvenues. Une enquête en milieu nomade » Sociétés contemporaines, n°33, 1999 - p. 111-137
    • 1998 - « Le récit des conditions d’enquête. Exploiter l’information en connaissance de cause » Revue française de sociologie, vol.39, n°4, 1998 - p. 751-787
     

    Articles

    2009


    • Françoise Battagliola, « Philanthropes et féministes dans le monde réformateur (1890-1910) », Travail, genre et sociétés, n°22, 2009 - p. 135-154.
      Le milieu réformateur, qui se constitue dans les dernières décennies du XIXe siècle, s’écarte de la charité traditionnelle en proposant une rationalisation de l’action sociale dans laquelle savoirs et façons de faire vont de pair. Cette période apparaît aussi comme l’âge d’or des mouvements féministes. D’importants travaux ont été publiés en France sur ce milieu, mais les études en terme de genre sont encore peu nombreuses. C’est dans cette perspective que se situe cet article en s’intéressant à la place des femmes dans ce milieu et aux rapports entre les sexes qui s’y déploient. Il examine également les relations entre les positions sociales des femmes et leurs engagements dans les institutions philanthropiques et féministes et les enjeux que représentent ces investissements selon l’univers des possibles ouverts aux femmes de différentes catégories sociales. Cette recherche s’appuie sur des données recueillies dans les archives sur des associations, cercles ou congrès (le plus souvent mixtes) et sur des renseignements biographiques concernant les acteurs et actrices. Elle conjugue des méthodes qualitatives, comme les études de cas et quantitatives : analyses de réseau et biographies collectives.

    2008


    • Françoise Battagliola, « Hommes et femmes dans la lutte contre la mortalité infantile fin XIXe siècle - début XXe siècle : une perspective de recherche », Revue d'histoire de la protection sociale, n°1, 2008 - p. 113-119.

    2006


    • Françoise Battagliola, « Les réseaux de parenté et la constitution de l'univers féminin de la réforme sociale, fin XIXe-début XXe siècle », Annales de démographie historique, n°112, 2006 - p. 77-104 - (Numéro thématique : Itinéraires féminins).
      Au tournant du xixe siècle de nombreuses femmes s’engagent dans l’action sociale qu’il s’agisse d’activités philanthropiques ou de militantisme féministe, constituant un milieu que l’on peut qualifier de réformateur. Cet article s’insère dans une recherche en cours sur la formation de ce milieu et ses modes de fonctionnement. Il s’intéresse aux réseaux qui se tissent entre les membres et plus particulièrement sur les réseaux entre personnes apparentées, à partir de données sur les membres de trois parentèles particulièrement actives dans des associations, groupes ou congrès et de renseignements généalogiques et prosopographiques.

    2004


    • Françoise Battagliola et Thiphaine Barthelemy-Proux, « Usages croisés de la généalogie et de la prosopographie : études de cas », Bulletin de liaison des sociétés savantes, n°9, 2004 - p. 1-3.

    2003


    • Françoise Battagliola, « Femmes auteurs de monographies ouvrières », Les études sociales, n°138, 2003 - p. 55-72 - (Numéro thématique : Revisiter les monographies de familles ouvrières).

    • Françoise Battagliola, « Philanthrope et féministe. Itinéraire d'une bourgeoise picarde et vision de la famille ouvrière », Sociétés contemporaines, n°52, 2003 - p. 123-140.
      Cet article s’interroge sur les relations entre deux modes d’action sociale des femmes au début du XX e siècle, celui des sociétés philanthropiques d’une part et celui des associations féministes d’autre part. Il s’appuie sur l’exemple de l’itinéraire d’une bourgeoise picarde, qui, comme d’autres femmes de cette période, construit sa carrière réformatrice en fondant une société d’aide aux femmes du peuple tout en rejoignant les groupes féministes les plus actifs dans la lutte pour les droits civils et politiques. Dans un second temps, ce texte montre comment les engagements de Marie-Louise Bérot-Berger infléchissent le regard qu’elle pose sur une famille ouvrière, objet d’une monographie réalisée dans le cadre de la Société d’Économie sociale et publiée en 1910.

    2002


    • Françoise Battagliola, « Rencontres entre philanthropie et féminisme à la fin du XIXe siècle en France », Chronique féministe, 77-79, 2002 - p. 22-25.

    2001


    • Françoise Battagliola, « Le travail des femmes : une paradoxale émancipation », Cités, n°8, 2001 - p. 75-85.

    2000


    • Françoise Battagliola, « Des aides aux familles aux politiques familiales 1870-1914 », Genèses. Sciences sociales et histoire, n°40, 2000 - p. 144-161.
      En s'intéressant aux premières décennies de la IIIe République jusqu'à la Première Guerre mondiale, il s'agit de rendre raison de l'émergence de nouveaux dispositifs juridico-institutionnels, qui ne sont encore que les prémices des politiques familiales. Les travaux sur lesquels s'appuie ce point critique y contribuent de différentes manières. Dans un contexte de dramatisation de la baisse de la natalité, ils éclairent les enjeux des débats autour de la double question de la protection du jeune enfant et de mesures en faveur des familles nombreuses, ainsi que les modalités d'action de la part des pouvoirs publics comme des institutions privées. Ils montrent aussi comment ces interventions se sont appuyées sur une activité intense de production de connaissances, statistiques, démographiques, médicales... Ils invitent, enfin, à s'interroger sur les protagonistes de cette histoire, l'incidence de leurs positions et itinéraires sociaux et des réseaux qu'ils ont constitués sur les » reformulations des questions familiales au tournant du siècle.

    1999


    • Françoise Battagliola, « Des femmes aux marges de l'activité, au cœur de la flexibilité », Travail, genre et sociétés, n°1, 1999 - p. 157-177 - (Dossier : Travail et pauvreté : la part des femmes).
      Depuis trois décennies, la hausse de l’activité professionnelle des femmes ne s’est pas démentie, même lorsqu’elles élèvent de jeunes enfants. Mais un renversement de tendance se fait jour au milieu des années 1990 : dès la naissance de leur deuxième enfant, les femmes, et surtout les plus jeunes et les plus modestes d’entre elles, interromptent fréquemment leur activité. L’imbrication précoce de l’engagement familial et de l’entrée dans le monde du travail affecte les itinéraires professionnels des jeunes mères, ponctués par le chômage et la précarité. Exposées à la flexibilité du temps de travail et aux formes atypiques d’emploi, incitées à se consacrer à l’éducation de leurs jeunes enfants par les politiques sociales, en butte aux rapports de force entre les sexes au sein de la famille, ces jeunes mères sont évincées du marché du travail, alors même que leur lien à l’emploi demeure vivace.

    1998


    • Françoise Battagliola, « Les trajectoires d'emploi des jeunes mères de famille », Recherches et prévisions, n°52, 1998 - p. 87-99 - (Dossier : Approches locales et territoriales des phénomènes sociaux : l'apport des CAF).
      Alors qu'elle n'a cessé de croître depuis les années soixante, l'activité professionnelle des femmes marque ces dernières années un recul chez les mères à la naissance de leur deuxième enfant, notamment parmi les plus jeunes. Ce phénomène témoigne des difficultés rencontrées par les jeunes mères pour accéder à un emploi stable. L'imbrication précoce des différentes étapes de la vie familiale et d'entrée dans la vie active handicape fortement les jeunes mères peu diplômées sur le marché du travail. Ce dernier tend à les reléguer dans des secteurs où la flexibilité du temps de travail et les formes atypiques d'emploi sont les plus fréquentes, ce qui inscrit ces femmes ayant de jeunes enfants dans la précarité ou dans la mise à l'écart du marché du travail.

    1997


    • Françoise Battagliola, Elizabeth Brown et Maryse Jaspard, « Itinéraires de passage à l'âge adulte. Différences de sexe, différences de classe », Sociétés Contemporaines, n°25, 1997 - p. 85-103.
      La prolongation de la scolarité et la régression de l’inactivité professionnelle des jeunes filles, l’essor de nouvelles formes de conjugalité constituent autant d’indices d’une transformation des positions sociales féminines dans le monde du travail comme dans le domaine privé. Ceci s’est-il traduit par une uniformisation des itinéraires de passage de la jeunesse à l’âge adulte des filles et des garçons? Comment jouent sur les itinéraires des unes et des autres l’origine sociale et le niveau de diplôme? Une approche longitudinale des itinéraires, appuyée sur l’exploitation secondaire de quatre mille questionnaires biographiques recueillis dans le cadre de l’enquête de l’INSEE «Étude des conditions de vie 1986-87», apporte quelques éléments de réponse. L’agencement temporel dans le parcours biographique des événements ponctuant le passage à l’âge adulte •fin de la scolarité, premier emploi, départ de chez les parents, vie en couple, naissance d’un enfant •permet de mettre au jour les différenciations selon le sexe, comme celles qui traversent le groupe des hommes et celui des femmes.

    • Françoise Battagliola, Élizabeth Brown et Maryse Jaspard, « Être parent jeune : quels liens avec les itinéraires professionnels ? », Economie et Statistique, 304-305, 1997 - p. 191-207 - (Dossier : Les trajectoires des jeunes: distances et dépendances entre générations).
      Au moment où les jeunes décalent dans le temps les éta- - pes du passage à l'âge adulte, ceux et surtout celles qui deviennent parents les premiers conservent, au fil des générations, une origine sociale et un niveau de formation plus modestes que la moyenne. Les héritages sociaux et culturels sont plus déterminants pour l'âge à la maternité que pour celui à la paternité. De même, les caractéristiques personnelles de la mère ont une influence sur la précocité parentale supérieure à celle des pères. Les parcours d'insertion des parents jeunes dérogent plus souvent que ceux des autres à la logique sociale d'acquisition de l'indépendance financière préalable à la constitution de la famille. Les parents précoces franchissent plus jeunes, et en un temps plus court, les étapes de la construction de leur foyer, bien qu'un peu plus tard aujourd'hui qu'hier. Si les itinéraires professionnels masculins sont peu typés, ceux des femmes restent instables, voire inexistants.

    1995


    • Françoise Battagliola, « Mariage, concubinage et relations entre les sexes. Paris, 1880-1890 », Genèses. Sciences sociales et histoire, n°18, 1995 - p. 68-96.

    • Françoise Battagliola, « La disqualification sociale des sans-diplôme », Perspectives: revue trimestrielle d'éducation comparée, vol.XXV, n°3, 1995 - p. 407-420 - (Dossier : Intégration et exclusion des jeunes dans un monde en mutation: conséquences pour l'éducation).
      Depuis une quinzaine d'années, la notion d'exclusion1 cherche à cerner les phéno-mènes sociaux inédits engendrés par les mutations profondes qui secouent les sociétés occidentales depuis les années 80. Contrairement aux approches classiques de la pauvreté, celles de l'exclusion ne se limitent pas à la prise en compte de la seule dimension économique : le niveau culturel, le rapport au marché du travail, l'importance des réseaux relationnels, voire l'identité vécue, concourent à l'intégra-tion ou à l'exclusion sociale. Multidimensionnelles, ces approches permettent éga-lement de saisir la diversité des trajectoires sociales et les dynamiques à travers lesquelles se constituent les processus qui mènent à l'intégration ou à l'exclusion. [Premières lignes de l'introduction]

    • Françoise Battagliola, Elizabeth Brown et Maryse Jaspard, « Précarité d'emploi et itinéraires de transition à l'âge adulte », Recherches et prévisions, n°40, 1995 - p. 45-56.
      Les difficultés d'insertion sur le marché du travail perturbent le déroulement «habituel» des étapes vers le statut d'adulte. Les jeunes hommes qui rencontrent des difficultés professionnelles restent longtemps chez leurs parents - au-delà de 25 ans - ou y reviennent. Par rapport aux hommes du même âge, ils forment un peu moins souvent un couple, qui est plus instable, et ont moins d'enfants. Ces phénomènes affectent aussi les femmes, mais de façon atténuée. Leur engagement familial est plus indépendant de l'insertion professionnelle. Face au chômage, l'origine sociale est moins déterminante qu'on a tendance à le penser. C'est la capacité de réponse qui est différente : ajustement au marché du travail pour les jeunes de milieu aisé, chômage subi pour les autres. Par contre, le diplôme reste le meilleur rempart contre le chômage bien que son effet protecteur soit moindre pour les femmes.

    1993


    • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Michèle Ferrand et Françoise Imbert, « A propos des biographies : regards croisés sur questionnaires et entretiens », Population, vol.48, n°2, 1993 - p. 325-346.
      Cet article présente les principaux résultats d'une confrontation de parcours biographiques recueillis par questionnaire dans le cadre de l'enquête Conditions de vie effectuée par l'INSEE en 1986-87 puis par entretiens, menés auprès des mêmes personnes, par les auteurs de ce travail. Ce mode de lecture croisé des questionnaires et des entretiens, en montrant l'incidence de l'approche utilisée sur la façon dont les individus «disent leur vie» tente d'apporter des éléments au débat opposant ces deux modes de recueil des biographies : quelle approche des trajectoires sociales autorisent-ils ? Quels congruences, décalages ou divergences dans la restitution des itinéraires leur confrontation met-elle au jour ? Le cadre propre à chaque méthode, plus contraignant dans le cas d'un questionnaire, plus permissif dans celui d'un entretien, induit des décalages entre les données biographiques recueillies. Ces différences se manifestent essentiellement à travers la mise en perspective des événements biographiques et les modalités de leur enchaînement, particulièrement au cours des phases de réorientation des itinéraires. La reconstitution des inflexions principales des parcours apparaît le plus souvent convergente. Néanmoins, ce sont les trajectoires les plus fortement structurées par une dimension omniprésente dans un mode de recueil et absente dans l'autre, telle la mobilité (ou l'enracinement) géographique et résidentielle, qui présentent les écarts les plus importants.

    • Françoise Battagliola, Maryse Jaspard et Elizabeth Brown, « Le passage à l'âge adulte », Informations sociales, n°30, 1993 - p. 93-101 - (Dossier : Générations).

    1991

    • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Michèle Ferrand et Françoise Imbert, « Entre famille et travail. La construction sociale des trajectoires. Note de synthèse », MIRE info, n°23, 1991 - p. 96-100.

    1990


    • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Michèle Ferrand et Françoise Imbert, « Dire sa vie. Entretien et questionnaire biographique », Le Groupe familial : bulletin de recherche et de liaison des écoles de parents, n°126, 1990 - p. 52-58 - (Dossier : Histoire de vie. Recherches, formations, pratiques).

    1988


    • Françoise Battagliola, « Du "je" au "nous" », Informations sociales, n°1, 1988 - p. 57-61 - (Dossier "L'argent dans la famille").

    • Françoise Battagliola, Guy Desplanques et Maryse Jaspard, « Évolution des rapports familiaux », Le Groupe familial : bulletin de recherche et de liaison des écoles de parents, n°120, 1988 - p. 16-21.

    1987


    • Françoise Battagliola, « De l'amour et du travail, quelles stratégies ? », Revue française des Affaires Sociales, hors série « Les 15-25 ans », 1987 - p. 130-139.

    • Françoise Battagliola, « Le temps des insertions. Itinéraires féminins et histoires familiales », Annales de Vaucresson, n°26, 1987 - p. 133-148 - (Histoires de vies, histoires de familles, trajectoires sociales).

    1986

    • Françoise Battagliola, « Cohabitation, mariage et rapports entre les sexes », Dialogue, n°92, 1986 - p. 66-75.

    1985


    • Françoise Battagliola, « Les devenirs individuels », Informations sociales, n°6, 1985 - p. 70-76 - (Dossier : L'héritage).

    1984

    • Françoise Battagliola, « Stratégies professionnelles des femmes et modèles familiaux », Santé mentale, 79-80, 1984 - p. 47-50.

    • Françoise Battagliola, « Le pouvoir des politiques », Informations sociales, n°5, 1984 - p. 64-69 - (Dossier : Niveau de vie des familles. 2-Modes de vie).
    • Françoise Battagliola, « Les employés de la Sécurité sociale et la division sexuelle du travail », Pénélope. Pour l'Histoire des Femmes, n°10, 1984 - p. 60-63 - (Dossier : Femmes au bureau).

    • Françoise Battagliola, Monique Buisson, Agnès Pitrou, Nicole Rousier, Jean Ruffier et Yves Toussaint, « La continuité de l'activité professionnelle : trajectoires d'employées du secteur tertiaire », Sociologie du travail, vol.26, n°3, 1984 - p. 290-307 - (Dossier : Travail des femmes et famille).
      L'évolution de l'activité professionnelle féminine se caractérise par l'accroissement des taux d'activité chez les jeunes femmes, mais aussi par la continuité de leur engagement professionnel, même durant les périodes de maternité. Sur l'exemple de femmes employées à la Sécurité Sociale ou aides-soignantes dans les hôpitaux, cet article analyse les facteurs favorables à la continuité. Le rôle joué par l'orientation scolaire et familiale (influence de la mère, possibilité d'accéder à un emploi stable), l'importance accordée par les conjoints au salaire de la femme et à la sécurité que représente son emploi, les possibilités de relais éducatifs pour les enfants et de partage des travaux domestiques dans le couple constituent les facteurs principaux qui ont pu être mis en évidence. Mais l'influence de la crise économique ne va-t-elle pas modifier ces données ?

    • Françoise Battagliola et Danièle Combes, « "Cuisines" de couples et rapports de sexes », Bulletin d'information des études féminines (BIEF), n°14, 1984 - p. 53-56.
    • Françoise Battagliola, Agnès Pitrou et Nicole Rousier, « De l'invisibilité à la reconnaissance: travail de la femme et stratégies familiales », The Tocqueville Review / La Revue Tocqueville (Rochester, Minn.), vol.6, n°1, 1984 - p. 85-96.

    1983


    • Marie-agnès Barrère-Maurisson, Françoise Battagliola et Anne-Marie Daune-Richard, « Trajectoires professionnelles des femmes et vie familiale », Consommation. Revue de Socio-Economie, vol.3, n°4, 1983 - p. 23-55.

    • Françoise Battagliola, « De la bonne ménagère à la bonne mère. Pratiques domestiques et modèles de classe », Les Temps Modernes, n°438, 1983 - p. 1319-1333 - (Dossier : Quotidien et imaginaire de la cuisine).
     

    Communications

    • 2019 : « Actualité de l’influence de la culture militante des chrétiens de gauche au sein de l’économie alternative, retour du spirituel et dépolitisation », communication à la Journée d’étude « Religions et associations » organisée par le Réseau thématique « Sociologie & Religions » et le Réseau thématique « Sociologie des mondes associatifs » de l’Association française de sociologie à Nanterre, le 4 juin 2019
    • 2019 : Avec Lamia Bouadi, « Perspective historique de l’apport d’une culture militante issue des quartiers populaires aux projets de l’économie sociale et solidaire » - communication au ESS de la culture et culture de l’ESS », Université Paris Est Marne la Vallée 15, 16 et 17 mai 2019
    • 2018 : « Le Réseau de l’Économie Alternative et Solidaire (REAS). Pratique militante, forme d’engagement et projet politique » - communication au XVIIIe Rencontres du RIUESS « Modernité des idées et pratiques fondatrices de l’économie sociale et solidaire », du 16 au 18 mai 2018 à Rennes
    • 2011 : « Habitus des militants d’origine chrétienne et engagement générationnel dans l’économie solidaire » - communication avec Maryvonne Prévot au séminaire intitulé "Travail, crise et restructurations" à Amiens le 26 mai 2011
    • 2010 : « Habitus des militants d’origine chrétienne et engagement générationnel dans l’économie solidaire » - communication à la journée d’étude de l’AFS « L’impact de la religion sur les comportements sociaux » à Aix-en-Provence le 26 novembre 2010
    • 2009 : Analyse comparée des trois appels des acteurs de l’économie solidaire parus dans le Monde (1995, 1998, 2006), communication aux XIXe Rencontres internationales du Réseau Inter-Universitaire de l’Économie Sociale et Solidaire.
     

    Coordination des dossiers de revues

    (2020) Chloé Delaporte, Artemisa Flores Espinola, Marie Sonette, Emanuelle Gittet, Kaoutar Harchi et Cécile Talbot, « Dynamiques intersectionnelles dans la production des objets symboliques », Biens symboliques, n° 8, à paraître.

    (2019) Artemisa Flores Espinola et Jules Falquet, « Perspectives féministes décoloniales : controverses et dialogues transatlantique », Cahiers du CEDREF, n° 22, septembre.

