Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Non visible

Ève Meuret-Campfort et al. (coord.) Genre et classes populaires, in situ

Anaïs Albert, Fanny Gallot, Katie Jarvis, Anne Jusseaume, Ève Meuret-Campfort, Clyde Plumauzille et Mathilde Rossigneux-Méheust, « Genre et classes populaires, in situ », Genre & Histoire, n°17, Printemps 2016 - en ligne : http://journals.openedition.org/genrehistoire/2412 (Consulté le 30 septembre 2019)


Proposé par le groupe « Genre et classes populaires », ce dossier de Genre & Histoire s’intéresse à la construction mutuelle des rapports de genre et de classe in situ, c’est-à-dire dans les lieux précis où ils sont produits, négociés, contestés. Cette articulation, appliquée aux classes populaires en France du XVIIIe au XXe siècle, constitue l’objet de réflexion et d’investigation central du séminaire que le groupe organise depuis 2011 à l’Université Paris I-Panthéon-Sorbonne. Les cinq contributions réunies ici sont issues de présentations faites dans le cadre du séminaire entre 2012 et 2014, elles ont pour ambition commune de soumettre le lieu à l’épreuve du genre et des classes populaires.

- Consulter les articles


 
30 septembre 2019