Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Print this page

Portilla Ana - CRESPPA - UMR 7217-CSU

Contact

Ana Portilla
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17

15 October 2021

Ana Portilla

Ph.D. Graduate in Sociology


Areas of Research

  • Sociologie urbaine
  • Sociologie de l’immigration
  • Sociologie des classes populaires et des rapports sociaux de classes
  • Sociologie du travail
  • Processus de catégorisations raciales et ethniques
 

Dissertation

Ana Portilla, « Les effets capitaux des "petites" ressources. Enquête en milieu populaire immigré aux États-Unis », thèse pour le doctorat de sociologie réalisée à l’EHESS, sous la direction de de Stéphane Beaud et de Sylvie Tissot, 14 octobre 2021.

Résumé
Aux États-Unis, bien que l’expulsion de masse soit devenue le mot d’ordre de la politique migratoire, la population dite « illégale » est ancrée de longue date au pays. Cette thèse éclaire ce phénomène « par le bas », en analysant comment les immigré·es mexicain·es et centre-américain·es mobilisent leurs ressources matérielles et sociales pour se prémunir d’une précarité statutaire exacerbée, tout en parvenant inégalement à s’installer durablement et à s’adapter à un nouveau pays. Le travail empirique repose sur une enquête ethnographique menée à Oakland, en Californie, et sur l’exploitation de dossiers juridiques d’immigré·es en procédure d’expulsion. L’enquête permet d’abord de distinguer les immigré·es les plus ciblés par les politiques d’expulsion de celles et ceux qui à l’inverse parviennent à s’installer durablement. Ensuite, l’ethnographie au sein d’un quartier populaire analyse les différences entre immigré·es et montre qu’elles reposent pour beaucoup sur de « petites » ressources sociales liées à la position au pays d’origine, au statut professionnel et plus encore à la configuration des groupes d’appartenance. Il en résulte d’inégales conditions d’accès au travail et au logement, mais aussi d’importantes divergences dans leurs styles de vie, leur manière d’investir la ville et dans le capital social dont ils et elles disposent aux États-Unis. Ces dynamiques participent ainsi à l’exacerbation des inégalités entre immigré·es. Dans un contexte de disparition de la sécurité salariale et civique, cette recherche décrit comment le groupe de pairs et le capital social qu’il apporte deviennent primordiaux, et ce au prix d’un travail relationnel permanent. Enfin, la thèse montre de quelle manière le groupe de pairs et l’espace urbain constituent le cadre dans lequel les primo-arrivant·es reconstruisent leurs visions du monde et se réapproprient des catégories sociales et ethno-raciales leur permettant de s’orienter et de se situer dans ce nouvel espace social.

 

Publications

Edition of books and special issues

Hugo Bréant, Sébastien Chauvin et Ana Portilla (eds.), « Capital social en migration », Actes de la recherche en sciences sociales, n°255, décembre 2018

Premières lignes de l’introduction « Alors qu’au cours des années 2010, l’urgence humanitaire de la « crise des réfugié·e·s » a durablement installé une image misérabiliste de la migration internationale dans l’opinion publique, ce numéro prend le parti de s’intéresser aux ressources des migrant·e·s. En (...) Lire la suite...



 

Articles

  • 2019 - « Réapprendre l’espace après la migration. La construction de rapports différenciés à la ville d’immigrés latino-américains aux États-Unis », Sociétés contemporaines, n°115, p.93-121.
  • 2019 - « La race du patron. Hiérarchies professionnelles et ethnicisation pratique sur le marché du travail "informel" aux États-Unis », La nouvelle revue du travail, 14, [en ligne].
  • 2018 - avec Sébastien Chauvin et Hugo Bréant, «Les migrations internationales à l’épreuve du capital social », Actes de la recherche en sciences sociales, n°225, p.8-13.
  • 2018 - « Une famille dans l’église. Sociabilités des classes populaires immigrées aux États-Unis », Actes de la recherche en sciences sociales, n°225, p.42-53.
  • 2016 - « On the Run : l’ethnographie en cavale ? De la controverse éthique au débat sociologique », Genèses. Sciences sociales et histoire, n°102, rubrique « Controverse », p.123-139.
 

Comptes-rendus

  • 2017 - «Compte-rendu de l’ouvrage d’Andreas Wimmer, Ethnic Boundary Making : Institutions, Power, Networks, Oxford University Press, 2013», Sociologie du travail, vol. 59, n°3.
   

Presentations

Presentations

2018

  • 21 juin : « Usages des catégories ethno-raciales par les ouvriers journaliers en Californie », Journées d’études du CSU. Discussion Karim Hammou et Pierre Gilbert, Paris.

