Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Des sociologues sans qualités ?
Retours sur les pratiques de recherche


Mardi 16 et mercredi 17 octobre 2012, site Pouchet du CNRS

Journées d’étude Cresppa-CSU-Univ. PARIS 8 - IDHE-Univ. Paris Ouest Nanterre

Organisées par Delphine Naudier (Cresppa-CSU) et Maud Simonet (IDHE)

Présentation


Depuis la publication par Raymond Aron des deux conférences sur la science et sur la politique de Max Weber dans un ouvrage intitulé Le Savant et le Politique, la question de l’engagement « du » sociologue a essentiellement été posée sous l’angle de ses convictions idéologiques, de ses partis pris politiques, de son militantisme, et jugé à l’aune de la norme de la « neutralité axiologique ». L’objectif de ces deux journées, dans la lignée de notre ouvrage, entend dépasser ces deux propositions et la représentation du « métier de sociologue » qu’elles construisent : un savant « neutre » détaché des contingences historiques et politiques, échappant aux lois de l’économique et du social. Il s’agira, au contraire, de comprendre comment les sociologues font leur travail alors même qu’ils sont engagés, situés, et font partie du monde social qu’ils analysent. Nombre de travaux reviennent sur les questions relatives à la réflexivité des chercheurs, sur la genèse de la production des catégories et des concepts, il conviendra ici de s’attacher à mettre au jour trois aspects du travail de recherche. Le premier concernera celui des manières de fabriquer et d’exploiter les données quantitatives. Le deuxième appréhendera la dimension relative à l’objectivation sociologique et la relation d’enquête : comment faire avec les ressources critiques, auto-analytiques des enquêté-e-s, et comment restituer l’objectivation sociologique ? Un troisième volet concernera les dispositifs de recherche collectifs et interrogera les ressources qu’apporte le travail de terrain en équipe. Enfin, le quatrième volet aura pour objet de confronter les lectures de l’ouvrage.


PROGRAMME

Mardi 16 octobre


Introduction de la journée : Delphine Naudier et Maud Simonet


10h-13h : Lectures croisées « Des sociologues sans qualités » ? - Modératrice : Isabelle Kalinowski (Transferts, ENS- Ulm)

Ornela Mato (CSU-CRESPPA/Paris 8) : « Apports et déconvenues d’une enquête en terrain militant : le cas des professionnels entendants de la surdité »

Isabelle Charpentier (UVSQ- CESP) : « Entre dicible et indicible, enquêter en contexte (parfois) tendu – Retours sur une enquête par entretiens auprès d’écrivaines algériennes et Marocaines (2006-2012) »

Nicolas Hatzfeld (Université d’Evry Val d’Essonne) : « Les temps du chercheur »


14h-17h : La part d’engagement dans les recherches quantitatives - Modérateur : Patrick Simon (UMIN-INED)

Michel Bozon (INED) : « Objectiver la production des données quantitatives concernant les enquêtes sur la sexualité »

Philippe Coulangeon (OSC- IEP) : « Publier des résultats robustes mais pas « sympathiques » : l’exploitation (secondaire) d’enquêtes statistiques »

Monique Meron (LSQ-CREST /INSEE) : « Les femmes sur le marché du travail : comptes et illusions d’optique statistique d’un début de siècle à l’autre (1901-2011) »


Mercredi 17 octobre


10h-13h : Faire de la sociologie critique en respectant les engagements des acteurs - Modérateur : Romain Pudal (CURAPP-CNRS)

Elsa Rambaud (CESP/CNRS-Paris 1 ) : « "Nos résistances tu en fais ton miel" : Enquêter sur des pratiques critiques en terrain critique »

Delphine Naudier (CSU-CRESPPA/CNRS-Paris 8) : « Tenir parole en restituant l’objectivation sociologique : promesse de terrain mais après… ? »

Frédéric Viguier (New-York University) : « De la critique partisane à la critique sociologique : reconnaître les croyances de l’enquêteur dans le miroir de celles des enquêtés »


14h-17h : Couples, binômes et équipes : les dispositifs collectifs de recherche comme ressources pour l’objectivation - Modérateur : Séverin Muller (CLERSE-Lille 1)

Anne Bory (CLERSE-Lille 1), Lucie Tourette (pour ASPLAN) : « Travailler collectivement sur un mouvement social : une expérience d’enquête et d’écriture autour des grèves de travailleurs sans papiers »

John Krinsky (City College de New-York), Maud Simonet (IDHE -CNRS/ Paris Ouest) : « Entrer sur le terrain par le haut et par le bas : la recherche à deux d’une française et d’un américain à New-York »

Michel Pinçon, Monique Pinçon-Charlot (Sociologues ordinaires) : « La division sexuelle du travail dans la grande bourgeoise : le couple en action »


17h-17h15 : Synthèse

Pot de clôture



Publication

- Delphine Naudier et Maud Simonet (dir.) Des sociologues sans qualités ? Pratiques de recherche et engagements. Paris : La Découverte, coll. Recherches, 2011 - 252 p. Sommaire sur Cairn.infos

MAJ: 25 avril 2022