     

    Corps et sciences sociales

    Communications, conférences

    Chapitres et articles

    • 2011 - avec E. Taieb et G. Raveneau, Introduction du dossier « L’anatomie du dégoût », Ethnologie française, vol.41, n°1, janvier 2011 - p.5-16 - en ligne
    • 2009 - « Introduction » in D. Memmi, D. Guillo, O. Martin (eds.) La tentation du corps. Corporéité et sciences sociales, Paris : Éditions de l’EHESS, 2009.
    • 2009 - « Conclusion » in D. Memmi, D.Guillo, O. Martin (eds.) La tentation du corps. Corporéité et sciences sociales, Paris : Éditions de l’EHESS, 2009.
    • 2009 - « Pierre Bourdieu : le corps dénaturalisé », in D. Memmi, D. Guillo, O. Martin (eds.) La tentation du corps. Corporéité et sciences sociales, Paris : Éditions de l’EHESS, 2009.
    • 2009 - « Marcel Mauss : la redécouverte tardive en France des ‘Techniques du corps’ », in D. Memmi, D. Guillo, O. Martin (eds.) La tentation du corps. Corporéité et sciences sociales, Paris : Éditions de l’EHESS, 2009.
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • 2020 - Avec Vanina Mozziconacci, Lucile Ruault et Armelle Weil, « Michèle Le Doeuff, une philosophe féministe. Cheveux courts, idées longues », Nouvelles Questions Féministes, vol. 39, n°1, p.98-115 (accessble ici)
    • 2019 - « La fabrication du corps des « hôtesses de table ». Comment l’uniforme produit les classes de sexe dans la restauration », Nouvelles Questions Féministes, vol. 38, n°2, p.16-33 (résumé accessible ici)
    • 2019 - Avec Véronica Gomes, « Francine Descarries, sociologue-militante féministe québécoise. Institutionnaliser les études féministes pour transformer la société », Parcours, Nouvelles Questions Féministes, vol. 38, n°2, p.108-121 (résumé accessible ici)
    • 2018 - « Le Centre de Santé des femmes de Montréal d’hier à aujourd’hui. Des pratiques en mouvements », Nouvelles Questions Féministes, vol. 37, n°1, p.106-122 (résumé accessible ici)
    • 2017 - Avec Lucile Ruault , « Une incursion collective sur un terrain éclaté. Pour une approche matérialiste des activités liées à la production des êtres humains », Recherches sociologiques et anthropologiques, vol. 2, n° 48, p.1-27 (accessible ici)
    • 2017 - Avec Pauline Rameau et Lucile Ruault, « La maternité et le “travail reproductif” en questions. Entretiens croisés avec Anne-Marie Devreux, Francine Descarries, Françoise Thébaud et Louise Vandelac », Recherches sociologiques et anthropologiques, vol. 2, n° 48, p.139-163 (accessible ici)
    • 2017 - Avec Mathieu Azcué, « Avorter et accoucher autrement. De la démédicalisation à la reconfiguration des normes sociales », Recherches sociologiques et anthropologiques, vol. 2, n° 48, p.95-116 (accessible ici)
    • 2014 - Avec Lucile Ruault , « Prise en charge et stigmatisation des avortantes dans l’institution médicale : la classe des femmes sous surveillance », Politix n° 107, p.33-59 (résumé accessible ici)
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

     

    "Domination rapprochée" et sciences sociales

    Communications, conférences

    Chapitres et articles

    • 2008 - « Mai 68 ou la crise de la domination rapprochée », in D. Damamme, B. Gobille, F. Matonti, B. Pudal (dir.) Mai-juin 68, Paris : Les Éditions de l’Atelier, 2008.
    • 2008 - « Sortir de la domination rapprochée ? », entretien réalisé par Stany Grelet & Fabien Jobard, Vacarme, n°43, printemps 2008 – en ligne
     

    Articles

    • 2019 - « Une topogenèse des dispositions. La socialisation par l’espace de travail des employés d’un hôtel de luxe », Sociétés contemporaines, n°115, dossier « Socialisations par l’espace, socialisations à l’espace », p. 33-63. Lire ici.
    • 2019 - « Les ressorts de l’obéissance. Les employés de l’hôtellerie de luxe face à leurs clients », Actes de la recherche en sciences sociales, n°230, dossier « Au service des riches », p. 12-35. Lire ici.
    • 2019 - « Servir en tant qu’homme. Les stratégies corporelles des employés de l’hôtellerie de luxe », Nouvelles questions féministes, vol. 38, n°2, dossier « Le physique de l’emploi », p. 34-50. Lire ici.
    • 2018 - avec Raphaël Challier et Guillaume Lejeune, « En bas à droite. Travail, visions du monde et prises de positions politiques dans le quart en bas à droite de l’espace social », Politix, n°122, dossier « En bas à droite », p. 9-31. Lire ici.
    • 2018 - « Tirer parti de l’ordre établi ? Les socialisations politiques au travail dans un hôtel de luxe », Politix, n°122, dossier « En bas à droite », p. 79-105. Lire ici.
    • 2017 - « Le pourboire et la classe. Argent et position sociale chez les employés de l’hôtellerie de luxe », Genèses, n°106, p. 94-114. Lire ici.
     

    Articles

    • « Expériences répressives et (dé)radicalisation militante. La variation des effets de la répression sur les jeunes membres du Parti communiste français (1947-1962) », Cultures&Conflits, n°89, 2013, pp. 29-52.
    • « La construction d’une façade légaliste en contexte répressif : l’action anticoloniale communiste pendant le conflit algérien » Sociétés contemporaines, n°88, 2012 - p. 45-72 - résumé
    • « Le juridique c’est le moyen, le politique, c’est la fin : les avocats communistes dans la lutte contre la répression de guerre froide » Le Mouvement social, n°240, 2012 - p. 9-27 - résumé
    • « Le futurisme c’est la catastrophe. La conflictualité de la mémoire de l’anticolonialisme communiste pendant la guerre d’Algérie » Terrains & Travaux, n°17, 2010 - p. 23-40 - résumé
    • « (Dé)politisation du genre et des questions sexuelles dans un procès politique en contexte colonial : le viol, le procès et l’affaire Djamila Boupacha (1960-1962) », dossier : Féminisme et droit, Nouvelles Questions Féministes, n°1, 2010 - p. 32-45.
    • « La mobilisation pour la vie sauve des époux Rosenberg : singularité de la cause ou inscription du mouvement dans une tradition de solidarité par-delà les frontières ? » dossier : Les solidarités sans frontière : entre permanence et changement, Lien social et politiques, n°58, 2007 - p. 29-39 - en ligne
     

    Articles

    • Devreux Anne-Marie, Coline Cardi et Louise Langevin (2016). « La régulation du genre dans la coexistence des niveaux de droit : regards croisés Europe-Canada/The Regulation of Gender in the Co-Existence of Levels of Law : Conversations between Europe and Canada (Introduction), Canadian Journal of Women and the Law/Revue Femmes et Droit, pp. ix-xvi
    • Devreux Anne-Marie et Coline Cardi (2014). « Le genre et le droit : une co-production. (Introduction) », in Cardi Coline et Devreux Anne-Marie (dir.), L’engendrement du droit, Cahiers du genre, n°57, pp. 5-18
    • Devreux Anne-Marie et Coline Cardi (2014). Interview de Annie Junter « Droit du travail et genre : entre codification et résistance à la domination masculine », in Cardi Coline et Devreux Anne-Marie (dir.), L’engendrement du droit, Cahiers du genre, n°57, pp. 19-37
    • Devreux Anne-Marie et Coline Cardi (2014). Interview de Ali Aguado et Ian Zdanowicz « L’usage du droit dans le mouvement d’émancipation trans », in Cardi Coline et Devreux Anne-Marie (dir.), L’engendrement du droit, Cahiers du genre, n°57, pp. 77-94
    • Avec Diane Lamoureux « Les antiféminismes : une nébuleuse aux manifestations tangibles (introduction) » in Anne-Marie Devreux et Diane Lamoureux, Dossier Les Antiféminismes Cahiers du genre, 2012, n° 52, (numéro commun avec Recherches féministes, vol.25, n°1) - résumé
    • « "Le droit, c’est moi." Formes contemporaines de la lutte des hommes contre les femmes dans le domaine du droit » Nouvelles questions féministes, 2009, vol.28, n° 2 - p. 36-51.
    • « New Fatherhood in Practice : Domestic and Parental Work Performed by Men in France and in the Netherlands » Journal of Comparative Family Studies, 2007, vol. 38, n° 1, Winter - p. 87-103.
    • Interview, avec Jacqueline Heinen, Ute de Gerhard et Jane Jenson « Féminismes : théorie et politique. Réflexions à partir des cas allemand, canadien et québécois » Cahiers du genre, h. s. 2006 - p. 159-179.
    • « A paternidade na França : entre igualização de direitos parentais e lutas ligadas às relações de sexo » Sociedade e Estado, 2006, vol. 21, n° 3, set.-dez. - p. 609-626.
    • « Des hommes dans la famille. Catégories de pensée et pratiques réelles » Actuel Marx, 2005, n° 37 - p. 55-69.
    • « A teoria das relaçoes sociais de sexo : um quadro de analise sobre a dominaçao masculina » Sociedade e Estado, 2005, volume 20, n°4.
    • « Autorité parentale et parentalité. Droits des pères et obligations des mères ? » Dialogue, 2004, n° 165, pp. 57-68.
    • « Les résistances des hommes au changement social : émergence d’une problématique » Cahiers du genre, 2004, n° 36, pp. 5-20.
     

    Articles

    • Delphine Naudier « La construction sociale d’un territoire professionnel : les agents artistiques », Le Mouvement Social, 2013/2 n° 243, p. 41-51. - Résumé
    • 2011 - « Orchestrer la visibilité des écrivaines et des écrivains en France : le « capital relationnel » des attachées de presse. » Recherches féministes vol.24, n° 1, 2011 - p. 175-191. - Résumé
    • 2010 - « Les écrivaines et leurs arrangements avec les assignations sexuées. » Sociétés contemporaines n° 78, 2010 - p. 39-63 Résumé
    • 2010 - avec Catherine Achin « Trajectoires de femmes « ordinaires » dans les années 1970. La fabrique de la puissance d’agir féministe. » Sociologie, n°1, 2010 - p. 77-93.
    • 2009 - avec Catherine Achin « La libération par Tupperware ? Diffusion des idées et pratiques féministes dans les nouveaux espaces de sociabilité féminine. » CLIO, n° 29, 2009 - p. 131-140 - Résumé
    • 2009 - avec Isabelle Backouche, et Olivier Godechot « Un plafond à caissons : les femmes à l’EHESS. » Sociologie du travail, vol.51, n° 2, 2009 - p. 253-274 - Résumé
    • 2006 - « Sociologie d’un miracle éditorial dans un contexte féministe. » Genèses, n° 64, 2006 - p. 67-87 - Résumé
    • 2005 - avec Coline Cardi et Geneviève Pruvost. « Les rapports sociaux de sexe à l’université : au coeur d’une triple dénégation. » L’homme et la société, n° 158, 2005 - p. 49-71 - Résumé
    • 2004 - « La fabrication de la croyance en la valeur littéraire. » Sociologie de l’art, OPuS nouvelle série, n°4, 2004 - p. 37-66.
    • 2004 - « L’irrésistible élection de Marguerite Yourcenar à l’Académie française. » Cahiers du genre, n° 36, 2004 - p. 45-67 - Résumé
    • 2003 - « Écrivaines, deuxième sexe de la littérature. » Le Monde diplomatique. Manières de voir, n° 68, 2003 - p.14-18.
    • 2001 - « L’écriture-femme, une innovation esthétique emblématique. » Sociétés contemporaines, n° 44, 2001 - p. 57-73 - Résumé
     

    Articles

    • 2018 - « Categorizing Neighborhoods : The Invention of ‘Sensitive Areas’ in France and ‘Historic Districts’ in the United States », International Journal of Urban and Regional Research, vol 42/1, January 2018, 150-159.
    • 2014 - « Loving Diversity/Controlling Diversity : Exploring the Ambilent Mobilization of Upper-Middle Class gentrifiers, South End, Boston », International Journal of Urban and Regional Research, vol 38/4, July 2014, 1181-94.
    • 2014 - « Entre soi et les autres », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 204, septembre 2014.
    • 2013 - "¿Existe algo como un “problema de los barrios sensibles” ? Retorno sobre una categoría de acción pública", Antropología de las políticas públicas, vol 12, 2013, p. 137-153.
    • 2012 - « Centres-villes : modèles, luttes, pratiques. », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 195, décembre 2012, pp.4-11.
    • 2012 - « Les métamorphoses de la domination sociale. La bourgeoisie progressiste et les quartiers populaires. » Savoir/Agir, n° 19, 2012 - p. 61-68.
    • 2011 - « Of Dogs and Men : The Making of Spatial Boundaries in a Gentrifying Neighborhood », City and Community, 10(3) September 2011 - p. 265-284.
    • 2011 - « Excluding Muslim Women : From Hijab to Niqab, from School to Public Space », Public Culture, 22(4), 23:1 2011 - p. 39-46.
    • 2010 - « Note de recherche. De l’usage de la notion de capital d’autochtonie dans l’étude des catégories supérieures », Regards sociologiques, n° 40, décembre 2010 - p. 99-109.
    • 2010 - « Naissance d’un quartier “ historique" : patrimonialisation architecturale et luttes politiques dans le South End de Boston (1965-1995) », Sociétés contemporaines, n° 80, 2010 - p. 5-28.
    • 2010 - « Quand la mixité sociale mobilise des gentrifieurs. Enquête sur un mot d’ordre militant à Boston », Espaces et sociétés, n° 140-141, 2010 - p. 127-142.
    • 2009 - « Des gentrifieurs mobilisés », Articulo : journal of urban research [en ligne], Hors-série n°1 2009, Special issue : Occuper, organiser et ordonner l’espace urbain, 27 mai 2009.
    • 2008 - « French suburbs : A New Problem or a New Approach to Social Exclusion ? », Harvard University, Center for European Studies Working Paper Series n°160, 2008. en ligne
    • 2007 - « The role of race and class in urban marginality. Discussing Loïc Wacquant’s comparison between the USA and France », City, vol 11, n° 3, décembre 2007 - p. 364-369.
    • 2006 - « Y a-t-il un “problème des quartiers sensibles” ? Retour sur une catégorie d’action publique », French Politics, Culture and Society, vol 24, n° 3, hiver 2006 - p. 42-57.
    • 2005 - « Les sociologues et la “banlieue”. Construction savante du “ problème des quartiers sensibles”. 1985-1995 », Genèses, n° 60, septembre 2005 - p. 57-75.
    • 2005 - avec Franck Poupeau, « La spatialisation des problèmes sociaux », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 159, septembre 2005 - p. 5-9.
    • 2005 - « Une discrimination informelle ? Usage de la notion de mixité sociale dans la gestion des attributions de logements HLM », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 159, septembre 2005 - p. 54-69.
    • 2005 - « Reconversions dans la politique de la ville : l’engagement pour les “quartiers” », Politix, n° 70, 2005 - p. 71-88.
    • 2004 - « Identifier ou décrire les “quartiers sensibles” ? Le recours aux indicateurs statistiques dans la politique de la ville », Genèses, n° 54, mars 2004 - p. 90-111.
     

    Articles

    • 2018 - avec Thomas Depecker et Marc-Olivier Déplaude, « La philanthropie comme investissement. Contribution à l’étude des stratégies de reproduction et de légitimation des élites économiques », Politix, n° 121, dossier « Entreprises philanthropiques » - p. 9-27. En ligne
    • 2017 - « Mohamed’s Corner. Le patron d’un “magasin du coin” et ses clients à La Nouvelle-Orléans », Ethnologie française, n° 165, dossier « Gens de commerce » - p. 11-22. En ligne
      • Trad. par John Angell, « Mohamed’s Corner : A New Orleans Corner Storeowner and His Customers », Ethnologie française, n° 165 En ligne
    • 2016 - « “Misery needs company”. Le travail social d’un commerçant mauritanien dans un quartier populaire noir de La Nouvelle-Orléans », Savoir/Agir, n° 35, rubrique « Paroles » - p. 103-112. En ligne
    • 2015 - « De l’urgence sociale à l’utopie sanitaire. La construction sociale de l’obésité et l’occultation de la faim dans les villes américaines, Knoxville, 1981-1985 », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 208, dossier « Le poids des corps » - p. 40-61. En ligne
    • 2014 - « Learning from the Corner Store : Food Reformers and the Black Urban Poor in a Southern US City », Food, Culture and Society, vol. 17, n° 3 - p. 395-416. En ligne (Open access)
    • 2010 - « La catastrophe comme prétexte à l’action. Réformer l’alimentation au lendemain de Katrina », Terrain, n° 54, dossier « Catastrophes » - p. 80-99. En ligne
    • 2009 - « Des Citoyens sans Cité : une analyse de la participation publique à la reconstruction de La Nouvelle-Orléans », Genèses. Sciences sociales et histoire, n° 75 - p. 66-86. En ligne
     

    Articles

    • 2020, avec Anna Plassart, « Democratic Struggle or National Uprising ? The Canadian Rebellions in British Political Thought, 1835–1840 », Global Intellectual History, 19 p., https://doi.org/10.1080/23801883.2020.1711530
    • 2019, avec Francis Dupuis-Déri, « Quelle approche pour quelle histoire des idées politiques ? », Revue française d’histoire des idées politiques, 49, p. 273-303, https://doi.org/10.3917/rfhip1.049.0273
    • 2017, « Sur la "nature" du tirage au sort en politique : Dialogue entre hasard et élection », Politique et Sociétés, 36(1), p. 3-23, https://doi.org/10.7202/1038758ar.
    • 2016, « "It’s a Student Strike but a People’s Struggle" : Class in the 2012 Québec’s "Maple Spring" », Journal of Labor & Society, 19(3), p. 341-357, https://doi.org/10.1111/wusa.12246.
     

    Articles

    • « Survivre à son premier film. Espace des films et dynamiques de carrière des cinéastes en France dans les années 2000 » avec Audrey Mariette, Nicolas Robette et Laure de Verdalle. A paraître.
    • Avec Lila Belkacem, Lucia Direnberger et Zacharias Zoubir, « Prendre au sérieux les recherches sur les rapports sociaux de race », Mouvements, 12 février 2019 - en ligne
    • Avec Patrick Simon, « Rap en France et racialisation », Mouvements, vol. 96 n°4, 2018, pp. 29-35 - en ligne
    • « Esteroides x Serotonina. O gênero em dois renomados artistas de rap francês dos anos 2000 [Stéroïdes contre antidépresseurs ? Genrer les deux artistes de rap français les plus populaires des années 2000] », Música Popular em Revista v.1 (5), 2018, pp. 138-161 (traduction Daniela Vieira & Izadora Xavier) - en ligne
    • Avec Claire Ducournau, « Production et réceptions d’un classique. Introduction au dossier autour du livre Le Savant et le Populaire de C. Grignon et J.-C. Passeron », Biens symboliques / Symbolic Goods, n°1, 2017 - en ligne / online
    • « Mainstreaming French rap music. Commodification and artistic legitimation of ’othered’ cultural goods », Poetics vol. 59, décembre 2016, pp. 67-81 - online
    • « Rap et banlieue : crépuscule d’un mythe ? », Informations sociales n°190, novembre 2015 - en ligne
    • « Le jeu incertain des générations. La pérennisation du groupe professionnel des rappeurs dans les industries musicales françaises », Temporalités n°14, décembre 2011 - en ligne
    • « Des raps en français au « rap français ». Une analyse structurale de l’émergence d’un monde social professionnel », Histoire et mesure vol.24 n°1, 2009 - en ligne
    • « Le troisième protagoniste des rapports de domination. Resituer la direction administrative au cœur de la Herrschaftsoziologie de Max Weber. » Tracés, n°14 "Consentir : consentement, domination et déni", juin 2008 - en ligne
    • « Rapper en amateur. Une mise à l’épreuve atypique autour d’une association des Quartiers Nord de Marseille », ethnographiques.org, n°12, février 2007 - en ligne
    • « Comment le monde social du rap aménage-t-il son territoire ? L’exemple de la polémique autour du groupe Manau », Sociétés Contemporaines, n°59-60, 2005 - en ligne
     

    Articles

    • (avec Dominic Glynn) « La littérature en médiations : Introduction », French Cultural Studies, 2019, 30 (2), May, p. 97-104.
    • (avec Dominique Memmi) « Introduction », Corps, 2016, 14, p. 133-139.
    • (avec Carole Reynaud Paligot) « Causalisme et contextualisation. Sur les usages de la biologie par les sciences sociales. », Revue européenne des sciences sociales, 2016, 54-1, p. 159-182.
    • (avec Carole Reynaud Paligot) « Présentation », Revue européenne des sciences sociales, 2016, 54-1, p. 155-157.
    • « Une nouvelle "lisibilité du monde" : les usages des neurosciences par les intermédiaires culturels en France (1970-2000) » Revue d’histoire des sciences humaines, n°25, 2011 - 35-58
    • « Les habits neufs du biologisme en France. » Actes de la recherche en sciences sociales, 2009 n°176-177 - p. 63-81.
    • « Le biologisme comme griffe éditoriale. Sociologie de la production des éditions Odile Jacob, 1986-2001 », Sociétés contemporaines 2006 n°64 - p. 21-40.
     

