Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Soutenance de thèse


Silvia Hernandez « Les ’voisins’ et le ’patrimoine’. Une analyse du processus de transformation du quartier de Barracas (Buenos Aires, Argentina, 2003-2013) », thèse pour le doctorat de sociologie réalisée en cotutelle entre l’Université Paris 8 et l’Université de Buenos Aires (UBA, Argentine) sous la direction de Sylvie Tissot et de Natalia Romé.
La soutenance aura lieu :

mardi 3 septembre 2019 à partir de 15h30, Faculté de Sciences Sociales de l’Université de Buenos Aires (UBA, Argentine), et par visioconférence : site Pouchet du CNRS, salle 311.

Résumé
Cette thèse étudie le processus de patrimonialisation de Barracas, ancien quartier industriel au sud-est de Buenos Aires, Argentine, mené notamment par l’administration locale et par des investisseurs immobiliers. Depuis le début du « boom » immobilier en 2003, Barracas n’apparaît plus dans le discours public uniquement comme une partie d’un sud couramment qualifié comme dégradé, mais aussi comme un quartier historique qui renaît.
Reposant sur deux approches (des études en communication et une sociologie urbaine critique) et sur l’analyse de documents et d’entretiens, la thèse montre les rapports entre les sens donnés au patrimoine et les stratégies d’intervention sur le quartier. Si depuis les années 1980 des travaux de valorisation culturelle menés par des acteurs locaux, par de nouveaux arrivés et par des dépendances de la mairie ont donné des sens hétérogènes au patrimoine, depuis 2005 les promoteurs immobiliers chargés de la réhabilitation d’anciennes usines comme bureaux et logements haut de gamme auront tendance à son unification autour du « patrimoine industriel ». Or le développement immobilier a entrainé une contradiction entre la démolition de bâtiments préexistants pour la construction d’immeubles en hauteur et la mise en relief du caractère « patrimonial » du quartier, qui s’exprime depuis 2007 lorsque l’association Proteger Barracas rejette les démolitions au nom du « patrimoine du quartier » et de l’identité des « voisins ».
La patrimonialisation est centrale dans la requalification de Barracas car c’est à travers des désaccords autour du sens du patrimoine que les acteurs impliqués luttent pour définir la direction du processus de changement urbain.

Composition du jury :

Margarita Martínez, professeure, Instituto de Altos Estudios Sociales (IDAES) – Université Nationale de - San Martín (UNSAM), rapporteure
Jean-Yves Authier, professeur, Université Lyon 2, rapporteur
Ivana Socoloff, chargée de recherche, Instituto de Estudios de América Latina y el Caribe (IEALC), UBA
Eleonora Elguezábal, chargée de recherche, Institut National de la Recherche Agronomique


19 novembre 2019

Thèses en cours au CSU

Thèses soutenues depuis 1999

HDR soutenues

Directrices et directeurs de thèses



Soutenances de thèses

vendredi 13 mars 2020 à 14h00

Edouard Leport « Quand les pères montent la garde. Discours, pratiques et conscience de domination dans les mobilisations collectives de pères séparés », thèse pour le doctorat de sociologie, réalisée à l’Université Paris 8, sous la direction d’Anne-Marie Devreux Le jury est composé de : Laure BERENI, (...) lire suite


mardi 3 décembre 2019 à 14h00

Angeliki Drongiti « Les suicides d’appelés dans l’armée de terre grecque : étude d’un fait social au prisme des institutions totalitaires et de l’ordre sexué » thèse pour le doctorat de sociologie, réalisée à l’Université Paris 8, sous la direction d’Anne-Marie Devreux. Résumé Le service militaire d’une (...) lire suite