2017

  • 6 juillet : « La race du patron. Classements et catégories de la pratique chez les ouvriers précaires du bâtiment aux États-Unis.», 7e congrès de l’Association française de sociologie, RT5. Discussion de Stéphanie Guyon. Université de Picardie Jules Vernes, Amiens.
  • 1 juin : « La socialisation immigrée par le quartier. Penser les rapports à l’espace au prisme des trajectoires transnationales. » Journée d’étude « Socialisation résidentielles. La (trans)formation des individus par l’espace. » Université de Lille, Lille.
  • 28 avril : « La consommation d’alcool chez les ouvriers immigrés du bâtiment aux Etats-Unis : entre distinction et logiques de stigmatisation », Journées d’études internationales « Travail et consommation XIXe, XXe, XXIe siècles. » Discussion de Nicolas Hatzfeld. UPEC, Créteil.
  • 18 avril : « Les coulisses d’une enquête ethnographique », Séminaire de Master 2 «Pratiques et actualité de la recherche. » Université de Paris 1, Paris.
  • 31 janvier : Discussion de l’ouvrage d’Eleonora Elguezabal, Frontières urbaines : les mondes sociaux des copropriétés fermées, en présence de l’auteure, Séminaire du CSU, Paris

2016

  • 2 novembre : Avec Camille François, «Entrer et s’imposer sur le terrain.» Séminaire de recherche du Master de sociologie de l’Université de Paris 8, Paris.
  • 11 mai : «La quête de travail sur un marché́ informel. Catégories de la pratique chez les ouvriers journaliers aux États-Unis.» Journées internationales de sociologie du travail, discussion par Sylvie Monchatre, Université Panteion Athènes.
  • 14 avril : « Reconnaître et classer les patrons. L’ethnicisation des patrons par les ouvriers journaliers aux Etats-Unis », Duo du Dim Gestes, discussion de Laure Pitti, site Pouchet CNRS, Paris.
  • 18 janvier : « Trajectoire(s) d’un couple né de la migration ». Atelier doctoral du CRESPPA, Paris.

2015

  • 14 octobre : « À La parada. Concurrence et entre-aide parmi les travailleurs journaliers aux Etats-Unis ». Rencontres Annuelles d’Ethnographie de l’EHESS, discussion de Anne Bory, Paris.

2014

  • 12 novembre : « Des “établis” aux “marginaux” : premières ébauches d’analyse d’un espace social des sans-papiers dans un quartier Latino en Californie », Journée d’études doctorales CSU, discussion Susanna Magri, Paris, site Pouchet CNRS.
  • 22 octobre : « L’immigration aux Etats-Unis et l’enquête de terrain : présentation de la thèse après le premier retour du terrain » Séminaire de Sociologie Politique de Stéphane Beaud, Université Paris Ouest, Nanterre.
  • 9 avril : « Risques et conditions de travail inégales chez les travailleurs journaliers aux Etats-Unis », Les dits du Geste, Colloque internationale DIM-Gestes, discussion Anne-Marie Arborio, Chantilly-Gouvieux.
 

Service

  • Co-organisation des journées d’études "Socialisations économiques", avec Amélie Beaumont, Pierre Blavier, Julien Gros, Ana Perrin-Heredia, Fanny Renard et Rémi Sinthon, site Pouchet CNRS, 13-14 mars 2019.
  • Co-organisation de la journée " Gentrification : un concept hégémonique ?", avec Anaïs Collet, Camille François, Pierre Gilbert, Colin Giraud et Sylvie Tissot, site Pouchet CNRS, 22 janvier 2017.
  • Co-organisation du colloque doctoral Cresppa avec Lisa Ammon, Mathilde Apelle, Marion Guenot et Kevin Vacher, site Pouchet CNRS, 11-12 novembre 2016.
  • Co-organisation du séminaire doctoral « Les classes populaires aujourd’hui » avec Vincent Burckel, Juan-Sebastian Carbonell, Benoit Coquard et Cyril Nazareth (2015-2017).
  • Membre du bureau du RT50 "Socialisations" depuis 2015.
  • Représentante des doctorant.e.s du CSU avec Lisa Ammon, Jérôme Bas et Maxime Royoux (2015-2016).
 

Teaching Experience

- 2018-2019: ATER, Université Paris 1, département d’Administration économique et sociale (AES)

  • Sociologie de l’immigration, CM (M1)
  • Sociologie du travail, TD (L3)
  • Sociologie des relations sociales,TD (L2)

- 2017-2018: Chargée de cours, Sciences Po Paris (Campus Dijon)

  • Introduction à la sociologie, conférence de méthode en anglais (L1)

- 2015-2016 : Chargée de cours, Université Paris 1, département d’Administration économique et sociale (AES)

  • Sociologie des groupes sociaux,TD (L1)
  • Sociologie de la mobilité sociale, TD (L1)

- 2012 : Chargée de cours, Université Paris 4, département de Sociologie

  • Sociologie en anglais (L3)
 

Education

  • 2012 - Master 2 Recherche « Pratiques de l’interdisciplinarité en sciences sociales » (PDI, ex-ETT), ENS-EHESS.

    Mémoire: « Les travailleurs journaliers sans-papiers de la Nouvelle-Orléans. De l’installation à la pénalisation d’une main d’œuvre bon marché », sous la direction d’Eric Fassin.
  • 2007 - Bachelor of Arts, Wesleyan University (EUA)