    Articles

    • 2018 - avec Mathieu Ferry et Jules Naudet, « Seeking the Indian Social Space. A Multidimensional Portrait of the Stratifications of Indian Society », South Asia Multidisciplinary Academic Journal, Free-standing article, février 2018 - article en ligne
    • 2017 - avec Nicolas Robette, « L’espace contemporain des goûts culturels. Homologies structurales entre domaines de pratiques et entre classes sociales », Sociologie, vol. 8, n°4, 2017, p. 369-394 résumé
    • 2017 - « Elite Delights : The Structure of Art Gallery Networks in India », South Asia Multidisciplinary Academic Journal, n°15, mai 2017 - article en ligne
    • 2015 - avec Xavier Bry, Nicolas Robette, « Addressing structural effects within a Geometric Data Analysis framework », Quality & Quantity, 2015, DOI : 10.1007/s11135-015-0187-z - abstract
    • 2014 - avec Nicolas Robette, « An eclectic eclectism : methodological and theoretical issues about the quantification of omnivorism », Poetics, n°47, novembre 2014 - p. 23-40 - abstract
    • 2013 - avec Séverine Sofio, « Intermédiaires culturels et mobilisations dans les mondes de l’art », Le Mouvement Social, n°243, mai 2013 - p. 3-7 - introduction en ligne
    • 2011 - « Les échelles de l’expérience. L’interaction comme engrènement de processus », Temporalités, n°14, décembre 2011 - article en ligne
    • 2010 - « L’improvisation comme forme d’expérience. Généalogie d’une catégorie d’appréciation du jazz », Tracés, n°18, mai 2010, p. 121-137 - article en ligne
    • 2010 - « La montée des intermédiaires. Domestication du goût et formation du champ du jazz en France (1941-1960) », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°181-182, mars 2010 - p. 34-59 - résumé
    • 2006 - « Politiques d’une culture raciale : La Revue Nègre (1925) comme événement public », Anthropologie et Sociétés, vol. 30, n°2, p. 65-85 - article en ligne
    • 2006 - « L’invention d’une scène musicale. Un club de musiques improvisées entre consécration et radicalisation (1991-2001) », Sociologie de l’art, n°8, p. 43-76 - article en ligne
    • 2006 - « L’ethnologie musicale selon André Schaeffner, entre musée et performance », Revue d’Histoire des Sciences Humaines, n°14, p. 71-100 - article en ligne
    • 2002 - « Faire le jazz. La coproduction de l’expérience esthétique en jazz-club », Revue de Musicologie, t. 88, n°1, p. 67-93 - article en ligne
    • 2001 - « Les mots du jazz. Retour(s) sur Le Jazz de Schaeffner et Cœuroy (1926) », L’Homme, n°158-159, p. 239-260 - article en ligne
    • 2001 - « Bohème militante, radicalité musicale. La sensibilité des musiques improvisées au militantisme radical », Sociétés et Représentations, n°11, p. 407-432 article en ligne
     

    Articles

    • 2015 - « Lectures biographiques et consécrations croisées : pourquoi Chris Marker fait-il de Jean Giraudoux un « écrivain de toujours » ? », Mémoires du livre / Studies in Book Culture, Volume 7, numéro 1, automne 2015.
      [http://id.erudit.org/iderudit/1035761ar]
    • 2013 - « Las importaciones de literaturas en castellano en Francia desde 1945. Crecimiento del Catálogo Literatura de las Ediciones Seuil y diversidad editorial », Comunicación y Medios, (Instituto de la Comunicación e Imagen. Universidad de Chile), n. 27, p. 87-101. site
    • 2013 - avec Josée Vincent, "Penser le rôle des foires internationales dans la mondialisation de l’édition. l’exemple des éditeurs québécois à la Buchmesse de Francfort", Le Mouvement social, n° 243, 2, dossier « Intermédiaires culturels, territoires professionnels et mobilisations collectives dans les mondes de l’art », sous la direction d’O. Roueff et S. Sofio, p. 105-116.
    • 2012 - « Comment et pourquoi les éditions du Seuil refusèrent-elles Samuel Beckett ? », Littérature, n°167, octobre - p. 51-64, (numéro sous la direction de Martin Mégevand) site
    • 2012 - « Chris Marker et les éditions du Seuil » Hommage à Chris Marker, Seuil.com, août 2012 - en ligne
    • 2012 - « A publishing decision under constraint. Samuel Beckett and Le Seuil publishers in 1947 », Journal of Beckett Studies, « Beckett in French Contexts », Martin Megevand (ed.), April & September 2012 – vol. 21, issue 1 (traduit par Helena Scott).
    • 2011 - « Anne Hébert aux Éditions du Seuil : accueil et réception ». Les Cahiers Anne Hébert, 2011, n° 10 - p. 57-72.
    • 2010 - « Auteur et éditeur au prisme de contraintes et d’affinités : Pierre-Henri Simon, le roman et les Éditions du Seuil » Documents et bibliothèques, octobre-décembre 2010, 56, n° 4 - p. 175-186.
    • 2009 - « Jean Cayrol et Écrire. L’invention d’un catalogue romanesque », La Revue des revues. Histoire et actualité des revues, n° 42, automne 2009 - p. 3-19.
    • 2008 - « Le double jugement de l’art est-il possible ? Les impasses d’une critique catholique dans trois polémiques littéraires et religieuses de l’entre-deux-guerres », Mil neuf cent. Revue d’histoire intellectuelle, 2008, n° 26 - p. 73-90. site
    • 2004 - « Literatura e catolicismo na França (1880-1914) : contribuição a uma socio-história da crença ». Tempo Social (Revista de sociologia da Universidade de Sáo Paulo), vol. 16, n° 1 (número Sociologia da Cultura), juin 2004 - p. 129-152, (traduit par Paolo Neves). - en ligne.
    • 2004 - avec Odile Henri « La sociologie, enjeu de luttes » Actes de la recherche en sciences sociales, juin 2004, n° 153 - p.5-10 - en ligne.
    • 2004 - « Saint-Thomas sociologue ? Les enjeux cléricaux d’une sociologie catholique dans les années 1880-1920 ». Actes de la recherche en sciences sociales, juin 2004, n° 153 - p. 28-39 - en ligne
    • 2003 - « Comment condamner la littérature ? Contrôle doctrinal catholique et création littéraire au XXe siècle », Études de Lettres, Université de Lausanne, n°4, automne 2003 - p. 89-109.
    • 2002 - « Constituer un catalogue littéraire. La place des traductions dans l’histoire des Éditions du Seuil », Actes de la recherche en sciences sociales, n°144, septembre 2002 - p. 70-79 – en ligne
    • 2002 - « Littérature et religion catholique (1880-1914). Contribution à une socio-histoire de la croyance », Cahiers d’Histoire. Revue d’histoire critique (Espaces Marx), n°87, 2002 - p. 37-59.
    • 1998 - Présentation et appareil critique de « Correspondance Francis Jammes – Robert Vallery-Radot (1909-1934) », Bulletin de l’association Francis Jammes, n°28, décembre 1998 - 116 p. en ligne.
    • 1998 - « Les écrivains catholiques dans les années vingt », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°124, septembre 1998 - p. 80-87 – en ligne
    • 1998 - « L’artiste et le sacré. Jacques Maritain et l’“Affaire de la Jeanne d’Arc” de Joseph Delteil », Cahiers Jacques Maritain, n°36, juillet 1998 - p. 15-39
     

    Articles dans des revues scientifiques

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • « Arbeit, Freiheit und Würde ! Chorl, hurriya, karâma wataniya ! Menschenrechtsimagi-nationen der tunesischen Revolution » [Travail, liberté et dignité ! Chorl, hurriya, karâma wataniya ! Les imaginaires des droits humains de la révolution tunisienne], in : Zeitschrift für Menschenrechte/Journal for Human Rights : Menschenrechte und Revolution [Numéro spécial de la Revue des Droits humains : Droits humains et Révolution], n°1/2015, p. 42-57.

    Autres articles

    • Abbas Nabila, Agridopoulos Aristotelis : « Einführung in das Schwerpunktheft zu Jacques Rancière » [Introduction au numéro spécial sur Jacques Rancière], kultuRRevolution. Zeitschrift für angewandte Diskurstheorie, Nr. 75, 02/2018, p. 9-12.
    • « Politik zwischen Emanzipation und Dissens – Interview mit Jacques Rancière » [La politique entre émancipation et dissensus – Entretien avec Jacques Rancière], kultuRRevolution. Zeitschrift für angewandte Diskurstheorie, Nr. 75, 02/2018, p. 54-61.
     

    Articles dans des revues scientifiques

    • « Loin des urnes. Les logiques de l’exclusion politique des classes populaires », Métropolitiques, 23 mars 2017. Voir en ligne
    • « Entre pauvreté et exclusion : des trajectoires de précaires » (avec Léa Morabito), Cahiers Français, n°390, 2016 - p.26-32.
    • « Pour une prise en compte des clivages au sein des classes populaires. La participation politique des ouvriers et des employés », Revue française de science politique, vol. 65, n°5-6, 2015 - p.735-759.
    • « La dynamique générationnelle de la mobilité sociale », Idées économiques et sociales, n°175, 2014 - p.18-24.
    • « Des classes moyennes déclassées ? : les limites d’une analyse globalisante », Cahiers Français, n°378, 2014 - p.50-56.
    • « Repenser les inégalités entre générations » (avec Cécile Van de Velde), Revue française de sociologie, n°54-4, 2013 - p.641-664.
    • « L’expérience vécue de la mobilité sociale : le poids de la fratrie », Informations sociales, n°173, 2012 - p.94-101.
    • « Les jeunesses européennes, leurs difficultés et leur perception de l’avenir : une tentative de comparaison européenne », Informations sociales, n°165, 2011 - p. 50-59.
    • « L’épreuve du déclassement » Agora débats jeunesse, n° 49, 2009 - p. 50-58.
    • « Education et mobilité sociale : la situation paradoxale des générations nées dans les années 1960 », Économie et statistique, n°410, 2008 - p. 23-45.
    • « La mobilité sociale descendante et ses conséquences politiques : recomposition de l’univers de valeurs et préférence partisane », Revue française de sociologie, 47(3), 2006 - p. 443-478.
     

    Articles dans des revues scientifiques

    • Avec Marta Roca i Escoda, « Deux processus de sanitarisation. L’action publique contre les violences dans le couple dans deux cantons de la suisse romande », Sciences sociales et santé, vol. 37, no 3, 2018.
    • avec Marta Roca i Escoda et Natacha Chetcuti-Osorovitz, « Quand la critique féministe renouvelle le droit. Introduction », Droit et société, septembre 2018. En ligne
    • “After Year Zero : A Comparative History of the Fight Against Rape in France and the United States”, Critique internationale, traduction de “Après l’année 0” pour Cairn international.
    • « De l’obstacle méthodologique au levier analytique. Retour sur une comparaison asymétrique », SociologieS, mai 2017. En ligne
    • « Croiser genre et sexualité ? Le cas des violences dans les couples de même sexe/genre », Alizés, « Violences intersectionnelles », Ludivine Royer (dir.), n° 42, décembre 2017, p. 43-56.
    • « Le débat sur les violences faites aux femmes aux États-Unis. Les limites du consensus », Politique américaine, n° 27, printemps 2016.
    • « This is what feminisms look like. Lutter contre les violences sexuelles, représenter un sujet politique », Miranda, n°12, 2016.
    • « Après l’année 0. Histoire croisée de la lutte contre le viol en France et aux États-Unis », Critique internationale, n° 70, janvier-mars 2016, p. 21-35.
    • « Des héritages sans testament. L’appropriation différentielle des idées féministes dans la lutte contre la violence conjugale », Politix, n° 109, juillet 2015, p. 91-109.
    • « La violence conjugale à l’épreuve de l’État social. Une comparaison franco-états-unienne », Enfances Familles Générations, vol. 22, mai 2015, p. 68-84.
    • « Pauline Delage, ‘‘Violence conjugale/Domestic violence. Sociologie comparée d’une cause féministe (France/États-Unis, 1970-2013)’’ », Genre & Histoire, n° 15, automne 2014-printemps 2015.
    • « L’exception et la règle : les réformes de l’État Providence face à la reconnaissance de la violence conjugale », Informations sociales, n° 117, mai-juin 2013, p. 136-139.
     

    Articles dans des revues scientifiques

    • « Parler politique en classe. Ethnographie de la socialisation politique en contexte scolaire », Sociétés contemporaines, vol. 114, n°2, 2019, p. 151-179
    • « Se montrer à la hauteur. Conformation professionnelle et intégration de l’actualité dans le faisceau de tâches des enseignants d’histoire-géographie », Carrefours de l’éducation, vol. 48, n°2, 2019, p. 57-72.
    • (Avec Cyriac Gousset et Maialen Pagiusco), « Les voix de la France. La production centralisée et standardisée de l’information radiophonique locale », Politiques de communication, vol. 1, n°12, 2019, p. 147-173.
    • « Désanctuarisation de l’École et socialisation républicaine. Note sur la redéfinition du traitement scolaire de la diversité au prisme de l’Enseignement moral et civique », Éducation et sociétés. Revue internationale de sociologie de l’éducation, vol. 41 , n°1, 2018, p. 63-71.
    • « Les effets de la perception d’un désenchantement politique sur la conception et la mise en œuvre d’une politique d’éducation à la citoyenneté : le cas de l’éducation civique dans les lycées français », Regards politiques [revue scientifique étudiante de science politique], vol. 1, n°1, avril 2017, p. 37-67.
     

    Articles dans des revues scientifiques

    • Mato O. (avec Geffroy V.), « Quand la surdité fait profession : l’émergence de la figure du professeur sourd à l’épreuve de l’histoire », La nouvelle revue - Éducation et société inclusives, N° 83 - 84, novembre 2018, pp. 85 – 97.

      Résumé :
      Dans les années 1970, un mouvement collectif, appelé « Réveil sourd », est à l’origine d’un nouveau modèle de représentations de la surdité qui définit les sourds en tant que membres d’une communauté porteuse de leur langue et culture. Le principal combat des associations du Réveil sera la reconnaissance de la Langue des Signes Française comme langue à part entière et comme langue d’enseignement. La figure de l’enseignant sourd se dessine alors à partir de pratiques de classe marginales. Par la suite, institutionnaliser la place des sourds dans l’éducation deviendra un enjeu majeur. Cet article, adoptant une double approche en sociologie et en didactique des langues, montre le cheminement de la professionnalisation de l’enseignant sourd : de la reconnaissance « discrète » de sa capacité à enseigner par des entendants agissant sur le terrain de l’école à celle de l’État à travers une Licence professionnelle, puis par la création d’un CAPES de LSF.

     

    Articles dans des revues scientifiques

    « Régressions démocratiques en Amérique latine : la tentation de la démocrature », Pouvoirs. Revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°169, 2019, pp.97-106.

    « Le Venezuela peut-il sortir de l’impasse ? », Politique étrangère, vol.83, n°1, 2018, pp.77-87.

    « Syndicats et gouvernements progressistes latino-américains : une réinstitutionnalisation ? » (introduction du dossier), Cahiers des Amériques latines, n°86, 2017, pp.17-29, mis en ligne le 1er février 2018. Disponible en ligne : https://journals.openedition.org/cal/8347 (avec Franck Gaudichaud).

    « Réflexions pour étudier le renouvellement et l’institutionnalisation des centrales syndicales au Venezuela sous Chávez », IdeAs, n°5, 2015, mis en ligne le 15 juin 2015. Disponible en ligne : http://journals.openedition.org/ideas/832

    « Itinéraire d’un syndicaliste devenu candidat à la présidentielle : utilisation et contention d’un militant ouvrier dans le Venezuela de Chávez », Amérique Latine Histoire et Mémoire. Les Cahiers ALHIM, n°26, 2013, mis en ligne le 17 janvier 2014. Disponible en ligne : http://journals.openedition.org/alhim/4828

    « L’État régional du Bolívar au Venezuela : reflet du désalignement entre le gouvernement chaviste et le mouvement ouvrier », Mouvements, n°76, 2013, pp.105-116.

    « Y sigue la Revolución bolivariana Les élections présidentielles du 7 octobre 2012 au Venezuela », Les Études du CERI, Latin American Political Outlook, OPALC, n°187-188, décembre 2012, pp.54-59 (avec Olivier Compagnon) disponible en version espagnole :
    http://www.sciencespo.fr/opalc/sites/sciencespo.fr.opalc/files/Elecciones%20en%20Venezuela.pdf

    « Le gouvernement révolutionnaire cubain en 1959 : un facteur d’apaisement social ? », Revue Interdisciplinaire de Travaux sur les Amériques, n°4, décembre 2010, Disponible en ligne : http://www.revue-rita.com/notes-de-recherche-60/le-gouvernement-revolutionnaire-cubain.html

     

    Articles dans des revues scientifiques

    • « Le rapport au genre et à la classe de militantes syndicales ouvrières : deux voies d’émancipation de femmes de classes populaires », Le Mouvement Social¸ n°265, octobre-décembre 2018.
    • « Regards (de l’intérieur) sur la sociologie anglaise », Grand entretien avec Beverley Skeggs, Savoir/Agir, n°42, 2017.
    • « Il n’est jamais trop tard pour devenir employeur. Les particuliers employeurs âgés et leurs assistantes de vie », Genèses, n°106, 2017.
    • « Des ouvrières en lutte dans l’après 1968. Rapports au féminisme et subversions de genre » (avec Fanny Gallot), Politix, n° 109, 2015.
    • « Dire la pénibilité du travail en crèche ? Une enquête auprès d’auxiliaires de puériculture syndicalistes », Sociétés Contemporaines, n°95, 2014.
    • « Luttes de classes, conflits de genre : les ouvrières de Chantelle à Nantes », Savoir/Agir, n°12, 2010.
     

    Articles dans des revues scientifiques et chapitres

    • Participation à : Collectif d’enquête, « Déclassement sectoriel et rassemblement public. Éléments de sociographie de Nuit Debout place de la République », Revue française de science politique, vol. 67, n°4, 2017, pp. 675-693.
    • Dubois Brianne, « ‘Il y a des solutions locales !’ Diriger un bureau d’études techniques dans le Tarn », in Offerlé Michel (éd.), Patrons en France, Paris, La Découverte, 2017.
     

    Articles dans des revues scientifiques

    • « L’exploitation d’un label de qualité dans une industrie culturelle. Le marché de la diffusion des films « Recherche et Découverte » dans les salles de cinéma », Revue Française de Socio-économie, "Économie des biens symboliques", n°10, 2012 - p.93-112 - résumé
    • « L’économie de la création. Le financement du film documentaire », Revue de Synthèse, "Caméras, terrains et sciences sociales", vol.132, n°3, 2011 - p.369-386 - résumé
     

    Articles dans des revues à comité de lecture (depuis 2007)

