Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Isabel Boni-Le Goff et Sylvain Laurens (dir.), « Les entrepreneurs de la "nouvelle entreprise" », Sociétés contemporaines, no 89, 2013, 166 p.


Le « nouvel esprit du capitalisme » charrie maints discours sur ce que doit être l’entreprise : consciente de sa responsabilité sociale en matière d’environnement, de parité femmes-hommes et de diversité, respectueuse de la qualité de ses produits, attentive aux consommateurs, ouverte aux enjeux européens, etc. Ces discours, qui circulent dans le monde économique comme dans l’espace public, ne sont pas qu’un « air du temps » ou un Zeitgeist. Une série de dispositifs et d’institutions sociales assurent leur diffusion et divers acteurs sociaux en tirent ressources économiques et profits. Ce dossier s’intéresse aux biens symboliques que l’entreprise fabrique « sur » et « pour » elle-même. Il montre comment certains des topiques de ces « écritures institutionnelles » s’enracinent dans des univers professionnels concrets (consulting, lobbying, management,etc.), dans des pratiques (édition de livres, organisation de colloques,médiation entre concurrents économiques, promotion auprès de l’État de nouveaux dispositifs administratifs, etc.) et s’incarnent chez des acteurs sociaux désireux de se parfaire via des modèles d’accomplissement professionnels. En d’autres termes, il se donne pour objet l’ensemble des acteurs et des procédés qui participent à la rénovation des « façades institutionnelles » des firmes et à l’actualisation des formes de légitimation de leur utilité sociale et de leur organisation interne, contribuant ainsi à l’émergence d’une « nouvelle entreprise ».

- ISBN : 9782724633276
- Numéro en libre accès sur Cairn


 
18 avril 2013

Isabel Boni-Le Goff

Maîtresse de conférences à l’Université Paris 8
Cresppa-CSU
Page personnelle