Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Joffre Pierre - CRESPPA - UMR 7217-CSU

Contact

Pierre Joffre
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
Lui écrire

11 novembre 2019

Pierre Joffre

Doctorant à l’EHESS


Domaines de recherche

  • Sociologie urbaine
  • Histoire urbaine
  • Classes sociales et ségrégation spatiale
  • Action publique
 

Thèse en cours

Pierre Joffre, « Vivre et construire la mixité sociale et le changement urbain sur le temps long : l’exemple d’un quartier "bourgeois" du XVIIIe arrondissement et de ses marges », thèse de sociologie à l’École des hautes études en sciences sociales sous la direction d’Isabelle Backouche (CRH/EHESS) et de Sylvie Tissot (Cresppa-CSU/Université Paris 8).

Cette recherche porte sur l’évolution de la mixité sociale comme catégorie de l’action publique, et dans le vécu quotidien des habitants. Elle enrichit les travaux actuels de sociologie urbaine en pensant les évolutions de l’urbain – bâti et populations - dans une perspective de temps long. Elle apportera des éclairages sur les rapports sociaux dans une unité spatiale restreinte, le quartier Lamarck-Caulaincourt dans le XVIIIe arrondissement de Paris, quartier au profil social supérieur, et ses marges, constituée d’unités d’habitations plus mixtes et notamment d’ensembles de logement sociaux. En étudiant d’abord la constitution de ce quartier - postulant qu’il s’agit d’une enclave de classes moyennes conçue comme telle par les pouvoirs publics et les investisseurs au début du XXe siècle, notamment pour éduquer les classes populaires vivant à proximité - il s’agira ensuite d’envisager son évolution dans le temps et l’inscription des habitants dans les processus et leur appropriation de la « mixité », ainsi que leurs représentations de cette mixité et du logement social notamment.

 

Publications

Articles de blogs

  • 2019, « La carte et le sociologue. La méthode cartographique, entre relation d’enquête et production de données », blog du Centre Norbert Elias, [en ligne]
  • 2017, « Ce que dessiner veut dire : une cartographie parisienne des frontières symboliques », carnet des étudiants du master Sociologie générale de l’EHESS, [en ligne]
   

Communications

Principales communications
  • « Une "limite entre les pauvres et les riches" : le boulevard Barbès, frontière spatiale, frontière sociale ? », Journée des doctorants du RT9 – Sociologie de l’urbain et des territoires « Les frontières dans la fabrique de l’espace. Effets, processus et enjeux pour la recherche en sciences sociales », 11 octobre 2019, ENS (campus Jourdan), Paris.
  • « Après un parcours de sociologie, quel(s) avenir(s) professionnel(s) ? Un retour d’expérience », Conférence d’insertion professionnelle en Licence 2, 3 octobre 2019, Sorbonne université, Paris.
  • « Ce que dessiner veut dire : la méthode cartographique comme révélateur des frontières symboliques dans le XVIIIe arrondissement de Paris », Journée doctorale EHESS Marseille « D’écrire l’espace. Usages de la cartographie en sciences sociales », 19 juin 2018, EHESS, Marseille.
  • « Des normes sociales à l’épreuve du quartier. Les interactions du quotidien, révélatrices des rapports sociaux locaux. L’exemple du XVIIIe arrondissement de Paris », Journée des doctorants du RT9 – Sociologie de l’urbain et des territoires « Normes et usages de la ville. Quand les pratiques sociales interrogent les modalités de production urbaine », session Espaces Publics, 16 février 2018, ENSAPVS, Paris.
 

Formation, diplômes universitaires

2016-2017 : Master 2, Sociologie générale, École des hautes études en sciences sociales
- Mémoire : « Mon quartier, moi et les autres. Le rapport à la mixité sociale des classes moyennes et supérieures à l’échelle locale. Enquête dans deux micro-quartiers du XVIIIe arrondissement de Paris », sous la direction de Serge Paugam.

2009-2014 : Institut d’études politiques de Lyon, Master 2, Management du secteur public et des partenariats public-privé, spécialité Ingénierie des partenariats public-privé
- Mémoire de master 2 : « Le mécénat culturel d’entreprise en France dans le cadre de la loi du 1er août 2003, un exemple de partenariat public/privé réussi ? », 2014, sous la direction de David-André Camous.
- Mémoire de master 1 : « Les rapports entre le notariat et l’État : un exemple de l’impossible réforme des professions réglementées », 2013, sous la direction de Sophie Papefthymiou.