    • 2017 - " Mesdames et Messieurs Les Proviseurs : Principals Address Structural Inequalities in a Diverse High School", article co-écrit avec Michel Nguyen Duc Long, dans Inner-City Schools : Inequality and Urban Education (Eds) Elijah Anderson and Luke Anderson, The Annals of the American Academy of Political and Social Science , Vol. 673 (September). p. 266-295. en ligne
    • 2015 - « Intéraction », notice écrite avec Karim Hammou, Socius : ressources sur le littéraire et le social, en ligne
    • 2015 - « Apprendre à être artiste. La formation à l’art dans et en-dehors de l’école », Introduction coécrite avec Frédéric Poulard, Sociologie de l’art, numéro thématique : « L’art d’être artiste », Opus, N° 23, en ligne
    • 2013 - « Les rétributions et le travail d’articulation », introduction coécrite avec Frédérique Leblanc, « Rétributions », Sociétés Contemporaines, N°91, décembre, p. 5-15. en ligne
    • 2013 - « Des placeurs sachant se placer. Rétributions indirectes et implication dans une activité du spectacle à bas statut », « Rétributions », Sociétés Contemporaines, N° 91, décembre, p.67-91. en ligne
    • 2010 - « L’enchantement à l’œuvre. Peter Brook aux Bouffes du Nord », Vertigo, n°38, 29-34. - en ligne
    • 2008 - « La traduction de concepts sociologiques : une question de méthode et d’idéologie », TLE, N° 25, 135-139. - en ligne
    • 2007 - « Le théâtre, l’intermittent et le permanent. Coopérer pour se stabiliser dans l’emploi. » Sociétés Contemporaines, 2007, n° 66 - pp. 17-36. - en ligne
    • 2007 - « Staging the Social Drama of Work : Ethnography of a Theater Company as a Means of Analyzing Theater Activity » Qualitative Sociology Review, 2007, vol. III, Issue 3 - p. 78-99 - Special issue “Ethnographies of Artistic Work” directed by Howard S.Becker et Marie Buscatto. en ligne
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • « Student workers : a new invisible proletariat ? Evidences from the French case », Forum Socjologiczne, Special issue 1 2015, Social boundaries and meanings of work in the 21st-century capitalism.
    • « Deindustrialisation, regeneration, mobilisation…and human drama in capitalist economies », Labor History, 56:1, 2015, pp. 83-88.
    • « La démocratie, une question de genre ? La participation des femmes à la négociation collective », Politiques de communication (PUG), n°2 Printemps 2014.
    • avec N. Clark, S. Jefferys, « Collective and individual alternative dispute resolution in France and the UK », International Journal of Human Resource Management, Vol. 23, No. 3, February 2012. - résumé
    • « Labour struggles against mass redundancies in France : understanding direct action », Employee Relations, 33:6 - p. 642-653. - résumé
    • « Identités collectives, territoires et mémoires. De l’usage de la mémoire locale dans l’analyse des transformations du travail et des identités sociales », Travail et mémoire, Conserveries mémorielles, 2011, n°11. Dossier « Mémoire et travail » - en ligne
    • « Internationalisation des entreprises et représentation des salariés. Le cas des multinationales françaises des services dans les pays de l’Est », Travail et Emploi, n°123, juillet-septembre,2010 - p 27-38. - en ligne
    • avec S. Jefferys, « European Works Councils in Central and Eastern Europe : the social transfers of French service sector multinationals », Industrial Relations Journal, 41:6 - p. 584-602.
    • avec Rigby Mike et F. O Briens Smith, « The Establishment of Enterprise Works Councils ; Process and Problems », European journal of Industrial Relations, 2009, 15:1 - p. 71-90.
    • « France : Un accès encore inégal et partiel aux différentes sphères de la représentation syndicale », Recherches féministes, vol. 19, n° 1, 2006 - p. 25-45. - en ligne
    • avec S. Jefferys, « French Governement pay Interventions and Income Policy 1945-1981 », Historical Studies in Industrial Relations, n° 21, spring 2006 - p. 1-33.
    • « Trade unionism : Roads to renewal », Labor History, Vol. 46, n° 3, 2005 - p. 362-368.
    • avec S. Jefferys, « Founding values or instrumentalism ? Comparing bank sector trade union activism in France and Britain », Industrielle Beziehungen, jg.11, Heft 1+2 / 2004 - p. 112-128.
    • « Temps partagé : une nouvelle forme de prolétarisation ? L’exemple des pigistes de la presse », La Pensée, n° 311, troisième trimestre 1997 - p. 95-108. - en ligne
    • avec S. Jefferys et C. Thornley, « Trade-unions, restructuring and individualisation in French and British banks », European journal of industrial relations, vol 3 n° 1, mars 1997 - p. 83-105.
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • 2018, « La sociologie à Nanterre « autour de 68 ». Entre expertise et contestation », Revue d’Anthropologie des Connaissances, n°12 (3), sept. 2018 -En ligne
    • 2018, « “Mai 68” : fenêtre d’opportunité pour un haut fonctionnaire au placard. Jacques de Chalendar et la politique universitaire », Politix, n°122/2018 - En ligne
    • 2017, « L’institutionnalisation de domaines d’études pluridisciplinaires autour de 68 : entre intérêts savants, économiques et militants », Revue d’Anthropologie des Connaissances, 11 (3), 2017, p. 351-377 - En ligne
    • Avec L. Jean-Pierre, « Maverick or naive ? The positions of the Université de Vincennes in French political science in the 1970S », Revue française de science politique, vol. vol. 67, no. 1, 2017, pp. 121-143.- En ligne
    • 2017, Avec L. Jeanpierre, « Excentrée ou excentrique ? Positions de l’Université de Vincennes dans la science politique française des années 1970 », Revue française de science politique, 67(1), 2017 - p. 121-143 - En ligne
    • 2015 « L’ouverture de l’Université vers le monde extérieur autour de 1968 : entre consensus partiel, polarisation et compromis », Formation emploi, 132, 2015 - p. 15-32 - En ligne
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • (2019), « Institutionnalisation des études de sciences, techniques et genre : l’exemple de la recherche biomédicale », Anthropologie des connaissances, soumis.
    • (2018), « La historia no contada de las mujeres en la ciencia » [L’histoire inédite des femmes en sciences], Presencia universitaria, Vol 6, n° 11, janvier-juin, pp. 49-71.
    • (2018), « Déchiffrer les inégalités dans le recrutement par concours des enseignant.e.s chercheur.e.s (MCF) en sociologie en France », Socio-logos, [En ligne], 13 | 2018, mis en ligne le 27 mars 2018 : http://journals.openedition.org/socio-logos/3196
    • (2017), « La production du savoir féministe : le cas de la recherche biomédicale dans les publications féministes anglophones », Sociologie et Sociétés, Vol. XLIX, nº 1, p. 61-86.
    • (2016), « Academia y política : revistas feministas y producción de conocimiento » [Académie et politique : revues féministes et production de connaissance], Dossier : Gender (in)equality in academia : present challenges and future opportunities, Investigaciones Feministas, Vol. 7, nº 2, p. 179-202.
    • (2016), « ¿Los estudios CTS tienen un sexo ? Mujeres y género en la investigación académica », Revista Iberoamericana de Ciencia y Tecnología, Vol. 11, n° 31, p. 61-92.
    • (2013), « Science et Politique : quand le féminisme fait avancer la science » Raison Présente, No. 186, p. 97-106.
    • (2012), « Subjectivité et connaissance : réflexion sur les épistémologies du point de vue », Cahiers du genre nº 53, p. 99-120.
    • (2004) « La deuxième vague du mouvement féministe : la théorie de genre féministe », Mneme - Revista de Humanidades (Brésil), vol.5, n.11 - en ligne
    • (2004) « Le féminisme dans la Science », Humanitas, Annuaire du Centre d’Etudes Humanistes, Université Autonome de Nuevo León, p. 487-526.
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • Bessière Céline, Biland Emilie, Bourguignon Abigail, Gollac Sibylle, Mille Muriel et Steinmetz Hélène, « « Faut s’adapter aux cultures, Maître ! » La racialisation des publics de la justice familiale en France métropolitaine », Ethnologie française, t. XLVIII, n°1, janvier 2018, pp. 131-140.
    • Bessière Céline et Gollac Sibylle, « Un entre-soi de possédants. Le genre des arrangements patrimoniaux dans les études notariales et cabinets d’avocat·e·s », Sociétés contemporaines, n°108, 2017, pp.69-95.
    • Gollac Sibylle, « Le genre caché de la propriété dans la France contemporaine », Cahiers du genre, n°62, 2017, pp.43-59.
    • Bessière Céline et Gollac Sibylle , « Le cache-sexe de la théorie économique », Population, 2016/3 (Vol. 71), p. 519-523.
    • Avec le Collectif Onze, « Enquêter, écrire et publier en collectif ». ethnographiques.org, Numéro 32 - Enquêtes collectives [en ligne], sept. 2016.
    • Bessière Céline, Gollac Sibylle et Mille Muriel, « Féminisation de la magistrature : quel est le problème ? », Travail, genre et sociétés, n°36, nov. 2016, pp.175-180.
    • Gollac Sibylle et Hugrée Cédric , « Avoir trente ans dans le secteur public en 1982 et en 2002. Les transformations d’une filière de promotion sociale par le diplôme. », Revue française d’administration publique, n° 153, 1/2015, pp. 23-43.
    • Bessière Céline et Gollac Sibylle, « Des exploitations agricoles au travers de l’épreuve du divorce. Rapports sociaux de classe et de sexe dans l’agriculture », Sociétés contemporaines, n° 96, 2014, p.77-108
    • Gollac Sibylle « Deux femmes détestables. Dire les inimitiés en famille », Genèses, n°96, 2014 - p.9-34.
    • Gollac Sibylle « Les ambiguïtés de l’aînesse masculine. Transferts patrimoniaux et transmission du statut social de génération en génération », Revue française de sociologie vol. 54, n°4, 2013 - p. 709-738.
    • Gollac Sibylle « Propriété immobilière et autochtonie. Les trajectoires immobilières, sociales et politiques d’un maçon breton et de ses descendant-e-s », Politix vol. 26, n°101, 2013 - p.133-159.
    • Gollac Sibylle, Oeser Alexandra « Comparing family memories in France and in Germany : the production of history(ies) within and through kin relations », Journal of Comparative Family Studies vol. 42, n°3, 2013 - p. 385-399.
    • Gollac Sibylle « Travail indépendant et transmissions patrimoniales : le poids des inégalités au sein des fratries », Economie et Statistique n°417-418, 2009 - p. 56-75.
    • Bargel Lucie, Bessière Céline, Della Sudda Magali, Gollac Sibylle, Guyon Stéphanie, Oeser Alexandra, Sofio Séverine « Appropriations empiriques du genre », Sociétés et représentations n°24, 2008 - p. 5-10.
    • Bessière Céline, Gollac Sibylle « Le silence des pratiques. La question des rapports de genre dans les familles d’indépendants », Sociétés et représentations n°24, 2008 - p. 43-58.
    • Gollac Sibylle « Comment passer de l’ethnographie à l’analyse de données quantitatives ? Une étude des stratégies immobilières familiales », ethnographiques.org n°11, 2008.
    • Gollac Sibylle « Faire ses partages. Patrimoine professionnel et groupe de descendance », Terrain n°45, 2005 - p. 113-124.
    • Gollac Sibylle « La fonction publique : une voie de promotion sociale pour les enfants des classes populaires ? », Sociétés contemporaines n°58, 2005 - p. 41-63.
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • Christelle Avril, Marie Cartier et Yasmine Siblot, « Saisir les dynamiques de genre en milieu populaire depuis la scène du travail subalterne », Sociologie du travail, Vol. 61 - n° 3, Juillet-Septembre 2019
    • Marie-Hélène Lechien et Yasmine Siblot, « "Eux/nous/ils" ? Sociabilités et contacts sociaux en milieu populaire », Sociologie, n° 1, vol. 10, 2019
    • Séverine Misset et Yasmine Siblot, « "Donner de son temps" pour ne pas être des "assistés". Bénévolat associatif et rapports à la politique au sein de ménages stables des classes populaires », Sociologie, n° 1, vol. 10, 2019
    • Yasmine Siblot, « Entretenir un rapport mobilisé à sa condition sociale en milieu populaire. Engagement syndical et sociabilité parmi des ouvrières de blanchisserie », Sociétés contemporaines , mars 2018
    • Etienne Penissat et Yasmine Siblot, « Des classes sociales européennes ? » / "Do European social classes exist ?", Actes de la recherche en sciences sociales , n° 219, 2017.
    • Virgílio Borges Pereira et Yasmine Siblot, « Comparer les classes populaires en France et au Portugal. Différences structurelles et histoires intellectuelles », Actes de la recherche en sciences sociales , n° 219, 2017.
    • Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Nicolas Renahy, Yasmine Siblot, « De la sociologie de la classe ouvrière à la sociologie des classes populaires. Penser ensemble la condition des ouvriers et des employé-e-s », Savoir/Agir n°34, 2016.
    • Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Yasmine Siblot, “Las metamorfosis de un barrio de ascenso social. Una investigación entre la sociología urbana y la sociología de las clases sociales”, Revista del Área de Estudios Urbanos, 2, 2012, p. 20-45
    • Nathalie Ethuin, Yasmine Siblot, « Du cursus d’éducation syndicale aux parcours de formation des militants à la CGT : un système hybride et ses transformations des années 1950 aux années 2000 » Le Mouvement social, 2011, n°235 - p. 53-69. - résumé
    • Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Yasmine Siblot « Promotion et marginalisation des élus de la “diversité“ dans une commune de banlieue parisienne », Politix, 2010, n° 91 - p. 179-205. - résumé
    • Yasmine Siblot, « “Je suis la secrétaire de la famille !” La prise en charge féminine des tâches administratives entre subordination et ressource » Genèses 2006, n°64 - p. 46-66. - en ligne
    • Yasmine Siblot, « Les rapports quotidiens des classes populaires aux administrations. Analyse d’un sens pratique du service public. » Sociétés contemporaines, 2005, n° 58 - p. 85-103. - en ligne
    • Yasmine Siblot, « “Adapter” les services publics aux habitants des “quartiers difficiles” ? Diagnostics misérabilistes et réformes libérales » Actes de la recherche en sciences sociales, 2005, n° 159 - p. 70-87. - en ligne
    • Yasmine Siblot, « Les relations de guichet : interactions de classes et classements sociaux », Lien social et politiques 2003, n°49 - p. 183-190. - en ligne
    • Yasmine Siblot, « Stigmatisation et intégration sociale au guichet d’une institution familière. Le bureau de poste d’un quartier populaire. » Sociétés contemporaines, 2002, n° 47 - p. 79-99. - en ligne
    • Yasmine Siblot, « Ouvriérisme et posture scolaire. Les écoles élémentaires du PCF » Politix, 2002, n°58 - p. 167-188. - en ligne
    • Yasmine Siblot, « La mémoire entravée. Une trajectoire de libraire et de communiste sous tension » Sociétés et représentations 2001, n°11 - p. 95-119. - en ligne
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • 2020 : (avec Muriel Mille) Faire (de) la télévision. L’audiovisuel vu par les sciences sociales / Making TV. Social Science Perspective on Television and the Media », Biens symboliques/Symbolic Goods, n°6 (à paraître, fin 2020)
    • 2020 : « Les jeunes artistes, de l’élection à l’élimination. Ce que le XVIIIe siècle nous apprend sur les logiques inégalitaires à l’entrée des formations artistiques », Revue Agone, n°65 (à paraître, fin 2020)
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • « Le Covid-19, la guerre et les quartiers populaires », Métropolitiques, 16 avril 2020.
    • « Comment la rénovation urbaine transforme les classes populaires », Métropolitiques, 8 novembre 2018.
    • avec Marie Cartier, Anaïs Collet, Estelle Czerny, Marie-Hélène Lechien et Sylvie Monchatre, « Pourquoi les parents préfèrent-ils la crèche  ? Les représentations hiérarchisées des modes de garde professionnels », Revue française des affaires sociales, 2017, n° 2, p. 247‑264.
    • « Classes, genres et styles de vie dans l’espace domestique », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 215, 2016, p. 4-15. [Article traduit dans l’édition internationale de cairn : « Classes, gender, and lifestyles in domestic space »].
    • « Troubles à l’ordre privé. Les classes populaires face à la cuisine ouverte », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 215, 2016, p. 102-121.
    • avec Camille François, « Construire et gouverner les populations par l’espace », compte-rendu critique de l’ouvrage Le peuplement comme politiques, dirigé par Fabien Desage, Christelle Morel Journel et Valérie Sala Pala, Genèses, n° 104, 2016, p. 155-162.
    • « Devenir propriétaire en cité HLM. Petites promotions résidentielles et évolution des styles de vie dans un quartier populaire en rénovation », Politix, n° 101, 2013, p. 79-104.
    • « Promouvoir l’accès à la propriété dans les cités HLM. Rénovation urbaine et fragmentation des classes populaires », Savoir/Agir, n° 24, 2013, p. 61-66.
    • « L’effet de légitimité résidentielle : un obstacle à l’interprétation des formes de cohabitation dans les cités HLM », Sociologie, vol. 3, n° 1, 2012, p. 61-74.
    • « “Ghetto”, “relégation”, “effets de quartier”. Critique d’une représentation des cités », Métropolitiques, 9 février 2011 [traduction en anglais dans Metropolitics : « “Ghetto”, “banishment”, “neighborhood effects”. A critique of the “ghetto” image of French housing projects »].
    • « On the social stakes of urban renewal : the case of French housing policy in the 2000s », Building Research and Information, vol. 37, n° 5-6, 2009, p. 638-648.
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • 2016. « La vie homosexuelle à l’écart de la visibilité urbaine. Ethnographie d’une minorité sexuelle masculine dans la Drôme », Tracés, n°130, p. 79-102.
    • 2013. « Le Village gai de Montréal. Une aventure urbaine minoritaire ? », Espaces et Sociétés, n°154, p. 33-48.
    • 2012. « La vi(ll)e en rose ? Quartiers gays et trajectoires homosexuelles à Paris et Montréal », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°195, p. 38-57.
    • 2012. « Structurer la comparaison par l’expérience de l’écriture », Revue Internationale de Politique Comparée, n°19, p. 95-113.
    • 2012. « Quartiers gays et jeunesses homosexuelles à Paris et Montréal », Agora Débats/Jeunesses, n°60, p. 79-92.
    • 2011. « Les gays, acteurs de la gentrification urbaine à Paris et Montréal », Métropolitiques - en ligne. URL : http://www.metropolitiques.eu/Les-gays-acteurs-de-la.html
    • 2011. « Enquête sur les lieux de résidence des homosexuels masculins à Paris », Sociétés Contemporaines, n°81, p.151-176.
    • 2009. « Les commerces gays et le processus de gentrification. L’exemple du quartier du Marais à Paris depuis le début des années 1980 », Métropoles, n°5. http://metropoles.revues.org/document3858.html.
    • 2008. « Les gays et la renaissance urbaine du Marais au Village », Études Canadiennes, n°64, p.63-79.
    • 2005. « Repenser le capital social », Idées, n°142, p.14-21.
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • « Détruire pour mieux reconstruire ? Sociogenèse de la friche de l’Union dans l’agglomération de Lille (1990-2006) », Genèses, 117, 2019/4, pp. 26-48. Résumé
    • « Défendre une cause perdue ? La gestion des contradictions d’un grand projet de renouvellement urbain dans l’agglomération lilloise (2007-2015) », Politix, Vol. 32, n°127/3, 2019, pp. 109-133. Résumé
    • Avec Cécile Cuny et Nicolas Raimbault, « The production of logistics places in France and Germany : a comparison between Paris, Frankfurt-am-Main and Kassel. », Work Organisation, Labour and Globalisation, 13 (1), 2019, pp. 30-46 Abstract
    • « Les impasses de la "ville néolibérale" », Métropoles [En ligne], HS2018 | 2018, mis en ligne le 18 octobre 2018, URL : http://journals.openedition.org/metropoles/5821
    • « Des études urbaines comparatistes à une sociologie croisée des politiques urbaines », Espaces et Sociétés, n°163, 2015 - p. 25-40. URL : https://www.cairn.info/revue-espaces-et-societes-2015-4-page-25.
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    Vacher Kevin, « Quand les politiques sécuritaires se veulent participatives » in Métropolitiques, 9 février 2017. en ligne

    Vacher Kevin, « A Marseille, la question sécuritaire fait « irruption du dehors » … et du dedans » in Sciences et Actions Sociales, n°6, année 2017. [en ligne]

     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • Ayşen Uysal, « Doctrine du maintien de l’ordre et encadrement policier des manifestations de rue en Turquie », Revista de Estudios Internacionales Mediterraneos, no. 17, décembre 2014.
    • Ayşen Uysal, “Comme des pépins de grenade disperses. Répression et devenir des militants de Devrimci-Yol en Turquie”, Politix, no. 102, vol. 26/2013,109-128.
    • Ayşen Uysal, “Devlet şiddetinin biyografik sonuçları : 1970’li yılların militanlarının siyasi yol haritaları”, Toplum ve Bilim, 127, 2013, 176-195.
    • Ayşen Uysal, “Continuity and Rupture : The “New CHP” or ‘What Has Changed in the CHP ?’ ”, Insight Turkey, vol. 13, no. 4, 2011, pp. 129-146.
    • Ayşen Uysal, “Öncesi ve Sonrasıyla 29 Mart Yerel Seçimleri”, Ekonomik Yorumlar, année. 46, no : 531, mai 2009, p. 17-20.
    • Ayşen Uysal, “Importation du mouvement 68 en Turquie. Circulation des idées et des pratiques”, Storicamente, 2009/5, Bologna - En ligne
    • Ayşen Uysal, “Turquie : Pourquoi la crise alimentaire n’a-t-elle pas mobilisé ?”, Alternatives Sud, vol. 15-2008/4, p. 117-122 - dossier « État des résistances dans le Sud-2009, Face à la crise alimentaire ».
    • Ayşen Uysal, “Turquie : dynamiques des manifestations de rue”, Alternatives Sud, vol. 14- 2007/4, p. 145-148 - dossier « États des résistances dans le Sud- 2008. Points de vue du Sud », coordonné par François Polet.
    • Ayşen Uysal, “Configuration des manifestations dans les rues turques”, Les Cahiers de l’Orient, n° 86, juin 2007, p. 65-80.
    • Ayşen Uysal, “Cop Gölgesinde politika : Türkiye’de toplumsal olay polisliği ve sokak eylemleri”, Mülkiye Dergisi, no. 253, hiver 2006.
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • « Total Rioting : from Metaphysics to Politics », The Sociological Review, 2017, pp 1-15.
    • « Délinquance juvénile : être délinquant et en sortir », Regards Croisés sur l’Économie, n°20, 2017, pp 122-131
    • « Le goût des autres : sociologie des intentions et intentions sociologiques », L’Année Sociologique, n°65, 2015, pp 125-147.
    • « "Collés à la terre et voler près des étoiles" : les banlieues à hauteur d’hommes », Urbanités, n°6, 2015.
    • « Comment les "nouveaux étudiants" s’ajustent aux études supérieures par le bas" », Diversité, n°181, 2015, pp 68-73.
    • Beaud, Stéphane et Truong, Fabien, « Tous dans le supérieur ? », Regards Croisés sur l’Économie, n°16, 2015, pp 10-26.
    • « Retour sur les raisons de la colère. La mort, la haine et les conneries, 10 ans après », Agora Débats/ Jeunesses, n°70, 2015, pp 95-109.
    • « Quand un prof enquête sur ses élèves. Objectivation, objections et objectifs », Genèses, n°94, 2014, pp 159-177.
    • « La discipline du choix. De l’orientation après le bac en Seine-Saint-Denis », Tracés, n°25, 2013, pp 45-64.
    • « La parenthèse enchantée. Avoir son bac en Seine-Saint-Denis ou les paradoxes de "la réussite" », Diversité, n°172, 2013, pp 29-33.
    • « Au delà et en deçà du Périphérique. Circulations et représentations territoriales de jeunes habitants de Seine-Saint-Denis dans la métropoles parisienne », Métropoles, n°11, 2012.
    • “Enseigner Pierre Bourdieu dans le 9-3 : ce que parler veut dire”, Socio-logos, n°5, 2010.
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • 2020, « La fusion du social et du sécuritaire », Journal des Anthropologues, n°160-161.
    • 2019, « Rendre les solitudes supportables », Sociologie et Sociétés, Vol. 50, n°1, printemps 2018, p. 129-155.
    • 2018, « La fabrique des biens philanthropiques », Politix, n°121, Vol. 31, p. 105-126.
     

