Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Ros Élodie - CRESPPA - UMR 7217-CSU

Contact

Elodie Ros
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
Lui écrire

26 novembre 2019

Élodie Ros

Docteure en science politique


Domaines de recherche

  • Économie sociale et solidaire, économie alternative, économie populaire
    Militantisme, mouvements sociaux, autogestion, coopérative
  • Écologie politique, emploi, insertion professionnelle des étudiants
  • Innovation sociale, église et société
  • Recherche action
 

Thèse soutenue

« Le réseau d’économie alternative et solidaire (REAS) : pratiques militantes, formes d’engagements et projet politique (1990-2000) », thèse de doctorat en Science politique, Université Paris 8, sous la direction d’Yves Sintomer, 27 juin 2017.

Résumé : Ce travail est le produit d’une recherche empirique sur le réseau pour une économie alternative (REAS) et ses militants. Il interroge les origines de son projet à partir des parcours antérieurs de ses militants. De 1990 à 1998, Le REAS a tenté de fédérer les initiatives d’économie solidaire afin de faire émerger son projet politique dans le débat public. Il s’est agit de savoir si ce projet et son militantisme étaient le fruit d’une simple reconversion d’un habitus militant d’origine chrétienne ou bien celui d’une interaction entre différentes traditions militantes. L’enquête a permis la reconstitution des parcours antérieurs des militants du REAS à partir de l’analyse d’archives et de la revue éditée par le réseau mais surtout d’une soixantaine d’entretiens avec les acteurs du REAS. Elle a montré que chacune des trois classes d’âge de militants (les moins de 35 ans, les 35-45 ans et les plus de 45 ans) a incarné une dynamique de parcours militant distincte. Les plus âgés apportent la dimension chrétienne de gauche, le groupe intermédiaire apporte la politisation de cette première dimension et le groupe des jeunes apporte la préoccupation quotidienne et l’ancrage local. Le projet politique du REAS et son militantisme peuvent alors se définir comme une affinité élective entre trois éléments distincts au départ. Si l’on peut y retrouver les grandes de lignes de l’influence chacune des trois dynamiques militantes, le projet du REAS ne se définit ainsi que dans leur combinaison. Cependant, l’affinité élective ne se produit en théorie entre deux éléments. La démonstration d’une affinité élective à trois éléments semble inédite et mériterait d’être spécifiquement interrogée.

- Accessible en ligne (PDF) : http://www.theses.fr/2017PA080037/document

 

Publications et communications

Publications

  • 2014 : « Petit historique des réseaux de l’économie alternative et solidaire : ALDEA, Solidarité Emploi et REAS », in M. Hersent et A. Palma Torres (dir.) L’économie solidaire en pratiques, Toulouse, ERES, « Sociologie économique », 2014
  • 2012 : « Des militants de la décroissance. Les nouveaux militants de l’économie alternative, rupture de références et similitude d’engagement », L’Information géographique, vol. vol. 76, no. 1, 2012, pp. 28-41. (DOI : 10.3917/lig.761.0028)
 

Communications

  • 2019 : « Actualité de l’influence de la culture militante des chrétiens de gauche au sein de l’économie alternative, retour du spirituel et dépolitisation », communication à la Journée d’étude « Religions et associations » organisée par le Réseau thématique « Sociologie & Religions » et le Réseau thématique « Sociologie des mondes associatifs » de l’Association française de sociologie à Nanterre, le 4 juin 2019
  • 2019 : Avec Lamia Bouadi, « Perspective historique de l’apport d’une culture militante issue des quartiers populaires aux projets de l’économie sociale et solidaire » - communication au ESS de la culture et culture de l’ESS », Université Paris Est Marne la Vallée 15, 16 et 17 mai 2019
  • 2018 : « Le Réseau de l’Économie Alternative et Solidaire (REAS). Pratique militante, forme d’engagement et projet politique » - communication au XVIIIe Rencontres du RIUESS « Modernité des idées et pratiques fondatrices de l’économie sociale et solidaire », du 16 au 18 mai 2018 à Rennes
  • 2011 : « Habitus des militants d’origine chrétienne et engagement générationnel dans l’économie solidaire » - communication avec Maryvonne Prévot au séminaire intitulé "Travail, crise et restructurations" à Amiens le 26 mai 2011
  • 2010 : « Habitus des militants d’origine chrétienne et engagement générationnel dans l’économie solidaire » - communication à la journée d’étude de l’AFS « L’impact de la religion sur les comportements sociaux » à Aix-en-Provence le 26 novembre 2010
  • 2009 : Analyse comparée des trois appels des acteurs de l’économie solidaire parus dans le Monde (1995, 1998, 2006), communication aux XIXe Rencontres internationales du Réseau Inter-Universitaire de l’Économie Sociale et Solidaire.
   

Expérience de la recherche

  • 2008 – 2017 : Le Réseau de l’Économie Alternative et Solidaire (REAS). Pratique militante, forme d’engagement et projet politique dans le mouvement de l’économie solidaire en France (1990-2000). Thèse de science politique sur les militants de l’économie alternative et solidaire en France au XXe siècle.
    - Enquête réalisée par entretien (une soixantaine), l’analyse d’archives et de la production écrite par les acteurs et la quantification des données qualitatives.
  • 2008-2010 : Membre de l’équipe de recherche pluridisciplinaire du projet CHRISTIANA : De l’urbanisme au développement : des militants d’origine chrétienne dans la fabrique de la Ville des années soixante à nos jours (France/Belgique), financé par la Maison européenne des SHS et la région Nord-Pas de Calais.