Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Appréhender autrement les quartiers populaires. Méthodes et regards croisés


Samedi 17 janvier 2015, Pantin : Banlieues Bleues La Dynamo

Comité d’organisation :
Coline Cardi (Paris 8, CRESPPA-CSU),
Marie-Hélène Bacqué (Paris 10, LAVUE-Mosaïque), Julie-Anne Boudreau (INRS, Vespa, Montréal).
En partenariat avec la ville de Pantin.

Présentation


Comment rendre compte de l’expérience des jeunes des quartiers populaires ? Depuis ces dernières années, d’autres manières d’appréhender ces quartiers se développent : histoires orales, recherches collaboratives ou participatives, croisement de la sociologie et de la fiction. À partir de nouveaux outils et méthodes d’investigation, il s’agit d’offrir un autre regard sur des espaces le plus souvent stigmatisés et de donner la parole et la voix aux jeunes. L’objectif de cette journée, qui s’adresse aussi bien à des chercheur.e.s qu’à des acteurs locaux de terrain et des habitant.e.s, est de donner à voir ces nouvelles recherches et d’en questionner les apports.

Programme


  • 10h : Accueil des participant.e.s autour d’un café.
  • 10h15 : Une autre recherche pour un autre regard sur les classes populaires. Introduction à la journée.
    Mot d’ouverture par Élodie Salmon, élue jeunesse, ville de Pantin.
    Marie-Hélène Bacqué, Professeure, Paris 10, LAVUE-Mosaïque et Coline Cardi, MCF, Paris 8, CRESPPA-CSU.
  • 10h30 - 11h30 : Les recherches collaboratives : la création d’audio-guides avec les jeunes (une comparaison France/Québec).
    Équipe française : Marie-Hélène Bacqué, Coline Cardi, Claire Carroué, Lamence Madzou, Elsa Bres.
    Équipe canadienne : Julie-Anne Boudreau, David Austin, Steven High, Désirée Rochat, Phil Lichti, Jean- d’Addlaire Gaetan, Antonia Hernandez.
    • Retour sur une recherche comparative et pluridisciplinaire sur les jeunesses des quartiers populaires. Financée par le SSHRC-CRSH (Subventions Savoirs – Montréal), elle porte sur deux quartiers montréalais (la Petite Bourgogne et Saint-Michel) et deux quartiers de la région parisienne (Pantin et Aubervilliers). Une des originalités de l’enquête est d’allier les outils classiques de la sociologie à une pratique collaborative avec un groupe de jeunes dans chacun des quartiers, débouchant sur la production d’un audio-guide par quartier et sur des échanges entre les jeunes des quartiers français et québecois.
  • 11h30 - 12h30 : Eclairages et discussion.
    • Frédéric Dufaux Maître de conférences en Géographie, Université Paris Ouest Nanterre, UMR LAVUE/Mosaïques
      Il a travaillé sur les grands ensembles dans une perspective comparatiste. Il travaille actuellement à l’élaboration de parcours urbains sur le territoire de Nanterre, associant les mémoires des habitants, avec une forte dimension d’histoire orale, en partenariat avec le Labex « Les passés dans le Présent ».
    • Sophie Didier, Maître de conférences en Géographie, Université Paris 13, UMR LAVUE/Mosaïques.
      Elle a travaillé dans le cadre du projet de recherche-action Yeoville Studio initié par l Université du Witwatersrand, et notamment sur le volet « mémoires » dans ce quartier populaire de Johannesburg. www.wits.ac.za/academic/ebe/4876/ interdisciplinary_engagement.html
  • 14h- 15h15 : De la sociologie à la fiction : projection de Buscando Respecto.
    Luca Queirolo Palmas, University of Genova, DISFOR (Dipartimento di Scienze della Formazione) et José González Morandi, cinéaste, auteurs de Buscando Respecto.
    • Retour sur un projet de recherche sur les bandes latines à Barcelone et les institutions chargées de les gérer – projet participatif où chercheurs et jeunes ont travaillé de concert pour écrire un scénario mêlant fictions et documentaire. Cette collaboration a donné lieu au documentaire-fiction Buscando Respecto, qui sera projeté lors de cette séance.
  • 15h15 - 16h30 : Eclairage et discussion.
    Martin Lamotte, doctorant, EHESS- LAU-IIAC/INRS-VESPA
    Lamence Madzou, auteur de J’étais un chef de gang, Paris, La Découverte, 2008.
  • 16h30 - 18h : Quand les habitants font leur cinéma : Projection et discussion autour de Ghetto et sentiments.
    Moundji Ahmed et Abed Adda.
    • En décembre 2012, l’Association Dell’Arte a sollicité La Trame pour l’accompagner dans la réalisation d’un film sur le quartier de la Reynerie au Mirail. De janvier à avril 2013, des ateliers d’écriture sont organisés, qui aboutissent à l’écriture d’un scénario. D’un projet de documentaire sur l’histoire du quartier, on a glissé vers la fiction. Deux jeunes gens, habitants du quartier de la Reynerie, tombent amoureux. Elle, d’origine algérienne, a des ambitions et l’envie de s’en sortir. Lui, au contraire, en manque cruellement. Ils devront apprendre à dépasser leurs différences. Le tournage a duré douze jours, sous la houlette du réalisateur toulousain Boris Claret. Il s’est déroulé dans le quartier, au mois de juin dernier. Des dizaines d’habitants et d’associations y ont apporté leur contribution.

MAJ: 22 avril 2022