    Articles dans des revues à comité scientifique

    • avec Pierre Fournier et Séverin Muller « Low-skilled workers in the "Knowledge Based-Economy" : The Case of the Pharmaceutical Sector in France and Belgium », Cambio. Rivista sulle trasformazioni sociali, 2017, n° 14 - p. 41-57 - en ligne
    • « Des univers ouvriers bousculés par les restructurations répétées », Savoir/Agir, 2017, n° 39 - p. 57-63 -Version Hal
    • avec Pierre Fournier et Séverin Muller « Enquêter en milieu rétif. L’industrie pharmaceutique sous observation collective », ethnographiques.org, 2016, n° 32 -en ligne.
    • « Représentations du social et positionnement esthétique de deux transfuges. Le cinéma des frères Dardenne », Savoir/Agir, 2015, n° 34 - p. 123-130 -Version Hal.
    • avec Julian Mischi « Ouvriers et intellectuels face à l’ordre usinier », Introduction au dossier "Usines : Ouvriers, militants, intellectuels", Actes de la Recherche en Sciences Sociales, 2013, n°196-197 - p. 4-19.
    • « Restructurations industrielles : appropriations et expropriations des savoirs ouvriers », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, 2013, n°196-197 - p. 34-53. résumé
    • avec Wilfried Lignier et Nicolas Renahy, « La différenciation sociale des enfants », Introduction au dossier "Différencier les enfants" Politix, 2012, n°99 - p. 9-21 - résumé
    • avec Pierre Fournier, « "Économie de la connaissance" et bas statuts d’emploi. Pas de contre-indication dans le secteur du médicament », Savoir/Agir, 2011, n° 16, dossier : Le médicament : produit éthique, marchandise rentable. - p. 23-29 -en ligne
    • « Les petites mains des petites entreprises : gestion informelle et fractures ouvrières », Sociologie du travail, vol.52, n° 4, 2010 - p. 503-520 -Version Hal
    • avec Nicolas Hatzfeld, « Unité ouvriers-étudiants : quelles pratiques derrière le mot d’ordre ? Retour sur Besançon en 1968 », Savoir/Agir, 2008, n° 6 - p. 41-48 -Version Hal
    • avec Pierre Fournier, « Petit commerce, grande dépendance : les pharmacies entre pouvoirs publics et industriels », Revue Française des Affaires Sociales, n° 3-4, 2007 - p. 211-231. -en ligne
    • « Beyond the Debate over ‘Post-‘ vs ‘Neo-’ Taylorism : The Contrasting Evolution of Industrial Work Practices », International Sociology, vol. 20, n° 1, March 2005 - p. 71-91 -Version Hal
    • « Regards sur... Travailler pour être heureux ? Le bonheur et le travail en France de Christian Baudelot, Michel Gollac (Paris, Fayard, 2004) ; Le monde privé des ouvriers. Hommes et femmes du Nord d’Olivier Schwartz (Paris, PUF, 1990) ; Les gens d’usine. 50 ans d’histoire à Peugeot-Sochaux de Nicolas Hatzfeld (Paris, L’Atelier, 2002) », Travail, genre et sociétés, 2004, n° 12 - p. 254-261.
    • avec Jean-Philippe Mazaud, Introduction au dossier « Les classifications professionnelles en pratiques : approches ethnographiques et historiques », Sociétés contemporaines, 2004, n° 54 - p. 5-13. -en ligne
    • « Distinguer un ouvrier d’un employé dans l’industrie : naturalisation et négociations des classifications », Sociétés contemporaines, 2004, n° 54 - p. 35-53 - en ligne
    • « Pratiques de décision et engagement des acteurs. Le cas d’une entreprise sidérurgique belge », Revue française de gestion, 2001, n° 135 - p.101-109.
    • avec Jean Vandewattyne, « Différentiations sociales et démographie d’entreprise », Huitièmes journées de sociologie du travail Marchés du travail et différenciations sociales. Approches comparatives Aix-en-Provence, LEST, 21-23 juin 2001. Université de la Méditerranée, Document de travail du LEST - p. 87-95.
    • « Gérer l’indétermination des frontières de l’entreprise : les processus d’investissement à Cockerill Sambre », Cahiers du Centre de Recherches Historiques, 2000, n° 25 - p. 49-63. -en ligne
    • « Les voies hétérogènes d’évolution de la relation salariale dans une entreprise sidérurgique », Travail-Emploi-Formation, 2000, n° 1-2 - p. 31-44. -en ligne
    • « Les représentations du travail : du travail institué au travail au noir », Revue Belge du Cinéma -Luc et Jean-Pierre Dardenne. Vingt ans de travail en cinéma et vidéo, 1996-1997, n° 41 - p. 73-76.

     

    Articles de revues à comité de lecture

    • avec Patrick Lehingue, « Affinités sociales, intermédiations politiques », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°232-233, 2020, p. 4-13.
    • avec Martin Baloge, Clémentine Berjaud, Safia Dahani, Anne-France Taiclet, « Voter entre soi et contre les autres. Altérisation raciale et appartenance de classe dans le 18ème arrondissement de Paris », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°232-233, 2020, p. 30-49.
    • avec Éric Agrikoliansky, Clémentine Berjaud, Diane Delacourt, Kévin Geay, Patrick Lehingue, Christèle Marchand-Lagier, Emmanuel Monneau, « Les discussions font-elles le vote ? Conditions, usages et effets des conversations lors des élections de 2017 », Politix, n°127, 2019 p. 5-29.
    • avec Clémentine Berjaud, Samuel Bouron, Raphaël Challier, Safia Dahani, Félicien Faury, Caroline Masson et Emmanuel Monneau, « L’alignement des réceptions. Le débat de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle de 2017 du côté des publics », Genèses. Sciences sociales et histoire, n°116, 2019, p. 77-110.
    • avec Antoine Maillet et Gabriel Vommaro, « Étudier les transformations de l’action publique en Amérique latine. De terrains « exotiques » à la fécondité conceptuelle d’enquêtes situées », Gouvernement et action publique, n°1, 2019, p.9-34.
    • avec Clémentine Berjaud et Safia Dahani, « Les pratiques électorales entre classe, genre et race », Travail, genre et sociétés, n°40, 2018, p. 51-68.
    • « De fausses adresses pour contourner la carte scolaire. Arrangements avec le droit et fidélité à l’État », Sociétés contemporaines, n°108, 2017, p. 125-154.
    • avec Alexis Spire, « Quand les classes supérieures s’arrangent avec le droit », Sociétés contemporaines, n°108, 2017, p. 5-14.
    • « Produire un retrait de l’État acceptable. Les politiques de fermetures scolaires dans les mondes ruraux contemporains », Gouvernement et action publique, n°3, 2016, p. 33-58.
    • avec Sandrine Garcia et Anne-Élise Vélu, « Faire preuve de sa spécificité pour se maintenir. Le travail d’entretien du territoire professionnel des rééducateurs de l’Éducation nationale (2007-2015) », Sociologie du travail, volume 58, n°3, 2016, p. 296-317.
    • avec Nazli Nozarian, « La mobilisation d’étudiants dans une enquête autour de bureaux de vote. Produire des matériaux quantitatifs dans un contexte de sous-financement de la recherche », Pôle Sud, n°44, 2016, p. 21-34.
    • avec Federico Llorenc Valcarce, « La acción pública, el Estado y el tratamiento de los problemas sociales : una introducción », Sudamerica. Revista de Ciencias Sociales, n°4, 2015, p. 9-17.
    • « Jugar con la acción pública educativa. Los usos sociales de la mapa escolar en Francia », Sudamerica. Revista de Ciencias Sociales, n°4, 2015, p.95-113.
    • avec Gaele Goastellec, « L’éducation entre sociologie et science politique, des convergences contemporaines à leurs limites », Éducation et sociétés, n°36-2, 2015, p. 5-18.
    • avec Cécille Hess « Sur quelques techniques enseignantes du maintien de l’ordre. Ethnographie du travail de conformation au sein d’un collège populaire », Éducation et sociétés, n°36-2, 2015, p. 103-118.
    • avec Clémentine Berjaud, « Political practices from the sidelines. A qualitative approach to the political ambivalence in contemporary working-class youth in France », French Politics, vol.13, n°3, 2015, p. 221-240.
    • « Les rapports à l’institution scolaire de familles populaires dans les mondes ruraux contemporains », Agora débats/jeunesse, n°67, 2014, p. 21-36.
    • « Former de bons représentants. Les apprentissages militants formels et informels au sein d’une association de parents d’élèves », Les sciences de l’éducation. Pour l’ère nouvelle, vol. 47, n°1, 2014, p. 95-116.
    • « Des négociations collectives de l’action publique entre concertation et contestation. Les usages militants de la démocratie participative par les parents d’élèves en France », Revue internationale de politique comparée, n°4, 2013, p. 103-121.
    • « Les résistances de la carte scolaire. Les limites du volontarisme politique dans l’action publique », Politix, n°98, 2012, p. 109-128.
    • « Participer sous l’aile de la bureaucratie. Les effets de la concertation avec les familles dans la fabrique de la sectorisation scolaire », Participations, vol. 2, n°1, 2012, p. 103-125.
    • « Une politique auto-subversive. L’attribution des dérogations scolaires », Sociétés contemporaines, n°82, 2011, p. 31-58.
    • « Public action and political socialization. The parents face the educational policy in France », Politics, culture and socialization, vol. 1, n°2, 2010, p. 159-176.
    • « Anticipations de l’avenir et différenciation des rapports au politique de jeunes des milieux populaires. Une enquête ethnographique en banlieue parisienne », Politique et sociétés, vol. 29, n°3, 2010, p. 97-114.
    • « Écrire pour contourner. L’évitement scolaire par courrier », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°180, 2009, p. 36-44.
    • « Une interpellation profane du politique. La lettre de jeunes de milieux populaires au Président de la République pendant les émeutes de 2005 », Réseaux, vol. 26, n°51, 2008, p. 37-62.
     

    Articles

    • 2019 - « La race du patron. Hiérarchies professionnelles et ethnicisation pratique sur le marché du travail "informel" aux États-Unis », La nouvelle revue du travail, 14, [en ligne].
    • 2018 - avec Sébastien Chauvin et Hugo Bréant, « Les migrations internationales à l’épreuve du capital social », Actes de la recherche en sciences sociales, n°225, p.8-13.
    • 2018 - « Une famille dans l’église. Sociabilités des classes populaires immigrées aux États-Unis », Actes de la recherche en sciences sociales, n°225, p.42-53.
    • 2016 - « On the Run : l’ethnographie en cavale ? De la controverse éthique au débat sociologique », Genèses. Sciences sociales et histoire, n°102, rubrique « Controverse », p.123-139.
     

    Articles

    Dimitri Courant (2017a), « Thinking Sortition. Modes of Selection, Deliberative Frameworks and Democratic Principles », Les Cahiers de l’IEPHI, 68, Université de Lausanne.

    (2017b), “Pensar el sorteo. Modos de selección, marcos deliberativos y principios democráticos”, Daimon : Revista Internacional de Filosofía, 72, p. 59-79.

    (2018a), “The Sortition Activists. Sociology of new democratic claims”, paper presented at CLAIMS workshop, Paris, 2 February 2018.

    (2018b), “The Curious Institutionalisation of Deliberative Democracy. The Irish Citizens’ Assemblies and the Future of Democratic Innovation”, in Courant D., Deliberative Democracy, Legitimacy, and Institutionalisation. The Irish Citizens’ Assemblies, Les Cahiers de l’IEPHI, n°72, p. 8-23.

    (2018c), “’We have humility’. Perceived Legitimacy and Representative Claims in the Irish Citizens’ Assembly”, in Courant D., Deliberative Democracy, Legitimacy, and Institutionalisation. The Irish Citizens’ Assemblies, Les Cahiers de l’IEPHI, n°72, p. 25-46.

    (2019a), « Les assemblées citoyennes en Irlande. Tirage au sort, référendum et constitution », La Vie des Idées.

    (2019b), « Petit bilan du Grand Débat National », AOC média.

    (2019c), « Délibération et tirage au sort au sein d’une institution permanente. Le Conseil Supérieur de la Fonction Militaire (1968-2016) », Participations, vol. 23, n°1, p. 61-91.

    (2019d), « Le tirage au sort au XXIe siècle. Actualité de l’expérimentation démocratique », Participations, vol. 23, n°1, p. 5-32, (avec Yves Sintomer).

    (2019e), « À chaque démocratie son débat », Revue Projet, vol. 373, no. 6, 2019, pp. 59-64.

    (2019f), « La légitimité des assemblées citoyennes tirées au sort : quelle institutionnalisation pour la démocratie délibérative ? », Silomag, n° 10, déc. 2019.

    (2020), « Représenter le futur ? La Convention Citoyenne pour le Climat en France », à paraître.

     

    Autres articles

    • « Retoriche del tempo che manca. Applicazione della riflessione socio-antropologica alla pratica del consenso informato (La rhétorique du temps qui manque. Application de la réflexion socio-anthropologique à la pratique du consentement éclairé) », Rivista di Antropologia Medica, en cours de publication (sortie prévue fin 2015).
    • Note de lecture : « Reproducing Race. An ethnography of pregnancy as a site of racialization de Khiara M. Bridges », in Etnografia e ricerca qualitativa, no 1, janvier-avril 2013, Bologne, Il Mulino, p. 151-152.
    • « Prevenire è meglio che curare ? Prevenire è meglio per curare. L’alternativa del parto naturale (Mieux vaut prévenir que guérir ? Prévenir va mieux pour guérir. L’alternative de l’accouchement naturel) », Dossier Filosofia, Medicina, Prevenzione, Diogene Magazine, no 5, décembre 2010-février 2011, p. 30-34.
    • « L’evento parto tra tradizione ed innovazione (Le processus de procréation entre tradition et modernité) », Rivista di Storia della Medicina, Anno XX NS (XLI), no 1-2, janvier-décembre 2010, p. 99- 112.
     

    Autres publications

    • « Cancer et société : dogmes et doutes » in Crouet H. et Delozier T. (ed.) Dogmes et doutes. Revue critique des standards en sénologie, DaTeBe Éditions, 2005 - p. 27-35.
    • Avec Boutou O., Junod B., Labbe N., Laplace L., Leduff F., et Quélier C. « Étude sur les causes des disparités régionales dans la chirurgie du cancer du sein », Direction de l’Hospitalisation et de l’Organisation des Soins, École Nationale de Santé Publique, Rennes, octobre 2002.
    • Note de lecture de « Janine PIERRET, Vivre avec le VIH, PUF, 2006, 232p. » Annales, Histoire, Sciences Sociales vol.65, n°1, 2010 - p.217-219, en ligne.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • 2011 - « Storia e scienze sociali. Genèses e un caso di studi urbani » in Paolo Capuzzo, Chiara Giorgi, Manuela Martini, Carlotta Sorba (eds.) Pensare la contemporaneità. Studi di storia per Mariuccia Salvati Roma : Viella, 2011 - p. 539-554
    • 2010 - « Pavillon », in Christian Topalov, Laurent Coudroy de Lille, Jean-Charles Depaule, Brigitte Marin (éds). L’aventure des mots de la ville : à travers le temps, les langues, les sociétés, Paris : R. Laffont, 2010.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • Cédric Hugrée, « Les bacheliers professionnels face à la normalisation de la poursuite d’études supérieures » in Fabienne Maillard et Gilles Moreau (sous la direction de), Le bac pro – Un baccalauréat comme les autres ?, Octarès, 2019 - présentation
    • Cédric Hugrée, « Pierre Bourdieu » in Alain Bihr et Roland Pfefferkorn (dir.), Dictionnaire des inégalités, Armand Colin, 2014 - présentation
    • Cédric Hugrée, « Des enquêtes au palmarès. Éléments pour une socio-histoire de la quantification de l’insertion professionnelle des étudiants (1967-2010) » in Yamina Bettahar, Marie-Jeanne Choffel-Mailfert (éd.), Les universités au risque de l’Histoire. Principes, configurations, modèles, Nancy, PU de Nancy, 2014, 524 p. - résumé
    • Cédric Hugrée, « Accueillir, orienter... "Insérer" ? Un service universitaire d’information et d’orientation des étudiants à l’heure de l’insertion des diplômés » in Emmanuel Quenson et Solène Coursaget (dir.) La professionnalisation de l’enseignement supérieur, Toulouse : Octarès Éditions, Coll. Le travail en débats, 2012, p. 163-180 - résumé de l’ouvrage
    • Cédric Hugrée, « L’insertion : nouvel enjeu local et national des politiques de l’enseignement supérieur ? » in Valérie Becquet, Patricia Loncle et Cécile Van De Velde (dir.) Politiques de la jeunesse, Le grand malentendu, Nîmes : Champ social, 2012, p. 138-156 - résumé et version en ligne
    • Cédric Hugrée, Tristan Poullaouec, « Qui sont les étudiants des milieux populaires ? » in Olivier Galland, Élise Verley, Ronan Vourc’h (dir.) Les mondes étudiants. Enquête Condition de vie 2010, Paris, La documentation Française, 2011, p. 15-26 - résumé
      • Recension : Lectures par Gabriel Alcaras
     

    Chapitres d’ouvrages

    • avec Aisling Healy, "Le peuplement, un enjeu politique introuvable ? Introduction" In Fabien Desage, Christel Morel-Journel, Valérie Sala Pala (dir.) Le peuplement comme politique, Rennes : PUR, 2014 - p.283-288.
    • « Les agents municipaux et les étrangers : un travail administratif de catégorisation des populations très politique ? » In Jean-Michel Eymeri-Douzans, Geert Bouckaert (dir.) La France et ses administrations. Un état des savoirs Bruxelles : Bruyllant, 2013 - p. 237-260.
    • « La guerre d’indépendance algérienne dans des espaces politiques locaux métropolitains : quelle spécificité communiste ? » In Emmanuel Bellanger, Julian Mischi Les territoires du communisme. Elus locaux, politiques publiques et sociabilités militantes Paris : Armand Colin, 2013 - p. 131-150.
    • « Une intégration électorale entravée ? La guerre d’indépendance algérienne dans des espaces politiques locaux métropolitains » In Les territoires du communisme. Élus locaux, politiques publiques et sociabilités militantes. Actes des journées d’études des 1er et 2 décembre 2009, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2010 - 12 p. - en ligne
    • avec Claire Zalc « Faire parler les archives, historiciser un terrain : les salariés d’une entrprise familiale (Lens, 1945-1975). » In Anne-Marie Arborio, Yves Cohen, Pierre Fournier, Nicolas Hatzfeld, Cédric Lomba et Séverin Muller (dir.) Observer le travail. Histoire, ethnographie, approches combinées. Paris : La Découverte, 2008 - p. 45-59.
    • « Trajectoires d’une maisonnée immigrée autour d’une petite entreprise de 1929 à nos jours. » In Anne-Sophie Bruno et Claire Zalc (dir.) Petites entreprises et petits entrepreneurs étrangers en France (19e-20e siècle). Paris : éditions Publibook Université, 2006 - p. 91-110.
    • « Les enjeux politiques des étrangers à Roubaix dans les années cinquante. Une identification précoce des Algériens. » In Michel David, Bruno Duriez, Rémi Lefebvre et Georges Voix (dir.) Roubaix, 50 ans de transformations urbaines et de mutations sociales. Lille : Presses universitaires du septentrion, 2006 - p. 97-108.
    • « La catégorisation des étrangers à Roubaix et à Nanterre avant et après la seconde guerre mondiale. » In Anne Gotman (dir.) Villes et hospitalités. Les municipalités et leurs “étrangers”. Paris : éd. de la MSH, 2004 - p. 103-119.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • 2018 - avec Michael Jindra, « Food, Poverty and Lifestyle Patterns : How Diversity Matters », in Leslie Hossfeld, E. Brooke Kelly et Jill Waity (dir.), Food and Poverty : Food Insecurity and Food Sovereignty among America’s Poor, Nashville, Vanderbilt University Press - p. 30-43. En ligne
    • 2017 - avec Thomas Grillot, « Une vue des États-Unis », in Stéphane Gacon et Thomas Grillot (dir.), Manger autrement, Paris, Presses universitaires de France, coll. « La Vie des idées » - p. 33-46.
    • 2013 - « Planifier les besoins ou identifier les risques ? Formes et usages des enquêtes de consommation du ministère de l’Agriculture des Etats-Unis (1935-1985) », in Thomas Depecker, Anne Lhuissier et Aurélie Maurice (dir.), La Juste mesure. Une sociologie historique des normes alimentaires, Rennes, Presses Universitaires de Rennes et Presses Universitaires François-Rabelais, coll. « Table des hommes » - p. 149-189. En ligne
    • 2012 - « Food Reform Movements », in Andrew F. Smith (dir.), The Oxford Encyclopedia of Food and Drink in America, 2e éd., vol. 1, « A&W R - Food », New York et Oxford, Oxford University Press - p. 796-805. En ligne
    • 2012 - « Pollan, Michael », in Andrew F. Smith (dir.), The Oxford Encyclopedia of Food and Drink in America, 2e éd., vol. 3, « Pike - Zomb », New York et Oxford, Oxford University Press - p. 37-39. En ligne
     

    Chapitres d’ouvrages

    • 2019 - « Reporting the "good deeds" of far-right activists », in Emanuele Toscano (ed.) Researching Far-Right Movements. Ethics, Methodologies, and Qualitative Inquiries London : Routledge, 2019 - p. 75-89.
    • 2016 - « Front national : parti fascisant ou parti banal ? De la difficulté de se faire un jugement sur une organisation hétérodoxe » in Nicolas Guillet et Nada Afiouni (dir.) Les tentatives de banalisation de l’extrême droite en Europe Bruxelles : Éditions de l’université de Bruxelles, 2016 - p. 55-72.
    • 2012 - « Enquête par observation : s’impliquer et garder la tête froide » in Émilie Hennequin (dir.) La recherche à l’épreuve des terrains sensibles : approches en sciences sociales Paris : L’harmattan, 2012 - p. 107-133.
    • 2011 - « L’expérience du sociologue comme voie d’accès au monde des autres » in Delphine Naudier et Maud Simonet (dir.) Des sociologues sans qualités ? Pratiques de recherche et engagements. Paris : La Découverte, 2011 - p. 169-185.
    • 2010 - « Sociologue, c’est-à-dire petit-bourgeois » in Payet Jean-Paul, Rostaing Corinne, Giuliani Frédérique La relation d’enquête. La sociologie au défi des acteurs faibles, Rennes : PUR, 2010 - p. 177-192
    • 2006 - « Les ressorts psychologiques sont-ils des faits ? » in Paillé P. (dir.) La méthodologie qualitative. Postures de recherche et travail de terrain, Paris : Armand Colin, 2006 - p. 63-83
    • 1989 - « La structure des interactions entre voyageurs et employés sur un terrain de séjour » in Williams P. (dir.) Tsiganes : identité, évolution, Paris : Syros, 1989 - p. 223-236.
    • 1988 - « Dix salariés en stage. Une étude par observation participante » in Le Bouëdec G. (dir.) Les défis de la formation continue, Paris : L’Harmattan, 1988 - p. 135-256
     

