Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Samuel Hayat et Yves Sintomer (coord.) « La représentation politique » Raisons politiques n°50, 2013 – 186 p.


Alors que les systèmes politiques européens voient leur légitimité s’amenuiser, il importe de repenser la représentation politique pour mieux analyser cette crise et penser les évolutions en cours. Contrairement à une opinion répandue, la représentation est loin de se réduire à un mandat entre des gouvernants élus et les citoyens. C’est à l’exploration de la pluralité des significations du terme qu’est consacré ce numéro. Il puise dans la théorie politique anglo-américaine d’un côté, dans l’histoire conceptuelle et la théorie politique allemandes de l’autre, proposant des traductions de quatre textes fondamentaux peu ou pas connus en France. Des dimensions sous-estimées de la légitimité des élus, comme la ressemblance sociologique entre ces derniers et les électeurs, ou la façon dont ceux-ci contribuent à créer les groupes qu’ils sont censés représenter, y sont interrogées.
Au-delà, les articles ici rassemblés permettent de mieux appréhender l’ensemble des situations dans lesquelles des personnes parlent et agissent au nom d’autrui, et la façon dont la représentation peut favoriser la citoyenneté active. Ils ouvrent ainsi sur des usages de la-représentation qui dépassent le cadre du gouvernement représentatif et des formes instituées de délégation.

Sommaire et résumés dans Cairn


 
18 avril 2021

Yves Sintomer

Professeur à l’Université Paris 8
Cresppa-CSU
Page personnelle