Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Soutenance de thèse : Jérôme Bas


Jérôme Bas, « CONTESTER LA FATALITÉ DU HANDICAP – Mobilisations de personnes handicapées et institution d’une catégorie d’action publique », thèse pour le doctorat de sociologie réalisée à l’Université Paris 8, sous la direction de Sylvie Tissot et d’Odile Henry

mercredi 26 mai 2021 à partir de 14h00, en visioconférence

Composition du jury
Romuald Bodin (rapporteur), Professeur de sociologie, université de Nantes – CENS
François Buton, Directeur de recherche au CNRS, ENS de Lyon – Triangle
Julie Pagis, Chargée de recherche au CNRS, EHESS – IRIS
Anne Revillard (rapporteure), Professeure de sociologie, Science Po Paris – OSC-LIEPP
Rebecca Scales, Associate Professor, Rochester Institute of Technology

Résumé :

CONTESTER LA FATALITÉ DU HANDICAP
Mobilisations de personnes handicapées et institution d’une catégorie d’action publique (XXe siècle – France)

Cette thèse porte sur le processus d’unification de la catégorie de handicap en France au XXe siècle. Unification au sens de l’agrégation de groupes sociaux rassemblés sous ce terme, mais aussi du développement d’institutions de plus en plus spécialisées dans leur prise en charge, de pratiques qui les ciblent, de représentations et de connaissances sur ces personnes, ou encore de mobilisations pour porter leur parole dans l’espace public. À partir d’archives, de nombreux journaux et imprimés, de documents audiovisuels et de plusieurs entretiens biographiques avec des acteurs de cette histoire, elle met en relation la multiplicité des agents engagés dans la représentation des personnes handicapées, resitue leurs prises de position au sein d’un champ de luttes et identifie les principaux enjeux de ce champ : définir la catégorie des « personnes handicapées » et prescrire ce qu’il faut faire, ou ne pas faire, pour leur bien. La thèse met au jour le rôle structurant des mobilisations d’étudiants handicapés dans la dynamique de ce champ, car ils ont été les mieux placés à différentes étapes de son histoire pour en subvertir l’ordre dominant. Elle met également en évidence le rôle crucial de certaines épidémies (tuberculose et poliomyélite) dans l’autonomisation de ce champ et celui des sciences sociales comme ressource pour distinguer le handicap de la maladie dans ce processus. Enfin, cette thèse n’isole pas le champ du handicap des transformations du champ de la protection sociale, du champ médical et du champ politique. Elle propose donc une sociologie historique et politique d’un groupe social de mieux en mieux connu des sciences sociales, mais rarement approché d’une manière relationnelle comme un champ et de manière processuelle comme un enjeu de luttes.


25 mai 2021

Thèses en cours au CSU

Thèses soutenues depuis 1999

HDR soutenues

Directrices et directeurs de thèses



Soutenances de thèses

lundi 11 octobre 2021 à 14h00

Amélie Beaumont, « Déformations professionnelles. Le travail comme institution socialisatrice : comprendre la transformation des employés de l’hôtellerie de luxe », thèse pour le doctorat de science politique et sociologie à l’Université Paris 1, sous la co-direction de Frédérique Matonti (CESSP-CRPS) et (...) lire suite


jeudi 14 octobre 2021 à 15h00

Ana Portilla, « Les effets capitaux des "petites" ressources. Enquête en milieu populaire immigré aux États-Unis », thèse pour le doctorat de sociologie réalisée à l’EHESS, sous la direction de Sylvie Tissot (Cresppa-CSU, co-direction) et de Stéphane Beaud (CMH-ETT, direction principale). Composition (...) lire suite


mercredi 26 mai 2021 à 15h00

Maxime Mellina, « Le Sort ou la Raison. Persistance et disparition du tirage au sort en Suisse (1798-1831) », thèse pour le doctorat en science politique, en cotutelle entre l’Université de Paris 8 et de Lausanne, sous la direction de Biancamaria Fontana (Université de Lausanne) et Yves Sintomer (...) lire suite