    Chapitres d’ouvrages et contributions à des actes de colloques

    • 2018 - « Quand la commande publique façonne l’objet des sciences sociales : une enquête sur les OS dans l’industrie automobile », in Gilles Laferté, Paul Pasquali & Nicolas Renahy, Le laboratoire des sciences sociales. Histoires d’enquêtes et revisites, Paris, Raisons d’Agir, 2018 - p. 149-180.
    • 2012 - « Occupational Health Movements in France : History, Historiography and Politics », in Paul D. Blanc, Brian Dolan (eds.) At Work in the World : Proceedings of the Fourth International Conference on the History of Occupational and Environmental Health, San Francisco : University of California Medical Humanities Press, (Perspectives in Medical Humanities), 2012 - p. 60-63 - en ligne.
    • 2012 - « The Struggle for Lead Poisoning Recognition in the Workplace in France : the 1970s Turning Point », in Paul D. Blanc, Brian Dolan (eds.) At Work in the World : Proceedings of the Fourth International Conference on the History of Occupational and Environmental Health, San Francisco : University of California Medical Humanities Press, (Perspectives in Medical Humanities), 2012 - p. 172-175 - en ligne.
    • 2010 - « De l’histoire coloniale à l’immigration post-coloniale : le cas des harkis » in Gilles Manceron, Benoît Falaize, Fatima Besnaci-Lancou, Les harkis. Histoire, mémoire et transmission, Paris : Éd. de L’Atelier, 2010.
    • 2009 - « Conclusions scientifiques : Construction et traitement des discriminations, retour sur un programme » in DREES-Mire, HALDE, Mieux connaître pour mieux combattre : les discriminations à l’épreuve des savoirs et des pratiques, colloque du 2 décembre 2009, Bibliothèque nationale de France, Paris, (ISSN 2107-7258) - p. 66-70 – en ligne
    • 2009 - « Un régime d’exception ? Les immigrations coloniales en France métropolitaine » in Vincent Marie et Nicole Lucas (dir.) Les migrations dans la classe. Altérité, identité et humanité, Paris : Le Manuscrit Université, 2009 - p. 331-357.
    • 2009 - « Penarroya, 1971-1972. Deux films, deux regards, une mobilisation » in Tangui Perron Histoire d’un film, mémoire d’une lutte. Étranges étrangers, un film de Frédéric Variot et Marcel Trillat, Paris : Périphérie ; Scope éditions, 2009 - p. 152-173.
    • 2009 - « Du rôle des mouvements sociaux dans la prévention et la réparation des risques professionnels : le cas de Penarroya, 1971-1988 » in Catherine Omnes et Laure Pitti (dir.) Cultures du risque au travail et pratiques de prévention au 20e siècle. La France au regard des pays voisins, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2009 - p. 217-232.
    • 2008 - avec Nicolas Hatzfeld, Jean-Charles Leyris et Alain P. Michel « Renault-Billancourt » in Michel Pigenet (dir.) Mémoires du travail à Paris, Paris : Éd. Créaphis, 2008 - p. 225-314.
    • 2008 - « "Travailleurs de France, voilà notre nom". Les mobilisations des ouvriers étrangers dans les usines et les foyers durant les années 1970 » in Ahmed Boubeker, Abdellali Hajjat (dir.) Histoire politique des immigrations (post) coloniales, Paris : Éd. Amsterdam, 2008 - p. 95-111.
    • 2008 - « Ordre colonial, migrations de travail et expériences militantes : le cas des Algériens en France (1945-1975) » in Nancy L. Green et Marie Poinsot (dir.) Histoire de l’immigration et question coloniale en France, Paris : CNHI ; La Documentation française, 2008 - p. 59-65.
    • 2007 - « Carrières d’OS dans l’automobile au XXe siècle. Le cas d’école des Algériens à Billancourt » in Jacqueline Costa-Lascoux, Emile Temime (dir.) Renault sur Seine. Hommes et lieux de mémoire de l’industrie automobile, Paris : La Découverte, 2007 - p. 97-111.
    • 2007 - avec Jean-Charles Leyris « Billancourt(s) d’hier et d’aujourd’hui : la place Nationale, lieu frontière, lieu multiple » in Jacqueline Costa-Lascoux, Emile Temime (dir.) Hommes et lieux de mémoire de l’industrie automobile, Paris : La Découverte, 2007 - p. 217-247.
    • 2006 - « Notices biographiques de militants ouvriers algériens » in René Gallissot (dir.) Algérie : engagements sociaux et question nationale. De la colonisation à l’indépendance, de 1830 à 1962, Paris : Éd. de L’Atelier, 2006.
    • 2006 - « Le ministère du Travail et les migrations depuis 1945 : discours d’acteurs, discours d’experts » in Alain Chatriot, Odile Join-Lambert et Vincent Viet (dir.) Les politiques du travail (1906-2006), Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2006 - p. 329-342.
    • 2006 - avec Alain P. Michel « Renault à Billancourt : des usines au(x) patrimoine(s), histoire d’une conquête et d’un effacement » in Jean-Claude Daumas (dir.) La mémoire de l’industrie : de l’usine au patrimoine, Besançon : Presses universitaires de Franche-Comté, 2006 - p. 377-399.
    • 2006 - avec Nicolas Hatzfeld « Usine et ville industrielle : Boulogne-Billancourt et Peugeot-Sochaux, entre face-à-face et échange (1945-1995) » in Danièle Fraboulet, Dominique Rivière (dir.) La ville sans bornes, la ville et ses bornes, Paris : Nolin, 2006 - p. 27-41.
    • 2005 - « Ouvriers étrangers dans l’industrie automobile havraise. Les premiers temps de l’usine Renault de Sandouville (1965-1973) » in John Barzman, Eric Saunier (dir.) Migrants dans une ville portuaire : Le Havre (XVIe-XXIe siècle), Le Havre : Publications des universités de Rouen et du Havre, 2005 - p. 117-128.
    • 2005 - « La CGT et les Algériens en France métropolitaine durant les années 1950 : une décennie de tournants » in Elyane Bressol, Michel Dreyfus, Joël Hedde, Michel Pigenet (dir.) La CGT dans les années 1950, Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2005 - p. 461-471.
    • 2005 - « Ouvriers algériens à Renault-Billancourt de la guerre d’Algérie aux grèves d’OS des années 1970. Retour sur un itinéraire de recherche » in Marie-Claude Blanc-Chaléard, Stéphane Dufoix, Patrick Weil (dir.) L’Étranger en questions du Moyen Âge à l’an 2000, Paris : Le Manuscrit, 2005 - p. 241-260.
    • 2004 - « La main-d’œuvre algérienne dans l’automobile ou les oubliés de l’histoire » in Aïssa Kadri, Gérard Prevost (dir.) Mémoires algériennes. Hommage à Abdelmalek Sayad, Paris : Syllepse, 2004 - p. 61-73.
    • 1998 - « Ouvriers immigrés et luttes d’usine. Les ouvriers algériens de Renault-Billancourt de la guerre d’Algérie aux grèves d’O.S. des années 1970 » in Ida Simon-Barouh (dir.) Dynamiques migratoires et rencontres ethniques, Paris : L’Harmattan, 1998 - p. 365-376.

     

    Chapitres d’ouvrages

    • Cardi C., 2014, « Les mères devant la justice des mineurs : figures disciplinaires, figures à discipliner », in Thao Hoang, France Huart (dir.), En avoir ou pas ? Les féministes et les maternités, Bruxelles, Université des Femmes, col. « Pensées féministes », 2014 - p. 109-118.
    • Cardi C. Pruvost, G., entrée « Violence des femmes », in Alain Bihr, Roland Pfefferkorn, Dictionnaire des inégalités, Paris, Armand Colin, 2014 - p. 422.
    • Cardi C., 2013, « Et maintenant, les filles ! », R. Vicot (dir.), Sécurité : vraies questions et faux débats, Paris, L’Harmattan, 2013 - p. 101-110.
    • Cardi C., Deshayes F., 2012, « Assistance éducative et droits des usagers. L’écrit au cœur des transformations de l’Etat social", in C. Coton, L. Proteau, (dir.), Les paradoxes de l’écriture, Sociologie des écrits professionnels dans les institutions d’encadrement, Presses Universitaires de Rennes, 2012 - p. 169-189.
    • Cardi C. « Les mauvaises mères : entre prison, justice et travail social », in E. Dorlin et E. Fassin (dir), Reproduire le genre, Actes de colloque, BPI, Centre Georges Pompidou, 2010.
    • Cardi C. « Conjuguer les disciplines au féminin », in M. Cicchini et M. Porret (dirs.), Les sphères du pénal. Avec Michel Foucault, Lausanne, éd. Antipodes, coll. Histoire, 2007 - p. 223-235
    • Cardi C. « La figure de la « mauvaise mère » dans la justice des mineurs », in Y. Knibiehler et G. Neyrand (dirs.), Maternité et parentalité, Rennes, ENSP, 2004 - p. 69-82.
    • Cardi, C. « La production du genre au sein de la justice des mineurs : la figure de la délinquante chez les juges des enfants », in S. Denèfle (dir.), Femmes et villes, Tours, Presses Universitaires François-Rabelais, MSH « Villes et territoires », 2004 - en ligne
     

    Chapitres d’ouvrages

    • (à paraître), « Repenser l’intégration socioéconomique des pieds-noirs en France métropolitaine à l’aide de données longitudinales », in Joanie Cayouette-Remblière, Bertrand Geay, Patrick Lehingue (dirs.), Comprendre le social dans la durée. Les études longitudinales en sciences sociales, Rennes : PUR, « Res Publica ».
    • « L’intégration professionnelle des pieds-noirs. L’empreinte de la décolonisation » in S. Paugam (dir.), L’intégration inégale. Étudier les inégalités à partir des liens sociaux, Paris, PUF, « Le lien social », 2014, p. 347-360.
     

    Contributions à des actes de colloques

    • « Articuler travail, genre et art. Discussion autour de trois enquêtes sur la division sexuelle du travail artistique » in Marie Buscatto, Catherine Marry et Delphine Naudier (dir.) Actes de la journée d’études « Travail, genre et art », Paris, ENS Jourdan, 21 novembre 2008. Documents de travail du Mage, n° 13, 2009, - p. 59-70 -
      En ligne
    • avec Éric Rambeau, « L’utilisation de l’humour chez deux cinéastes britanniques », Les cahiers de l’IUT, Université Paris 5, mars 2004 - p. 49-53.
     

    Recensions et notes critiques

    • « Naissance du locataire ». Recension de Danièle Voldman, Locataires et propriétaires. Une histoire française, Paris, Payot, 2016, Métropolitiques, 2017.
    • Avec Pierre Gilbert, « Construire et gouverner les populations par l’espace. À propos de l’ouvrage Le peuplement comme politiques sous la dir. de Fabien Desage, Christelle Morel Journel et Valérie Sala Pala », Genèses. Sciences sociales et histoire, n°104, 2016, p.155-162.
    • Compte-rendu de Vanessa Caru, Des toits sur la grève : le logement des travailleurs et la question sociale à Bombay (1859-1950), Paris, Armand Colin, 2013, Vingtième siècle. Revue d’Histoire, 2014/1, n°121, p.176-181.
     

    Articles

    • Maud Gelly, Paula Cristofalo et Clélia Gasquet-Blanchard, « Choisir la césarienne : une pratique où convergent habitus de classe et intérêts médicaux », Revue Française des Affaires Sociales, 2019/3, p. 71-90.
    • Armelle Andro, Claire Scodellaro, Mireille Eberhard, Maud Gelly, et l’équipe Dsafhir, « Parcours migratoire, violences déclarées et santé perçue des femmes migrantes hébergées en hôtel en Ile-de-france. Enquête DSAFHIR », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 2019, n° 17-18, p. 334-341.
    • Maud Gelly, « "A good consultation is a consultation where you didn’t speak" : HIV counselling as a denied and socially differentiated form of pedagogical authority », AIDS Care, 2019, n. 26, p.1-5. doi : 10.1080/09540121.2019.1622640.
    • Mathieu Trachman, Maud Gelly et Gabriel Girard, « Défaire et refaire un groupe à risque. Objectivation et prévention du sida chez les homosexuels masculins à l’ère des antirétroviraux », Population 2018/4 (Vol. 73), p. 787-807.
    • Maud Gelly, « Le classement des publics aux guichets de la santé : raisons pratiques et travail discrétionnaire », Sociologie du travail, 2018, vol. 60, n°1.
    • Maud Gelly, « Socialisation non professionnelle et logiques de prescription médicale. Commentaire », Sciences sociales et santé, 2017, vol. 35, n°3, p. 71-79.
    • Maud Gelly, Bibia Pavard, « De la fabrique des militant-e-s à la fabrique des patient-e-s. Deux mobilisations des profanes : l’avortement (1972-1975) et le dépistage du sida (2007-2011) », Genèses, 2016, n° 102, p. 47-66.
    • Maud Gelly, Laure Pitti, « Une médecine de classe ? Inégalités sociales, système de santé et pratiques de soins », Agone, 2016, n° 58, p. 7-17.
    • Maud Gelly, « Inégalités en tous genres face au décès par sida », Agone, 2016, n° 58, pp. 135-150.
    • Maud Gelly, « Dépistage ciblé, dépistage généralisé », La Vie des idées, 22 octobre 2014. - Dossier : La fin du sida ? - En ligne.
    • M. Gelly « Les inégalités sociales, objet invisible pour l’éducation sexuelle ? Enquête ethnographique sur l’éducation sexuelle dans les collèges », Sciences sociales et santé, vol.31 n°4, 2013 - p. 73-96.
    • M. Gelly, C. Soulat « Complications immédiates de l’IVG chirurgicale », J Gynecol Obstet Biol Reprod n°35, 2006 - p. 157-162.
     

    Articles

    - « Introduction. Commercer dans la ville », Ethnologie française, vol.153, 2017/1, p. 5-10. [en ligne]

    - « Être commerçant dans l’est parisien, une opportunité pour “gentrifieur” », Ethnologie française, vol.153, 2017/1, p. 87-98. [en ligne]

    - « Les rétributions et le travail d’articulation », introduction coécrite avec Celia Bense Fereira Alves, « Rétributions », Sociétés Contemporaines, N° 91, décembre 2013, p. 5-15. [en ligne]

     

    Articles dans des revues scientifiques

    • 2018 - "Dalla grande fabbrica alle ‘fabbriche dei colli. I riaggiustamenti spaziali dell’industria logistica, il caso della metropoli parigina", Zapruder, "Block the box. Logistica, flussi, conflitti", n°46, pp.72-79
    • 2017 - avec Gaborieau D., "Produire le flux. L’entrepôt comme prolongement d’un monde industriel sous une forme logistique”, SavoirAgir, 38/1, resumé
    • 2016 - "Netturbini nell’era delle privatizzazioni. Ristrutturazioni del settore della raccolta dei rifiuti a Parigi”, Sociologia del lavoro, n°2, resumé
     

    Articles dans des revues à comité de lecture

    • « Un épicentre des sociétés professionnelles, la Société centrale. XIXe-XXe siècles », Colonnes, n° 33, septembre 2017, pp. 45-49.
    • avec Pierre Chabard « L’architecture en action, Entretien avec Albena Yaneva », Criticat, n°7, mars, 2011 - p. 73-83.
    • « Après-Guerres : révisions de l’histoire et réappropriations du modernisme », Criticat, n.3, mars 2009 - p. 62-80.
    • avec Pierre Chabard « Deux décennies critiques (1988-2008) », Criticat, n°3, mars 2009 - p.81-87.
    • « L’utopie au quotidien », D’a, n° 153, mars 2006 - p. 14-16.
    • « Du Manifeste à l’Abécédaire. Formes rhétoriques et formes d’action », Cahiers thématiques de Lille, n° 5, 2005 - p. 82-96.
    • « Gimnasio Paul Klee à Thiais », Costruire in Laterizio, avril 2005, n° 104 - p. 20-25.
    • « La rue dans la pensée architecturale moderne », Cahiers du Centre de recherches historiques, n° 17, octobre 1996 - p. 145-150.
     

    Chapitres et communications publiées

    2008

    • Françoise Battagliola, « Associations de lutte contre la mortalité infantile. Milieu social et carrières réformatrices », in V. De Lucas (éd.), Pour la Famille. Avec les familles. Des associations se mobilisent (France 1880-1950), Paris : L'Harmattan, coll. Logiques sociales, 2008 - p. 15-40.

    2001

    • Françoise Battagliola, « Les modes sexués d'entrée dans la vie adulte », in T. Blöss (éd.), La dialectique des rapports hommes-femmes, vol.2e éd., Paris : Presses Universitaires de France, coll. Sociologie d'aujourd'hui, 2001 - p. 177-195.

    1999

    • Françoise Battagliola, « Paths in life of young mothers », in V. Puuronen (éd.), Youth in everyday life contexts, Joensuu : Joensuun yliopisto, coll. Psykologian tutkimuksia / Joensuun yliopisto, yhteiskuntatieteiden tiedekunta, 1999 - p. 107-122 - (Publication d'une communication au colloque « International youth research conference : meeting youth in everyday life contexts », university of Joensuu, Finland, 3-6 December 1997).

    1994


    • Françoise Battagliola, « Filles de milieu populaire en ascension sociale », in C. Baudelot, G. Mauger (éd.), Jeunesses populaires: les générations de la crise, Paris : Editions l'Harmattan, coll. Logiques sociales, 1994 - p. 67-80 - (Actes des journées d'études "Jeunes de milieux populaires", organisées par le Laboratoire d'études et de recherches sociologiques sur la classe ouvrière (LERSCO) et le réseau Jeunesses et sociétés, Nantes, 5-6 avril 1990.).

    • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Michèle Ferrand et Françoise Imbert, « Dire sa vie : entre travail et famille », in F. Bouchayer, D. Verger, P. Aïach (éd.), Trajectoires sociales et inégalités: recherches sur les conditions de vie, Ramonville Saint-Agne : Erès, coll. Questions de sociétés, 1994 - p. 327-359.

    • Françoise Battagliola, « Entre famille et travail : émergence de nouveaux rapports entre les sexes ? », in G. Mauger, R. Bendit, C. von Wolffersdorff (éd.), Jeunesses et Sociétés. Perspectives de la recherche en France et en Allemagne, Paris : Armand Colin, coll. Bibliothèque européenne des sciences de l'éducation, 1994 - p. 169-179 - (Publication française du colloque "Les mutations de la jeunesse et de ses représentations en France et en Allemagne", Deutsches Jungendinstitut/Réseau Jeunesses et Sociétés ; Office franco-allemand pour la jeunesse, Vaucresson, 25-27 octobre 1990).

    1993

    • Françoise Battagliola, « Zwischen Familie und Arbeit : die Entstehung neuer Beziehungen zwischen Geschlechtem », in G. Mauger, R. Bendit, C. von Wolffersdorff (éd.), Jugend und Gesellschaft. Deutsch-franzosische Forschungsperspektiven, Baden-Baden : Nomos Verlagsgesellschaft, coll. Deutsch-Franzëisische Studien, 1993 - p. 153-162 - (Publication allemande du colloque "Les mutations de la jeunesse et de ses représentations en France et en Allemagne", Deutsches Jungendinstitut/Réseau Jeunesses et Sociétés ; Office franco-allemand pour la jeunesse, Vaucresson, 25-27 octobre 1990).

    1992


    • Françoise Battagliola, Elisabeth Brown et Maryse Jaspard, « Filles et garçons face à leur insertion. Les itinéraires de transmission de la jeunesse à l'âge adulte », in M. Haicault, A. Rieu (éd.), Actes du Groupe de travail Sociologie des rapports sociaux de sexe, XIVème Congrès de l'AISLF, Les nouveaux mondes et l'Europe, Lyon, 6-10 juillet 1992, ERMOPRES : Groupe Simone et LEST, 1992 - p. 138-172.

    1990


    • Françoise Battagliola et Maryse Jaspard, « Séquences de la vie familiale, évolution des rapports familiaux », in M. -agnès Barrère-Maurisson, A. Pitrou (éd.), Travail et famille, deux temps, une vie, Paris : Editions Candot-Bourgery, 1990 - (Actes du colloque organisé conjointement par l'Institut de l'enfance et de la famille (IDEF), le Séminaire d'économie du travail (SET) et le Laboratoire d'économie et de sociologie du travail (LEST), avec l'aide de l'association "Enfants et familles d'aujourd'hui", 16-17 décembre 1987).

    1988


    • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Martine Chaudron, Dominique Fougeyrollas-Schwebel et Claude Zaidman, « Trajectoires sociales, socialisation et transmissions intergénérationnelles », Cahiers de l'APRE, no 7. "Les rapports sociaux de sexe : problématiques, méthodologies, champs d'analyse", avril 1988 - p. 11-30 - (Actes de la table ronde internationale des 24, 25 et 26 novembre 1987, vol.3 : Synthèses et débats).

