Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

TERTRAIS-FLAMAND Léo - CRESPPA - UMR 7217-CSU

Contact

Léo Tertrais-Flamand
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
Lui écrire

Sa page à l’IRIS

13 octobre 2022

Léo Tertrais-Flamand

Doctorant à l’Université Paris Nanterre


Domaines de recherche

  • Neurosciences, psychiatrie, santé mentale, déviance, trouble de la personnalité, empathie
  • Sociologie des sciences et des techniques
 

Thèse en préparation

Léo Tertrais-Flamand, « Neurosciences du psychopathe. De la personnalité psychopathique au cerveau psychopathe, sociologie des usages scientifiques d’une catégorie psychiatrique et de sa circulation entre l’Amérique du Nord et la France », thèse de sociologie en préparation à l’université Paris Nanterre, sous la direction de Sébastien Lemerle (direction principale) et d’Isabelle Coutant (IRIS, codirection).

Selon l’American Psychiatric Association, le terme « psychopath » est une manière obsolète de désigner l’« antisocial personality disorder », tendance pathologique à transgresser les normes sociales et à ne pas tenir compte des droits d’autrui. Pourtant, au cours de la seconde moitié du XXe siècle, de plus en plus d’acteurs académiques font usage de la catégorie de « psychopath » et on peut observer une augmentation exponentielle des publications sur le sujet. Dans cet ensemble, le phénomène le plus saillant est le réinvestissement neuroscientifique de la catégorie. Cette thèse explore les enjeux institutionnels, historiques, expérimentaux, et étiologiques de cette quête du « cerveau psychopathe », en s’inscrivant dans une perspective de sociologie des sciences et des techniques. Il s’agira de mesurer la circulation d’un terme stabilisé au sein des différents champs scientifiques qui en font usage et les effets de la réappropriation de cette catégorie par des acteurs extérieurs au champ psychiatrique d’où elle émerge originellement. Nous serons attentifs aux controverses qui agitent les membres de cette communauté scientifique, aux processus de diffusion de leurs travaux par des intermédiaires culturels, ainsi qu’à leurs interventions et prises de position dans l’espace public et le champ intellectuel. De plus, nous nous intéressons aux pratiques extra-académiques en empruntant à la sociologie de la justice et du droit s’intéressant à l’expertise et à la sociologie de la santé mentale portant sur les troubles du comportement, afin de saisir ces modes de reproblématisation, de prise en charge, voire de médicalisation, de la déviance, de la violence et du crime.

 

Publications et communications

Communications

  • 9 juin 2022, « De la personnalité psychopathique au cerveau psychopathe : la construction d’une entité pathologique naturelle », séminaire « Psychiatrie et santé mentale : histoire, sociologie, philosophie » de l’EHESS animé par Nicolas Henckes et Alain Ehrenberg.
 

Mémoires universitaires

  • 2022, « La réflexivité sociologique au quotidien. Usages non-académiques de la sociologie par ses étudiant.es : normativité, santé mentale, trajectoire, identité et interaction », Mémoire de master 2 recherche, sous la direction de Jean-Philippe Bouilloud, Master Sociologie Clinique et Psychosociologie, Université Paris-Cité.
  • 2021, « La pathologie des actes. Généalogie de la catégorie de psychopathe, sociologie-historique des nosologiques psychiatriques (1800-1950) », Mémoire de master 2 recherche, sous la direction de Luc Berlivet, Master Santé Médecine et Questions Sociales, EHESS.