    1985

    • Françoise Battagliola, « Mariage, cohabitation et stratégies féminines », in L'Autonomie sociale aujourd'hui : actes du colloque de Biviers, novembre 1983, Grenoble : Presses universitaires de Grenoble, 1985 - p. 466-477 - (Colloque organisé par le Centre d'étude des pratiques sociales (CEPS) et le Centre de recherche sur l'épistémologie et l'autonomie (CREA).
    • Françoise Battagliola, « Introduction [de la séance "Itinéraires sociaux selon le sexe, dans les fratries"] », Cahiers de l'APRE, no 2. "Temps sociaux : trajectoires selon le sexe", mai 1985 - p. 43-44.

    • Françoise Battagliola et Michèle Ferrand, « Compte rendu des débats [de la séance "Crise et emploi des femmes : données statistiques et aspects conceptuels"] », Cahiers de l'APRE, no 1. "Crise et emploi des femmes", février 1985 - p. 35-39.
    • Françoise Battagliola, « Famille et devenir des filles », in C. Valabrègue (éd.), Fille ou garçon, éducation sans préjugés : actes du colloque qui s'est tenu à Paris les 17 et 18 octobre 1984, Paris : Magnard, 1985 - p. 76-84 - (Colloque organisé par l'Association pour une éducation non sexiste).

    1984

    • Marie-agnès Barrère-Maurisson et Françoise Battagliola, « Cycle d'activité des femmes et la question du travail », in Centre lyonnais d'études féministes (éd.), Les Femmes et la question du travail, Lyon : Presses universitaires de Lyon, 1984 - p. 121-133.
    • Françoise Battagliola, « Trajectoires professionnelles et familiales. Position des femmes et des hommes », in Femmes, féminisme et recherches. Actes du colloque national, Toulouse, décembre 1982, Toulouse : Association Femmes, féminisme et recherches (AFFER), 1984 - p. 212-220.

    • Françoise Battagliola, « Employés et employées. Trajectoires professionnelles et familiales », in Collectif, Le sexe du travail: structures familiales et système productif, Grenoble : Presses universitaires de Grenoble, 1984 - p. 57-70 - (Recueil de communications présentées au 10e Congrès mondial de sociologie, Mexico, août 1982. - Résumés en anglais).
     

    "Naturalisation" et "biologisation" des questions sociales ?

    Communications, conférences

    • À venir : Co-organisation du workshop « Vers une "naturalisation" des questions sociales aujourd’hui ? », MSH Paris Nord, grand amphithéâtre, 17 décembre 2018.
    • « De la nature « quand même ». Dénaturalisation ou retour du biologique ? » semi-plénière coordonnée par Dominique Memmi, Gilles Raveneau, Emmanuel Taïeb, 6ème congrès de l’AFS, 2015, Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 1er juillet 2015.

    Chapitres et articles

    • Vers un "physicalisme ordinaire" : entre "naturalisation" et "physicalisation" des questions sociales aujourd’hui ?, à paraître.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • Avec Nicolas Hatzfeld, « Les Cahiers de Mai : partager l’enquête pour donner la parole ». in Eric Geerkens, Nicolas Hatzfeld, Isabelle Lespinet-Moret, Xavier Vigna (dir.), Les enquêtes ouvrières dans l’Europe contemporaine. Paris : La Découverte, 2019 - p. 151-162.
    • Avec Pierre Fournier et Séverin Muller, « Los empleos poco calificados de la « Economía del conocimiento » : El caso del sector farmacéutico en Europa ». in Guillermo Pérez Sosto, (coord.) ¿Cuál es el futuro del trabajo ? De la división social del trabajo al auge de la precariedad. Buenos Aires : Aulas y Andamios-Ciccus, 2018 - p. 343-358.
    • « Desestabilización y aprendizaje de los sindicatos en permanentes reestructuraciones. El caso de la siderurgia en Bélgica (1975-2014) ». in Cédric Lomba, Pablo Eduardo Neder et Fernando Blanco, (dir.) La dinámica de la Relación Capital-Trabajo en las transformaciones del mundo contemporáneo. Su expresión en el mercado de trabajo en Europa y América Latina. Cordoba : CIECS, 2016 - p. 39-72. - en ligne
    • Avec Pablo Eduardo Neder et Fernando Blanco, « La dinámica del trabajo en las transformaciones del mundo contemporáneo. Mercado de trabajo en Europa y América Latina », in Cédric Lomba, Pablo Eduardo Neder et Fernando Blanco, (dir.) La dinámica de la Relación Capital-Trabajo en las transformaciones del mundo contemporáneo. Su expresión en el mercado de trabajo en Europa y América Latina. Cordoba : CIECS, 2016 - p. 11-16. - en ligne
    • « Les grossistes de médicaments : juste-à-temps et normes sanitaires ». in Pierre Fournier, Cédric Lomba et Séverin Muller, (dir.) Les travailleurs du médicament. L’industrie pharmaceutique sous observation. Toulouse : Erès (Collection Clinique du travail), 2014 - p. 251-273.
    • « Des mondes de règles et de rentes ». in Pierre Fournier, Cédric Lomba et Séverin Muller, (dir.) Les travailleurs du médicament. L’industrie pharmaceutique sous observation. Toulouse : Erès (Collection Clinique du travail), 2014 - p. 27-54.
    • avec Pierre Fournier , « Les pharmacies : un petit commerce sous influences ». in Pierre Fournier, Cédric Lomba et Séverin Muller, (dir.) Les travailleurs du médicament. L’industrie pharmaceutique sous observation. Toulouse : Erès (Collection Clinique du travail), 2014 - p. 275-298.
    • avec Pierre Fournier et Séverin Muller, « Introduction » et « Conclusion ». in Pierre Fournier, Cédric Lomba et Séverin Muller, (dir.) Les travailleurs du médicament. L’industrie pharmaceutique sous observation. Toulouse : Erès (Collection Clinique du travail), 2014 - p. 7-25 et 321-328.
    • « Leurres et malheurs des techniques managériales depuis les années 1970 : projets de transformation des cadres et employés de l’industrie » in IHOES (dir.) Cols blancs, cœur rouge : les combats des employés, techniciens et cadres du SETCa Liège-Huy-Waremme, Seraing, IHOES, 2012 - p. 227-233. - en ligne
    • Présentation de « Gérard Noiriel. Les ouvriers dans la société française XIXe-XXe siècle » in Gérard Mauger et Louis Pinto, (dir.) Lire les sciences sociales. Volume 5/ 2004-2008. Paris : Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2008 - p. 9-19.
    • avec Pierre Fournier, Nicolas Hatzfeld, et Séverin Muller « Introduction : Étudier le travail en situation. » in Anne-Marie Arborio, Yves Cohen, Pierre Fournier, Nicolas Hatzfeld, Cédric Lomba et Séverin Muller (dir.) Observer le travail. Histoire, ethnographie, approches combinées. Paris : La Découverte, 2008 - p. 7-21.
    • « Avant que les papiers ne rentrent dans les cartons : usages ethnographiques des documents d’entreprises ». in Anne-Marie Arborio, Yves Cohen, Pierre Fournier, Nicolas Hatzfeld, Cédric Lomba et Séverin Muller (dir.) Observer le travail. Histoire, ethnographie, approches combinées. Paris : La Découverte, 2008 - p. 29-44.
    • avec Nicolas Hatzfeld « La grève de Rhodiaceta en 1967 » in Dominique Damamme, Boris Gobille, Frédérique Matonti et Bernard Pudal (dir.) Mai-Juin 68. Paris : Les Éditions de l’Atelier, 2008 - p. 102-113.
    • « Naville et le CNRS : l’administration du Centre d’Études Sociologiques (1960-1968) » in Françoise Blum (ed.) Les vies de Pierre Naville. Villeneuve d’Ascq : Presses Universitaires du Septentrion, 2007 - p. 267-279.
    • avec Vincent Chabault « Les employé(e)s, une nouvelle catégorie de travailleurs » in Béatrice de Andia (dir.) Les Cathédrales du commerce parisien. Grands magasins et enseignes. Paris : Édition de l’Action artistique de la ville de Paris, coll. « Paris et son patrimoine », 2006 - p. 159-174.
    • « Apports et difficultés de transposition des théories du GERPISA. Les modèles productifs dans la sidérurgie belge » Actes du GERPISA, n° 37, sept. 2004 - p. 63-85.
    • « Les modèles productifs dans la sidérurgie belge : la construction de compromis autour des politiques d’investissement (1970-1987) » Communication au colloque « Les acteurs de l’entreprise à la recherche de nouveaux compromis ? », Onzième rencontre internationale du GERPISA, Ministère de la recherche, Paris, 11-13 juin 2003. Paris : GERPISA, 2003, Cédérom.

     

    Chapitres d’ouvrages

    • Pauline Delage, « Violence conjugale / Domestic Violence : Un même problème public ? », in D. Sabbagh et M. Simonet (dir.), De l’autre côté du miroir- Comparaisons franco-américaines, Presses Universitaires de Rennes, 2018.
    • Pauline Delage, « Construire une niche pour défendre une cause – Le travail contre la violence conjugale à l’ère néolibérale », in O. Cleach et G. (dir.), Invisibilisations au travail. Des salariés en mal de reconnaissance, Toulouse, Octarès, 2017.
     

    Articles dans des revues sans comité de lecture

    • 2016, « Pourquoi la sociologie n’a pas (encore ?) fait sa révolution féministe ? », Bulletin de l’ASES, n° 6, p. 33-45.
    • 2008 « La place des femmes et du féminisme en science et techniques : une étude des revues scientifiques », Actes du Congrès International Interdisciplinaire des mondes de Femmes, UCM, Espagne.
    • 2003 « Globalisation et Féminisme », Thauma, Université du Pays Basque, nº 2, Juin, Espagne, pp. 13-20.
     

    Articles de blogs

    • 2019, « La carte et le sociologue. La méthode cartographique, entre relation d’enquête et production de données », blog du Centre Norbert Elias, [en ligne]
    • 2017, « Ce que dessiner veut dire : une cartographie parisienne des frontières symboliques », carnet des étudiants du master Sociologie générale de l’EHESS, [en ligne]
     

    Articles de revues sans comité de lecture

    • avec Clémentine Berjaud et Kevin Geay, « Distances à la politique des banlieues populaires aux beaux quartiers. Inégalités sociales et formes de désintérêt affiché pour la politique », Savoir agir, n°36, 2016, p. 83-98.
    • avec Bernard Pudal, « Représenter les classes populaires ? », Savoir-Agir, n°34, 2015, p. 71-80.
    • « Les familles populaires, grandes perdantes des réformes éducatives ? Le cas des fermetures de classes dans les mondes ruraux », Contretemps, 8 novembre 2013 - En ligne.
    • « Défaut(s) d’expression. Sur la prise de parole médiatique de jeunes de "banlieues" », Médiamorphoses. Les Cahiers de l’INA, n°23, 2009, p. 106-108.
     

    Autres articles

    • 2020, avec Simon Baeckelandt, « Le climat, le citoyen et la convention », Nouveau Projet, 18.
    • 2019, « La démocratie mort-née », Nouveau Projet, 15, p. 143-146.
    • 2016, « L’élection, horizon de la démocratie ? », Relations, n°785, juillet-août 2016, p. 33-34.
    • 2013, « The DOs and DON’Ts of the Québec Student Strike », Canadian Dimension, vol. 47, #1, 25-26, janvier-février 2013.
     

    Autres articles

    • Céline Bessière, « Pourquoi il faut étudier le genre du capital », Mouvements, n°100, 2019, pp. 135-142.
    • Céline Bessière et Sibylle Gollac, « Ordre successoral et inégalités de genre. Inventaire alphabétique du patrimoine », Panthère Première, n°2, printemps 2018.
    • Avec Céline Bessière, « Is social network analysis useful for studying the family economy », economic sociology_the european electronic newsletter, n°19.3, july 2018, pp.4-10.
    • Céline Bessière et Sibylle Gollac, « Des liens et des biens. Patrimoine, genre et classe », Mouvements, n° 82, 2/2015, pp. 28-35.
    • Bessière Céline, Gollac Sibylle « Les transferts économiques dans la reproduction sociale : le cas des familles d’indépendants », Idées n°162, 2010 - p. 22-32.
    • Bessière Céline, Gollac Sibylle « La division sexuée du travail dans les entreprises familiales. Discours et pratiques », Bulletin de la Fédération Paris-Jourdan n°9, 2005 - p. 3-4.
     

    Autres articles

    • Ayşen Uysal, « Les risques de la mobilisation sous les régimes autoritaires », Mouvements.info, mai 2016, En ligne
    • Ayşen Uysal, “ ‘Mit’leştirilen Gezi : ‘Gezi’ye dair algılarda memleketimden insan manzaraları”, Birikim, n°302, juin 2014, pp. 17-22.
    • Ayşen Uysal, “Polis halkı isyana teşvik eder mi ? Protesto hareketlerinin kaynağı olarak polis şiddeti”, Birikim, n°291/292, juillet-août 2013, 77-83.
    • Ayşen Uysal, “CHP ve Kürt Meselesi. Kürtler CHP’yi böler mi ? ”, Birikim, n°287, Mart 2013, 23-30.
    • Ayşen Uysal, “Polisin Hassas Gündemi », Birikim, n°274, février 2012, p. 56–61.
    • Ayşen Uysal, “Bir psikolog olarak polis. Polisin toplumsal olaylar eğitimi ya da “kalabalık yönetimi”, Birikim, n°273, janvier 2012, p. 41–47.
    • Ayşen Uysal, “Seçim sonuçlarının düşündürdükleri ve yeni CHP”, Sosyal Demokrat Dergi, SODEV Yayınları, juillet 2011.
    • Ayşen Uysal, “Herkesi Yakalamak isteyen parti : ‘Yeni CHP’”, Birikim, n°267, juillet 2011, pp. 54-58.
    • Ayşen Uysal, “Devletin Güvenliği ve Toplumsal Muhalefet Eylemleri : ‘Kalemli Çete’ Örneği”, Birikim, n°146, pp. 64-84.
     

    Autres articles

    • Avec Gérôme Truc, « Cinq femmes fortes. Faire face à "l’insécurité" dans une "cité de la peur" », Mouvements, 2017.
    • « "Jeune de banlieue" cherche emploi », Sciences Humaines, « Les métamorphoses de la société française », n°44, 2016, pp 52-54.
    • Martin, Gilles et Truong, Fabien, « Nouveaux regards sur la déviance », Idées Economiques Et Sociales, n°181, 2015, pp 4-7.
    • « Enseñar Pierre Bourdieu en el 9-3 : lo que significa hablar », La Colmena, 2014.
    • « Des racines et des ailes », Cahiers Pédagogiques, 2015, pp 25-26.
    • Martin, Gilles et Truong, Fabien, « La mobilité sociale, entre objet sociologique et injonction politique », Idées Économiques Et Sociales, n°175, 2014, pp 4-5.
    • Duran, Patrice et Truong, Fabien, « La participation politique : nouvelles formes, nouveaux problèmes », Idées Économiques Et Sociales, n°173, 2013, pp 4-7.
    • Truc, Gérôme et Truong, Fabien, « Studying in a prépa as surviving in hell : untold episodes from a mythical media tale », The De Morgan Journal, 2012, vol 2, pp 53-61
    • « Dis moi où tu habites », Idées Économiques Et Sociales, n°167, 2012, pp 4-6.
    • « La force de l’ordre sur écoute », La Vie Des Idées, 7 mars 2012.
    • “How and why : l’enseignement des Sciences Économiques et Sociales en anglais” Idées, n°161, 2010, pp 70-74.
     

    Autres articles

    « Le chaos vénézuélien », Politique internationale, n°164, été 2019, pp.153-166.

    « Venezuela : Nicolás Maduro à la tête d’un pays en crise », RAMSES 2019, IFRI, pp.272-275.

    « La CTC : une « arrière-garde » de la Révolution cubaine ? », Dissidences, vol.12, novembre 2012, pp.127-136.

    « Le mouvement syndical sous Chávez : quelle autonomie pour les travailleurs ? », Recherches Internationales, n°87, juillet-septembre 2009, pp. 147-160.

     

    Chapitres d’ouvrages (depuis 2007)

    • 2017 - "Translations de statut. Le/la traducteur/traductrice américain/e de théâtre, la
      relation ancillaire et l’autonomie", in Céline Frigau Manning et Marie Nadia Karsky (dir.), Traduire le théâtre : une communauté d’expérience, Saint-Denis : Presses Universitaires de Vincennes, Collection "Théâtres du Monde", p.141-162. En ligne
    • 2014 - « Les mondes de l’art au-delà des artistes », article coécrit avec Karim Hammou, in Laurent Jeanpierre et Olivier Roueff (dir.), La culture et ses intermédiaires. Dans les arts, le numérique et les industries créatives Paris : Éditions des Archives contemporaines – p. 3-13. En ligne
     

    Chapitres d’ouvrages

    • 2018 - « Faire le nom » des artistes en construisant un « monopole de singularité » in Marianne Berger, Ariane Mayer, Pierre Oudart et Jennifer Thiault (dir.), Ni vu ni connu. La notoriété des artistes au défi de l’économie numérique [Actes des journées d’étude], Paris : ministère de la Culture/Direction générale de la création artistique & Paris, Palais de Tokyo, 2018, p. 63-72.
    • 2017 - avec Marie Buscatto et Mary Leontsini, Introduction, Du genre dans la critique d’arts / Gender in arts criticism Paris : Éditions des Archives contemporaines, 2017 (sous presse), p.I-XIV.
    • 2017 - « La réception genrée de Confidence pour confidence de Paule Constant, prix Goncourt en 1998, in Du genre dans la critique d’arts / Gender in arts criticism Paris : Éditions des Archives contemporaines, 2017, p. 77-93.
    • 2017 - Notices  : « Annie Ernaux », « Annie Leclerc », « Christiane Rochefort », « Françoise Collin », « Hélène Cixous », « Marie Cardinal », « Monique Wittig », « Virginie Despentes », in Christine Bard et Sylvie Chaperon (dirs.), Dictionnaire des féministes, Paris : PUF, 2017.
    • 2016 - « Les intellectuelles depuis les années 1960 », in Christophe Charle et Laurent Jeanpierre (dirs.), La vie intellectuelle en France, Paris : Éditions du Seuil, 2016 - p. 461 469.
    • 2015 - avec Wenceslas Lizé, « Intermédiaires, professionnalisation et hétéronomisation des champs artistiques », in Maxime Quijoux (dir.), Bourdieu et le travail, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Le sens social », 2015 - p. 135 157.
    • 2015 - « The talent agent’s role in producing artists’ symbolic and commercial value in France », in Denise Bielby et Violaine Roussel (dirs.), Brokerage and Production in the American and French Entertainment Industries : Invisible Hands in Cultural Markets, New York : Lexington Books, 2015 - p. 55 74.
    • 2014 - « Le genre dans l’enseignement supérieur et la recherche », in Association nationale des études féministes (dir.), Le genre dans l’enseignement supérieur et la recherche. Livre blanc, Paris : La Dispute, 2014 - p. 123 152.
    • 2014 - avec Séverine Sofio, « Des stratèges de l’exposition  ? Le rôle des intermédiaires du marché de l’art dans l’accès des artistes à la notoriété, du XVIIIe siècle à aujourd’hui », in Wenceslas Lizé, Delphine Naudier et Séverine Sofio (dirs.), Les stratèges de la notoriété. Intermédiaires et consécration dans les univers artistiques, Paris : Éditions des Archives Contemporaines, 2014 - p. 129 145.
    • 2014 - "Construire la notoriété des artistes : un enjeu de pouvoir en régime d’incertitude", in Les Stratèges de la notoriété. Intermédiaires et consécration dans les univers artistiques, Paris, Éditions des archives contemporaines, 2014, p.93-110.
    • 2014 - avec Wenceslas Lizé et Séverine Sofio, Introduction : "Les intermédiaires culturels : des experts de l’économie des biens symboliques", in Les Stratèges de la notoriété. Intermédiaires et consécration dans les univers artistiques, Paris, Éditions des archives contemporaines, 2014, p.I-XVII.
    • 2014 - "Les agents artistiques du cinéma français : des intermédiaires (in)visibles, in La culture et ses intermédiaires. Dans les arts, le numérique et les industries créatives (dir. Laurent Jeanpierre et Laurent Roueff), Paris, Editions des archives contemporaines, 2014 - p.113-124.
    • 2013 - avec Olivier Roueff - « Le monde clivé des agents de talents », In Gwenaelle Rot, Laure de Verdalle, Le Cinéma. Travail et organisation, La Dispute, 2013, Chap. 7
    • 2010 - « La restitution aux enquêté-e-s : entre déontologie et et bricolages professionnels. » In S. Laurens et F. Neyrat (dir.) Enquêter : de quel droit ? Menaces sur l’enquête en sciences sociales. Bellecombe-en-Bauges : Éditions du Croquant, 2010 - p. 79-104.
    • 2010 - avec Wenceslas Lizé, et Olivier Roueff. « Les fonctions socio-économiques des intermédiaires du travail artistique ». In SmartBe (ed.) L’artiste et ses intermédiaires. Wavre : Mardaga, 2010 - p. 331-342.
    • 2008 - « Assignation à « résidence sexuée » et nomadisme chez les écrivaines. » In Audrey Lasserre et Anne Simon (dir.) Nomadisme des romancières contemporaines de langue française. Paris : Presses de la Sorbonne nouvelle, 2008 - p. 51-62.
    • 2008 - avec Isabelle Backouche « Une école peu féminine », in Isabelle Backouche, Christian Topalov (dir.) Vingt ans d’élection à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Rapport EHESS, 2008.
    • 2008 - avec Catherine Achin « Les féminismes en pratiques. » In Dominique Damamme, Boris Gobille, Frédérique Matonti et Bernard Pudal (dir.) Mai-Juin 68. Paris : Les Éditions de l’Atelier, 2008 - p. 383-399.
    • 2007 - « La légitimité littéraire des écrivaines : une reconnaissance en trompe-l’oeil ? » In Delphine Naudier, Brigitte Rollet (dir.) Genre et légitimité culturelle. Quelle reconnaissance pour les femmes ? Paris : L’Harmattan, 2007, Coll. Bibliothèque du féminisme - p. 121-141.
    • 2007 - « Les relais culturels du Planning familial (1956-1975). » In Christine Bard et Janine Mossuz-Lavau (dir.) Le Planning familial, histoire et mémoire, 1956-2006. Rennes : PUR, 2007 - p.127-138.
    • 2007 - « Les modes d’accès des femmes écrivains au champ littéraire contemporain. » In Gérard Mauger (dir.) Droits d’entrée. Modalités et conditions d’accès aux univers artistiques. Paris : Éd. de la MSH, 2007 - p. 191-214.
    • 2006 - « Jeanne Bourin, une romancière historique aux prises avec les universitaires en 1985. » In Nicole Pellegrin (dir.) Histoires d’historiennes. Presses Universitaires de Saint-Étienne, 2006 - p. 307-332.
    • 2006 - « Les modes de traitement différencié des fatwas contre Salman Rushdie et Taslima Nasreen dans Le Monde. » In Isabelle Charpentier (dir.) Comment sont reçues les oeuvres ? Actualités des recherches en sociologie de la réception et des publics. Creaphis, diffusé par Le Seuil, 2006 - p. 229-242.
    • 2005 - avec Hyacinthe Ravet « Création artistique et littéraire. » In MARUANI Margaret (ed.) Femmes, genre et sociétés, l’état des savoirs. Paris : La Découverte, 2005 - p. 414-422.
    • 2005 - « Les usages différenciés du « féminin » dans l’écriture dans les années 1970 : du repoussoir au signe distinctif. » In Anne-Marie Green et Hyacinthe Ravet (dir.) L’accès des femmes à l’expression musicale. Apprentissage, création, interprétation : les musiciennes dans la société contemporaine. Paris : L’Harmattan, 2005 - p.183-197.
    • 2004 - « Annie Ernaux : un engagement littéraire et une conscience féministe. » In Fabrice Thumerel (ed.) Annie Ernaux, une œuvre de l’entre-deux. Artois Presses Université, 2004 - p. 205-222.
    • 2004 - « L’invention d’un territoire d’écriture : l’écriture-femme. » In Christine Bard (dir.) Le genre des territoires : féminin, masculin, neutre. Angers : Presses de l’université d’Angers, 2004 - p. 189-200.
    • 2004 - « La reconnaissance sociale et littéraire des femmes écrivains depuis les années 1950. » In Nicole Racine et Michel Trebitsch (eds) Intellectuelles : du genre en histoire des intellectuels. Paris : Editions complexe/IHTP-CNRS, 2004 - p. 191-208.
    • 2002 - « L’écriture-femme : enjeu esthétique, enjeu entre générations, enjeu de femmes. » In Michael Einfalt et Joseph Jurt (eds) Le texte et le contexte. Analyses du champ littéraire français (XIXe et XXe siècle). Paris : MSH ; Berlin : Arno Spitz GMBH, 2002 - p. 143-160.
    • 2002 - « De l’affaire Boupacha aux débuts de la “cause des femmes” » In R.-M. Lagrave, A. Gestin, E. Lépinard, et G.Pruvost Dissemblances. Jeux et enjeux de genre. Paris : L’Harmattan, 2002 - p.167-179.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • « L’androcentrisme des sciences. Des biais de genre très ’durs’ (Introduction) ». in A.-M. Devreux (dir.) Les sciences et le genre. Déjouer l’androcentrisme Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2016 - p. 9-43
    • « La valeur des femmes ». Préface au livre de Beverley Skeggs Des femmes respectables. Classe et genre en milieu populaire, Marseille, Agone. (traduction de « Formation of class and gender. Becoming respectable », Sage, 1997), 2015, p. 7-32.
    • « Féminisme et syndicalisme : peut-on objectiver le savoir militant ? », in D. Naudier et M. Simonet (dir.) Des sociologues sans qualités ? Pratiques de recherche et engagement Paris : La découverte, 2011 - p. 62-79
    • « Pierre Bourdieu et les rapports entre les sexes : une lucidité aveuglée. » in Sous les sciences sociales, le genre. Relectures critiques de Max Weber à Bruno Latour Paris : La Découverte, 2010 - p. 77-93.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • 2016, Avec Laurène Le Cozanet, - « Une origine, deux destins ? Les centres universitaires de Dauphine et Vincennes de 1968 aux années 1970 », In Florence Bourillon, Eléonore Marantz, Stéphanie Méchine, Loïc Vadelorge (dir.), De l’université de Paris aux universités d’Ile-de-France, Rennes, PUR, 2016, pp. 271-283, 13 p. - Présentation de l’ouvrage en ligne
    • 2012 - « La division du travail d’institution » In Charles Soulié (dir.) Un mythe à détruire ? Origines et destin du centre expérimental de Vincennes Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 2012 - p. 85-122 - Présentation de l’ouvrage en ligne
    • 2012 - « Mai-juin 1968 : acmé d’un contexte de crise universitaire » In Charles Soulié (dir.) Un mythe à détruire ? Origines et destin du centre expérimental de Vincennes Saint-Denis : Presses Universitaires de Vincennes, 2012 - p. 61-81
    • 2012 - « Le recrutement des premiers enseignants de Vincennes » In Charles Soulié (dir.) Un mythe à détruire ? Origines et destin du centre expérimental de Vincennes Saint-Denis : Presses Universitaires de Vincennes, 2012 - p. 123-160
    • 2011 - « From dream to reality : the birth of ‘Vincennes’ », in Julian Jackson, Anna-Louise Milne and James S. Williams (dir.), May 68. Rethinking France’s Last Revolution, Basingstocke, Palgrave Macmillan, 2011 - p. 245- 262 - Présentation de l’ouvrage en ligne
     

    Chapitres d’ouvrages

    - « Le médecin de famille dans les classes populaire : renforcement de son efficacité et maintien de la distance sociale », in Lise Dumasy-Queffélec et Hélène Spengler, Médecine, Sciences de la vie et Littérature en France et en Europe de la Révolution à nos jours, Genève, Droz, Volume III Le Médecin, entre savoirs et pouvoirs, 2014 - p. 249-257. (version pré-éditoriale)

    - « J’aime bien le métier de libraire, mais j’ai aussi envie de voir autre chose », in François de Singly, Christophe Giraud et Olivier Martin, Nouveau manuel de sociologie, Paris, Armand Colin, 2013 (2e édition) - p. 249-257.

    - « Évolution des marqueurs de génération dans le domaine des professions » in Nathalie Burnay, Servet Ertul et Jean-Philippe Melchior (dir.) Parcours sociaux et nouveaux desseins temporels, Louvain la Neuve : Académia-Bruylandt, coll. Investigations d’anthropologie prospective, 2013 - p. 115-153 - (version pré-éditoriale)

    - « Les libraires de 1945 à nos jours, dispositions socioprofessionnelles et adaptations au monde culturel », in Sophie Bertho (Hrsg.), Deux siècles de vie littéraire en France, Freiburg, Frankreich-Zentrum, 2010 - p. 51-76. (version pré-éditoriale)

    - dans l’ouvrage Histoire de la librairie française, op. cit., 2008.
    - « L’évolution sociale du rôle des libraires » - p. 217. (version pré-éditoriale)
    - avec Élise Henry, « Reconnaissance sociale et professionnelle du travail de libraire » - p. 489-494. (version pré-éditoriale)
    - « Les groupements de libraires indépendants, révélateurs des mutations du groupe professionnel » - p. 529-535. (version pré-éditoriale)
    - « Vent d’Ouest, une librairie fortement inscrite dans des collectifs » - p. 536-537. (version pré-éditoriale)
    - « La vente de livres club en magasin » - p. 646-651. (version pré-éditoriale)

    - « La librairie, partenaire culturel », in Les bibliothèques dans la chaîne du livre, Emmanuèle Payen (dir.), Paris, Éditions du Cercle de la librairie, 2004, p. 91-106. (version pré-éditoriale)

    - « 1791-1914, la métamorphose de la librairie », in Jean-Yves Mollier (dir.) Le commerce de la librairie en France au XIXe siècle, Paris, IMEC Édition, 1997 - p. 217-223. (version pré-éditoriale)

     

    Chapitres d’ouvrages

    • « Trajectoire culturelle d’une théorie cérébrale des pulsions d’agression : le cerveau reptilien », in Jacqueline Breugnot, Thierry Dudreuilh, Gérald Schlemminger (dir.), Communication, tensions, conflits. Disciplines, contextes, éducation, Paris, Editions des archives contemporaines, 2018, pp. 55-66.
    • « Les mues du cerveau reptilien : aspects cognitif et social d’une métaphorisation », in Laurence Dahan-Gaida, Christine Maillard, Gisèle Seginger, Laurence Talairach (dir.), Penser le vivant, Paris, Éd. de la MSH, 2017, p. 222-233.
    • avec Carole Reynaud-Paligot, "Qu’est-ce que la biologisation du social ?", in S. Lemerle et C. Reynaud-Paligot (coord.), La Biologisation du social. Discours et pratiques, Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre, 2017, p. 13-25.
    • « Tout est dans la tête. Les sciences du cerveau, nouveau savoir légitime », in Christophe Charle et Laurent Jeanpierre (dir.), La vie intellectuelle en France, vol. 2, Paris, Seuil, 2016 - p. 551-556.
    • « La science en culture », in Christophe Charle et Laurent Jeanpierre (dir.), La vie intellectuelle en France, vol. 2, Paris, Seuil, 2016 - p. 125-130.
    • « Le neurone des newsmagazines : le traitement des neurosciences dans la presse française des années 2000 » in Brigitte Chamak et Baptiste Moutaud (dir.), Neurosciences et société. Enjeux des savoirs et pratiques sur le cerveau. Armand Colin, 2014 - p. 81-108.
    • « De nouvelles grilles. Le biologisme vu de l’édition en sciences humaines (1945-2000) » in Dominique Memmi, Dominique Guillo et Olivier Martin (dir.), La tentation du corps. Corporéité et sciences sociales., Paris, Éditions de l’EHESS, 2009 - p. 245-267
    • Éphémères et curiosités : un patrimoine de circonstances, actes du colloque (Chambéry, 23 et 24 septembre 2004), Chambéry, ARALD, FFCB/FILL, BM de Chambéry, 2009. Texte intégral
    • "Le fonds des recueils", p. 33-36 in Annick Tillier (dir.) Des sources pour l’histoire des femmes, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2004.
    • (avec C. Marandas), "Le service Corc d’OCLC", in European Library Automation Group Archives, Libraries and Museums Convergence Paris, Cité des sciences et de l’industrie, 2001.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • « Inequality of Educational Returns in France. Some Evidence of Change in the Relative Importance of the Effect of Education and Social Background on Occupational Careers » in Fabrizio Bernardi and Gabriele Ballarino (dir.), Education, Occupation and Social Origin. A Comparative Analysis of the Transmission of Socio-Economic Inequalities, Edward Elgar, 2016 - p. 20-33.
    • « Les chemins de la précarité » (avec Léa Morabito), in Céline Braconnier et Nonna Mayer (dir.) Les inaudibles. Sociologie politique des précaires, Paris, Presses de Sciences Po, 2015 - p. 51-78.
    • « Fragilités et fractures de la société française », (avec Viviane Le Hay) in Vincent Tiberj (dir.) Des votes et des voix : de Mitterrand à Hollande, Paris : Champ social éditions, 2013 – p. 14-24.
    • « Vivre moins bien demain ? Un sentiment de déclassement tenace », in Le grand malaise. Enquête sur les classes moyennes, Paris : Fondation Jean Jaurès, 2013 – p. 32-47.
    • « Être citoyen d’une société dont on se sent exclu : le rapport au politique de deux générations de jeunes », in Valérie Becquet, Patricia Loncle et Cécile Van de Velde (dir.) Politiques de la jeunesse : le grand malentendu, Paris : Champ social éditions, 2012 – p. 219-235.
    • « Les enfants de cadres : fréquence et ressorts du déclassement » in Paul Bouffartigue, Charles Gadea et Sophie Pochic (dir.) Cadres, classes moyennes : vers l’éclatement ? Paris : Armand Colin, Coll. Recherches, 2011 - p. 173-186.
    • « Une jeunesse sans espoir ? », in Tous dans la rue, le mouvement social de l’automne 2010 (collectif), Paris : Seuil, 2011 - p.97-118.
    • « L’école, vecteur de reproduction sociale ? » in Marie Duru-Bellat et Agnès Van Zanten (dir.) Sociologie du système éducatif. Les inégalités scolaires Paris : PUF, Coll. Licence, 2009 - p. 53-73.
    • « Quand l’ascenseur social descend », in Louis Maurin et Patrick Savidan (dir.) L’état des inégalités en 2009, Paris : Belin, 2009.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • « Dal Senegal migrare in Valdelsa. Modelli della nascita a confronto (Du Sénégal à l’Italie. Modèles de naissance en conflit) », A. Colombo (dir.), Stranieri in Italia. Figli, lavoro, vita quoditiana, Bologne, Il Mulino, 2014, p. 117-149.
    • « Quand la tradition se confronte à la modernité. Regards socio-anthropologiques sur le programme de santé publique "Bajenu Gox" (Sénégal) », in Auregean X., Quagliariello C. (dir.), Local, global et nouvelles frontières, Presses Universitaires de Vincennes, collection « Études et travaux », 2014, p. 85-99.
    • « La nascita naturale. Etnografia delle pratiche del corpo in un reparto di maternità (Accoucher au naturel. Ethnographie des pratiques du corps dans une maternité occidentale moderne) », in S. Grilli (dir.), Per-formare corpi. Esperienze e rappresentazioni, Milan, Unicopli Editore, 2013, p. 109-152.
     

    Chapitres d’ouvrages

    • 2020 - avec Nicolas Robette, « À propos de Hervé Glévarec, La Différenciation », halshs-02545905 draft
    • 2019 - avec Nicolas Robette, « Cultural Domains and Class Structure : Assessing Homologies and Cultural Legitimacy », in Jörg Blasius, Frédéric Lebaron, Brigitte Le Roux, Andreas Schmitz (dir.), Empirical Investigations of Social Space, Cham, Springer International Publishing, p. 115-134 draft
    • 2019 - « L’espace des possibles avant-gardistes. Le free jazz à Paris, 1958-1968 », in Irina Kirchberg, Alexandre Robert (dir.), Bourdieu et la musique. Enjeux et perspectives, Paris, Delatour, coll. "Pensée musicale", p. 17-32 draft
    • 2018 - « Variations sur la forme spectacle », in Emmanuel Pedler, Jacques Cheyronnaud (dir.), La forme spectacle, Paris, Editions de l’EHESS, coll. "Enquête", p. 103-119 draft
    • 2014 - avec Laurent Jeanpierre, « Les territoires de l’intermédiation. Division sociale du travail et luttes de frontières – Introduction », in Laurent Jeanpierre, Olivier Roueff (dir.), La culture et ses intermédiaires dans les arts, le numérique et les industries créatives, Paris, Editions des Archives Contemporaines, p. I-XXXI - en ligne
    • 2014 - « Les mécanismes de valorisation à l’épreuve des systèmes d’intermédiation », in Wenceslas Lizé, Delphine Naudier, Séverine Sofio (dir.), Les Stratèges de la notoriété. Intermédiaires et consécration dans les univers artistiques, Paris, Editions des Archives Contemporaines, p. 185-202
    • 2013 - « Les homologies structurales : une magie sociale sans magiciens ? La place des intermédiaires dans la fabrique des valeurs », In Philippe Coulangeon, Julien Duval (eds), Trente ans après La Distinction, Paris, La Découverte, 2013 - p. 153-164 - draft
     

    Chapitres d’ouvrages

    • 2018 - « Intellectuels catholiques français et domination spirituelle traditionnelle », Soulef Ayad-Bergougnoux, Les logiques du droit. Science de la norme et des régimes de domination, Éditions Mare et Martin, p.123-134.
    • 2013 - « “ Refaire une France chrétienne“ » : l’abbé Jean Plaquevent, aux origines d’une maison d’édition laïque », Annette Becker, Frédéric Gugelot, Denis Pelletier (dir.), Ecrire l’histoire du christianisme contemporain, Autour d’Etienne Fouilloux, Paris, Karthala, p. 227-238.
    • 2102 - « “Une vie nouvelle” dans une France laïque ? Pierre Schaeffer et les éditions du Seuil », Martin Keltenecker, Karine Le Bail (dir.), Pierre Schaeffer. Les Constructions impatientes, CNRS éditions, p. 76-85.
    • 2011 - « L’identité militante des Éditions du Seuil au prisme de la guerre d’Algérie. » In Martine Boyer-Weinman, Mireille Hilsum, Chantal Michel (ed.) Écrire et publier la guerre d’Algérie. De l’urgence aux résurgences Paris : Éditions Kimé, coll. Les cahiers de marge, n° 7, 2011 - p. 37-51.
    • 2011 - « Lecture d’un catalogue éditorial à la lumière d’une thématique. Les Editions du Seuil et la construction de l’Europe », Claude Hauser, François Vallotton Thomas Loué, Jean-Yves Mollier (dir.), La diplomatie par le livre. Réseaux et circulation internationale de l’imprimé de 1880 à nos jours, Paris, Nouveau Monde Edition, p. 411-432.
    • 2011 - Avec Abensour, Corinne, Auerbach, Bruno, Cartellier, Dominique, Legendre, Bertrand, Rabot, Cécile, Robin, Christian et Sapiro, Gisèle, « La diversité culturelle dans la filière du livre » in Bouquillion, Philippe, Combès, Yolande, Diversité et Industries culturelles, Paris, L’Harmattan, p. 119-165.
    • 2011 - « Un siècle de commercialisation du livre », Alban Cerisier, Pascal Fouché (dir.), Gallimard, un siècle d’édition, Paris, Gallimard, p. 154-171.
    • 2011 - « La publication des œuvres de Pierre Teilhard de Chardin aux Editions du Seuil », Etienne Fouilloux, Frédéric Gugelot (dir.), Jésuites et littératures (19e – 20e siècles), série « Chrétiens et Sociétés – Documents et Mémoires n°13, p. 155-174.
    • 2010 - « Famille Gallimard » In Jean-Claude Daumas (ed.) Dictionnaire historique des patrons français Paris : Flammarion, 2010 - p. 311-313.
    • 2010 - « Intellectuel et catholique : l’imposition d’une nouvelle figure du laïc dans l’entre-deux-guerres en France. » In Tanguy Cavalin, Charles Suaud et Nathalie Viet-Depaule (ed.) De la subversion en religion Paris : Karthala, coll. Signes des temps, 2010 - p. 173-186.
    • 2010 - « L’editore Seuil : Jean Cayrol alle origini di un catalogo letterario » In Marina Galletti (ed.) Jean Cayrol, dalla notte e dalla nebbia. La scrittura dell’esperienza concentrazionaria Torino : Kaplan, 2010 - p. 66-81, (traduit par Ilaria Rigano)
    • 2008 - « Les revues intellectuelles et l’Action française après 1918. Hégémonie de la pensée maurrassienne et ajustements catholiques ». In Michel Leymarie, Jacques Prévotat (dir.) L’Action française, culture, société et politique, Villeneuve d’Ascq : Presses du Septentrion, 2008 - p. 336-346.
    • 2008 - « Église catholique, autorité ecclésiale et politique dans les années 1960 ». In Dominique Damamme, Boris Gobille, Frédérique Matonti, Bernard Pudal, Mai-juin 1968, Paris : Les Editions de l’Atelier, 2008 - p. 47-61.
    • 2007 - Notice « Marie-Dominique Chenu ». In Claude Pennetier (dir.), Le Maitron. Dictionnaire biographique du mouvement social et du mouvement ouvrier. De 1940 à mai 1968, Paris : Editions de l’Atelier, t. 3, 2007.
    • 2007 - « Dynamiques institutionnelles, engagements individuels et œuvres littéraires. Les écrivains catholiques français de l’Entre-deux-guerres ». In Alain Dierkens, Frédéric Gugelot, Fabrice Preyat et Cécile Vanderpelen-Diagre (dir.) La croix et la bannière. L’écrivain catholique en francophonie (XVIIe-XXIe siècles). Bruxelles : Éd. De l’université de Bruxelles, 2007 - p. 137-145.
    • 2007 - « Des transferts littéraires sous contraintes : identité nationale et marché de l’édition francophone. Le cas du Québec ». In Joseph Jurt (éd.) Champ littéraire et nation. Freiburg : Frankreich-Zentrum, 2007 - p. 171-185.
    • 2007 - « Situation éditoriale de l’auteur et réception de l’œuvre. Pierre Naville " à la recherche d’un éditeur " ». In Françoise Blum (ed.) Les vies de Pierre Naville. Paris : Presses Universitaires du Septentrion, 2007 - p. 317-333.
    • 2006 - « Formes de l’engagement des intellectuels catholiques en France (1880-1935). Art, pouv